Route des Trésors de Saintonge

Le circuit de la Route des Trésors de Saintonge

La Route historique des trésors de Saintonge est un circuit touristique couvrant la Charente-Maritime, qui permet de visiter 22 monuments publics et privés, les plus prestigieux de la Charente-Maritime représentatifs de l'art civil, militaire et religieux et couvrant près de 4 000 ans d'Histoire de la Saintonge.

Connaissez-vous la Saintonge ? Non !... Et bien il faut remédier à cela pour vos prochaines vacances. Un bon moyen pour découvrir la région sera de suivre cette Route des Trésors de Saintonge. De bien belles visites en perspective lors de cette escapade.

Parcourir cette longue route offre, évidemment, bien plus qu'une simple balade au milieu de vielles pierres, puisqu'elle permet grâce aux intérieurs reconstitués, aux différents métiers mis en oeuvre pour réaliser les monuments et aux contraintes des enjeux militaires, de comprendre la société et la vie de nos aïeux.

Nous vous souhaitons une bonne Route des Trésors de Saintonge

Votre itinéraire et visites sur la Route des Trésors de Saintonge

Vous devez savoir que visiter la Charente-Maritime pendant vos vacances vous amènera à découvrir nombre de sites plus beaux les uns que les autres. Parmi eux, dans un rayon d’une trentaine de kilomètres autour de Saintes, la Route Historique des Trésors de Saintonge se montre sous ses plus beaux atours… près de vingt deux sites s’offrent aux regards curieux et admiratifs des visiteurs, tant charentais-maritimes en balade que touristes en vacances.

À l’origine, cette route historique qui dès le début adhère à la demeure historique, comprenait huit monuments privés, dont sept châteaux et un musée, et six monuments publics dont cinq appartenaient à une collectivité municipale ou départementale et un à l’État, le musée de la Marine de Rochefort.

Elle comprend actuellement vingt deux monuments dont l’ensemble témoigne efficacement, des diverses époques historiques de Saintonge. La préhistoire est représentée par le musée de préhistoire, l’époque romaine, le Moyen Âge, les abbayes, la chapelle et église, le XVe siècle, le XVIe siècle, le XVIIe siècle, les fortifications, les jardins, le XVIIIe par les châteaux, et enfin le XIXe siècle.

Chateau de meux route des tresors de saintonge guide du tourisme de la charente maritimeCette route constitue bien un panorama historique et artistique de la Saintonge. Vous pouvez par exemple commencer votre escapade de cette route de vacances par le château de Meux situé dans la commune de Meu à l'est de Jonzac. Le château de Meux a été reconstruit au XVe siècle après le départ des Anglais sur la base d'une tour carré (des meurtrières ont été retrouvées lors des travaux).

Château de Meux (17500), Le premier château édifié date de 1250 et n'était à l'origine qu'une forteresse médiévale. Ce sont les ruines de cette dernière qui ont servi de base à la construction du château à la fin de la guerre de 100 ans (vers 1453). Le Château qui se révèle être plus un manoir à l'architecture Renaissance.

Le château de Meux est de style flamboyant, avec une tour polygonale à toit à pans coupés percé d'une fenêtre ornée de broderies de pierre. Une terrasse de défense a ensuite été coiffée d'un toit d tuiles plates qui cache la base de la poivrière. Une seconde tour d'escalier, ronde et de l'autre côté une grosse tour ronde ont été détruites au XIXe siècle et il existe des gravures datant d'avant leur destruction.

C'est en 1972, que le propriétaire actuel l'acquiert et décide de lui consacré 30 ans de sa vie pour le restaurer. On redécouvre, alors, les « cagouilles » saintongeaise ornant la tour de l'escalier à vis, les grandes cheminées en pierre sculptée et l'écrin de roses qui entoure ce magnifique manoir. Autour, un jardin à la française a été recomposé. Il est inscrit aux monuments historiques depuis 1975.

Le château de Meux 17500 Meux - Tél. : 05-46-48-16-61. Horaires : Du 1er mai au 30 septembre, ouvert tous les jours, sauf le mardi, de 14h30 à 18h30.

Meux est l'une des étapes d'un sentier de grande randonnée balisé, le GR 360.

Prendre la direction de Jonzac via la D699 (33 km) pour voir le Château de Beaulon, Ce château, que les Evêques de Bordeaux utilisèrent comme résidence au cours du 18e siècle, est à présent inscrit à l'Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques. Entouré du vignoble producteur de pineau et de cognac, il est connu pour ses exsurgences artésiennes appelées Fontaines bleues que l'on recontre au détour de son parc labellisé « Jardin remarquable ».

Chateau de beaulon route des tresors de saintonge guide du tourisme de la charente maritimeChâteau de Beaulon (17240) de Style Louis XII et Renaissance, situé dans le Saintonge, sur la commune de Saint-Dizant-du-Gua sur la rive droite de l'estuaire de la Gironde, le château de Beaulon à l'entrée du bourg, face à l'église, jouit d'un parc arboré et fleuri est appelé « Les fontaines bleues ». Le château est inscrit aux Monuments Historiques par arrêté du 16 décembre 1987 et le parc est sur le pré-inventaire des monuments historiques.

C'est à la fin du règne de Louis XI, vers 1480, que la famille de Vinsons fait ériger ce château. Très bel exemple d'une architecture médiévale arrivée à son paroxysme, la lucarne gauche de la façade, qui est ornée de motifs floraux sculptés (chou frisé) et dont les pinacles sont hérissés de petits crochets, est l'élément central de la composition de cet ensemble.

Château de Beaulon 17240 Saint Dizant du Gua. Tél. : 05-46-49-96-13.

Outre ce Château de Beaulon, Saint-Dizant-du-Gua est une des étapes d'un sentier de grande randonnée balisé, le GR 360. Vous pourrez admirer l’église Saint-Michel construite très tôt dans l'âge roman, voire à l'époque carolingienne. On y trouve un bénitier en pierre inscrit aux Monuments Historiques depuis le 5 décembre 1908. Le vieux lavoir, dans la rue du Château, est toujours présent dans le village.

Royan ville d art et d histoire route des tresors de saintonge guide du tourisme de la charente maritimePrendre la D 730 (74 km depuis le départ*), Vous voici dans la ville de Royan l’une des rares villes reconstruites après la Seconde Guerre Mondiale à avoir obtenu le précieux label "Villes et Pays d’Art et d’Histoire". Royan occupe un site naturel privilégié, le long d'une grande palge de sable fin , bordée de plus petites conches à l'entrée de l'Estuaire de la Gironde.

Royan, ville d'Art et d'Histoire (17200), le riche patrimoine de la ville témoigne d'une évolution continue de l'architecture balnéaire allant du XIXe siècle à nos jours. Royan est un exemple unique où se côtoient les villas Belle Epoque et les édifices des années 50 

Au XIXe siècle, Royan est une petite cité balnéaire qui doit son développement à la mode des bains de mer et au développement de la navigation à vapeur, avec une liaison entre Bordeaux et Royan. À la fin du XIXe siècle, avec l’arrivée du chemin de fer, Royan devient une station touristique fréquentée aussi bien par la bourgeoisie bordelaise que parisienne.

