Cultures et histoire des Cévennes (48)

La Route touristique "Cultures et histoire des Cévennes"

Au sud de la Lozère, la Vallée Française est située dans le Parc National des Cévennes, elle s’étend de Barre des Cévennes au nord à St Étienne Vallée Française au sud. Vous découvrirez une des plus emblématiques des vallées cévenoles en parcourant cette route touristique.

Depuis Florac, après être monté vers Barre-des-Cévennes, au carrefour de trois sites géologiques remarquables : le schiste des Cévennes, le granit du Mont Lozère et le calcaire des Causses, vous laisserez derrière vous le beau panorama sur le Causse Méjean pour vous plonger dans la vallée Française.

Sculptée au fil du temps par le Gardon de Sainte Croix, La Vallée Française offre tout l’échantillonnage représentatif de la Cévenne typique. Paisibles méandres en bordure de prairie, reliefs schisteux, vergers et jardins en terrasses ou "bancels", hameaux maçonnés en pierres sèches, culture du châtaignier appelé autrefois "arbre à pain", élevage de chèvres pour la fabrication du savoureux fromage local : le Pélardon, fromages de chèvre AOP

Sept communes de la Vallée Française, dont Sainte-Croix Vallée Française,  font partie du "territoire des Causses et des Cévennes" inscrit en juin 2011 par l'Unesco dans la liste prestigieuse du patrimoine de l'humanité dans la catégorie des " paysages culturels évolutifs et vivants " au titre de l'agropastoralisme méditerranéen.

Cette vallée lozérienne porte également de nombreuses traces du passé : magnaneries, ces bâtisses réservées à l’élevage du ver à soie, clèdes toujours utilisées pour le séchage des châtaignes, caches Camisardes, églises romanes, château médiéval…

Vous rencontrerez sur cette boucle les multiples facettes de l'activité humaine adaptée aux pentes escarpées. Cultures en terrasses, vestiges de l'exploitation de la soie.

Tout au long de ce parcours touristique, on peut parcourir des sentiers pour contempler les paysages des alentours avec des vues somptueuses. Pour les amoureux de la nature et du calme, de nombreux sentiers et G.R. traversent le paysage à l’ombre des châtaigniers et offrent, sur les hauteurs, une vue imprenable sur le Mont Lozère et le Mont Aigoual.

Le retour se fait par Saint-Germain-de-Calberte, village caractéristique de l'Histoire des Cévennes. Si vous voulez vous imprégner de la culture cévenole, cet itinéraire est fait pour vous !

La Route touristique "Cultures et histoire des Cévennes" en auto, moto, camping-car, en autocar, à vélo...

A la jonction des Cévennes schisteuses et des Grands Causses calcaires, la petite cité de Florac (km 0), capitale du parc national des Cévennes sera le point de départ pour cette boucle touristiqueAu pied des escarpements dolomitiques du Causse Méjean, Florac est surplombé par l'impressionnant rocher de Rochefort, au pied duquel jaillit une des principales résurgences de la région: la source du Pêcher.

Florac ville d art et d histoire routes touristique de la lozere guide du tourisme du languedoc roussillonIl y avait autrefois, à Florac, un couvent de capucins établi par Louis XIII, sous le nom de Mission royale des Cévennes. Après le tragique événement du Pont-de-Montvert, on institua à Florac une chambre ardente pour juger les camisards.

Florac est une ancienne ville, la petite cité est au Moyen Age le centre d'une baronnie qui s'étend sur le Méjean et les Cévennes et possède sur le Tarn les deux châteaux de Castelbouc et Montbrun. Une petite balade pour découvrir les vieux quartiers de Florac s'impose. L'ensemble du quartier ancien est construit en fonction de la hiérarchie médiévale : toutes les ruelles convergent en effet vers l'église qui domine ainsi le quartier.

Depuis les rives du Tarnon, en passant par le Château et jusqu’à la source du Pêcher, on découvre la vieille ville de Florac et son histoire tourmentée de bastion camisard. Avec ses ruelles anciennes et son architecture traditionnelle, Florac ne manque pas de charme et d'intérêt. Vous profiterez des ruelles en dédale et pourrez admirer les différents passages voûtés de la vieille ville.

Ne manquez pas de passer par le château, qui sert d'entrée au Parc National des Cévennes. Une partie de l'édifice sert de musée du Parc, retraçant l'histoire, la faune et la flore de ce site unique. La région de Florac est par ailleurs riche de souvenirs historiques.

