La Petite Camargue (30)

La Route touristique de la "Petite Camargue" dans le Gard

Ce parcours réserve aux amateurs de nature de jolis paysages, à la fois sauvages et paisibles, composés d'étangs, de roselières, de marais et de prés, où chevaux, taureaux, flamants roses et hérons se succèdent. En sillonnant les routes vous allez pouvoir profiter de la grande diversité de ces lieux préservés.

Située au sud du département du Gard, la Camargue gardoise, ou Petite Camargue regorge de petits lieux insolites ou traditionnels qui vont ponctuer votre escapade touristique. Ces terres et villages situés à l'ouest du petit Rhône offrent des moments hors du temps.

Vauvert, Beauvoisin, Saint-Gilles, Le Cailar, Aimargues, Saint-Laurent d'Aigouze, autant de villages et de petits hameaux aux traditions bien ancrées. Sans oublier Aigues Mortes et ses remparts, panorama unique découvert en venant du sud, à la fois naturel et historique.

Enfin impossible de ne pas s’arrêter au Grau-du-Roi/Port Camargue, ses ports de pêche et de plaisance (le plus grand d’Europe) et le cadre de ses plages dans la Réserve naturelle de l’Espiguette.

Plusieurs points d'interprétations et d'observations des paysages vont ponctuer votre chemin. La Camargue gardoise est aujourd'hui un espace protégé. Elle est l'objet d'une opération Grand site et a reçu le label "Grand Site de France".

La Maison du Grand Site de la Camargue gardoise, à Aigues-Mortes, est un bon point de départ pour s’initier à l’histoire et aux beautés de cette région avant de partir à pied, à vélo, à cheval ou même en canoë voire en stand-up paddle à la rencontre de cette petite Camargue qui a tout d’une grande.

La Camargue Gardoise fait sans conteste l’unanimité auprès des amateurs de grands espaces. Les paysages sont aussi variés qu’étonnants !

La Route touristique de la "Petite Camargue" dans le Gard en auto, moto, camping-car, en autocar, à vélo...

Ce parcours touristique partira d'une citadelle irréelle posée au milieu des marais et lagunes. La cité d'Aigues-Mortes (km 0) marquée successivement par l'empreinte des croisades et des templiers, puis par les guerres de religion, fière de son histoire et de ses terres sauvages. Cette ville médiévale fortifiée, affiche un prestigieux patrimoine au coeur d'un des plus beaux sites naturels de la Provence, la Camargue.

Au XIII ème siècle, le roi Louis IX qui cherche un port ouvert sur la Méditerranée pour lancer ses croisades, se fixe sur Aigues-Mortes. Dès lors la ville se construit autour du projet. Les marais insalubres sont traversés par une voie terrestre endiguée et la population s'accroît.

Aigues mortes remparts routes touristiques du gard guide du tourisme du languedoc roussillonLes tours naissent comme des champignons pour protéger Aigues-MortesLes remparts, leurs portes et leurs tours. Les noms qui leur sont attribués sont si évocateurs qu'ils en disent long sur l'histoire de la ville.

Son petit port de plaisance en fait une escale pittoresque sur la route des vacances, relié à la mer par le Grau du Roi, et à Sète par le canal du Rhône. Il fait bon flâner dans la vieille ville d'Aigues-Mortes à la découverte de son passé, à l'intérieur des remparts, l'on ne manquera pas d'aller voir la place Saint-Louis, avec sa fontaine surmontée d'une statue de saint Louis.

La découverte de l'église gothique Notre-Dame-des-Sablons et des deux édifices baroques, que sont la chapelle des Pénitents Blancs et la chapelle des Pénitents Gris, complète la visite d'Aigues-Mortes. N’oublions pas, au sud de la ville, les vastes terres inondées qui abritent une faune et une flore exceptionnelles ainsi que l'or blanc des mers, principale ressource économique d’Aigues-Mortes : le sel !

Poursuivez sur la route de Sainte-Marie-de-La-Mer via la D46 et D56, pour se diriger vers le hameau de Montcalm (11,9 km). Pour ceux qui souhaitent faire une halte, garez-vous là où vous pouvez dans le hameau. Tout le territoire de la moitié sud de la commune est occupé par des salines, des étangs et des marais, qui sont également largement dominants dans la partie nord. En effet, le territoire est composé d'une partie de la plaine humide et des étangs de Petite Camargue.

