Les routes touristiques en France

Route "Sur les traces Gallo-Romaines" (Charente-Maritime)

La Route touristique "Sur les traces Gallo-Romaines" en Charente-Maritime

Sites préhistoriques ou gallo-romains, la Charente recèle de trésors archéologiques. Cette route touristique propose une sélection de sites incontournables. Que vous disposiez de quelques heures, d’une journée ou de plusieurs jours, voici une sélection de lieux incontournables à visiter. 

Partez à la découverte des trésors archéologiques de la Charente-Maritime, offrez-vous le temps d’une visite de ses nombreux vestiges.

La Route touristique "Sur les traces Gallo-Romaines" en auto, moto, camping-car, en autocar, à vélo...

Labellisée Ville d'Art et d'Histoire, la ville de Saintes (km 0), riche d'une histoire de plus de 2 000 ans, peut s'enorgueillir d'un patrimoine architectural et religieux exceptionnel. Située au cœur de la Saintonge, Saintes est bien connue pour son patrimoine gallo-romain mais aussi pour être une étape importante des chemins de Saint-Jacques de Compostelle. Traversée par le fleuve Charente, la ville se prête idéalement à la flânerie.

L’histoire de Saintes est exceptionnelle, lieu propice pour se plonger dans l'histoire et commencer ce parcours touristique "Sur les traces Gallo-Romaines" en Charente-Maritime. Fondée au Ier siècle,  elle fut la capitale de toute l'Aquitaine gallo-romaine, qui s'étendait alors de la Loire aux Pyrénées. L'ancienne cité romaine "Mediolanum" est créée sur un territoire gaulois occupé par la tribu celte des Santons qui laisseront leur nom à la ville et à la province, la Saintonge.

La cité connaît son apogée au IIe siècle comme en témoignent les blocs monumentaux conservés au musée archéologique. L'Empire romain recycle Saintes vers la fin du IIIe siècle en une place forte restreinte protégée par un puissant rempart. Les fondations d'une partie du rempart antique sont toujours visibles à proximité de la place des Récollets.

L'amphithéâtre et l'arc de Germanicus rappellent cette grandeur passée, du temps où la ville rayonnait sur toute la Saintonge, dans l'axe de la grande voie reliant Lyon, capitale des Trois Gaules à l'Aquitaine, la via Agrippa.

L’arc de Germanicus marquait l’entrée principale de Mediolanum en avant du pont qui traversait la Charente. Ses deux arches correspondaient aux deux sens de circulation de l’époque. Dédié à l’empereur Tibère à Drusus et à Germanicus, il a été construit par un noble santon du nom de Caius Julius Rufus vers 18-19 ap. J.-C. C’est un monument sobre décoré de pilastres cannelés et de chapiteaux composites avec un entablement portant des inscriptions.

Il a subi quelques transformations à l’époque médiévale. Promis à la démolition en 1843, en même temps que l’ancien pont. Il a été sauvé, démonté puis remonté sur la place Bassompierre. C'’est un des vestiges romains les mieux conservés de la ville de Saintes.

Comme beaucoup d’amphithéâtres de l’Empire Romain, celui de Saintes a été implanté à la périphérie de la ville antique dans un site choisi et aménagé : le "vallon des Arènes". Grâce à une topographie favorable, les constructeurs ont été dispensés d’une partie de leur travail, l’amphithéâtre prenant appui sur le versant du vallon. Ce monument elliptique, aux dimensions imposantes (long de 126 mètres et large de 102 mètres), permettait d’accueillir plusieurs milliers de spectateurs.

Saintes ville d art et d histoire l amphitheatre romain routes touristique de charente maritime guide du tourisme poitou charenteL’amphithéâtre de Saintes est l’un des plus précoces de Gaule. Il est possible que sa construction ait débuté dès le règne de Tibère (14 – 37 ap. J.-C.), pour s’achever sous le règne de Claude (41 – 54 ap. J.-C.). L'amphithéâtre fut utilisé comme carrière lors du Moyen Âge et ne fut dégagé et restauré qu'au XXe  siècle. Seules demeurent l'arène et les fondations de l'édifice ; quelques gradins ont été dégagés et remis en valeur.

