Parcours touristique du Parc Naturel Régional de la Montagne de Reims (51)

Affleurement de craie, au sud de la Montagne de Reims, entre Mareuil-sur-Ay et Bisseuil.Parc naturel régional de la Montagne de Reims Guide du tourisme de la MarneAlternant entre forêts, vignobles, zones de cultures et cours d’eau, le Parc Naturel Régional de la Montagne de Reims est bordé de coteaux portant un vignoble d’exception.

Le Territoire du Parc Naturel Régional de la Montagne de Reims situé entre Reims et Epernay, est doté d’un patrimoine naturel et bâti que les visiteurs pourront découvrir en voiture, grâce à l’itinéraire de la Route touristique du Champagne qui sillonne la région.

Les vignes du territoire de la Montagne de Reims s’étendent entre le massif forestier du Parc Naturel Régional de la Montagne de Reims et la plaine agricole.

Le sud-ouest du Parc Naturel Régional de la Montagne de Reims est accessible par l'autoroute A4 sortie Dormans en provenance de Paris, ainsi que depuis la route nationale 3 entre Château-Thierry et Épernay.

Le nord est relié à la ville de Reims quand le sud est connecté à Épernay. La route départementale 1 longe le sud du Parc Naturel Régional de la Montagne de Reims.

Découvrez le Parc Naturel Régional de la Montagne de Reims lors de vos escapades de vacances !

La route départementale 9 permet l'accès à l'est tandis que la route départementale 980 dessert le nord-ouest. L'ancienne route nationale 51 reliant Reims à Épernay partage le Parc Naturel Régional de la Montagne de Reims en deux parties, du nord au sud. L'aéroport le plus proche est l'aérogare de Reims Champagne.

Le sentier de grande randonnée 14, le "sentier de l'Ardenne", et les GR 141 et GR 142 traversent notamment la montagne de Reims et ses coteaux de vignes. La "route touristique du Champagne" parcourt le sud et l'est du parc par la vallée de la Marne (90 km) et le vignoble de la Montagne de Reims (70 km).

Pour l'hébergement, de nombreuses chambres d'hôtes, gîtes, hôtels et meublés de tourisme se trouvent au sein du Parc Naturel Régional de la Montagne de Reims, en particulier grâce au tourisme du Champagne, à l'écotourisme et au tourisme rural.

Sous les grands ciels de la Champagne, les coteaux couverts de vignes, les petits vallons où se nichent les villages et leurs églises romanes et puis, sur le plateau, des forêts profondes, c'est tout cela, le Parc Naturel Régional de la Montagne de Reims, située dans la Marne. C'est un gigantesque empilement de couches géologiques sédimentaires.

La craie campanienne, contemporaine des derniers dinosaures, les argiles à lignite du tertiaire et les limons glaciaires du quaternaire forment un millefeuille géologique de 70 millions d'années, expliqué dans la carrière géologique de Mailly-Champagne. Depuis la plaine de Champagne, on peut voir la bordure du massif forestier de la montagne de Reims coiffer les coteaux. Le plateau culmine à 288 mètres, presque uniformément plat et recouvert sur 20 000 hectares de forêts denses.

Jadis propriété des abbayes de Saint-Rémi et Saint-Denis de Reims, de Saint-Basle de Verzy, d'Hautvillers et d'Avenay, elle se partage maintenant entre les 6 800 hectares gérés par l'ONF et de nombreuses propriétés privées. Le chêne et le hêtre dominent parmi les feuillus tels que les charmes, bouleaux, érables, tilleuls et châtaigniers, et les résineux.

Le Parc Naturel Régional de la Montagne de Reims a pour vocation de protéger et valoriser le patrimoine naturel, culturel et humain de son territoire en mettant en oeuvre une politique innovante d'aménagement et de développement économique, social et culturel respectueuse de l'environnement. Le centre d'initiation à la nature de Commétreuil accueille les classes et les séminaires toute l'année dans un domaine forestier de 150 hectares.

