Circuit Mélusine de St Benoit Route des Abbayes et Monuments du Haut Poitou (Vienne)

Le Circuit Mélusine de St Benoit Route des Abbayes et Monuments du Haut Poitou (Vienne)

Occupé sans interruption depuis le néolithique, le Haut-Poitou a été un territoire convoité pour ses richesses. Souvent au cœur d’enjeux stratégiques, politiques et économiques, c’est aussi un espace de confluence et de passage privilégié, qui a bénéficié du développement d’importants échanges culturels et commerciaux.

De nombreux sites archéologique, des enceintes défensives et motte féodale, souterrains et habitats troglodytiques, nombreux châteaux et maisons fortes, halles couvertes… ou religieux avec des couvent, des église romane témoignent aujourd’hui de cette Histoire longue et dense de la Vienne.

Ce parcours touristique du Circuit Mélusine de Saint-Benoit de la Route des Abbayes et Monuments du Haut-Poitou vous emmène sur ces lieux historiques. De ce lointain passé au Futuroscope tout près. Prenez le temps de découvrir toutes ces merveilles !

Votre itinéraire et visites sur le Circuit Mélusine de St Benoit Route des Abbayes et Monuments du Haut Poitou dans la Vienne

Dans le Haut-poitou, le patrimoine local est également marqué par une tradition agricole ancienne qui a longtemps constitué la base du développement économique du territoire. Aux confins de la Touraine et du Haut-Poitou, entre les châteaux du Val de Loire et l’art Roman du Poitou.

Ainsi lors de votre escapade sur ce Circuit Mélusine de Saint-Benoit de la Route des Abbayes et Monuments du Haut-Poitou, de nombreux éléments de petit patrimoine participent à l’identité locale en témoignant de la richesse agricole du Haut-Poitou et Clain : patrimoine vigneron avec ses caves, chais, domaines, cabanes de vignes…, ses moulins à vent et à eau, pigeonniers et fontaines, fermes et logis bourgeois, patrimoine industriel agroalimentaire avec des anciennes caves coopératives, silos à grains, quais…

Situé à l’ouest du département de la Vienne, le Circuit Jean Le Bon de la Route des Abbayes et Monuments du Haut-Poitou, vous emmènera pour cette escapade de vacances de Saint-Benoit au Château de La Motte à Chalandray. Le paysage est caractérisé par des plaines vallonnées plus ou moins boisées, des bocages et des vallées

Lusignan est célèbre par la légende de la Fée Mélusine qui éleva en une nuit château et remparts, rasés au XVIIe par le Duc de Montpensier et par la renommée de la Maison de Lusignan qui régna sur Jérusalem et Chypre pendant quatre siècles.

Saint-Benoit

Saint benoit aqueduc de parigny route des abbayes et monuments du haut poitou guide du tourisme de la vienneSaint-Benoît est située au sud de Poitiers nichée dans un vallon ou serpente le Clain et le Miosson. La Ville de Saint-Benoît occupe an partie les coteaux situés de part et d'autre de cette vallée protégée, elle bénéficie d’un patrimoine naturel très protégé. Alors venez vite flâner le long de ses berges et de ses cours d’eau pour y découvrir une flore et des arbres remarquables, ainsi qu’une faune très riche !

La commune de Saint-Benoît offre une grande diversité de paysages et de grands moments de plaisir tout au long des promenades. Les berges du Clain se situe au pied de la résidence de l’Ermitage au lieu-dit La Varenne. Le parc de la vallée du Clain s’étend sur cinq kilomètres de rives de l’Ermitage à Passelourdain dont la commune s’est rendue propriétaire afin d’entretenir, de protéger les sites et de les aménager pour l’agrément de tous.    

A l’origine de la base de canoë-kayak de Saint-Benoît, il s’agissait d’un vieux moulin à papier bâti en 1869 qui dépendait alors de l’abbaye. L’ancienne papeterie, c’est- à-dire la partie la plus ancienne, aménagée dans son état actuel sert de base de canoë-kayak.

Saint-Benoît berges proposent de belles promenades et la visite d’un patrimoine naturel exceptionnel de verdure et de fraîcheur.

  • Arcs de Parigny, à l'Ermitage, vestiges de l'ancien aqueduc romain qui alimentait Poitiers au Ier siècle. Ils sont inscrits comme monument historique depuis 1927.
  • Le château (XIXe siècle, propriété privée)
  • Manoir du Fief-Clairet, beau logis du XVIIe siècle construit par Charles Irland. Le manoir est classé comme monument historique depuis 1959 pour sa cour, sa toiture, le bâtiment et le sol.
  • Viaduc en pierre de taille avec deux travées métalliques. Une sur les voies SNCF Poitiers/Bordeaux et Poitiers/La Rochelle et une autre sur le Clain, permettant la traversée piétonne de la vallée. (ancienne ligne de chemin de fer secondaire à voie métrique entre Poitiers et Saint-Martin-l'Ars, exploitée par les Tramways de la Vienne)
  • Ancienne abbaye romane du XIIe siècle construite par des moines de l'abbaye de Noirmoutier

L'ancienne abbatiale Saint-Benoît : l’abbaye fondée au VIIe, et reconstruite aux XIe et XIIe est à remarquer pour son clocher, son tombeau, sa chapelle, L abbaye de saint benoit route des abbayes et monuments du haut poitou guide du tourisme de la vienneet une belle crosse du XIIIe. Les bâtiments conventuels abritent toujours une salle capitulaire qu’une rénovation récente a transformée en salle d’exposition et de réunion.

