Les routes touristiques en France

Abbaye Saint-Pierre de Préaux (27)

L'Abbaye Saint-Pierre de Préaux et l'abbaye Saint-Léger de Préaux

Les Préaux est une commune française située dans le département de l'Eure, en région Normandie à 4 km de Pont-Audemer et à 20 km du Bec-Hellouin. La commune appartient au bassin de la Seine. Au Moyen Age, le village s’est développé autour de deux importantes abbayes, Saint-Pierre de Préaux et Saint-Léger de Préaux, ce qui en fit l’un des centres les plus actifs de la vie monastique du duché de Normandie.

Dans l'histoire du canton de Pont-Audemer, le plus célèbre de ses villages fut, durant plus de neuf siècles, celui des Préaux. Cette orthographe, au pluriel bien singulier, a pour origine les deux paroisses de Notre-Dame-de-Préaux et de Saint-Michel-des-Préaux qui abritaient chacune une Abbaye : l'Abbaye Saint-Pierre (Abbaye aux hommes) pour la première et l'Abbaye Saint-Léger (Abbaye Bénédictine de femmes) pour la seconde. Le nom de la localité des Préaux est attesté sous les formes Pratellum en 1034 et 1035, Pratelli au XIIe siècle dans la charte de Robert, comte de Meulan, Pratels en 1166 : titres anglais des comtes de Warwick.

Préparer votre visite touristique aux Préaux

Pour comprendre l'histoire des Préaux, il nous faut remonter le temps. Plusieurs découvertes archéologiques réalisées sur le territoire de la commune témoignent d’une présence humaine dès la période du néolithique. Ainsi, des haches polies furent mises au jour au XIXe siècle. Sur le plateau du Mont-les-Mares, une villa gallo-romaine a été découverte à proximité de l’ancienne voie tracée au début de notre ère nommée "chemin Perrey"Durant le haut Moyen Âge, les caractéristiques topographiques de la vallée offrent les conditions favorables à la fondation d’une première abbaye, située à l’emplacement de l'actuelle mairie. Cette abbaye préromane est mentionnée en 833 par l’abbé Anségise de Fontenelle.

Preaux le village routes touristiques de l eure guide touristique de la haute normandieLors des raids scandinaves, le monastère est détruit mais il n’est pas oublié. En 1033-1034, Onfroy de Vieilles cite la présence de l’ancienne abbaye dans la charte de fondation de l’abbaye Saint-Pierre de Préaux qui est alors construite au même emplacement, à quelques kilomètres de Pont-AudemerRestauration effectué avec le concours des moines de Saint-Wandrille. À cette occasion, Préaux est mentionné pour la première fois dans un texte sous sa forme latine Pratellum (pâturage)Onfroy de Vieilles (ou Umfrid), fut le premier chef de l'honneur de Beaumont-le-Roger, l'un des plus importants groupes de domaines en Normandie orientale. Outre Beaumont-le-Roger, Onfroy de Vieilles possède des biens dispersés à travers toute la Normandie, en Cotentin, en Hiémois, dans le Pays d'Auge, en Basse Seine (Vatteville-la-Rue), en Évrecin (Normanville) et en Vexin normand (Bouafles). Ces terres proviennent soit de la faveur des ducs Richard II et Robert le Magnifique, soit de la récupération de biens d'Église. L'honneur de Beaumont est par exemple constitué de dépouilles du patrimoine de l'abbaye de Bernay. Par contre, les possessions autour de Pont-Audemer sont issues du patrimoine de ses ancêtres.

En 1050-1051, Onfroy de Vieilles suivant le souhait de sa femme Aubrée ou Alberade, fonde une seconde abbaye destinée aux femmes, l’abbaye Saint-Léger de Préaux située plus en aval qui verra 37 abbesses se succéder et Dumelme de Vieilles, moniale descendante d'Onfroy de Vieilles. La fondation de ces deux abbayes revêt une importance considérable pour le territoire des Préaux et la région tout entière. Les chartes des abbayes et des seigneurs illustrent les nombreuses donations en terres et en nature dont sont pourvues les abbayes. L’abbaye Saint-Pierre devient alors un acteur influent dans la région et encadre la construction d’églises paroissiales.

