Au pied des Pyrénées (Gers)

La Route touristique "Au pied des Pyrénées" dans le Gers

Voici un itinéraire raisonnablement, vallonné, très sympa, qui passe par les jolis villages de la vallée de la Save et leurs églises et châteaux, la vue est splendide sur les Pyrénées. Les routes sont relativement peu fréquentées et les panoramas magnifiques !

Au sud d’Auch et au nord des Hautes-Pyrénées s’épanouit l’Astarac. Un pied aux abords des Pyrénées, les amoureux de la nature et des grands paysages seront séduits par ce territoire. Berceau de la Gascogne, le Gers est marqué par l'Histoire.

Ce parcours  vous permet de découvrir des petits villages de l’Ancien Comté d’Astarac situé en bordure du Gers, la vallée de la Save succession de lignes, de crêtes et de petits vallons qui offre des points de vues panoramiques. Ici, le Gers devient balcon des Pyrénées.

Il faut se laisser surprendre par les panoramas qu’offrent les sommets pyrénéens, par les points de vue perchés et parcourir les villages dont les églises et chapelles recèlent de précieux trésors...

La Route touristique "Au pied des Pyrénées " en auto, moto, camping-car, en autocar, à vélo...

Halte des chemins de Saint-Jacques, L'Isle-Jourdain (km 0), capitale informelle de la Gascogne toulousaine, relais antique de la voie romaine qui liait Bordeaux à Jérusalem. Aaujourd'hui, L'Isle-Jourdain sera le point de départ de ce parcours touristique au pied des Pyrénées. Porte d'entrée du Gers, la vieille ville a conservé le charme d'une cité médiévale. Elle fait partie du Pays Portes de Gascogne.

L'Isle-Jourdain possède un patrimoine remarquable, comment ne pas être charmé par cette cité médiévale. on notera en particulier l'intérêt de la Tour du XIVe siècle, flanquée d'une collégiale Saint-Martin de L'Isle-Jourdain à l'architecture classique, l'hôtel particulier "Claude Augé", personnage né dans cette cité, père fondateur du Petit Larousse Illustré célèbre pour son vitrail "La Semeuse", la place Gambetta...

Le Pont Tourné situé sur la vieille route de L'Isle-Jourdain à Auch, le Pont Tourné a vu passer, entre autre, Henri de Navarre et Louis XIV, et bien sûr le Musée Européen d'Art Campanaire, installé sous la halle, qui rassemble, sur une période de quatre millénaires une collection exceptionnelle de plus de mille cloches, sonnailles, grelots, carillons. Une horlogerie monumentale venue des cinq continents.

Prendre la direction de Cazaux-Savès (13,3 km) via la D634. Blotti dans la verdure sur la rive gauche de la Save, ce charmant village est surtout connu aujourd'hui comme passage pour accéder au château de Caumont, demeure natale du Duc d'Epernon.

Cazaux saves chateau de caumont routes touristiques de gers guide du tourisme midi pyreneesSon église Sainte Marie-Madeleine, qui date pour une bonne partie du XVIIIème a belle allure avec son porche à sept arcades surmonté d'un clocher-mur. À l'intérieur, on peut voir dans la travée sud, une chapelle qui abritent les dalles funéraires de plusieurs personnages ayant vécu au château de Caumont aux XVII et XVIIIème.

Le château de Caumont de style Renaissance, est construit sur les vestiges d'un château fort de Gaston Fébus, entre 1525 et 1535 par Pierre de Nogaret de la Valette. Son site et sa silhouette lui ont valu les surnoms de "château de la Loire en Gascogne toulousaine", de "château de la Belle au bois dormant en bord de Save" et de "château des légendes".

Son impressionnant volume de brique rouge et ses hautes toitures d'ardoise émergeant sur la hauteur d'une luxuriante futaie justifient bien ces surnoms. Il est entouré d'un parc de 50 hectares. Le parc de Caumont abrite plusieurs arbres remarquables, en particulier un chêne âgé d'environ 450 ans (à droite, en montant l'allée d'accès).

Continuer vers Samatan (20,6 km) via la D36. Située dans le Pays du Savès, Samatan a conservé peu de choses de son passé. C'est un ancien village castral, fief des comtes de Comminges, dont le château a totalement disparu. Jusqu'à la Révolution, Samatan fut une châtellenie du comté de Comminges.

Samatan cité du foie gras, reconnue pour son marché de renommée nationale, est à la fois pleine de charme et riche d'un patrimoine ancien, la place Belleforest est une petite place bordée de maisons anciennes du XVIIe siècle.  L’office de Tourisme est installé dans une bâtisse en colombages rénovée. Il abrite dans ses locaux le Musée du Foies Gras et une salle d’exposition.

