Circuit Jean Le Bon Route des Abbayes et Monuments du Haut Poitou (Vienne)

Le Circuit Jean Le Bon Route des Abbayes et Monuments du Haut Poitou (Vienne)

Ce parcours touristique du  Circuit Jean Le Bon de la Route des Abbayes et Monuments du Haut-Poitou et ses alentours recèlent de trésors patrimoniaux hors du commun au cœur d'une nature sauvage et préservée. Au nord et à l’est du Pays, le paysage évolue en plaines vallonnées et boisées.

C'est l'escale incontournable de vacances pour vos papilles ! Au détour d'un petit marché de village, venez déguster les produits du terroir. N'oubliez pas de visiter les nombreux Châteaux et églises.

Les monuments qui jalonnent la région sont autant de témoins d’une architecture née au Xe siècle sur les chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle, et plus spécifiquement sur la via Turonensis, qui traverse la région du nord au sud.

Cette Route Touristiques vous étonnera par la richesse de son patrimoine historique et culturel. Territoire de caractère, vous pourrez flâner lors de votre séjour dans ses nombreux musées tout comme au cœur des bois qui l'entourent.

Votre itinéraire et visites sur le Circuit Jean Le Bon Route des Abbayes et Monuments du Haut Poitou dans la Vienne

Situé dans le département de la Vienne, le Circuit Jean Le Bon de la Route des Abbayes et Monuments du Haut-Poitou, vous emmènera pour cette escapade de vacances de Nouaillé Maupertuis à Gençay

La défaite du Roi Jean II de Valois dit Jean Le Bon au lieu-dit Maupertuis, près de Nouaillé, en 1356, évoque les heures sombres de la Guerre de Cent Ans et ses dévastations, des abbayes poitevines, telles Saint-Cyprien de Poitiers, Saint-Benoît, Ligugé, Nouaillé, Charroux et d’autres monuments ayant subi de lourds dommages.

Nouaillé-Maupertuis

Village et abbaye de nouaille maupertuis route des abbayes et monuments du haut poitou guide du tourisme de la vienneSitué dans un vallon boisé, Nouaillé-Maupertuis présente un intérêt exceptionnel par son abbaye fortifiée, fondée au VIIème siècle, et ses vestiges médiévaux.Nouaillé-Maupertuis se trouve à un peu plus de 10 km au nord-ouest de Poitier. Nouaillé-Maupertuis reste encore une commune rurale malgré sa situation dans l'immédiate banlieue de Poitiers. 

Lieux et monuments à visiter à Nouaillé-Maupertuis

Nouaillé-Maupertuis possède sur son territoire un important ensemble abbatial qui se dresse le long du Miosson. L'ancienne abbaye romane fortifiée, avec remparts et douves du VIIe remaniés au fil des siècles mérite votre visite. L'abbaye occupe le fond plat de la vallée du Miosson, à l'intérieur d'un ancien méandre abandonné.

A partir de la fin du XIIème siècle, le monastère subit des dommages dans le cadre des révoltes contre les Plantagenêt puis de la Guerre de Cent Ans, qui oppose l'armée française aux Anglais. De l'importante fondation bénédictine, il subsiste à l'heure actuelle, un ensemble encore important de bâtiments. Ces derniers entourent la vaste église romane transformée à plusieurs reprises au cours des ans.

Admirez l'abbatiale romane et classique, ainsi que le jardin d'inspiration médiévale. Moments forts : les expositions, les concerts, les Journées Européennes du Patrimoine.

Le chapelle de Monvinard est inscrite comme monument historique depuis 1993. Le prieuré Notre-Dame d'Availles dont le portail et la chapelle ont été classés comme monument historique respectivement en 1924 et en 1943. Les restes des bâtiments sont inscrits comme monument historique depuis 1972.

Abbaye saint junien nouaille maupertuis route des abbayes et monuments du haut poitou guide du tourisme de la vienneLe samedi 17 septembre 1356, Jean II, plus connu sous le nom de Jean le Bon, se heurte au Prince Noir, fils d'Edouard III d'Angleterre, et est fait prisonnier. Du 17 au 19 septembre 1356, les armées française et anglaise s'affrontent dans le voisinage de l'abbaye. La défaite du roi de France Jean Le Bon en 1356 en fait un haut lieu de la Guerre de Cent Ans.