L’abbaye de Saint-Benoît fut fondée au VIIe siècle par Saint-Achard. Détruite au IXe siècle, elle fut reconstruite au XIe et XIIe siècle. Des bâtiments conventuels de l’abbaye, il ne reste que la salle capitulaire, avec de beaux chapiteaux sculptés et à l’étage, l’ancien dortoir des moines avec sa charpente en coque de bâteau renversé.

Actuellement, la restauration menée avec les Bâtiments de France, fait suite à celle de l’église (1971 à 1984), puis à celle du logis abbatial de l’impasse du Prieuré, réalisant ainsi une unité architecturale médiévale du patrimoine de la commune. Elle abrite de nombreuses expositions et manifestations et est un lieu de réunion pour les associations communales. Le jardin en croix est magnifiquement restauré et permet la détente.

L'accès est libre et possible pour les personnes à mobilité réduite grâce à un ascenseur. Tél. : 05 49 37 44 00 – Fax : 05 49 37 44 01 Site Internet : http://www.ville-saint-benoit.fr – Courriel: saint-benoit@cg86.fr

Ligugé

La ville de Ligugé est surtout connue pour son abbaye Saint-Martin, plus ancien établissement monastique d'Occident encore en activité.

L’abbaye Saint-Martin de Ligugé naît avec les installations de fidèles de saint Martin autour de son ermitage. Un monastère est fondé, qui est abandonné et restauré de nombreuses fois. Il s'agit de la plus ancienne abbaye connue de la Gaule, fondée au 4ème siècle par Saint-Martin. Les fouilles ont permis de dégager un ensemble d'édifices préromans : villa gallo-romaine...

L abbaye saint martin de liguge route des abbayes et monuments du haut poitou guide du tourisme de la vienneC'est la plus ancienne abbaye d’Occident, fondée au IVe comprend une basilique du VIIe, une église des XIe-XIVe-XVe, et elle abrite la dalle funéraire d’Ursini du VIIe. La liturgie solennelle est célébrée par les R.R.P.P. Bénédictins aux accents des chants grégoriens. Production d’émaux réputés. Dans l'église claustrale, des offices sont célébrés au rythme lent des chants grégoriens (se renseigner pour les horaires des messes).

Se visitent : l'église paroissiale, la nouvelle salle d'exposition, la librairie religieuse, l'exposition des émaux créés par les moines. Spécialité récente : le SCOFA (Sucre, Crème, Oeuf, Farine, Amandes) patisserie artisanale en vente sur place au magasin de l'Abbaye.

Autre lieux et monuments de Ligugé

  • La friche industrielle de la filature est aujourd'hui réinvestie par des artistes urbains, des joueurs de paintball, une quinzaine de chats, et quelques curieux. Son charme indéniable remémore le souvenir de l'identité ouvrière puisque les quartiers se sont développés grâce à la filature (rue du Paradis, jardins ouvriers du Plantis, les maisonnettes…).
  • Le bois de Givray à son entrée, traversée par le Clain, l'ancienne filature reconquise par la végétation, les 70 variétés de lichens retrouvé au lieudit du Granit, Ligugé est une ville où chacun peut expérimenter le sens du mot environnement.
  • On trouve à Ligugé, dans le bourg comme dans les écarts, de nombreuses maisons bourgeoises de styles architecturaux très différents, notamment autour du square de Sonning où siège un joli kiosque à musique. Il avait été construit par le docteur Brunet (1873-1934) en 1923, à ses propres frais. Il était, alors, situé sur le champ de foire. Le kiosque devait permettre à la fanfare (L’Union musicale Ligugé-Smarves) qu’il dirigeait de se produire.
  • Le domaine de la Réauté est un monument historique inscrit pour sa façade et sa toiture depuis 1969 et pour ses jardins, ses portails et sa glacière depuis 1993. C'est une gentilhommière de style Louis XIII, avec un corps de logis central et des ailes de retour. Le portail sur rue est de style Louis XIII.

A proximité de Ligugé : l'abbaye de Nouaillé Maupertuis.

Vivonne

A 18 km au sud de Poitiers, Vivonne est classée "Village Étape ", sa douceur de vivre, son patrimoine historique, font de Vivonne une ville remplie de promesses pour une halte sur ce Circuit Mélusine de Saint-Benoit de la Route des Abbayes et Monuments du Haut-Poitou. De nombreux sentiers balisés font de Vivonne un lieu agréable pour la randonnée tant à pied qu'à VTT. La rivière est idéale pour le kayak.

Ces sentier vous entraîne à travers des paysages boisés dans le cadre verdoyant de la vallée de la Vonne. Vous découvrirez,  l'église Saint-George, le château de Jorigny ainsi que la chapelle de Cercigny, classée aux Monuments Historiques. Elle accueille chaque année de nombreux concerts et festivals de musique.

A voir aussi de nombreux lieux et monuments à Vivonne

L’ancien lavoir

Eglise saint georges de vivonne route des abbayes et monuments du haut poitou guide du tourisme de la vienneL'église Saint-Georges est une ancienne prieurale du XIIIe siècle, reconstruite en 1264. Elle a été classée monument historique en 1912. Cet ancien prieuré Saint-Georges des XIIe-XIIIe-XVe dans le style gothique angevin, a permis, lors de sa restauration, la découverte de décors muraux. Eglise Saint-Georges ouverte au public tous les jours. Tél. : 05 49 43 41 05 Fax : 05 49 43 34 87 Site internet : www.vivonne.fr – Courriel :vivonne@cg86.fr

Maison du XVe dite le prieuré Saint-Georges situé derrière l'église. La porte et la fenêtre de style gothique de la tour sont classées (monument historique France) : inscription par arrêté du 15 avril 1935. Présence d'un escalier à vis, d'une sculpture d'angle et d'une cheminée gothique monumentale.

