Route des Chateaux du Puy-de-Dôme (Auvergne)

Le Circuit de la Route des Chateaux de l'Auvergne dans le Puy-de-Dôme

Au coeur de la France, le Puy-de-Dôme en Auvergne est le pays des châteaux, témoins vivants de son patrimoine historique, artistique et architectural. 

En France, lorsque l’on évoque le mot châteaux, on pense tout d’abord aux châteaux de la Loire, puis à celui de Versailles ou de Fontainebleau ou encore aux châteaux des Cathares, éventuellement des châteaux plus spécifiques comme le château de Sedan, celui de Guédelon qui commence à avoir un certain prestige. En tout cas, il est rare que les châteaux d’Auvergne soient évoqués.

Et pourtant… La route historique des châteaux en Auvergne regroupe en 2016, 42 châteaux ouverts à la visite sur les quatre départements et accueille chaque année entre 300 000 et 350 000 visiteurs. Des châteaux à visiter de toutes les époques, ouvre au public plus d’une cinquantaine d’édifices, pour visiter mais également pour dormir et manger certains possèdent des chambres et tables d’hôtes.

Les châteaux à découvrir sur ce circuit "de Limagne" de la Route des châteaux d' Auvergne :

Votre itinéraire et visites sur le Circuit de la Route des Chateaux de l'Auvergne dans le Puy-de-Dôme

La visite de ces demeures de type forteresse à celles de style renaissance ou du siècle des Lumières, les sites et édifices historiques sont éclectiques pour le bonheur du visiteur sur cette route touristique en Puy-de-Dôme. Ces châteaux, répartis sur le départements permet de mieux connaître l'histoire du Puy-de-Dôme.

Votre escapade de vacances vous emmenera vers le site enchanteur du château d’Alleuze et ses ruines féodales, cernées par les eaux de la Truyère, le  site du château d’Aurouze, surplombant la vallée d'Alagnon, la visite du château du Chassan (XIVe et XVIIIe) et ses jardins à la française. Leur visite vous permettra de mieux connaître le patrimoine et l'histoire du Puy-de-Dôme...

Ces monuments historiques sur la Route historique des Châteaux d'Auvergne ont su s'adapter au fil du temps en améliorant sans cesse la qualité et l'organisation de leurs visites, et en s'ouvrant progressivement aussi pour des expositions, des concerts, des pièces de théâtre, ou à l'occasion de réceptions, ... ou encore par l'accueil en chambres d'hôtes ou même parfois à l'occasion du tournage d'un film.

Cette itinéraire touristique dans le Puy-de-Dôme comblera les amoureux de nature que vous êtes : lacs, volcans, vallées, forêts, étangs, faune et flore exceptionnelles...  Bonne route des Châteaux d'Auvergne !

Le circuit "de Limagne" de la Route des châteaux d'Auvergne dans le Puy-de-Dôme

Château d'Aulteribe (63120)

Le château d’Aulteribe est situé dans la commune de Sermentizon, implanté sur les premiers contreforts des monts du Livradois. À l'époque romaine, la voie qui conduisait de Clermont-Ferrand à Lyon passait non loin du château. Le château d’Aulteribe, comme une centaine d’autres monuments, propriété de l’État, est géré, animé et ouvert à la visite par le centre des monuments nationaux.

Chateau d aulteribe route historique des chateau d auvergne guide du tourisme du haute loireCe château d’Aulteribe du XVème siècle, largement restauré au XIXème siècle, est donc situé à proximité de la voie romaine qui reliait Lezoux au Puy. Aujourd'hui, c'est une étonnante composition d'architecture médiévale et romantique. Il renferme d'impressionnantes collections mobilières d'une grande richesse dont cinq superbes tapisseries des Flandres exécutées d'après des cartons de Téniers. Une prestigieuse collection au cœur de la France.

Charles Motier de la Fayette fit fortifier la place d'Aulteribe en la dotant d'archères et de canonnières ainsi qu'en atteste le "prixfait" des travaux réalisé en 1467. Le château d’Aulteribe échut par la suite aux Montboissier, avant d'être acquis en 1775 par la famille De Pierre. Au XIXe siècle, Joseph De Pierre et son épouse Henriette Onslow, entreprirent de restaurer et d'aménager l'ancienne demeure.

En 1954, le château d'Aulteribe et ses dépendances, parc et forêt, ainsi que ses collections furent légués à l’État par le Marquis Henri De Pierre, avec le souhait affirmé que l'ensemble soit protégé et serve à l'instruction artistique du public. Ce vœu, scrupuleusement respecté, permet aujourd'hui au visiteur de découvrir ce lieu surprenant, situé au cœur du parc naturel régional du Livradois-Forez.

Depuis 1999, le château d'Aulteribe accueille une formation professionnelle en ébénisterie d'art, unique en France. Venez découvrir lors de vos vacances sur cette route des chateaux, le château d'Aulteribe et son exceptionnelle collection de meubles et d’œuvres d'art. Partez pour un voyage à travers l'histoire des arts, des fastes du salon à l'intimité des chambres.

Château d'Opme (63540)

Le château d'Opme et ses jardins constituent un ensemble remarquable classé monument historique, depuis respectivement 1916 et 1969. Situé sur le lieu-dit Opme dans la commune de Romagnat. Opme est situé sur l'emplacement stratégique d'un col où passait la voie romaine qui reliait Augustonemetum (Clermont-Ferrand) à Anicium (Le Puy-en-Velay).

Chateau d opme route historique des chateau d auvergne guide du tourisme du haute loireA 10 km au sud de Clermont-Ferrand, cette forteresse d'Opme commandait le col où passait la voie romaine de Clermont au Puy-en-Velay, le château a appartenu aux comtes puis aux dauphins d'Auvergne. Sa construction primitive remonte à la fin du XIe siècle, ce qui en fait l'un des plus anciens châteaux d'Auvergne. Il fut remanié au XVIIe siècle par Antoine de Ribeyre, à qui l'on doit l'entrée d'honneur, un escalier intérieur, les fenêtres à meneaux de la façade.

La tour de garde qui commande et sécurise les lieux est ensuite transformée en château pour devenir la propriété des comtes d'Auvergne puis des dauphins d'Auvergne. Bâti autour d'une cour intérieure, le logis est flanqué de cinq tours, dont trois subsistent encore.

Au XIIIe siècle, un donjon carré remplace une tour d'angle. Pris par les Anglais en 1381, le château est libéré en 1393 par les maréchaux de Boucicaut et Sancerre. En l'an 1613, Antoine de Ribeyre, trésorier de France, devient propriétaire d'Opme et y effectue des travaux considérables dans le goût de l'époque.

Il crée une entrée d'honneur et un escalier intérieur, perce de larges fenêtres à meneaux donnant clarté et élégance à cette demeure autrefois si austère. Il aménage aussi, dans le style de Le Nôtre, deux jardins en terrasses. Celui du haut est un parterre entourant un grand bassin circulaire. Le jardin du bas est réservé à l'usage potager. Au centre, une remarquable fontaine Renaissance, attribuée à Androuet du Cerceau, embellit cet harmonieux ensemble à la fois utilitaire et d'agrément.

Le château d'Opme abrite un musée dédié au maréchal de Lattre de Tassigny. Ce dernier y a vécu pendant la Seconde Guerre mondiale et y a fondé une école des cadres. Le jardin à la française et le potager furent créés en 1613 et sont classés aux Monuments historiques depuis 1969, La bâtisse l'est depuis 1916. Actuellement habité par ses propriétaires actuels, le château ne se visite pas. Seules quelques pièces du rez-de-chaussée sont accessibles, en plus des jardins.

Château de Busséol (63270)

Le château de Busséol est un exemple d’architecture romane, fondé sur les restes d’un édifice romain, au nord de Vic-le-Comte, à 20kms à l'est de Clermont-Ferrand. Le château de Busséol est mentionné dès le XIIe siècle. Il fut en effet construit en 1170 sur les restes encore visibles d'un castrum gallo-romain du IIe siècle, sur un dyke volcanique dominant la Limagne, à 700 m d'altitude.

Dès la préhistoire, Busséol est un lieu de vie dont on a retrouvé des traces au pied du Saint-André ; déjà coulait l'eau de la source aujourd'hui connue sous le nom de Sainte-Marguerite. Les Romains construisent un temple en haut du mont qui portera leur nom, le Saint-Romain. On retrouve un écho du bois d'éole : bois soumis au vent tourbillonnant d'ouest, nord-ouest dans les grimoires de l'église d'Auvergne.