C’est aujourd’hui l’un des amphithéâtres les mieux conservés de ce qui était la province de Gaule aquitaine. Malgré la disparition de la plupart des superstructures, les vestiges rendent une image fidèle de ce que pouvaient être cet amphithéâtre à l’époque de sa splendeur. Certains objets retrouvés à l’occasion de diverses fouilles dans le quartier de l’amphithéâtre sont visibles au musée archéologique.

Les thermes de Saint-Saloine sont les vestiges d’un des nombreux établissements thermaux que possédait Saintes (Mediolanum) à l’époque romaine. De dimensions assez réduites, ces thermes datent du troisième quart du Ier siècle ap. J.-C. Se trouvant dans un quartier relativement excentré, comme l’amphithéâtre, ils seront progressivement abandonnés et transformés en nécropole à partir du IIIe siècle.

Un sanctuaire paléochrétien dédié à Saint-Saloine est alors installé à l’intérieur des thermes mais il tombera en ruine au XVIe siècle. Aujourd’hui on peut encore identifier les murs de soutènement du caldarium (salle des bains chauds), cependant ni le système de chauffage ni le système d’alimentation n’ont été conservés. Ce site témoigne non seulement du mode de vie à Saintes à l’époque antique mais également de l’évolution topographique de la cité.

Des fouilles ont permis de retrouver de nombreux sarcophages antiques et médiévaux dans le périmètre entourant l'ancienne église, prouvant la transformation du site des thermes de Saint-Saloine en nécropole durant l'antiquité tardive et le haut Moyen Âge.

Situé dans l'ancien abattoir sur la rive droite sur l’esplanade André Malraux, le musée archéologique de Saintes expose de nombreux vestiges provenant de la fouille de l’ancienne enceinte urbaine de la ville. Ce musée conserve aussi une collection de sculptures romaines. Une exposition permanente consacrée à "La vie quotidienne au temps des gallo-romains" a été entièrement réaménagée.

L'aqueduc de Saintes alimenta la ville en eau potable du Ier au IVe siècle dont les thermes de Saint-Vivien (rive droite, aujourd'hui disparus), ceux de Saint-Saloine (rive gauche) et des fontaines publiques. Il se composait de deux tronçons : Les aqueducs du Douhet et de Fontcouverte qui étaient alimentés par les fontaines de VénérandUne tranche de canalisation est exposée au musée archéologique de Saintes.

Aux alentours de Saintes les communes de Fontcouverte, de Vénérand ou du Douhet conservent des traces de l'ancien aqueduc gallo-romain de Saintes, qu'elles soient monumentales (piliers de maçonnerie antique à Fontcouverte) ou plus discrètes (source de captage au Douhet).

Saintes possède d'autres richesses et font à juste titre la renommée de la cité tels que l'Abbaye-aux-Dames et sa magnifique église abbatiale de style roman saintongeais ou encore la cathédrale Saint-Pierre témoignent de son riche passé. Pour les amateurs d'art, le musée du Présidial et le musée de l'Échevinage exposent des collections de peintures.

Quittez la ville d'art et d'histoire de Saintes, pour vous rendre dans l'ancienne cité Médiévale de Pons, via la D137 (23 km). Le peuple gaulois des Santons y établissent un oppidum, l'un des plus grands de l’Ouest français avant l’arrivée de l’occupant romain. Ces derniers, vont durant trois siècles, vivre autour du castrum édifié. De cette époque, Pons garde l’origine de son nom. Car pour traverser la vallée marécageuse, les Romains utilisaient un système de ponts sur pilotis, les "pontes".

