Circuit Du Guesclin Route des Abbayes et Monuments du Haut Poitou (Vienne)

Le Circuit Du Guesclin Route des Abbayes et Monuments du Haut Poitou (Vienne)

Un passé prestigieux et un charme incontestable vous attend sur ce Circuit Du Guesclin Route des Abbayes et Monuments du Haut Poitou. Venez découvrir toutes les richesses des communes de ce territoire …

Amateurs d’histoire, de vieilles pierres… vous serez ravis et les amateurs de nature, de pêche, de balades… vous serez comblés !

Pour vos vacances dans la Vienne que vous recherchez un lieu de balades pendant votre séjour ou tout simplement des idées de week-end dans un environnement calme, pittoresque, varié, agréable, sortant des sentiers battus des grands sites touristiques trop connus et trop fréquentés.

Partez en escapade sur le Circuit Du Guesclin Route des Abbayes et Monuments du Haut Poitou. Premier Pays labellisé Pays d’Art et d’Histoire, le territoire Vienne et Gartempe possède un patrimoine riche et varié qui permet un voyage dans le temps.

Votre itinéraire et visites sur le Circuit Du Guesclin Route des Abbayes et Monuments du Haut Poitou dans la Vienne

Le Circuit Du Guesclin de la Route des Abbayes et Monuments du Haut Poitou est situé dans l’est et le sud du département. Il débute au Château de Touffou pour finir au Manoir de la Thibaudière dans la commune de Tercé. Entre Poitou, Berry et Limousin, le Sud Est Vienne représenté par ses deux vallées : la Vienne et la Gartempe vous offre une grande diversité de paysages, de monuments patrimoniaux et d’activités de loisirs.

Des premiers portraits préhistoriques de Lussac-Les-Châteaux aux peintures murales de l’Abbaye de Saint Savin, site classé au patrimoine mondial de l’UNESCO, les hommes ont laissé de véritables chefs d’oeuvres à découvrir et à redécouvrir. Le territoire offre également 1 400 km de randonnées à réaliser à pieds, à vélo et à cheval grâce à ses topoguides disponibles au sein des bureaux d’information touristique.

Château de touffou (Bonnes)

Chateau de touffou route des abbayes et monuments du haut poitou guide du tourisme de la vienneDominant majestueusement la vallée de la Vienne, le Château de Touffou est une demeure à la fois étrange et noble, d'une grande séduction. Le Château de Touffou est un prestigieux château classé «Monument historique» depuis 1923, réunissant armonieusement plusieurs époques : donjon du XIIe et logis de la Renaissance. Son aspect actuel est dû à l’illustre famille poitevine de Chasteigner de La Roche Posay qui posséda Touffou pendant trois siècles (jusqu’en 1821).

Le site abrite également d’exceptionnels jardins ayant reçu en 2004 le label "Jardin Remarquable". Le visiteur découvrira trois jardins autour d'un très beau château surplombant la Vienne et réunissant plusieurs époques de construction. Ouvert tous les jours sauf le mardi du 16 juin au 15 septembre : 10h-12h et 14h-18h30 ; samedi, dimanche et jours fériés : 14h-18h30 du 1er avril au 15 juin et 14h-18h du 16 au 30 septembre.

Ce jardin comprend une roseraie constituée de quatre pièces plantées d'ifs et de mixed-border composés de vivaces. La visite se poursuit par une succession de carrés d'artichauts géants bordés de buis. Elle se termine par le jardin bas sur la Vienne où deux lavoirs sont entourés par des parterres de buis en forme de trapèzes recouverts de népétas géants.
Labellisé "Jardin remarquable".

Se visitent : la tour François 1er, décorée de fresques, la tour de la Chapelle (chapelle, cachots) et la tour de l'Hôtellerie (ancienne boulangerie et cuisine).  A voir à proximité : la Cité Médiévale de Chauvigny et son spectacle de haut vol.

Abbaye de l’étoile (Archigny)

Cloitre de abbaye de l etoile route des abbayes et monuments du haut poitou guide du tourisme de la vienneSituée au coeur d'un vallon isolé, l'abbaye de l'Étoile est la seule abbaye cistercienne du Poitou où le plan bernardin soit encore parfaitement lisible. L'Abbaye de l'Etoile, à Archigny, doit son nom à son fondateur, Isembaut de l'Etoile, frère de Pierre l'Etoile, fondateur de l'Abbaye de Fontgombault, qui vint créer un ermitage au lieu-dit Font à chaux sur les terres de Monsieur de Cenvis, un Seigneur de Chauvigny.

L'abbaye cistercienne "Notre-Dame-de-l'Étoile", érigée au XIIe siècle, est classée Monument Historique depuis 1990. Ruinée par la guerre de 100 ans, le régime de la commende et les guerres de religion, l'abbaye vendue comme bien d'Etat, devint une exploitation agricole en 1792.

