Route des cols des Pyrénées (Pyrénées-Orientales)

Le Circuit de la Route des cols des Pyrénées dans les Pyrénées-Orientales

Entre les Pyrénées et Méditerranée, cette route Touristique des Cols des Pyrénées au confluent de trois territoires, Conflent, Cerdagne et Capcir, est idéal pour découvrir les trésors de ces montagnes pendant vos vacances.

Dernier tronçon avec ce circuit dans les Pyrénées-Orientales, dernière ligne droite. Enfin presque, les cols de Palomère, Xatard, Fourtou, Liouro nous offrent de peaux panoramas sur le Canigou, le massif des Albères et… La mer. 

Les odeurs de thym, l’ambiance méditerranéenne… la mer n’est plus très loin et arrivée magique sur Collioure. Ce sixième parcours de la Routes des Cols des Pyrénées dans les Pyrénées-orientales partira de Puyvalador pour atteindre la méditérranée.

Votre itinéraire et visites sur le Circuit de la Route des cols des Pyrénées dans les Pyrénées-Orientales

Vous aimez la nature restée sauvage, les vieilles pierres, les balades et les produits du terroir ? Partez en escapade pour vos prochaines vacances sur ce circuit de la Route des Cols des Pyrénées dans les Pyrénées-Orientales. Les principales montées de cols sont balisées de km en km par des panneaux spécifiques, variant suivant les régions. L'altitude, le pourcentage moyen du prochain kilomètre et la distance restant à parcourir sont généralement indiqués.

Les Pyrénées-Orientales sont un des seuls département français à avoir des stations de ski à 1h des plages. Dans ce pays hors du temps, le temps coule plus lentement que les eaux du Têt, qui tranchent la vallée du Conflent. Ruines de châtelets et chapelles entretenues rappellent la vie médiévale. Lorsqu'on roule vers la méditerranée, et donc vers l'est, on se dirige tous les matins vers le soleil levant et l'on profite alors d'une belle lumière qui joue avec la brume montant du fond des vallées. 

Départ de cet itinéraire de la Route des Col des Pyrénées côté Pyrénées-Orientales :

Puyvalador (66) 702 KM depuis Hendaye

Puyvalador et son lac route des cols des pyrenees guide touristique des pyrenees orientalesPuyvalador d'une altitude : Min 1700 m - Max 2400 m est située dans la région naturelle du Capcir, au nord de la commune de Formiguères. Elle est limitrophe avec les départements de l'Ariège et de l'Aude, nichée au coeur des Pyrénées, en plein Capcir. Adeptes de sensations pures, amateurs de ski en liberté ou amoureux des grands espaces, Puyvalador vous surprendra par son site unique, ses pistes panoramiques bordées de forêts de pins face à son lac.

Enfin, Puyvalador offrent des points de vue à couper le souffle sur le lac de Puyvalador, le massif du Canigou, le Cambre d'Aze et le Madres et ce jusqu'au front de mer. L'église paroissiale Saint-Jean-Baptiste est située dans le bourg. Elle abrite une statue en bois polychrome du XIVe siècle d'une Vierge à l'Enfant, qui est classée monument historique au titre objet depuis 2000

Formiguères (66) 707 KM

Capitale historique du Capcir et résidence des rois de Majorque, Formiguères est un village de montagne, doté d'une église du XIe siècle. Formiguères a été fortifiée très tôt, suite aux différentes invasions, le château a été détruit à la fin du XIXe siècle. Seul le portail d'entrée actuellement encadrement de la porte de la mairie et une portion des remparts entre la mairie et l'église subsistent.

Formiguères est un village de montagne qui vit tout au long de l’année, qui a su garder ses traditions. Nos éleveurs, producteurs, artisans et commerçants ouvrent leurs ateliers et leurs fermes et partagent avec vous l’amour de leur métier.

Lieux et monuments de Formiguères

Église Sainte-Nativité-Notre-Dame, d'origine romane (XIe et XIIe siècles) ; La chapelle Notre-Dame, située près de Villeneuve-de-Formiguères.

Col de la Quillane (66) 715 KM

Le col de la Quillane est situé à 1 713 m d'altitude entre les vallées de l'Aude et de la Têt. Il vous offre lors de votre passage un point de vue magnifique sur le Cambre d'Aze. Implantée au col de la Quillane, et située sur la commune de La Llagonne, la station de ski de La Quillane, c'est la plus petite station des Neiges Catalanes.

La Llagonne (66) 718 KM

La llagonne la tour du capil route des cols des pyrenees guide touristique des pyrenees orientalesLa Llagonne est située en Haut-Conflent, certains disent qu'on est déjà en Capcir, d'autres encore en Cerdagne, mais la vérité c'est qu'on est toujours en Haut-Conflent puisque les limites sont ce col de la Quillane et la col de la Perche, bien plus loin...

La Llagonne abrite un important domaine de ski nordique, ainsi qu'une petite station de ski alpin familiale et l'aérodrome de la Quillane implantés au col de la Quillane (1 717 m d'altitude).

Lieux et monuments à voir à La Llagonne

L'église paroissiale Saint-Vincent : elle est fondée en 866 puis est reconstruite au XIIe siècle. Elle est bâtie sur les restes d'un ancien château. Elle est de style roman. En plus de l'antépendium, l'église de La Llagonne possède un baldaquin richement décoré du XIIIe siècle et un Christ romano-byzantin du XIIe siècle. Ces pièces sont classées aux monuments historiques.

La tour du Capil : ancienne tour de guet bâtie en 1267 servant à prévenir des invasions françaises du temps où le Roussillon faisait partie de la couronne d'Aragon, elle est actuellement en ruine.

Font-Romeu (66) 729 KM

Font-Romeu entre Mont-Louis et Bourg-Madame est à 4 km au nord de Saillagouse et à 7 km à l'ouest de Mont-Louis. Si vous aimez la randonnée le GR 10 traverse la commune...