L’église Saint Jean-Baptiste, reconstruite dans un style purement néo-gothique en 1890, abrite une relique de Sainte-Apollonie. La Fontaine de 1843, qui servait d’abreuvoir, est devenue le symbole de SamatanLes têtes en fonte qui rejettent l'eau sont des griffons, animal mythologique fabuleux au corps de lion, ailes et bec d'aigle et génie protecteur. Le Pradel est une belle demeure gasconne du XVème siècle, maison natale de François de Belleforest.

Situé à 3 km de Samatan par la D 632 se trouve le château de LatourÀ l'intérieur du château, on peut admirer la grande cage d'escalier avec sa rampe en fer forgé réalisé par Bertin de Samatan en 1791 dans un style de transition entre le style rocaille et le style néo-classique. Les cheminées sont en stuc de style Louis XVI.

Poursuivre vers Lombez par la D39 (23 km). Cité très ancienne, Lombez s’enorgueillit d’un riche patrimoine historique. Lombez brillera du Moyen Âge à la Révolution et verra 32 évêques se succéder et participer au développement de la région

Lombez cathedrale sainte marie routes touristiques de gers guide du tourisme midi pyreneesDe cette période fastueuse, Lombez conserve la cathédrale Sainte Marie, du XIVe siècle avec son clocher octogonal, exemple du gothique méridional inspiré de l’église des Jacobins de Toulouse.

La cathédrale renferme aussi des livres remarquables, une cuve baptismale en plomb (XIIème), des vitraux (XVIème), des stalles (17ème), des ferronneries de Pierre Bertin et un grand orgue de tribune (XVIIIème siècle) parmi les plus belles de la région Midi-Pyrénées.

Le village ancien, disposé en cercle autour de la cathédrale, conserve le plan original de l'ancienne abbaye. Les rues du centre de la cité présentent des maisons à colombage ainsi que des demeures en briques roses du XVIIIème. une belle halle en briques du XIXe siècle, mais aussi un intéressant tour de ville bâti sur les anciens remparts. Lombez possède "une Maison des Écritures" qui reçoit des écrivains en résidence tout au long de l'année.

Des vestiges archéologiques trouvés sur son territoire témoignent de son importance à l’époque romaine. La chapelle Saint-Majan, située sur un coteau qui surplombe la ville avec un offre un magnifique point de vue panoramique sur Lombez.

La prochaine étape sera Sauveterre via la D632 et D234 (28,4 km) située à flanc de coteau dans un paysage très vallonné. Petit village rural perché à plus à 250 m d'altitude, de la place publique, un chemin appelé "la rue des Nobles", conduit au sommet du coteau. Par temps clair, de ce tumulus, qui domine la vallée de la Save, on peut admirer la chaîne des Pyrénées du Mont Canigou au Pic d'Anie et les vallées de la Gesse et de la Baïse.

Sur une motte féodale fut édifié au XIIème un château appartenant aux comtes d'Astarac. Sauveterre s'établit ensuite autour de l'église Saint-Amat qui a subi des transformations du Moyen-âge à nos jours et dans laquelle on trouve une cuve baptismale en plomb décorée d'une procession de moines sous des arcades gothiques du XIVème siècle et la sacristie qui a gardé sa voûte d'ogives du XVIème.

Ce périple touristique vous emmènera à Sabaillan via la D632 et la D566 (35 km). Perché à 250m d'altitude ce petit village rural offre une belle vue sur la chaîne des Pyrénées. L'église actuelle dédiée à Notre-Dame de l'Assomption a été bâtie de 1905 à 1911 en style néo-gothique mais le mobilier de l'église ancienne a été ré-employé. Comme à Puylausic, une tête gallo-romaine a été placée sur le mur est de l'église.

Devant l'église est élevé une croix en fer forgé datant de 1818. On y trouve aussi un moulin sur la Gesse du XIIIème (propriété privée).

Niché entre les coteaux du haut Astarac, le joli village de Simorre via la D234 (42,4 km) sera la prochaine halte de cette route touristique "Au pied des Pyrénées". Situé dans le pays d'Astarac, le village de Simorre aux ruelles pittoresques étonne en particulier par son impressionnante église fortifiée qui surgit entre les toits des maisons et qui donne l’impression de faire un voyage au coeur du moyen âge.

Dominant, du haut de ses tours et créneaux, le joli village de Simorre, l'église abbatiale Notre-Dame fut édifiée au XIVe siècle, puis remaniée par Viollet-le-Duc au XIXe. Agrémenté d'une tour-lanterne octogonale, ce bel édifice en brique, aux allures de forteresse, abrite des verrières des XIVe et XVe siècles, des stalles sculptées du XVe, ainsi que, dans la sacristie, des peintures murales du XIVe.