A voir : la salle capitulaire, la chapelle, les expositions permanentes du Moulin de l'Abbaye. Possibilité d'accueil enfants et pique-nique. A proximité : Musée de la Ferme Acadienne.

Archigny

Archigny est située à 30 km de Poitiers. Refuge des Acadiens au XVIIIe. Vous aurez l'occassion de visiter lors de votre escapade : abbaye Notre-Dame-de-l'Étoile Classée monument historique en 1991. Église romane à clocher-porche du XIIe siècle.

Poterne du château de Marsugeau. La gentilhommière La Talbadière. Elle est située en pleine campagne. Elle date du XVIIe siècle. Elle est flanquée de dépendances. Elle était la résidence de François Lucas, écuyer du roi Louis XIV qui la transforma en 1630.

La Ferme Acadienne, située sur la commune d'Archigny, est la propriété de la Communauté d'Agglomération du Pays Châtelleraudais.Située à une vingtaine de kilomètres au nord-est de Poitiers, sur la rive droite de la Vienne, la Ligne Acadienne s'étend sur la route de Monthoiron à La Puye et compta jusqu'à 58 fermes destinées à loger les Acadiens arrivés en Poitou. Il en reste 36 encore aujourd'hui.

A voir également : l'abbaye de l'Etoile.

Angles sur l’Anglin

L'homme a vécu sur les rives de l'Anglin depuis les temps préhistoriques comme en témoignent les sculptures magdaléniennes du Roc-aux-Sorciers, datées de - 14 000 ans et les plus importantes d'Europe, dont la copie de la frise sculptée figure au Centre d'Interprétation du Roc auc Sorciers. C'est à la présence d'imposants rochers dénudés surplombant l'Anglin que le bourg d'Angles doit sa beauté pittoresque. Un formidable éperon rocheux s'interpose entre la rivière et le plateau.

Classé parmi les plus beaux villages de France, Angles a sa ville haute et sa ville basse. Tandis que les maisons et les rues de la ville s'enchevêtrent de pittoresque façon en ville haute, le château domine la ville basse. Sur la rive gauche de l'Anglin, un faubourg s'est créé autour de la chapelle Sainte Croix, vénérable reste d'un établissement monastique construit au XIe siècle qui fut le chef-lieu religieux de la contrée. 

Église Sainte-Croix : l'élévation est inscrite comme monument historique depuis 1926. L'église est composée d'un portail du XIIIe siècle et d'une partie de la nef de l'ancienne abbaye Sainte-Croix.

Angles sur l anglin juche sur un piton rocheux le chateau monument emblematique de la cite route des abbayes et monuments du haut poitou guide du tourisme de la vienneA découvrir lors de votre passage sur le Circuit Du Guesclin Route des Abbayes et Monuments du Haut Poitou, les rues et lieux médiévaux aux noms évocateurs comme la Tranchée des Anglais, la Huche Corne, la Maison du Cardinal La Ballue, les ruines imposantes du château ( XI-XVe siècle) d’où Du Guesclin chassa les Anglais en 1372, qui surplombent de 50 mètres la vallée de l'Anglin et la ville basse. Église Saint-Martin : le clocher est inscrit comme monument historique depuis 1926.

En ville basse on peut découvrir près de la Chapelle Sainte-Croix le cimetière avec sa belle croix hosannière du XIVe siècle. Angles sur l'Anglin, vous propose de nombreux restaurants et hébergements de type varié : hôtel, gîtes, chambres d'hôtes. Les touristes pourront facilement rayonner à partir d'Angles vers un grand nombre de sites intéressants et proches : Parc Régional de la Brenne, Saint-Savin sur Gartempe, Chauvigny...

Centre d'artisanat d'art, Angles-sur-l'Anglin est célèbre pour ses ateliers de textiles à armure toile ajourés : « Les jours d'Angles », nés au XIXe siècle. Très populaires auprès de la « haute société » de la Belle Époque, ils connaissent un regain d'intérêt.

Saint-Savin

Abbaye de Saint-Savin-sur-Gartempe, ce chef d'oeuvre de l'art roman est une étape incontournable sur le Circuit Du Guesclin Route des Abbayes et Monuments du Haut Poitou pour tous ceux qui souhaitent découvrir le Poitou roman et vivre un moment d'émotion.

L eglise abbatiale de saint savin route des abbayes et monuments du haut poitou guide du tourisme de la vienneInscrite au Patrimoine Mondial de l'Unesco depuis 1983, l'Abbaye de Saint-Savin-sur-Gartempe abrite le plus grand ensemble de peintures murales romanes d'Europe. Fraîchement restaurées, venez les redécouvrir avec leur toute nouvelle présentation : éclairage par fibres optiques, lustres en ferronnerie d'art, vitraux rénovés...