L'histoire du hameau de Montcalm commence réellement à la fin du XIXe siècle. Le Bas-Languedoc et la Petite Camargue attirent les investisseurs, car on peut y développer un vignoble planté dans le sable, ce qui le protège du phylloxéra faisant des ravages à cette époque. En 1882, l'entrepreneur et grand bourgeois marseillais Louis Prat, à la tête de l'industrie Noilly-Prat qui fabrique du vermouth et de l’absinthe, achète les terres de Montcalm.

Afin de développer son domaine viticole et son domaine de chasse, Louis Prat fait construire un château servant de pavillon de chasse et de maison secondaire. Ce château est actuellement en ruineSur la route reliant les Saintes-Maries-de-la-Mer et Aigues-Mortes se trouve le musée automobile de Camargue.

Poursuivre vers Gallician par la D179 et la D779 (24 km), c’est le point de départ idéal pour partir à la rencontre de la Petite Camargue authentique. Le Port de Plaisance de Gallician est situé sur le canal du Rhône à Sète à moins d'1 km du centre du village.

Generac le chateau routes touristiques du gard guide du tourisme du languedoc roussillonVéritable escale "nature", ce petit port bénéficie d'une situation exceptionnelle au cœur de la Petite Camargue, au pied des Costières et de leurs vignobles - AOC Costières-de-NîmesLa cave pilote de Gallician a elle été fondée en 1951.

A proximité le parc naturel régional du Scamandre et de son centre d'interprétation, vous permet de partir à la découverte des paysages, des traditions camarguaises, de la culture des roseaux... Durant toute la féodalité, les marais sont la propriété du Baron de Posquières-Vauvert mais les habitants de la commune y possèdent quelques droits d'usage, notamment pour la récolte des roseaux et la pêche.

Suivre la direction de Saint-Gilles via la D6572 (37,9 km), cité d’art roman, haut lieu de pèlerinage, sur le chemin de Saint-Jacques de Compostelle et de Saint Pierre de Rome. En 1208 et 1209, la cité de Saint-Gilles fut impliquée dans l’affaire cathare, avec l’assassinat du légat du pape, Pierre de Castelnau, et la "pénitence" du comte Raymond VI de Toulouse, qui déclencheront la croisade contre les Albigeois.

A la fin du VIIème siècle, l’ermite Gilles fonda un monastère bénédictin et une église portant le vocable de saint Pierre. Au IXème siècle, l’abbaye de saint Pierre et saint Paul entra dans l’histoire et jouit d’une réputation due aux miracles réalisés par son fondateur. A partir du XIIème siècle vit la construction de l’abbatiale. Bien que détériorée durant les guerres de religion et la Révolution, elle demeure un des fleurons de l’art roman.

En effet, les tailleurs de pierre ont fait de sa façade un réel chef d’oeuvre de l’art roman. La façade médiévale de son église abbatiale sont classé, au patrimoine mondial de l’UNESCO, au titre d’étape sur les chemins de Compostelle.

Profitez pour flâner également dans ses charmantes ruelles anciennes de Saint-Gilles, bordées de maisons aux pierres ouvragées, ainsi que certaines bâtisses des plus intéressantes pour les amoureux des vieilles pierres. Admirez la maison romane, de la fin du XIIème siècle, elle est attribuée par la tradition à la famille de Gui Foulques, qui devint pape en 1265 sous le nom de Clément IV. Elle abrite aujourd’hui des salles de musée.

Saint gilles abbaye saint gilles routes touristiques du gard guide du tourisme du languedoc roussillonDe l'hôtel de ville de la fin du XIXe siècle, profitez d'une belle vue sur la ville et la plaine de Camargue. Sans oublier, à 5 km, lchâteau d'Espeyran de la fin du XIXe sièclet. Ensemble typique de l'architecture bourgeoise sous le Second Empire et la IIIe RépubliqueAutrefois la résidence des abbés, aujourd'hui il abrite des mobiliers d'époque, plusieurs voitures hippomobiles classées dans son écurie et un site de conservation de microfilms et d’images numériques.

Vous pouvez aussi du port de Saint-Gilles découvrir la Camargue en bateau. Avec une vingtaine de producteurs ainsi qu'une coopérative viticole Saint-Gilles est aussi une commune viticole produisant des vins AOC Costière-de-Nîmes. Ces vins étaient très prisés des papes, rivalisant au Moyen Age avec ceux de Beaune.

Prendre la direction de Bellegarde via la D38 (51,1 km), votre parcours, est successivement constituée de rizières, de prairies, d’élevages de taureaux et de cultures céréalières. Les coteaux, au Nord, accueillent pour leur part les vignobles des Costières et l’arboriculture fruitière. Le bas du village est une immense lagune.