Simorre maison et eglise notre dame routes touristiques de gers guide du tourisme midi pyreneesLe village de Simorre, serré autour de son étrange église, vaut la peine d’être parcouru, rues et places pittoresques, bordées de maisons à colombages et à encorbellements, se succèdent au gré de la promenade. Avec sa vieille halle centrale, son foirail et ses placettes ombragées qui invitent à la visite, Le château, Simorre surprend et émerveille.

Reprendre la route en direction de Meilhan via la D27 (48,7 km) située à 300 m d’altitude. L’église St-Pierre de Meilhan, édifice néo-gothique, bâtie au XIX° siècle, remplace l’église primitive qui était située près du cimetière actuel. Lieu de mémoire le Maquis de Meilhan – Monument érigé en souvenir du combat de la Résistance du 7 juillet 1944.

Continuer vers Sère par la D27 (53,1 km) dominant les bords de l'Arrats dans un site boisé et verdoyant. On peut voir une belle pierre sculptée datée de 1772, au-dessus de la salle des fêtes. L'église Saint-Martin datant du XVIIe et XVIIIe siècle conserve des vestiges de l'ancien monastère avec une belle porte romane couronnée d'un damier et située derrière l'autel.

Dans le cimetière, une tombe de la famille Castelpens rappelle que Sère possédait face à la mairie, un château dont il subsiste quelques bâtiments dont un avec fenêtres à meneaux.

Dirigez-vers vers le plan d'eau artificiel de l'Astarac par la D40 (57,1 km) pour une pause bucolique. En longeant la grande digue, en toute saison, si le climat le permet, vous pourrez admirer un panorama exceptionnel sur les Pyrénées. Au fil des ans, le lac de l'Astarac est devenu une superbe réserve ornithologique où se croisent plus de 160 espèces en migration.

Le lac de l'Astarac a la particularité de s'étendre sur deux vallées, la vallée de l'Arrats de devant et la vallée de l'Arrats, séparées par un coteau.

Poursuivre l'itinéraire vers Mont d’Astarac (65,8 km) en restant sur la D40. Village médiéval, son histoire remonte aux années 930 lorsqu'il devint la première capitale de l'Astarac avec les comtes de Gascogne (Arnaud Garcia) qui y édifièrent leur château sur une motte castrale encore visible de nos jours.

Mont d astarac ancienne porte fortifie routes touristiques de gers guide du tourisme midi pyreneesA la fin du XVe siècle une tour porte en pierre est édifiée pour compléter la défense, elle est toujours visible. A découvrir aussi pour son église Saint-Laurent du XVe siècle et sa tour porte de ville inscrites au Patrimoine de France, ainsi que pour les exceptionnelles peintures murales datant du XVe siècle découvertes dans l'église.

Continuer vers Chélan via la D228 (12,4 km) situé en bordure du Gers sur une ancienne voie romaine reliant Agen à Saint-Bertrand-de-Comminges. Construite fin du XV°siècle, l’église Sainte-Gemme a un aspect original : mur pignon, robustes contreforts et clocher à base carrée surmonté d’une flèche octogonale.

Monlaur-Bernet sera la prochaine étape (72,4 km). Située dans un cadre verdoyant et boisé, c’est un des derniers villages du Gers avant les Hautes-Pyrénées. Ce petit village, point culminant du Gers, offre un beau panorama sur la chaîne des Pyrénées. Monlaur et Bernet ont fusionné en 1822 par Édit Royal.

À Bernet, trois mottes juxtaposées proches du château, présentent des vestiges des anciens fossés. On y a retrouvé des poteries et des armes d’époque médiévale. L’église Ste-Foy actuelle a été construite au XV° siècle par Pierre-Arnaud de Castelbajac, évêque de Pamiers de 1483 à 1494. L’originalité du château, la petite église Ste-Foy et la vue sur les Pyrénées font de Bernet un site incomparable.

Du Sud au Nord, la commune est traversée par le Canal de Monlaur. Construit entre 1848 et 1862 par l’ingénieur Montet pour des motifs militaires, le canal long de 29 km sert alors à alimenter les troupes napoléoniennes en grandes manœuvres l’été.

Suivre la D228 jusqu'à Ponsan-Soubiran (75,1 km) en bordure de la petite Baïse. L'extérieur de l'église romane reconstruite au XIXe siècle, est remarquable, des arcatures cintrées bordent la toiture, le chevet semi-circulaire est encadré par deux absidioles. Toutes les ouvertures sont cintrées. On a retrouvé des sarcophages paléochrétiens autour de l’ancienne église qui abritait une chapellenie fondée en 1604.

Ponsan soubiran eglise routes touristiques de gers guide du tourisme midi pyreneesLe château de Ponsan est bâti à l'emplacement d'un ancien château détruit au XVIe siècle par les huguenotsLe château de Ponsan Soubiran et les terres environnantes auraient appartenu à un des ministres de Louis XVI au XVIIIe siècle. Le château ayant brulé en 1870, il a été reconstruit durant les années suivantes.