Le bâtiment monastique du XVIIe siècle accueille le parcours scénographique : films, maquettes, borne tactile avec images en 3D, dioramas, bancs multimédia assurent aux visiteurs une découverte ludique et interactive du site et des peintures en les replaçant tour à tour dans le contexte historique, religieux et artistique.

Visite guidée de l'Abbaye de Saint-Savin-sur-Gartempe avec un guide conférencier ou visite libre avec plaquette d'accompagnement (abbatiale, bâtiments monastiques, parcours scénographique), durée 1h.

Un pont du XIe siècle franchit la Gartempe presque en face de l'abbaye. Il est classé comme Monument Historique depuis 1896. Il est prolongé par la Grand Rue traversant la partie la plus ancienne du Bourg. Plus loin, cette rue croise la rue des Bans bordée par un relais de poste du XVIIe siècle. La vieille cité était entourée de remparts dont quelques tours subsistent rue des Murailles et rue des Tanneries.

A voir aussi Saint-Savin : l'itinéraire de la Vallée des Fresques, entre Saint-Savin et Saulgé, le long de la Gartempe, relie de nombreux monuments décorés de peintures murales. Les artistes d'autrefois ont exercé leurs talents sur les murs des églises, chapelles et châteaux, répondant à la commande des moines et seigneurs, entre les XIe et XVIe siècles. La tradition de ce décor mural a été reprise au XIXe siècle.

A proximité : Montmorillon et sa Cité de l'Ecrit et des Métiers du Livre, Chauvigny, sa cité médiévale et son spectacle de haut vol des Géants du Ciel, Angles-sur-l'Anglin et le Centre d'Interprétation du Roc aux Sorciers.

Antigny

Antigny est un petit village situé à 4 km au sud de Saint-Savin-sur-Gartempe, la région d'Antigny présente un paysage de plaines vallonnées plus ou moins boisées et de vallées. Sur itinéraire de la Vallée des Fresques, l'église Notre-Dame, édifiée à l'époque romane, a subi des remaniements architecturaux au fil des siècles.

A voir aussi à Antigny : le Château de Boismorand du XVIe, la Grotte du Taillis des Coteaux : Découverte en décembre 1998 et fouillée depuis septembre 2000, cette grotte est presque entièrement comblée de sédiment, si bien que son exploration complète n'est pas encore terminée. Dans l'état actuel des explorations, nous savons qu'elle s'enfonce de plus de 40 mètres dans la falaise... et probablement plus encore.

L'Église Notre-Dame de type romane avec un chœur gothique et date du XIe siècle. Elle est entourée de dalles funéraires. L'auvent du mur sud abrite des sarcophages mérovingiens. Son clocher est carré et couvert d'une flèche octogonale en pierre dont les arêtes sont ornées de fleurons. La nef est recouverte d'une voûte en chêne. Son mur Nord est orné de fresques du XIVe siècle qui n'ont été dégagées qu'en 1991.

La chapelle Sainte-Catherine

Au XVème siècle, une chapelle seigneuriale, dédiée à Sainte-Catherine, s'ouvre sur le choeur, au sud de l'église, et des peintures murales sont ensuite réalisées sur ses murs et sur sa voûte. Ces dernières rappellent celles de la chapelle funéraire de Jouhet. La nef de l'église est également ornée de peintures murales datant de différentes époques, du Moyen Age. Des restaurations menées en plusieurs campagnes ont permis de dégager, entre autres, un ensemble de peintures murales du XIVe recouvrant toutes les parois de la nef.

La lanterne des morts sur la place en face de l'église, se trouve une lanterne des morts datant du XIIe siècle. La place est située sur l'ancien cimetière du village, d'où la présence de ce monument. La lanterne a conservé son autel. Le fut carré est creux et il est surmonté d'une croix. Une petite ouverture au Nord permet le passage de la lampe qui était hissée au sommet.

Les lanternes des morts ne sont connues que dans le Centre et la Nord de la France.La lanterne a été classée comme Monument Historique en 1884.

Le musée archéologique présente des vestiges d'architecture gallo-romaine provenant du site du Gué de Sciaux. Un fronton d'un petit temple classique dédié à un héros romain a été reconstitué grandeur nature. On peut, aussi, y voir une belle tête du dieu Mercure. À l'étage du musée, le chauffage sur hypocauste fait l'objet d'une présentation didactique.

Le musée du Gué de Sciaux

Le château de Boismorand, c'est un château du XVe siècle. Les peintures murales de l'oratoire ont été classées en 1862 et 1913. Les ailes des communs et les jardins avec leurs fabriques sont inscrits comme Monuments Historiques depuis 1994, les loges en totalités, la tour et le mur d'enceinte depuis 2002.

Selon l'Inventaire des arbres remarquables de Poitou-Charentes, il y a deux arbres remarquables sur la commune : un châtaigner commun et un chêne pédonculé.

