Route du vin en Albères (66)

Le circuit de la Route du vin en Albères

Cette Route du vin en Albère vous chemine au paradis des vins doux naturels. Riche de paysages vertigineux et d’une culture originale, le vignoble de Rivesaltes vous invite à voyager dans le temps. Dans sa partie sud, ont trouve des vignes à partir du massif des Albères et du Roc de France (1450m).

Les vignes à Collioure et à Banyuls sont plantées sur des terrasses faisant faces à la mer méditerranée, c’est de toute beauté. Le vignoble de cette zone bien particulière du Roussillon, fut crée par les seigneurs de retour des croisades.

Les vins et les terroirs du Roussillon se conjuguent au pluriel, ainsi pas moins de trois routes de vins parcourent les Pyrénées-Orientales. La Route du vin en Albère fait partie des trois routes en effet pour trois vallées naturelles où les vignobles s’expriment le mieux et démontrent l’extraordinaire diversité de ces vins sur un petit territoire en fait (13 Appellations d’Origine Contrôlée et des Vins de Pays).

Nous vous souhaitons une bonne Route du vin en Albères

Votre itinéraire et visites sur la Route du vin en Albères

La chaîne des Albères est l’ultime pli des Pyrénées avant la Méditerranée où le versant nord est tapissé de somptueuses forêts de châtaigniers. Du haut de ses 1256m, le pic du Neulos domine les Albères en offrant un immense panorama sur le golfe du Lion et la Costa Brava. Les zones les plus basses abritent des productions de fruits et légumes, d’amandes, d’oliviers et de vins AOP Côtes du Roussillon et Vins Doux Naturels dont le Muscat de Rivesaltes.

Les Vins du Roussillon sur cette Route des vins en Albère proposent une gamme riche et diversifiée pour satisfaire les plus exigeants des palais, chacun offrant sa spécificité et sa personnalité : des vins rouges, des vins blancs et des vins rosés sans oublier leurs célèbres Vins Doux Naturels, à l'image du Muscat de Rivesaltes.

Votre escapade de vacances sur cette route des vins en Roussillon, vous emmenera au bord de la côte vermeille dans les Pyrénées-Orientales. Elaborée par de nombreux vignerons oeuvrant avec passion sur des exploitations à taille humaine, la qualité des Vins du Roussillon ne cesse de surprendre. Ils sont de réels vins d'exception, bien loin de ces anciens vins légers au goût uniforme et sans saveur. 

Cerbere route des vins en albere guide du tourisme des pyrenees orientalesEn fait, il existe trois routes des vins à flanc d'Est des Pyrénées avec ses terrasses proches du littoral et à proximité des principaux fleuves de la région qui se trouvent dans la moitié Est du département des Pyrénées-Orientales.

La route du vin en Albères parcourt les principaux villages et villes viticoles de la région. Du nord au sud, elle traverse les communes sité dans cette page. Vous pouvez commencer votre parcours sur cette route du vin en Albères par le village de Cerbère.

Cerbère est un village plutôt étrange : Héritier tout à la fois d'un passé ferroviaire lourd et du raffinement des années 30. Un aqueduc ferroviaire gigantesque, une place piétonnière très agréable, et une large plage de galets. La ville est construites tout autour de la baie, s'y balader est toutefois agréable, surtout en automne, par une belle journée ensoleillée.

Dès qu'on quitte le front de mer on entre dans un village typiquement catalan, avec des petites rues étroites, sa place circulaire où il y a même des bancs intégrés aux murs le long de la place, et son grand arbre qui fait l'ombre nécessaire. Cerbère est assez petit, on en a vite fait le tour.

Le patrimoine de Cerbère est assez riche. Il faut citer principalement le château-tour de Quer Roig, toujours visible de nos jours Inscrit MH en 2016 et l'église paroissiale de la Transfiguration de Notre-Seigneur. Il y a aussi la réserve naturelle de Cerbère-Banyuls qui est à cheval sur les deux communes comme son nom l'indique. Elle est située entre l'île Grosse à la sortie du port de Banyuls et le cap Peyrefite. Il existe un sentier marin aménagé pour la découvrir.