Chateau de busseol route historique des chateau d auvergne guide du tourisme du haute loireRare exemple de l'architecture d'époque romane, le château de Busséol a conservé ce caractère militaire qui lui permit de résister au siège de Philippe-Auguste en 1215, aux assauts des soldats du Prince noir pendant la guerre de Cent Ans, ainsi qu'à l'attaque du duc de La Rochefoucauld, chef des Ligueurs en 1595.

Ce Château-fort de Busséol appartint successivement, dès l'origine, à des personnages illustres : les Comtes d'Auvergne, le Pape Alexandre III, Jean Stuart Prince d'Ecosse, Blanche de Clermont petite-fille de Saint-Louis... et releva du domaine royal par Catherine de Médicis, reine de France, Comtesse d'Auvergne qui y séjourna avec son fils Charles IX en 1566 lors de leur voyage en Auvergne. Henri III, la reine Margot, Charles d'Angoulême, fils de Charles IX, Louis XIII (héritier de la reine Margot), Louis XIV qui cède le château à Gilbert Simon de Frédeville. Il est ainsi considéré comme le plus historique de la Province.

Puis en 1789, le château de Busséol devient propriété de Jean-Baptiste de Mascon. Épargné par Richelieu, il fut habité jusqu'à la Révolution. Le château redevient habité dans le courant du XIXe siècle, avec la famille du marquis de Vichy. En 1880, Ludovic Le Groing de la Romagère (époux de la nièce du marquis de Vichy) La forteresse de Busséol comporte notamment un logis et une chapelle castrale qu'encadrent deux tours cylindriques.

D’allure militaire avec son donjon et ses murs épais, le château de Busséol cache à l’intérieur de véritables trésors. Une pendule fait clic-clac dans le salon, elle est remontée tous les jours depuis le séjour de Catherine de Médicis, la propriétaire des lieux en 1566. La cheminée est unique au monde : elle est de forme arrondie et l’âtre est haut. Le bois y était disposé à la verticale, en forme de bûcher pour plus de chaleur. La chambre royale est feutrée, et permet un voyage dans le temps très réaliste.

Le point fort de la visite du château de Busséol lors de votre escapade sur ce circuit "de Limagne" de la Route des châteaux d' Auvergne : du chemin de ronde on découvre un vaste panorama des Monts du Sancy au Livradois-Forez. Il faut monter, sur les toits, pour accéder au chemin de ronde et découvrir le jardin suspendu dit "des Croisades" où poussent  plantes, fleurs et arbustes cultivés au Moyen Âge.

Un lieu insolite pour un jardin qui permettait aux gentes dames de prendre l’air même en temps de guerre, sans sortir du château. On y hume les plantes, mais on y admire aussi le fantastique panorama sur les vallons auvergnats. Décoration intérieure évoquant le Moyen Âge. Présentation d'une magnifique cheminée romane à foyer cylindrique, unique dans un château en France.

Abandonnée durant la Révolution Française, cette solide forteresse, envahie par la végétation, fut sauvée en 1966, par ses propriétaires actuels. Meublée et habitée, elle est ainsi redevenue une demeure accueillante ouverte aux visiteurs. Non loin de Busséol se trouve le village de Laps qui aurait été construit autour d'un château fort dont il ne reste qu'un mur et l'entrée des souterrains.

Château de Châteaugay (63119)

De caractère rural et vigneron pendant toute la première moitié du XXe siècle, le village de Châteaugay devient peu à peu une commune résidentielle. Au cours de la période révolutionnaire de la Convention nationale (1792-1795), la commune a porté le nom de Bel-Air. Le château de Châteaugay se dresse au-dessus du village du même nom.

Le château de Châteaugay est située à l'extrémité d'un plateau basaltique volcanique : le plateau de Lachaud, provenant de la chaîne des Puys qui domine la plaine de la Limagne. Le château de Châteaugay est proche de Riom à 5,3 km au nord-nord-est ou encore de Châtel-Guyon à 8,6 km au nord à vol d'oiseau.

Chateau de chateaugay route historique des chateau d auvergne guide du tourisme du haute loireD'architecture du Moyen-âge et de la Renaissance, le château de Châteaugay en pierre de Volvic, est dressé en 1381 par Pierre de Giac, chancelier du Roi de France Charles VII, sur les ruines du château de Vigosche. Il est agrandi au XVIème siècle par les Laqueuille, avant d'être vendu comme bien national sous la Révolution.

Le beau donjon carré, en lave, épargné par Richelieu au XVIIème siècle pendant la campagne de démantèlement des châteaux forts auvergnats, est étonnamment bien conservé. Le donjon, entièrement intact, n'a jamais été restauré. Du haut de ses 162 marches, on découvre la Chaîne des Puys, la plaine de la Limagne et Tournoël.

Le château de Châteaugay a vu se dérouler de sombres affaires, en 1426 Pierre II de Giac empoisonna son épouse, maîtresse de Jean sans Peur. Pour conserver de ces lieux un plus riant souvenir, il n'est que de faire appel au vin de Châteaugay qu'Henri IV, dit-on, tenait en haute estime. Le caveau de Gaycoeur du rez-de-chaussée du donjon, assure vente et dégustation de ce produit typiquement auvergnat.

A la fin du XVème siècle, la famille de Laqueuille devenue propriétaire du château fit agrandir la chapelle, les salles et les fenêtres ; mais le château restait à peu près seul sur la colline, entouré par des douves de 7 mètres et par un mur de soutènement impressionnant à l’Est. Avec la renaissance la cour intérieure fut décorée par une magnifique porte sculptée, par un escalier en pierre et d’autres aménagements contribuant à transformer la forteresse en un séjour de plaisance.

En mai 1789 le château fut le siège des rencontres entre le marquis de Lafayette et les marquis de Laqueuille pour préparer les réformes des Etats Généraux et l’abolition des privilèges par les délégués des trois ordres réunis à Riom. Aujourd'hui le château de Châteaugay accueille les manifestations culturelles qui sont organisées sous forme d’expositions d’œuvres d’art.

Il permet en outre à ses visiteurs d’admirer son intéressante architecture et de jouir d’une vue sur un ravissant amphithéâtre de collines et de montagnes dominées par le Puy-de-Dôme et sur un terroir fertile semé de vignes exposées au soleil, produisant un vin savoureux particulièrement apprécié.

Château de Chazeron (63410)

Le château de Chazeron est situé dans le Puy-de-Dôme sur la commune de Loubeyrat. D'après la légende racontée dans les tablettes de Theonugus l'ancien, sur la colline de Chazeron s'élevait une source sacrée. Les dieux firent don aux ours environnants de la raison et ils bâtirent un temple à cet endroit. Plus sûrement, le château de Chazeron est à l'origine un oppidum du IVe siècle av. J.-C..

Fortifié pour des raisons tactiques, la place forte ne sera prise qu'une fois consécutivement à un siège de trois mois. À l'arrivée des Romains, les habitants comprirent où allait leur intérêt et se joignirent aux troupes romaines. Pour les récompenser, Jules Cesar leur fit don en -53 av J.C des terres environnantes.

Chateau de chazeron route historique des chateau d auvergne guide du tourisme du haute loireDe -52 à 329 on ne trouve guère plus de trace de ce château dans l'histoire. Il reparait en 329 dans les chroniques du seigneur Cel où l'échec du siège par les mercenaires du seigneur voisin (les Tarasks: "briseurs de boucliers" en gaélique) est narré. Le parc du château de Chazeron a été dessiné au XVIIe siècle lors des travaux d'ouverture de la cour et repris au XVIIIe siècle. Il est inscrit au pré-inventaire des jardins remarquables.

Le donjon offre des vues magnifiques sur la Limagne, les Combrailles et les monts Dôme. Pour tous ceux qui veulent découvrir le château de Chazeron autrement pendant leur périple sur cette route des vacances. Des énigmes mettant en jeu l'observation, la déduction et la logique sont proposées et la meilleure équipe se voit accorder le privilège de résoudre une ultime question qui lui donne accès au trésor.