Prieuré de Villesalem, Journet

Prieure de villesalem journet route des abbayes et monuments du haut poitou guide du tourisme de la vienneSitué en pleine campagne, à l'est du département de la Vienne, sur le territoire de la commune de Journet (Vienne), l'ancien Prieuré de Villesalem, de l'ordre de Fontevrault, fondé au XIIe siècle, est un des joyaux de l'art roman poitevin. Ancien prieuré de Fontevrault aux dimensions d’une abbaye. Devenu une grange, il fut racheté par l’Etat et remarquablement mis en valeur. Monument de style roman poitevin du XIIe.

Filiale de l'abbaye de Fontevraud, le prieuré roman de Villesalem a été fondé vers 1109 et est un joyau de l'art roman poitevin. Il réunissait des religieuses Bénédictines cloîtrées et des moines chargés du service religieux et de l'exploitation des terres, strictement séparés, selon la règle et soumis à l'Abbesse.

Au cours de l'été, l'Association des Amis de Villesalem organise un festival de concerts de qualité et des visites guidées sont proposées dans le cadre du Pays d'art et d'histoire. A voir : son église à triple vaisseau. La façade sculptée de l'église Notre-Dame de la Paix émerveillera les visiteurs.

Journet

La lanterne des morts a antigny route des abbayes et monuments du haut poitou guide du tourisme de la vienneLanterne des morts est située sur la place de Journet. Elle date du XIIe siècle. Elle est classée comme Monument Historique depuis 1884. Le fut de la colonne est creux. Une porte ouverte à la base et des encoches pratiquées à l'intérieur permettait d'accéder au lanternon et d'y allumer une lampe à huile.

L'église de Journet est inscrite comme Monument Historique pour son portail depuis 1935.

Montmorillon

De son passé moyenâgeux, Montmorillon a conservé plusieurs monuments, classés Monuments Historiques, qui méritent une visite. L’Octogone, unique en Europe, la Maison Dieu, avec sa chapelle Saint-Laurent, sa grange des dîmes, son chauffoir, l’église Notre-Dame qui domine la Gartempe et le Vieux Pont, sa crypte ornée de fresques classées, le Vieux Palais, et bien d’autres sites à découvrir.

Montmorillon, au coeur du pittoresque quartier du Brouard, où naquit la ville au Moyen-Age, la Cité de l'Ecrit et des Métiers du Livre en a fait la capitale du Pays d'Art et d'Histoire, un pôle d'excellence par son aspect accueillant et la variété de ses boutiques de libraires, de bouquinistes et métiers d'Art.

Octogone de Montmorillon du XIIe siècle, classé monument historique depuis 1840.

Église Notre-Dame du XIIe – XIVe siècle a la particularité d'avoir un côté sans fenêtres ; la raison en est historique : à l'époque des guerres de Religion, les fenêtres du côté le plus difficile à défendre ont été murées. Elle est classée Monument depuis 1862.

Maison-Dieu. En 1080, un seigneur revenu des croisades relevait les ruines d'un premier hôpital. L'édifice fut fortifié pendant la guerre de Cent Ans, pillé pendant les guerres de Religion et de nouveau ruiné.

La chapelle Saint-Laurent de la Maison-Dieu possède une façade, une frise XIIe siècle et des peintures murales XIXe siècle), classées monument historique depuis la première liste des monuments historiques de 1840. Sur l'itinéraire de la Vallée des fresques, l'ancienne église monastique de la Maison-Dieu est devenue une chapelle lorsque le petit séminaire s'est installé dans les lieux. Le clocher et la façade ornée d'une frise sculptée datent du XIIe siècle.

Église Saint-Martial : l'église actuelle a été édifiée à partir de 1861 et achevée vingt ans plus tard en 1881. Elle fut construite à l'emplacement d'une église romane mentionnée dans les textes en 1138-1151 et qui dépendait dès sa fondation de l'abbaye Saint-Martial de Limoges. L'église est inscrite comme monument historique depuis 1984.

Le vieux pont de montmorillon route des abbayes et monuments du haut poitou guide du tourisme de la vienneChapelle des grandmontains : elle a été utilisée comme salle d'exposition. Ce bâtiment date de plusieurs siècles, il a été utilisé initialement par l'ordre des moines de l'ordre de Grandmont. A priori, ce bâtiment ne leur servait pas de chapelle ; il est appelé chapelle improprement, par abus de langage.

La lanterne des morts de Moussac est classée monument historique depuis 1884.

Site archéologique de la Piscine : découvert en 1966 par Pierre Marcel, ce site témoigne de l'activité des "chasseurs-cueilleurs" dans le département de la Vienne. Découvert en 1966, alors que débutent les travaux d'aménagement d'un jardin d'enfants à côté de la piscine municipale, le site dit de la Piscine est composé d'un abri sous roche, d'une terrasse et d'une cavité peu profonde.

