Les routes touristiques en France

Route des Monts et coteaux du Lyonnais (Rhône-69)

La Route touristique "des Monts et coteaux du Lyonnais"

Aux portes de Lyon et de Saint-Étienne, cette escapade touristique vous emmènera dans les monts du Lyonnais qui s'étendent sur les départements du Rhône et de la Loire, sur les contreforts du Massif centralRégion de basse et de moyenne montagne, elle alterne entre pentes ardues et vallons aux lignes douces.

Ce pays offre des paysages variés de monts, de vallées, de prairies, de bois et de forêts qui raviront les amoureux de la nature et les sportifs grâce à la pratique de diverses activités de plein air.. Prairies, vergers et vignobles se succèdent dans les coteaux où s’épanouissent l’été, cerises, framboises, pêches de vignes, fraises et autres fruits rouges.

A côté, les Monts ont préservé leur charme sauvage, propices aux randonnées et à la découverte de ses aqueducs, chapelles, villages. Mais les monts du Lyonnais sont également réputés pour leur patrimoine bâti et industriel. Vestiges d'aqueducs, chapelles, églises et anciens moulins ponctueront votre découverte. Avec ses centaines de kilomètres de sentiers balisés, les randonneurs et les vététistes auront de quoi faire. Par exemple, grimpez jusqu'au col de la Luère ou au signal de Saint-André pour profiter de superbes points de vue.

La Route touristique "des Monts et coteaux du Lyonnais" en auto, moto, camping-car, en autocar, à vélo...

A quelque kilomètre de Lyon, pénétrez au cœur du massif des Monts du Lyonnais en partant de L'Arbresle (km 0). Elle se trouve à la jonction des monts du Lyonnais et du Beaujolais. Très ancienne, la ville de L'Arbresle fait partie du vignoble du Beaujolais. Sur son territoire, sont présentes deux appellations viticoles : le Beaujolais et les Coteaux du Lyonnais.

L arbresle porte de savigny route touristique du rhone guide du tourisme de rhone alpesHéritière de la voie romaine reliant Lyon à Roanne, la nationale 7 traverse L'Arbresle, une étape fortifiée dès le XIe siècle par les moines de Savigny, dont la cité défendait l'abbaye. Aujourd'hui encore on peut admirer le donjon de son château fort datant de la même époque. Le centre de L'Arbresle se visite en autonomie grâce au 14 panneaux explicatifs présents, et également de manière ludique et pédagogique via un dépliant conçu par l'association des Amis du Vieil Arbresle.

Si les amateurs de bons vins seront ravis par leur séjour à L'Arbresle, ce sera aussi le cas des amoureux d'histoire et de vieilles pierres car la ville ne manque pas de monuments. Si l'église Saint-Jean-Baptiste en pierres dorées, extraites des carrières de Glay à Saint-Germain-sur-l'Arbresle est remarquable pour ses vitraux du XVIe siècle, c'est l'aventure industrielle du textile qui a marqué la ville contemporaine. Les canuts des campagnes y ont tissé le velours de soie aux XIXe et XXe siècles, faisant concurrence aux ateliers lyonnais.

Le Vieil Arbresle compte de nombreuses demeures remarquables avec notamment la maison dite de Jacques Coeur, la maison natale de Barthélemy Thimonnier, tailleur de son état, qui inventa entre 1830 et 1845 la première machine à coudre, ouvrant ainsi la voie à l'industrie moderne de la confection. Egalement  à découvrir la maison de Valous avec son puits Renaissance. A ne pas manquer, la visite de l'Espace Découverte du Pays de L'Arbresle et du musée Atelier des Canuts.

Le musée du Vieux L'Arbresle est situé en plein cœur du quartier ancien, dans un bâtiment du XVIe siècle, et présente le patrimoine de L’Arbresle, antique cité située sur le « Grand chemin de Lyon à Paris ». Le point fort de l'Arbresle, commun dans le Lyonnais, est sa vaste étendue verte et boisée parcourue de chemins de randonnées qui vous permettront de découvrir le patrimoine local, châteaux, chapelles et fermes traditionnelles.