À la fin du XIe siècle, Saint-Pierre de Préaux est ainsi à l’origine de l’église paroissiale Saint-Germain de Pont-Audemer. Au début du XIIe siècle, un abbé lui-même construit une église à Saint-SamsonÀ proximité immédiate des abbayes, sur le territoire de l’actuelle commune des Préaux, deux paroisses sont créées : la paroisse de Notre-Dame liée à Saint-Pierre, et la paroisse Saint-Michel associée à Saint-Léger. Des églises paroissiales sont créées pour accueillir la messe destinée aux laïcs qui viennent travailler et vivre à proximité de l’abbaye. Dans la deuxième partie du XIIe siècle, les moines de Saint-Pierre tentent de fonder une ville à côté du monastère. En 1078, une coutume de bourg est mentionnée dans le cartulaire. Cette coutume indique la volonté de mettre en place une politique de privilège aux Préaux pour attirer des « bourgeois » ou nouveaux habitants. Le statut juridique de bourg sous-entend que la ville échappe à l’autorité féodale d’un seigneur. Cela permettait aux habitants d’échapper aux impôts.

Jusqu’à la Révolution, le territoire des deux paroisses de Préaux ne connaît pas de profondes mutations. Les abbayes régissent les activités agricoles. Elles possèdent deux fermes : la ferme du Bosc-Auber appartenant à Saint-Pierre et la ferme de Corbeaumont liée à Saint-Léger. Les monastères exploitent également l'énergie hydraulique du ruisseau. Chacune des abbayes possède un moulin en propre situé dans leur enclos et un moulin banal situé en aval où leurs vassaux sont tenus d’aller moudre leur bléLa Révolution française est un tournant important dans l’histoire de la commune. Les édifices religieux dont les deux abbayes, qui constituaient le moteur économique du territoire, furent vendus comme biens nationaux puis détruits peu après la Révolution.

Lorsque vous arriverez aux Préaux depuis Pont-Audemer par la D 139, vous apercevrez sur votre droite trois belles demeures de style. La première, construite sur l'emplacement de l'ancienne église de l'Abbaye Saint-Léger détruite à la Révolution, date du XIXe siècle. La seconde est une maison de caractère de la seconde moitié du XIXe siècle bâtie sur le style IIIe République. La troisième de ces belles demeures est une ancienne maison de campagne d'une famille aisée du début du XVIIe siècle. De la place du village, après avoir longé une partie d'un mur d'enceinte, seul vestige de l'abbaye détruite elle aussi à la Révolution, montez à l'église Notre-Dame-de-Préaux dont le choeur doit dater du Xlle siècle.

Si vous poursuivez votre chemin, vous profiterez du panorama sur la vallée du Ruisseau des Moines, puis vous vous rendrez par la V.C.8 jusqu'à Corbeaumont où vous pourrez admirer un très beau Porche du début du XVIIe siècle en matériaux d'époque avec un porche que l'on rencontrait dans les grandes propriétés agricoles qui dépendaient d'un fief seigneurial ou relevaient d'une abbaye. On peut également se rendre a Préaux par Saint-Germain-Village, en empruntant la D87 qui sépare Préaux et Triqueville, ancienne voie romaine de Noviomagus (Lisieux) à Juliabonna (Lillebonne).

L'abbaye Saint-Pierre de Préaux

Les origines de L'abbaye Saint-Pierre de Préaux remontent à l’époque des "saints pères de Fontenelle" (Saint-Wandrille de Fontenelle), avant l’arrivée des Normands, puisqu’on possède une mention de son existence dans le testament d’Anségise abbé de Fontenelle . Préaux se trouve fondée à un endroit stratégique, à proximité d’un fisc de Saint-Germain-des-Prés, la Villa supra mare identifiée à l’actuel Saint-Germain-Village. Détruite par les Normands, le monastère est restaurée en 1034, par Onfroi de Vieilles, secondé par l’abbé Gradulfe de Fontenelle. L'abbaye Saint-Pierre de Préaux bénéficie à nouveau de sa situation, à proximité d’un pont sur la Risle, lieu de passage obligé, où se développe un important marché qui devient au début du XIe siècle la cité de Pont-Audemer.