Maison de Brouard situé au 6 rue Montebello, inscrite comme Monument Historique depuis 1942. La rive gauche de la Gartempe est la partie la plus ancienne de la ville et est appelée Brouard. Elle possède encore plusieurs maisons d'aspect médiéval, qui ont été restaurées dans le cadre de la création de la Cité de l’écrit et des métiers du livre en 2000.

Hôtel de Moussac situé au 16 rue Solferino : la bibliothèque, le portail, le pavillon, l'escalier, la cheminée, le salon, la salle à manger, l'élévation du bâtiment, la rampe d'appui, la toiture et le décor intérieur sont classés Monument Historique depuis 1973. Hôtel sis au 7 rue Saint-Christophe : sont inscrits comme Monument Historique depuis 1987, la parc, la serre, le portail, le salon, la salle à manger, le décor intérieur.

L'hôtel de Ladmirault a été construit au XVIIIe siècle. Cet hôtel particulier fut habité par le général de Ladmirault qui fut commandant en chef lors de la campagne d'Italie. Le bâtiment est acheté par la mairie en 1862. L'édifice est occupé depuis cette date par les services administratifs de la ville.

Le Vieux Palais a été construit au XVe siècle. Il est situé sur les bords de la Gartempe. Cet édifice était le siège de la sénéchaussée de Montmorillon, où était exercée la justice du roi. De plan carré, le Vieux Palais est également doté d'une tourelle d'angle visible depuis le Vieux Pont.

Le Palais de Justice est de style antique mais il a été bâti en 1861 en remplacement de l'ancien lieu de justice qui était, alors, jugé trop exigu. Ce bâtiment de grande ampleur est caractéristique des édifices publics du XIXe siècle, qui puisaient dans le répertoire de l'Antiquité : la façade et ses colonnes doriques se retrouvent ainsi sur de nombreux palais de justice de l'époque.

Montmorillon l octogone route des abbayes et monuments du haut poitou guide du tourisme de la vienneMontjoie en pierre, sur la route de Bourg-Archambault à Moussac, elle est classé Monument Historique depuis 1942. Dolmen, classé Monument Historique depuis 1978.

Le château de La Lande. C'est une maison forte du XVIe siècle, transformée en château néogothique au XIXe siècle. Au XVIe siècle, le château se composait d'une maison rectangulaire, appuyé pour une de ses façades contre une grosse tour carrée et sur l'autre à une tour ronde abritant un escalier à vis. Les travaux de réfection de 1875 respectèrent les deux tours et le pigeonnier à mâchicoulis. Le château est entouré d'un parc d'une trentaine d'hectares abritant quelques châtaigniers et chênes très anciens.

Le Vieux Pont date des XVe et XIXe siècles. Il se composait à l'origine de trois arches, et de deux avant-becs circulaires qui supportaient une chapelle et une porte fortifiée. Seule l'arche centrale a été conservée.

Selon l'Inventaire des arbres remarquables de Poitou-Charentes, il y a un arbre remarquable sur la commune qui est un magnolia à grandes fleurs situé près de l'église Notre-Dame de Montmorillon.

A proximité : le circuit auto-moto du Val de Vienne au Vigeant et le circuit 4*4 d’Availles Limouzine vous feront frissonner en effectuant un baptême de piste ou en assistant aux nombreuses compétitions de prestige, vous pourrez également découvrir cette belle vallée en canoë kayak au départ de Moussac.

Pindray

Château de Pruniers des XIIIe-XIVe comportant un bâtiment rectangulaire avec 4tourelles. Salle ornée de peintures murales à motifs géométriques. Chapelle du XIXe.  Le château est inscrit comme Monument Historique depuis 1973 pour son pigeonnier et sa toiture.

Le prieuré de Saint-Pardoux : Le prieuré dépendait de l'abbaye charentaise de Lesterps. Il accueillait des chanoines réguliers qui vivaient selon la règle de saint Augustin. Le prieuré reste modeste jusqu'à la Révolution française. Les parties les plus anciennes de l'édifice remonteraient au XIe siècle. L'église prieurale a été restaurée au XVIIe et au XIXe siècle.

Le château de Pindray qui date du XIXe siècle.

Lussac les Châteaux

Grottes préhistoriques, Musée de la Préhistoire «Raymond Touchart». Les ruines d'un château médiéval dont le pont-levis est inscrit comme monument historique depuis 1928. La grotte de la Marche qui est classée comme Monument historique depuis 1970, grotte des Fadets. L'Ermitage, inscrit comme Monument historique depuis 1929.

Le musée municipal de la Préhistoire Raymond-Touchard. Le musée est logé dans un bâtiment appelé le "Grand logis Renaissance", situé rue Saint-Michel. Les Rochechouart de Mortemart qui avaient hérité du vieux château le laissèrent à l'abandon et utilisèrent les matériaux pour construire à l'intérieur des remparts, près de l'église, une demeure de style Renaissance.