Quittez L'Arbresle en direction d'Éveux, via la D19 (2 km). Éveux au relief assez mouvementé, est située sur un plateau vallonné du versant sud-est de la vallée de la Brévenne. Le nom d'Éveux figure à partir du XIe siècle, d'après l'atlas de Debonbourg paru au milieu du XIXe siècle. Le nom de La Tourette figure à partir du XVIIe siècle d'après le même atlas, son château date du début du XVIIe siècle. Il fut élevé par la famille Michon de La Tourette.

Situé sur les hauteurs d’Éveux, propriété de l’ordre des Dominicainsle couvent Sainte-Marie de La Tourette, construit entre 1953 et 1960, est la dernière grande œuvre de Le Corbusier en France. Il fait partie des 17 sites Le Corbusier dans le monde qui ont été classés au Patrimoine Mondial de l’UNESCOLe couvent de La Tourette, fut inauguré le 19 octobre 1960 par le cardinal Gerlier, archevêque de Lyon et en présence du maître général de l'Ordre des dominicainsMichael Browne, et de Le Corbusier lui-même.

Sur le site de la Tourette se trouvent également un château du XIXe siècle, et dans la partie boisée une intéressante glacière du XVIIIe siècle en tuiles vernissées, restaurée il y a quelques années.

Poursuivre en direction de Sainte-Consorce, via la D19 et D7 (14 km). Après avoir admirer l'église de Sainte-Consorce, place au patrimoine culturel avec une visite au musée Antoine-Brun. Le Musée est constitué de maquettes en bois des plus beaux édifices de France et du monde réalisées par Antoine BRUN, paysan artiste de Sainte Consorce, à partir de gravures issues des périodiques de la deuxième moitié du XIXe siècle.

Puis, rendez-vous au musée au Maison du Blanchisseur. Ce musée de site se déploie sur près d’un hectare de verdure, entre vigne, jardin et prairie. Il abrite une ferme du XIXe siècle entièrement rénovée et un bâtiment moderne dédiés à la blanchisserie, telle qu’elle se développe dans de nombreuses communes de l’Ouest Lyonnais, aux XIXe et XXe siècles.

Continuer vers Saint-Pierre-la-Palud, via la D610 (25 km), niché au pied des cols de la Luère et de la Croix du Ban à 360 m d'altitude. Saint-Pierre-la-Palud se situe dans les monts du Lyonnais dans une zone semi montagnarde proche des monts du Beaujolais. L'histoire du village de Saint-Pierre-la-Palud se confond avec celle de la mine qui fut exploitée dès l'Antiquité, par les Gaulois et les Romains, pour en retirer le plomb et le cuivre. Au Moyen Age, seuls les filons de cuivre continueront à être exploités.

Saint pierre la palud musee de la mine route touristique du rhone guide du tourisme de rhone alpesL’ensemble des anciens bâtiments industriels est dominé encore aujourd’hui par le puits métallique Perret. Le musée de la mine présente l’extraction minière dans les monts du Lyonnais mérite votre visiteLe bourg actuel de Saint-Pierre-la-Palud n’existe que depuis 1863. Auparavant, le village était implanté au pied des collines de la Luère et de la Croix du Ban, au lieu-dit le Vieux Bourg. Des vestiges de l’ancien aqueduc romain de la Brévenne qui alimentait la ville de Lugdunum sont encore visibles sur le territoire de la commune notamment au Thus des Sarrazins.

De nombreux sentiers offrent des randonnées dans de vastes espaces vallonnés et boisés. L'occasion d'une promenade au Col de la Luèresitué à 715 mètres d'altitude, séparant les vallées de l'Yzeron et de la BrévenneOu encore le col de la Croix du Ban situé à une altitude de 604 m. Le col se trouve sur le sentier de randonnée du Tour des monts du Lyonnais.

Reprendre votre véhicule, la prochaine halte de cette escapade sera la table de lecture du paysage, au cœur de l'Espace Naturel Sensible des crêts boisés, via la D24E2 et le chemin de la Pérollière (28 km). Vous serez en lisière d'une majestueuse forêt dont les formations s'étagent de la chênaie collinéenne à la hêtraie sapinière… Profitez du large panorama qu'offrent les monts de Tarare et les monts du Beaujolais. A vos pieds, le village de Saint-Pierre-la-Palud ses terres agricoles, ses vergers… et les témoins de son passé minier à découvrir au musée de la Mine et de la Minéralogie.

