Route des Forêts, Lacs et Abbayes - Etape 1 (Ardennes)

Circuit de l'étape "de Givonne à Montgon" de la Route touristique des Forêts, Lacs et Abbayes (08)

Cette première étape de la Route touristique des Forêts, Lacs et Abbayes vous emmènera de Givonne à Montgon. Le sud des Ardennes est couvert en grande partie par la forêt d'Argonne. Au Moyen Âge, la forêt est alors immense. Des abbayes vont s'y implanter : elles vont développer une industrie forestière et verrière.

L'Argonne ou « pays des bois » en celte, est l'une des plus belles de France. Naguère, la forêt couvrait tout le sud du département ; non pas comme on l'imagine trop souvent sous la forme d'un grand vert d'épines mais plutôt en une magnifique futaie. Pour le plaisir des promeneurs vers leur douce rêverie.

 Sedan découvrez l'une des plus grandes cités drapières d'Europe, du XVIe à la fin du XIXe siècle. Ses ateliers fabriquèrent « le Sedan », ce fameux drap noir et inusable, dont la réputation a traversé les frontières du monde entier.

Vous trouverez sur votre parcours touristique de nombreuses églises intéressantes, des abbayes et des châteaux. Mais aussi des lieux de prédilection pour les amoureux de la nature où il est proposé un grand choix d'activités pour petits et grands.

Votre itinéraire et visites sur le Circuit de l'étape "de Givonne à Montgon" de la Route touristique des Forêts, Lacs et Abbayes

Etape 1 :

Votre escapade partira de la ville de Givonne (km 0) à la lisière du massif ardennais. La forêt domaniale de Sedan couvre une bonne partie du territoire de la commune.  Le laminoir de Givonne, des établissements Jeanlin, fut le premier de France. Situé sur la route de Givonne à Illy en bordure de la forêt de Sedan, il a été construit en 1777. Aucune modification n’a été apportée aux bâtiments. 

C’est sur le pré des Rules qu’était construit l’ancien château de Givonne qui, pendant la Révolution française, servit de « maison commune » et d’hôtellerie, pour les troupes de passage, ou la milice bourgeoise. La tour avait servi de prison. Il ne reste aujourd’hui que quelques vestiges : les fondations de la tour est et les débris de la tour ouest. Sur l'emplacement du château ont été construites les écoles et la mairie.

Sedan ville d art et d histoire chateau routes touristiques dans les ardennes guide du tourisme grand estSortir de Givonne pour prendre la direction de Sedan via la D977 (6 km). Ville princière et protestante jusqu’en 1642, Sedan conserve un temple protestant transformé en église catholique. De grands architectes du XVIIe siècle, comme Salomon de Brosse, construisent de magnifiques édifices classiques : l’Hôtel de Ville, le Palais des Princes … 

Labellisée Ville d'Art et d'Histoire, partez à la découverte de Sedan, le Service du Patrimoine vous propose de découvrir la ville à travers deux circuits-découvertes.

Prendre la direction de Bazeilles via la D8043 (11 km). La bataille de Bazeilles a lieu du  au , pendant la guerre franco-prussienne. Cet épisode héroïque a inspiré le plus célèbre tableau patriotique d'Alphonse de Neuville, intitulé Les Dernières Cartouches.

Sur la commune de Bazeilles se trouve le Château de Bazeilles est parfois appelé "Château d'Orival" ou "Château Dorival", du nom de l'un de ses propriétaires. Le Château de Montvillers fut le point de départ de l'empire industriel fondé par Eugène Schneider, avec l'aide financière du Baron Seilleire. Le Château de Lamécourt

Le Château dit "de Turenne" (ou "Ferme Turenne") rappelle que le château fut construit, vers 1600, par le Prince de Sedan, Henri de la Tour d'Auvergne, Vicomte de Turenne. Très endommagé en 1870, ce qui reste du château aujourd'hui ne permet que d'imaginer son degré de perfection architecturale du début du XVIIe siècle : pont-levis, porte richement ouvragée et ornée, galerie de sept arcades dans la cour, deux jardins entourés de douves et un mur percé de 17 postes de tir.