Le belvédère du Rayon vert est un monument classé en 1987. Les plans ont été réalisé par l'architecte Baille. C'était un hôtel de la belle époque, avec un escalier "Grand Siècle", un théâtre, un cinéma, un standard téléphonique des années 30, le "Bar Bleu", le toit terrasse qui avait un cour de tennis, etc. Sous la toiture il y a un ingénieux système d'aération en nid d'abeille. L'escalier extérieur est de style florentin. L'hôtel devait aussi être un casino.

Vous pouvez aussi visiter l'église paroissiale Saint-Sauveur :  a été dédiée à saint Sauveur vers 1880 nom originel de la vallée de Cerbère et le phare du cap Cerbère, construit en 1982. De nombreux Mégalithes se trouve sur la commune de Cerbère : le Dolmen du Coll de la Farella, Dolmen du Coll de les Portes, Dolmen de la Coma Enestapera, Pedra Dreta de Sant Salvador et le Menhir de Perafita.

Banyuls sur mer les vignobles route des vins en albere guide du tourisme des pyrenees orientalesPrenez la D914 vers Banyuls-sur-Mer située sur la partie la plus orientale de la chaîne pyrénéenne, où le massif des Albères se jette dans la mer Méditerranée, y dessinant un paysage de crêtes et de criques. Banyuls est le point de départ ou d'arrivée du GR 10 et de la HRP qui traverse les Pyrénées jusqu'à Hendaye et l'Atlantique.

S’il existe un vignoble en France métropolitaine qui marie tous les extrêmes, c’est certainement celui de Banyuls et Collioure. En ce lieu, a pris naissance un monde de paradoxes, où la nature elle-même semble se jouer de tous ses contrastes.

A visiter à Banyuls-sur-Mer les ruines du château de Querroig, situées sur la frontière et à cheval sur les territoires de Banyuls-sur-Mer, Cerbère et Portbou Inscrit MH en 2016. les Dolmens de Gratallops et celui de Cova de l'Alarb.

Le patrimoine religieux : l'Église romane la Rectoria du XIIe siècle, Inscrit MH de 1962. Notre-Dame de la Salette. Assise à 200 mètres d'altitude et tournée vers l'est, elle reçoit les premiers rayons du Soleil. l'Église baptiste, Église Saint-Jean-Baptiste de la Bassa, église romane, Église Sainte-Marie des Abeilles, de style roman.

Continuez sur la D914 au nord de Banyuls-sur-Mer et au sud-est de Collioure se trouve Port-Vendres, le hameau de Cosprons est situé dans les terres au sud de Port-Vendres. L'ancien hameau de Paulilles était lié à l'activité de la dynamiterie de Paulilles.Port-Vendres possède plusieurs bâtiments ou monuments célèbres :

L'obélisque, un ensemble architectural du XVIIIe siècle dédié au roi Louis XVI. Son socle est orné de bas reliefs représentant les hauts faits de ce roi : l'abolition de l'esclavage, l'indépendance de l'Amérique et le développement du commerce maritime. Seul monument encore en France à la gloire de Louis XVI.

L'hôtel Pams, l'actuelle mairie, date du XIXe siècle. L'église paroissiale Notre Dame de Bonne Nouvelle fut consacrée en 1888. Son extérieur est de style romano byzantin et sa nef néo-gothique. Le sémaphore de Port-Vendres fut fermé le 14 avril 1814, le monument aux morts est également une pièce intéressante dans la mesure où il a été fait par Aristide Maillols.

Citons aussi le monument Sidi Ferruch, élevé à l'occasion du centenaire de la présence française en Algérie (1830-1930) et ramené en France en 1962, qui se trouve dans la cour de la redoute Béar. Cette redoute fut construite au XIXe siècle, mais Port-Vendres possède sur son territoire une autre redoute, celle du Fanal Inscrit MH en 1933 : réalisée par Vauban entre 1673 et 1700 pour assurer la défense du port.

Son phare tribord vert marque l’entrée du port. Militairement Port-Vendres possède aussi sur son territoire le fort de la Mauresque, Inscrit MH en 1991 : élément de fortification construit en 1850.une batterie de 500 et le fort de la Galline de la fin XIXe siècle. La Tour de l’Horloge est le seul vestige de la redoute de la Presqu’île qui faisait partie des trois fortifications dessinées par Vauban.