Direction ensuite vers Yzeron, via la N89 (46 km). Le village d'Yzeron s'est développé sur un piton rocheux, au carrefour de la vallée de l'Yzeron qui lui a donné son nom et de celle du Garon qui prend sa source au sud du bourg. Boisée sur la moitié de sa superficie, le village est réputée pour ses paysages verdoyants et vallonnés, coteaux et pentes plus ardues jalonnant ces reliefs. Ainsi au Moyen Âge puis pendant la Révolution, Yzeron fut dénommée "Montagne-les-Bois".

L'histoire d'Yzeron fut de de tout temps marquée par sa géographie montagneuse et l'abondance de ses sources. Dès l'Antiquité, les Romains captent l'eau de l'Yzeron pour alimenter Lyon puis au Moyen Âge, le village est doté d'un château en raison de sa position dominante et stratégique, entre comté du Forez et possessions du chapitre de Lyon. Dans le village d'Yzeron, près de la mairie, ne pas hésiter à se rendre au niveau de la table d'orientation récemment installée. Elle permet de bénéficier de panoramas donnant sur les Alpes et l'agglomération lyonnaise.

À l'angle de l'ancien cimetière d'Yzeron , à proximité, se dresse encore une croix très ancienne dite byzantine. Par ailleurs, sur la place du hameau, demeurent trois tilleuls de Sully, supposés donc avoir été plantés au XVIIe siècle. Au nord du village, à voir aussi, la statue dédiée à Notre-Dame d'Yzeron, au sommet du crêt de la Madone.

Enfin, c'est sur le bien nommé hameau de Châteauvieux, à quelques kilomètres au sud-est du bourg, que l'on peut observer l'élément de patrimoine le plus notable de la commune : il s'agit d'une chapelle de style roman dédiée à Saint Jean-Baptiste datant du XIe siècle et restaurée par des passionnés. À l'entrée, un remarquable bénitier à deux vasques a été conservé. La chapelle se dresse dans un site exceptionnel. Place ensuite aux très nombreux loisirs et sports "nature" praticables sur la localité. Le lac d'yzeron est un espace de détente dans un cadre naturel exceptionnel.

Après cette étape bucolique, suivre la direction de Taluyers, via les D25 et D36E (62 km). La route alterne entre pentes ardues et vallons aux lignes douces. La multitude des propriétés et le parcellaire contrasté donnent un paysage varié. Taluyers se trouve déjà sur les hauteurs offrant quelques coteaux aux vins du Lyonnais qui s'épanouissent sur ce joli terroir.

Taluyers eglise sainte marie route touristique du rhone guide du tourisme de rhone alpesCommancez votre balade dans Taluyers par la belle église romane Notre-Dame du XIIe siècle avec son clocher clunisien octogonal, le même que celui de la basilique d'Ainay à Lyon, son abside décorée de pilastres et ses vitraux, ainsi qu'un ancien prieuré restauré. Vous pourrez également découvrir les deux tours d'un ancien manoir prieural du Xe siècle ou encore les vestiges de l'aqueduc romain du Gier, un des plus beaux vestiges d'aqueduc romain de France reliant le massif du Pilat à Lyon. Long de 85 km, il est le mieux conservé dans ses infrastructures.

Profiter des beaux jours pour faire une balade en famille ou entre amis, à l'étang Combe Gibert et son cadre agréable. Puis, prendre la direction de Mornant, via la route de Chablenas (67 km). La commune de Mornant est un espace assez accidenté où se mêlent les éléments. Pays agricole, il bénéficie d'une appellation Coteaux du Lyonnais pour ses vins.

Riche de son passé, le Pays mornantais recèle de nombreux témoignages d'une vie rurale active et d'une vie religieuse intense. Les puits, lavoirs et moulins témoignent d'une riche activité autour de l'eau. Vous aurez l'occasion de les découvrir le long des plus de 300 km de chemins balisés qui sillonnent le territoire mornantais. Fort de son patrimoine historique et culturel, vous partirez à la découverte de l'un des plus beaux vestiges d'aqueducs romain de France, des monts du Lyonnais et de leurs paysages pittoresques.