A voir sur la commune de Bellegarde : l’aqueduc romain de Bellegarde et d’Argence de la seconde moitié du Ier siècle, l’eglise Saint Jean Baptiste, la Chapelle romane St Vincent de Broussan du XIe siècle, la tour féodale du 12ème siècle et la Madone, la cabane du gardian et la via Domitia et le Pons aérarius. Joli panorama sur la plaine de Petite Camargue.

Passez Caissargues par la D6113 (65,1 km), puis prendre la direction de Générac, via la D13 (76,3 km) situé au cœur du terroir viticole des Costières de Nîmes. Un vaste panorama peut être aperçu du sommet des puechs généracois, sur les plaines environnantes et au-delà.

Le château semble être une des plus anciennes constructions connues de Générac. Poste de péage et d'observation, il n'avait sans doute pas une grande importance militaire et ne présentait ni murailles, ni donjon ni créneaux. En 1248, Saint Louis demande l'aide des templiers pour financer sa première croisade et en contrepartie leur attribue le château.

Le musée de la tonnellerie se trouve dans l'une des salles du château de Générac : la Salle du Temple. Admirez l'hôtel de ville de 1847, son beffroi n'est pas sans rappeler la base d'un clocher roman provençal, la flèche en moins. Le temple protestant, d'architecture originale et particulièrement travaillée au niveau de sa façade, il fut bâti à partir de 1863. A voir aussi les lavoirs, dont les premières traces datent de 1255

Continuez vers Beauvoisin via la D139 (79,1 km) adossé au plateau des Costières. De sa position dominante sur la plaine du Vistre, le paysage embrasse un rayon de plus de 100 km. Au loin se dessinent les montagnes des Cévennes. Vers le sud, le paysage embrasse les étangs de Camargue gardoise et la plaine camarguaise. Par beau temps, la mer Méditerranée peut également être aperçue.

À l'ouest, le pic Saint-Loup se dessine à l'horizon. À l'est, le mont Ventoux est tout aussi aisément repérable. En revanche, en direction de la vallée du Rhône, les plus hauts sommets des Alpes ne peuvent être aperçus que par un temps parfaitement clair.

Le château construit en 1067 aurait appartenu aux templiers et aurait été détruit vers 1150, ainsi que sa chapelle Saint-Pierre à l'emplacement de l'église actuelle. Par son hameau de Franquevaux, construit autour d'une abbaye cistercienne du XIIe siècle, la commune de Beauvoisin s'étend aux zones marécageuses de la petite Camargue.

La prochaine étape sera Vauvert en restant sur la D139 (87,1 km). La ville actuelle a le caractère typique des bourgs agricoles du siècle dernier. Vauvert est touchée par les guerres de religion au XVIe siècle. La cité de Vauvert fut violemment marquée comme ce 22 mars 1702 où quatorze camisards sont condamnés aux galères perpétuelles, trois filles fouettées et un jeune homme nommé Petit-Marc, accusé d'être le prédicateur, est pendu devant l'église le 3 juin.

L'église est incendiée. On décide de protéger la ville de remparts, dont il ne reste actuellement que la porte de Saint Gilles. En septembre 1707, Baville fait condamner des protestants à Vauvert.

Vauvert porte saint gilles routes touristiques du gard guide du tourisme du languedoc roussillonCommencez votre visite par l'hôtel de ville du XIXe siècle, il a malheureusement perdu le dôme en ardoises qui surmontait l'horloge de sa façade. Il est très représentatif, par la richesse de sa façade. La tour de l'horloge surmonte l'ancienne porte médiévale de Saint-Gilles. Sur la place centrale, juxtaposée à l'église et à la tour de l'horloge, on remarque une très élégante fontaine en fonte de fer particulièrement ouvragée datant du début du XXe siècle.

L'église Notre-Dame de l'Assomption fût reconstruite à la fin du XVIIe siècle, à la suite des guerres de religion durant lesquelles Vauvert vit bon nombre de ses beaux bâtiments disparaître. Admirez lGrand temple, de forme originale circulaire. Il possède, en outre, une imposante colonnade néo-classique en façade. Sans oublier de mentionner nombre de maisons « mas » bourgeoises typiques de l'essor de la vigne sous le Second Empire.

Prendre la direction de Aimargues via la D6572 (94,4 km). La ville existe vraisemblablement depuis l’Antiquité comme toutes les communes dont la dénomination est achevée par le suffixe “argues”.