L'abbaye Saint-Pierre de Préaux devient ainsi fille de Fontenelle qui lui donne ses premiers moines et ses trois premiers abbés, sous la direction de l'abbé Eimard.. Onfroi de Vieilles, à l’origine de la famille des Beaumont-Meulan, fait de Saint-Pierre de Préaux une abbaye familiale qui deviendra la nécropole des comtes de Meulan. Au XIIe siècle, sous le gouvernement de sages et doctes abbés venus, à partir de la seconde moitié du siècle, du Bec, l'abbaye Saint-Pierre de Préaux étend ses dépendances fruits de la générosité des comtes de Meulan notamment : du Bessin au pays de Bray , de la vallée de la Risle aux coteaux de la Seine dominant Meulan et outre-Manche du Dorset au Norfolk.

À la fin de sa vie, Onfroy de Vieilles prit l'habit monacal et finit ses jours à l'abbaye Saint-Pierre de Préaux, de même que son fils Roger de Beaumont en 1094. Roger de Beaumont dit le barbu, fut vicomte de Rouen, seigneur de Vatteville-la-Rue, Pont-Audemer, Beaumont et peut-être de Brionne. Avec Roger II de Montgommery et Guillaume FitzOsbern, Roger de Beaumont constitua la nouvelle génération sur laquelle s'appuya le duc Guillaume le Bâtard pendant et après la délicate période de sa minorité. Onfroy de Vieilles et son fils Roger de Beaumont furent inhumés dans l'abbaye Saint-Pierre de Préaux, tout comme Galéran IV de Meulan qui s'y fit moine et y mourut probablement le , et inhumé comme son père dans la salle capitulaire, quant à Robert II il sera enterré dans le chœur auprès de son père Galeran et de Robert Prud'homme.

Dès ses débuts, l'abbaye Saint-Pierre de Préaux fut richement dotée. Ses biens étaient principalement situés autour de Préaux et Pont-Audemer. Elle possédait notamment la dîme sur les revenus de cette ville : cens, moulins, églises… Elle possédait des terres à SellesToutainville, dans le Vièvre et en forêt de Brotonne… De plus, la fidélité des seigneurs de Beaumont et Pont-Audemer fut récompensée par des possessions en Angleterre, nouvellement conquise par Guillaume le Conquérant, appelé également Guillaume le Bâtard ou Guillaume de Normandie. Ceux-ci en firent don à leur nouvelle abbaye Saint-Pierre de Préaux.

En 1650, comme beaucoup d'abbayes normandes de son temps, l'abbaye Saint-Pierre de Préaux adopte la réforme de la congrégation de Saint-MaurEn 1791, les moines sont expulsés par la Révolution. L'abbatiale et les bâtiments conventuels sont vendus et servent de carrière de pierre. Ces pierres servent notamment pour la construction de la nouvelle route entre Pont-Audemer et Cormeilles, aujourd'hui D139. Le tracé de la route passe en plein dans l'ancienne enceinte abbatiale. De nos jours, seuls restent aux Préaux les vestiges du mur d'enceinte de l'abbaye. Les reliques de saint Pantaléon, autrefois abritées dans l'église abbatiale, se trouvent dans l'église paroissiale Notre-Dame. En forêt de Brotonne, on peut trouver l'ermitage Saint Maur, autrefois propriété de l'abbaye Saint-Pierre de Préaux.

L'histoire de l'abbaye Saint-Pierre de Préaux nous est connue grâce à son CartulaireDu chartrier, qui eut à subir très tôt de graves dommages, il ne demeure plus aujourd’hui que quelques vestiges conservés aux Archives départementales de l’Eure,mais il subsiste également deux importants cartulaires. Le premier date du début du XIIIe siècle ; un second manuscrit copié au XVe siècle reprend une partie du cartulaire précédent qu’il enrichit de nombreux actes de la seconde moitié du XVe siècleCeux-ci regroupe les chartes et donations faites à l'abbaye entre 1035 et 1227. Parmi celles-ci, la confirmation par Robert Ier de Meulan du don de vingt sous angevins, sur le moulin de Rots.