Passer le petit village rural de Saint-Michel via la D2 et la D127 (89,5 km) située sur la Baïsole. A voir l'église du XVIIIe siècle de style gascon. Beau point de vue sur la Chaîne des Pyrénées au lieu-dit Bouzigues.

Rester sur la D127 en direction de Sainte Dode (94,2 km), petit village rural qui fut le siège d'un prieuré fondé au XIe siècle. Le village de Sainte Dode, est né autour d'une chapelle implantée dés le Xe siècle sur le lieu rappelant le martyre de Sainte-Dode.

Sainte-Dode​ est la seule commune rurale du Gers à posséder un temple protestant. L'église avec un portail de style roman est l'une des plus grandes du canton, fut bâtie par les Comtes d'Astarac vers le début du XIe siècle. La richesse de l'église réside dans sa chapelle méridionale du XVIIe siècle.

Poursuivre vers Miélan toujours sur la D127 (100,4 km) situé au coeur de l'Astarac dans le piémont pyrénéen. Bastide fondée en 1284, Miélan faisait partie du pays des Affites, stratégiquement positionné entre les comtés d'Astarac, de Pardiac et de Bigorre et qui contrôlait par ailleurs deux voies antiques reliant, l'une Toulouse au Pays Basque et l'autre, les Pyrénées à Bordeaux.

Dans cette bastide du XIIIème siècle, vous pourrez voir la place des arcades ainsi que des maisons typiques à colombages et maisons à encorbellement du XIVe siècle. Miélan conserve des éléments de l’architecture médiévale. Mais de nombreuses demeures ou bâtiments publics relèvent également du style Second EmpireLe cimetière abrite plusieurs mausolées ou tombeaux remarquables.

Pour finir ce parcours prendre la direction de Laguian-Mazous via la N21 (105,2 km). A découvrir l''église Saint-Jean-Baptiste de Mazous du XVIIIe siècle.

Retour sur L'Isle-Jourdain via Auch.

Carnet pratique de la route touristique "Au pied des Pyrénées"

Les incontournables de cette route touristique

Visites & Activités

  • Les visites des villages et des villes.
  • Circuits de randonnées pédestres et cyclotouristiques

Activités et Festivités

  • L'Isle-Jourdain
  1. Maison Claude Augé - Place de l'Hôtel de Ville 32600 L'Isle-Jourdain - Visites sur rendez-vous - Tél. : 05 62 07 30 01
  2. Le musée d'Art Campanaire : Situé sous l'ancienne halle, le musée d'Art Campanaire est unique en Europe. Créé en 1995, il regroupe une collection exceptionnelle de cloches, carillons, grelots, sonnailles …venus du monde entier. 05 62 07 30 01 / Fax : 05 62 07 12 22 - musee.campanaire@mairie-islejourdain.fr
  3. Une visite commentée de la ville de L'Isle-Jourdain peut être demandée elle est alors assurée par un bénévole de l'association "Les Amis de Claude Augé".

  • Samatan
  1. L’office de Tourisme met à votre disposition un document : visite du centre historique et ballade dans Samatan.

Plus d'information :

Pour vous rendre sur la route touristique "Au pied des Pyrénées"

Bonifacio

Ciel dégagé 23 °C

Ciel dégagé

  • Min: 23 °C
  • Max: 23 °C
  • Vent: 11 kmh 40°

Le saviez-vous ?

Découvrez ce département avec votre véhicule électrique en toute sérénité grace à des parcours ponctués de bornes de recharge.

N'oubliez pas !

Par respect pour les habitants et l'environnement, merci de respecter les panneaux signalétiques et consignes :

  • Feux interdits (pas de barbecue)
  • Camping interdit
  • La nature est fragile et des chutes de pierres sont parfois fréquentes.
  • Veuillez ramasser vos déchets avant de partir.
  • Plus que les sacs plastiques ou les pailles, ce sont les mégots de cigarettes qui pollueraient le plus les océans. les filtres à cigarettes se dégradent très lentement. Deux ans en moyenne.
  • L'un des "petits gestes élémentaires" à accomplir : ne plus jeter ses mégots par terre. 

Pensez boite à mégots !

Nos coups de coeur sur la route touristique "Au pied des Pyrénées"

Hébergement :

Restauration :

Les routes touristique du Gers

Préparez vos vacances sur la route touristique "Au pied des Pyrénées" avec nos partenaires

Vacanciers_Noel 2013_300x250

Séjours Thalasso et Spa jusqu'à -70%: détendez-vous au meilleur prix!

Trouver un séjour sur la route touristique "Au pied des Pyrénées" avec nos partenaires

Aucun produit à afficher

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 16/10/2019