Proche de Nouaillé-Maupertuis en suivant l'itinéraire fléché, il est possible de voir le champ de bataille. Un bloc de pierre porte la mention : « À la mémoire des chevaliers, barons et hommes d'armes de France, de Gascogne et d'Angleterre, tombés en ces lieux le 19 septembre 1356. » Des panneaux explicatifs permettent de suivre les combats et d'apprécier l'importance de l'évènement pour l'histoire de France et d'Angleterre.

Si vous avez le temps pendant votre périble sur le Circuit Jean Le Bon de la Route des Abbayes et Monuments du Haut-Poitou, le bois de Saint-Pierre s’étend sur le territoire des communes de Nouaillé-Maupertuis et de Smarves. C’est un vaste ensemble boisé qui occupe un plateau faiblement ondulé. Une belle balade en perspective. De même de belles promenades pédestres le long du Miosson peuvent être faites.

A proximité de Nouaillé-Maupertuis : l'abbaye de Ligugé.

Les Roches-Prémarie-Andillé

Roches-Prémarie-Andillé fait partie du vaste espace urbain Poitiers-Châtellerault, La commune de Roches-Prémarie-Andillé est proche du parc naturel régional de la Brenne.

Lieux et monuments à visiter à Roches-Prémarie-Andillé

Le Château de Prémarie des XIVe-XVe qui a conservé son mur d’enceinte aux tours d’angles démantelées, châtelet d’entrée. Le Château de la Planche, dolmen tumulus d’Andillé et de Pouzac, prieuré de Raboué (fresques du XIIe).

Sur la route des Lavandières se trouve l'église d'Andillé dont le portail est inscrit comme monument historique depuis 1935.

L'aquarium du lavoir. Dans un lavoir du XIXe siècle, restauré grâce à des travaux associatifs et communautaires, la faune des rivières et étangs de la Vienne y est présentée dans des aquariums entretenus par une association. Les lavoirs de Prémarie...à la découverte de nos rivières, les lavoirs de Prémarie est un lieu de découverte, d'éducation, de sensibilisation à la richesse et à la fragilité de nos milieux aquatiques.

Ouvertures au public les dimanches après-midis de 15h à 19h du 15 avril au 15 octobre - Exposition permanente d'aquariums pour découvrir au plus près la petite faune de nos rivières. Contact : Alban à l'Arantelle : 05.49.42.05.74.

Le dolmen d'Andillé est inscrit comme monument historique depuis 1997. Le dolmen de Pouzac est classé comme monument historique depuis 1977.

Le prieuré de Raboué est classé comme monument historique depuis 1979 pour sa chapelle et son mur.

La Villedieu du Clain

La villedieu du clain l eglise route des abbayes et monuments du haut poitou guide du tourisme de la vienneLa Villedieu-du-Clain est située à peu près à 13 km au sud de Poitiers.

Le nom du bourg proviendrait du latin Villa Dei, la Maison ou le Domaine de Dieu. Ce nom a peut-être été attribué par les Templiers, ces derniers ayant installé une commanderie sur ce territoire. Une commanderie était une vaste exploitation agricole issue d'un don fait à l'Ordre pour lui permettre de poursuivre ses oeuvres de bienfaisance et surtout d'aider ses frères d'Orient.

Eglise avec une façade romane XVIIe, reliquaire en bois doré. L'église Saint-Jean-Baptiste est classée comme monument historique depuis 1907. L'édifice date du XIIe siècle pour la façade et le chœur. La nef a été reconstruite au XIXe siècle. La façade romane possède un porche à chapiteaux sculptés, des peintures représentant l'Annonciation, et des corniches à modillons.

La commanderie Gaillard dont le pigeonnier est inscrit depuis 1988 comme monument historique.

Gizay

Château de Chambonneau : petite, mais prestigieuse place forte du XIVe où Jean le Bon aurait passé sa première nuit de captivité avant d’être transféré à Gençay.