Lieux et monuments à visiter à Font-Romeu

Religieux : L'église Saint-Martin d'Odeillo possède un beau portail roman portant la date de 1045 ; Ermitage Notre-Dame de Font-Romeu, haut lieu de pèlerinage, le 8 septembre, en hommage à sa statue en bois doré de la Vierge Marie, sculptée au XIIe siècle. Inscrit MH (1999) ; Église Sainte-Colombe de Vià Inscrit MH (1964) ; L'église paroissiale du Christ-Roi, située en haut de Font-Romeu et au pied du Grand Hôtel, date du XXe siècle et elle est de style moderne en béton. Elle accueille à son pied une statue monumentale du Christ Roi, imitation de celle de Rio de Janeiro, dominant la poste.

Patrimoine Civil : Four solaire d'Odeillo : laboratoire PROMES-CNRS, exposition Héliodyssée ; Le Grand-Hôtel, construit entre 1910 et 1914. Inscrit MH (1988).

Col de la Perche (66)

Le col de la Perche culminant à 1 581 m d'altitude, est le lieu de passage du Conflent vers la Cerdagne.

Mont-Louis (66) 741 KM

Mont louis la citadelle route des cols des pyrenees guide touristique des pyrenees orientalesMont-Louis à 1 600 m d'altitude, est inscrite depuis 2008 au patrimoine mondial de l'UNESCO, avec onze autres fortifications de Vauban. Situé sur le territoire du parc naturel régional des Pyrénées catalanes, au carrefour de trois territoires : la Cerdagne s'ouvrant sur l'Espagne, le Conflent qui descend vers la Méditerranée par la vallée de la Têt et le Capcir rejoignant la France par la vallée de l'Aude.

Mont-Louis est membre du Réseau des sites majeurs de Vauban, une ville intéressante par bien des aspects. Tout d'abord, elle est relativement récente  et elle a été construite en tant que forteresse, donc toutes les habitations ont le charme des vielles pierres. La ville elle-même est agréable à visiter lors de votre passage sur la Route des Cols des Pyrénées, mais elle est beaucoup trop petite pour être un but de balade à la journée.

Lieux et monuments à visiter à Mont-Louis

Mont-Louis étant une forteresse, sa principale source d'intérêt sont les remparts, dont vous pouvez faire le tour de l'intérieur comme de l'extérieur. Mais ce n'est pas tout. Sur le parvis de l'église, remarquez également le monument servant de tombe au général Dagobert, figure emblématique de la lutte française contre l'envahisseur espagnol en 1793.

Le puits des Forçats  à l'intérieur de la citadelle, enceinte militaire, l'intérêt principal réside dans la découverte d'un élément architectural unique, la roue du grand puits. Formée d'une énorme cage d'écureuil (autrefois actionnée par un homme), elle permettait d'alimenter en eau la citadelle : il n'en existe que trois modèles originaux conservés en France, le second étant à Besançon et le troisième au Mont-Saint-Michel.

L'église Saint-Louis est presque identique à la première église qui se situe dans l'enceinte de la citadelle (partie militaire) et, bien que construite au XVIIIe siècle, elle est de style XVIIe siècle. Cet édifice est marqué par le style des ingénieurs militaires. Son tracé est d’une rigueur géométrique, la hauteur du clocher est limitée pour ne pas servir de repère à l’ennemi.

Le Four solaire de Mont-Louis construit juste après la seconde guerre mondiale, fut la première installation de ce type dans le monde et fut un précurseur du four solaire d'Odeillo. Il fournit une puissance de 50 kW.

Viaduc de la Cabanasse conçu par Paul Séjourné est achevé en 1908.

Fontpédrouse (66) 750 KM

Fontpedrouse route des cols des pyrenees guide touristique des pyrenees orientalesFontpédrouse est située dans les gorges de la Têt, le long de la route nationale 116 qui mène de Perpignan à Font-Romeu. L'essentiel du village se situe en contrebas de la route. Plusieurs sommets des Pyrénées sont disposés sur son territoire, dont le Noufonts (2 864 m), le pic de la Fossa del Gegant (2 808 m), le pic du Géant (2 881 m) et l'Infern (2 896 m).

Les Bains de Saint-Thomas sont situés dans la commune de Fontpédrouse, à 1150 m d'altitude où jaillit une fantastique source d'eau sulfureuse à 58°C aux bienfaits reconnus depuis très longtemps.

Lieux et monuments à voir à Fontpédrouse

Église de la Trinité et Sainte-Marie de Prats-Balaguer : édifice roman élevé au XIe siècle, à proximité du hameau de Prats-Balaguer, au sud du village de Fontpédrouse ; L'église paroissiale Sainte-Marie ; Pont Séjourné ; les Vestiges du château de Prats-Balaguer, à 0,2 km au sud du village.

Olette (66) 761 KM

Olette est située dans la région naturelle du Conflent sur la Têt, Olette est surtout connu pour être une étape sur la route de la montagne.Si vous désirez faire une pause lors de votre périble de la Route des Cols des Pyrénées, comme vous l'invitent les panneaux à l'entrée, passez un peu de temps à découvrir le bas du village, et surtout allez voir le petit train jaune si il est en gare, c'est toujours un moment plaisant. L'église est intéressante à voir.

C'est à partir d'Olette qu'on peut monter dans le Garrotxes. Les Garrotxes, c'est plusieurs vallées réunies et peu accessibles : une route monte d'Olette, une descend vers La Llagonne.

Lieux et monuments à explorer à Olette

Évol, à deux kilomètres au nord-ouest du bourg, le hameau d'Évol qui lui est rattaché est un des plus beaux villages de France ; L'église Saint-André d'Évol, classée monument historique ; L'église paroissiale Saint-André, située au bourg d'Olette ; La Bastide, lieu-dit situé en aval d'Olette, possède les vestiges de deux tours du XIIIe siècle, inscrites monument historique depuis 1927.

Villefranche-de-Conflent (66) 771 KM

Villefranche de conflent ancienne porte de france route des cols des pyrenees guide touristique des pyrenees orientalesVillefranche-de-Conflent a été classé 16e au concours du Village préféré des Français en 2013 parmi les 21 autres villages présents lors de la compétition. Son altitude varie de 390 à 1 395 mètres3.