Via la N150 (95 km*) votre escapade de vacances vous emmène à L’abbaye Notre-Dame de Sablonceaux une abbaye augustinienne fondée en 1136 par le duc d'Aquitaine et comte de Poitou Guillaume X d'Aquitaine. Elle est située à Sablonceaux, localisée dans la frange continentale de la côte de Beauté, en marge des grandes champagnes agricoles et viticoles de la Saintonge. Florissante au Moyen Âge, elle décroît avec le régime de la commende. Edifiée au cœur de la campagne saintongeaise, l'Abbaye de Sablonceaux dresse fièrement son magnifique clocher au détour du chemin

Abbaye de Sablonceaux (17600), cette abbaye fut pendant plusieurs siècles un haut lieu de vie spirituelle avant d’être vendue à la Révolution comme bien national. Transformée en carrière de pierres, au bord de la ruine, elle fut finalement sauvée par une campagne de restauration initiée par le ministre de la Culture André Malraux en 1962, laquelle se poursuit toujours actuellement. L'église et les bâtiments abbatiaux sont classés monuments historiques.

Abbaye de sablonceaux route des tresors de saintonge guide du tourisme de la charente maritimeL'Abbaye de Sablonceaux se compose de plusieurs bâtiments conventuels datant du XIIe au XVIIIe siècle, groupés autour de l'église abbatiale Notre-Dame. Cette église juxtapose des éléments romans (file de coupoles) et gothiques (chevet plat d'inspiration cistercienne, clocher). Amputée d'une partie de sa nef au début du XIXe siècle, elle forme depuis un plan en croix grecque.

Des visites guidées sont également proposées pour ce site, elles sont effectuées par des personnes bénévoles de l'Abbaye. Ce site emblématique restera un souvenir mémorable.sur votre périple de la Route Historique des Trésors de Saintonge

A proximité se trouve le Dolmen de Berthegille, ce petit dolmen effondré, connu également comme La pierre levée de Berthegille , fut élevé il y a environ 6000 ans, durant la période du néolithique. Il constituait probablement une sépulture collective, originellement dissimulée sous un tumulus. Il est classé monument historique.

Le Logis de la Chauvillère domaine d'une exploitation viticole dont les origines semblent remonter au XVIIIe siècle. Ancienne métairie du prieuré de La Salle, l'une des dépendance de l'abbaye de Sablonceaux.

Le Château du Mortier remontent au XVIIe siècle, période durant laquelle il fut la propriété de l'écuyer Samuel Joubert. L'édifice actuel présente un corps central flanqué de deux pavillons symétriques couverts d'une toiture en ardoise.

Via la D733E2 et D728 (112 km*) en route vers les descendant de la fée Mélusine... au château de Saint-Jean-d'Angle. La légende veut que la famille qui le possède, les Lusignan dont les membres s'illustrèrent à différentes reprises, descendrait directement de la fée Mélusine, et que cette dernière les protégerait.

Chateau de saint jean d angles route des tresors de saintonge guide du tourisme de la charente maritimeChâteau fort Saint-Jean d'Angle (17620), construit en 1180 par les Lusignan, ce château reste propriété de la famille jusqu'en 1750 avant d'être acquis par celle de Saint-Gelais de Lusignan. L'édifice, qui est un magnifique témoin de l'architecture militaire médiévale, était assigné à la défense des marais salants du Golfe de Saintonge. En 1994, le château, qui n'est plus qu'une ruine, est classé « Monument Historique » puis racheté et entièrement restauré.

Le château de Saint-Jean-d'Angle est un château fort très primitif construit sur le modèle dit du Shell keep, il s'agit en fait d'un type de forteresse qui a servi de transition entre la motte féodale constituée d'une butte de terre sur lequel on construisait une tour en bois et le château fort bâti en pierre. Il a reçu le Grand Prix des Vieilles Maisons Françaises et le Prix Europa Nostra pour la qualité de sa restauration

Château de Saint-Jean-d'Angle 2, route de Marennes - 17620 Saint-Jean-d'Angle. Tél. : 06-20-87-45-20.

Le village de Saint-Jean-d'Angle tient sa richesse passée de la proximité des marais salants. La commune est une des étapes d'un sentier de grande randonnée balisé, le GR 360. Lors de votre passage dans cette commune, vous pourrez visiter les halles médiévales, plusieurs maisons du XIIe au XVIe siècle, La ferme fortifiée des Tranquarts, le caveau de Charles de Comminges, XVIIe siècle, au hameau de Saint-Fort (privé).

Ainsi que l'église Saint-Jean-Baptiste est construite dès le XIe siècle mais qui subit d'importantes transformations. Son clocher porche gothique début Renaissance, dont la flèche n'a pas été achevée fait 38 mètres de haut, ce qui est rare dans ces marais, est le dernier mis en chantier dans la région.

Via la D728 et D18 (*128 km), le château de la Gataudière, situé à Marennes dans l'ancienne province de la Saintonge sera votre prochaine étape sur cette route de vacance. Il fut construit en 1749 par François Fresneau de la Gataudière. Le Château de la Gataudière impressionne par son élégance et fait le bonheur de toute la famille grâce aux animations proposées : Chateaubranche et paintballs

Château de la Gataudière (17320), Témoin du faste d'antan, cette demeure a conservé son salon d'honneur aux pierres sculptées, sa salle à manger en boiserie, son salon aux murs recouverts d'une étoffe de soie brochée à riches ornements (brocatelle) ainsi que ses galeries voûtées en pierre et en marbre. Le fronton du pavillon central présente des décorations qui rappellent ce qui a fait la richesse de cette région : les huîtres, le vin et le sel.

Chateau de la gataudiere route des tresors de saintonge guide du tourisme de la charente maritimeC'est un bâtiment en longueur, centré sur un pavillon central de 3 travées orné de pilastres, à fronton triangulaire qui surplombe le reste du logis. Côté jardin, une terrasse masque le soubassement. Le fronton est sculpté d'un "triomphe de Flore". Le château et la terrasse sont classés par arrêté du 3 mars 1949.

Le parc et la fontaine Louis XIV sont inscrits monument historique depuis le 20 décembre 1948 et le parc du château de la Gataudière a été inscrit au pré-inventaire des jardins remarquables. Le mobilier du château est d'origine : Louis XIII - Régence - Louis XV. Les boiseries et le salon central en pierre présentent des décors caractéristiques du XVIIIe siècle. Ne manquez pas le magnifique salon d’honneur sculpté et sa très belle salle à manger en boiserie.

Par ailleurs, une exposition sur l'histoire des transports (transports hippomobiles et navals) est également présentée au sein du château. Le château de la Gataudière vous propose des activités de loisirs pour toute la famille.

Château de la Gataudière 19, rue de la Gataudière - 17320 Marennes. Tél. : 05-46-85-01-07.

Poursuivez votre escapade par la D26 et D728 ( 134 km *) par admirer et visiter le Fort Louvois sur la commune de Bourcefranc-le-Chapus. Dernier ouvrage de fortification maritime commandé par Louis XIV, pour défendre les pertuis contre les incursions de navires ennemis, il est situé entre l’île d'Oléron et le continent, et verrouille l'accès sud à la rade de Rochefort.

Fort louvois route des tresors de saintonge guide du tourisme de la charente maritimeFort Louvois (17560) aussi appelé fort du Chapus est une fortification située sur le rocher du Chapus, face à la citadelle du Château-d'Oléron en mer. Dernier ouvrage de fortification maritime commandé par Louis XIV, pour défendre les pertuis contre les incursions de navires ennemis, il est situé entre l’île d'Oléron et le continent, et verrouille l'accès sud à la rade de Rochefort.