Depuis le moyen-âge, Aimargues était pourvu de remparts. Il se dit que des pierres des remparts d'Aimargues auraient aussi servi à la construction de la ville d'Aigues Mortes d'où Saint Louis est parti pour les croisades. De nombreux éléments d'architecture médiévale sont encore visibles : baies géminées gothiques, de belles portes, fenêtre à demi meneau arcades, etc.

L’Église Saint-Saturnin est l’une des rares églises en France possédant encore l’inscription “République Française, Liberté, Égalité, Fraternité” sur sa façade. L’Église Sainte Croix, devenue salle Georges Brassens, apparaît au 13ème siècle et fut détruite en 1572 durant les épisodes des guerres de religions. Elle fut rebâtie en 1611 et transformée en halles en 1871 après la construction de la nouvelle église en 1869.

Elle a aussi conservé un mur romain. Des fouilles ont mis à jour un secteur du cimetière, où se trouvaient des sarcophages du VIème siècle. Les dernières tombes remontaient au XVIème siècle.

Du XVIIIe siècle, il subsiste au Plan de Cray un bel hôtel particulier ainsi qu'une glacière, construite en 1786-1788, à la sortie d'Aimargues, vers la cave coopérative. Ce petit bâtiment circulaire à toit en coupole, semi-enterrée et surmontée d’un dôme est resté en service jusqu’en 1906.

Des stèles funéraires antiques et un monument sépulcral de l'Antiquité, sont situés au cimetière d'Aimargues. Par ailleurs, huit autres stèles funéraires antiques sont situées à Aimargues au lieu-dit « Le Grand Teillan » (propriété privée).

Le Château de Teillan, est situé au sud du village d'Aimargues, à trois kilomètres. Il date de la 2ème moitié du XVIème et du XVIIème siècle, c'est un ancien castrum romain qui portait le nom de “villa Telliamis” puis de « Mas de l'Irle ». Dans le parc se trouve toujours une collection d'antiquités romaines réunies par le propriétaire des lieuxLe Mas de Praviel est une élégante construction de la fin du XIXème siècle à proximité du château de Teillan.

Continuez ce périple touristique vers Saint-Laurent-d'Aigouze par la D979 (103 km). Capitale officielle de la course camarguaise avec une trentaine de courses affiliées à la Fédération française de course camarguaise. Parmi ces courses, le Printemps des Royales, organisé par le Club taurin Lou Bandot, trophée taurin opposant six manades.

Le village de Saint-Laurent-d'Aigouze fut fondé au IV ème siècle ou au V ème siècle par des wisigoths migrants depuis l'Italie du nord vers l'Espagne et passant par le languedoc. La place de la République en constitue le cœur vivant, admirez l'église Saint-Laurent, édifice reconstruit aux XVII ème et XVIII ème siècles à la suite des violents conflits religieux que cette région eut à supporter, en particulier en 1562 (calvinistes) et en 1703 (camisards).

Saint laurent d aigouze la tour carbonniere routes touristiques du gard guide du tourisme du languedoc roussillonAccolées à l'église sur son flanc sud, des arènes en bois, rappellent que Saint-Laurent est officiellement la capitale de la course camarguaise. Au nord de la place de la République, le château de Calvières du XVII ème siècle (privé), donne sur un parc. Au sud de la place, rue Émile-Jamais, la mairie est installée dans des halles flanquées d'un beffroi dont la cloche est de 1760. L’ensemble, original et rare, date de la seconde moitié du XVIII ème siècle.

Dans le village, votre promenade vous fera découvrir des maisons particulières des XVIII ème et XIX ème siècles, de belle qualité architecturale, qui témoignent de la richesse du bourg à ces époques, quelques-unes affichant des enseignes sculptées en bas-relief ou en fer forgé.

L'ancienne abbaye de Psalmodie au sud de Saint-Laurent-d'Aigouzen'est plus que vestiges et est propriété d’une personne privée​ et, à l'extrême sud, les vestiges du fort de Peccais de la première moitié du XVIIe. À voir : fossés douves, vestiges fondations et murs de l'ancien bastion. Propriété d’une société privée.

La tour Carbonnière, édifice fortifié est citée pour la première fois dans un texte daté de 1346 qui donne des précisions sur la fonction de l’ouvrage. Il y est dit « .. que cette forteresse est la clé du royaume en cette contrée. » En effet, située au milieu des marais, elle était le passage obligé pour accéder à Aigues-Mortes.  Depuis sa terrasse qui pouvait supporter jusqu’à quatre pièces d’artillerie, on a une vue panoramique sur la Petite Camargue.