La cité de Villefranche-de-Conflent construite en marbre rose est toujours entourée par son enceinte fortifiée, d'origine médiévale et grandement remaniée au fil des siècles, notamment au XVIIe siècle par Vauban, qui fait bâtir le fort Libéria qui domine toujours la ville. Ses rues ont conservé leur caractère médiéval, avec de nombreux bâtiments remontant à cette période.

La ville est membre du Réseau des sites majeurs de Vauban et est classée dans la prestigieuse liste des  les plus beaux villages de France. Située dans une vallée étroite Villefranche-de-Conflent a été construite à l'intérieur des lourds remparts qui en font le tour, remparts parfaitement conservés et entretenus.

L'église St Jacques qui longe la place principale est tout aussi bien entretenue. Il y a deux longues rues reliées par quelques rares ruelles transversales. Les maisons sont très belles pour la plupart, il y a de nombreux détails architecturaux qui donnent à l'ensemble un cachet d'authenticité. L'absence des voitures dans la ville participe à un sentiment de plénitude.

Villefranche-de-Conflent est un arrêt intéressant pour se dégourdir les jambes pendant votre parcours sur la Route des Cols des Pyrénées ne serait-ce que pour se balader, mais si vous pouvez en profiter pour visiter les remparts, les grottes ou le fort, ce n'est que mieux car ça vaut le coup.

Lieux et monuments à explorer à Villefranche-de-Conflent

Le 7 juillet 2008, le Comité du Patrimoine mondial de l'UNESCO a inscrit au Patrimoine Mondial de l'Humanité son ensemble fortifié, comprenant l'enceinte, la citadelle du fort Libéria et l'ensemble des grottes Cova Bastera, créés grâce au génie du maréchal de Vauban dans la seconde moitié du XVIIe siècle.

Église Saint-Jacques de Villefranche-de-Conflent. Dès la fondation de la ville, ou dans les années qui ont suivi, l'autorisation est donnée par l'évêque d'Elne aux habitants de procéder à la construction d'une église. La partie la plus ancienne de l'édifice remonte au début XIIe siècle.

Les fortifications de la ville est entourée d'une enceinte de forme rectangulaire allongée, intégralement conservée. Elle présente des éléments médiévaux mêlés aux reconstructions et adjonctions des XVIIe siècle et XVIIIe siècles.

Outre l'église Saint-Jacques et les fortifications, la ville possède plusieurs bâtiments dignes d'intérêt, notamment de remarquables exemples de l'architecture civile médiévale.L'espace urbain à l'intérieur de l'enceinte est organisé autour de deux rues parallèles est-ouest : la rue Saint-Jacques au sud et la rue Saint-Jean au nord.

L'ancienne viguerie, aujourd'hui siège de l'hôtel de ville, est sise rue Saint-Jean, à l'angle avec la place de l'église. Le bâtiment remonte au XIIe siècle, de même que la tour-beffroi qui le flanque35, surmonté par une pyramide en maçonnerie en 1623.

L'hôpital de Villefranche (rue Saint-Jean), fondé par Pons de Sarabeu en 1225, comporte un corps de logis remanié surmonté de merlons, et une haute tour quadrangulaire dont le sommet est surmonté de corbeaux.

Presque toutes les maisons remontent au Moyen Âge. Certaines façades présentent encore des fenêtres géminées, comme par exemple la demeure sise au 75 rue Saint-Jean (deuxième moitié du XIIIe siècle) ou des fenêtres à meneaux, comme aux 24-26 rue Saint-Jean (vers 1500).

Le petit train jaune au depart de villefranche de conflent route des cols des pyrenees guide touristique des pyrenees orientalesAutres curiosités

Le petit train jaune au départ de Villefranche-de-Conflent

Dominant la ville au nord, le fort Libéria, construit par Vauban, fait partie intégrante du système de défense de la ville. L'escalier souterrain dit "des mille marches" (en fait il n'en compte pas mille) qui le relie à la ville, au niveau du pont Saint-Pierre, n'a été bâti qu'au XIXe siècle. Entre le fort Libéria et la ville de Villefranche, on peut noter la présence de casemates Haxo, malheureusement pas entretenues.

À proximité immédiate de la ville se trouve la grotte des Grandes Canalettes, fameuse pour ses draperies calcaires. Elle se situe toutefois sur la commune de Corneilla-de-Conflent.

L'ermitage de Notre-Dame-de-Vie (ou Saint-Pierre de la Roca), à l'ouest de la ville, est localisé sur la commune de Fuilla ; L'église Saint-André de Belloc, église romane ; L'église Saint-Étienne de Campilles, autre église romane.

Prades (66) 777 KM

Prades se situe au pied du massif du Canigou traversée par la Têt, l'histoire de Prades remonte à l'époque romaine. C'est la présence de pièces romaines retrouvées sur le site de la construction de la ville qui nous l'indique. Mais si les romains ont vécus sur ce lieu, nous n'avons pas la preuve qu'ils aient été à l'origine de la construction de la ville.

La cité de Prades est riche en monuments et en petits chefs-d'œuvre dans les rues et ruelles de son centre, comme des façades décorées, des fontaines sculptées, des oratoires et des anciens lavoirs, témoins de la prospérité bourgeoise des siècles précédents.

Église Saint-Pierre de Prades monument principal de Prades est l'église paroissiale Saint-Pierre, sise au cœur du centre ancien. Dépendant de l'abbaye de Lagrasse, les parties les plus anciennes de l'édifice remontent vraisemblablement au XIIe siècle, bien que son origine remonte au moins au XIe siècle.  L'église conserve un mobilier baroque, dont le retable du maître autel considéré comme étant l'un des plus grands de France.

La chapelle Saint-Martin de Canoha (Sant Marti de Canoa). L'édifice, qui consiste en une nef unique voûtée en berceau (apparemment refait) terminée par une abside en cul-de-four, peut être daté du XIe siècle. L'église est propriété privée.

Maison Jacomet, cette maison à colombages date du XVe siècle. Elle fut la demeure privée des notables pradéens depuis le début du XVIe siècle. L'originalité de ce bâtiment réside dans ses anciennes fenêtres à croisée de bois avec décor de pinacles et faux balustres. Cette bâtisse est inscrite sur la liste des monuments historiques en 2001.