Lieux et monuments à visiter à Gizay

Le Château de Chambonneau est inscrit comme Monument Historique depuis 1964 ; Château de Ferrières ; Lavoir de la Ferrières ; Église Saint-Christophe dont l'abside est inscrite comme monument historique depuis 1931 ;Le château du Breuil est inscrit comme monument historique depuis 2004 pour son logis, ses communs et sa conciergerie.

Le Château de Vernon construit en 1677 à la place d'une ferme fortifiée du 14ème siècle, dont il a conservé 3 des 4 tours de défense, a été entièrement restauré par son actuel propriétaire, M. Nylin. La qualité de la restauration a permis son classement à l'Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques (ISMH). Il est entouré de 28 ha de bois, prairies et étangs.

Communs abritant un Musée automobile : Une collection unique de 50 berlines, cabriolets, coupés, voitures de sport et de compétition, de 1921 à 1997. Un ensemble de véhicules de pompiers de la fin du XIXème à la première moitié du XXème siècle.

Selon l'Inventaire des arbres remarquables de Poitou-Charentes, il y a un arbre remarquable sur la commune qui est un cormier.

Château de la Forge de Verrières (Lhommaizé)

Château du XVIIIe siècle, construit pour le duc de Mortemart par l'architecte Penchaud entre 1763 et 1769. La grille monumentale qui ferme la cour d'honneur fut exécutée dans la forge qui jouxtait le château en 1769. Le château se trouvait à proximité d’une importante forge qui a fonctionné jusqu’en 1882. Ouvert au public du 1er au 20 juillet et du 10 au 29 août. Tél. : 05 49 72 70 01.

A proximité du Château de la Forge de Verrières : le cimetière mérovingien et son centre culturel qui proposent des collections archéologiques et des expositions, le complexe multi activités Abyssea à Civaux.

Bouresse

Bouresse route des abbayes et monuments du haut poitou guide du tourisme de la vienneBouresse est situé à 35 km au nord de Civray et à 24 km au sud-ouest de Montmorillon. L'histoire de Bouresse est liée à celle de l'importante abbaye de Nouaillé-Maupertuis car ce sont les moines de l'abbaye qui ont fondé un prieuré à Bouresse au Xe siècle. La région n'était alors qu'une forêt inexploitée et dépeuplée. Ce ne sont que terres en jachères et brandes. Grâce aux mesures prises par les moines pour encourager la colonisation et la culture des terres, la région commence à prospérer.

Lieux et monuments de Bouresse

Eglise romane Notre-Dame de Bouresse du XIe-XIIe, fortifiée au XVe. C'est une église romane, datant du XIIe siècle dans son ensemble, même si des campagnes de travaux sont intervenues au cours des siècles : c'est ainsi que les voûtes et la nef ont été restaurées en 1835, la façade et la première travée - qui menaçaient de s'effondrer - en 1873.

La porte de la façade latérale sud est inscrite comme monument historique en 1925, le reste de l'église, à l'exception du chœur et du portail, l'a été en 1937.

Le Donjon de la Rigaudière date du XVe siècle. Il est inscrit comme Monument Historique depuis 1929.

La croix du cimetière date de 1858; elle a été sculptée par l'abbé Gaillard. La croix fait 6,67 m de haut et repose sur un calvaire haut de 10 marches.

Ancienne échoppe médiévale (carrefour route de Lussac/L'Isle-Jourdain).

Selon l'Inventaire des arbres remarquables de Poitou-Charentes, il y a deux arbres remarquables sur la commune qui sont un cèdre de l'Atlas situé au cimetière et un laurier noble situé au lieu-dit Villemblée.

Usson du Poitou

Usson du poitou eglise route des abbayes et monuments du haut poitou guide du tourisme de la vienneSitué dans le Sud Vienne sur les bords de la Clouère, Usson du Poitou est un village dynamique avec un riche d'un patrimoine architectural qui témoigne de sa longue histoire.

Lieux et monuments de Usson du Poitou

La commune compte douze châteaux.

Ancien prieuré bénédictin. La remarquable priorale du XIe présente la particularité de s’être vu adjoindre fin XVe-début XVIe un collatéral sud ogival auquel on accède par une porte latérale sous un charmant préau.