Situé entre l’île d’Oléron à l'ouest et le continent à l'est, face au petit port de pêche et ostréicole du Chapus, ce monument historique est l'un des plus visités du littoral charentais. Il est accessible par une chaussée découverte à chaque marée basse, n'étant situé qu'à 400 mètres du rivage, sinon par bateau lors des marées.

Imaginé par Vauban, il est le petit frère du Fort Boyard, visitez le donjon, la caserne, la halle aux vivres, la poudrière, le corps de garde… Découvrez son architecture unique et laissez-vous conter son histoire. Une visite insolite, libre ou commentée, pour tout public. Le fort Louvois abrite depuis 1972 le Musée de l'huître ainsi qu'une exposition permanente consacrée à l'histoire du fort, notamment composée des maquettes des fortifications du littoral charentais.

Via la D3 et D728 (147 km*) prendre la direction de Hiers-Brouage, pour un lieu unique par son environnement naturel et architectural, la place forte de Brouage a aussi un riche passé historique. C'est un ancien port de commerce du sel du nom de Jacopolis sur Brouage devenu port de guerre catholique voulu par le cardinal de Richelieu qui le nommera Brouage en 1627 pour concurrencer la place forte huguenote de La Rochelle.

Place forte de Brouage (17320), pour tenir sur les marais, la place forte repose sur un plancher flottant de chêne couvert de trois rangées de dalles de pierres cramponnées de fer et supporté par des pieux enfoncés dans la vase et noyés de mortier de chaux.

Aujourd'hui perdue au milieu des marais, la Place Forte de Brouage, classée Grand Site National en 1989, apparaît comme une étoile de pierre posée entre verdure et marée. Mais elle demeure bien vivante avec son port ostréicole, ses boutiques de créateurs et d'artisans d'art, et bien sûr ses bâtiments exceptionnels qui en font une destination touristique hors du commun.

La visite de la Place forte de Brouage commence par le tour des remparts, puis en flânant dans cet immense espace, vous rencontrerez la Halle aux Vivres, qui pouvait abriter 720 barriques au rez-de-chaussée et 300 tonnes de blé au 1er étage, lieu d'une exposition du Centre Européen d'Architecture Militaire, qui vous entraîne avec des objets, des maquettes et des plans anciens sur les sentiers de l'Histoire.

Place forte de brouage route des tresors de saintonge guide du tourisme de la charente maritimeLa Tonnellerie où des artistes contemporains exposent temporairement leurs œuvres, les imposantes Forges Royales et la Prison, la Poudrière Saint-Luc d'une élégance rare, la Glacière qui permettait de conserver jusqu'à 22 tonnes de glace… et la récente Vitrine des Métiers d'Art qui accueille autour d'une cour intérieure, trois ateliers-boutiques consacrés à l'Artisanat d'art, liées par une charte de qualité garantissant aux visiteurs l'authenticité et l'esprit créatif des œuvres présentées.

La commune de  Brouage appartient également depuis 2011 au réseau « Villages de pierres et d'eau ». Plusieurs animations sont organisées l'été dans la Place Forte de Brouage et des sorties sont proposées pour la découverte des marais. Ne manquez pas ces derniers car ils renferment une faune et une flore remarquable.

Via la D3 ( 164 km*), vous voici devant l'abbaye de Trizay. Cet ensemble monastique médiéval a été fondé au 11e siècle par un seigneur de Tonnau-Charente et aurait été, dès l'origine, une dépendance de la grande abbaye bénédictine de la Chaise-Dieu en Auvergne. Situé à Trizay dans l'ancienne province de la Saintonge, longtemps laissé à l'abandon, il est restauré à partir de 1994.

Abbaye de Trizay (17250), la construction de l'ensemble débute vers 1100 sur une légère éminence dominant les marais de la rive droite de l'Arnoult, par l'église, pour s'échelonner tout au long de la première moitié du 12e siècle. Le plan de ce prieuré répond aux caractéristiques traditionnelles de ce genre d'édifice au Moyen-Âge.

Abbaye de trizay route des tresors de saintonge guide du tourisme de la charente maritimeLe prieuré conserve les vestiges d'une église romane datant du XIe siècle dont la structure est unique en Saintonge. Seuls subsistent une abside et deux absidioles greffées sur un vaste plan à pans coupés, laissant imaginer un vaste édifice polygonal.

Les bâtiments conventuels et les vestiges de l'église sont depuis ouverts à la visite et abritent un centre d'art contemporain. La salle capitulaire construite contre l'église dans l'aile orientale vers 1150, est bien plus tardive que l'édifice. Le plafond de cette salle, tel qu'on le voit aujourd'hui, n'est pas le plafond d'origine.

Lieu de repas et de silence, le réfectoire a conservé sa fonction. Seul le moine, qui prend place dans une chaire ou dans une niche pour lire un passage des évangiles, pendant que les autres prennent leur repas en commun dans un mutisme absolu, a le droit à la parole. Cette grande pièce, qui est la plus éloignée de l'église, a subi de grandes transformations au 15e siècle. Le prieuré est classé monument historique en 1920.

À proximité a été reconstitué un jardin comprenant des plantes ornementales et potagères, dans la tradition des prieurés médiévaux.

Abbaye de Trizay 17250 Trizay Renseignements : Office de Tourisme de Trizay (05-46-82-34-25).

Outre les vestiges du Abbaye de Trizay, la commune accueille le parc botanique des jardins de Compostelle, situé à proximité du lac de Bois-Fleuri, un plan d'eau artificiel aménagé en 1995.

Lors de votre passage sur la Route touristique des Trésors de Saintonge, vous pouvez voir et visiter :

L'église Notre-Dame de Monthérault l'une des plus anciennes du canton. Si la légende fait remonter sa fondation à l'époque de l'empereur Charlemagne, lequel l'aurait édifiée pour célébrer sa victoire sur les Sarrasins à la bataille de Montierneuf, en l'an 77743, l'édifice actuel semble plus probablement remonter au Xe siècle ou XIe siècle.

Église Saint-François fut construite en 1895, afin de remplacer l'ancienne église du prieuré devenue vétuste. Cet édifice néo-gothique est bâti sur un plan en croix latine.

Château Belenfant, un château néo-gothique élevé en 1887 pour un négociant de la commune, Émile Belenfant. S'inspirant de l'architecture castrale du Moyen Âge, il se compose d'un corps de logis rectangulaire comprenant deux niveaux, surmonté de combles.

Entre Trizay et Saint-Agnant se trouve la Grotte du Creux-Nègre constituée de deux segments de galerie au profil ogival. Sa formation est intervenue durant la période géologique du Turonien. Les parois sont striées de vagues d'érosion marquant la direction des écoulements ayant façonné la grotte, il y a environ 90 millions d'années.

Le Dolmen de Buffetizon mérite votre attention. Cette sépulture préhistorique fut élevée à l'âge du bronze par des hommes issus de ce que l'on appelle la civilisation campaniforme, du nom d'un type particulier de poteries, en forme de cloche renversée, que ceux-ci produisaient en quantité. Assez semblable à celui de Paradis-aux-ânes à Jard-sur-Mer, en Vendée.

Pour poursuivre votre chemin, direction Rochefort via la D733 (178 km*). Nous vous conseillons de passer la journée pour visiter cette ville chargée d'histoire. Rochefort est classée ville d'art et d'histoire, elle dispose d'un grand nombre de sites, monuments et patrimoine.