La maison où ont vécu les Merton, 1, rue du 4 septembre, de 1914 à 1916.

Marquixanes (66) 783 KM 12H46 - - - - -

Marquixanes est une commune située dans le Conflent, l'altitude de la commune varie entre 244 et 568 mètres2.

Lieux et monuments de Marquixanes

Église Sainte-Eulalie de Marquixanes, église romane ; Porte à bretèche. Elle date du XIIe siècle et donne accès à la cellera.

Bouleternère (66) 793 KM

Bouleternere tour ronde des rempartsBouleternère se situe sur les berges du Boulès qui offre de nombreux gouffres naturels, au pied des Aspres. On y trouve le col de Ternère (233 m), passage entre le Conflent et le Riberal.

Bouleternère est intéressante à visiter lors de votre parcours sur la Route des Cols des Pyrénées. Nous vous conseillons de suivre l'itinéraire que la ville a créé pour la découvrir. En quelques temps vous passerez près de tous les sites intéressants, comme les portes fortifiées par exemple. A l'extérieur, suivez la route qui mène à Serrabone, vous passerez près de l'ancien village de Barbadell. Il n'en reste aujourd'hui qu'une chapelle dédiée à St Nazaire qu'une association locale remet en état.

Vous pouvez aussi suivre une autre route menant à Corbère-les-Cabanes ou St Michel de Llotes, ou une autre prenant plein Sud vers Casefabre et le prieuré de Serrabone.

Le patrimoine et monuments de Bouleternère est riche et varié

L'enceinte fortifiée du village de Bouleternère comportait quatre tours et sept portes. Trois portes et deux tours ainsi qu'une grande partie des remparts existent encore à ce jour.

La Chapelle Sainte-Anne : petite chapelle récemment restaurée en bordure de la RN 116, sur la droite, en direction de Font-Romeu.

Église Saint-Nazaire de Barbadell : située dans les gorges du Boulés et rénovée actuellement par l'association Els Amics de Sant Nazari de Barbadell.

Ancienne église Saint-Sulpice : église romane du XIe siècle, rebâtie sur une église existante du IXe siècle, aujourd'hui intégrée dans un clocher-donjon.

Nouvelle église Saint-Sulpice, achevée en 1659 : On y trouve un portail en marbre surmonté d'une statue de Saint-Sulpice et, à l'intérieur, deux retables du XVIIe siècle.

Plusieurs portes de maison sont remarquables, bien restaurées et entretenues par les résidents. Tous les bâtiments sont construits sur un massif de schistes, dont l'exploitation a été florissante au siècle dernier.

Col Fourtou (66) 810 KM

Le col du Fourtou est situé au nord-est du pic du Canigou, à proximité du village de Prunet-et-Belpuig, sur la route départementale D 618. Il culmine à 646 m d'altitude. Profitez de votre passage sur la Route des Cols des Pyrénées pour une balade dans la forêt communale de Fourtou et forêt domaniale de l’Eau Salée, où alternent passages à couvert et portions dégagées qui permettent de profiter du panorama, et d’une profusion de fleurs sauvages.

Vous emprunterez un petit sentier ombragé et une portion de route (1,5 kms au total) pour rejoindre les cascades de Paregot. Superbe endroit ! On peut aussi rejoindre les cascades en voiture, possibilité de se garer en bord de route . Ca serait vraiment dommage de repartir de Fourtou sans avoir vu les cascades.

Col del Rang (66) 811 KM

Col del Ram (66) 812 KM

Col Xatard (66) 814 KM

Le Col Xatard est à une altitude de 752 m.

Taulis (66) 822 KM

Eglise paroissiale saint jean l evangeliste route des cols des pyrenees guide touristique des pyrenees orientalesTaulis fait partie de la région naturelle des Aspres, située entre la plaine du Roussillon, la région naturelle du Vallespir et celle du Conflent. La commune de Taulis apparait pour la première fois dans les écrits en 853, et l'église de Taulis en 1271. Taulis est un micro-village, parmi ceux qui sont les plus petits du département. Isolé géographiquement au cœur des Aspres, il a l'inconvénient de se trouver sur la voie de communication menant d'Amélie-les-bains à Ille-sur-Têt.

Les chemins de randonnées de Taulis représentent à eux seuls une bonne raison d'y venir. Sinon, il faut savoir que l'ancien lavoir a été restauré, de même que l'église. Vous n'êtes pas très haut en altitude (550m), donc on ne ressent pas à Taulis la fatigue de la montagne, et de plus il fait bon en été, l'air est un peu plus frais qu'en plaine.

Lieux et monuments à voir à Taulis

Dolmen de Ribes Rojes et Caixa del Moro, dolmens ; L'église Sainte-Agnès de Croanques, église romane en ruines ; L'église Saint-Jean-l'Évangéliste de Taulis, autre église romane. Il y a également les vestiges du château de Croanques, du Xe siècle, ainsi qu'un pigeonnier. Sur l'extérieur du village, vers le Sud et pas très loin on peut voir encore un intéressant four d'extraction du fer.

Amélie-les-Bains (66) 835 KM

La ville de Amélie-les-Bains-Palalda, station thermale et climatique, villégiature estivale et hivernale fréquentée, groupe ses maisons au débouché des gorges du Mondony, dans la vallée du Tech, où prospère une végétation méditerranéenne, elle est desservie par la route départementale 115. La commune est localisée dans la vallée du Tech, au cœur du Vallespir, à l'ouest de Céret.

Comme de nombreuses autres communes de montagne, Amélie-les-Bains-Palalda est constituée de plusieurs villages : en l'occurrence, ceux d'Amélie-les-Bains proprement dit, Palalda et Montalba-d'Amélie.

Lieux et monuments à visiter à Amélie-les-Bains-Palalda

L'ancienne église Saint-Quentin est mentionnée en 869, elle avait été édifiée sans doute peu après la fondation du monastère pour les habitants qui s'étaient établis aux environs. Classée monument historique, elle est malheureusement déclassée et rasée en 1932 afin de permettre la construction de chambres d'hôtel.