Poursuivre en direction de Saint-Laurent-de-Trèves via la D907 et la D983 (9,2 km). Antique site fortifié sur la route de Nîmes à Saint-Flour connue comme la Corniche des Cévennes, Saint-Laurent-de-Trèves abrite un patrimoine historique et naturel de grand intérêt.

Le dimanche , à la foire de Barre, des Cévenols exaspérés par les persécutions religieuses décident de délivrer des coreligionnaires emprisonnés par l’abbé du Chaila au Pont-de-Montvert. C’est dans la maison Atger au Bosc à Saint-Laurent-de-Trèves qu’ils arrêtent les détails de l’opération.

Il y a quelques années furent découvertes sur un affleurement rocheux situé à l'ouest de Saint-Laurent-de-Trèves d'étranges formes en fleurs de lys. Les spécialistes alertés y reconnurent cependant des empreintes de dinosaures bipèdes. Ces empreintes sont datées de 200 millions d'années. Depuis le site en plus des empreintes, on observe en outre un magnifique panorama sur la vallée du Tarnon et sur le Causse Méjean.

Les maisons de Saint-Laurent-de-Trèves sont alignées sur un éperon rocheux et dominent la vallée du Tarnon. Les demeures s’étageaient entre le château et l’église. Celui-ci se trouvait sur le « Castellas » à l’emplacement des empreintes. Mentionné dès le début du XIIe siècle, il était rattaché à la baronnie de Florac. Il a été détruit au XVIIe siècle.

Des éléments de l’édifice ont été récupérés et recyclés dans des maisons. On retrouve, çà et là dans Saint-Laurent-de-Trèves, des signes prouvant qu’il y avait bien un château : un linteau porte les armoiries du château.

Continuez vers la Barre-des-Cévennes par la D983 (14,5 km). Au milieu d'une nature époustouflante, cet ancien village fortifié était autrefois le siège de l'une des seigneuries gentilhommières du Gévaudan.

Dans ce village à l'architecture typique des Cévennes, vous pouvez découvrir dans les différentes rues des maisons des XVe, XVIe et XVIIe siècles. Surplombant le bourg, les châteaux ruinés de Terre-Rouge et du Castelas témoignent de l'importance de la cité à l'époque médiévale. Édifiée autour du XIIe siècle, l'église Notre-Dame-de-l'Assomption présente un très bel exemple de style roman.

Barre des cevennes routes touristique de la lozere guide du tourisme du languedoc roussillonUn sentier propose une découverte de Barre-des-Cévennes sous différents aspects, des ruelles du vieux village jusqu'aux points de vue panoramiques remarquables. En effet, sur les hauteurs, vous profiterez d'un panorama exceptionnel sur les paysages du Parc national des Cévennes.

En se promenant sur la commune de Barre-des-Cévennes, les visiteurs peuvent également apprécier un menhir et un monument commémoratif de la révolte des Camisards, qui eut un impact important dans la région. Ce dernier se situe au Plan-de-Fontmort, un lieu-dit rattaché à la commune.

La prochaine étape de cette route touristique sera Sainte-Croix Vallée Française via la D983 (28,6 km). Visitez l’église construite au XIe siècle, à l’origine, elle fût la chapelle du château. Bâtie de schiste, d’architecture romane et dominant le village, cette église est la plus ancienne du diocèse.

Elle est dédiée à la Croix du Christ, ce qui donna leurs noms à l’église ainsi qu’au village de Sainte-Croix Vallée Française. Endommagée à plusieurs reprises durant les guerres de religions, des restaurations lui permirent de conserver son caractère roman. Le clocher à peigne a été bâti au XIXe, son porche au XVIIe, des modifications opérées lors de la Guerre des Camisards. Pour les visites, demander la clef à la mairie.

Passez Moissac-Vallée-Française (40,2 km). L'église Notre-Dame-de-Valfrancesque, est la plus ancienne du diocèse encore debout. Elle est intimement liée à la Vallée-Française. Elle a été construite en fraidonite, une sorte de granit, et est bâtie dans le style roman. En 1702 elle a été brûlée par les Camisards, et a été dévastée en 1793.

Poursuivre sur la D983 en direction de Saint-Étienne-Vallée-Française (51,8 km). Le bourg est constitué de trois parties contiguës. La plus ancienne, au pied de la colline du château, entoure l'église. Au Moyen Âge, ces maisons accolées constituaient, une fois barricadées, une sorte de rempart. Maisons à toits de lauzes et murs de schiste.