Bienvenue dans la demeure des chevaliers et seigneurs de jadis. Leurs exploits, leurs histoires hantent toujours ces murs. Derrière la grille magique devenez immortels un instant. En franchissant ce pas, contes, légendes et secrets seront les fantômes du présent ! La visite dure environ une heure et est obligatoirement accompagnée, soit par le propriétaire (hors saison) soit par des guides. Elle vous emmène au sommet du donjon roman (escalier).

C'est un voyage chronologique du plus ancien au plus récent qui raconte l'évolution de l'architecture et des coutumes depuis le XIIème siècle jusqu'en 1965. Ce circuit vous fait découvrir : cul-de-basse-fosse, garde manger, citerne et réserve, toutes les astuces des constructeurs de jadis pour améliorer et défendre une forteresse.

Vous verrez pourquoi et comment le château-fort fût transformé à la mode du grand-siècle. Il vous sera expliqué dans quelles conditions ce château devint une prison politique. Il vous sera également conté la déchéance, l'abandon et l'oubli de cette grande demeure, de son histoire et de ses seigneurs...

Château de Hauterive (63500)

Le château d'Hauterive est situé dans la commune d'Issoire sur la route de la Limagnes. Situé sur une terrasse surplombant Issoire, ce château a été construit à un emplacement bâti depuis le Xe siècle. Depuis son remaniement complet au XVIIIe siècle par François Lecourt, président à la Cour des aides de Clermont-Ferrand appartient toujours à la même famille : Lecourt d’Hauterive.

Chateau de hauterive route historique des chateau d auvergne guide du tourisme du haute loireLe château d’Hauterive est entouré un splendide parc de 13,5 hectares en partie remanié au XIXe siècle. Il possède des essences rares, un potager et un labyrinthe de buis. Cette propriété assurait une double fonction, économique et résidentielle. La partie close de murs offre un ensemble très complet de dépendances, auxquelles venait s'adjoindre la ferme de Basserive, située à moins de 500 mètres en contrebas, près de la Couze.

A la culture des céréales s'ajoutaient l'exploitation des bois et la production du vin, dont l'importance se devine à travers la construction particulièrement soignée du grand cuvage et de l'imposante cave située sous la maison. Dans la partie Sud-Est du domaine s'organisent les différents bâtiments formant les dépendances : fournil et blanchisserie, colombier, forge, grange et remises, étable, bergerie, écurie, sellerie et le cuvage, belle pièce voûtée en berceau retombant sur deux rangées de poutres en granit taillé.

En contrebas de la terrasse orientale se situent la glacière et l'entrée de la cave construite sous la maison. Potager en terrasse, bosquets avec cabinets de verdure et charmilles. Cave vigneronne, glacière, four à pain, salle du pressoir. Label Jardin Remarquable et membre des réseaux "Potagers de France", "route historique des châteaux d'Auvergne" et "Vieilles Maisons Françaises".

Visite ludique, qui permet à tous, de découvrir les lieux de façon active et originale sous le signe de la bonne humeur et de la fantaisie. Les participants doivent retrouver des balises, poinçonner leur feuille de parcours et répondre à des questions, parfois inattendues, résoudre des énigmes ou relever des défis en faisant uniquement appel à leur sens de l’observation, à leur imagination ou à la documentation fournie. Durée : environ 2h.

Château de La Barge (63120)

Situé dans la commune de Courpière, elle est adhérente du parc naturel régional Livradois-Forez. Le centre ville est situé à environ 4 km de Néronde-sur-Dore, et à 10 km de Thiers. Cet ensemble du Château de La Barge, témoin d'une organisation de vie en autarcie, aboutie au XVIIIème et préservée depuis, se décline en plusieurs temps.

L'histoire du Château de La Barge est évoquée de 1190 jusqu'en 1711 avec la présence de la Famille de La Barge, puis jusqu'au XVIIIème siècle avec les Montmorin et leurs efforts de joindre l'utile à l'agréable jusqu'à une bonne autonomie du Domaine dans l'environnement d'un parc dessiné. Les archives attestent d’un seigneur de la Barge dès 1190.

Chateau de la barge route historique des chateau d auvergne guide du tourisme du haute loireConstruit à proximité d’un gué sur la rivière de Dore desservant un ancien cheminement (voie romaine), le château de la Barge porte le nom de son affectation première. Les voyageurs ou les riverains trouvaient à cet endroit des «barges» ou barques qui leur permettaient de passer l’eau, l’endroit étant surveillé et gardé par le château. C'est donc à cet endroit que l'on faisait passer la Dore aux voyageurs de la via Agrippa.

La forteresse de la Barge d'origine a été construite aux XIIe et XIIIe siècles, puis transformée au XVIe siècle en belle demeure à laquelle sont ajoutés des jardins en terrasses, dessinés par Le Nôtre, et une chapelle au XVIIIe siècle, dont les vitraux ont été récemment restaurés. Possession des de La Barge, le château passe en 1652 aux Cordeboeuf de Beauverger-Montgon.

Le château de la Barge est une construction rectangulaire entourée de douves et flanquée de quatre tours d’angle. Plusieurs autres tours reliées entre elles par les murs d’une enceinte, ainsi qu’un pont-levis servirent à sa protection. A une quarantaine de mètres au Sud, dans la direction de Courpière, trois tours accolées formaient un passage étroit protégeant l’accès au pont-levis. L’une d’elles, plus tard transformée en colombier, subsiste.

A la veille de la Révolution, c'est le père de Pauline de Montmorin, égérie de Châteaubriant, qui en était propriétaire. Les quatre tours ont gardé leur toit d'origine. La colonnade soutenant le balcon orné de balustres date de la Renaissance. Les douves emplies d'eau sont toujours visibles

Classé aux Monuments historiques, ce château de la Barge est placé au coeur d'un décor champêtre proche d'une voie romaine et d'un gué sur la Dore. Il a conservé une partie de ses douves d'origine et ses terrasses datant de la Renaissance l'habillent sur trois côtés à hauteur du premier étage et conduisent à une chapelle éclairée par une suite de vitraux remarquables.

A visiter lors de votre passage sur cette Route historique des châteaux d'Auvergne : le site entouré de plusieurs jardins agrémentés de ci de là, accrochés sur les végétaux plus de 80 messages variés sur les jardins. Atelier du Jardinier. Chapelle et ses vitraux du XVIème. L'intérieur du château ne se visite pas.

Château de La Batisse (63450)

Le château de la Batisse est situé dans la commune de Chanonat au sud de Clermont-Ferrand, entre le plateau de Gergovie et la montagne de la Serre et au pied du puy Giroux, et plus généralement entre la chaîne des Puys à l'ouest et la plaine de la Limagne à l'est. Elle est adhérente du parc naturel régional des volcans d'Auvergne.

Chateau de la batisse route historique des chateau d auvergne guide du tourisme du haute loireLe château de la Batisse fut à l'origine une tour de défense au XIIIe siècle. Trois autres tours ont été construites au XIVe siècle, réunies au XVe siècle par « les corps de logis » et au XVIIe siècle par des calottes à lanternons. Il a été restauré au XVIIIe siècle pour être « transformé en demeure résidentielle ».

Le château de la Batisse est classé aux Monuments historiques par arrêté du 16 juin 1970 pour les façades, les toitures et le grand salon du rez-de-chaussée et le 17 juillet 1997 pour les jardins, les escaliers, la serre, les pavillons, les fontaines, les bassins, les parterres, les allées, le labyrinthe, la glacière et les cascades. Le site est inscrit par arrêté du 30 août 1977.

Des visites du château de la Batisse sont animées par la troupe Les Compagnons de Gabriel, laquelle officia précédemment au château de Murol : démonstration de pièces d'artillerie, d'archers, commentaires sur l'armement et l'armorial de la famille, cours de cuisine et de langage médiévaux. Le jardin, œuvre de Le Nôtre, a été aménagé dans le style classique à la française, tout en s'adaptant au site « mouvementé et agrémenté d'aménagements tels que labyrinthes, glacières [ou] cascades ».

Château de Mons (63220)

Situé entre les communes de Ambert et La Chaise-Dieu, le château de Mons surplombe la commune d'Arlanc. Cette bâtisse de style italien a été construite au XVIIIe siècle sur les bases d'un fort daté de 1300. En ouvrant le site au public en 2008, Philippe Hugot a décidé d'exposer une partie de sa collection d'estampes et de lier à la visite à la fois pédagogie autour de la gravure, de l'architecture, de l'histoire de France et des jardins.