De cette demeure, seul reste le grand logis, quoique défiguré. Dans une cour, il est possible de voir encore sa tour ronde aux étroites fenêtres, l'escalier de bois et sa galerie Louis XIII. Le musée présente sur 360 m2 d'exposition permanente, des pierres gravées magdaléniennes, du mobilier pré-historique, des outils, des éléments de parure, des ossements qui ont été découverts dans les grottes ou abris de la région.

Selon l'Inventaire des arbres remarquables de Poitou-Charentes, il y a un arbre remarquable sur la commune qui est un châtaignier commun situé au lieu-dit Mauvillant.

Civaux

Chauvigny les ruines du chateau baronnial xiie siecle ancien chateau des eveques de poitiers route des abbayes et monuments du haut poitou guide du tourisme de la vienneVestiges préhistoriques, gaulois et gallo-romains. Près de l’église, cimetière mérovingien (16 000 sarcophages), église Saint Gervais et Saint Protais, rare abside mérovingienne.

Chauvigny

Étape incontournable du Circuit Du Guesclin Route des Abbayes et Monuments du Haut Poitou, située à vingt minutes du Futuroscope ou de Poitiers, Chauvigny est une cité médiévale riche et surprenante. Vous connaissez peut-être Chauvigny pour sa célèbre "pierre de Chauvigny" qui habille de prestigieux ouvrages, ou la "porcelaine de Chauvigny" présente sur les plus belles tables de France et du monde.

Chauvigny doit l'essentiel de sa renommée à son important patrimoine médiéval. Juchés sur un promontoire rocheux commandant les vallées de la Vienne et du Talbat, pas moins de cinq châteaux forment un ensemble fortifié de premier plan, peu commun en Europe. Venez découvrir, à travers les rues et ruelles de la cité médiévale, les vestiges de cinq châteaux qui en font un site unique en Europe.

Plongez-vous dans l’Histoire des familles de Chauvigny et leurs relations avec les évêques de Poitiers. Laissez-vous guider par les visites découvertes de la cité médiévale organisées sous la conduite d’une guide conférencière agréé par la direction du patrimoine et découvrez :

Le puissant château des Évêques, résidence des seigneurs de Chauvigny ; Les vestiges de la forteresse de Montléon, dominant la ville ; l’imposant château d’Harcourt en très bon état de conservation ; il abrite de nombreuses activités culturelles ou pédagogiques ; le Donjon de Gouzon réhabilité en musée, il offre une superbe vue panoramique sur son pays ; sans oublier le modeste château de Flins (édifice privé).

Découvrez des chefs-d’œuvre de l’art roman et pré-roman qui ponctueront ce voyage dans le temps : les fresques de Saint Pierre les Églises composées d’une dizaine de scènes ; la collégiale Saint-Pierre, véritable joyau de l’art roman. 


Chauvigny le chateau d harcourt route des abbayes et monuments du haut poitou guide du tourisme de la vienneLes musées, vous propose de voyager dans le temps depuis le néolithique en appréhendant les objets et outils du quotidien, en vivant avec les dieux au temps à l’époque romaine, ou en appréciant l’époque moderne et les industries chauvinoises. Musée de traditions populaires et d'archéologie, dans une maison XVIe siècle : archéologie, histoire locale, art et traditions populaires.

C'est dans l'enceinte même du château des Évêques, au cœur de la cité médiévale, que se déroule un spectacle de haut vol dans lequel évoluent des oiseaux de proie mais aussi des oiseaux venus du monde entier. "Les géants du ciel" sont le coup de cœur du Top tourisme Vienne 2016.

Les artisans d’art de la cité médiévale vous accueillent dans leurs échoppes : potier, sculpteur, boutiques médiévales, travail du cuir etc... Les activités Nature avec une balade en vélo-rail pour visiter de manière originale les paysages du pays chauvinois, mais aussi de nombreuses randonnées pédestres vous sont proposées ;  Les activités autour de l’eau avec des descentes sur la Vienne en canoë-kayak, piscine ou la base de loisirs à La Puye.

Au cœur du centre historique, la collégiale Saint-Pierre du XIIe siècle, principale église de la ville, présente des sculptures caractéristiques de l'école poitevine, ainsi qu'un intérieur peint. Un peu à l'écart, l'église de Saint-Pierre-les-Églises (ancienne commune désormais rattachée à Chauvigny) conserve des fresques antérieures à l'an mil.

L'église Notre-Dame a été construite au début du XIe siècle par l'évêque de Poitiers, Isembert 1er, seigneur de Chauvigny. Elle est placée sous le patronage du Saint-Sépulcre en référence au tombeau du Christ à Jérusalem. Vers 1020, elle est donnée au monastère Saint-Cyprien de Poitiers ainsi que quelques terres environnantes afin que les moines puissent y établir un prieuré et un bourg libre de droit. L'église est un monument historique classé depuis 1840 (première liste de monuments).