Collioure vignobles route des vins en albere guide du tourisme des pyrenees orientalesPour vous rendre à Collioure prenez la D114 surnommée la perle de la côte vermeille, et il faut bien dire que ce surnom lui va comme un gant. La ville est située dans une baie étroite, entourée de montagnes, au fond d'une vallée peu encaissée. La végétation de la vallée est faite de nombreux pins qui ont été conservé et qui se trouvent donc toujours entre les maisons.

Le coeur de ville est limitrophe de la plage, la séparation n'est faite que par l'ancienne enceinte médiévale, largement percée depuis pour permettre au flot de visiteurs de passer librement de la ville et ses commerces à la plage. Si cette dernière est faite de galets, elle a un panorama magnifique, avec la vue sur les collines environnantes. L'église Notre Dame des Anges et son clocher caractéristique amène un plus à la carte postale.

La commune de Collioure possède un patrimoine assez riche. Tout d'abord, la Chapelle St Vincent, (1642), une chapelle construite sur un rocher de schistes à l'extrémité de l'anse de Collioure. Il y a aussi St Nicolas du cimetière de 1558 et Saint Sébastien de la Punta de 1528, sans compter les nombreux oratoires que l'on trouve un peu partout sur le territoire de la ville.

Collioure possède aussi un ancien couvent de dominicains du XIVe et XVe siècle, dont l'église, classée aux Monuments Historiques, est à nef unique et avec des chapelles entre les contreforts. Cette église possède encore des vestiges de son croître du XIIIe, vendu en 1938 et qui se trouve actuellement convertit en cave coopérative vinicole, le Cellier des Dominicains.

Notre Dame de Consolation est un ermitage situé à quelques kilomètres dans les terres. Collioure est également connu grâce à son paysage si caractéristique dans lequel se trouve toujours l'église Notre Dame des Anges.

L'architecture militaire est aussi grandement représenté : Le Fort St Elme qui domine la ville et celle de Port-Vendres, le château royal bien sûr, le fort du Miradou qui est issu de la transformation par Saint-Hilaire en 1674 d'un ancien château médiéval, la tour de la douane du XIVe siècle, celle de la Madeloch du XIVe siècle aussi.

De plus, sur le Pla de "les Forques", au-dessus de Collioure, un complexe exceptionnel composé du Fort Rond et du Fort Carré fut construit entre 1726 et 1770. Le fort carré, avec la tour de l'étoile et le chemin couvert est classé depuis le 11 février 1991. Reste enfin un riche patrimoine civil, dont les rues du village n'en sont les derniers représentants. Le moulin de Collioure est aussi une œuvre directement venue du Moyen-âge.

Argeles sur mer route des vins en albere guide du tourisme des pyrenees orientalesPoursuivez jusqu'au village typique d'Argelès-sur-Mer, un lieu de vie coloré à l'accent catalan avec son lacis de ruelles, son église à la tour crénelée du XIVe, ses remparts de "cayroux", son marché traditionnel, son artisanat, ses fêtes… Une cité mentionnée dès le IXe siècle, une place forte liée aux rois d'Aragon et de Majorque aux XIIIe et XIVe, un village devenu français en 1659.

Des circuits vous sont proposés, partez lors de votre escapade sur la Route du vins en Albère à la rencontre de ces villages pleins de charme, de leurs magnifiques chapelles romanes et d'un savoir-faire artisanal ancestral.

Plusieurs dolmens se trouve sur le territoire d'Argelès-sur-Mer : Dolmen des Collets de Cotlliure ; Cova de l'Alarb et Dolmen de Sant Pere dels Forquets.

Le patrimoine religieux d'Argelès-sur-Mer se compose de la Chapelle Saint-Jérôme d'Argelès ; l'Église Saint-Ferréol de la Pava ; l'Église paroissiale Notre-Dame del Prat du XIVe siècle ; l' Église Sainte-Marie de Torreneules du IXe siècle ; l'Abbaye de Vallbona du XIIIe siècle ; l' Église Saint-Laurent-du-Mont du XIIe siècle ; Ermitage Notre-Dame-de-Vie ; l'Église Saint-Martin-et-Sainte-Croix sur le site de Taxo-d'Avall et l'Église Saint-Pierre dels Forquets.

