Sur les traces Gallo-Romaines (Gers)

La Route touristique "Sur les traces Gallo-Romaines" dans le Gers

Remontez le temps et partez sur les traces des gallo-romains dans le gers. Il y a environ 2 000 ans, nos ancêtres, ont laissé les traces indélébiles de leur passage sur la terre gasconne. Pour vos prochaines vacances, venez vivre l'expérience antique !

Lorsque les Romains conquirent la Gaule narbonnaise, ils se heurtèrent, au-delà de Toulouse à un peuple nouveau pour eux. Ce n’étaient ni des Ligures, ni des CeltesLes anthropologues et les linguistes reconnaissent désormais à ces peuples, distincts des Gaulois, le caractère de populations proto-basques, ayant des affinités ethnique et linguistique avec les Vascons.

Le territoire de l'Aquitaine était alors habité par une trentaine de tribus d'importance. Au travers de ce circuit, vous partirez à la conquête d'Eauze, l'ancienne capitale de la Novempopulanie, de son Musée Archéologique le Trésor d'Eauze et de sa Domus, sans oublier la richesse des mosaïques de la Villa Gallo-Romaine de Séviac.

La Route touristique "Sur les traces Gallo-Romaines" en auto, moto, camping-car, en autocar, à vélo...

L'antique "Lactora", aujourd'hui nommé Lectoure (km 0), labellisée ville d'art et d'histoire et "Plus beau détour de France", du haut de son oppidum fortifié, recèle bon nombre de trésors témoins d'une glorieuse histoire. Cette premiemière étape "Sur les traces Gallo-Romaines" dans le Gers est unn voyage dans le temps, au cœur d’une cité gallo-romaine, où les pèlerins de Saint-Jacques-de-Compostelle font étape depuis plus de 1 000 ans.

A l’époque celtique, le promontoire rocheux et ses abords sont occupés par un oppidum, habitat fortifié avec sa nécropole. Les Lactorates s’y installent deux siècles avant notre ère. Après l’arrivée des Romains, la cité de Lactora devient alors l'une des 9 cités de la Novempopulanie.

Ils délaissent les hauteurs de l’oppidum et la Ville antique, Lactora, prospère près du Gers du Ier au IVème siècle, au croisement de deux voies romaines Bordeaux - Narbonne et Agen – Saint-Bertrand-de-Comminges.

Les guerres et les invasions se multipliant, les Lactorates regagnent à partir du IVème siècle et jusqu’au Moyen-Age, l’ancien oppidum qu’ils renforcent d’un rempart qui existe encore aujourd’hui. Des temples occupent les hauteurs. La richesse patrimoniale de la ville se découvrira au gré des nombreuses visites guidées ou individuelles. Ici tout incite à la promenade.

D'un point de vue architectural, Lectoure constitue un véritable joyau car elle conserve de nombreux bâtiments qui témoignent de son histoire. Oppidum aquitain, cité gallo-romaine, ancienne capitale des comtes d'Armagnac, Lectoure a une histoire particulièrement riche.

Lectoure l un des autels tauroboliques du musee routes touristiques de gers guide du tourisme midi pyreneesLes caves voûtées de l'Hôtel de ville attestent d'une riche présence gallo-romaine, Elles permettent d'apprécier une collection unique d'autels tauroboliques, témoins des cultes dédiés à Cybèle. Aux IIe et IVe siècles, les cultes venus d’Orient, connaissent un remarquable essor.

Lectoure conserve une série de 22 autels tauroboliques et crioboliques, l’une des plus belles et des plus complètes de tout le monde romain, qui donne à son musée Archéologique, un relief exceptionnel. 

Ces pierres nous apprennent que la consécration à Cybèle et à Atys par l’égorgement d’un taureau (ou d’un bélier) et le baptême du sang y fut, à trois reprises au moins, l’objet de cérémonies publiques massives, le 18 octobre 176 sous Marc Aurèle, le 24 mars 239 et 8 décembre 241 sous Gordien III.

Au fil de votre flanerie dans Lectourevous croiserez la Cathédrale Saint-Gervais-Saint-Protais des XVe et XVIIe siècles et son musée d'art sacré, le "Castet" des clarinettes, la Fontaine de Diane, l'ancien château des Comtes d'Armagnac, et vous longerez les vieux remparts remarquablement rénovés. Cette cité médiévale est ceint de 3,2 kilomètres de remparts dominant la vallée du Gers. Autant de richesses à découvrir au fil de votre visite.

Sans oublier dans l'artère principale de la cité bordée de demeures, les grands manoirs et d'hôtels particuliers construits entre le XVIIe et le XIXe siècle ou encore le musée Archéologique, abrité dans les caves voûtées de l'ancien palais épiscopal.