L'église Saint-Quentin est l'actuelle église paroissiale d'Amélie, construite de 1868 à 1871. Elle conserve une vierge romane du XIIIe siècle, provenant de l'ancienne église Saint-Quentin. Le clocher est doté d'un carillon de 7 cloches.

Fort-les-Bains ( Classé MH (1909)) : fort surplombant la ville et construit en 1670.

Les thermes romains ( Classé MH (1905)) et l'hôpital thermal des armées ( Inscrit MH (2007)).

Palalda

Le village a une allure médiévale, avec la place au centre de l'ancien château donnant sur l'église Saint-Martin. L'église Saint-Martin est mentionnée pour la première fois en 967, est composée d'une nef unique voûtée d'un berceau "écrasé" du XIe siècle ou du XIIe siècle. La partie orientale de l'édifice fut totalement reconstruite au XVIe siècle. Le chœur conserve un superbe retable baroque daté de 1656 ainsi que d'autres œuvres.

Le calvaire, haut de 8 m est situé au sommet d'une colline ; Musée postal (départemental) et musée d'art et traditions populaires dans le même bâtiment, sont situés à côté de l'église.

Montalba-d'Amélie

Église Sainte-Marie: bâtie au XVIIe siècle et située au sein du village, elle contient un retable du XVIIe siècle et une vierge à l'enfant de la fin du XIVe siècle ; Église Sainte-Engrâce : église romane isolée à l'ouest de Montalba-d'Amélie ; les Vestiges du château de Mondony.

Céret (66) 843 KM

Ceret le pont du diable route des cols des pyrenees guide touristique des pyrenees orientalesLa ville de Céret est située dans le Vallespir, dans la vallée du Tech qui borde la ville. Connue pour son musée d'art moderne, ses cerises et sa tradition tauromachique, Céret dont les premières mentions remontent à 866 fut un lieu de négociation du traité des Pyrénées.

L'altitude de Céret varie entre 107 et 1 440 mètres. Le point le plus bas se trouve au niveau du Tech et le point culminant au niveau du Roc de France. La mairie de Céret se trouve à une altitude de 154 mètres. Le pic et le col de Fontfrède dominent la ville. Ce col fut un des hauts lieux de passages entre la France occupée et l'Espagne. Une stèle dite « des évadés » y est dressée.

Plusieurs vestiges à Céret témoignent du passage de populations diverses durant la protohistoire sur le territoire de la commune.Jusqu'au début du XXe siècle, le village est construit autour de l'église Saint-Pierre et d'un rempart circulaire. Les constructions sont caractéristiques de la région à base de pierres roulées en granite. On note la présence de marbre sur certains édifices (église, fontaines).

La ville de Céret est dotée d'une douzaine de bâtiments religieux. Le principal en est l'église Saint-Pierre ( Classé MH (1998)), résultat de la superposition et reconstructions de quatre édifices. Une église préromane signalée en 814, une deuxième église romane avec son clocher à bandes lombardes du XIe siècle, une troisième église de style gothique. Enfin, l'église du XVIIIe siècle construite sur le modèle de la basilique Saint-Pierre de 1722 à 1779.

L'ancien couvent des Capucins, dont seuls subsistent d'origine la chapelle et son chevet tour coiffé d'un clocheton, domine le stade Fondecave à l'est du centre-ville, avenue d'Espagne. Le site a servi de sujet à de nombreux peintres du XXe siècle.

L'ermitage Saint-Ferréol est situé sur la rive nord du Tech. C'est un lieu de pèlerinage le 18 septembre de chaque année.

L'ermitage Saint-Georges del Pla del Carner est une église romane en ruines. Elle se trouve à l'est de la ville, près du Tech au sein de l'actuel hameau Saint-Georges.

La chapelle Saint-Sébastien, située face au pont du Diable (rive nord du Tech), est construite en 1484. Seuls subsistent quelques vestiges intégrés aujourd'hui dans une maison et non visibles de l'extérieur. Une inscription figure à côté de la porte : L'année du Seigneur 1484 fut édifiée la présente chapelle dite du Pont Neuf.

Au XXe siècle, la présence de nombreux peintres et de sculpteurs dans la ville favorise la diffusion d'œuvres d'arts dans les rues de Céret. On trouve ainsi la statue de la fille de Déodat de Séverac, Magalie de Severac, par Manolo Hugué ; le monument aux morts de Céret (Classé MH (1994)) est une pleureuse, œuvre d'Aristide Maillol.

Le portal de France (Inscrit MH (1949)) et la porte d'Espagne constituent les vestiges des anciens remparts de Céret.

La fontaine des Neuf Jets (Classé MH (1910)) est la principale fontaine de la ville, construite en 1313 sur la place du même nom et remodelée plusieurs fois au fil du temps. Le lion situé à son sommet est rajouté en 1479. Dégradé lors de la féria 2011, il est remplacé en août 2013.

Le château d'Aubiry (Inscrit MH (2006)) est construit à la fin du XIXe siècle à l'entrée de Céret, près de Saint-Jean-Pla-de-Corts, par l'architecte danois Viggo Dorph-Petersen à la demande de l'industriel Pierre Bardou-Job qui souhaitait l'offrir à son fils Justin.

Enfin, le monument le plus important est sans doute le pont du Diable (Classé MH (1840)). Son unique arche de pierre de 45,45 mètres d'ouverture résiste depuis le XIVe siècle aux crues du Tech. Cet ouvrage haut de 22,30m et renforcé au XVIIIe siècle fait aujourd'hui partie d'un ensemble de 3 ouvrages d'art traversant le Tech.

Musée d'art moderne de Céret  : fondé par Pierre Brune et Franck Haviland et situé au centre-ville, le bâtiment actuel englobe les locaux de l'ancienne gendarmerie, de la bibliothèque ainsi que du musée d'origine, lui-même construit sur un ancien couvent carmélite ;

Maison du Patrimoine Françoise-Claustre : musée archéologique ; Musée des instruments : collections de l'ancien Centre international des musiques populaires et fonds Herzka-Nil.