Pons amphore romaine au musee archeologique routes touristique de charente maritime guide du tourisme de poitou charentesAujourd'hui, ville étape sur la route de Saint-Jacques de Compostelle, installée sur un promontoire rocheux, Pons se développe dès l'époque gallo-romaine avec une économie tournée vers l'artisanat et le commerce. Mais c'est au XIIe siècle que Pons trouve sa force avec l'édification d'une importante forteresse (construction du donjon et du château médiéval aujourd'hui disparu).

Grande place protestante au XVIe siècle, Les visiteurs pourront apprécier son important patrimoine architectural témoignant d'un riche passé hérité du moyen-âgeHaut de trente mètres, le donjon médiéval de Pons est l'un des principaux sites touristiques de la ville. Considéré comme le plus imposant de de toute la Saintonge, il offre une vue imprenable sur la cité, ainsi que sur la vallée de la Seugne.

Il est agréable se promener dans l'ancienne cour du château est aujourd'hui occupée par l'actuel hôtel de ville, au bord des remparts. Au bout du jardin, ne manquez pas la chapelle Saint-Gilles, qui dépendait autrefois du château, ou la façade reconstituée d'une maison Renaissance. La première, ancien édifice de style roman, accueille aujourd'hui le musée d'archéologie de Pons.

On peut notamment y découvrir des collections d'objets découverts lors de fouilles dans les environs et datant, entre autres, de l'époque romaine. Emprunter une venelle pour rejoindre la ville basse. C'est que là que se trouve l'Hôpital des Pèlerins, classé au Patrimoine mondial de l'Unescoau titre des chemins Jacquaires, il permet notamment de découvrir des graffitis d'anciens pèlerins du Moyen Âge. 

En vous promenant dans Pons, ne manquez pas d'admirer d'autres édifices religieux d'exception, à l'instar de l'église Saint-Vivien de style roman saintongeais, construite au cours du XIIe siècle. Ne manquez pas non plus l'église Saint-Martin reconstruite entre le XVIe et le XVIIe siècle. Agrandie au XIXe siècle, elle se munit à cette époque d'un clocher néo-classique. Ne manquez pas d'admirer l'église du Sacré-Cœur de style néogothique, la chapelle Sainte-Marie-du-Fa.

Prendre la direction de Jonzac, via la D142, entre Pons et Jonzac, sur votre gauche prendre la D50 Jusqu'à  lVoie Romaine de Neuillac (RD 148 et RD 250, Neuillac - 39 km). La voie romaine entre Neulles et Neuillac représente un site d'intérêt manifeste puisque nulle part en Charente-Maritime on ne la retrouve si présente et d'une si grande qualité.

Vous y trouverez une table de lecture illustrée vous informant sur la voie romaine. Elle propose un beau vestige d’une civilisation qui a beaucoup apporté à l’histoire locale. Découvrez aussi un curieux "pont romain" de l'époque médiéval au lieu dit "Romas".

Continuer vers Jonzac, via la D148 (48 km), la ville a été labellisée "Plus beaux détours de France". Etape aussi sur la Route historique des trésors de Saintonge, notamment grâce à son château. Les sites touristiques à découvrir ne manquent pas sur Jonzac, que ce soit du côté des monuments historiques ou de la récente station thermale.

Jonzac porte de la ville du xve siecle routes touristique de charente maritime guide du tourisme de poitou charentesConstruite sur deux collines, au bord de la Seugne, Jonzac est une ancienne villa gallo-romaine comme l'ont démontré les vestiges retrouvés lors de la construction des nouveaux thermesLa villa de Jovinius a été découverte au moment de la construction du centre aqualudique, elle se visite en été, exposition au Moulin à eau. Ce dignitaire Gallo-romain est sans doute celui qui a fait naitre le nom actuel de la ville : « acum » démontrant la possession.

Joviniacum (la villa de Jovinius) est peu à peu devenu JonzacLaissez-vous guider par les ruelles médiévales, véritable dédale, traversez vers la rive gauche pour atteindre le quartier des carmes et son centre culturel. Soyez attentif aux détails de l'art Roman façonnés sur la belle pierre à cathédrale Saintongeaise. Construite à l'origine au Haut Moyen Âge, l'église Saint-Gervais-Saint-Protais présente une architecture actuelle qui date du XIIe siècle.