La galerie des Perspectives, unique en France, propose notamment une collection de 140 vues d'optique visibles avec un zograscope, drôle d'appareil, certes, mais néanmoins très pratique. Le château de Mons fait partie des réseaux de la Demeure Historique, de la route des Châteaux d'Auvergne, de la route des Métiers et des jardins du Massif Central.

Partez lors de votre parcours sur cette route historique à la découverte de ce lieux historique d'Arlanc : le Château de Mons. Culminant sur les hauteurs de la ville, le propriétaire vous entraînera dans sa demeure et vous en livrera tous ses secrets : ses étapes de construction, sa collection d'estampes. La visite du château de Mons, XIe-XVIIe-XIXe, assurée par le propriétaire vous entraîne dans un voyage à travers l’Histoire de France : évolution architecturale, personnages importants, époque 19-45, celle des jardins et de l’histoire locale.

La vaste collection d’images imprimées du XVe au XXe siècle est aussi l’occasion de découvrir le monde des estampes :art, caricatures, bandes dessinées. Fabrique d’estampes possibles durant la visite sur papier Richard de Bas, sur demande ou lors de la programmation "Bulle de Mômes" du Pays d'Arlanc ou des "Rendez-vous du Patrimoine de Pays" du pays d'Ambert.

Visualisation de vues d’optique avec un zograscope et une boite d'optique, pré-cinéma. Pour tous âges. Et surtout, le propriétaire du château de Mons vous présente sa collection d’estampes sous une forme pédagogique, simple et enrichissante : vous découvrirez sur cinq siècles cet extraordinaire et unique moyen de diffusion de la culture, de la connaissance et de l’esthétique au profit de toutes les couches de la société.

Chateau de montmorin route historique des chateau d auvergne guide du tourisme du haute loireChâteau de Montmorin (63160)

Les vestiges du château de Montmorin sont situés sur la commune de Montmorin, à 3 kilomètres au sud-est de Billom. Sa position lui permet d'offrir, à partir du chemin de ronde, un vaste panorama s'étendant des monts Dôme à l'ouest aux monts du Forez à l'est. Le château de Montmorin est un ancien château fort du XIIe siècle remanié par la suite. L'ensemble des ruines fait l'objet d'un classement au titre des monuments historiques par arrêté du 31 décembre 1985.

Le château est le berceau de la famille de Montmorin, une des plus puissantes familles de la noblesse auvergnate. Campé sur une butte au sud est de Billom. Important ensemble défensif des XIIème et XIIlème siècles dont la première enceinte a été restaurée. Plusieurs salles ont été aménagées en musée et présentent une collection d'armes, d'outils de vieux métiers et d’objets de la vie domestique, vestige des arts et traditions populaires d'Auvergne.

La porte fortifiée encadrée de ses deux tours et surmontée de mâchicoulis est particulièrement intéressante lors de votre visite. Dans la tour de gauche, on remarque le poste de veille avec sa cheminée. Le corps de garde adossé à la courtine est ouvert à la visite. Il présente dans quatre salles, de riches collections d'armes et mobilier du Xlllème au XVIIIème siècles.

La salle commune est le reflet de la vie auvergnate. Sont présentés également les résultats des fouilles archéologiques effectuées sur le site. Le corps de garde adossé à la courtine est ouvert à la visite. Il présente dans quatre salles, de riches collections d'armes et mobilier du Xlllème au XVIIIème siècle. Du chemin de ronde l'on peut admirer l'exceptionnel panorama qui s'étend de la Chaîne des Puys jusqu'aux monts du Forez.

Le château de Montmorin vous accueille pour des visites qui vous feront voyager à travers son histoire du XIIIe siècle à nos jours. Au travers du musée Henri Delaire, les collections vous feront découvrir la vie dans un château médiéval, mais aussi les outils des artisans ou encore les objets paysans du XIXe s.

Vous pourrez aussi suivre les travaux actuels de restauration menés par l'association des Amis du château de Montmorin. Mise en valeur des enceintes extérieures regroupant l'église.

Château de Murol (63790)

Le château de Murol construit sur un promontoire basaltique à près de mille mètres d'altitude, domine le village de Murol, situé à quelques kilomètres au sud-ouest du département. Le château a été classé Monument historique en 1889. Le Château de Murol est juché sur une butte pittoresque qui avait été un emplacement légendairement réputé comme oppidum romain.

Cette position stratégique au carrefour de trois routes importantes, y fait élever dès le XIIIe siècle, un château appartenant aux seigneurs d'Apchon puis aux seigneurs de Murol. C'est Guillaume de Sam, baron de Murol, lettré et ami des arts, qui termine la forteresse intérieure, en faisant édifier par l'architecte Pierre Celeyrol le donjon, la 2e chapelle et les bâtiments de l'Est.

Chateau de murol route historique des chateau d auvergne guide du tourisme du haute loireSi les premières occupations remontent probablement au Xe siècle avec un premier fort primitif, les plus anciennes fortifications reconnues remonteraient quant à elles au XIe-XIIe siècles. Le Château de Murol en lui-même est construit sur un fragment d'une coulée de basalte, à l'intersection de trois anciennes voies romaines.

Il est agrandi et renforcé régulièrement entre le XIIe siècle et le XVe siècle, en particulier au XIVe siècle par Guillaume de Sam ou de Murol, avec notamment la réalisation d'une seconde chapelle funéraire. Au XVe siècle, le Château de Murol devient propriété de la famille d’Estaing après le mariage de Jehanne de Murol avec Gaspard d’Estaing. Leur descendant François Ier d’Estaing y installe des pièces d'artillerie au XVIe siècle, et des bâtiments dans le style Renaissance sont construits sur le côté est.

Durant l'Ancien régime, Richelieu épargne le château du fait du prestige de la famille d'Estaing. Il est également épargné lors de la Révolution française, faisant office de prison durant cette période. Il devient ensuite un repaire de brigands pendant la Révolution, et fini par être utilisé comme carrière de pierres.

Passé au XVe siècle, dans la puissante famille d'Estaing, le château de Murol est richement orné et, au début du siècle suivant, entouré d'une vaste enceinte flanquée de tours. Le Château de Murol résiste victorieusement à un siège royaliste lors de la Ligue. Le péril conjuré Jean d'Estaing, délaissant sa vaste habitation, construit le charmant pavillon au pied du château central.

Au XIXe siècle, le château de Murol tombe en ruines : les habitants de la région viennent y chercher des pierres toutes taillées. Son classement en Monument Historique permet d'arrêter les déprédations. Le château de Murol est aujourd'hui propriété de la commune. Voilà une belle aventure qui devrait séduire aussi bien les petits et les grands.

En effet, le château de Murol est l’un des principaux témoignages du Moyen Âge en Auvergne. Il propose aujourd’hui une visite animée en faisant retentir ses murs du son des armes, de la cavalcade des chevaux et du cri des rapaces.

Avec l'équipe de comédiens, les visiteurs pourront apprécier différents aspects de la vie au Moyen Âge : seigneur, gentes dames, chevaliers, fauconniers et paysans vous livreront une reconstitution pleine de découvertes, d'action, de rires et de surprises. Cette visite est une découverte à la fois pédagogique et ludique de la vie médiévale mais aussi un moment où chacun pourra apprendre en s'amusant.

Château de Parentignat (63500)

Le château de Parentignat est situé dans la commune de Parentignat. Il abrite aujourd'hui la collection de Georges de Lastic, l’une des plus importantes collections privées de peintures de grands maîtres français des XVIIe et XVIIIe siècles. Le château de Parentignac devenu Parentignat au XIXe siècle est acheté, le 23 octobre 1707, par Jean-Antoine de Lastic, prieur de Bredon, et son neveu, François II de Lastic, aux héritiers de Maximilien de Sommyèvre.

Chateau de parentignat route historique des chateau d auvergne guide du tourisme du haute loireÀ cette époque, le château de Parentignat, en mauvais état, était un quadrilatère flanqué de quatre tours. En 1771 le château est le séjour du maréchal de La Fayette. Anne-François III meurt le 23 août 1772. Le domaine et le château, où sera installée une fabrique de salpêtre, ne souffrent pas de l'épisode révolutionnaire; son mobilier est préservé.