Continuer sur la D764, puis la D8043 vers Douzy (16 km). Comme Attigny, Douzy fut un séjour apprécié de Charlemagne qui y disposait d'un "palais". Plusieurs conciles s'y tinrent à l'époque carolingienne. Des fouilles ont mis au jour des objets de la culture de Michelsberg et sont visibles au musée de l'Ardenne à Charleville-Mézières.

A voir : l'église Saint-Barthélemy, édifice néogothique du XIXe siècle. Le site archéologique des Hautes Chanvières et le Musée des débuts de l'aviation à la gloire de Roger Sommer, pionnier et constructeur.

Poursuivre en direction de Remilly-Aillicourt via la D4 (21 km). Le château de Remilly-Aillicourt est un hôtel particulier construit par un manufacturier sedanais au XVIIIe siècle. L'entrée donne sur la rue d'en-bas, ou D48, principale route menant de Sedan à Mouzon. Le jardin et les cinq hectares du domaine donnent sur la Meuse. Cette demeure a été fondée par un manufacturier sedanais.

Ce très bel édifice de caractère possède d'anciennes écuries. Avant de quitter Remilly-Aillicourt, visiter l'église Saint-Rémi.

Suivre la direction de Noyers-Pont-Maugis par la D6 (26 km). L'église Saint-Hilaire à Noyers date du XIXe siècle. L’église originelle remonte au XIIIe siècle, et était fortifiée, avec mâchicoulis. 

Noyers pont maugis eglise saint hilaire de noyers routes touristiques dans les ardennes guide du tourisme grand estL'église Saint-Rémi à Pont-Maugis de 1897 est plus sévère et simple, inspirée du style roman. Elle fut construite en seulement 8 mois. L'église Saint-Pierre à Chaumont est de style roman du XIIe et XIIIe siècle.

Bulson via la D229 (32 km), vous trouverez une église fortifiée, édifiée sur l'emplacement d'un ancien château, comme en témoigne le pré. Puis, Cheveuges via la D29 (37 km), dominée par les collines de la Marfée, où s'est déroulée la bataille de la Marfée. Son histoire est celle d'un village frontalier.

Le village de Cheveuges est situé au cœur de la vallée de la Bar. Le village est dominé, d'un côté, par les collines de la Marfée et de l'autre, par la Croix Piot. Cheveuges a connu l'époque troublée du Haut Moyen Âge dont témoigne encore, parmi ses sœurs de la vallée, son église fortifiée. L'église de Cheveuges est une église dont la construction remonte au XIe siècle.

Le portail de l'église de Cheveuges avait un rôle défensif. Les deux puissants contreforts, réunis par un cintre encadrent une porte relativement étroite. Au milieu, une ouverture, qui faisait office de mâchicoulis, permettait d'interdire, au besoin, l'accès de l'édifice. Derrière ses murs épais, les habitants du village et leurs bêtes cherchaient un refuge contre les pillards.

En pénétrant dans les bois de la Croix Piot, on découvre la chapelle Saint-Onésime. On peut lire dans la chapelle quelques lignes qui font référence à la rencontre d'Onésime avec saint Paul. 

Traverser le village d'Hannogne-Saint-Martin via la D124 (45 km) pour arriver à Elan (51 km). Admirer l'église Notre-Dame d'Élan, elle est située au sein d'un ensemble comprenant le logis ou château abbatial, l'aile des convers datant du XVIe siècle et d'autres vestiges de l'abbaye d'Élan.

A XIIe siècle, Ithier dit « le Dévot », comte de Rethel, fonda plusieurs abbayes sur les terres qui lui appartenaient. Ainsi, il fonda en 1148 ou 1154 sur un terrain s’étendant de Donchery à Omont, l'abbaye d'Élan, entourée d’une forêt de hêtres et arrosée par de nombreuses sources..

L'abbaye fut équipée de canaux, de digues et d'un système hydraulique utilisé jusqu'à la fin du XIXe siècle permettant de faire tourner les moulins à grains et d'actionner les marteaux des forges. Philippe de Bourgogne mort à Azincourt en 1415, fut enterré dans l'église de l'abbaye.