Sur la façade, on peut admirer un style roman typique de la Saintonge, et l'édifice présente en son dernier étage huit colonnettes pourvues de visages humains. Construit en grande partie au XVe siècle, lchâteau de Jonzac prend place sur un éperon calcaire en hauteur de la vallée de la Seugne. il a été fortement modifié au cours du XIXe siècle, notamment pour accueillir l'hôtel de ville, la préfecture et le théâtre. 

La porte de ville du XVe siècle est un des rares vestiges de l'enceinte fortifiée, qui protégeait autrefois le quartier du château de Jonzac. Elle était appelée autrefois « porte du château » et donnait accès à une place où étaient établis le minage et les halles. Conservant créneaux et mâchicoulis, elle  témoigne du sentiment d'insécurité dans la province à la fin de la guerre de Cent Ans.

Aujourd'hui en partie centre culturel, l'ancien couvent des Carmes date du début du XVIe siècle. A l'intérieur, on peut découvrir un musée archéologique retraçant l'histoire de la région à travers des objets issus de fouilles archéologiques. Le quartier sur la rive gauche de la Seugne, conserve nombre de maisons anciennes, notamment autour de la rue James-Sclafer. A voir également dans la ville de Jonzacles Vestiges d'une ancienne maladrerie du XVe siècle.

Il est temps de filer visiter le Musée et Site Gallo-Romains du Fâ, via la D2 et D730 (91 km). Dans un panorama exceptionnel au-dessus de l’estuaire de la Gironde, le site archéologique du Fâ à Barzan, vous accueille pour un voyage dans le monde gallo-romain. Véritable gisement pour les scientifiques, il dévoile peu à peu une ville portuaire antique, l’une des plus importantes de la façade atlantique ayant joué un rôle économique de premier plan en lien avec "Mediolanum" (Saintes).

Le site du Fâ, une chronologiques depuis la fin du premier âge du Fer jusqu’à l’époque romaine. À l’emplacement de la ville gallo-romaine : cinq siècles d’occupation attestée et d'histoire ! Le musée archéologique, accueille les collections archéologiques provenant des fouilles programmées et des prospections pédestres. Les pièces archéologiques sont présentées dans les différentes salles thématiques.

Les fouilles archéologiques ont révélé la présence d'une ville portuaire gallo-romaine de grande importance : les entrepôts, le quartier d’habitat à l’ouest des thermes, le sanctuaire et son temple. Le temple circulaire est l’un des plus grands de la Gaule. Il a été construit dans la seconde moitié du IIe siècle de notre ère, la « Grande Avenue » située entre les communes de BarzanTalmont-sur-Gironde et Arces-sur-Gironde.

Le site du port antique, situé non loin du lieu-dit la Combe du Rit n'a pas encore été fouillé. Il était situé au sud de la ville gallo-romaine, à proximité du forum. Il constituait un point de débarquement pour les bateaux de haute mer. Les vastes entrepôts et les céramiques grecques du Ve siècle av J-C et hispaniques, retrouvées sur le site peuvent laisser penser que le port était un lieu de négoce sur l'un des routes de l'étain reliant les Îles Britanniques à la Méditerranée.

Situe à 3 km à l'est du site, l'aqueduc de la source de Chauvignac est situé sur la commune de Chenac-Saint-Seurin-d'Uzet. Exploré sur une centaine de mètres, son altitude est néanmoins plus basse que les thermes et que le temple, posant la question de l'alimentation en eau de la ville.

Retour sur Saintes, via la D114 (127 km). Suite à ces découvertes, vous pouvez prolonger ce parcours pour visiter également l'aqueduc Gallo-Romain, situé Route du Golf sur la commune de Fontcouverte, via la D150.