L'abbaye Saint-Léger de Préaux

On ignore la date exacte de la fondation de l'abbaye Saint-Léger de Préaux. On estime qu'elle fut bâtie vers 1050 par Aubrée, épouse d'Onfroi de Vieilles, soit environ vingt ans après l'abbaye Saint-Pierre de Préaux. Elle abritait une communauté de religieuses bénédictines. La première abbesse fut Emma, sœur de Guillaume de Poitiers, né à Préaux, chapelain et biographe de Guillaume le Conquérant. La première abbesse de l'abbaye de la Trinité de Caen, fondée par la reine Mathilde, venait de l'abbaye Saint-Léger-de-Préaux et se prénommait elle-même Mathilde. Aubrée, fondatrice de l'abbaye, fit don de ces terres situées autour de Routot, notamment à La Haye-de-Routot et à La Haye-Aubrée.

Les plans les plus anciens et les plus détaillés de l'abbaye datent de la fin du XVIIIe siècleÀ l’exception de ces précieux plans du site, l’indigence des archives manuscrites, la démolition de son abbatiale et de ses multiples bâtiments l’auraient fait tomber dans l’oubli si certains historiens comme Véronique Gazeau et Patrick Sorel ne s’étaient respectivement penchés sur son temporel médiéval et sur son réseau de moulins hydrauliques à l’époque moderne.

Entrepris par un nouveau propriétaire du site, un petit nombre d’étroites tranchées d’enfouissement de réseaux électriques a permis la découverte fortuite et l’étude très ponctuelle de remarquables vestiges, observés en place ou glanés dans les déblais, localisables dans l’ancienne abbatiale : une épaisse maçonnerie couverte d’une composition picturale polychrome, une sépulture maçonnée : parois et couverture en dalles de tuf calcaire, dalles de fond en craie tendre, de multiples fragments d’une dalle tumulaire du XIVe siècle : inscription et décors architecturaux gothiques, un pavement de carreaux de terre cuite estampés bicolores du XIVe siècle, en place et en position primaire : compositions quadripartites cohérentes.

Les vestiges ont été étudiés bénévolement au cours du week-end du lundi de Pentecôte 2019, avec l’aide de trois personnes : avant rebouchage des tranchées au cours de la semaine suivante. Seul le lever topographique des tranchées de réseaux, des principaux vestiges et des clous pour orthophotos a été gracieusement réalisé par la Made (Mathilde Osmond) avec l’autorisation orale de Gaëlle Cachereul, alors responsable de la Made par intérim. L’étude est en cours.

Carnet pratique de Préaux

Les incontournables de Préaux

  • Les visites des villes et villages. 
  • Circuits de randonnées pédestres et cyclotouristiques.
  • Panoramas
  • Gastronomie : n'oubliez pas votre panier gourmand.

Visites à Préaux

Activités à Préaux

  • Si vous aimez la promenade sportive ou digestive en partant du restaurant ou du centre du bourg, prenez le chemin rural n° 22 ... le panorama sur Préaux est une merveille et si vous poursuivez votre effort, à quelques centaines de mètres, vous pourrez admirer la vallée de "Tourville". Téléphone de la Mairie : 02.32.42.11.16

Festivités à Préaux

Marchés à visiter autour de Préaux

  • Pont-Audemer : marché Lundi toute la journée & Vendredi (4km)
  • Beuzeville : marché Mardi (10km)
  • Cormeilles : marché Vendredi (11km)
  • Routot : marché Mercredi (20km)
  • Honfleur : marché Samedi (20km)
  • Thiberville : marché Lundi (21km)
  • Pont-L'Eveque : marché Lundi (22km)
  • Lillebonne : marché Mercredi (22km)
  • Brionne : marché Jeudi & Dimanche (23km)
  • Saint-Romain-de-Colbosc : marché Samedi (25km)