La réserve des Faux de Verzy unique au monde témoigne de l’originalité des lieux, couverts de forêts. Ce paysage, avec des villages viticoles nichés au cœur des vignes, se prolonge vers Reims par une coulée verte le long du canal de l’Aisne à la Marne. Sur les hauteurs de Reims, les caves de champagne de la colline Saint-Nicaise, proposées au Patrimoine mondial de l’UNESCO abritent des milliers de bouteilles de Champagne.

Cette région présente des microclimats qui permettent de cultiver les trois cépages autorisés en Champagne et de proposer une large gamme de vins aux caractéristiques variées grâce au travail d’assemblage et de vieillissement des producteurs.

Ce territoire compte les 73 prestations touristiques suivantes : 21 caves, parmi lesquelles la Maison de Champagne Vranken-Pommery à Reims 14 hébergements, parmi lesquels, l’hôtel de la Paix à Reims 12 restaurants, parmi lesquels le « Millénaire » à Reims 5 sites du patrimoine, parmi lesquels le Musée/Phare de Verzenay 10 activités de loisirs, parmi lesquelles le « Petit train des vignobles » à Chamery 2 événements, parmi lesquels il y a la Foire aux vins et à la gastronomie de Mailly-Champagne 1office du tourisme, celui de Reims 6 réceptifs Label Vignobles & Découvertes

Le label est représenté sur six destinations en Champagne : Coteaux Sud d'Epernay et Côte des Blancs Massif de Saint Thierry, vallée de l'Ardre Vallée de la Marne Côte des Bar Coteaux du Sézannais Montagne de Reims Le label Vignobles & Découvertes vise à proposer des visites et des services de qualité sur la thématique du vignoble.

La marque s'adresse à une clientèle sensible à l'univers du vin mais pas forcément connaisseuse et propose un panel de services de qualité : des hébergements, des sites culturels, d'activités et de loisirs, des caves à découvrir, des restaurants, des découvertes d'espaces naturels, des événements...

Aux alentours se trouvent plusieurs lieux témoins de la Première Guerre mondiale, dont de nombreux cimetières militaires, tels que le fort de la Pompelle et le mémorial des batailles de la Marne.

Le vignoble de champagne a verzenay parc naturel regional de la montagne de reims guide du tourisme de la marnePlus loin au sein le département, les vignes de la côte des blancs, la ville de Châlons-en-Champagne, et le plus grand lac artificiel de France, le lac du Der-Chantecoq, sont également des sites importants du tourisme local.

Le Parc regorge de trésors : les orchidées sauvages de la Champagne et les Faux de Verzy en sont la preuve. Ces hêtres tortillards aux troncs noueux et difformes qui restent une énigme pour les scientifiques et un perpétuel sujet d’étonnement pour les promeneurs.

Un sentier, Labellisé Tourisme et Handicap, au départ des parkings des Faux ou des Pins, permet de les observer dans leur environnement forestier naturel.

À Reims, les visiteurs peuvent découvrir, entre autres, la cathédrale Notre-Dame, la basilique Saint-Remi ainsi que le palais du Tau, tous trois inscrits au patrimoine mondial de l'humanité et accueillant plus d'un million de touristes chaque année.

57 monuments historiques sont répartis sur 30 des communes du parc, dont 22 édifices religieux, 13 maisons de Champagne, 6 parcs et jardins (La Presle classé comme Jardin remarquable) et 4 monuments aux morts.

Le parc accueille également plusieurs lieux touristiques tels que la statue du pape Urbain à Châtillon-sur-Marne, le site des faux de Verzy ou encore le phare de Verzenay, un phare construit en pleine montagne dans un but publicitaire et qui héberge aujourd'hui un musée de la vigne.

La Faune du Parc Naturel Régional de la Montagne de Reims

L'inventaire national du patrimoine naturel recense dans le parc naturel 59 espèces d'insectes, parmi lesquelles on trouve plusieurs espèces d'Agrilinus, Chorthippus, Melinopterus, Metrioptera, Onthophagus et Vanessa ainsi que le damier du frêne (Euphydryas maturna), une espèce menacée.