Épargné à la révolution, cet édifice fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis le . Le style "à l'anglaise" du parc, naturellement intégré à la campagne environnante, date de la fin du XVIIIème siècle. Auparavant, un dessin "à la française" de facture simple, en accord avec l'architecture du château, occupait toute la partie aujourd'hui engazonnée.

A l'emplacement des rosiers, une balustrade limitait la terrasse; au centre, un escalier en pierres à double volée de marches conduisait au niveau du jardin composé de petits compartiments géométriques avec un bassin circulaire au centre et un grand bassin au fond. Au-delà s'étendait un alignement d'arbres "en patte d'oie". Sur la gauche un potager était ordonné dans le même esprit et, à droite, un verger.

Le château de Parentignat, baptisé le petit Versailles d’Auvergne par Henri Pourrat est un passage obligé pour le visiteur curieux sur cette Route Touristique. La visite vous permettra de découvrir les différentes enfilades des salons, la salle à manger, les chambres d’apparats qui conservent encore une grande partie de leur mobilier d’origine et la bibliothèque avec ses 20.000 volumes.

Une promenade parmi les arbres du magnifique parc à l’anglaise complétera agréablement votre visite. Le château de Parentignat est membre de la Demeure Historique, des Vieilles Maisons Françaises et de la Route des Châteaux d'Auvergne...

Château de Pionsat (63330)

Située à 530 mètres d'altitude dans la commune de Pionsat à 30 kilomètres au sud de Montluçon et à 71 kilomètres au nord-ouest de Clermont-Ferrand. Le château de Pionsat fut construit à la fin du XIVème siècle. Il appartenait à deux grandes maisons de France, les Chazeron et les Chabannes. La construction du premier château de Pionsat remonte à la fin du XIVème siècle, au cœur de la guerre de Cent Ans.

Les éléments les plus anciens du château de Pionsat actuel datent de la deuxième moitié du XIVème siècle, au cœur de la Guerre de Cent Ans. De la construction primitive à quatre tours, il ne subsiste qu'une partie du corps de logis et la tour sud-est. L'architecture de cette aile, bien que trahissant par certains détails des influences florentines, est bien représentative de la Renaissance Française, avec l'utilisation de larges panneaux de briques rouges.

L’histoire du Château de Pionsat est présentée sous forme d’un diaporama. Du mobilier est exposé, ainsi que des objets anciens de la vie quotidienne. En plus de la visite du château, une exposition permanente sur le patrimoine de Pionsat est présentée.

Deux festivals de musique sont à l’initiative des amis du château de Pionsat : les Chemins de la musique qui se tient dans les églises des villages alentour. Les fêtes musicales du château de Pionsat se tiennent dans le château ou dans l’église de Pionsat

Château de Portabéraud (63200)

Le Château de Portabéraud est situé dans la commune de Mozac dans la plaine de la Limagne, au pied de la chaîne des Puys, limitrophe de Riom et à 15 km au nord de Clermont-Ferrand. Avant l'an mil, la première formation du bourg de Mozac s'est développée contre la voie romaine Augustonemetum-Avaricum.

Les limites du territoire de Mozac ont été fixées pour la première fois le 3 juin 1348, à la suite d'un conflit entre les religieux de l'abbaye de Mozac et les consuls de la ville de Riom. Pour l'occasion, sept bornes dites de justice en pierre de Volvic ont été plantées entre Riom et Mozac sur l'actuel tracé de la rue Henri-Pourrat, mitoyenne aux deux communes.

Une borne est restée en place ; deux autres en meilleur état sont conservées au musée lapidaire de Mozac. Une face représente une crosse symbole de l'abbaye de Mozac, tandis que sur le revers est gravée une fleur de lys désignant la ville royale de Riom. Le territoire de Mozac était constitué jusqu'à la Révolution de deux paroisses avec l'église Saint-Paul au nord contre la mairie actuelle et l'église Saint-Martin au sud près du cimetière actuel.

A l’origine, deux fiefs à vocation défensive sont érigés à quelques arpents l’un de l’autre, à dessein de protéger les fortifications de l’abbaye royale et clunisienne de Mozac : La Tour et Portabéraud. Au XVIIIè siècle, Gabriel Mercier (1716 – 1793), issu d’une famille aristocratique et éminente de procureurs au présidial de Riom, réunit les deux domaines pour donner naissance à "La Folie Mercier" dans la pleine mouvance de l’esprit du siècle des "Lumières".

Cette gentilhommière (classée ISMH25) a été construite au sud de l'abbaye au XVIIe siècle. L'origine de son nom, Portabéaud, est mystérieuse mais laisse supposer qu'il s'agissait d'une porte de l'ancienne enceinte de l'abbaye. Cette demeure seigneuriale fut transformée et réaménagée au XVIIIe siècle par l'architecte Legay. C'est un parfait exemple des folies construites par les notables du siècle des Lumières.

Il faut admirer le portail et les escaliers ornés de ferronneries très typiques de l'art auvergnat du XVIIIe siècle, les statues de terre cuite du jardin, les pièces principales du château avec leurs portes sculptées, les plafonds à la française, les boiseries de style Louis XV, les sols en pierre de Volvic. La chapelle privée présente des panneaux de gypserie et des peintures naïves.

Ces dernières ont été peintes par la fille de Gabriel Mercier, propriétaire du château à la fin du XVIIIe siècle. Malgré les outrages du temps, Gabriel Mercier nous laisse un merveilleux témoignage de l’art de vivre dans une "demeure de charme et d’agrément" ou encore "maison des champs". La chapelle a conservé son décor d’origine : médaillons peints, stucs, tribune et garde-corps en fer forgé, autel tombeau

Les jardins possèdent une architecture en terrasse et un ordonnancement classique. Parterres fleuris, bosquets de tilleuls, allée de charmilles, statues en terre cuite, vases d’Anduze, portails en fer forgé et pots à feux aux décors originaux de fleurs, fruits et feuilles de chênes, ponctuent la mise en scène des jardins.La douceur des lieux invite à la flânerie et à la rêverie …, au badinage et à la philosophie ainsi qu’aux jeux de l’insouciance….

A l’ombre des frondaisons, de nombreux bancs d’origine en pierre locale de Volvic permettent de savourer cette atmosphère si particulière… Une statuaire étonnante en terre cuite dont "le maître des lieux" campé grandeur nature sur son socle et une ferronnerie élégante de portails et garde-corps complètent la découverte. De la "Folie Mercier" résonne encore l'écho plein de charme de ce passé... de cette histoire…

Château de Randan (63310)

Le Château de Randan ou Domaine royal de Randan est situé sur la commune de Randan. Le domaine appartient aujourd'hui au conseil régional d'Auvergne-Rhône-Alpes, qui en assure la restauration, l'entretien et l'animation. Le château de Randan est construit en briques polychromes sur deux étages et couvert de hauts toits en ardoise percés de lucarnes ornementées.

Chateau de randan route historique des chateau d auvergne guide du tourisme du haute loireIl présente sur sa façade nord un corps de logis encadré de deux tourelles hexagonales et de deux pavillons en retour d'angle. Les cuisines, attenantes au château, construites en 1821, sont composées de huit salles voûtées et couvertes d'une terrasse. La chapelle, de style néo-classique, conserve l'ensemble de son décor intérieur, parquets, verrières, stucs et caissons de plafond en trompe-l'œil, datant de 1831.

Les autres bâtiments sont l'orangerie, la maison de l'inspecteur et les grands communs, bâtiment construit sur un plan en H, qui abritait les dépendances, vacherie, laiterie, écurie, sellerie et ateliers. Le parc du Domaine royal de Randan est inscrit au pré-inventaire des jardins remarquables. Le parc est composé de larges parties boisées, de prairies plantées d'essences communes et exotiques et compte également plusieurs bassins artificiels

Réalisé par Pierre Fontaine, il s'inspirait de plusieurs genres traditionnels de jardins : jardins réguliers aux abords du château suivant le style du jardin à la française, vastes espaces paysagers agrémentés de pièces d'eau et d'un obélisque et d'autres fabriques du parc à l'anglaise, terrasse à l'italienne avec ses pergolas, ses ferronneries, ses lanternes et ses jardinières.

