Histoire de la Haute-Savoie (74)

Pont de la caille routes touristiques de haute savoie guide du tourisme de rhone alpesL'histoire de la Haute-Savoie est complexe à établir, car la séparation du duché de Savoie en deux départements ne date que de la période de l'annexion de la Savoie à la France, en 1860. Du Xe au XVe siècle, ce territoire géographique, dans les frontières qu'on lui connaît aujourd'hui, était partagé entre plusieurs familles comtales : Genevois, Faucigny, Savoie.

De 1402 à 1860, elle se confond avec l'histoire de la Maison de Savoie. En 1860, la partie Nord de la Savoie devient, par le traité de Turin, un département à part entière : la Haute-Savoie. La chanson, elle, date du XIXe siècle sans doute 1855, et évoque un passage important de l'histoire de la Savoie : les proscrits de France, sous le règne de Napoléon Bonaparte, venus chercher refuge en Savoie non française en 1851.

Elle évoque aussi, dans des versions plus tardives, les révolutions européennes de 1848. Quant au titre, il fait référence aux Allobroges, ancêtres celtes qui peuplèrent l'essentiel de la Savoie et le Dauphiné. Le terme de savoisien, utilisé à la fin de l'hymne, désigne les habitants de la Savoie, alors que le nom de savoyard serait donné aux personnes qui concernent ce pays (originaires de la Savoie).

Préhistoire

Des traces sont ponctuellement retrouvées en Haute-Savoie. Elles font l'objet de conservation dans les musées d'Annecy, Thônes, vallée de l'Arve et Genève. Entre autres : une présence de chasseurs néandertaliens en Chablais et dans le Faucigny (-50 000 av. notre ère) ; de chasseurs de rennes et de cerfs dans l'avant-pays Genevois, au pied du Salève (-13 000).

Le lac d'Annecy possède encore quelques traces de cités lacustres du Néolithique (âge de la pierre polie) et de l'Âge de bronze, sises sur l'emplacement de la barrière qui séparait le petit lac du grand et, sur son pourtour.

Le lac était alors plus bas de 6 à 7 mètres. Des pilotis ont été retrouvés non loin de l'Île aux Cygnes. Durant l'Âge de bronze (-1800) le lac était encore plus bas de 2,50 mètres.

Une salle du musée-château d'Annecy est consacrée à la période Néolithique. Durant l'âge de fer, au Ie siècle avant notre ère, des cavaliers éleveurs s'installent dans la région de Gruffy, de Talloires...

Antiquité

La partie nord de la Savoie, la Haute-Savoie d'aujourd'hui, appartenait au peuple gaulois : de la tribu des Allobroges, regroupés vers le Rhône et la cité de Vienne, et à celle des Ceutrons, à l'est de la chaîne des Alpes (les Aravis) avec Segusio (Suze en Italie) comme capitale. Son entrée dans l'ère romaine se fait à la fin du IIe siècle avant notre ère.

Les Romains organisèrent des axes routiers principaux à partir d'itinéraires celtiques : une voie reliant Vienne à Aoste par Chambéry et la Tarentaise et une voie reliant Aoste (Isère) au Valais (par Seyssel).

La construction de nouvelles voies a été favorisée : la voie d'Annecy à Aix-les Bains par Gruffy ; la voie d'Aix-les-Bains à Seyssel par l'Albanais ; la transversale de Genève au col du Petit-Saint-Bernard par Annecy et Faverges.

C'est la voie de l'Italie vers la Tarentaise, à travers les Alpes, qu'emprunta Hannibal en 218 avant J.-C. - Annecy se dénommait alors Boutae...

Moyen Age

L'installation des Burgondes en Sapaudia se fit en 443 dans la vallée du Rhône : dans une région qui n'avait pas de véritable unité et s'inscrivait dans un espace élargi entre Genève, Lyon, Vienne, Grenoble et Suse. Ils imposèrent une nouvelle organisation sociale fondée sur la prépondérance d'une aristocratie de sang, jusqu'en 1032. 