L'église de Saint-Pierre-les-Églises est située à deux kilomètres de la ville, tout près de la Vienne. C'est une église de proportion modeste. Elle est située au cœur d'un cimetière d'origine mérovingienne dont il ne subsiste que quelques sarcophages. L'édifice est très ancien comme en témoigne le petit appareil qui a été utilisé pour sa construction. Celui-ci est en effet de tradition antique et a été réemployé.

La voie romaine qui reliait Lemonum (Poitiers) à Avaricum (Bourges) et franchissait ici la Vienne à gué avait favorisé le développement d'une petite agglomération. Cette dernière a été abandonnée au cours du Haut Moyen Âge.

Le château baronnial ou château des évêques fut construit au XIe siècle par les évêques de Poitiers, donjon quadrangulaire du milieu du XIe siècle, alors seigneurs de Chauvigny. À partir de 1397, Ithier de Marreuil, évêque de Poitiers, ajoute un second donjon à son château. De nos jours on peut y voir un spectacle de fauconnerie. C'est un édifice complexe d'une longueur de 80 mètres et d'une largeur de 50 mètres.

Il a été classé monument historique dans la liste de 1840 et a reçu en 2003, 42 000 visiteurs[réf. nécessaire].

Le château d'Harcourt fut construit entre le XIIIe et XVe siècle, c'est le mieux conservé des châteaux chauvinois. L'un des membres de l'illustre famille normande des Harcourt épousa, au XIIIe siècle, la vicomtesse de Châtellerault qui possédait le fief. Il est resté deux siècles en possession de cette famille avant de devenir la propriété des évêques de Poitiers en 1447.

L'enceinte est à peu près rectangulaire. Elle se compose de hautes courtines, autrefois crénelées, flanquées de tourelles cylindriques pleines. Elle mesure 38 mètres par 25 mètres et elle date du XIIIe siècle. L'entrée est défendue par un châtelet possédant un assommoir et une herse. Il est dépourvu de pont-levis. Le château a été classé Monument Historique en 1840.

Le donjon de Gouzon est un vestige du château de Gouzon. Un premier bâtiment, soigné avec des contreforts rectangulaires du XIIe siècle a été étendu par la suite, au XIIIe siècle, vers l'ouest et surélevé. Les travaux sont de médiocre qualité. La partie supérieure du donjon est pourvue d'archères d'un type rare, à traverses décalées, datant du XIVe siècle. À l'est, un logis, détruit, joint la rue Saint-Pierre. On y reconnait les tours, portes et cheminées.

Il abrite de nos jours un musée, l'Espace d'archéologie industrielle ouvert depuis 1991. Ce musée à pour vocation la mise en valeur et la présentation des industries en Pays Chauvinois : Les activités liées au travail de la pierre de Chauvigny : carriers et tailleurs de pierre, du Néolithique au XXIe siècle.Le château a été classé Monument Historique en 1889.

En 1984, des fouilles ont permis de découvrir, sur ce site, des objets datant de Néolithique (6 000 ans av. J.-C.). Un vase est exposé dans une vitrine du musée et quelques objets le sont au musée des traditions populaires de Chauvigny.

Château de Montléon en remontant la rue Saint-Pierre, sur la gauche, il est possible de voir des vestiges du château de Montléon. Dans le pâté de maisons, on distingue çà et là des morceaux de murailles et de contreforts. Partagé, défiguré, le château de Montléon est le moins bien conservé des cinq châteaux de Chauvigny.

Les défenses de la ville

La Tour de Flins date des XIIe-XVe siècles. C'est un château de petite taille qui complétait la défense de la ville de Chauvigny. Il s'agit d'un petit donjon rectangulaire qui a été crénelé et dont les angles sont renforcés par des contreforts plats, selon l'usage du XIIe siècle. Au XVe siècle, des fenêtres ont été percées et une cheminée a été construite pour le rendre plus habitable.

La Porte de Gouzon date du XIIe siècle. C'est l'une des douze portes de la ville. La Porte des Piliers fait partie des ouvrages fortifiés qui se sont multipliés à partir du début du XIe siècle sur l'éperon. La Porte des Rampes est protégée par des bouches à feu des XVe et XVIe siècles. Ils tiraient le long d'un fossé aujourd'hui comblé.

Le musée des traditions populaires et d'archéologie

Le musée est installé dans une maison du XVIe siècle. Il restitue un intérieur poitevin. Des coiffes, des vêtements et des objets de la vie quotidienne en Poitou au XIXe siècle sont présentés. On y trouve aussi une salle sur les métiers, une collection d'objets archéologiques gallo-romains et médiévaux provenant des sites voisins et une exposition permanente de maquettes: Chauvigny, de l'ère Néolithique à l'ère industrielle.