Le château de Cercigny et sa chapelle à 3 km au sud de Vivonne. C'est un château du XIVe siècle qui fut reconstruit au XVIIe siècle et restauré au XIXe siècle. Il a appartenu à la famille Rochechouart jusqu'au XVIIIe siècle. Le château a été en partie détruit pendant la guerre de Cent Ans et les guerres de Religion. Une partie de la demeure fut reconstruite après ces périodes de troubles, au XVIIe siècle. 

Le pigeonnier nord est considéré comme l'un des plus importants du département de la Vienne et comprend 3 300 boulins. Le châtelet d'entrée a été inscrit comme Monument Historique en 1993 et la chapelle et le pigeonnier l'ont été en 1998.

Le château de la Planche à 4 km au nord-est de Vivonne, date du XVe siècle. La porte et la tourelle sont inscrits comme Monument Historique depuis 1946.

Le manoir de Jorigny, près du bourg qui date du XVIIe siècle. L'escalier, la cheminée, les élévations, la toiture et le décor intérieur sont inscrits comme Monument Historique depuis 1973.

La chapelle de Cercigny (Vivonne)

À quelques pas de l’ancien château fort de Vivonne se trouve le vieux village de Sais. En surplomb du village et dominant la vallée de la Vonne, se dresse l’ancienne église Notre-Dame de Sais mentionnée dans les archives dès 1097. Transformée en logement au XXe siècle, l’ancienne église dont la toiture a entièrement été restaurée est aujourd’hui désaffectée.

Chapelle de 1626, unique carêne «à pendentif» de France. Lieu privé à 2,5 kms de Vivonne sur la route de Voulon. Visite sur rendez-vous préalable et aux Journées du Patrimoine. Animations, concerts à thèmes, mariages religieux, réceptions et expositions «clés en mains» du 1er mai au 15 septembre. Concert de nuit «Grand Annuel» 3e samedi d’août. Contact J. Boucheny. Tél. : 05 49 43 22 20 (l’été) courrier suivi toute l’année

Château de la Grange (Celle l’Evescault)

Chateau de la grange route des abbayes et monuments du haut poitou guide du tourisme de la vienneLe Château de La Grange est sur un lieu-dit implanté sur le plateau de la Vonne, est situé à 1 km à l’ouest du bourg de Celle l’Evescault. La construction du château peut être datée au XVIIIe ou XIXe siècle, mais dans son architecture intérieure, des éléments antérieurs comme la porte surmontée d'un linteau en accolade caractéristique du XVe siècle, et un pavage très ancien installé sur le sol de la cuisine, ces éléments font penser que l'actuel château de La Grange fut édifié sur des fondations d'un édifice antérieur.

Selon les chroniques de Grégoire de Tours, serait le lieu du Castrum basés à quelques centaines de mètres du domaine.

Centre culturel : musée des agriculteurs et artisans, musée d’Antiquités (collection de faïences persanes et verres gallo-romains), galerie de peinture contemporaine, arboretum du XVIIIe, concerts et conférences scientifiques. Visites commentées sur rendez-vous téléphonique. Tél. : 06 17 23 74 31. Site Internet : www.gargouil.fr – Courriel : professeur.gargouil@gmail.com

Celle L’Evescault

Celle L’Evescault se trouve à quelques kilomètres de Lusignan, le bourg est situé aussi à 8 km, à l'ouest, de Vivonne par les routes départementales D 742 et D 141.

Lors de votre escapade sur ce circuit Mélusine de Saint-Benoit, vous aurez l'occassion de visiter et voir :

  • L'église Saint-Étienne est un témoignage médiéval de style angevin : en partie romane, avec un chœur à chevet plat du XIIIe siècle, elle serait contemporaine du château épiscopal et du prieuré, aujourd'hui disparus. Cet édifice est formé d'une nef unique et d'un chœur carré ; le clocher-porche a été rajouté au XVe siècle. L'église est classée monument historique depuis 1914.
  • La source Saint-Macoux a fait l'objet, jusqu'à la fin du XIXe siècle, d'une dévotion populaire en raison de ses vertus curatives. Saint Macou (ou Maclou ou Malo) a laissé son nom à de nombreuses fontaines dans le Poitou ; le saint était invoqué pour la guérison des enfants malades, plus particulièrement les enfants rachitiques et fragiles, appelés les macouins. La pratique consistait à immerger le petit malade quelques secondes dans la fontaine. Le culte de saint Macou était très répandu dans la région Poitou-Charentes.
  • La chapelle de Comblé est inscrite comme monument historique depuis 1968.
  • Pont médiéval sur la Vonne.
  • Château de la Livraie : c'est une grande maison bourgeoise, construite au milieu d'un parc arboré traversé par une rivière.
  • La tour du guet est le seul vestige de l'ancien château épiscopal.
  • Le château de Lavau, dont la porte est inscrite comme monument historique depuis 1935.
  • Le château de La Grange, ayant appartenu à l'illustre famille Babinet entre 1866 et 1872. Plus récemment, lors de travaux d'écoulement d'eau, trois fragments de colonnes provenant d'un temple gallo-romain ont été trouvés à environ 1,5 m de profondeur 22. Selon l'abbé Jarlit, écrivain du XIXe siècle, un temple de Vénus est resté dans la tradition à cet endroit, construit sur un ancien lieu sacré gaulois7
  • Le logis de la Tiffanelière est inscrit comme monument historique depuis 2002 pour le logis, les communs, le portail, l'enclos, le cimetière, la remise, le hangar, l'écurie, l'étable et le four à pain.
  • Selon l'Inventaire des arbres remarquables de Poitou-Charentes, il y a un arbre remarquable sur la commune qui est chêne rouvre.