A voir : Le logis ou château abbatial. Les vestiges du réfectoire des moines. Un pan de mur du cloître datant du XIIe siècle. L'aile des convers datant du XVIe siècle. L'église Notre-Dame. Les bâtiments reconstruits à la fin XVIIe siècle

Un peu à l'écart, au milieu de la forêt de hêtres, une promenade à pied à partir du logis abbatial conduit au vallon de la chapelle Saint Roger avec ses bassins. Cette chapelle a été construite au XVIIIe siècle, à côté d'une source réputée miraculeuse. Saint Roger vint y mourir, en 1160.

Prendre la direction de Poix-Terron via la D33 et D27 (63 km). La ville eu beaucoup à souffrir des guerres de religion : incendie du bourg et du château en 1641, le siège de l'église le 8 juillet 16512. Le passage du roi Louis XIV les 25 juin et 7 août 1654.

Visiter l’église romane Saint-Martin de Poix-Terron, bâtie de pierre blanche, de style roman tardif, pour la façade occidentale, et de style premier gothique pour d'autres parties. Un épisode sanglant des guerres de religion s'est déroulé en ce lieu.

Un épisode sanglant des guerres de religion s'est déroulé en ce lieu. Après l'accès au trône d'Henri IV, le catholique Louis de Gonzague, duc de Rethel, resté neutre pendant quelque temps, prend finalement parti pour le nouveau souverain, et s'attaque aux troupes de la Ligue catholique menées dans la région par Antoine de Saint-Paul, le duc Charles de Mayenne ayant confié à ce capitaine ce commandement.

Poix terron eglise saint martin routes touristiques dans les ardennes guide du tourisme grand estLe 24 octobre 1590, Louis de Gonzague massacre 600 ligueurs dans le cimetière et dans l'église. Une plaque rappelle les faits3. Il est possible que cette tuerie ait des origines plus politiques que religieuses4, opposant des troupes catholiques à d'autres troupes catholiques et que Louis de Gonzague ait voulu contenir l'influence régionale de la maison de Guise. L'église avait déjà été assiégée le 8 juillet 1651.

Revenir sur vos pas, puis prendre la D28 vers La Horgne (67 km). Le combat de La Horgne est livré le , pendant la bataille de France, entre les forces allemandes et françaises. Au cours de ce combat, la 3e brigade de spahis affronte dans le village de La Horgne un bataillon d’infanterie motorisée renforcé de chars, appartenant à la 1re Panzerdivision allemande, l’une des meilleures unités du général Guderian.

La prochaine étape de cette route touristique des forêts, lacs et Abbayes en Ardennes sera Omont en pousuivant sur la D28 et la D33 (75 km). Occupé sans interruption depuis le IVe siècle, haut-lieu féodal, siège de l'une des huit prévôtés du Rethélois, Omont faisait partie du duché de Mazarin créé en 1663 pour Armand-Charles de la Porte, Duc de Mazarin. A voir : L'église des Saints-Innocents.

Prendre la direction de Vendresse via la D333 (80 km) dans le pays des crêtes préardennaises, traversée par la Bar et le canal des Ardennes. L'exploitation intensive d'une gravière a permis aux archéologues de découvrir à Vendresse une zone fréquentée par l'homme durant la Préhistoire. On a retrouvé les traces d'un enclos délimité par un fossé et de nombreux trous de poteau et quelques fosses, vestiges d'un habitat celte.

A voir : l'église Saint-Martin de Vendresse, le Couvent des Cordeliers, La Villa la Roques où séjourna le comte Otto von Bismarck, chancelier impérial de la Prusse pendant la bataille de Sedan. Le Haut-Fourneau, témoin de la fonderie ardennaise du XIXe siècle.

Poursuivre le circuit vers La Cassine via la D12 (84 km). Vers l'an 1571, Louis de Gonzague, duc de Nevers, époux depuis quelques années d'Henriette de Clèves, fait construire un château en ce lieu, en la place d'un ancien logis de chasse, pour y séjourner lorsqu'il vient dans son duché de Rethel. Le château est achevé en 1595.