À l'intérieur du centre bourg médiéval de Mornant, il faut noter la présence de nombreuses maisons qui sont encore le témoignage des siècles passés. On peut ainsi trouver des maisons remontant au XVe. La Maison de Pays, une maison du XVIe agrandie au XVIIIe siècle, est un lieu d'exposition d'arts et du patrimoine. L'église Saint-Pierre, construite en pierre de Tournus dans le style ogival, par Pierre Bossan, architecte lyonnais de la basilique de Fourvière, est un édifice remarquable datant du XVe siècle.

De petites fenêtres correspondent à l'ancien passage vers le château situé en partie sur l'emplacement de la Place Saint-Pierre et démoli en 1910. Le château de Mornant qui joignait l'église au Nord-Ouest a été démoli vers 1910. Des vestiges de la fortification qui aurait été construite avec les pierres de l'abbaye sont encores visibles. Un pan de rempart, construit en moellons, renforcé par une chaîne d'angle harpée, se trouve à l'angle de la rue des Fossés et de la rue Carémi. 

Le souvenir des remparts s'est maintenu dans les noms de la rue des Petits-Terreaux, de la rue des Fossés et la disposition des maisonsLa Tour du Vingtain, donjon carré d'une hauteur 18 mètres  avec des murs d'environ un mètre d'épaisseur. Monument le plus typique Mornant , elle présente un bel appareillage de pierre renforcé par des chaînes d'angle. Jouissez à son sommet d'un magnifique panorama sur le pays mornantais, le Lyonnais, le Parc Naturel du Pilat et la chaîne des Alpes. Elle accueille actuellement l'office du tourisme. Autour de ces monuments, découvrez le patrimoine bâtis de Mornant en flanant dans les rues.

Riverie petite cite de caractere route touristique du rhone guide du tourisme de rhone alpesL'itinéraire touristique "des Monts et coteaux du Lyonnais" passera par Riverie, via la D63 (77 km). Riverie situé sur un éperon rocheux, à 730 m d’altitude, domine le plateau Mornantais des Coteaux du Lyonnais et la vallée du Bozançon. La position stratégique de la cité permettait de protéger le perthuis reliant la partie méridionale du Lyonnais avec les plateaux montagneux du Forez. Riverie bénéficient de points de vue sans égal sur les alentours, du Jura aux Alpes du Sud en passant par le Lyonnais et la vallée du Rhône.

Le village s'est développé au début du second millénaire, siège d'un fief appartenant aux seigneurs de RoussillonUn château fortifié est alors édifié. La petite forteresse passe ensuite aux ducs de Bourbon, aux comtes de Forez, puis, Riverie est érigé en baronnie au XVIIe siècle. Riverie est aujourd’hui le plus petit village du département du Rhône, il est labellisée "Petite cité de caractère" ayant conservé un visage pittoresque et un riche patrimoine. Autour de la place du marché, le village est jalonné d'habitations anciennes bordant les ruelles étroites et de bâtiments d'origine médiévale qui lui donnent un cachet remarquable, tel l'ancien hôpital aménagé en restaurant.

Datant également du haut Moyen Âge, l'église dédiée à la Conversion-de-Saint-Paul mérite aussi d'être admirée. En extérieur, on remarquera l'ancienne "terrasse" du château de Riverie avec ses allées d'arbres où avait été planté en 1595 un tilleul à la demande de Sully, le ministre du roi Henri IV, pour symboliser la paix retrouvée après les guerres de Religion. On achève la découverte la Cité de Caractère par le chemin de ronde d'où le panorama est saisissant.

Par beau temps, à 730 mètres d'altitude, de la table d’orientation, on peut y distinguer tout un pan de la géographie de la région, au-delà de Mornant et des monts du Lyonnais, s'étirant du col de la Faucille au nord (Jura) aux monts du Diois au sud, au sein des Alpes méridionales, en passant par l'agglomération lyonnaise et la vallée du Rhône.

Il est temps de filer vers Saint-Symphorien-sur-Coise, via la D2 (91 km). Autrefois peuplée par les Ségusiaves, la ville doit son nom actuel à saint Symphorien d'Autun, un martyr chrétien décapité.  Installée sur un piton rocheux, Saint-Symphorien-sur-Coise était autrefois connue pour la fabrication du drap noir et le travail des cuirs. Capitale historique des Monts du Lyonnais, aux confins du Lyonnais et du Forez, Saint-Symphorien-sur-Coise, classé "plus beaux détours de France" possède un important patrimoine architectural et historique permettant d'admirer le style des constructions de la région.