Par ailleurs, l'unique gastéropode présent dans le PNR est le très commun escargot des jardins (Cepaea hortensis). Sept principales espèces d'oiseaux peuplent le PNR : la bécasse des bois (Scolopax rusticola), la cigogne blanche (Ciconia cinconia), les hirondelles rustique (Hirundo rustica) et de rivage (Riparia riparia), le pigeon ramier (Columba palumbus), la sarcelle d'hiver (Anas crecca) et la tourterelle turque (Streptopelia decaocto). La population de chouettes chevêches (Athene noctua) y est en particulier suivie.

La vallee de la marne parc naturel regional de la montagne de reims guide du tourisme de la marneL'écrevisse américaine (Orconectes limosus) est le seul représentant des crustacés vivant dans les nombreux cours d'eau du PNR. Ses rivières accueillent aussi la lamproie de Planer (Lamptera planeri). L'INPN y dénombre également 21 espèces de poissons : l'ablette (Alburnus alburnus), les brèmes bordelière (Blicca bjoerkna) et commune (Abramis brama), la carpe commune (Cyprinus carpio), le chevaine (Leuciscus cephalus), le gardon (Rutilus rutilus), le goujon (Gobio gobio), la grémille (Gymnocephalus cernuus), la loche franche (Barbatula barbatula), la lote (Lota lota), la perche (Perca fluviatilis), la perche-soleil (Lepomis gibbosus), la rotengle (Scardinius erythrophthalmus) et la tanche (Tinca tinca) ; sept autres espèces sont soumises à protection ou réglementation : le barbeau fluviatile (Barbus barbus), la bouvière (Rhodeus sericeus), le brochet (Esox lucius), le chabot commun (Cottus gobio gobio), la loche de rivière (Cobitis taenia), la truite de rivière (Salmo trutta fario) et la vandoise (Leuciscus leuciscus).

De nombreux batraciens habitent les mares de la montagne de Reims. On y a déjà observé les grenouilles verte (Pelophylax kl. esculentus), agile (Rana dalmatina) et rousse (Rana temporaria), le crapaud commun (Bufo bufo), la salamandre tachetée (Salamandra salamandra), le sonneur à ventre jaune (Bombina variegata) ainsi que les tritons alpestre (Ichthyosaura alpestris) et palmé (Lissotriton helveticus). En revanche, les reptiles y sont moins nombreux ; seules trois espèces vivent au sein du PNR : la couleuvre à collier (Natrix natrix), le lézard vivipare (Zootoca vivipara) et l'orvet fragile (Anguis fragilis).

Le Parc Naturel Régional de la Montagne de Reims est riche d'une vingtaine d'espèces de petits mammifères, notamment de rongeurs : le menacé campagnol amphibie (Arvicola sapidu), le campagnol agreste (Microtus agrestis), le campagnol des champs (Microtus arvalis), le campagnol roussâtre (Clethrionomys glareolus), le campagnol souterrain (Microtus subterraneus), le crossope aquatique (Neomys fodiens), le mulot à collier (Apodemus flavicollis) et le mulot sylvestre (Apodemus sylvaticus), le muscardin (Muscardinus avellanarius), le rat des moissons (Micromys minutus), le rat noir (Rattus rattus) et le rat surmulot (Rattus norvegicus), la souris grise (Mus musculus) ainsi que l'écureuil roux (Sciurus vulgaris). Parmi les mustélidés on y trouve la loutre d'Europe (Lutra lutra), la martre des pins (Martes martes) et le putois (Mustela putorius). Le hérisson d'Europe (Erinaceus europaeus), le lapin de garenne (Oryctolagus cuniculus) et la taupe d'Europe (Talpa europaea) sont eux aussi présents dans le PNR.

Toujours parmi les mammifères, onze espèces de chauves-souris résident au sein des grottes et souterrains de la montagne de Reims : la barbastelle d'Europe (Barbastella barbastellus), le grand murin (Myotis myotis), les murins de Bechstein (Myotis bechsteinii), de Daubenton (Myotis daubentonii), de Natterer (Myotis nattereri), à oreilles échancrées (Myotis emarginatus) et à moustaches (Myotis mystacinus), la pipistrelle commune (Pipistrellus pipistrellus, l'oreillard roux (Plecotus auritus) et les grand (Rhinolophus ferrumequinum) et petit rhinolophe (Rhinolophus hipposideros).