Saint etienne vallee francaise chateau de cambiaire routes touristique de la lozere guide du tourisme du languedoc roussillonLa commune dispose de plusieurs lieux fortifiés. Le plus emblématique est le château de Cambiaire qui domine Saint-Étienne-Vallée-Française. Plus haut, se dresse, sur la crête entre le village et le confluent des Gardons, la tour de guet du Castélas. Cette tour qui date du XIe siècle est le reste principal d'un ancien château fort.

Il existe, de plus, deux maisons-fortes sur la commune. Celle de Marouls à la limite du Gard surveille toujours la vallée vers Saint-Jean-du-Gard, et celle de Cabiron au cœur même de Saint-Étienne-Vallée-Française. Enfin, au bout de l'avenue des Tilleuls, près du ruisseau de Salvayre, se situe le manoir des Cambous.

Votre parcours touristique vous emmène à présent à Saint-Germain-de-Calberte, toujours par la D984 (61,5 km). Le village se trouve au cœur des Cévennes historiques, dans l'ancienne province du Gévaudan entre la Vallée Française et la Vallée Longue.

Les premières traces des hommes découvertes dans la vallée remontent au IIIe millénaire av. J.-C. : des pasteurs nomades, appartenant à la civilisation des mégalithes, passaient sur les crêtes. Ils sont à l'origine de drailles. Ces traces sont, dans l'imaginaire cévenol, liées à la légende de la vieille morte.

Au XIIe siècle, Saint-Germain-de-Calberte, abritait déjà un prieuré bénédictin. À cette même époque, les seigneurs d'Anduze y construisirent un château-fort, le château de Saint-Pierre, sur un promontoire rocheux au bord du gardon.Comme l'ensemble des Cévennes, le village souffrit beaucoup pendant les crises du XIVe siècle. Sous le règne de Louis XIV, en 1685, comme toutes les localités protestantes, Saint-Germain-de-Calberte fut victime de dragonnades.

En 1687, l'abbé du Chayla, responsable des « missions » en Cévennes, y fonda un séminaire et dirigeait de là les écoles destinées à mettre les enfants des NC dans le droit chemin catholique. Ses exactions le firent détester. Son assassinat en 1702 marque le début de la Révolte des Camisards (1702-1704). Il fut enterré dans l'église du village.

Pendant la révolte, même s'il hébergea des troupes royales, le village, situé en plein cœur de la zone rebelle, n'échappa pas aux troubles : assemblées secrètes au « Désert », « levées d'impôt » des camisards, représailles, meurtres, incendies ...

Saint germain de calberte chateau saint pierre routes touristique de la lozere guide du tourisme du languedoc roussillonLors du « bruslêment des Cévennes », où l'armée royale employa la tactique de la terre brûlée destinée à empêcher tout soutien matériel à la guérilla, le bourg devint un des centres de regroupement de la population évitant ainsi sa destruction mais pas celle des maisons des NC situées dans les hameaux. Par la suite, tout le long du XVIIIe siècle, les assemblées clandestines au Désert continuèrent.

Pour cette étape à Saint-Germain-de-Calberte, vous découvrez aussi le château Saint-Pierre ou château de Calberte. Ce château fort date du XIe siècle. Il fut la propriété des seigneurs d'Anduze et du seigneur de Budos, neveu du pape Clément V. Il aurait été abandonné à la fin du XIVe siècle ou au début du XVe. Depuis 1965, ses nouveaux propriétaires le restaurent fidèlement.

Admirer l'église Saint-Germain, les parties les plus anciennes de l'église datent du XIVe siècle. Celle-ci était, à son origine, une dépendance du monastère de Sauve. L'église a beaucoup souffert lors des guerres de Religions et à la Révolution. L'abbé du Chayla y est enterré.

Poursuivre vers Saint-André-Delancize en suivant la D984 (69,5 km). L'histoire de la commune est fortement marquée par la révolte des Camisards, dont elle fut le foyer de départ le 22 juillet 1702, à Vieljouves, un hameau situé au-dessus du village du Rouve. Le temple du Rouve-Bas, aujourd'hui désaffecté et rénové par la commune, abrite un lieu de mémoire consacré à l'insurrection camisarde dans le massif du Bougès.

Passez le Col de Jalcreste (76,9 km), le col permet le passage, d'ouest en est, de la vallée de la Mimente à celle du Gardon d'Alès. Il est par ailleurs franchi par le chemin de grande randonnée GR 70 dit « chemin de Stevenson ».