La visite de Saint-Symphorien-sur-Coise offre une remontée dans le temps jusqu'au Moyen Âge et la Renaissance, avec ses maisons urbaines préservées, son église collégiale et des vestiges de ses remparts. On peut encore admirer des vestiges de l'ensemble de trois lignes de remparts autour de la ville. On peut ainsi découvrir la tour du rempart datant du XIIIe siècle, la porte de la Riverie, du XIVe siècle, ou encore des habitations privées datant du XIVe siècle. Ces dernières se situent non loin de l'église, contre le premier rempart de la cité médiévale.

Saint symphorien sur coise eglise collegiale route touristique du rhone guide du tourisme de rhone alpesLa collégiale de Saint-Symphorien-sur-Coise construite sur un piton rocheux à l'emplacement d'un ancien château fort, date du XVe siècle. Consacrée au saint qui a également donné son nom à la commune, elle présente un intéressant aspect de forteresse en raison de sa fonction défensive. Construit à la fin du XVIIe siècle, l'Hôtel-Dieu regroupe aujourd'hui l'ancien mezel dédié aux malades contagieux, ainsi que la grange des Pauvres qui accueillait autrefois les pèlerins se dirigeant vers Le Puy-en-Velay.

La place de la Bouterie a conservé son architecture médiévale, on peut encore admirer deux maisons avec un étage en encorbellement. Le quartier de la Brêche domine la vallée de l'Orzon où étaient implantées les tanneries. On y voit encore quelques maisons basses habillées de galeries sous l'auvent desquelles on mettait sécher les peaux après le tannage. Dans le Vieux Bourg de Saint-Symphorien-sur-Coise se trouve la maison natale d'Antoine Pinay qui fut Président du Conseil sous la IVe République. 

Conservatoire des savoir-faire d'autrefois, la Maison des Métiers permet également de découvrir des démonstrations d'artisans du cuir, des salaisons, du bois ou encore du chapeau de paille. La croix des Pénitents est également un monument à apprécier à Saint-Symphorien-sur-Coise.

Pour finir votre périple touristique, prendre la direction de Chazelles-sur-Lyon, via la D2 (98 km). Guy IIcomte du Forez, céda ses droits sur Chazelles en Forez, en 1148, aux Hospitaliers de l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem. Ceux-ci donnèrent le nom de Chazelles-sur-Lyon à la commune, et apportèrent, d’après la légende, la technique du feutre (amalgame de poils liés par foulage).

Chazelles-sur-Lyon regorge de trésors patrimoniaux grâce à son passé industriel de chapelier. À Chazelles-sur-Lyon, découvrez absolument l’atelier-musée du chapeau, le 5e musée le plus visité du département de la Loire. Installé dans l’une des plus célèbres usines chapelières de la commune « L’usine Fléchet », l’atelier-musée vous plonge dans la fabrication d’un véritable chapeau de feutre en faisant appel au toucher, à l’odorat, à l’ouïe et à la vue.

Carnet pratique de la route touristique "des Monts et coteaux du Lyonnais"

Les incontournables de cette route touristique

Visites & Activités

  • Les visites des villes et villages.
  • Circuits de randonnées pédestres et cyclotouristiques.