L'église romane du XI-XIIè siècles a été remaniée au début du XVIè siècle. Sa façade conserve un bas relief roman illustrant la Crucifixion et des chapiteaux sculptés représentant des lions, des griffons et des Atlantes. L'église Saint-Pierre-et-Saint-Paul d'Usson-du-Poitou a été bâtie à l'époque romane au XIe siècle. L'église est classée monument historique depuis 1907.

Statues de Saint-Roch du XVIIe en bois peint et Vierge à l'enfant du XVIIIe en bois polychrome.

Le logis de la Guéronnière du XVIIe siècle. Il est inscrit comme monument historique depuis 2009.

Le château de Badevillain du XVIIIe siècle.

La commune "héberge" sur son territoire des dolmens du IVe millénaire av. J.-C., au lieu-dit la Plaine. À l'origine, ces dolmens étaient recouverts de pierres et de terre pour former une butte artificielle appelée tumulus. Une entrée permettait d'y accéder pour y placer les morts. Érodée par le temps et la pluie, la butte s'est dégradée et seules les plus grosses pierres sont restées.

A voir également : son tabernacle classique récent et deux Vierges en bois polychrome des XVIIIè et XIXè siècles, récemment restaurés. L'église prieurale a été édifiée à la fin du XIe siècle. Pendant la guerre de Cent-Ans, elle est en partie fortifiée, puis remaniée au début du XVIe. 

A proximité d'
Usson du Poitou : les jardins de la Clouère.

Château de Galmoisin (St-Maurice la Clouère)

Le Château de Galmoisin est une résidence «aux champs» du XVIIe. Cour d’honneur fermée d’une grille, puits, communs, pigeonnier et chapelle castrale (autel et retable). Expositions, stages de dessin et de peinture, chambres d’hôtes. Visites guidées des extérieurs et de l’intérieur ainsi que de la chapelle. Un bois de chênes, un rebord de vallée et une courbe de la Clouère dessinent le cadre de ce domaine, construit au XVIIe siècle, et qui abrita des notables poitevins. Une grille en fer forgé donne accès à une cour d'honneur.

Un bois de chênes, un rebord de vallée et une courbe de la Clouère dessinent le cadre de ce domaine, construit au XVIIe siècle pour des notables poitevins. Une grille en fer forgé donne accès à une cour d'honneur. Il est possible de visiter les extérieurs du château : la terrasse, les écuries, la sellerie, la buanderie, le four à pain, la chapelle et le pigeonnier.

De même, les intérieurs sont accessibles : salon, salle à manger, salon oriental, billard et chambre d'apparat. Le château est inscrit à l'inventaire des monument historique depuis 1989 pour ses communs, le parc, la cour, la clôture, les piliers, élévation et logis, la toiture et la grille.

Visite guidée des extérieurs : terrasse, écuries, sellerie, buanderie, four à pain, chapelle, pigeonnier. Visite guidée des intérieurs : salon, salle à manger, salon oriental, billard, chambre d'apparat.

A proximité du Château de Galmoisin : l'église romane de Saint Maurice la Clouère - Gençay et son château féodal - Le parc de la Belle et le château de la Roche à Magné.

Saint-Maurice la Clouère

Saint maurice la clouere eglise route des abbayes et monuments du haut poitou guide du tourisme de la vienneAncien prieuré Saint Maurice, église romane du XIIe, intéressants chapiteaux ornés et peintures murales.

L'église Saint-Maurice-la-Clouère, d'une rare élégance, date de la fin du XIe, début XIIe et doit son originalité à son plan tréflé. A noter également le portail latéral nord, aux voussures abondamment sculptées et ornées de dragons par des artistes du XIIIe. Sur les murs du chevet, les moellons de pierre calcaire conservent les marques des tailleurs de pierre. Peintures murales des XIVe et XVIe.

L'Audonnière. À cet endroit se trouvait déjà au XVe siècle un château féodal appartenant à une « Dame de L'Audonnière », il fut remplacé au XVIIIe siècle par ce château de plaisance Louis XV situé dans un parc et surplombant un canal alimenté par la Clouère. Le parc remodelé en partie dans le goût anglais au début du XIXe siècle, comporte quelques beaux arbres tels que cèdres, séquoias, tulipiers, pins d'Italie, platanes, cyprès chauve... La grille qui défend l'accès depuis la rue Principale, est installée à la Restauration.