Prendre la direction de Cassagnas via la D984 et la N106 (82 km). Bien que situé ainsi à l'écart du cours des affaires humaines, ce hameau à fait figure dans l'histoire de France. Tout près de là, dans des cavernes de la montagne, se trouvait un des cinq arsenaux de Camisards. Ils y emmagasinaient des vêtements, et des vivres et des armes en cas de besoin.

Cassagnas routes touristique de la lozere guide du tourisme du languedoc roussillonDes cinq légions dans lesquelles se répartissaient les Camisards, la plus ancienne et la plus obscure avait ses entrepôts près de Cassagnas. C'était la bande d'Esprit Séguier, des Psaunes qui avaient uni leurs voix à la sienne pour chanter le Psaume 68 la nuit qu'ils marchaient contre l'archiprêtre des Cévennes.

Ils y forgeaient des baïonnettes et des sabres et fabriquaient eux-mêmes leur poudre à fusil, au moyen de charbon de saule et de salpêtre bouillis dans des marmites. Dans ces mêmes cavernes au milieu de cette industrie d'une grande diversité, malades et blessés étaient montés pour guérir. Là, ils étaient visités par deux chirurgiens, Chabrier et Tavan, et ravitaillés en secret par les femmes du voisinage.

Quand Louis XVI, aux termes d'un édit "convaincu de l'inutilité d'un siècle de persécutions et, plutôt par nécessité que par sympathie" leur accorda enfin la grâce royale de tolérance, Cassagnas était toujours protestant et il en est ainsi aujourd'hui jusqu'au dernier de ses habitants."  Le temple protestant est le lieu de culte de la commune.

En passant à Saint-Julien-d'Arpaon via la N106 (91,5 km), charmant village cévenol dominant la rivière la Mimente, où se dressent les pans de mur impressionnant d’un château. Le Château de Saint-Julien-d'Arpaon du XIIIe siècle. En 1266 l'évêque de Mende, Odilon de Mercoeur en fait l'acquisition.

Actuellement, il est en ruines, néanmoins vous pourrez observer les vestiges de nombreux arcs en plein cintre, d'une échauguette, une vaste salle basse en arc brisé et même un pigeonnier construit directement dans la carcasse du château.

Après avoir traversé le village de Saint-Julien-d'Arpaon, prendre la direction de Florac via la N106 (99,5 km). Si vous avez le temps, nous vous conseillons de voir la collégiale de Bédouès, où sont enterrés les parents du pape Urbain V, issu de la famille lozérienne des Grimoard.

Carnet pratique de la route touristique "Cultures et histoire des Cévennes"

Les incontournables de cette route touristique

Visites & Activités

  • Les visites des villages et des villes.
  • Circuits de randonnées pédestres et cyclotouristiques
  • Escalade, canyoning, VTT, pêche sportive.

Activités

  • Florac
  1. Un parcours balisé et commenté permet de mieux connaître les secrets et les mystères de cette ville du sud.
  2. Le marché se tient tous les jeudis matin. Le mardi, en juillet et en août, la commune propose également un marché nocturne.
  3. Les Festa's de Florac se tiennent chaque année en août, proposant des olympiades, des soirées musicales, ou encore des jeux pour les enfants.
  4. En octobre, à la fin du mois, le festival de la Soupe propose de déguster différentes variétés de soupes préparées par les habitants de la ville.
  • Barre-des-Cévennes
  1. En juillet, Barre-des-Cévennes accueille la foire de la Madeleine. Vestiges des nombreuses foires qui se déroulaient dans le village au Moyen Âge, elle présente un marché de produits locaux, des expositions d'artisans ou encore des animations et un vide-grenier.
  • Saint-Étienne-Vallée-Française
  1. Céven'Sonn, festival rock le dernier week-end du mois d'avril organisé par Get on the Scene et le Foyer rural Le Ginestel. Renseignements : Tél. 09 62 02 53 79 - Email : leginestel@laposte.net
  2. Festival des Créateurs le dernier dimanche de juillet. Tout le village est en fête toute la journée ! Programme au Syndicat d'Initiative. Renseignements : Tél. 04 66 45 71 61 - Email : si-sevf@orange.fr
  3. Cross Lou Catou, un cross à travers tout le village et autour, le dernier samedi de juin. Organisé par l'association Les Amis de l'école.
  4. Visite guidée du patrimoine historique du village, tous les mercredis de 9h30 à 12h, en juillet et août. Rendez-vous devant le Syndicat d'Initiative. Renseignements et inscription : Tél. 04 66 45 71 61 - Email : si-sevf@orange.fr
  5. Marché de producteurs locaux, tous les lundis de 18h à 20h30, de la mi-juin à la mi-septembre. Renseignements : Tél. : 04 66 45 71 61.
  6. Vide-grenier, tous les troisièmes lundis de juillet et du mois d'août, sur le parking du collège au centre du village.