Maureillas-las-Illas (66) 849 KM

Maureillas las illas saint martin de fenollar route des cols des pyrenees guide touristique des pyrenees orientalesMaureillas-las-Illas s'étend depuis le pic des Salines, dans le Vallespir jusqu'aux Perthus, à l'est du Pic del Priorat, à la limite avec le massif des Albères. Le pic des Salines, situé sur l'ancien territoire de Las Illas, est le point culminant de Maureillas-las-Illas à 1333 mètres d'altitude. Il marque la limite de commune avec Céret et la frontière entre l'Espagne et la France avec la commune de Maçanet de Cabrenys.

Lieux et monuments à visiter lors de votre passage à Maureillas-las-Illas

Maureillas-las-Illas compte plusieurs monuments de natures diverses, parmi lesquels plusieurs églises et un dolmen. Deux d'entre eux sont classés monuments historiques.

La chapelle Saint-Martin-de-Fenollar située près de l'ancienne Voie Domitienne, juste avant le franchissement des Pyrénées, Saint Martin de Fenollar est une petite église d'architecture préromane, citée pour la première fois dans un texte de 844, comme possession de l'abbaye d'Arles sur Tech. Elle fut décorée d'importantes fresques.

Ce décor présente sur les murs l'histoire de l'incarnation (Annonciation, Nativité, Annonce aux bergers, Adoration des Rois Mages) et, au-dessus, la vision de la Majestas Domini, inspirée de l'apocalypse; le Christ entouré du Tétra morphe reçoit l’hommage des vingt-quatre vieillards.

Il s'agit du plus important décor peint du Roussillon, plutôt proche, par le style, des productions méridionales d’Aquitaine et du Languedoc, et différent du Grand Style italo-byzantin, illustré par les peintres de Taüll, en Catalogne Sud. Par sa palette réduite et par sa puissance d'expression, c’est une œuvre singulière qui impressionna fortement les artistes modernes et, particulièrement, Picasso et Braque lors de leur venue en 1910.

Classé monument historique depuis le 1er août 1967, la chapelle Saint-Martin-de-Fenollar est un site parrainé par le Réseau Culturel Terre Catalane. Il est possible de la visiter.

L'église Saint-Etienne de Maureillas a une abside voûtée sur arcs diaphragmes. L'église abrite un important mobilier : des retables du Christ et de saint François (XVIIe), de la Trinité (XVIIIe), une chaire (XVIIIe), une commode (XVIIIe), une « cadireta » (XVIIIe) ainsi que les statues d'un Christ du XVIIe et de deux Vierges à l'Enfant du XIIIe et XVIIIe. Elle contient également une toile de saint Michel du XVIIe siècle entièrement rénovée.

Église Saint-Michel-de-Riunoguès (Maureillas-las-Illas) ; Église Notre-Dame du Remède ;  la Chapelle Saint-Madeleine de Maureillas ; le Dolmen de la Siureda; le Musée du Liège ;

La Tour Bel Ull est située à 308 mètres d’altitude. Aujourd'hui en ruine, il ne reste plus que la base de forme cylindrique. Elle dominait Maureillas et offrait un panorama à 360°. Il s’agissait d’une tour de guet datant du Moyen Âge, s'inscrivant dans le système défensif de la plaine du Roussillon développé depuis les Romains jusqu'à la fin du Royaume de Majorque29

Le Boulou (66) 853 KM

Le Boulou est située à l'est du Vallespir, sur le Tech.

Monuments et lieux touristiques à voir à Le Boulou

L'église Sainte-Marie, d'origine romane, en partie reconstruite au XIVe siècle ; L'église Sainte-Marguerite de Molas, autre église romane ; La chapelle Saint-Antoine, déjà citée au XVe siècle et qui contient un retable du XVIIIe siècle ; La chapelle Saint-Philippe, située près du hameau Les Thermes, construite vers 1910 et à laquelle est rajouté un clocher en 1930 ; La Casa del Voló, musée historique de la ville et des environs, ouvert en 2015.

Montesquieu-des-Albères (66) 860 KM

Montesquieu-des-Albères est située au sein du massif des Albères dans un écrin de verdure à une altitude de 160 mètres, au piémont du massif des Albères, à quelques kilomètres de la mer Méditerranée. Pour découvrir Montesquieu des Albères, à partir de la RD 618, faites un détour qui vaut le coup d’œil.

Le site vous réserve des sentiers jonchés de sources et de fontaines, des intrusions dans l’histoire, des balades avec des panoramas à vous couper le souffle. Cette visite vous enchantera lors de votre escapade sur la Route des Cols des Pyrénées. Les lieux et monuments notables de Montesquieu-des-Albères sont les suivants :

L'église paroissiale Saint-Saturnin ; Le château, XIe siècle ; Le dolmen d'el Quadró.

Villelongue-del-Monts (66) 863 KM

Villelongue-dels-Monts est adossée au massif des Albères, le territoire de Villelongue ne possède pas de vestiges de l'époque préhistorique. Nos lointains ancêtres ont pourtant vécus dans les collines des Albères, qui étaient pour eux idéales (boisées, proches de la plaine, douces au climat). Quelques autres communes des environs possèdent, en guise de preuve, des dolmens ou menhirs, bien que l'érection des mégalithes soient apparue assez tardivement (-2200).

Lieux et monuments à voir à Villelongue-del-Monts

Le prieuré Santa Maria del Vilar ; L'église Saint-Étienne, église romane.

Laroque-des-Albères (66) 866 KM

La commune de Laroque-des-Albères est située au sein du massif des Albères. Le village mérite une visite à lui tout seul lors de ce circuit. Vous pourrez l'effectuer soit, classiquement, accompagnés par un guide, soit seul, à l'aide de votre smartphone, ou encore d'une manière plus ludique en suivant des comédiens un peu loufoques qui vous feront voyager dans le temps.