Vous pourrez admirer aussi son patrimoine civil et militaire constituer du château de Valmy ; Le château de Pujols ; Le site de Taxo-d'Avall : remparts et église Saint-Martin-et-Sainte-Croix ; La tour de la Massane ; La Casa de l'Albera, maison du patrimoine présentant les richesses du massif des Albères et les vestiges de l'enceinte fortifiée des XIIIe et XIVe siècles.

En prenant la Route Nationale, votre chemin s'arrêtera à Saint-André créée autour de l'abbaye Saint-André, existante depuis le Xe siècle. Saint-André est quelquefois appelée à la catalane Saint-André de Sorède, Sorède étant une ville voisine. Il ne reste aucun vestige de l'ancien cloître de Saint-André sur place. Il reste cependant plusieurs chapiteaux et quelques futs de colonne provenant du cloître.

La prochaine étape sera Saint-Génis-des-Fontaines située au pied du massif des Albères. A admirer l'église Saint Michel de Saint-Génis-des-Fontaines, partie de l'abbaye de Saint-Génis du IXe - Xe siècle, avec son célèbre linteau l'une des plus anciennes traces écrite de l'art roman. Elle est classée au titre des monuments historiques par les arrêtés du 3 novembre 1892 et du 28 septembre 1966.

La chapelle romane Sainte-Colombe dans le domaine de Cabanes, à deux kilomètres au nord de Saint-Génis, est classée au titre des monuments historiques par arrêté du 5 décembre 1984.

Saint genis des fontaines route des vins en albere guide du tourisme des pyrenees orientalesPrenez la Route du Boulou via la D61A, passer Villelongue-dels-Monts, visiter le prieuré Santa Maria del Vilar et l'église Saint-Étienne, une église romane.

Revenez sur vos pas, puis prendre la D618 pour arriver à  Le Boulou. La ville du Boulou possède de nombreseux édifice religieux : l'église Sainte-Marie, d'origine romane, en partie reconstruite au XIVe siècle ; L'église Sainte-Marguerite de Molas, autre église romane ; La chapelle Saint-Antoine, déjà citée au XVe siècle et qui contient un retable du XVIIIe siècle ; La chapelle Saint-Philippe, située près du hameau Les Thermes, construite vers 1910 et à laquelle est rajouté un clocher en 1930.

Prenez le temps pour visiter La Casa del Voló, musée historique de la ville et des environs, ouvert en 2015.

Saint-Jean-Pla-de-Corts sera votre prochaine pause sur cette route des vins en Albères (57 km depuis votre départ). Le patrimoine tourne essentiellement autour du château et des édifices religieux. L'église paroissiale, elle, est dédiée à Saint Jean Baptiste, comme la cathédrale de Perpignan. Elle a une origine romane comme l'atteste une inscription funéraire datée de 1225. Son clocher a été refait au XVIIIe siècle, on voit qu'il est plus récent.

Il y a aussi sur le territoire de Saint-Jean-Pla-de-Corts un ermitage : Celui de St Sébastien. Cet ermitage, construit sur l'emplacement d'un ancien oratoire, fut rebâti au Moyen-âge. On y venait en procession pour lutter contre les épidémies, la peste essentiellement.

Ceret le pont du diable route des vins en albere guide du tourisme des pyrenees orientalesDirection Céret connue pour son musée d'art moderne, ses cerises et sa tradition tauromachique, la ville dont les premières mentions remontent à 814 fut un lieu de négociation du traité des Pyrénées.La ville est est dominée au sud par le pic de Garces et Fontfrède. La commune est frontalière avec la commune espagnole de Maçanet de Cabrenys à laquelle il est possible d'accéder en voiture grâce à une piste de huit kilomètres menant au col du Puits de la Neige, vers les Salines. Celle-ci passe à côté du Têton des Salines.

Jusqu'au début du XXe siècle, le village est construit autour de l'église Saint-Pierre et d'un rempart circulaire. La ville de Céret est dotée d'une douzaine de bâtiments religieux. Le principal en est l'église Saint-Pierre Classé MH 1998. Une église préromane signalée en 814, une deuxième église romane avec son clocher à bandes lombardes du XIe siècle, une troisième église de style gothique. Enfin, l'église du XVIIIe siècle construite sur le modèle de la basilique Saint-Pierre de 1722 à 1779.