Après ces visites dans Lectoure prendre la direction de Montréal-du-Gers via la D7 et la D15 (38,1 km). Bastide créée au XIIIe siècle sur l'emplacement d'un ancien camp fortifié romain dont elle conserve de nombreux témoignages. Montréal est située sur la Via Podiensis du pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle. On vient de l'abbaye de Flaran et l'étape suivante est Lauraët. La bastide est classée parmi les plus beaux villages de France.

Cette bastide fondée par Alphonse de Poitiers est l’une des premières bastides gasconnes et la première du Gers. Le nom de la ville, Montréal (ou « Montroyal »), rappelle l'origine royale de cette bastide. De son passé, Montréal-du-Gers conserve un riche patrimoine : enceinte fortifiée, porte de la ville en ogive, maisons à colombages, place entourée de solides arcades de pierre, passages étroits desservant les différents îlots de la bastide... 

Sans oublier le dépôt de fouilles, situé à l'Office de Tourisme, vous y découvrirez les premières mosaïques mises au jour, dont l'une des plus belles dite "La mosaïque aux arbres". Ainsi que des objets du quotidien, des éléments architecturaux et de décor, céramiques, bijoux, pièces de monnaie du début de l'ère chrétienne.

Mais la bastide de Montréal-du-Gers doit également sa notoriété à la villa gallo-romaine de Séviac toute proche. Le musée archéologique du village offre un avant-goût très intéressant de ce que l'on peut découvrir sur le lieu des fouilles, à 5 mn de là.

Un voyage esthétique dans le temps. Les vestiges du site de Séviac font découvrir au visiteur, une luxueuse résidence du Bas-empire romain, parée de ses splendides et uniques mosaïques polychromes. Les multiples pièces d'habitation s'organisent autour d'une cour carrée bordée de galeries à colonnes de marbre pyrénéen.

Le visiteur se trouve face à un immense palais de campagne où ont été mis au jour salles en enfilade, colonnades de marbre, galeries ouvrant sur des jardins, thermes fastueux et pavements de mosaïques. Uniques en Europe par leur nombre, leurs couleurs et leur état de conservation, ces mosaïques se déroulent comme de somptueux tapis décorés de fleurs et de feuillages, de pampres et de raisins, d'oiseaux et de soleils tournoyants. 

Pour s'y rendre: descendre de Montréal-du-Gers en suivant la direction de Castelnau d'Auzan. Sur la D15, à la sortie de Montréal, stationner sur le parking de la base de loisirs. Faire le tour du lac par la gauche sur 250m.

Avec ses thermes, ses mosaïques, ses dimensions exceptionnelles, la villa gallo-romaine de Séviac permet de comprendre la vie dans une riche demeure à l'époque gallo-romaine. Avec ses vestiges mérovingiens, le site évoque les débuts de l'ère chrétienne.

Reprendre votre véhicule en direction d'Éauze via la D29 (53,5 km). Vous voilà dans l'ancienne Elusa, ville des Elusates, peuple aquitain ou proto-basque qui lutta contre les légions de Jules César, avant de capituler et de devenir la capitale de la province romaine de Novempopulanie. Elle conserve de cette époque de nombreux vestiges qui témoignent de la grandeur de la cité à l'époque gallo-romaine. 

Eauze cite antique d elusa routes touristiques de gers guide du tourisme midi pyreneesA l'est d'Eauze, il est possible d'admirer les vestiges de la cité antique d'Elusa. Sont présents sur place, les restes d'une domus et de rues environnantes. Une partie des objets retrouvés sur place sont aujourd'hui exposé au musée archéologique d'Eauze. Ce dernier, ouvert à la fin du XIXe siècle, dévoile quatre niveaux retraçant notamment l'époque préhistorique, et abritant une très belle numismathèque.

Terre d'accueil du futur Henri IV et de Marguerite de Valois au XVIe siècle, la ville d'Eauze fut un important bastion protestant dont les fortifications furent abattues au XVIIe siècle sur ordre de Richelieu. Il reste encore quelques vestiges des anciennes fortifications médiévales détruites par Richelieu.

A l'intérieur du centre ancien d'Eauze se dévoile un ensemble de maisons médiévales à colombages de toute beauté. Ne manquez pas la Cathédrale Saint Luperc, la maison de Jeanne d'Albret construite au XVe siècle et lieu d'accueil d'Henri IV au XVIe siècle, la maison dite des Consuls, l'Office de Tourisme, ou les maisons de la rue Robert-Daury et de la rue Rabelais. Édifié au XVe siècle, le château de Doat mérite également un détour.

Pour finir visiter le Musée du Trésor d'Eauze : où est exposé un important trésor romain trouvé le  près de l'ancienne gare, dans le quartier dit de « la Cieutat » (la Cité). Il comprend 28 003 monnaies en argent, quelques-unes en or et en bronze, des bijoux et des objets précieux.

Les objets et documents évoquant la vie des habitants de l'antique Elusa, capitale de la province romaine de Novempopulanie sont aussi exposés. Toute la période de la Préhistoire y est également présentée.