Il comprend aussi une vaste orangerie (56 m de long), un potager où se trouvent trois serres chaudes (dont deux réalisées en 1837 sur le modèle de celles du potager du château de Versailles, aujourd'hui disparues), un verger et deux glacières.

Le Domaine royal de Randan est habituellement ouvert au public de fin avril à fin septembre. Il est alors possible de suivre deux visites guidées : la visite historique qui permet d'accéder aux intérieurs (chapelle royale et cuisines) ; la présentation de l'exceptionnelle collection cynégétique de Ferdinand d'Orléans (plus de 450 animaux, naturalisés par le célèbre taxidermiste anglais Rowland Ward).

L'ancienne maison du régisseur du domaine est aujourd'hui un lieu d'exposition où sont notamment présentés les pièces de mobilier dernièrement restaurées, les pianos de la famille d'Orléans, ensemble unique illustrant toutes les étapes de la facture de l'instrument au cours du XIXe siècle, ainsi que partie du service de Sèvres commandé par le roi Louis-Philippe pour le domaine de Randan en 1838.

Château de Ravel (63190)

La commune de Ravel, dont le centre bourg est situé au pied d'une colline qui accueille le château médiéval de Ravel trouve à l'ouest la riche plaine de la Limagne et se situe sur le territoire du parc naturel régional Livradois-Forez, qui s'étend à l'est. La commune se trouve à 5 km au sud de Lezoux et à 8 km au nord-nord-est de Billom.

Chateau de ravel route historique des chateau d auvergne guide du tourisme du haute loireLe village de Ravel était surtout connu il y a encore quelques années pour ses mines de pierre et son célèbre carrelage de Ravel. On y trouve deux châteaux, le château de Ravel et, sur l'autre versant, le château de Codignat situé sur la commune voisine de Bort-l'Étang, qui était à l'origine une tour de guet du château de Ravel.

À quelques kilomètres de Thiers se cache ce bel édifice auvergnat. Ancienne forteresse royale du XIIe siècle, réaménagé sans destruction au XVIIIe siècle, au jardin dessiné par André Le Nôtre, il a été l'hôte du tournage du film Les Choristes, l'été 2003. En juin 2016 il est la proie des flammes dans un incendie qui détruit 400 m2 du château. Selon les propriétaires du lieu, dans l'incendie "aucun des décors fondamentaux n'a disparu".

Le château de Ravel comporte une partie médiévale, le donjon du XIIIe siècle, cinq tours anciennes, dont une octogonale, et, à l'intérieur, la Salle des États, d'architecture gothique, ornée de 49 emblèmes héraldiques qui remontent au XIIIe siècle est l'une des plus anciennes frises héraldiques de France. La chapelle est elle aussi gothique; les écuries datent du XVIIe siècle.

La transformation en demeure seigneuriale classique au XVIIIe siècle a respecté l'ossature gothique et la grande façade sur cour s'appuie sur les tours médiévales. La galerie d'entrée, l'escalier et la salle à manger au rez-de-chaussée, la grande galerie et le salon de musique au premier étage sont des pièces d'ordonnance classique.

Le château, la chapelle, les terrasses avec leur mur de soutènement et le petit parc ont été classés MH le 20 mai 1958. L'imposante terrasse dessinée par Le Nôtre, domine la plaine de la Limagne et le panorama permet de découvrir la chaîne des Dômes et des monts Dore. Les jardins ont été inscrits au Pré-inventaire des Jardins remarquables : ils comportent la terrasse en terre-plein, l'escalier indépendant, le petit parc avec son allée et son bassin, et le jardin potager.

Château de Tournoël (63530)

A l'entrée du Parc des Volcans d'Auvergne, Tournoël est un château fort médiéval partiellement en ruines, situé sur éperon rocheux à 594 m d'altitude dans le contrefort du puy de la Bannière qui surplombe la plaine de la Limagne 350 m d'altitude environ au niveau de la ville de Riom. À ses pieds s’étend Volvic célèbre pour son eau pure et pour sa pierre.

Chateau de tournoel route historique des chateau d auvergne guide du tourisme du haute loireLe château de Tournoël, en surplombant la plaine de la Limagne, surveillait les environs de la bonne ville de Riom, capitale marchande et judiciaire de Basse-Auvergne, ainsi que l'abbaye royale de Mozac. Dans un rayon de 5 km, Tournoël était donc un contre-pouvoir seigneurial dans ce triptyque de puissances consulaires, royales et religieuses.

Son isolement sur cette avancée volcanique assurait également une sécurité accrue pour s'y replier. D'ailleurs, le château de Tournoël était réputé « inexpugnable » ou « imprenable, défendu à l'extérieur par des pentes très élevées, des vallées très profondes, des tours et des murs multipliés, garni à l'intérieur d'hommes armés et de provisions », comme le décrit Guillaume Le Breton au début du XIIIe siècle.

Le Château de Tournoël de style médiéval la forteresse très bien conservée, il retrace l'atmosphère de la vie du Moyen Âge. Au fond de la cour d'honneur Renaissance, un escalier mène à la salle des gardes, avec d'immenses cheminées en pierre de Volvic, avant d'atteindre la chapelle, sa vierge et ses fresques. La visite conduit aux cuisines, aux jardins de la châtelaine et aux appartements.

En empruntant un autre chemin de ronde, on arrive au pont-levis. Du haut du donjon (32m.), une vue panoramique permet de contempler la Limagne et les monts du Forez. Défiant les siècles, témoin vivant d'une histoire agitée, pendant la guerre de cent ans comme pendant les guerres de religion, au cours desquelles la châtelaine, qui avait été chassée de la forteresse, dût la reprendre de haute lutte, Château de Tournoël illustre à la perfection la vie au Moyen-âge et à la Renaissance.

A 600 m d'altitude le château de Tournoël (Xe) domine la Limagne. Sa tour carrée, son donjon circulaire et son chemin de ronde offre toutes les caractéristiques d'un château médiéval.

Château de Villeneuve Lembron (63340)

Le château de Villeneuve-Lembron est situé à Villeneuve entre Clermont-Ferrand et Saint-Flour, il fut édifié à la fin du XVe siècle pour Rigaud d’Aureille, bailli des montagnes d’Auvergne, maître d’hôtel des rois Louis XI, Charles VIII, Louis XII et François Ier et ambassadeur auprès de Maximilien d'Autriche.

Chateau de villeneuve lembron route historique des chateau d auvergne guide du tourisme du haute loireLe château de Villeneuve-Lembron, est formé de trois corps de logis flanqués de quatre tours cylindriques autour d'une cour dont le quatrième côté est une terrasse. Cet ensemble est entouré de fossés et l'on accède à cette enceinte intérieure par une porte en anse de panier qui donne accès à une basse cour. C'est un château de transition entre le Moyen Âge et la Renaissance

La terre de Villeneuve échut au début du XVIe siècle à la famille des Montmorin. Gaspard de Montmorin ajouta au charme du château de Villeneuve-Lembron des décors peints dont on peut encore voir de remarquables témoignages dans la salle d’apparat (embrasures des fenêtres) et dans les grandes écuries. En 1643, le château de Villeneuve-Lembron fut acquis par Isaac Dufour, trésorier de France, et qui apporta lui aussi des aménagements au bâtiment. Il transforma la cour intérieure, aménagea une galerie à portique et décora en outre les plafonds et les cheminées du premier étage.

Le château, ainsi que ses fossés, la porte d'entrée de la ferme voisine, la décoration intérieure et la salle voûtée ornée de peintures font l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis le . Depuis 1937, l'État possède le château de Villeneuve-Lembron, qui est géré par le centre des monuments nationaux et a entrepris de grands travaux de restauration tout en l'ouvrant à la visite.

Les quatre tours rondes et les larges fossés témoignent de l'idée du rôle défensif des châteaux qui persistait encore à l'époque de sa construction. En revanche l'aménagement intérieur est bien celui d'un château de plaisance. Les menuiseries et les serrureries de ces logis datent du XVe siècle. Les ailes Est et ouest ont été construites sous Louis XIII et des ouvertures, portes et fenêtres, ont été refaites.

Sous la galerie, la cour intérieure est ornée au rez-de-chaussée, de peintures humoristiques à fresque. En effet, à l'abri des galeries de la cour, la vivacité de l'imaginaire médiéval revit grâce aux peintures murales : on remarquera en outre un portrait de Rigaud d'Aureille et des illustrations de contes satyriques comme le « dit de la Bigorne » et celui de la « Chiche Face » ainsi que le « dit de l'astrologue » et le « dit du vieux maître d'hôtel ».