L'ancien couvent des Capucins, dont seuls subsistent d'origine la chapelle et son chevet tour coiffé d'un clocheton. L'ermitage Saint-Ferréol est situé sur la rive nord du Tech. L'ermitage Saint-Georges del Pla del Carner est une église romane en ruines. Elle se trouve à l'est de la ville, près du Tech au sein de l'actuel hameau Saint-Georges.

La chapelle Saint-Sébastien, située face au pont du Diable est construite en 1484. Le portal de France Inscrit MH en 1949 et la porte d'Espagne constituent les vestiges des anciens remparts de Céret. La fontaine des Neuf Jets Classé MH en 1910 est la principale fontaine de la ville. Le château d'Aubiry Inscrit MH en 2006 construit à la fin du XIXe siècle à l'entrée de Céret, près de Saint-Jean-Pla-de-Corts.

Enfin, le monument le plus important est sans doute le pont du Diable Classé MH en 1840. Son unique arche de pierre de 45,45 mètres d'ouverture résiste depuis le XIVe siècle aux crues du Tech.

Banyuls dels aspres route des vins en albere guide du tourisme des pyrenees orientalesRevenir sur vos pas, passer Saint-Jean-Pla-de-Corts puis via la D900 arrêtez vous à Banyuls-dels-Aspres. Pendant la période gallo-romaine, le site de Banyuls-dels-Aspres était sur la Via Domitia. À l’origine du village de Banyuls-dels-Aspres, il faut attendre la conquête des territoires de l'actuelle France par Charlemagne en 811. Dès que Charlemagne récupère le Roussillon, il l'intègre dans son système féodal et le divise en comtés et marches.

Rien ne subsiste du village initial. Les vestiges des remparts encore visibles sont plus récents du XIIe/XIIIe siècles. Des fouilles pratiquées en 1873 ont mis en évidence que le village primitif ne se trouvait pas au même emplacement que le village actuel, mais au lieu-dit la Vila Vella. A voir l'Église Saint-André de Banyuls-dels-Aspres.

Par la D40 passer Brouilla, Il ne reste rien de l'ancien château, mentionné en 1271 (castrum de Brulliano). Admirer l'Église Sainte-Marie de Brouilla : église du XIIe siècle, avec son portail roman en marbre blanc de Céret. Cet édifice est classé monument historique. Saint-Jean-Lasseille et Église Saint-Jean, église romane.

Toujours en suivant la D 40, vous arriverez à Tresserre, le village possède sur son territoire une chapelle très connue localement, la chapelle de St Amans et deux Églises celle de Saint-Saturnin de Tresserre et Église Saint-Étienne de Nidolères : église romane en ruines située à Nidolères.

Continuer sur Passa, le prieuré de Monastir del Camp est situé à 2 km de Passa, vous aurez l'occassion de voir l' église Saint-Pierre, construite au XVIe siècle dans l'enceinte fortifiée ; Vestiges des fortifications médiévales et la Chapelle Saint-Luc, reconstruite en 1842.

Le monastir del camp route des vins en albere guide du tourisme des pyrenees orientalesLe Monastir del Camp est un ancien monastère qui aurait été fondé, selon la légende, à la fin du VIIIe siècle ou au début du IXe siècle, à la demande de Charlemagne à Passa, près de Thuir, dans les Pyrénées-Orientales, après sa victoire sur les Sarrasins. C’est l'un des joyaux de l’art roman catalan.

Via D2 passer Villemolaque avec son eglise Saint-Julien-et-Sainte-Basilisse, une église romane pour arriver à Fourques. Les Romains ont installé la première villa : Villa Forcas (fourches), au croisement de routes. Plus tard, en l'an 800, lors du passage de Charlemagne, une chapelle Sant Vicens est construite dont les ruines existent encore.

La commune Fourques à plusieurs sites à voir : la Porte fortifiée des XIIIe et XIVe siècles au centre du village Inscrit MH en 1984 ; Église Saint-Martin ; Église Saint-Vincent des Xe et XIe siècles Inscrit MH 1982 et la Chapelle Saint-Sébastien.

Suivre la D615 pour poursuivre votre parcours sur cette Route des vins en Albère où vous traverserez Terrats, selon une légende l'origine du village serait une ville antique du nom de Miremande. Admirer l'église romane de Saint julien et Ste Basilisse. Proche du Mas Deu, le hameau qui s'était créé autour de l'église fut en grande partie récupéré par les templiers.