Le chateau de buzay route des tresors de saintonge guide du tourisme de la charente maritimeLa Corderie royale est située sur la rive droite de la Charente, en bordure même du fleuve. Elle renferme l'espace muséographique du Centre international de la Mer de Rochefort.

Suivre la D137 (206 km) en direction de la Rochelle pour admirer le Château de Buzay situé à La Jarne. A une époque où le port de Buzay est en pleine expansion dans ses relations avec le Nouveau Monde, tissant de solides liens, Pierre Etienne Harouard, armateur, conseiller et secrétaire du roi, fait construire le château de Buzay.

Château de Buzay (17220), construit assez tardivement, vers 1770, le château de Buzay est un des meilleurs exemples de la richesse, de la délicatesse et de l'équilibre qui fait du 18e siècle français une référence artistique universelle. Le château, la chapelle, les dépendances, et le parc avec l'hémicycle et l'allée qui traverse la parcelle du Ranclos ont été classés monument historique par arrêté du 4 juin 2004.

Bâti à la mesure de la richesse de l'armateur, l'édifice, compact à première vue, a été construit dans un style Louis XVI. Cela se caractérise par des lignes parfaitement proportionnées (héritées des maîtres de la Grèce Antique) que viennent adoucirent de multiples détails d'une grande finesse.  L'intérieur du Château de Buzay est de même tenue que la façade.

Son mobilier (boiseries, beaux meubles, portraits de famille et escalier à rampe en fer forgé) qui a conservé tout son lustre d'antan est en accord parfait avec la décoration intérieure. Le parc classé « Monument Historique » depuis 1950, est quand à lui, constitué d'un réseau d'allées qui forment des figures géométriques et des ronds points entrecoupés de chambres de verdure et de pièces d'eau.

Château de Buzay 17220 La Jarne Tél. : 05-46-56-63-21.

Vous trouverez à proximité plusieurs belles demeures qui méritent le détour, telle la maison dite "le Bois Not", rue de Châtelaillon. L'église Notre-Dame (XIe et XVIIIe siècles), dont la belle façade romane est classée ; Le dolmen dit de la Pierre Levée qui, après plusieurs déplacements (il était initialement situé entre La Jarne et Saint-Rogatien), peut être admiré sur la place de la Liberté.

Le plus rapide pour votre destination suivante de la Route des Trésors de Saintonge est la D939 (235 km *), vous arriverez à Surgères situé dans une plaine aux vastes horizons dénudés, à l'est de l'ancienne province de l'Aunis où celle-ci est encadrée au nord par le Marais poitevin et au sud par le marais de Rochefort.

Centre historique de Surgères (17700) tout près du Marais Poitevin et non loin de La Rochelle, Surgères offre un patrimoine historique et architectural d’exception : une enceinte médiévale heureusement préservée, église romane réputée, remarquable porte Renaissance, cœur historique rénové et piéton) et culturel (salle de spectacles, cinéma, écoles de musique et de danse, bibliothèque, nombreux festivals) .

Chateau de surgeres route des tresors de saintonge guide du tourisme de la charente maritimeEn dehors de l'enceinte médiévale qui représente l'attraction majeure de la ville avec sa belle église romane et les différentes constructions militaires, Surgères est doté d'un patrimoine dont le centre-ville est fortement modelé par l'héritage urbain du XIXe siècle.

La Poste  : Ce modeste bâtiment en pierre de taille à bossage qui abrite aujourd'hui les services de La Poste est une construction caractéristique du XIXe siècle, datant plus précisément de la Restauration. Édifié en 1822, puis inauguré en juillet 1823, il a d'abord servi à abriter les services de la mairie et de la justice de paix.

Les Halles : En 1818, la municipalité décide d'acheter les vieilles halles édifiées le long de la rue principale qui est devenue la rue Audry de Puyravault. Les halles de Surgères sont un des édifices hérité du XIXe siècle

La rue Audry de Puyravault est l'artère principale de la ville.Cette longue rue qui traverse la ville d'est en ouest est bordée d'édifices typiques du XIXe siècle en raison de l'alignement urbain qui a contraint les riverains à modifier la façade de leur bâtiment, les uns par allongement, les autres par reculement, afin d'offrir une harmonie d'ensemble.

Située au cœur de la ville de Surgères, son enceinte médiévale abrite l’église romane Notre-Dame de Surgères, dominée par un curieux clocher octogonal. Cet édifice religieux est l’un des plus beaux d’Aunis et Saintonge, avec sa façade sculptée et une crypte mystérieuse abritant des fresques. 
 

Un peu plus loin, le long de la muraille, gisent les vestiges de tours et  portes des anciennes prisons. Cet ensemble architectural est entouré d’un superbe parc qui, avec ses marronniers centenaires, invite à la flânerie. C’est un lieu idéal pour pique-niquer en famille.

Pour l'étape suivante le château de Dampierre, il faudra prendre la D115 (263 km *). Ce château situé dans le petit village de Dampierre-sur-Boutonne à l'architecture typique de la Renaissance a été construit, à la demande de François de Clermont, au retour des guerres d'Italie. Il fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis le et inscrit le .

Chateau de dampierre sur boutonne route des tresors de saintonge guide du tourisme de la charente maritimeChâteau de Dampierre (17470), situé au bord de la Boutonne sur deux îlots arborés, le château a été construit à la fin du XVe siècle et la galerie a été ajoutée en 1550. Par un pont, on accède à la cour avec en face la façade renaissance et ses deux galeries superposées, aux cinq arcades reposant sur des piliers massifs.

Ce Château de Dampierre se distingue par un corps de logis avec deux grosses tours rondes à mâchicoulis et deux belles galeries superposées qui font la renommée de ce château rare dans la région. Le corps de logis au toit à deux pans est flanqué de deux tours à créneaux et mâchicoulis coiffées de toitures « en poivrière », recouvertes elles aussi d'ardoises. La façade qui les relie présente peu de fenêtres et l'étroite terrasse est baignée par la Boutonne.

Au cours de la visite du Château de Dampierre, toute la partie de son histoire (la restauration, les méthodes...) est présentée au public, qui découvrire les 93 caissons chargés de symboles alchimiques qui composent le plafond de la galerie et font écho au jardin de Diktynna, situé à l'extérieur. Au cœur de la Saintonge Dorée, ce château Renaissance à l’architecture sublime vous offrira une balade au charme romantique et mystérieux.

Château de Dampierre 10, place du château - 17470 Dampierre sur Boutonne. Tél. : 05-46-24-02-24.

Le village de Dampierre sur Boutonne occupe le site d'un profond méandre et s'est développé originellement sur la rive gauche de la Boutonne. L'église, qui fut édifiée au XIIe siècle, est implantée sur un tertre qui domine toute la vallée de la Boutonne, l'église Saint-Pierre, de style roman, date du XIIe siècle. Depuis le , cet édifice religieux doté d'un curieux clocher est classé monument historique.

La fontaine Saint-Barnabé fait partie du petit patrimoine rural du village de Dampierre-sur-Boutonne et est située en contrebas de la route d'Aulnay. Elle a joué un rôle très important dans la vie de ce village étant à l'origine des foires de la Saint-Barnabé qui ont lieu le 11 juin de chaque année et qui, au Moyen Âge, avait fait de Dampierre le centre d'un important pèlerinage.