En 932, Bernard de Menthon fonde les deux hospices des cols du Petit et du Grand-Saint-Bernard. De 1027 à 1047, le conseiller du roi Rodolphe III, Humbert, reçoit le titre de comte de Maurienne et les terres de Savoie propre (région de Chambéry, en 1032). Il fonde la Maison de Savoie et prend le nom d'Humbert I "aux mains blanches". Le Vieux-Chablais devient une de ses possessions.

Contrôlant l'Eglise, ses évêchés et ses monastères, le pouvoir politique passe alors du roi aux comtes, par le truchement des évêques au XIIe siècle (Genevois, Abbaye notre dame d abondance le chevet routes touristiques de haute savoie guide du tourisme de rhone alpesFaucigny, Bugey, Combe de Savoie). Les comtes cèdent des terres à des seigneurs locaux, qui deviennent leurs vassaux. Leurs ressources sont à la fois féodales, foncières, économiques et politiques. Les comtes de la Maison de Savoie se donnent tout d'abord une capitale : Chambéry. Une ville sans histoire et sans évêque.

Dans le même temps, le comté de Genève - dont la capitale politique est devenue Annecy - s'est développé avec ses évêques et ses élites urbaines. Les terres du Dauphin du Viennois ne sont qu'à quelques kilomètres de Chambéry. En conflit avec le Dauphin de France et les comtes de Genève, Humbert II, acculé, vend sa principauté en Viennois au roi de France en 1349. En échange, Amédée IV, son successeur, recevra le Faucigny. En 1359, Amédée VIII acquiert la baronnie de Vaud et, le comté de Genève en 1402 !

De la Renaissance à la Révolution

Le comté de Genève devient le Genevois et entre dans l'apanage de la branche cadette de la maison de Savoie, les Nemours, jusqu'en 1683 où elle revient à la branche aînée. Le Faucigny est encore une possession des Dauphins du Viennois ; elle deviendra également l'apanage des Nemours en 1491 (jusqu'en 1683).

Les comtes deviennent les "Princes" de Savoie ! Non seulement les "portiers des Alpes" - dont ils contrôlent toutes les entrées -, mais ils élargiront leur domination sur les deux versants alpins jusqu'en 1536. La Maison de Savoie possède alors tous les cols, du Valais à la Méditerranée ! C'est l'apogée de la Maison de Savoie. Turin devient la capitale, aux dépens de Chambéry. Les souverains savoyards, par leurs alliances, deviennent incontournables en Europe... mais dans l'impossibilité de se tenir à l'écart des conflits entre grandes puissances européennes.

Dans le même temps, François de Sales, symbole de la Contre-Réforme, devient évêque de Genève en 1602, gardant son siège épiscopal à Annecy. Après une " Escalade ", c'est-à-dire une tentative manquée des Savoyards pour reprendre la cité que les voisins genevois fête chaque année depuis, la réforme s'installera à Genève en 1603 traité de Saint-Julien.

La Savoie est alors un pays pauvre et la population entreprend d'émigrer vers le sud de l'Allemagne et vers Lyon. Après plusieurs occupations françaises, le Duché de Savoie, vainqueur, deviendra royaume de Piémont-Sardaigne. Victor-Amédée II appartient à la génération des "despotes éclairés" ; il entreprend, de 1728 à 1738, la réalisation de la Mappe Sarde (cadastre à l'échelle). Et Victor-Amédée III permettra aux communautés savoyardes de racheter une partie des droits seigneuriaux.

De la Révolution au XXIe siècle

En 1792, la Savoie devient française et s'appelle département du Mont-Blanc. Avec l'annexion de Genève en 1798, elle forme le département du Léman jusqu'en 1814. En 1815, Genève entre dans la Confédération Suisse et Charles Emmanuel IV récupère le Piémont et la Savoie. C'est la période sarde : une période de régression pour les Savoyards, jusqu'en 1860.