Pour finir votre périple et ce circuit, rendez-vous à la Domus d’ElusaA l’entrée du site archéologique de la domus de Cieutat, dans l’ancienne gare d’Eauze, est aujourd’hui installé un centre d’interprétation.

A l’époque de l’Antiquité romaine , la domus est la demeure d’une famille de classe aisée. Après la conquête romaine, les élites gauloises édifient au cœur des villes des maisons dont le plan s’inspire des domus à atrium romaines. Ce type d’architecture va devenir, durant les quatre premiers siècles de  notre ère, la résidence urbaine par excellence.

La visite de la domus, située au cœur d’un des quartiers résidentiels de la cité d’Elusa, permet au visiteur d’appréhender l’étendue de la cité antique en parcourant les anciennes rues gallo-romaines de la cité antique. Située au coeur d’une des plus grandes réserves archéologiques de France (16 ha), cette riche demeure urbaine d’environ 3000m2, témoigne d’un art de vivre "en ville Antique".

Carnet pratique de la route touristique "Sur les traces Gallo-Romaines"

Les incontournables de cette route touristique

Visites & Activités

  • Les visites des villages et des villes.
  • Circuits de randonnées pédestres et cyclotouristiques

Activités et Festivités

  • Lectoure
  1. Musée archéologique Eugène Camoreyt : considéré comme l'un des plus anciens musées de France, renferme la plus importante collection d'autels tauroboliques du monde romain.
  2. L'hôtel de ville abrite donc le musée Eugène-Camoreyt, composé de quatre parties distinctes : au rez-de chaussée, une pharmacie ancienne reconstituée autour d'une cheminée Renaissance, une salle consacrée au maréchal Lannes, et une autre à l’amiral Boué de Lapeyrère.
  3. Au sous-sol voûté, le musée lapidaire et archéologique, avec les 20 autels tauroboliques, dédiés aux cultes de Cybèle et de Mithra, et trouvés en 1540, pendant les travaux de la reconstruction de la cathédrale.
  4. Le jardin des Marronniers, ancien jardin de l'évêché. Il domine une terrasse où se trouve la piscine municipale et offre une vue sur la plaine du Gers vers le sud jusqu'aux Pyrénées.
  5. C'est également à Lectoure qu'est cultivé le pastel dont le bleu incomparable a fait la renommée du pays de Cocagne. L'Atelier du Bleu retrace l'histoire et l'utilisation de cette petite plante qui a fait la richesse du Midi toulousain au 16e siècle.

  • Montréal-du-Gers
  1. La fiche visite de la Bastide de Montréal-du-Gers est disponible dans les Offices de Tourisme.
  2. Spécialement pour les familles, l'Office de Tourisme vous propose un jeu de piste sur le thème des Bastides.
  • Éauze
  1. Toute l'année, sur réservation, balade mystère dans le Pays d'Armagnac : châteaux privés, artisanat local, chemins secrets, villages perchés et tours de défense, bastides et castelnaux.
  2. Si vous prévoyez de visiter la Domus de Cieutat et son centre d'interprétation. Prolongez l'expérience et découvrez le quotidien d'une cité gallo-romaine avec le Musée du Trésor d’Eauze et la Villa de Séviac, les deux autres sites d'ELUSA Capitale Antique. Domus de Cieutat : site internet

Plus d'information :

Pour vous rendre sur la route touristique "Sur les traces Gallo-Romaines"

Bonifacio

Ciel dégagé 23 °C

Ciel dégagé

  • Min: 23 °C
  • Max: 23 °C
  • Vent: 11 kmh 40°

Le saviez-vous ?

Découvrez ce département avec votre véhicule électrique en toute sérénité grace à des parcours ponctués de bornes de recharge.

N'oubliez pas !

Par respect pour les habitants et l'environnement, merci de respecter les panneaux signalétiques et consignes :

  • Feux interdits (pas de barbecue)
  • Camping interdit
  • La nature est fragile et des chutes de pierres sont parfois fréquentes.
  • Veuillez ramasser vos déchets avant de partir.
  • Plus que les sacs plastiques ou les pailles, ce sont les mégots de cigarettes qui pollueraient le plus les océans. les filtres à cigarettes se dégradent très lentement. Deux ans en moyenne.
  • L'un des "petits gestes élémentaires" à accomplir : ne plus jeter ses mégots par terre. 

Pensez boite à mégots !

Nos coups de coeur sur la route touristique "Sur les traces Gallo-Romaines"

Hébergement :

Restauration :

Les routes touristique du Gers

Préparez vos vacances sur la route touristique "Sur les traces Gallo-Romaines" avec nos partenaires

Vacanciers_Noel 2013_300x250

Séjours Thalasso et Spa jusqu'à -70%: détendez-vous au meilleur prix!

Trouver un séjour sur la route touristique "Sur les traces Gallo-Romaines" avec nos partenaires

Aucun produit à afficher

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 20/10/2019