Eglise saint pierre d aulnay route des tresors de saintonge guide du tourisme de la charente maritimeVisiter les vestiges d'un camp romain, qui se situent au lieu-dit le Châtelier en bordure de la Boutonne, sur sa rive gauche, et au nord du village de Dampierre, sont inscrits à l'inventaire des monuments historiques depuis le

Route Historique des Trésors de Saintonge vous emmenera explorer l'Eglise Saint-Pierre d'Aulnay. Édifiée sans doute au cours des années 1120-1140 à la demande des chanoines de Poitiers, elle s'élève sur un site occupé à l'époque gallo-romaine par un temple païen, puis par au moins un sanctuaire chrétien.

Eglise Saint-Pierre d'Aulnay (17470), Située aux confins des diocèses de Saintes et de Poitiers, l'Eglise Saint-Pierre d'Aulnay tient à la fois de l'art roman poitevin et saintongeais, et doit sa réputation à la richesse de son décor sculpté et à l'équilibre de ses proportions. Étape remarquable sur la route des Trésors de Saintonge, l'Eglise Saint-Pierre d'Aulnay est établie au carrefour de deux anciennes routes particulièrement fréquentées au Moyen Âge

Durant une partie du Moyen Âge, elle est une étape pour les pèlerins en partance vers Saint-Jacques-de-Compostelle, avant de sombrer dans une certaine léthargie au cours des siècles suivants. Redécouverte au cours du XIXe siècle, elle est parmi les premiers édifices français à obtenir un classement aux Monuments historiques en 1840.

L'Eglise Saint-Pierre d'Aulnay est avant tout l'un des quatre sites du département à être inscrits au patrimoine mondial de l'humanité par l'Unesco au titre des chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle en France.

Eglise Saint Pierre d'Aulnay 17470 Aulnay Tél. : 05-46-33-14-44.

A voir et visiter à proximité lors de votre passage :

La Croix hosannière du XIVe siècle, dans l'ancien cimetière entourant l'église Saint-Pierre, inscrite à l'inventaire des monuments historiques depuis le ; L'Église Notre-Dame (église de Salles-lès-Aulnay), des XIIe et XVe siècles, classée monument historique depuis le ; Une tour rappelle la présence du château d'Aulnay rasé en 1840 ; Un Superbe colombier comprenant 2 000 niches ou boulins, dernièrement restauré.

Pour admirer l'Abbaye Royale de Saint-Jean-d'Angély poursuivez votre chemin via la D950 ( 289 km*). Saint-Jean-d'Angély se situe au au centre du Pays des Vals de Saintonge, sur la rivière Boutonne. Fondée au IXe siècle par Pépin d'Aquitaine, roi d'Aquitaine, petit-fils de Charlemagne, l'Abbaye Royale fut détruite par les Vikings à la fin du IXe siècle, puis par les Anglais lors de la guerre de Cent ans et pendant les guerres de Religion, par les protestants au XVIe siècle.

L abbaye royale de saint jean d angely route des tresors de saintonge guide du tourisme de la charente maritimeAbbaye Royale de St Jean d'Angély (17400), reconstruite au XVIIe et XVIIIe siècle, l'Abbaye offre un bel exemple d'architecture classique. Les moines bénédictins partent à la Révolution française, laissant inachevé le chantier de reconstruction de l'église abbatiale (Les Tours). Elle fut en partie classée Monument Historique et accueille aujourd'hui le Centre de Culture Européenne, la Médiathèque et l'école de musique municipales, l'association A4 et le restaurant Le Scorlion.

L'Abbaye Royale de St Jean d'Angély présente l’ensemble des bâtiments a visiter où vivaient les moines bénédictins : salle des hôtes, salon de l’abbé, réfectoire, cellules…Selon la légende, la tête de Saint Jean-Baptiste aurait été récupérée par un moine, Félix, à Alexandrie puis ramenée par bateau à Angoulins (au sud de La Rochelle) où le roi Pépin la reçoit, après avoir été averti en songe de son arrivée.

Transportée à Angeracum, la fabuleuse relique est placée dans un monastère fondé pour la recevoir et la conserver. Comme bien souvent, un village s'est développé autour du monastère. Angeriacum devient alors Saint Jean d'Angéry, puis Saint Jean d'Angély.

L'Abbaye Royale est classée au Patrimoine Mondial de l'UNESCO, au titre des Chemins de Compostelle. Du haut des clochers, vous pourrez admirer le panorama sur la ville et ses environs.

Abbaye Royale de Saint-Jean d'Angely 17415 Saint-Jean-d'Angély. Tél. : 05-46-32-04-72.

L'étape suivant de cette route historique sera le Château de Neuvicq via la D939 ( 325 km*). C'est à partir d'une église de style roman, construite au 12e siècle, que Guillaume de Neuvicq et son fils font construire ce qu'on appelle un fortalicum : un édifice fortifié, ce qui leurs permait de devenir les vassaux de l'évêque d'Angoulême.

Chateau de neuvicq route des tresors de saintonge guide du tourisme de la charente maritimeAux confins de la Saintonge, au cœur des Fins Bois de la région délimitée de Cognac, se dresse le paisible village charentais de Neuvicq-le-Château qui abrite un magnifique Trésor ...

Château de Neuvicq (17490), Ce château du XVè siècle, de style gothique flamboyant, a subi des destructions et des modifications dont la plus importante fut l'oeuvre du Marquis de Montespan, son propriétaire de 1679 à 1701. Le château de Neuvicq est propriété de la commune depuis 1904 a été classé monument historique le 14 septembre 1912.

Le corps de bâtiment est très haut, avec trois niveaux surmontés d'un toit d'ardoises à deux pans, le troisième niveau de fenêtres étant surmonté de hauts frontons sculptés. Il est flanqué de deux tours cylindriques de diamètre inégal recouvertes de poivrières. Une tour polygonale contient l'escalier à vis.

Le visiteur pourra flâner sur les sentiers alentours et découvrir les expositions proposées dans ce qui fut le château du marquis de Montespan. Sur un éperon calcaire, le Château de Neuvicq, magnifique joyau de la Renaissance, est indissociable de son écrin de verdure.

Château de Neuvicq 17490 Neuvicq-le-Château. Tél. : 05-46-58-50-68 (Office de Tourisme).

Après cette visite, l'abbaye de Fontdouce vous attend en suivant la D731 ( 356 km*). Située à Saint-Bris-des-Bois, l'histoire de cette abbaye n'a cessé d'osciller, au fil des siècles, entre anonymat et rayonnement. L'abbaye de Fontdouce est une ancienne abbaye bénédictine fondée en 1111. Elle comprend des jardins à la française et des bâtiments monastiques encore en majorité très bien conservés.

Abbaye de fontdouce route des tresors de saintonge guide du tourisme de la charente maritimeAbbaye de Fontdouce (17770), tout commence en 1111, sur les bords d'un ruisseau appelé la « Fontaine Douce », avec la fondation d'un petit monastère. Ce monastère de style roman, dont la sobriété de l'architecture de la chapelle basse est en parfaite adéquation avec la règle cistercienne qui exige un mode de vie austère que suivent les moines qui l'occupent, est resté sous cette forme pendant tout le 12e siècle.