Monuments et lieux touristiques de Laroque-des-Albères

Le dolmen de la Balma del Moro ; Les restes de l'ancien château féodal, l'un des plus remarquables exemples d'incastellamento dans le Roussillon ; Le château de La Roca (le rocher en catalan) servit de refuge à Jacques Ier de Majorque, harcelé par Pierre III d'Aragon, en 1285 ; L'église Saint-Félix et Saint-Blaise (XIIIe siècle), avec son retable baroque, l'un des meilleurs exemples de l'art baroque catalan ; La chapelle Notre-Dame de Tanya (XIIIe-XVe siècles) ; La chapelle romane de Roca-Vella (en ruines), à 1 km au sud du village ; L'église Saint-Laurent, de style roman.

Sorède (66) 868 KM

Sorede l eglise saint assiscle et sainte victoire route des cols des pyrenees guide touristique des pyrenees orientalesLa commune de Sorède est située au sein du massif des Albères. La montagne dessine trois chaînons qui enclavent deux vallées principales : la vallée de la Fargue, plus connue comme « vallée Heureuse » à l'ouest ; et la vallée de Lavail à l'est. Le point culminant de la commune est à proximité du pic du Néoulous (1 257 mètres).

Le centre de Sorède est plutôt agréable, bien décoré, avec des rues propres et nettes. Il y a quelques commerces de proximité et la vie semble assez agréable par ici. La proximité de la mer fourni à la ville un afflux de touristes appréciable.

Le patrimoine de Sorède est riche, autant militairement que religieusement, vous aurez l'occassion de voir :

L’église Saint-Assiscle et Sainte-Victoire est mentionnée pour la première fois en 1052, et rebâtie au XIVe siècle dans le style gothique. Cette seconde église disparut à son tour, semble-t-il car elle fut trop petite, il en reste cependant quelques fragments de murs dans le chœur. La troisième église, celle que l'on peut voir aujourd'hui, date des années 1730.

La chapelle Notre-Dame du Château d'Ultrera date XVIIIe siècle, et les ruines du château d'Ultrère (VIIIe – XVe siècles). Le château d'Ultrera se trouve en fait sur le territoire d'Argelès-sur-Mer mais est lié historiquement à Sorède. L'église Sainte-Marie d'Ultrera, en ruines, est l'ancienne chapelle du château d'Ultrera.

L'église Saint-Martin de Lavall est une église romane (IXe et Xe siècles).

L'église Sainte-Marie-Madeleine de la Veda, autre église romane.

La Vallée des Tortues est un parc animalier présentant plus de trente espèces de tortues.

La Grotte de la Tortue est un abri sous roche de La Vallée de Lavall. Les silex retrouvés dans cette Grotte sont conservés à la Maison du Patrimoine Françoise-Claustre à Céret.

Le cadran solaire monumental de l'artiste Marc-André 2 Figueres est un projet monumental de douze mètres de haut et installé en 2013 en hommage au padre Himalaya qui construisit le plus grand four solaire de l'époque, en 1900, à Sorède23,24.

Argelès-sur-Mer (66) 875 KM

Côte sablonneuse, côte rocheuse, reliefs escarpés, parcs, espaces boisés : Argelès-sur-Mer possède un patrimoine naturel qui compte parmi les plus diversifiés de la région. Elle préserve au quotidien ce trésor apprécié par les habitants comme par les touristes.

Monuments et lieux touristiques d'Argelès-sur-Mer

Dolmen des Collets de Cotlliure ; Cova de l'Alarb ; Dolmen de Sant Pere dels Forquets.

Chapelle Saint-Jérôme d'Argelès ; Église Saint-Ferréol de la Pava ; Église paroissiale Notre-Dame del Prat (XIVe siècle) ; Église Sainte-Marie de Torreneules (IXe siècle) ; Abbaye de Vallbona (XIIIe siècle) ; Église Saint-Laurent-du-Mont (XIIe siècle) ; Ermitage Notre-Dame-de-Vie ; Église Saint-Martin-et-Sainte-Croix (sur le site de Taxo-d'Avall) ; Église Saint-Pierre dels Forquets.

Le château de Valmy ; Le château de Pujols ; Le site de Taxo-d'Avall : remparts et église Saint-Martin-et-Sainte-Croix ; La tour de la Massane ; La Casa de l'Albera, maison du patrimoine présentant les richesses du massif des Albères ; les Vestiges de l'enceinte fortifiée des XIIIe et XIVe siècles.

Collioure (66) 885 KM

Collioure eglise notre dame des anges route des cols des pyrenees guide touristique des pyrenees orientalesLa commune de Collioure est célèbre pour son site géographique et son patrimoine, qui a séduit de nombreux artistes. Collioure située sur la Côte Vermeille. C’est le « joyau de la Côte Vermeille » !

Au cours de son histoire, Collioure a séduit de nombreux peintres, par le dôme rose de son clocher, les plages de sa vieille ville, son château royal ou encore son adorable port aux barques colorées baignées de lumière chaude. Son fort Saint-Elme domine Collioure et tous les environs. Le site est difficile d’accès, mais la vue exceptionnelle vaut l’effort fourni pour monter.

Lieux et monuments de Collioure

Collioure contient 8 édifices comportant au moins une protection au titre des monuments historiques.

Église Notre-Dame-des-Anges : Construite entre 1684 et 1691 dans un style gothique méridional. Elle est, avec son célèbre clocher, ancien phare médiéval, pratiquement entourée par la mer sur ses trois côtés ;

Ancien couvent des Dominicains : Fondé en 1290 et en partie détruit lors de la Révolution. Il en reste notamment une église qui daterait du XIVe siècle et des fragments de son cloitre remontés dans le parc du Musée d’Art moderne de Collioure;

Chapelle Saint-Vincent : Construite en 1701 à l’arrivée des nouvelles reliques de saint Vincent, la chapelle était située à l’origine sur un îlot rocheux, avant que celui-ci ne soit relié à la terre ferme par une digue dans les années 1880 ;

Ermitage de Notre-Dame-de-Consolation, attenant à une chapelle ; religieux d’abord, laïc après la révolution.

Chapelle de la Creu de la Forca et son calvaire, mentionnés lors du siège de 1642, tombe en ruine.