Activités et Festivités

  • L'Arbresle
  1. Musée Atelier des Canuts : De pièce en pièce, à travers les trois étages de cette maison caractéristique du Vieux L'Arbresle, un parcours scénographique vous invite à explorer les paysages, les produits et savoir-faire du Pays de L'Arbresle. 
  2. Espace Découverte du Pays de L'Arbres : Tout au long de l'année, des expositions artistiques ou historiques vous sont proposées.
  • Sainte-Consorce
  1. Musée Antoine Brun : Visite libre et visite accompagnée pour les groupes - Musée Antoine Brun / Centre bourg – 69280 Sainte-Consorce - Tel : 04 78 87 15 51   museeantoinebrun@ccvl.fr
  2. Le Musée Théâtre Guignol est à la fois un musée et un théâtre de marionnettes :  18 montée de la Bernade  69126 Brindas   museetheatreguignol@ccvl.fr - Réservations au 04 78 57 57 40
  3. Maison du Blanchisseur – Musée : Le parcours du musée s’ouvre aussi plus largement et nous emmène à la découverte de l’entreprise Gladel, fabricant de matériel de blanchisserie, qui trouve ici au cours du XXe siècle, un écosystème favorable à son développement. Maison du Blanchisseur – 21 route des pierres blanches 69290 Grézieu-la-Varenne 04 78 57 40 84 maisondublanchisseur@ccvl.fr
  • Yzeron
  1. Dans la Grand Rue, la galerie "Just'pour voir" accueille des expositions de peintures et sculptures d'artistes contemporains et des bijoux de facture artisanale réalisés sur place. Renseignements au 04 72 41 17 30.
  2. Le lac du Ronzey, à proximité du village, sur lequel la promenade en barque est autorisée. Des aires de pique-nique et de détente (jeux pour enfants) sont aménagées. Le site est apprécié aussi des pêcheurs, qui ont de plus la possibilité de pêcher dans l'Yzeron (renseignements sur la réglementation au 06 70 56 78 92).
  3. Au niveau du plateau d'Yzeron, à proximité du lac, est implantée la base de loisirs "Yzeron Aventures". Petits et grands ont la possibilité d'y profiter d'un parc accrobranche où 13 parcours (certains avec tyroliennes) sont à disposition. Le centre propose également des randonnées avec ânes (qui accompagnent les adultes et peuvent aussi porter les jeunes enfants), des balades thématiques centrées sur les plantes sauvages des Monts du Lyonnais, en compagnie d'un guide spécialisé (renseignements spécifiques au 06 12 59 02 31), des activités nautiques (canyoning) ou des parcours de via ferrata (itinéraire aménagé dans une paroi rocheuse sécurisé avec des éléments métalliques). Un "escape game" et un point de location de trottinettes sont aussi ouverts au public. Le centre est enfin doté d'un espace de restauration. Tous renseignements au 09 72 35 29 89.
  4. Circuits de randonnée pédestre ou à VTT sont disponibles, de difficultés variées, pour profiter de paysages verdoyants, vallonnés, avec des incursions sur les localités voisines. Cartes et renseignements au 04 72 41 17 30 ou au 04 78 57 83 80.
  5. Le site d'escalade de Py Froid est réputé depuis des décennies par les férus d'escalade de la région lyonnaise qui viennent s'y entraîner ou, pour les plus jeunes, y appréhender les bases de ce sport particulier. Une vingtaine de voies à escalader en cordée sont recensées. Se renseigner au 04 78 57 83 80.
  6. Maison d'expositions de l'Araire : L'Araire est une association d'histoire, d'archéologie et de folklore du Pays Lyonnais.
  7. Possibilité de visites guidées des sites des aqueducs romains de Lyon (Mornant, Soucieu en jarrest, Chaponost, Beaunant...) à la demi-journée ou à la journée sur réservation pour les groupes.
  8. Centre de documentation de l'Araire à Messimy : plus de 600 ouvrages sur l'histoire, la géographie, le patrimoine, l'histoire de l'art, l'archéologie du Pays Lyonnais et la collection complète des revues de l'Araire à consulter sur place sur RDV.
  9. Maison d'Expositions de L'Araire - 23 rue de la cascade 69510 Yzeron - 04 78 81 07 79 - Association L'Araire - 1 passage de L'Araire 69510 Messimy - 04 78 45 40 37 - laraire@bbox.fr - site internet
  • Saint-Pierre-la-Palud
  • Musée de la mine : Le musée est géré par l’association des Amis de la Mine. Implanté sur l’ancien site minier d’exploitation de pyrite de fer et de cuivre de Saint-Pierre-la-Palud. Reconstitution de galeries et de chantiers miniers à travers l’histoire de la mine. Visite guidée dans les galeries reconstituées, visite libre dans les salles d’exposition et sur le site minier. Site internet
  • Mornant
  1. Parcours de santé familial, 10 agrès. Situation : à 1,5km du centre de Mornant, par le hameau de la Plaine. Du parking, très jolie vue sur le lac et le massif du Pilat.
  2. Découvrez l'arborétum : 16 tables de lecture illustrées et enrichies d’anecdotes vous permettent de différencier les arbres qui bordent le lac de la Madone à Mornant et de mieux comprendre le rôle des haies et des murets.
  • Riverie
  1. Des visites guidées du village sont proposées toute l'année. Inscription et renseignements au 04 78 19 91 65. A ce même numéro, des cartes et des renseignements sont disponibles pour des randonnées comprenant les localités voisines et incluant le sud de Riverie, où des croix de chemin sont encore visibles.
  2. Au sud du village encore, un site dédié à l'escalade peut faire le bonheur des spécialistes. Attention cependant : des éléments de roche se décrochant ponctuellement, il convient par sécurité de contacter au préalable la mairie au 04 78 81 82 42 et le club local au 06 77 86 21 43.
  • Riverie
  1. Visite audio-guidée du centre-bourg ou visites guidées sur demande auprès de l’Office de Tourisme des Monts du Lyonnais,
  2. Expositions à la micro-galerie d’art local « Patatr’art », place du Marché, chaque week-end de mars à décembre.
  • Saint-Symphorien-sur-Coise
  1. Toutes ces spécialités artisanales vous seront expliquées à la Maison des Métiers : espace vivant où des bénévoles passionnés reproduisent devant vous les gestes des chapeliers, des forgerons, des sabotiers, des passementiers...
  2. Pour découvrir le patrimoine de la commune, vous pouvez télécharger le "Circuit du Patrimoine" ainsi que le dépliant de la Collégiale sur le site internet de la commune.
  • Chazelles-sur-Lyon
  1. Atelier-Musée du chapeau qui vous invite à découvrir la surprenante transformation du poil de lapin en chapeau de feutre de luxe avec films vidéo, machines en fonctionnement et démonstration de mise en forme d'un chapeau par le chapelier, ainsi que l'atelier de modiste, de formier... La galerie de mode présente plus de 400 couvre-chefs dont certains de personnages célèbres.