  • Saint-Germain-de-Calberte
  1. Le site des Calquières est un exemple très bien conservé de culture en bancels (terrasses).
  2. Le musée des Outils Oubliés retrace la vie quotidienne autrefois dans les Cévennes.
  3. Le GR 70 ou chemin de Stevenson est le principal chemin de grande randonnée qui traverse la commune. Les GR 67, 67A, et la draille du Languedoc et les nombreux chemins permettent d'autres randonnées dont le tour du Galeizon.
  • Saint-André-Delancize
  1. Le temple du Rouve-Bas, aujourd'hui désaffecté et rénové par la commune, abrite un lieu de mémoire consacré à l'insurrection camisarde dans le massif du Bougès.
  2. Des animations en soirée ont lieu chaque année au cours de l'été.
  3. Ferme équestre des Mourènes : Lilas Delclos monitrice diplômée d'état vous accueille d'avril à décembre dans sa ferme équestre située sur la piste forestière de Sopéran (GR7-GR67).
  4. Au programme : cours, stages, balades du débutants au confirmés. Pour plus de renseignements la contactez : 06 87 35 17 85 - originalilas@gmail.com - Site internet

Plus d'information

Pour vous rendre sur la route touristique "Cultures et histoire des Cévennes"

Bonifacio

Pluie très fine 13 °C

Pluie très fine

  • Min: 11 °C
  • Max: 14 °C
  • Vent: 15 kmh 230°

Le saviez-vous ?

Au printemps 1944, les vallées cévenoles étaient un fief maquisard.

Les maquis locaux, et notamment des antifascistes allemands menés par Otto Kühne, ont été alors renforcés par le peu discret maquis Bir-Hakeim. Une alerte mal comprise, une négligence (mitraillette visible dans une voiture) et l'entêtement des « biraquins », conduisirent les maquisards à affronter, le , une patrouille de la Feldgendarmerie qui fut anéantie.

Une quarantaine de combattants libéra la commune pendant vingt-quatre heures alors que le village se vidait. Le lendemain, une embuscade au pont de Négase opposa pendant 4 heures le maquis (dont le groupe Toussaint) à une troupe allemande venue de Mende. Cette résistance du maquis facilita sa dispersion en évitant son encerclement.

Mais lorsque le village fut investi, ce furent les représailles (les corps des Feldgendarmes étant restés à l'entrée du village, leurs uniformes dans le château). Les troupes allemandes de la 9e Panzerdivision SS Hohenstaufen aidées d'une compagnie de GMR incendièrent le château. Alors que les habitants s'étaient réfugiés dans les bois, les caves, des magasins et des maisons furent pillés.

Ces actions déclenchèrent une vaste réaction de l'occupant.

Nos coups de coeur sur la route touristique "Cultures et histoire des Cévennes"

Hébergement :

Gîtes de Barre des Cévennes

Découvrez les gîtes de Barre des Cévennes,  en Lozère. Des gîtes spécialement conçu en pierre, avec des terrasses qui offre un panorama unique sur les crêtes cévenoles.

Pouvant accueilli jusqu’à 8 personnes, les gîtes de Barre des Cévennes vous procureront confort et bien être. Idéal pour des vacances en famille ou entre amies en Lozère.

Le village de gîtes de Barre des Cévennes représente un ensemble de 30 gîtes, à 950 m d’altitude, dans les Cévennes.

Plus d'information : Village de Gîtes 'Barre des Cévennes' Lotissement Bellevue 48400 Barres des Cévennes - 04 66 48 48 48 - Site internet

Restauration :

Les routes touristique de la Lozère

Préparez vos vacances sur la route touristique "Cultures et histoire des Cévennes" avec nos partenaires

Vacanciers_Noel 2013_300x250

Séjours Thalasso et Spa jusqu'à -70%: détendez-vous au meilleur prix!

Trouver un séjour sur la route touristique "Cultures et histoire des Cévennes" avec nos partenaires

Aucun produit à afficher

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 23/07/2019