Château de Vollore (63120)

Le château de Vollore est situé à Vollore-Ville, le château se trouve à l'extrémité occidentale du bourg de Vollore-Ville ; il en est séparé par son parc. La partie la plus ancienne en est un donjon construit au XIIe siècle ; l'édifice actuel a pour l'essentiel été construit par la famille de Montmorin au XVIIe siècle.

Chateau de vollore route historique des chateau d auvergne guide du tourisme du haute loireEn l'an 35 av. J.-C., la voie romaine traversant l'Auvergne-Rhône-Alpes passait par Vollore, point stratégique entre Arvernes et Ségusiaves (vestiges de la voie romaine, borne milliaire). À l'époque mérovingienne, Vollore fut une place importante. Son château était réputé imprenable et ne dut sa reddition qu'au traître Procule. Vollore est connu dans l'Histoire d'Auvergne depuis le VIe siècle lorsque Thierry, le fils de Clovis, vint assiéger la place en 532.

La seigneurie de Vollore, branche de "la maison de Thiers", est rattachée au comté de Forez où elle reste jusqu'au XVIe siècle. Elle se composait des terres seigneuriales, du bourg, de la forteresse de Montguerlhe, des fiefs de Bonnevie, La Barge, Pognat et Vaux. Du XVe au XVIe l'histoire de Vollore connaît une période sombre. La peste fait de nombreuses victimes, les habitants se placent sous la protection de saint Roch.

En 1535 ils érigent la croix gothique puis rénovent l'église Saint-Maurice dans le style gothique. Dans la même famille depuis plus de 2 siècles, Vollore est aujourd'hui la demeure vivante en Auvergne des descendants du Général de La Fayette, où le respect du passé sait s'accommoder du confort et des exigences de la vie moderne.

Dans un site exceptionnel, jouissant d’un panorama remarquable sur les Monts d’Auvergne, la Limagne et la Dore, il est entouré d’un parc en terrasses. Panorama et Site remarquable - Joli parc en terrasses - Vastes appartements à la décoration raffinée - Rares collections de souvenirs de la famille de La Fayette et de la Guerre d'Indépendance Américaine. Le chateaux dispose de chambre d'hôte.

Château des Martinanches (63520)

Saint-Dier-d'Auvergne, au coeur du Parc naturel du Livradois-Forez, est située dans les monts du Livradois, à l'est du département du Puy-de-Dôme à 32,8 km de Clermont-Ferrand.

Le Château des Martinanches fut construit en 1070 par une grande famille d'origine aveyronnaise, la famille des Comptours d'Apachon. Il fut édifié sur l'ancienne voie romaine qui allait du Puy à Clermont-Ferrand. Pendant l'occupation romaine, le site abritait une station d'octroi. Le guerrier romain chargé de faire payer cet octroi s'appelait Martinus, d'où le nom de "Martinanches" par la suite.

Chateau des martinanches route historique des chateau d auvergne guide du tourisme du haute loireLe Château des Martinanches du XIème siècle était un véritable château-fort : en effet, il servait de dépôt pour les fiefs de Boissonnelle, Montboissier et Mauzun. Il est situé dans une dépression ce qui le rend invisible : c'était donc un emplacement idéal. L'architecture du château était à l'époque toute autre : il était protégé par deux ceintures de douves, l'une a été comblée au XVIIIème car elle n'avait plus d'utilité.

L'accès au Château des Martinanches se faisait par pont-levis qui est aujourd'hui fixe. Le château était entièrement entouré de murs crénelés qui tombaient à pic sur les douves avec un porche d'entrée qui renfermait l'assommoir; enfin, il était composé de trois tours et d'un donjon, aujourd'hui, il possède cinq tours et une aile secondaire.

Plafonds à la française, porcelaines de la Compagnie des Indes, faïences des Tuileries, multiples pièces de mobilier, souvenir d'Alexandre de Riberolles, Président de la Cour des Comptes, Grand Chancelier de la légion d'honneur.

Marie et Arnaud vous accueillent dans leur demeure familiale, en effet aujourd’hui, il abrite des chambres d'hôtes qui ont su garder leur authenticitéles, leur côté romantique et mystérieux qui plait. Les Martinanches apportent une douceur qui surprend et séduit. Niché au fond d’un vallon dans un parc et entouré de douves, le château du XIème siècle fut principalement remanié au XVème, puis au XVIIIème siècle.

Château Royal de St Saturnin (63450)

Le château de Saint Saturnin est un puissant château fort du XIIIème siècle construit au sommet d'un village fortifié, par la famille de La Tour d'Auvergne. Le château de Saint-Saturnin est situé au cœur du village de Saint-Saturnin, au sud-sud-ouest de l'église Notre-Dame. Il surplombe d'une quarantaine de mètres la Monne, encaissée dans des gorges.

Chateau royal de st saturnin route historique des chateau d auvergne guide du tourisme du haute loireLe château de Saint-Saturnin a été bâti, au XIIIème siècle, sur une coulée de lave surplombant un ravin, position stratégique idéale pour les seigneurs qui l'occupaient au Moyen-âge. Il connut d'illustres occupants : fief de la famille de la Tour d'Auvergne, il appartint également aux reines Catherine de Médicis, à la reine Margot qui y fut un moment emprisonnée, puis au roi Louis XIII, ainsi qu'à la famille De Broglie.

Ses deux plus illustres descendantes, Catherine de Médicis et Marguerite de Valois, l'ont fait rentrer dans l'Histoire. Des transformations successives jusqu'au XVIIème siècle, ont ajouté élégance et luminosité et l'ont enrichi de beaux jardins qui s'ouvrent sur un paysage remarquable et préservé. Bâtiments et jardins font l'objet depuis 1987 de très importants travaux de restauration.

Dans le cadre d'un des cinquante plus beaux villages de France, avec une église romane majeure, c'est un exemple parfait de grand château médiéval. L'importante forteresse édifiée en 980, témoigne de l'architecture du Moyen Âge et son souci de défense : triple enceinte, remparts et tours à créneaux. Les corps de logis furent édifiés au XIIIème siècle, puis de des ailes furent rajoutées aux XIVème et XVème siècles.

Le château de Saint-Saturnin fait l'objet de protections au titre des monuments historiques. Le château est classé par liste au titre des monuments historiques en 1889 tandis que les douves, le mur d'enceinte et les jardins sont inscrits le 5 mars 1992. Le château est agrémenté d'un jardin à la française.

Aujourd'hui, il s'ouvre pour vous et devient maison d'hôtes. Le château de Saint-Saturnin sera heureux de vous y accueillir lors de votre passage sur la Route historique des châteaux d'Auvergne pour un séjour, un événement familial ou une réception d'entreprise, ou encore pour une simple visite guidée.

Château-Dauphin (63230)

Château-Dauphin est une forteresse médiévale de la ville de Pontgibaud, sur la rive de la Sioule, aux frontières du parc des Volcans d’Auvergne, le bourg de Pontgibaud était renommé pour ses mines de plomb argentifère. Un musée retrace l’histoire de l’exploitation de ces mines, datant d’avant l’époque gallo-romaine. Ce château est l’un des mieux conservés d’Auvergne. Il est l'exemple d’architecture militaire médiévale.

Chateau dauphin route historique des chateau d auvergne guide du tourisme du haute loireIl doit son nom aux armes de celui qui le fit construire à la fin du XIIe siècle : Robert I, Comte d'Auvergne, sur les armes duquel figurait un dauphin. La construction initiale est modifiée au XVe siècle par Gilbert III Motier de La Fayette, qui renforce les défenses et agrandit le donjon. Abandonné au XVIIe siècle pour un bâtiment plus confortable, endommagé lors de la Révolution française, le château sera finalement restauré à la fin du XIXe siècle par le Comte César III de Pontgibaud.

C'est une forteresse médiévale en pierre de lave grise dont le corps de bâtiment principal dominé par un donjon circulaire du XIIème siècle occupe le centre d'une basse cour flanquée de six tours du XVème siècle. L'intérieur, restauré au XIXème siècle, abrite un mobilier des XVIème et XVIIIème siècles, ainsi que tableaux, faïences et miniatures du XVIIIème siècle.