Lusignan

Lusignan est située au sud du Pays de Lusignan et de Vouillé, bâti sur un promontoire escarpé qui domine la boucle de la vallée de la Vonne. Mélusine de Saint-Benoit est située à 25 km au sud-ouest de Poitiers (Vienne) sur l'ancienne RN 11 en direction de La Rochelle.

A voir de nombreux lieux et monuments à Lusignan

Le château de Lusignan, il était le plus grand château fort de France. La légende dit qu'il a été construit par la fée Mélusine pour son mari Raymondin. Il fut le berceau de la maison de Lusignan dont des membres furent rois de Chypre et de Jérusalem notamment Amaury II de Lusignan, roi de Jérusalem.

Lusignan notre dame et saint junien de lusignan route des abbayes et monuments du haut poitou guide du tourisme de la vienneL'église Notre-Dame-et-Saint-Junien est de style roman. Elle est classée monument historique depuis 1862. Pendant la guerre de Cent Ans, en 1373, les Anglais s'emparent de Lusignan, puis Bertrand Du Guesclin vint assiéger la forteresse proche de l'église. C'est au cours de ces combats que le clocher s'effondra et que les voutes cédèrent. En 1377, Jean de Berry, comte de Poitou, fit restaurer l'ensemble.

Bestiaire roman, crypte, chapiteaux stylisés, sculpture de Mélusine. Visite libre tous les jours. Animation du patrimoine historique et architectural en saison estivale (concerts, nuit romane, fête médiévale…). Tél. : 05 49 43 31 48 – Fax : 05 49 43 61 19 Site Internet : www.lusignan.fr – Courriel :lusignan@cg86.fr

Maison à colombages (XVe siècle), proche de l'église. Le rez-de-chaussée était occupé par des échoppes d'artisans. La maison est inscrite comme monument historique depuis 1927 pour son élévation.

Halles, construites en 1853 : elles sont en bois et en pierre, et abritent des sarcophages carolingiens. Elles sont inscrites comme monument historique depuis 1990.

Viaduc : il date de 1856.

La place du Bail : elle correspond à la basse-cour de l'ancien château où venaient se réfugier les habitants de Lusignan en cas de siège. Sur la façade du Centre André Léo (nom d'une femme écrivain née à Lusignan en 1824), une sculpture moderne en métal représente Mélusine prenant son envol.

La maison du Gouverneur : construite sur le mur d'enceinte du château et abritant la Tour Trompe (prison seigneuriale), elle est située dans la rue dénommée "petite rue Saint-Louis". C'est la résidence du représentant local du roi sous l'Ancien Régime. La façade est datée de 1615. Elle est inscrite comme monument historique depuis 1935 pour son élévation.

Rue Galice : maisons avec des éléments de la fin du Moyen Âge et de la Renaissance : portes cloutées, fenêtres à meneaux...

Rue Babinet : ancienne entrée fortifiée du bourg Notre-Dame. Il en reste deux tours, que des travaux en cours (2012) doivent mettre en valeur.

Fontaine de Sé. C'est une source située sous l'église, au pied du promontoire. C'est là, selon la légende, qu'un jeune et hardi chevalier, Raymondin, rencontra la fée Mélusine.

Coulombiers

La commune de Coulombiers est située à 18 km au sud-ouest de Poitiers.

A voir à Coulombiers

La croix de mission : depuis le XVIIe siècle, des croix de mission sont édifiées à l'occasion de missions populaires dans les villages et les bourgs. Les plantations de ces croix deviennent fréquentes à la fin du XIXe siècle et au début du XXe siècle, notamment à partir de 1905, en réaction à la laïcisation de la société. Celle de Coulombiers date de 1926.

Eglise Notre Dame XIXe.

Jazeneuil

Les Romains construisirent à Jazeneuil un aqueduc qui amenait l'eau de la grotte aux Fées à une villa romaine située à l'emplacement de l'actuel Logis de la Cour. trois fours à chaux furent construits également afin de permettre la construction d'un temple.

Jazeneuil route des abbayes et monuments du haut poitou guide du tourisme de la vienneLieux et monuments de Jazeneuil

  • L'église Saint-Jean-Baptiste de Jazeneuil est romane. Elle est du XIIe siècle. Elle est située au bord de la rivière fut le siège d'un prieuré dépendant de la Chaise-Dieu. Bel équilibre du chevet aux baies en plein cintre en arcatures aveugles séparées par des contreforts en forme de colonnes. Les chapiteaux sont décorés de végétaux et d'animaux.
  • Prieuré relevant dès son origine de l’abbaye bénédictine de La Chaise-Dieu du VIIe. Façade au portail cantonné d’arcatures, choeur et transept aux structures romanes retouchées de gothique. Maisons anciennes et Logis de la Cour.

Cette merveille de l'art roman dresse son magnifique chevet à contreforts colonnes sur les bords de la Vonne. Les artistes de l'époque ont mis tout leur talent dans la réalisation des décors et des sculptures du chevet.