Collioure possède de nombreux vestiges de son passé militaire :

Le château royal (Classé MH (1922)), construction médiévale ayant notamment servi de résidence d'été aux rois de Majorque, puis remanié par les Habsbourg et les Bourbons ; Le fort Saint-Elme (Inscrit MH (1927)), construit au XVIe siècle sous Charles Quint à partir d'une tour de garde érigée au IXe siècle pour lutter contre les razzias Maures ; Le fort carré et la tour de l'Étoile (Classé MH (1991)) ; Le fort Miradou, remanié sous Vauban ; Le fort Dugommier (Inscrit MH (2003)), construit vers Modèle:1844  ; Le bâtiment de l'Artillerie et les remparts environnants (Inscrit MH (1927)) ; La tour Madeloc, tour de guet du XIIIe siècle ; La tour de la Douane ; La Tourette, non visible ; Le fort Taillefer, fin XIXe siècle ; Des Blockhaus et un mur anti-char, construits en 1943.

Col de Mollo (66) 890 KM

Banyuls-sur-Mer (66) 901 KM

Banyuls sur mer eglise de la rectorie route des cols des pyrenees guide touristique des pyrenees orientales 1Blottis au creux des Pyrénées, une plage, un port, des vignes, voilà ce que vous découvrirez en arrivant à Banyuls-sur-Mer. Banyuls-sur-Mer deuxième station balnéaire la plus méridionale de France, Banyuls-sur-Mer groupe autour de sa baie la vieille ville, le port, une plage (galets et sable) et une jetée prenant appui sur un îlot rocheux : l'île Grosse où se trouve le monument aux morts de 1914-1918, œuvre du sculpteur Aristide Maillol.

Banyuls-sur-Mer est le point de départ ou d'arrivée du GR 10 et pratiquement la fin de la Route des Cols des Pyrénées qui traverse les Pyrénées jusqu'à Hendaye et l'Atlantique. Votre curiosité vous poussera ensuite dans les belles ruelles du Cap d'Osna puis un peu plus loin, jusqu'au Puig del Mas, ancien oppidum romain où l'esprit du village demeure des plus vifs.

Banyuls-sur-Mer est aussi la patrie du célèbre sculpteur Aristide Maillol - un magnifique musée lui est consacré - et d'un vignoble réputé qui s'étend sur plus de 6000 km de terrasses et murettes. C'est sur ce terroir que naît le vin qui porte le nom de « Banyuls ». De nombreuses et superbes randonnées pédestres vous feront découvrir pendant votre séjour la Côte et l'arrière-pays.

Lieux et monuments à visiter lors de votre passage à Banyuls-sur-Mer

Le monument aux morts, scuplté par Aristide Maillol ; Les ruines du château de Querroig, situées sur la frontière et à cheval sur les territoires de Banyuls-sur-Mer, Cerbère et Portbou (Inscrit MH (2016)) ; le Dolmen de Gratallops ; Cova de l'Alarb

Église romane la Rectoria (XIIe siècle), Inscrit MH (1962) ; Notre-Dame de la Salette. Assise à 200 mètres d'altitude et tournée vers l'est, elle reçoit les premiers rayons du Soleil. Paul Reig la fit construire en 1863, probablement à la suite d'un pèlerinage à Notre-Dame-de-la-Salette située dans l'Isère ; Église baptiste ; Église Saint-Jean-Baptiste de la Bassa, église romane ; Église Sainte-Marie des Abeilles, de style roman.

Cerbère (66) 911 KM

Le village de Cerbère est un petit port de pêche bâti dans une anse abritée au nord par le cap Canadell et au sud par le cap Cerbère.

Lieux et monuments de Cerbère

L'église paroissiale Saint-Sauveur : édifiée vers 1880, a été dédiée à saint Sauveur (nom originel de la vallée de Cerbère) ; Les ruines du château de Querroig, situées sur la frontière et à cheval sur les territoires de Banyuls-sur-Mer, Cerbère et Portbou (Inscrit MH (2016)) ; Hôtel Belvédère du Rayon vert (Inscrit MH (1987)) ; Phare du cap Cerbère, construit en 1982.

Le Dolmen du Coll de la Farella ; Dolmen du Coll de les Portes ; Dolmen de la Coma Enestapera ; Pedra Dreta de Sant Salvador ; Menhir de Perafita.

Fin de cette dernière étape de la Route des Cols des Pyrénées située dans les Pyrénées-Orientales.

Découvrez les autres circuits :

Le saviez-vous ?

La grotte des Grandes Canalettes

Ce site, à la sortie de Villefranche-de-Conflent, comprend deux grottes. La petite grotte des Canalettes, minérale, dont les concrétions sont également bien conservées a été découverte bien avant les grandes Canalettes.

La découverte des Grandes Canalettes, considérée parmi les plus belles de France, s'effectue à son rythme, en suivant les panneaux lumineux explicatifs ou, pour les enfants en suivant ED, la mascotte qui guidera les plus jeunes en un ludique jeu de piste.

On commence par la Draperie, un ensemble de concrétions spectaculaires d'une blancheur étincelante. On parvient ensuite à la salle blanche, découverte en 1982.

La visite se poursuit par le lac aux Atolls, puis la grandiose salle du temple d'Angkor, d'une féerie incomparable.

 

Pour vous rendre sur le Circuit de la Route des cols des Pyrénées dans les Pyrénées-Orientales

Prades

Légère pluie 8 °C

Légère pluie

  • Min: 4 °C
  • Max: 10 °C
  • Vent: 11 kmh 335°

Nos coups de coeur sur la Route des cols des Pyrénées dans les Pyrénées-Orientales

Hébergement :

Restauration :

Les routes touristique du Languedoc-Roussillon

Préparez vos vacances sur la Route des cols des Pyrénées dans les Pyrénées-Orientales avec nos partenaires

Vacanciers_Noel 2013_300x250

Séjours Thalasso et Spa jusqu'à -70%: détendez-vous au meilleur prix!

Trouver un séjour dans les Pyrénées-Orientales avec nos partenaires

Aucun produit à afficher

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 30/04/2017