En 1824 la fontaine historique fut restaurée à Terrats. De nos jours le lieu a été modifié en aire de pique-nique. Le territoire de Terrats possède également deux puits à glace, curiosités directement venues du Moyen-Age. Il s'agit de simples trous dans le sol destinés à conserver la glace de l'hiver pendant tout l'été, dans un but médical ou de confort.

La Cave coopérative, fondée en 1932, est située à l'entrée du village en venant de Thuir. Visible de très loin, la "Tour Bouteillé", Tour de vinification, édifiée en 1972 selon les plans de l'ingénieur Bouteillé, il en existe 3 en France, mais celle-ci est la seule à 3 niveaux. Le long des bords de la Canterrane, un torrent aurifère se trouvent les ruines d'anciens mas et bergeries du mas d'en Modat du XVe siècle, là où se dressait la mythique cité de Mirmanda.

Direction à présent vers Sainte Colombe de la Commanderie (105 km depuis votre départ), un village assez surprenant. Il ne ressemble pas aux autres et semble s'être formé essentiellement autour de quelques domaines agricoles qui se sont tranformées pour la plupart en caves vinicoles.L'ensemble des habitations est vraiment très joli. L'église Ste Colombe en ruine est d'origine romane.

Thuir route des vins en albere guide du tourisme des pyrenees orientalesPrenez la D18 pour arriver à Thuir, c'est une ancienne villa royale, entourée d'une enceinte qui abritait l'église et le cimetière. Cette enceinte était un heptagone irrégulier, elle était faite en cailloux roulés. Un fossé complétait le dispositif défensif de la villa.

Les lieux notables de Thuir sont les suivants : les vestiges des anciennes fortifications ;Plusieurs maisons anciennes ; L'église paroissiale Notre-Dame de la Victoire, bâtie XVIIIe siècle avec notamment quelques réemplois de vestiges de l'ancienne église romane dédiée à Saint-Pierre et une inscription du XIIIe siècle ; La chapelle Saint Sébastien, chapelle romane ; La chapelle Nostar Senyora de la Pietat, autre chapelle romane située sur la D612 au niveau du rond-point à l'entrée de la ville ; Le parc et la villa de Palauda ; La tour de fortification et la chapelle Vilar ;

Les caves Byrrh et la plus grande cuve en fût de chêne du monde d'une capacité réelle de 10 002 hl (1950). Cette cuve pèse cent tonnes à vide, elle a une hauteur de 10 mètres et un diamètre de 12,50 mètres.

Après cette visite, via la D612 vous trouverez la commune de Ponteilla où se trouve une église romane de Saint-Étienne du XIe - XIIe siècle, l'église Saint-Martin de Nyls, en ruines et le jardin exotique de Ponteilla. Redescender vers Trouillas au XIIe siècle, Trouillas abritait l’un des 5 dignitaires du chapitre d'Elne, le général espagnol Antonio Ricardos, qui envahit le Roussillon en 1793, établit son quartier général à Trouillas.

Suivez toujours la D612 pour visiter Bages avec son église Saint-André de Bages. La Casa Carrère : la construction de cette maison particulière, entamée en 1954, prend une vingtaine d'années. De 1991 à 2002, elle abrite le musée d'art naïf. Les collections de l'ancien Musée d'art naïf de Bages ont été transmises en 2004 au Musée international d'art naïf de Vicq (Yvelines).

Prolonger votre chemin vers Montescot. Sur les coteaux limoneux et les terrasses caillouteuses du versant ouest la vigne domine. L'histoire de Montescot, aujourd'hui un petit village aux portes de Perpignan, est illustré essentiellement pas une famille roussillonnaise qui rayonna dans toute la région, et même bien au-delà quelques générations plus tard : la famille d'Oms.

L'église initiale de Montescot apparaît dans les textes, elle, qu'en 1073 sous le vocable de Ste Marie. De style roman, elle n'avait qu'une nef et un chevet semi-circulaire.

Bâtie sur une petite hauteur autour du château médiéval des XIVe et XVe siècles et de l'église Saint-Christophe construite en 1884 sur l'emplacement de l'ancienne église romane, vous arriverez à Corneilla-del-Vercol. La commune possède aussi la Chapelle Sainte-Marie-du-Paradis, d'origine romane et entièrement remaniée au XIXe siècle.