Les ruines de l’abbatiale gothique témoignent également de la puissance que l’Abbaye de Fontdouce a connue. Vous pouvez également admirer la vaste salle des moines dont l’existence a été révélée lors de fouilles préventives au cours de l’année 2004 et mise au jour en juillet 2006. Outre ses bâtiments conventuels, l’attrait de l'Abbaye de Fontdouce tient également à son environnement.

l’Abbaye de Fontdouce est située à l’écart des grands axes, au cœur d’un vallon verdoyant mis en valeur par des jardins à la française et des bassins d’eau claire. L’abbaye est un cas unique dans la région compte tenu des bâtiments qui existent encore : si l’église abbatiale a été détruite, les lieux de vie des moines sont, eux, restés en état.

L'Alliance remarquable de l’art roman et de l’art gothique, l’Abbaye de Fontdouce est un site privilégié pour profiter d’une visite en famille, d’un pique-nique au bord de l’eau ou d’une balade dans le vallon boisé et bordé de vignes. Avec son festival de musique classique et de jazz, ses expositions et ses ateliers sur le Moyen-Age, des animations sont organisées tout au long de la saison. Pour les enfants plusieurs jeux de piste sont proposés.

Abbaye de Fontdouce 17770 Saint-Bris-des-Bois. Tél. : 05-46-74-77-08. Saint-Bris-des-Bois est une des étapes d'un sentier de grande randonnée balisé, le GR 360.

Prenez la direction de Pons par la D232 (387 km*) où vous attend le Donjon de Pons à mi-chemin entre Saintes et Jonzac, le donjon de Pons est le plus bel exemple de donjon palais roman de l'ouest de la France. Nous vous conseillons de passer la journée pour explorer les nombreux site de la ville de Pons. La ville de Pons est située à 20 km au sud-est de Saintes, à 22 km au sud-ouest de Cognac et à 38 km à l'est de Royan.

Juchée sur un promontoire rocheux où se dresse fièrement son emblématique donjon, baignée dans sa partie basse par les différents bras de la Seugne, cette cité médiévale et ancienne place-forte protestante possède un important ensemble patrimonial qui en fait une ville touristique de premier plan.

Donjon de Pons (17800) cette tour est l'ancien donjon du château de Pons. Haut de 33 m, il est visible de très loin et constitue le symbole de la ville. Il reste avec la chapelle et le porche Saint-Gilles, les vestiges des remparts et le corps de logis les restes de l'ancien château de Pons. Le donjon de Pons est l'un des mieux conservés de Saintonge, il offre un panorama sur la vallée de la Seugne et les ruelles médiévales de la cité dont vous pouvez vous procurer le circuit découverte à l'Office de Tourisme.

Au cours de la saison, de nombreuses animations sont proposées sur inscription à l'Office de Tourisme : rencontres médiévales avec Dame Aénor et Les Chevaliers de Beaucéant. De plus, le donjon accueille plusieurs expositions tout au long de l'année (peintures, photographies, artisanat d'art...) et au 1er étage, une exposition permanente sur le monde médiéval.

Construit sur le site d'un oppidum, le château de Pons a été une des plus importantes places fortes médiévales grâce à sa situation au croisement de voies et sur la route des pèlerins de Saint-Jacques. Sur l'emprise du château a été aménagé un jardin public qui offre un panorama exceptionnel sur la vallée de la Seugne.

Donjon de pons route des tresors de saintonge guide du tourisme de la charente maritimeSes murailles, en pierre de taille, ont une épaisseur de 2,5 mètres sur trois de ses côtés et 4,40 mètres d'épaisseur sur le côté nord. D'une hauteur de 33 mètres il a une base de 26,45 mètres sur 15,25 mètres. L'intérieur comportait trois niveaux. À l'origine, l’entrée du donjon, située au nord, permettait d’accéder au premier étage à l'aide d'un escalier en bois.

Pons possède un riche patrimoine urbain, hérité en grande partie du Moyen Âge, notamment des vestiges du château des sires de Pons, du circuit des remparts, de l'église Saint-Vivien et surtout de l'hôpital des Pèlerins, où ce dernier est inscrit au patrimoine mondial de l'humanité par l'Unesco. La commune est en outre une des étapes d'un sentier de grande randonnée balisé, le GR 360.

Cette richesse du patrimoine urbain de Pons atteste de l'importance que la ville a joué dans l'histoire de la Saintonge, en particulier à l'époque médiévale et pendant le tumultueux XVIe siècle, sans oublier de mentionner le XIXe siècle qui a légué également à la ville un intéressant héritage historique et architectural longtemps ignoré. Il en résulte ainsi une grande diversité dans les édifices religieux et les monuments civils mêlant les époques médiévales, classiques et contemporaines, ce qui est assez exceptionnel pour une petite ville.

Le jardin public a été mis en place en deux temps, cet agréable parc urbain a été planté en terrasse sur les anciens remparts et offre de remarquables vues plongeantes sur la vallée sinueuse de la Seugne et ses multiples biefs qui isolent de petites îles inondables en hiver.

Deux monuments intéressants donnent accès au jardin public par les terrasses, l'escalier à vis d'une ancienne tourelle de défense, qui est un vestige du château fort détruit en 1622, et l'escalier du XVIIe siècle. Ce dernier est l'escalier César Phébus d'Albret, qui a été conçu en 1665 avec ses 124 marches comme une véritable promenade.

Il comporte cinq volées rythmées par six paliers et relie les jardins supérieurs, ceux réalisés au pied des remparts et la Seugne. Il permet notamment de voir l'ancienne muraille médiévale du XIIe siècle et la terrasse bâtie en 1630 à flanc de falaise et reposant sur d'élégantes arcades. À l'extrémité du jardin public apparaissent la chapelle Saint-Gilles du château et la façade reconstruite d'une maison Renaissance. Sous la chapelle, la Porte Saint-Gilles qui constituait l'entrée du château.

Après cette journée de visite bien chargé, prenez la route D 137 (410 km*) vers Saintes où ce dresse l'abbaye-aux-Dames de Saintes, a été le premier monastère de femmes de Saintonge et l'Amphithéâtre gallo-romain de Saintes, deux sites de cette Route historique des Trésors de Saintonge.

L'abbaye-aux-Dames de Saintes, fondée au 11e siècle par Geoffroy Martel, comte d'Anjou, et son épouse Agnès de Bourgogne, dès sa consécration en 1047, cette abbaye dédiée à la vierge connait richesse et puissance et voit son pouvoir temporel s'étendre considérablement, l'importance de ses fondateurs y étant pour beaucoup !

Les trente abbesses qui se sont succédées à la tête de l'abbaye-aux-Dames de Saintes pour la diriger, sont toutes issues de la noblesse : Agnès de Barbezieux (1134-1174), Françoise I de la Rochefoucault (1557-1606), Françoise II de Foix (1606-1666)... Conscientes de l'importance du site, elles n'ont eu de cesse de l'embellir comme on peut le constater aujourd'hui en visitant les ruines du cloître qui date des 13e et 15e siècles, le couvent et la salle capitulaire du 17e siècle ou la façade et son clocher qui font partie des plus beaux fleurons de l'Art roman du 12e siècle.

C'est l'une des rares abbayes qui a connu une période de prospérité aussi longue, 740 ans. Mais comme beaucoup d'autres édifices religieux, c'est avec la Révolution que son activité monastique cesse. Elle devient une prison avant d'être transformée en caserne, par un décret impérial de 1808. Rachetée par la ville en 1924 pour la restaurer, elle est rendue au culte en 1939.

Abbaye-aux-Dames de Saintes Place de l'Abbaye - 17100 Saintes Tél. : 05-46-97-48-48.