A proximité de Saint-Maurice la Clouère : Gençay et son château médiéval - le parc de la Belle et le château de la Roche à Magné.

Chateau de gencay route des abbayes et monuments du haut poitou guide du tourisme de la vienneChâteau de Gençay

Le château de Gençay, dit de Du Guesclin se situe dans la ville de Gençay. Restes imposants d’une forteresse militaire des XIIe-XIIIe où Jean le Bon fut captif après la bataille de Poitiers à Maupertuis en 1356. Assiégé par le Duc de Berry pendant deux ans, il fut pris par Du Guesclin en 1375. Classé monument historique en 1840 par Prosper Mérimée.

Lieu de défense naturel, l'éperon rocheux situé au confluent de la Belle et de la Clouère, était un emplacement stratégique idéal pour la construction d'une forteresse au XIIIème siècle. Bel exemple d'architecture du Moyen Age : tout est conçu pour la défense et l'attaque. Châtelet d'entrée, courtines et tours exploitent les qualités naturelles du terrain et rendaient ce château imprenable. 

Le château est un bel exemple d'architecture du Moyen Âge : tout est conçu pour la défense et l'attaque. Châtelet d'entrée, courtines et tours exploitent les qualités naturelles du terrain et rendaient ce château difficilement prenable. Épousant la forme du plateau, il se compose de trois hautes courtines avec à chaque angle une tour circulaire.

A proximité du Château de Gençay : le Parc de la Belle et le château de la Roche à Magné, l'église romane et le château de Galmoisin à Saint Maurice la Clouère.

Gençay

Situé au confluent de la Belle (venue du sud) et de la Clouère, le village de Gençay se dresse à l'abri de la masse importante du château du XIIIe siècle.

Lieux et monuments de Gençay

Gençay : imposantes ruines d'une forteresse militaire du XIIIème siècle. Classé Monument Historique, ce château est actuellement une propriété privée. Pour des raisons de sécurité, il est fermé au public.

Eglise Notre-Dame du XIIe, portail du XIIIe, elle est en partie gothique. À l'intérieur : des peintures du XIVe siècle : un grand christ en majesté avec un quadrilobe où figurent les symboles des quatre Évangélistes, des prophètes et des apôtres.

Maisons anciennes du XVe rue de l’Aumônerie.

Le Château de Galmoisin

Hôtel des Trois-Marchands, place du marché, est inscrit comme monument historique depuis 1991.

Le logis de La Briauderie est inscrit comme monument historique depuis 1969 pour le logis et la toiture.

A voir également à proximité de Gençay :

Chateau de la roche route des abbayes et monuments du haut poitou guide du tourisme de la vienneLe Parc de la Belle à Magné, ouvert de mars à novembre, Très belle église romane de Saint-Maurice-la-Clouère classée Monument Historique, Cani Rando (Brion) Attelages à chiens nordiques (stages ou classe trappeur, ouvert toute l'année, sur rendez-vous).

Château de La Roche

Le château de La Roche domine majestueusement la vallée de la Belle. Château du XVe siècle abritant le Musée de l'Ordre de Malte. Une des plus belles demeures seigneuriales du département par l'harmonie de son ensemble. Sa construction s'étend de la fin du XVe au XVIIIe siècle. Le parc a été dessiné par Le Nôtre. Sa façade mêle sculptures de style gothique et renaissance.

Le château de La Roche-Gençay est l'objet d'une inscription depuis 1981 pour ses communs, sa chapelle, sa bibliothèque, l'escalier, le salon, la salle à manger, son élévation, sa tour, sa toiture et l'ensemble de son décor intérieur.

La chapelle, construite vers 1530, a connu des transformations en 1870 pour accueillir de magnifiques vitraux signés par Maréchal de Metz, peintre et maître verrier, chef de file de l'Ecole de Metz. Décoration intérieure du XVIIIe siècle. La décoration intérieure est du XVIIIe siècle.

Le musée est installé dans les dépendances du château. C'est le seul musée en France à être consacré à l'Ordre de Malte. Le musée a été créé par le comte Géraud Michel de Pierredon, bailli de l'ordre souverain de Malte, ancien hospitalier et représentant de l'Ordre auprès du gouvernement français.