Cette route touristique de la "Petite Camargue", vous emmene à présent à La Grande-Motte via la D34, la D61 et la D62 (120,2 km). Une ville très tendance avec une architecture originale en forme de pyramides, la seule ville française labellisée "Patrimoine du XXe siècle" dans son intégralité. Son architecture avant-gardiste, demeurée unique en Europe.

La nature autour de La Grande Motte est exceptionnellement riche avec l’étang du Ponant, à l’embouchure du Vidourle et le lido, cordon dunaire entre la mer et l’étang de l’Or. Des panneaux permettent de découvrir orchidées et espèces d’oiseaux, parmi lesquelles les emblématiques flamants roses. Au large, il n’est pas rare de croiser la tortue Caouanne, parfois aperçue en surface l’été.

Située près de la plage du Grand-Travers, admirer la Redoute, une tour fortifiée datant du XVIIIe siècle. Il s'agit d'une ancienne Tour de guet ou Tour Signal, construite à la même période que celle de Palavas-les-Flots (la Redoute de Ballestras), les Aresquiers Frontignan ou encore au Grau du Roi. Elle fait partie d'un ensemble de bâtiments identiques qui étaient fortifiés le long du littoral.

Marais de peccais et aigues mortes routes touristiques du gard guide du tourisme du languedoc roussillonPour finir cette boucle, passez par Le Grau-du-Roi via D62E1 (127,7 km). Dans le Vieux Port, le charme opère avec le ballet des chalutiers régulé par un pont tournant, la criée, les quais jonchés de filets et bordés de restaurants, les façades pittoresques.

A la fin du XVIè siècle, un torrent du Rhône a ouvert une brèche, appelé un grau, dans le cordon littoral. Ce chenal fut appelé « grau Henry » puis « Grau-du-Roi » car Henri IV l'avait aménagé en faisant édifier deux môles de pierre pour le protéger des ensablements. Ce n'est qu'au XVIIIe qu'on ouvrit le chenal, seul débouché maritime du Gard jusqu'à Aigues-Mortes.

Le centre-ville de Grau-du-Roi, construit autour du canal reliant les étangs et Aigues-Mortes à la mer conserve encore aujourd'hui son cachet traditionnel. Au-delà du cœur historique, les maisons et immeubles de vacances, s'étalent au rythme des décennies. La Villa Parris près du phare est un bel exemple des constructions de la Belle Époque.

Face à l'église, la maison dite du dauphin est aussi très typique de l'architecture 1900. Et les façades des bâtiments bordant les quais montrent aussi de jolis élément de l'architecture de cette période, bien que leur construction a entrainé la démolition de la Redoute (tour de guet) du XVIIIè.

Sans oublier ses quatre grandes plages et la pointe sauvage et sauvegardée de l'Espiguette, le Vidourle et tout un enchevêtrement d'étangs, chéneau, salins et marais.

Retour vers Aigues-Mortes par la D979 (133,7 km).

Carnet pratique de la route touristique de la "Petite Camargue"

Les incontournables de cette route touristique

Visites & Activités

  • Les visites des villages et des villes.
  • Circuits de randonnées pédestres et cyclotouristiques.
  • Découverte de la Camargue, visites de manades, promenades à cheval.
  • Visite des salins du midi, des rizières, des vignobles...
  • Promenades en péniche, canoë-kayak
  • Baignade, pêche, parcours acrobatique, quad, buggy, jet ski, paint ball, hélicoptère, parc pour enfants....