  • La fontaine Saint-Macou est la résurgence d'une eau provenant d'une source située sous le chœur de l'église. Saint-Macou (ou Maclou ou Malo) a laissé son nom à différentes fontaines dans le Poitou. La fontaine a été restaurée en 1993.
  • Le lavoir reçoit l'eau provenant de la fontaine de Saint-Macou. Puis l'eau se déverse dans la Vonne. Le lavoir a été reconstruit de neuf en 1993.
  • La Maison poitevine est un musée permettant de découvrir les objets du quotidien d'autrefois, des poupées, des meubles... Elle est inscrite depuis 2010 au titre des monuments historiques.
  • Le logis (ou château) de la Cour est inscrit comme Monument Historique depuis 1937 pour son élévation. C'est une demeure fortifiée du XVe siècle ou Saint benoit grotte du domaine de l ermitage route des abbayes et monuments du haut poitou guide du tourisme de la vienneune maison forte plus qu’un château. Il occupe une position en surplomb des méandres de la Vonne. À l'intérieur de la cour, il est possible de voir un linteau représentant deux sirènes affrontées dans une couronne de feuillage. Cette sculpture daterait du XVIe siècle. Le logis de la Cour est implanté sur une ancienne villa romaine. Le jardin est un espace botanique et pédagogique dont la vocation est de faire découvrir les plantes tinctoriales.
  • Le moulin de Mongoulin est un ancien moulin situé tout près de Jazeneuil. Sa toponymie apparait pour la première fois dans les textes médiévaux de 1458. En effet, après la guerre de Cent Ans, la deuxième moitié du XVe siècle marque un renouveau de l'activité meunière qui se traduit dans le paysage, par la construction de moulins sur la Vonne et ses affluents. Mongoulin a été le dernier moulin à fonctionner, jusqu'en 1954.
  • La grotte aux Fées ou la source de la Roche Perrin se situé le long de la vallée de la Vonne. Elle se trouve dans un coteau au bord de la Vonne, sur sa rive gauche, à 700 m environ du pont franchissant la rivière dans le village.
  • Le village de la Quinterie est un ancien fief relevant de Mauprié. Les textes citent le village dès le XIVe siècle. Son nom était alors La Gonterie. Puis, il devint au XVIIe siècle La Gontterye. Le village est intéressant pour son patrimoine bâti ancien et rural : grange-étable, maison poitevine, barrières en châtaignier.
  • Le four à chaux des Amilières : les fours à chaux que l'on rencontre dans les pays calcaires sont de gros bâtiments créés pour pratiquer la calcination des pierres calcaires et les transformer en chaux.

A proximité de Jazeneuil : le site gallo-romain de Sanxay, Lusignan, cité de la Fée Mélusine.

Sanxay

Sanxay est citée dans les textes pour la première fois au Xe siècle. Au XIe siècle, elle était un puissant archiprêtre. Des sarcophages mérovingiens ont été trouvés près de l'église reconstruite au XVIe siècle sur des fondations datant des XIIe et XIIIe siècles.

La guerre de Cent Ans frappa Sanxay, qui connut, un siècle plus tard, une prospérité certaine comme le prouvent les sculptures ornant encore les portes et les fenêtres des maisons de Sanxay. Les guerres de Religion mirent un terme à cette période de prospérité.

Site gallo romain de sanxay route des abbayes et monuments du haut poitou guide du tourisme de la vienneSanxay est située à 28 km au sud-ouest de Poitiers sur la commune de Sanxay se trouvent les vestiges d'un ancien vicus, bourg rural gallo-romain, construit au Ier siècle. Le révérend père de la Croix en fit les fouilles partielles à la fin du XIXe siècle, mettant au jour un temple, des thermes romains et un théâtre adossé à une colline.

Quelques boutiques ont également été découvertes. Ce vicus était un centre rural, qui attirait la population des environs. La partie résidentielle et artisanale du site, identifiée par photographie aérienne, n'a pu être fouillée. Le site archéologique est considéré comme un Monument national.

Le site gallo-romain de Sanxay, compte parmi les sites archéologiques majeurs de l’antique province d'Aquitaine. Nichée dans un méandre verdoyant de la vallée de la Vonne, cette petite ville gallo-romaine s'étendait sur plus de 25 hectares et a été occupée du Ier au IVe s. Elle a connu une importante phase de développement et de monumentalisation au cours du IIe s. après J.-C.

Le site conserve les vestiges des trois principaux monuments publics représentatifs de la période gallo-romaine. Un théâtre adossé à flanc de coteau dont la capacité d'accueil est estimée à environ 6500 spectateurs. Un complexe thermal dont les murs et certains bassins chauffés conservent des élévations supérieures à 3 m.

Un sanctuaire de 6000m² composé d’un temple octogonal à galerie périphérique cruciforme ceinturé par d'imposants portiques. Cet ensemble est considéré par de nombreux spécialistes comme l'un des fleurons de l'archéologie gallo-romaine. Il constitue l'un des très rares exemples où ces édifices montrent un excellent état de conservation et sont intégralement accessibles au public.

Le chateau de marconnay route des abbayes et monuments du haut poitou guide du tourisme de la vienneLe site archéologique de Sanxay est accessible tout au long de l’année et offre une véritable fenêtre ouverte sur l’antiquité gallo-romaine. Des visites commentées y sont proposées quotidiennement et permettent aux visiteurs d'appréhender l'histoire et l’évolution de ce centre urbain emblématique de son temps.

Château de Marconnay

Le château de Marconnay date du XVe siècle. Il est à la fois de style gothique et de style Renaissance. La seigneurie de Marconnay était aux mains de la famille Lèvesque de 1369 au moins jusqu'en 1683. Puis, par achat, elle entra dans les possessions de Charlotte de Vernoux, jusqu'en 1719.

Il a été classé monument historique en 1929 et 20051 : la poterne et le corps de logis sont classés comme Monument Historique depuis 1929 tandis que les douves, le pont, les parties bâties correspondant aux courtines l'ont été en 2005. Isolé par des douves en eau, le château consiste en une enceinte quadrangulaire abritant le logis et les dépendances. Un pont dormant en pierre à deux arches franchit les douves et donne accès au pavillon d'entrée.