Les faux de verzy parc naturel regional de la montagne de reims guide touristique de la marneD'autres mammifères, de plus grande taille, ont également été recensés dans le Parc Naturel Régional de la Montagne de Reims : le chat sauvage (Felis silvestris), le renard roux (Vulpes vulpes), le chevreuil (Capreolus capreolus), le sanglier (Sus scrofa) et le cerf élaphe (Cervus elaphus), qui a été réintroduit en 1955 dans le secteur de Verzy. Le loup (Canis lupus) peuplait autrefois la montagne de Reims, mais il n'y a pas été inventorié depuis la fin de la première guerre mondiale.

La Flore du Parc Naturel Régional de la Montagne de Reims

Le PNR, puisqu'il recouvre une forêt, abrite de nombreux végétaux ; y sont recensées une espèce de lycopodiopsida, la lycopode des tourbières (Lycopodiella inundata) et 116 espèces de dicotylédones, dont l'alisier de Fontainebleau (Sorbus latifolia), la marguerite de la Saint-Michel (Aster amellus), le rossolis à feuilles ronde (Drosera rotundifolia), le rossolis à feuilles longues (Drosera longifolia) et l'odontite de Jaubert (Odontites jaubertianus) qui sont protégées. 21 espèces de monocotylédones, parmi lesquelles se trouve une espèce protégée, la spiranthe d'été (Spiranthes aestivalis), et deux espèces de conifères : l'épicéa commun (Picea abies) et le cèdre du Liban (Cedrus libani) peuplent la forêt de la montagne de Reims19. Des espèces d'orchidées telles que l'orchis pourpre (Orchis purpurea) y sont aussi présentes.

La forêt de l'ensemble du Tardenois, dont fait partie la montagne de Reims, est composée pour plus de 50 % de chênes sessiles (Quercus petraea) et pédonculés (Quercus robur). Le reste de la forêt se divise en quatre essences égales : 12 % de frênes (Fraxinus), 10 % d'érables champêtres (Acer campestre) et sycomores (Acer pseudoplatanus) ; les résineux représentent 13 % du massif, majoritairement des pins sylvestres (Pinus sylvestri) et noirs (Pinus nigra) mais aussi des épicéas communs (Picea abies) et de douglas (Pseudotsuga menziesii) plantés sur la montagne dans les années 1955-1960. Les 12 % restants se composent d'autres feuillus : l'alisier blanc (Sorbus aria) ou torminal (Sorbus torminalis), l'aulne glutineux (Alnus glutinosa), le bouleau (Betula), le charme (Carpinus), le châtaignier (Castanea sativa), le merisier (Prunus avium), l'orme de montagne (Ulmus glabra), le tilleul à petites feuilles (Tilia cordata) ou à grandes feuilles (Tilia platyphyllos) et le tremble (Populus tremula). Les peupliers (Populus) qui y existent ont été, la plupart du temps, implantés le long de cours d'eau.

À Verzy se trouve le plus grand ensemble de hêtres tortillards d'Europe, avec environ 800 spécimens. Les "faux de Verzy", dont l'origine est une « véritable énigme » scientifique, sont en partie protégés par des barrières de rondins de bois des milliers de personnes qui viennent visiter le site chaque année. Le mot « fau » désignait le hêtre en ancien français (pluriel : faux), dérivé du latin fagus ; le terme « hêtre » provenant du francique. Depuis 1981, le site est classé « Réserve Biologique Domaniale dirigée ».

Nos coups de coeur au Parc Naturel Régional de la Montagne de Reims

Hébergement :

Restauration :

Les dernières news touristiques

Retrouvez les prestataires labellisés de la destination :

  • Montagne de Reims
  • Découvrez le Phare du Verzenay (musée de la vigne)
  • Découvrez le Parc Naturel Régional de la Montagne de Reims
  • Découvrez la Maison de Champagne Vranken-Pommery

Préparez vos vacances au Parc Naturel Régional de la Montagne de Reims avec nos partenaires

Vacanciers_Noel 2013_300x250

Séjours Thalasso et Spa jusqu'à -70%: détendez-vous au meilleur prix!

Trouver un séjour au Parc Naturel Régional de la Montagne de Reims avec nos partenaires

Aucun produit à afficher

Ajouter un commentaire