Le Château-Dauphin est habité depuis 1756 par la même famille issue d'un mousquetaire du roi, César I de Moré. Les actuels propriétaires, le Comte et la Comtesse Gabriel de Germiny en sont les descendants. Le château, le jardin et le musée sont ouverts à la visite. On peut admirer de nombreux souvenirs familiaux : tableaux, faïences, miniatures et une étonnante collection d’armes.

Le bâtiment principal est un double donjon : en effet, un donjon rond forme un des angles du puissant donjon carré. Les deux parties sont indépendantes. Le donjon carré s'articule autour d'une cour intérieure couverte au XIXe siècle par une verrière. L'enceinte fortifiée comportait sept tours, dont six sont toujours debout aujourd'hui.

Le château comprend également un jardin-potager du XVIe siècle, lui aussi classé Monument Historique, et le musée des mines d'argent du canton de Pontgibaud. Le jardin potager de Château-Dauphin est attesté dès le XVIe siècle. Il aurait été réaménagé au XVIIIe siècle. Il est inscrit au pré inventaire des jardins remarquables.

Château-Dauphin a été classé monument historique sur liste de 1889, puis déclassé le 13 août 1889, inscrit le 19 janvier 1926, puis les 12 février 1987 et 7 février 1994 et, ces arrêtés étant annulées, a été classé le 20 octobre 1995. Ce classement concerne le château et ses six tours d'enceinte, ses communs, ainsi que le sol, le puits et la fontaine et le jardin potager.

Logis abbatial de thiers le moutier route historique des chateau d auvergne guide du tourisme du haute loireLogis abbatial de Thiers le Moutier (63300)

L’abbaye du Moutier est une ancienne abbaye bénédictine, située à Thiers. Elle fut fondée au XIe siècle, sur la rive de la Durolle, au pied d'un éperon rocheux sur lequel fut fondée la cité médiévale de Thiers. Elle fut inscrite aux Monuments Historiques en 2006. Autrefois, l'abbaye était rattachée à l'église Saint-Symphorien située à quelques mètres.

L'abbaye etait un édifice important au XIIe siècle, réduit aujourd'hui aux travées de la nef et des bas-côtés, le reste étant en ruine par suite de la chute d'un clocher qui occupait la croisée et d'inondations en 1701 de la capricieuse Durolle. En 1011, l'abbaye passe sous le contrôle de l'Abbaye de Cluny.

Au XIXe siècle, la construction d'un choeur à l'emplacement de cette croisée laisse de côté le reste. La nef se terminait par une abside circulaire et deux absidioles. Au sud du choeur se trouve une chapelle du XIVe siècle. Les piliers ouest de la croisée ont été refaits au XVIe siècle. La façade ouest conserve une tour dont les deux étages ont été refaits, l'un au XIIIe, l'autre au XIXe siècle.

De son passé prestigieux il ne reste que l'église romane de Saint Symphorien et fortifiée Logis Abbatial avec ses dépendances, restaurée à la fin du XVIIIème siècle. Le Logis dispose d'une élégante décoration intérieure Louis XVI. Beau décor et mobilier du XVIII ème siècle. Jardin clos classique. Membre de la fédération des sites clunisiens et de la route historique des châteaux d'Auvergne.

Située dans un écrin de verdure, l’Orangerie, Centre d’Initiation et de Sensibilisation à l’Environnement, véritable oasis de tranquillité, nous invite à une promenade éducative dans une grande serre paysagère. Au fil de la déambulation, le visiteur pourra découvrir les plantes exotiques qui occupent un espace important : bacs en bois, murs végétaux, bassin : véritable écosystème en miniature avec ses plantes aquatiques, poissons rouges et autres tortues d’eau.

La visite pourra se prolonger dans le parc d’inspiration romantique, où différentes essences côtoient des massifs fleuris. Des expositions temporaires complètent ce voyage au centre de la nature.

Parc et Jardin du Château de Cordès (63210)

Le château de Cordès est situé à 900 m d'altitude, sur la commune d'Orcival, Le château date du XVe siècle mais a été remanié aux XVIIe siècle. C'est Yves d'Alègre, maréchal de France en 1724, qui commanda les travaux d'embellissement de ce château féodal; ses jardins ont été dessinés par Le Nôtre en 1695.

Chateau de cordes route historique des chateau d auvergne guide du tourisme du haute loireNiché dans la superbe vallée du Sioulot, au sud de la chaîne des Puys, Orcival est un ravissant village de montagne dévoilant ses habitations sur fond d'andésite et de lauzes, mais surtout sa basilique romane, perle des Monts Dore. Les terres d'Orcival furent propriété des comtes, puis des dauphins d'Auvergne jusqu'en 1243.

La façade extérieure du côté du Sioulet est ornée de mâchicoulis, à l'intérieur on peut admirer un retable en marbre de Carrare datant du XVIe siècle et un gisant de Yves II d'Allègre (compagnon de Bayard). Les décors intérieurs se composent de stucs, de bois peint, de cheminées en pierre et de pavements en carreaux de terre cuite. Le salon est décoré de gypseries datant du XVIIIe siècle.

Le château de Cordès, à l'intérieur au rez-de-chaussée la chapelle et le salon Louis XV, à l'extérieur la cour d'honneur et le parc à la française avec toutes ses charmilles ont été classés monument historique le 20 novembre 1933. Un parc précède le château de Cordès. Le parc et les jardins constitués de roseraies et de charmilles ont été dessinés par Le Nôtre en 1695.

L'ensemble qui comporte aussi le mur de clôture et la clôture du jardin, la terrasse en terre-plein, l'escalier indépendant, l'allée, le bassin et le jardin potager a été inscrit au pré inventaire des jardins remarquables.

Découvrez les autres circuits de la Route historique des châteaux d'Auvergne

Le circuit "le Bourdonnais" de la Route des châteaux d'Auvergne

Le circuit "de la Haute-Loire" de la Route des châteaux d'Auvergne

Le circuit "le Livradois-Forez" de la Route des châteaux d'Auvergne

Circuit des limagnes

Le saviez-vous ?

À sa création en 1790, le département du Puy-de-Dôme devait s'appeler Mont-d'Or. Surtout connu pour ses sites naturels, notamment les volcans autour du Puy-de-Dôme, ce département possède également une intéressante sélection de villes et villages à découvrir.

Sites et Attractions touristiques dans le Puy-de-Dome

Villes d'art et histoire : Issoire, Marsat, Mozac, Riom - Sites d'un grand beauté naturel : Banne d'Ordanche, Col des Pradeaux, Lac du Guery, Lac Pavin, Puy de Sancy - Plus beaux villages : Montpeyroux, Saint-Saturnin, Usson - Plus beaux détours : Ambert, Issoire,

Monuments Religieux : Abbaye de Saint Pierre de Mozac (Mozac), Cathédrale Notre Dame de l'Assomption (Clermont-ferrand), Collégiale Saint-Victor et Sainte-Couronne d'Ennezat (Ennezat), Eglise de Notre Dame (Orcival), Eglise de Notre Dame (Saint-Nectaire), Eglise de Notre Dame de Mailhat (Lamontgie), Eglise de Saint Austremoine d'Issoire (Issoire), Eglise de Saint Léger (Royat), Eglise Notre Dame (Saint-Saturnin)

Jardins remarquable : Jardins de Cordès,Jardins du château d'Hauterive,Jardins du château d'Opme, Jardins du château de la Batisse, Parc du château de Blanzat, Parc du domaine royal de Randan

Pour vous rendre sur le Circuit de la Route des Chateaux de l'Auvergne dans le Puy-de-Dôme

Sermentizon

Couvert 22 °C

Couvert

  • Min: 22 °C
  • Max: 22 °C
  • Vent: 18 kmh 170°

Nos coups de coeur sur la Route des Chateaux de l'Auvergne dans le Puy-de-Dôme

Hébergement :

Restauration :

Les routes touristique d'Auvergne

Préparez vos vacances sur la Route des Chateaux de l'Auvergne dans le Puy-de-Dôme avec nos partenaires

Vacanciers_Noel 2013_300x250

Séjours Thalasso et Spa jusqu'à -70%: détendez-vous au meilleur prix!

Trouver un séjour dans le Puy-de-Dôme avec nos partenaires

Aucun produit à afficher

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 12/05/2017