Restauration sur place. Ne manquez pas d'entrer à l'intérieur pour découvrir une exposition d'outils anciens.

Lavausseau

Lavausseau le lavoir route des abbayes et monuments du haut poitou guide du tourisme de la vienneLavausseau abrite encore une tannerie-pelleterie : « La Tannerie de la Boivre », la seule du département de la Vienne. Le projet de la « Cité du Cuir » a ouvert ses portes au public en 2010. la Cité permet de mettre en valeur les savoir-faire du tanneur qui perpétue une activité présente dès le Moyen-Âge. Dans le prolongement, une exposition retrace l’histoire des tanneries à Lavausseau, évoque les différents usages du cuir, conte des histoires de peaux, de cuir...

L'activité du travail du cuir est très ancienne à Lavausseau. Le développement des tanneries est probablement lié à l'implantation de l'ordre des hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem dès le XIIe siècle. Cependant, le document le plus ancien faisant référence à l'activité artisanale du tannage à Lavausseau, date de 1577, un procès verbal concernant un tanneur lavaucéen nommé Mathurin Ruffin.

Lieux et monuments à visiter à Lavausseau

Établissement des chevaliers de l’ordre de Saint-Jean de Jérusalem. Anciennement fortifiée, les pierres ont été réutilisées, il ne reste plus rien des fortifications.

Vestiges de maisons à fenêtres à meneaux.

Ancienne cité de tanneurs, écu spécifique visible sur certaines clefs d'arches.

La commanderie de Lavausseau est inscrite comme Monument Historique depuis 1928 pour sa cheminée et depuis 1969 pour sa façade et ses toitures.

Lavausseau, la Commanderie

Cité des Tanneurs. Commanderie de l’ordre des Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem.

La Cité des Tanneurs vous propose ses "histoires de cuir" : un voyage dans le temps à travers un territoire, sa renommée et des savoir-faire industriels et artisanaux (mégisserie-pelleterie utilisant des machines datant d'un siècle, Commanderie Hospitalière classée Monument Historique, richesses architecturales caractéristiques du village de tanneurs que Lavausseau fut pendant des siècles, la rivière aux castors). Le tannage des peaux de veaux et de chèvres n'aura plus de secrets pour vous.

La maison du cuir décline l’histoire des tanneries à Lavausseau, les méthodes de tannage et  les différents usages du cuir dans l’espace d’exposition permanente. Une exposition temporaire présente des œuvres contemporaines. Des ateliers et stages permettent une initiation aux différentes techniques du cuir.

La  boutique propose une large sélection de produits en cuir et en peaux : artisanat du cuir, maroquinerie, articles en laine et peaux ainsi que des produits de terroir. Visite guidée de la cité, tannerie et commanderie du 15 mars au 15 novembre dimanches et jours fériés ; du mardi au dimanche durant les vacances scolaires (printemps, toussaint, juillet, août et septembre). Tél. : 05 49 57 81 05 – Fax : 05 49 43 61 37 – Courriel : lavausseau@cg86.fr

Fontaine le Comte

La commune de Fontaine-le-Comte est située à 12 km au sud-ouest de Poitiers, à l’embranchement de la RN 11 sur la RN 10.

A voir et visiter à Fontaine-le-Comte possède :

Fontaine le comte facade de l abbatiale route des abbayes et monuments du haut poitou guide du tourisme de la vienneLa façade de l'abbatiale, à droite du logis, à angle droit.

L’ancien logis du prieur, ou prieuré, est un monument historique inscrit depuis 1927. Il a été construit à la fin du XIVe siècle.

Le logis abbatial situé place de l'église. Il est inscrit comme monument historique depuis 1929.

Le logis des Piliers, datant de la seconde moitié du XVIIe siècle, est également un monument inscrit depuis 1991 pour le logis et le pavillon.

L'église Notre-Dame de Fontaine-le-Comte, quand on arrive de Poitiers par la nationale 11, on découvre l'abbaye à flanc de coteau, bien dégagée, notamment son chevet, avec le vallon verdoyant au premier plan.L'abbaye fait partie des bâtiments à avoir été classés monument historique dès la première liste de 1840.

Ancienne abbaye Augustine, fondée vers 1130 après JC par le comte Guillaume de Poitiers. De proportions imposantes, elle possède une sobriété décorative et doit son originalité à la lumière qui pénètre dans l'abside par sept fenêtres en plein cintre.Ancienne abbaye augustinienne du XIIe : Choeur roman à sept fenêtres, plafond de la nef à l’identique et stalles de 1720. Le logis abbatial du XVe abrite l’actuelle mairie. Restes de bâtiments conventuels.

Visite libre de l’abbatiale de 9h30 à 19h. Tél. : 05 49 62 67 05 Fax : 05 49 62 67 00 - Site Internet : www.fontaine-le-comte.fr – Courriel : fontaine-le-comte@cg86.fr

Château d’Avanton

Avanton est situé sur le Seuil du Poitou, passage peu élevé entre le Massif armoricain à l'ouest et le Massif central à l'est. À une dizaine de kilomètres au nord de Poitiers, dans la plaine du Haut-Poitou.

Le château d'Avanton est bâti sur l’immense cave du premier niveau, qui constitue probablement la salle de chapitre d’une commanderie de l’ordre des hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem, le corps central du château est édifié au milieu du XVIe siècle par François Aubert. Le corps de logis principal est surtout remarquable par son pavillon central qui contient l’escalier rampe sur rampe et est agrémenté de deux tourelles en encorbellement.