La Maison dite "des Templiers" (route de Châtellerault) est éclairée au premier étage par une série d'ouvertures géminées surmontées d'arcs polylobés caractéristiques du XIVe siècle. Sous le bâtiment, sont conservées des caves voutées avec des arceaux en pierre de taille. La Maison a été classée comme Monument Historique depuis 1915.

La Maison du Roi Jean

La maison dite à tort du Roi Jean est une hôtellerie du début du XVIIe siècle. Elle se trouve au bout de la rue du Moulin-Saint-Just. C'est une maison à deux étages. Elle présente une façade avec une porte en plein cintre encadrée de deux pilastres et surmontée d'une corniche moulurée saillante. À gauche de la porte, une grande arcade murée constitue les vestiges d'une ancienne boutique. Louis XIV y a couché en 1651.

Hôtel de Ville Il a été bâti sur les vestiges de l'ancienne église Saint-Léger. Il date du XIXe siècle.

Rue Faideau C'était l'axe principal de la ville. Les maisons sont anciennes. Au bout, vestiges du pont médiéval.

La grotte de Jioux Elle est située à Saint-Pierre-lès-Églises. Elle est classée comme Monument Historique depuis 1910.

La gentilhommière de la Rivière-aux-Chirets Elle est inscrite comme Monument Historique depuis 1986 pour la cour, le puits, les communs, la tour, le porche, l'élévation, la toiture et la bâtiment.

Chauvigny

Le chateau de pruniers a pindray route des abbayes et monuments du haut poitou guide du tourisme de la vienneVille d’art renommée pour ses trois églises : Saint-Pierre les Eglises, Notre-Dame et la collégiale Saint-Pierre, chefs d’oeuvre de l’art roman ; et ses cinq châteaux dont trois sont réutilisés : lebaronnial des évêques de Poitiers (spectacle de fauconnerie), d’Harcourt (lieu d’exposition), le donjon de Gouzon (archéologie industrielle). Architecture civile et militaire du XIe au XVe.

Manoir de la Thibaudière (Tercé)

Maison noble.Le Manoir de la Thibaudière, à Tercé, manoir des XVI et XVIIe siècles, est formé d'un beau corps de logis rectangulaire. Son colombier date du XVIIe et son porche de 1702. L'ensemble (pigeonnier, murs de clôture et corps de logis) a fait l'objet d'une restauration qui lui a rendu son éclat originel.Visite des jardins, du pigeonnier et du rez-de-chaussée du logis.

Le manoir, demeure bourgeoise d'une exploitation rurale, est inscrit au titre des monuments historiques par arrêté du 3 juin 1996, pour son logis, ses communs, sa clôture et son pigeonnier.

Le saviez-vous ?

Au service du roi Jean le Bon,  Du Guesclin attaque et rançonne les Anglais qui s'aventurent dans la forêt de Brocéliande, en Bretagne du Nord. La guerre de Cent Ans vient de commencer. Bertrand réinvente le harcèlement des troupes par ruses et subterfuges, qu'on appelle aujourd'hui guérilla et qui, de tout temps, sut faire échec aux armées les plus puissantes. Il devient vite la terreur des occupants qui l'ont surnommé « le Dogue noir de Brocéliande ».

Depuis juin 2000, l’ancien quartier médiéval de la ville, rénové, transformé, sert de cadre à la Cité de l’Ecrit et des Métiers du Livre. Une vingtaine de boutiques aux couleurs pimpantes, telles qu’au Moyen Age, accueillent libraires, calligraphes, artisans pour un voyage au pays du Livre. Des stages, des animations, des expositions complètent la visite des boutiques.

Le Duc de Berry assiégeait depuis deux ans la forteresse de Gençay livrée aux Anglais par trahison. Du Guesclin, d’une grande bravoure, mais soucieux de ménager ses troupes, préférait la guerre d’embuscades à la vaine gloriole chevaleresque des batailles rangées. Il sut rapidement contraindre l’ennemi à négocier.

Pour vous rendre sur le Circuit Du Guesclin Route des Abbayes et Monuments du Haut Poitou

Bonnes

Ciel dégagé 21 °C

Ciel dégagé

  • Min: 20 °C
  • Max: 23 °C
  • Vent: 15 kmh 60°

Nos coups de coeur sur la Circuit Du Guesclin Route des Abbayes et Monuments du Haut Poitou

Hébergement :

Restauration :

Les routes touristique du Poitou-Charentes

Préparez vos vacances sur la Circuit Du Guesclin Route des Abbayes et Monuments du Haut Poitou avec nos partenaires

Vacanciers_Noel 2013_300x250

Séjours Thalasso et Spa jusqu'à -70%: détendez-vous au meilleur prix!

Trouver un séjour dans le Poitou-Charentes avec nos partenaires

Aucun produit à afficher

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 29/04/2017