Un aqueduc au pluriel… A l’époque romaine, les thermes jouaient rôle de premier plan dans la vie sociale et beaucoup de villes en possédaient, à l’image de Saintes, l’antique Mediolanum Santomun où trois ensembles sont connus, dont celui des Thermes Saint-Saloine. A Saintes, l’alimentation en eau de ces établissements ainsi que celle des fontaines publiques, était assurée par un aqueduc, ou plus exactement plusieurs aqueducs successifs.

Villa gallo romaine de saint saturnin du bois routes touristique de charente maritime guide du tourisme de poitou charentesL’aqueduc le plus ancien, construit vers l’an 20 après J.C, amenait dans la ville, les eaux de la Font-Morillon, située dans l’actuelle commune de Fontcouverte. Sa conception surprend par son audace et l’expression « un travail de romain » trouve ici tout son sens. Depuis la source, l’eau était canalisée pour l’essentiel dans un conduit souterrain jusqu’au Vallon des Arcs (actuelle route du Golf), et à partir de ce point, de grands ouvrages d’art furent édifiés.

Quelques chiffres témoignent de cette démesure : Le Pont des Arcs, long de 160 mètres et pourvu de 27 arcades, la plus haute s’élevant à 16 mètres. Plusieurs piles de ce pont subsistent et ont été intégrées après restauration au parcours du Golf Rouyer-Guillet à Fontcouverte. En accès libre sur le sentier GR.

La galerie souterraine du Plantis dite des Neuf Puits, voûtée en plein cintre sur une longueur de 500 mètres, dont le canal était établi jusqu’à plus de 17 mètres sous la surface du sol. Le Pont de Haumont dont les 62 arches enjambaient une vallée de 400 mètres de longueur et s’élevait jusqu’à 29 mètres de hauteur.

A découvrir également la Villa Gallo-Romaine de Saint-Saturnin-du-Bois, situé au 25 bis rue des Tilleuls à Surgères. Depuis sa découverte, le site archéologique à Saint-Saturnin du Bois n’en fini pas de livrer des trésors de connaissance aux archéologues, ainsi qu’aux nombreux visiteurs. Le Site archéologique, vous invite à vous replonger dans la vie quotidienne des habitants d'une ancienne ferme rurale qui a été occupée pendant presque 1000 ans.

Des ateliers ludiques d'expérimentation archéologique sont proposés aux enfants pendant toute la saison. Des spectacles et visites guidées (en langue étrangère sur réservation) ou libres selon votre choix. Les Apéro-fouilles permettent aux passionnés de découvrir l'actualité scientifique du site en participant à une visite commentée gratuite des médiateurs.

Carnet pratique de la route touristique "Sur les traces Gallo-Romaines"

Les incontournables de cette route touristique

Visites & Activités

  • Les visites des villes et villages.
  • Circuits de randonnées pédestres et cyclotouristiques.