Les façades offrent une ordonnance symétrique, éclairées d’origine par des fenêtres à meneaux. La porte d’entrée monumentale, décalée du fait de l’escalier, est très large, suivant les modèles utilisés sous la première Renaissance, et porte la couleur rouge « cochenille évasée ». Le château est inscrit comme monument historique depuis 1927.

Le chateau d avanton route des abbayes et monuments du haut poitou guide du tourisme de la viennePigeonnier de 1844 boulins.

Dans le cimetière, stèle sculptée, rare témoin de la sépulture funéraire moderne en Poitou (tombeau de Mlle Simonet, sculpteur : A. Desoulières).

À l’entrée du château se trouve l’église Saint-Laurent-des-Anges qui date du XIVe siècle. La nef mesure 19 mètres de long et 6 mètres de large. Le maître-autel date du XIXe siècle, deux autres petits autels dédiés l’un à la Vierge, l’autre à saint Joseph datent de l’époque de la Restauration. (Cf : mairie d'Avanton).

Situé à 4 km du Futuroscope et 10 km de Poitiers, il offre aux amateurs une confortable maison d'hôtes avec deux suites spacieuses, une  chambre romantique et deux grandes chambres familiales. Ouvert toute l’année : 10h-18h, visite libre des extérieurs ; visite intérieure gratuite sur réservation en fonction des disponibilités (groupes seulement). Tél. : 05 49 60 23 13 – Site internet : www.chateaudavanton.com Courriel :contact@chateaudavanton.com

Chiré en Montreuil

Église de Chiré date du XIIe siècle. Elle est dédiée à Saint Jean-Baptiste. Elle est inscrite comme Monument Historique depuis 1942.

Eglise Saint-Jean-Baptiste, de style roman, ouverte au public pour les journées du patrimoine. Château ouvert au public pour les journées du patrimoine et sur rendez-vous. Tél. : 05 49 51 84 50 – Fax : 05 49 51 13 96 Courriel : chire-en-montreuil@cg86.fr

Le château de la Chèze.

Le château de Chiré est inscrit comme Monument Historique depuis 1998 pour ses communs, son logis et son pigeonnier. Il date du XVe siècle. Il a été construit sur un important éperon rocheux qui domine le village et les vallées de l'Auxance et de la Vendelogne. Le château a été édifié autour d'une tour carrée de 12 mètres de côté.

Le château appartenait aux seigneurs de Montreuil-Bonnin, vassaux directs des comtes de Poitou. Des ouvertures sont aménagées au moment de la Renaissance. Le château de Chiré-en-Montreuil, du XVè siècle et construit sur un important éperon rocheux qui domine le village, est une motte forte défensive. Il fut édifié autour d'une tour carrée qui recèle un souterrain refuge, comportant 60 mètres de galeries.

A proximité : Vouillé et le charme de sa cité, Lavausseau, la Cité des Tanneurs, la forêt domaniale de Vouillé St-Hilaire (1500 ha).

Béruges

Béruges est située à 12 km au sud-ouest de Poitiers, entourée par les communes de Montreuil-Bonnin, Vouneuil-sous-Biard, Quincay, Vouillé, La Chapelle-Montreuil, Coulombiers et Fontaine-le-Comte. Durant le Haut Moyen Âge, Béruges est occupée par une communauté qui installe ses sépultures à l'emplacement d'édifices gallo-romains. Une première église est construite dédiée à saint Gervais et saint Protais.

Au IXe siècle, les Lusignan, puissante famille féodale du Poitou, sont seigneurs de Béruges. Ils sont probablement à l'origine de la construction de la tour de Guyenne. À la suite de la rébellion d'Hugues X de Lusignan contre le roi de France Louis IX (Saint Louis) et son échec en 1242, la seigneurie est partagée entre plusieurs seigneuries ecclésiastiques : l'abbaye du Pin fondée en 1120 et rattachée en 1163 à l'abbaye cistercienne de Pontigny, la commanderie de l'ordre du Temple de l’Épine, l'abbaye de Fontaine-le-Comte et les seigneurs laïcs de Mons, de la Raudière et de la Bourdillière.

Lieux et monuments à voir à Béruges

  • L'abbaye du Pin. Située sur les bords de la Boivre, à 16 km à l'ouest de Poitiers, au creux d'un vallon d'où surgit la source Saint Marc, l'Abbaye du Pin a été fondée en 1120. Elle sera rattachée à l'ordre de Citeaux en 1163, sur l'initiative de l'évèque de Poitiers. Sa construction en ce lieu se  fera selon l'esprit cistercien : sobriété, équilibre des volumes et des proportions, un style sans luxe fait de rigueur et d'abstraction. L'abbatiale date de cette époque et du début du  XIII° siècle.
  • Bornes abbatiales (frappées de la crosse de l'abbaye du Pin).
  • L'église du Sacré-Cœur est un édifice de grande taille, dont le chœur est tourné vers l'occident et non vers l'est, comme le voudrait la tradition chrétienne en France, c'est-à-dire vers Jérusalem. L'église a été construite en 1888 à l'emplacement du cimetière, après que la foudre soit tombée en 1873 sur l'ancien édifice. Devant l'ampleur des dégâts et sa petite taille, l'ancienne église n'a pas été reconstruite.
  • À sept kilomètres de Béruges, au sud, se situe l'ancienne abbatiale Notre-Dame de Fontaine-le-Comte. Elle a été fondée par Guillaume VII, comte de Poitiers. Le chevet est composé d'une abside en hémicycle et de deux absidioles. Il est épaulé par des contreforts plats. À l'intérieur, la nef est voutée en berceau brisé. La voûte du carré du transept repose sur huit nervures toriques. La vaste abside en cul-de-four a été conçue pour accueillir en abondance la lumière provenant de sept fenêtres en plein cintre. Les stalles sont à motif de rocaille. Elles datent de 1720. Belle statuette polychrome de saint Sébastien. Une partie d'un des bâtiments conventuels du XVe siècle est occupée par la mairie.
  • Le château de Béruges : il date du XIXe siècle. C'est le château le plus important d'une commune qui en possède une dizaine.
  • Sur la route en direction de Vouillé et Lavausseau, il est possible de voir dans la forêt, les ruines d'une forteresse médiévale. Il s'agit de la tour de Chateau fort de marconnay route des abbayes et monuments du haut poitou guide du tourisme de la vienneBéruges, appelée aussi tour de Ganne au XVIIe siècle et parfois, aujourd'hui, tour de Guyenne. La fortification fut avec le château de Lusignan, le dernier réduit de résistance des Lusignan au roi de France, Saint Louis, qui l'assiège et s'en empare en 1242. Les ruines sont inscrites comme monument historique depuis 1991.
  • Château de l'Épinay.
  • Château La Raudière. Ses bâtiments sont en forme de U et sa grande cour intérieure est fermée par une grille en fer forgée imposante. Les écuries sont ornées d'une grosse tête de cheval. Le château possède aussi un beau pigeonnier qui date de la construction de l'ensemble, soit 1647.
  • Château de Visais.