Amphithéâtre gallo-romain de Saintes (17100), appelé localement les Arènes de Saintes, fut commencé sous le règne de l'empereur Tibère (14-37 apr. J.-C.) et terminé sous Claude (41-54 apr. J.-C.). L’amphithéâtre est adossé au creux d’un vallon naturel. Un parcours pédestre presque champêtre permet d’y accéder depuis la ville. Ses dimensions grandioses reflètent la puissance de la cité au 1er siècle.

Amphitheatre de saintes route des tresors de saintonge guide du tourisme de la charente maritimeAujourd’hui, il est l’un des amphithéâtres les mieux conservés de France. En descendant dans l’arène, il est facile d’imaginer la clameur des 15 000 spectateurs. Il faut se poser sur les gradins, approcher l’obscure Porte des Morts et ressortir de l’arène, tels les combattants victorieux, par la lumineuse «Porte des Vivants».

De nos jours, malgré la disparition des superstructures, les vestiges rendent une image fidèle de ce que pouvait être cet amphithéâtre à l'époque de sa splendeur. Le bonus pour les familles c'est le livret jeu qui attend les enfants entre 7 et 12 ans. Une fois le livret rempli, les enfants pourront le corriger et gagner leur diplôme de "meilleur gallo-romain" ou "meilleure gallo-romaine". Boutique et salon de thé sur place.

Pour les plus valides, garez-vous sur le parking encore gratuit de la place du 11-Novembre et empruntez le sentier qui plonge dans le vallon, l'amphithéâtre se dévoile à vous par l'arrière, contournez-le, le chemin le longe et vous ramène vers l'entrée.

Saintes est également devenue, grâce à un important ensemble patrimonial gallo-romain, médiéval et classique, une ville touristique fréquentée, affiliée aux  villes et pays d'art et d'histoire. Une bonne journée de visite s'annonce pour votre escapade sur la route historique. Saintes s'étend de part et d'autre d'une boucle de la Charente, à 60 kilomètres au sud-est de La Rochelle, à 33 kilomètres au nord-est de Royan et à 100 km au nord de Bordeaux.

Les plus anciens monuments de la ville de Saintes sont érigés durant le haut Empire romain. L'arc de Germanicus est bâti vers l'an 18 ou 19, cet arc votif doit son nom à la dédicace inscrite sur la frise de l'entablement, laquelle honore la famille impériale : l'empereur Tibère, son fils Drusus et son fils adoptif le général Germanicus. Originellement situé à l'entrée du pont antique, il est sauvé de la démolition au XIXe siècle grâce à l'intervention de Prosper Mérimée.

.Après cette longue pause dans la cité d'art et d'histoire de Saintes, l'escapade contine par la D128 (423 km*) pour explorer le château de Panloy magnifique exemple de l'architecture Louis XV. Le château de Panloy est situé à Port-d'Envaux, il appartient à la même famille depuis sa construction, il n'a jamais été vendu, de ce fait son intérieur et mobilier sont authentiques.

Le Château de Panloy est toujours habité par les mêmes descendants, ceux de la Maison de Grailly et plus particulièrement par Jean de Grailly. Inscrit aux Monuments historiques, venez en famille le découvrir.

Château de Panloy (17350), On peut y voir une galerie de chasse où sont exposés 150 trophées, un salon aux murs recouverts de tapisseries provenant des filatures de Beauvais, du mobilier d'origine comme une table décorée de cristalleries de Saint Louis ou les boiseries Louis XV de la salle à manger.

Chateau de panloy route des tresors de saintonge guide du tourisme de la charente maritimeLe parc du Château de Panloy, dessiné au XVIIIe siècle a été réaménagé au XIXe siècle, il est inscrit au pré-inventaire des Jardins Remarquables. L'allée principale a été tracée au XVIIIe siècle. Il existe une charmille. Près du fleuve, un ancien jardin divisé en six carrés était entouré de viviers. Dans le parc ne manquez pas le superbe pigeonnier de 1620, tandis que la chapelle, les écuries, la buanderie pour le lavage du linge à l’ancienne et la boulangerie complèteront votre visite. 

Les écuries XIXème de dimensions impressionnantes montrent bien la fonction première du château : demeure estivale et de chasse; les boxes o,ny conservés portent le nom des chevaux, une grande salle servait également à ranger les voitures hippomobiles. Ces écuries servent aujourd'hui pour les pensions équestres au château.

C’est donc une atmosphère très authentique que vous découvrirez en suivant une visite à l’intérieur du Château de Panloy  qui vous fera découvrir pendant  1 heure : salon, salle à manger, galeries, chambre, combles…  Vous y verrez une surprenante cafetière de 1840, des tapisseries du XVIIIème siècle, une amusante et rare baignoire Louis XV, des lampes à huile, une authentique chaise à porteurs et bien d’autres choses encore.

Promenade en calèche en juillet et en août, tous les après-midi, sauf le lundi. Sur place : chambres d’hôtes, organisation de réceptions, nombreuses manifestations..

Château de Panloy - 17350 Port d'envaux Tél. : 05-46-91-73-23.

La commune de Port-d'Envaux borde le fleuve Charente appartient depuis 2011 au réseau « Villages de pierres et d'eau », lors de votre visite vous pourrez aussi voir d'autres sites.

L'église Saint-Saturnin, dont la partie la plus ancienne remonte au début du XIIe siècle, a subi de multiples remaniements. Elle a été fortifiée par construction d'une chambre haute munie d'archères.

Les Lapidiales : situées dans le prolongement des carrières de pierre de Crazannes, ces falaises accueillent depuis 2001 des artistes sculpteurs du monde entier, qui taillent leurs œuvres à même les parois.

Prenez la Rue du Château ( 425 km*) pour visiter le château de Crazannes, à Crazannes, classé monument historique en 1913, est l'un des plus anciens châteaux de Charente-Maritime. Sa construction a débuté au XIVe siècle à l'emplacement d'une ancienne forteresse médiévale du XIe siècle dont il reste la chapelle, les douves et le donjon.

Château de Crazannes (17350), ce château, devenu célèbre grâce à la littérature, avant d'entrer dans la postérité, le château de Crazannes a été une étape importante pour les pèlerins qui se rendaient à Saint-Jacques de Compostelle. De ce passé, le château a conservé quelques marques comme les sculptures gothiques représentant l'accueil de Saint Jacques au château ainsi que certains de ses miracles.

Chateau de crazannes route des tresors de saintonge guide du tourisme de la charente maritimeCependant, ce n'est pas tant cette position sur la route de Compostelle qui a rendu ce château célèbre qu'un conte pour enfant paru en 1697. En effet, c'est l'un des propriétaires du château, le marquis de Carabas, un personnage haut en couleurs, qui inspira Charles Perrault pour l'écriture de son conte « Le Chat Botté ».

La renommée de cette histoire a valu, ensuite, son surnom de « château du Chat Botté » à cet édifice dont l'architecture (notamment un ensemble de cheminées remarquables et son plafond sculpté) l'inscrit parfaitement dans un univers merveilleux. Le parc aux arbres centenaires entoure le château et longe la Charente. Il a été inscrit au pré-inventaire des jardins remarquables.

Visite libre du jardin avec la chapelle, le musée, les douves, le donjon et le pigeonnier. De nombreuses animations à thème sont régulièrement proposées. Possibilité de séjourner sur place : chambres et gîte. Location de salles pour réceptions, mariages, séminaires...

Château de Crazannes 17350 Crazannes. Tél. : 06-80-65-40-96.