Elne la cathedrale route des vins en albere guide du tourisme des pyrenees orientalesRedescender vers le sud via la D50 et D914A, vous trouverez la ville haute et ville basse de Elne. Chacune avait son enceinte fortifiée, dont les vestiges actuels : tours, portes et courtines sur lesquelles se sont appuyées les maisons remontent aux XIIIe et XIVe siècles.

La ville haute est occupée par la cathédrale Sainte-Eulalie-et-Sainte-Julie du XIe et XIIe siècle et son cloître , construit du XIIe au XIVe siècle pour les sculptures romanes qui forment un remarquable ensemble médiéval. A voir l'église Sainte-Eugénie de Tresmals, église romane.

La commune d'Elne possède deux musée : le Musée exposant les vestiges préhistoriques et romains de la ville, dans les bâtiments autour du cloître et le Musée consacré au peintre Étienne Terrus, ami de Henri Matisse. Le musée se trouve à côté de la cathédrale.Le Tropique du papillon, une pépinière et un parc zoologique exclusivement habité de nombreuses variétés de papillons.

Prendre la D11, votre étape final sera Palau-del-Vidre soit 143 km depuis votre départ sur cette route des vins en Albère. La ville de Palau était à l'origine un établissement gallo-romain, mais le village n'est garde pas de traces de nos jours.

Le patrimoine de Palau n'est pas très étendu. Il se compose essentiellement de l'église paroissiale Notre-Dame-de-l'Assomption, bâtie au XVIIe siècle sur les restes d'une ancienne église, probablement romane. Mis à part ça, il faut savoir que le village possède des restes importants de sa fortification médiévale, et un hameau, Vilaclara, un peu plus au Sud.

Le Château de Villeclare à un kilomètre au sud du village, célèbre pour sa production vinicole, avec sa chapelle Saint-Pierre de Vilaclara.

En redescendant, vers le littoral, on peut faire une étape à l’Atelier de Laurent de Besombes Singla. Ce vigneron situé, près de Port Barcarès à Saint-Laurent-de-la-Salanque, a ouvert un bar à vins à côté de son domaine viticole où l’on peut également déguster quelques assiettes de charcuteries et de fromages. Une bonne étape avant de poser les pieds dans le sable.

Les conseils utiles

Découvrez les autres circuits de la Route des Vins du Roussillon :

Vignoble traversé sur la route des vins :

AOP Côtes du Roussillon, AOP Rivesaltes et Muscat de Rivesaltes

Les incontournables par les petits chemins

Cloître d’Elne, La Maternité Suisse d’Elne, Musée Terrus à Elne, Eglise de Palau del Vidre, Atelier du verre de Palau, Casa de l’Albera à Argelès sur Mer, Maison de l’Art Roman à St André, Abbaye de St Génis des Fontaines, Fort Bellegarde à Le Perthus, La Tour de la Massane, Musée du Liège et Chapelle St Martin de Fenollar à Maureillas

Les autres Routes du vins du Roussillon :

 

Port vendres route des vins en albere guide du tourisme des pyrenees orientales

Pour vous rendre sur la Route du vin en Albères

Cerbère

Ciel dégagé 14 °C

Ciel dégagé

  • Min: 12 °C
  • Max: 16 °C
  • Vent: 54 kmh 279°

Le saviez-vous ?

Bon à savoir

Au XII° siècle, les templiers qui s’installent en catalogne pour lutter contre les musulmans seraient  à l’origine des vins doux.

Au XIII°, Armand de Villeneuve, théologien, alchimiste et médecin à Montpellier, en consigne les secrets de fabrication. Le principe est codifié dès 1299 à Perpignan par Jacques II. 

Lorsque la Catalogne du Nord, le Roussillon actuel, fut annexée au royaume de France  en 1659  par le Traité des Pyrénées, on continua à la cour de Versailles  d’assimiler les vins du Roussillon aux vins d’Espagne.

Nos coups de coeur sur la Route du vin en Albères

Hébergement :

Restauration :

Les routes touristiques du Languedoc-Roussillon

Vacanciers_Noel 2013_300x250

Séjours Thalasso et Spa jusqu'à -70%: détendez-vous au meilleur prix!

Trouver un séjour sur la Route du vin en Albères avec nos partenaires

Aucun produit à afficher

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 14/07/2017