Activités

  • Aigues-Mortes
  1. Visites guidées des chapelles des Pénitents d'Aigues-Mortes : chapelles des Pénitents gris et blancs, église Notre-Dame des Sablons, place Saint-Louis, chapelle des Capucins, Société d'histoire et d'archéologie (musée).
  2. Visite guidée de la cité médiévale.
  3. Salins du Midi : visite en petit train, à pied et à vélo (en saison).
  4. Découverte des galeries d'art et métiers d'art de la ville.
  5. Découverte de la Camargue en péniche, à cheval, en safari 4x4, en bateau, à pied, à vélo, en attelage, en hélicoptère, etc.
  6. Visite guidée de manades.
  7. Visite des caves à vin et dégustation de Vin des Sables.
  8. Activités sportives (windsurf, wakeboard, ski nautique, paddle...), pêche en mer, pêche en étang, etc.
  • Gallician
  1. Parc naturel régional du Scamandre et de son centre d'interprétation : Pour les groupes, téléphoner au 04 66 73 52 05 afin de signaler votre venue. 
  • Générac
  1. Le musée de la tonnellerie se trouve dans l'une des salles du château de Générac. Ce musée retrace le métier des tonnelliers. De nombreux outils indispensables à cet art vous seront présentés. Visite guidée sur rendez-vous : 04 66 01 85 36 - Email : mediatheque@generac.fr
  2. La ferme du Puech-Roussin. Les propriétaires de cette ferme biologique et pédagogique proposent aux visiteurs la découverte de leur exploitation agricole.
  • Vauvert
  1. Le musée automobile de Camargue présente des véhicules entre 1900 et 1960. Il propose la location de voitures anciennes pour mariages et cérémonies. Musée automobile de Camargue - Robert Blucher - hameau de Montcalm à Vauvert - tél. 04 66 73 50 96 - Site web
  2. Office du tourisme de Vauvert et de Petite Camargue - Place Ernest Renan - 30600 Vauvert - Tél. : 04 66 88 28 52 - ot.vauvert@wanadoo.fr - Site internet

  • Balade Safari calèche en Camargue Gardoise Grand site de France
  1. Trois Formules : Matinée Camarguaise 9h30 - 12h30. Journée Camarguaise 9h30 - 15h30 - Après-midi Camarguaise 17h - 19h30 - 06.86.67.82.80 - Site web
  • Aimargues
  1. Le marché, qui a lieu le dimanche, et ses variantes : le marché du terroir, des vins...
  2. La Journée de rassemblement des gens de la Bouvine en hommage à Fanfonne Guillierme, au mois de mars

Festivités

  • Aigues-Mortes
  1. Marchés hebdomadaires le mercredi et le dimanche matin toute l'année.
  2. Marché aux puces le samedi matin (début avril à fin septembre).
  3. Les Grands Tournois fin avril-début mai.
  4. Festival Marguerite (danse, musique, théâtre....) fin juillet.
  5. Festival de musique Radio France mi-juillet.
  6. Festival de la chanson française en juillet.
  7. Fêtes médiévales de la Saint Louis fin août.
  8. Fête votive en octobre (fête taurine).
  9. Salon de la BD en novembre et Salon du livre début novembre.
  10. "Aigues-Mortes fait son cinéma" en hiver (festival Ecran Libre, courts et moyens métrages).
  11. Marché de Noël en décembre.

Plus d'information

Flamants roses dans le parc national de camargue

Pour vous rendre sur la route touristique de la "Petite Camargue"

Bonifacio

Nuageux 18 °C

Nuageux

  • Min: 16 °C
  • Max: 19 °C
  • Vent: 29 kmh 60°

Le saviez-vous ?

La fougasse d'Aigues-Mortes

La fougasse appartient aux premières pâtisseries à base levée. Elle peut être sucrée (dénommé parfois « tarte au sucre ») ou salée (avec ou sans gratillons). Traditionnellement, la confection de la fougasse au sucre à Aigues-Mortes était réservée à la période de Noël, au sein des treize desserts. À base de pâte à brioche, sucre, beurre et fleur d'oranger, elle était fabriquée par le boulanger avec les ingrédients apportés par le client. À présent, la fougasse d'Aigues-Mortes se vend toute l'année.

N'oubliez pas !

Par respect pour les habitants et l'environnement, merci de respecter les panneaux signalétiques et consignes :

  • Feux interdits (pas de barbecue)
  • Camping interdit
  • La nature est fragile et des chutes de pierres sont parfois fréquentes.
  • Veuillez ramasser vos déchets avant de partir.
  • Plus que les sacs plastiques ou les pailles, ce sont les mégots de cigarettes qui pollueraient le plus les océans. les filtres à cigarettes se dégradent très lentement. Deux ans en moyenne. L'un des "petits gestes élémentaires" à accomplir : ne plus jeter ses mégots par terre. Pensez boite à mégots !

Nos coups de coeur sur la route touristique de la "Petite Camargue"

Hébergement :

Restauration :

Les routes touristique du Gard

Préparez vos vacances sur la route touristique de la "Petite Camargue" avec nos partenaires

Vacanciers_Noel 2013_300x250

Séjours Thalasso et Spa jusqu'à -70%: détendez-vous au meilleur prix!

Trouver un séjour sur la route touristique de la "Petite Camargue" avec nos partenaires

Aucun produit à afficher

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 14/08/2019