Chamonix routes touristiques de haute savoie guide du tourisme de rhone alpesC'est l'année de l'indépendance par rapport à Turin et son royaume archaïque de Piémont-Sardaigne ! À une écrasante majorité, les hommes de la province  répondent en même temps "Non" à l'Italie naissante, et plébiscitent le "Oui" du rattachement volontaire à l'Empire de Napoléon III. Le 14 juin 1860, le Duché de Savoie intègre officiellement l'Empire français et le 15 juin, ce dernier est séparé en deux départements. La Haute-Savoie est née !

S'ensuit une période de déceptions et de mécontentements sans remise en cause du plébiscite : les Savoyards ont le sentiment que leur destin leur échappe (gestion du territoire) et certaines dispositions de l'administration impériale ont été mal comprises avec pour conséquence, la faillite de la Banque de Savoie et des banques locales de Haute-Savoie. La guerre franco-prussienne de 1870 ancrera la Savoie à la République.

Sous la IIIe République est créée une armée des Alpes - dont le régime d'infanterie des chasseurs alpins s'illustrera pendant la Première Guerre mondiale. On les surnommera les "Diables bleus". Si le tourisme se développe à Chamonix, l'industrie savoyarde reste relativement limitée  : Société des fonderies et forges de Crans, papeterie Veuve Aussedat à Cran-Gevrier... : principalement aux abords des cours d'eau du Thiou pour utiliser les moulins à aubes (moulins à papier) et des chutes d'eau de la vallée de l'Arve et du Fier pour la houille blanche ou énergie hydroélectrique (forges, papeterie).

Manquant de capitaux pour la modernisation des industries, la Banque Laydernier est créée en 1891. Il faudra attendre le début du premier conflit mondial pour que des entreprises extérieures, principalement suisses, viennent s'implanter en Haute-Savoie car le département a été durement touché par la guerre (malgré le statut de neutralité acquis en 1815).

A la veille de la Première Guerre mondiale, la Haute-Savoie attirait les touristes les plus fortunés. Chamonix devint le lieu de destination le plus prisé par cette clientèle, séduite par la montagne, la neige, les forêts et l'air pur. Entre 1900 et 1930, les chemins de fer du PLM (Paris-Lyon-Méditerranée) relient les stations thermales : Aix-les-Bains, Evian, Saint-Gervais-les-Bains.

Les trains à crémaillères atteignent les stations de haute montagne : Chamonix-Montenvers et Saint-Gervais-les-Bains-Le Fayet-Chamonix-Vallorcine. En 1924, on inaugure les premiers jeux olympiques d'hiver à Chamonix.

Au début de la Seconde Guerre mondiale, la Haute-Savoie est relativement à l'abri des conflits. Mais en 1942 elle va connaître l'occupation italienne puis, allemande en 1943. En 1944, le maquis mis en place par le résistant Tom Morel au plateau des Glières connaîtra bien des tragédies après un parachutage massif d'armes.

La Haute-Savoie se libère de l'occupant grâce à la Résistance au cours du mois d'août sans la moindre intervention militaire extérieure. L'inauguration par le général De Gaulle et son homologue italien du tunnel routier sous le mont Blanc a eu lieu en 1965.

Nos coups de coeur dans la Haute-Savoie

Hébergement :

Restauration :

Les dernières news touristiques

N'oubliez pas !

Par respect pour les habitants et l'environnement, merci de respecter les panneaux signalétiques et consignes :

  • Feux interdits (pas de barbecue)
  • Camping interdit
  • La nature est fragile et des chutes de pierres sont parfois fréquentes.
  • Veuillez ramasser vos déchets avant de partir.
  • Plus que les sacs plastiques ou les pailles, ce sont les mégots de cigarettes qui pollueraient le plus les océans. les filtres à cigarettes se dégradent très lentement. Deux ans en moyenne.
  • L'un des "petits gestes élémentaires" à accomplir : ne plus jeter ses mégots par terre. 

​Pensez boite à mégots !

Vacanciers_Noel 2013_300x250

Séjours Thalasso et Spa jusqu'à -70%: détendez-vous au meilleur prix!

Trouver un séjour dans la Haute-Savoie avec nos partenaires

Aucun produit à afficher

Rhône-Alpes tourisme Haute-Savoie histoire Rhône-Alpes histoire

Ajouter un commentaire