Vouillé la Bataille

Lieu de la célèbre bataille en 507 entre Clovis et les Wisigoths, la bataille de Vouillé, qui s'est déroulée au printemps 507, est une bataille qui opposa l'armée des Wisigoths et des Auvergnats, au sud, face à celle des Francs, au nord. Cette bataille vit la victoire des Francs, les Wisigoths perdant leur roi Alaric II au combat et étant contraints de laisser un vaste territoire (midi de la France) aux vainqueurs.

La bataille de 507, première des trois batailles de Poitiers :

Dés 498 ou 499, Clovis est descendu jusqu’à Bordeaux afin de combattre Alaric II Roi des Wisigoths, qui contrôle les régions entre Loire et Pyrénées. Les persécutions que subissent les chrétiens catholiques légitiment ces campagnes, de surcroît bien utiles pour l’expansion Mérovingienne. Cependant Théodoric le Grand, s’alliant aux Wisigoths, leur a permis de maintenir Clovis au Nord de la Loire. Mais en 507 la situation est différente.

Clovis a obtenu l’alliance du nouvel empereur d’Orient, Anastase. Le roi, avec l’aide des Francs Rhénans, va conduire cette nouvelle campagne comme une guerre sainte, après un pélerinage au tombeau de Saint Martin. De fait, il écrase Alaric II à la bataille de Vouillé. Les Wisigoths se retirent en Espagne, conservant la Septimanie, notre actuel Languedoc-Roussillon. Clovis après avoir conquis Toulouse, Angoulême et Bordeaux, célèbre à la manière antique son triomphe à Tours.

Vouillé la Bataille possède aussi un patrimoine historique (demeure renaissance de la Grand-Maison, menhir de Cillais).

Château de La Motte (Chalandray)

Chalandray est desservi par la route nationale 149. Le Château de La Motte est privé classé Monument Historique en totalité en 1995, sa restauration est achevée en 2005. Construit à partir de 1458, à la fin de la guerre de cent ans, par le Seigneur Louis de Montbron, il est un témoignage de l’architecture défensive de la moitié du XVe siècle, avec toutefois des éléments richement décorés.

Le Château de la Motte, d’accès facile sur ce Circuit Mélusine de Saint-Benoit de la Route des Abbayes et Monuments du Haut-Poitou, offre une halte idéale. Ouverture au public 40 jours par an. Visite guidée (45 mn) du jardin et de certaines pièces du château en juillet, aout, septembre (mercredi, jeudi, vendredi de 11h à 18h). Tél./Fax : 05 49 39 26 13 – Courriel : alain.cottrell@gmail.com

Le saviez-vous ?

Les premiers châteaux dans le Haut-Poitou apparaissent durant le Haut Moyen Age, période instable marquée par les invasions scandinaves et les conflits entre aristocrates.

Avec l’éclatementde l’empire carolingien, le roi de France doit composer avec les grands princes territoriaux, les comtes et seigneurs locaux.

Il leur délègue le pouvoir et la défense de vastes régions qui sont à leur tour divisées en fiefs. Le comte de Poitou confie le Pays Mélusin à la famille des Lusignan, de grands seigneurs détenteurs d’un territoi re qui s’étend sur une grande partie de l’ouest de laFrance.

Le patrimoine du Haut-Poitou est exceptionnel, il réunis des monuments prestigieux qui n'éclipsent pas pour autant les autres édifices.

Pour vous rendre sur le Circuit Mélusine de St Benoit Route des Abbayes et Monuments du Haut Poitou

Saint-Benoît

Ciel dégagé 6 °C

Ciel dégagé

  • Min: 6 °C
  • Max: 6 °C
  • Vent: 15 kmh 30°

Nos coups de coeur sur la Circuit Mélusine de St Benoit Route des Abbayes et Monuments du Haut Poitou

Hébergement :

Restauration :

Les routes touristique du Poitou-Charentes

Préparez vos vacances sur la Circuit Mélusine de St Benoit Route des Abbayes et Monuments du Haut Poitou avec nos partenaires

Vacanciers_Noel 2013_300x250

Séjours Thalasso et Spa jusqu'à -70%: détendez-vous au meilleur prix!

Trouver un séjour dans le Poitou-Charentes avec nos partenaires

Aucun produit à afficher

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 29/04/2017