Plus d'information :

Pour vous rendre sur la route touristique "des Monts et coteaux du Lyonnais"

Partiellement nuageux

Montrottier

28 °C Partiellement nuageux

Min: 27 °C | Max: 29 °C | Vent: 8 kmh 132°

Le saviez-vous ?

  • Le 20 juin 1940massacre d'Éveux durant la bataille de France. Les SS de la division Totenkopf massacrent 13 tirailleurs sénégalais français fait prisonniers.
  • Les habitants de Mornant s'illustrèrent le 6 avril 1362 à la Bataille de Brignais en combattant au son des fifres ce qui valu à la commune d'ête dotée d'armoiries composées de fifres d'or en sautoir sur fond de sinople. Au XVIe siècle, Mornant compta parmi ses prieurs le poète Pierre de Ronsard.

Les Mornantais vinrent au secours de Jacques de Bourbon à la bataille de Brignais, le 6 avril 1362, où ils arrivèrent "Fifres en tête" d'où le surnom de "Fifres" donné aux Mornantais et les "deux fifres d'or en sautoir" figurant dans les armoiries de la ville. La devise des Mornantais est d'ailleurs : "Fifres nous sommes, fifres nous resterons".

  • Durant la seconde guerre mondiale, des combats au Pont-Rompu à Mornant opposèrent des résistants à l'occupant nazi le 30 août 1944. 

Nos coups de coeur sur la Route touristique des Monts et coteaux du Lyonnais

Hébergement :

Château de Riverie

Située au cœur du village médiéval très calme où de nombreuses ruelles convergent vers le chemin de ronde, notre maison d'hotes de charme vous attend pour un séjour touristique

Construit au XIème siècle, le Château de Riverie domine l'agglomération lyonnaise et offre un panorama sur le Pilat, la Vallée du Rhône et la chaîne des Alpes.

Plus d'informationLe Château - 69440 Riverie - Site internet

Restauration :

Les routes touristique du Rhône

Préparez vos vacances sur la route touristique "des Monts et coteaux du Lyonnais" avec nos partenaires

Vacanciers_Noel 2013_300x250

Séjours Thalasso et Spa jusqu'à -70%: détendez-vous au meilleur prix!

Trouver un séjour sur la route touristique "des Monts et coteaux du Lyonnais" avec nos partenaires

Aucun produit à afficher

Date de dernière mise à jour : 04/10/2021