Au cœur du village, une ancienne maison charentaise vous ouvre ses portes. Elle met en valeur la vie de ces hommes de labeur qui façonnaient les carrières de pierre de taille. Visitable tout l'été.

Toujour par la rue du château, puis la D122, D18 et D128 (435 km*), vous arriverez au château de la Roche Courbon localisé au cœur de la Saintonge. Succédant à une forteresse probablement détruite durant la guerre de Cent Ans, ce château établi sur un éperon rocheux fut rebâti au XVe siècle avant d'être transformé en demeure d'agrément au XVIIe siècle par Jean-Louis de Courbon.

Château de la Roche Courbon (17250), la demeure, sa belle esplanade encadrée de deux pavillons coiffés "à l'Impériale", ses terrasses à balustres typiques du XVIIe et les jardins "à la Française" sont classés monuments historiques depuis 1946 et répertoriés parmi les sites classés des Trésors de Saintonge, les jardins ont par ailleurs obtenu de l'État le label de Jardins Remarquables en 2004.

Chateau de la roche courbon route des tresors de saintonge guide du tourisme de la charente maritimeLe Château de la Roche Courbon présente une façade ornée d'arcades Renaissance, depuis la terrasse Renaissance, un escalier à double palier conduit aux jardins à la française sur pilotis. Ils se composent d'un verger, d'un jardin fleuri, de parterres géométriques et de pelouses qui encadrent une pièce d'eau.

D'autre part, ce château au meublé et aux pièces de pur style saintongeais et au Cabinet de peinture sur bois qui date de 1662, toujours habité, a été classé avec le jardin « Monuments Historiques », en 2004.

Aujourd'hui, le château de la Roche Courbon est ouvert aux visiteurs toute l'année et propose également des salles de location pour des mariages et toute sorte d'évènements professionnels ou privés. Visite guidée du château : tous les jours, sauf le jeudi. Visite libre des jardins, du parc et des grottes : tous les jours de 10h à 12h et de 14h à 18h30.

Château de la Roche Courbon 17250 Saint-Porchaire. Tél. : 05-46-95-60-10.

Lors de cette pause sur la Route Historique des Trésors de Saintonge vous pouvez visiter d'autres monuments du patrimoine de la commune :

L'église Saint-Porchaire, ce sanctuaire date essentiellement des XIIe et XVe siècles. Si la façade garde sa structure romane, il s'agit dans l'ensemble d'un édifice de style gothique flamboyant. À l'intérieur se trouve un retable à baldaquin datant du XIXe siècle.

On peut également y voir des traces de fresques datant de la seconde moitié du XIXe siècle et le caveau des seigneurs de la Roche Courbon. L'église Saint-Porchaire est classée monument historique depuis 1933.

Le pont Napoléon, ill fut édifié vers 1800 lors de la construction de la grande route impériale afin de faciliter le transport des troupes de Napoléon pendant la guerre d'Espagne (1808-1814). Il enjambe le ruisseau de l'Épine. Se composant de deux arches, le pont, bâti en pierre calcaire, est bordé d'escaliers latéraux permettant de rejoindre un théâtre de verdure aménagé en contrebas, à proximité du ruisseau.

Le pont est bordé par deux édifices importants : l'hôtel de ville d'une part, vaste bâtisse en pierre de taille à un étage, surmontée d'un fronton triangulaire arborant les initiales R.F., pour République Française, et la maison de vacances de Pierre Loti. Cette maison traditionnelle appartenait autrefois à Marie Bon, sœur de l'écrivain, lequel passait régulièrement ces vacances à Saint-Porchaire.

Prenez la D114 et D18 (452 km*) pour finir votre escapade sur cette route touristique par les Trésors de Lisette musée français situé dans le village d'Archingeay. Le village d'Archingeay est situé à cinq kilomètres au sud de Tonnay-Boutonne et à une vingtaine de kilomètres à l'est de Rochefort. La commune est bordée, à l'ouest, par la rivière Boutonne et ses marécages.

Les tresors de lisette route des tresors de saintonge guide du tourisme de la charente maritimeLes Trésors de Lisette (17380), ce petit musée se situe au sud de Tonnay-Boutonne, dans la petite commune d'Archingeay. En entrant dans cette ancienne école devenue musée, vous ferez un amusant et émouvant séjour dans une famille à la Belle Epoque.

Au programme, douze scènes et une des plus grandes expositions d'anciens objets culinaires en Europe : cafetières émaillées, moules à gâteaux, balances, ainsi que des curiosités, jouets, mode, miniatures. La visite se veut amusante et émouvante, un véritable voyage au bon vieux temps tout en cherchant des devinettes.

A travers le personnage de Lisette, comparable à Cendrillon, ce musée insolite vous entraîne à la découverte des objets de la vie quotidienne vers 1900 : des milliers d'objets avec notamment une très belle collection d'ustensiles de cuisine du début du 20e siècle. Pour les enfants : des devinettes pour les grands et les petits, un parcours ludique, un questionnaire pour les écoliers.

La commune dispose d'une Fontaine ferrugineuse dont les romains connaissaient les vertus curatives (maladies de peau). A la période gallo-romaine, le général romain Arcantius passa un séjour aux thermes. D'un lavoir datant des romains, au lieu-dit Le Mouton,  d'un four à pain, dans le bourg et l'Église romane Saint-Martin du XIIe siècle.

Pour vous rendre sur la Route des Trésors de Saintonge

Jonzac

Ciel dégagé 8 °C

Ciel dégagé

  • Min: 7 °C
  • Max: 9 °C
  • Vent: 15 kmh 320°

Le saviez-vous ?

Bon à savoir

Au Moyen Âge, la région de Saintonge comprise entre les embouchures de la Charente et de la Seudre répondait au joli nom de « Pays des îles ». Elle se composait, en effet, d'un vaste marais d'où émergeaient, à marée haute surtout, les îles d'Hiers, de Brouage, de Moëze et de Soubise et que bordait la presqu'île de Marennes.

Aujourd'hui, les alluvions de la Charente et de la Seudre ont cimenté cet ensemble, mais on devine encore l'importance stratégique que pouvaient avoir, sur cette presqu'île de Marennes les points fortifiés de Broue et de la Gataudière, qui commandaient toute la région. Car sur l'emplacement du château de la Gataudière existant aujourd'hui s'érigeait, jadis une maison noble et fortifiée que d'aucuns font remonter au XIIIe siècle et même au XIIe siècle. Ce qui est certain, c'est qu'on le connaissait au XIVe siècle, c'est-à-dire sous la domination anglaise.

Nos coups de coeur sur la Route des Trésors de Saintonge

Hébergement :

Restauration :

Les routes touristiques de Poitou-Charente

Préparez vos vacances sur la Route des Trésors de Saintonge avec nos partenaires

Vacanciers_Noel 2013_300x250

Séjours Thalasso et Spa jusqu'à -70%: détendez-vous au meilleur prix!

Trouver un séjour sur la Route des Trésors de Saintonge avec nos partenaires

Aucun produit à afficher

Commentaires (2)

goursolle
  • 1. goursolle | 08/07/2018
Bonjour

merci de m'envoyer votre lettre d'information
j'habite sainte radegonde en charente maritime

cordialement
francal
  • francal | 09/07/2018
Nous ferons le nécessaire pour vous informer sur toutes les nouvelles routes touristiques sur le site. Cordialement

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 31/08/2020