Le musée retrace l'histoire des chevaliers de l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem des origines à nos jours à travers des cartes, des médailles, des armures et des films.

La commune de Magné est fréquentée par les humains depuis plusieurs millénaires. La preuve est apportée par le petit dolmen situé au lieudit le Rocher, qui renfermait des sépultures celtiques. Des armes en silex et des fragments de poterie ont été trouvés en ce lieu au début du XXe siècle. Ces artéfacts ont été déposés au musée Sainte-Croix de Poitiers.

Magne detail de la facade orientale de l eglise route des abbayes et monuments du haut poitou guide du tourisme de la vienneLa période gallo-romaine est caractérisée par une exploitation métallurgique assez importante. Le sous-sol, par endroits calcaire, a permis l'extraction de la pierre à bâtir et l'installation de fours à chaux sur le territoire de la commune. Le dernier s'est arrêté vers 1940.

Sur la place de l'Église, un cimetière mérovingien s'étend jusque devant les grilles de la mairie et atteste d'une présence humaine durant cette période.

A proximité : le parc de la Belle à Magné, l'église romane de Saint Maurice-la-Clouère et le château de Galmoisin.

La fontaine de Puyrabier

Le Puyrabier est un hameau très ancien. Il est déjà cité en 1286. En 1334, ce lieu est appelé arbergamentum de puteo ralerii, traduit par un latiniste comme « le fief du mont de la source de la rivière ». Les maisons sont en effet bâties sur le flanc d'un petit coteau dominant une fontaine très connue dans la région. On y voit encore un logis avec des sculptures du XVe siècle. La fontaine de 7 mètres de profondeur est la source de la Belle.

Le parc de la Belle

Le parc s'étend sur une surface vallonnée de 15 hectares, sur les rives de la Belle. Il abrite plus de 20 000 plantes et de multiples essences d'arbres. Des près bas ont été aménagés. Une zone naturelle humide et de bois a été remis en valeur. Le parc s'est enrichi d'un labyrinthe en osier vivant sur plus de 200 mètres linéaires.

La demeure bourgeoise qui héberge l'accueil des visiteurs a été rénovée. Elle est typique du patrimoine poitevin : ancienne bâtisse de maître, jardin de curé, potager (d'ornement aujourd'hui), four à pain, serre, lavoir. Une petite ferme abrite des animaux domestiques.

Le saviez-vous ?

La bataille de Nouaillé-Maupertuis qui voit la défaite de Jean le Bon avec une armée de 12 000 hommes face aux Anglais du prince de Galles se déroule le . Le roi Jean II Le Bon et son fils sont faits prisonniers et beaucoup de seigneurs sont tués ou pris.

C'est au cours de cette bataille que Philippe, futur duc de Bourgogne, aurait prononcé cette phrase célèbre : « Père, gardez-vous à droite ! Gardez-vous à gauche ! ».

Les Anglais se retirent par Gençay, Couhé et Ruffec, sans attaquer Poitiers. Tous les ans, des festivités médiévales sont représentées par l'association Nouaillé 1356 afin de reconstituer cette bataille.

Dans le cadre du traité de Brétigny, conséquence directe de cette défaite, la France cède au roi d'Angleterre et duc d'Aquitaine, le Poitou, la Saintonge, l'Angoumois, le Limousin, le Périgord, le Quercy et le Rouergue.

Pour vous rendre sur le Circuit Jean Le Bon Route des Abbayes et Monuments du Haut Poitou

Nouaillé-Maupertuis

Couvert 14 °C

Couvert

  • Min: 13 °C
  • Max: 14 °C
  • Vent: 26 kmh 240°

Nos coups de coeur sur la Circuit Jean Le Bon Route des Abbayes et Monuments du Haut Poitou

Hébergement :

Restauration :

Les routes touristique du Poitou-Charentes

Préparez vos vacances sur la Circuit Jean Le Bon Route des Abbayes et Monuments du Haut Poitou avec nos partenaires

Vacanciers_Noel 2013_300x250

Séjours Thalasso et Spa jusqu'à -70%: détendez-vous au meilleur prix!

Trouver un séjour dans le Poitou-Charentes avec nos partenaires

Aucun produit à afficher

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 31/08/2020