Plus d'information

Sites touristiques à visiter près de Préaux

  • Pont-Audemer : Plus beaux détours de France (4km)
  • Parc zoologique de Lisieux : Zoo ou parc animalier (20km)
  • Notre-Dame-de-Gravenchon : Villes fleurie 4* (20km)
  • Honfleur : Plus beaux détours de France (21km)
  • Abbaye de Bec-Hellouin : Monuments nationaux (21km)
  • Boutemont : Jardins remarquable (24km)
  • Touques : Villes fleurie 4* (27km)
  • Arboretum d'Harcourt : Jardins remarquable (28km)
  • Abbaye de Jumièges (Jumieges) : Monuments Religieux (28km)
  • Jardins du château du Champ de Bataille : Jardins remarquable (33km)
  • Le Havre : Villes d'art et histoire (33km)
  • Parc du manoir de Villers : Jardins remarquable (34km)
  • Orbec : Villes d'art et histoire (34km)
  • Abbaye Saint-Georges : Jardins remarquable (38km)
  • Abbaye Saint Georges de Boscherville (Saint-Martin-de-Boscherville) : Monuments Religieux (38km)
  • Elbeuf  : Villes d'art et histoire (39km)
  • Beuvron : Plus beaux villages de France (41km)
  • Autretot : Villes fleurie 4* (41km)
  • Jardin d'art et d'essais : Jardins remarquable (42km)
  • Cabourg : Villes fleurie 4* (43km)
  • Rouen : Secteurs sauvegardé (44km)
  • Falaises d'Etretat : Sites d'un grand beauté naturel (47km)
  • Parc de Galleville : Jardins remarquable (50km)
  • Montville : Villes fleurie 4* (50km)
  • Jardins du château de Vendeuvre (55km)

Consulter nos pages : 

  • A voir à Préaux
  • A faire à Préaux
  • Parcours touristique à Préaux
  • Histoire de Préaux

Pour vous rendre à Préaux

Peu nuageux

Pont-Audemer

8 °C Peu nuageux

Min: 7 °C | Max: 9 °C | Vent: 11 kmh 23°

Le saviez-vous ?

N'oubliez pas !

Les lieux les plus enchanteurs sont souvent les plus vulnérables. L'affluence du tourisme pouvant fragiliser encore plus les lieux, veillez à en prendre soin et à ne laisser aucune trace de votre passage. Par respect pour les habitants et l'environnement, merci de respecter le droit de propriété et à la vie privée, respecter les panneaux signalétiques et consignes. 

  • Veillez à toujours respecter les biens et les personnes lors de votre passage et de ne pas pénétrer sur les terrains privés.
  • Observez le code de la route en tous lieux et en toutes circonstances, et soyez courtois avec les autres usagers que vous pourrez croiser sur votre chemin.
  • Camping et Feux interdits (pas de barbecue) - La nature est fragile et des chutes de pierres sont parfois fréquentes.
  • Veuillez ramasser vos déchets avant de partir. Plus que les sacs plastiques ou les pailles, ce sont les mégots de cigarettes qui pollueraient le plus les océans. les filtres à cigarettes se dégradent très lentement. Deux ans en moyenne. L'un des "petits gestes élémentaires" à accomplir : ne plus jeter ses mégots par terre. ​Pensez boite à mégots.

Soyez vigilants et attentifs à tous ces petits gestes pour que nos petits et grands paradis le reste encore de nombreuses années et que les personnes qui passeront derrière nous en profitent tout autant.

Nos coups de cœur à Préaux

Hébergement :

Restauration :

Découvrez les sites et lieux touristiques dans l'Eure

Vacanciers_Noel 2013_300x250

Séjours Thalasso et Spa jusqu'à -70%: détendez-vous au meilleur prix!

Trouver un séjour à Préaux avec nos partenaires

Aucun produit à afficher

Date de dernière mise à jour : 20/02/2024