Activités et Festivités

  • Saintes
  1. L’amphithéâtre : les vestiges rendent une image fidèle de ce que pouvait être ce monument à l’époque de sa splendeur. Un parcours pédestre presque champêtre permet d’y accéder depuis la ville. Le bonus pour les familles, c'est le livret jeu qui attend les enfants entre 7 et 12 ans ! Une fois le livret rempli, les enfants pourront le corriger et gagner leur diplôme de "meilleur gallo-romain" ou "meilleure gallo-romaine". Des visites guidées de l’amphithéâtre sont proposées en été.
  2. Musée archéologique : La salle de la vie quotidienne du musée vous en donnera un aperçu, grâce aux nombreux objets retrouvés lors de fouilles archéologiques à Saintes. Les 6 thèmes présentés : le décor et la maison, l’alimentation et la vaisselle, la parure et les soins du corps, l’habillement, les jeux et les loisirs et les rites domestiques.
  3. Musée Saintongeais : Maison du Folklore Square Pierre Machon 17100 Saintes - gfas17@orange.fr - +33 5 46 93 67 09 - Site internet
  • Pons 
  1. Circuit complet de visite mêlant histoire médiévale, art roman, panorama et nature est disponible auprès de l’office de tourisme.
  2. Visite accompagnée, visite ludique : Pons se découvre aussi de façon ludique et autonome grâce à Terra Aventura
  3. Visites du Donjon médiéval : renseignements au Bureau d’Information du Tourisme de Pons – 05 17 24 03 47). Visites nocturnes le jeudi soir pendant tout l’été. 
  4. Les visites de l’Hôpital des Pèlerins : (renseignements au Bureau d’Information du Tourisme de Pons – 05 17 24 03 47).
  • Barzan
  1. Musée et Site Gallo-Romains du Fâ : 25 Route du FA, 17120 Barzan - Site internet
  • Fontcouverte
  1. L'aqueduc Gallo-Romain - Route du Golf17100 Fontcouverte - +33 5 46 74 23 82 - Site internet
  • Jonzac
  1. Office de Tourisme situé place du Château à Jonzac propose des visites guidées, des sorties découvertes et de multiples animations à destination des curistes et des visiteurs.
  2. Le château et la ville médiévale de Jonzac se visite tous les mardis et du dimanche au vendredi en juillet et août.
  3. Des balades en barque accompagnées d'une batelière voguent sur la Seugne, c'est une autre façon d'explorer la ville.
  4. Les Ateliers de la Corderie : Dans l'ancienne corderie de Jonzac, au 25 de la rue Ruibet-Gatineau, des ateliers d'artisans d'art se sont installés.
  5. Les moulins : le moulin à vent du Cluzelet et le moulin à eau de chez Bret. Tous deux sont désormais en fonctionnement : ils produisent respectivement de la farine et de l'huile de noix.
  6. Les meuniers vous les font visiter toute l'année, et divers événements y sont organisés régulièrement. Renseignements horaires et tarifs à l'office de tourisme 05 46 48 49 29 ou tourisme@villedejonzac.fr
  7. Musée Archéologique au Cloître des Carmes : il  conserve les témoignages de l’occupation humaine en Haute-Saintonge, de la Préhistoire au Moyen Âge. Régulièrement, des visites commentées de ce musée s’organisent.
  8. Visiter le site archéologique de la villa Gallo-Romaine : Chaque été, des visites permettent de mieux comprendre les découvertes réalisées et l’organisation de cette exploitation agricole.

Plus d'information :

Pour vous rendre sur la route touristique des "Sur les traces Gallo-Romaines"

Couvert

Saintes

4 °C Couvert

Min: 2 °C | Max: 8 °C | Vent: 11 kmh 302°

Le saviez-vous ?

N'oubliez pas !

Par respect pour les habitants et l'environnement, merci de respecter les panneaux signalétiques et consignes. Merci de respecter le droit de propriété et de ne pas pénétrer sur les terrains privés :

  • Observez le code de la route en tous lieux et en toutes circonstances, et soyez courtois avec les autres usagers que vous pourrez croiser sur votre chemin.
  • Camping et Feux interdits (pas de barbecue)
  • La nature est fragile et des chutes de pierres sont parfois fréquentes.
  • Veuillez ramasser vos déchets avant de partir.
  • Plus que les sacs plastiques ou les pailles, ce sont les mégots de cigarettes qui pollueraient le plus les océans. les filtres à cigarettes se dégradent très lentement. Deux ans en moyenne.
  • L'un des "petits gestes élémentaires" à accomplir : ne plus jeter ses mégots par terre. ​Pensez boite à mégots !

Nos coups de coeur sur la route touristique des "Sur les traces Gallo-Romaines"

Hébergement :

Restauration :

Les routes touristique de la Charente-Maritime

Préparez vos vacances sur la route touristique des "Sur les traces Gallo-Romaines" avec nos partenaires

Vacanciers_Noel 2013_300x250

Séjours Thalasso et Spa jusqu'à -70%: détendez-vous au meilleur prix!

Trouver un séjour sur la route touristique des "Sur les traces Gallo-Romaines" avec nos partenaires

Aucun produit à afficher

Date de dernière mise à jour : 15/06/2021