A voir : La Cassine est érigée en commune en 1790 aux dépens de la commune de Vendresse. les Ruines du Château de Louis de Gonzague et d'Henriette de Clèves : le château de la Cassine. L'église Saint-François d'Assise de la Cassine.

Prendre ensuite la direction de Malmy par la D12 et D27 (89 km). Petit village-rue de la vallée de la Bar, Malmy côtoie le canal des Ardennes. Détachés du bourg, admirer l'église Notre-Dame de Malmy, église du XIIe siècle, dressée en plein champ et l''écluse sur le canal des Ardennes.

Continuer vers Chémery-sur-Bar via la D24 (91 km), a voir ses maisons de caractère ardennais du XVIe siècle et  XVIIIe siècle. Sa halle du XIXe siècle servant de marché couvert et l'église Saint-Sulpice de Chémery-sur-Bar : église romane du XIIe siècle, abritant un autel du XVIe siècle, venant de la Chartreuse du Mont-Dieu.

Chartreuse du mont dieu routes touristiques dans les ardennes guide du tourisme grand estL'église est construite sur une base assez typique de l'architecture romane dans les Ardennes, avec son plan basilical et la charpente de la nef. Mais les aménagements successifs lui donnent un caractère plus disparate. Dans les Ardennes, parmi quelque cinq cents églises, il y a une trentaine d’églises romanes. Elles sont situées entre les deux voies romaines, soit entre la Vence et la Bar : Cheveuges, Baâlons, Poix-Terron, Warcq. 

Votre escapade vous emmène vers Chéhery via la D977 ( 97 km), a voir l'église dédiée à saint Christophe, le château de Rocan et l'abbaye de Chéhéry , entièrement reconstruite au milieu du XVIIIe siècle. Il ne subsiste aujourd'hui du monastère qu'une partie de l'ancien cloître, construit au xviiie siècle et transformé au xixe siècle en résidence, et des communs.

Revenez vers Chémery-sur-Bar pour l''étape suivante du parcours touristique. Le Mont-Dieu (107 km), la plus ancienne chartreuse de France ! Entre vertes prairies et foret profonde, se dresse, la chartreuse du Mont-Dieu. Construite dans une imposante forêt d’un peu plus d’un hectare, observant la vaste clairière qui s’étend face à elle, baignée par les eaux des sources qui alimentaient jadis les nombreux étangs. 

Bien que retirée et isolée au fond des forêts, la chartreuse est plusieurs fois saccagée et ravagée par les guerres qui dévastent la région. Les guerres de religion surtout l'ont beaucoup éprouvée. Le monastère est reconstruit en 1617, à l'époque de Louis XIII, avec des briques roses et noires et chainages en pierre taillée, dans le même style que la célèbre place Ducale de Charleville.

Après votre visite, suivre la direction de Tannay (112 km). L'église Saint-Martin de Tannay est une église fortifiée à l'architecture atypique. Les murs épais, les contreforts, la tour-porche carrée de 35 m de haut servant de clocher et de point de surveillance, les tourelles en encorbellement et les meurtrières sont caractéristiques de l'époque de sa construction, où les églises pouvaient servir de lieu de refuge.

La précédente église a été détruite durant la guerre de Cent Ans. L’église actuelle est construite au XVIe siècle et a bénéficié de différentes restaurations, voire, après la Seconde Guerre mondiale, de reconstruction à l’identique suite aux dégâts importants sur l’édifice.

En continuant sur la D977, vous arriverez à Le Chesnes (117 km). Durant le Moyen Âge, le Chesne est une étape dans le pèlerinage vers Saint-Jacques-de-Compostelle, ce qui permet le développement commercial et religieux de la ville par la construction d'une église.

Pendant les Guerres de Religion, la ville tente de se protéger derrière de modestes remparts de terre, mais ceci ne lui évite pas d'être occupée et pillée à plusieurs reprises, puis pendant la Fronde et les conflits avec le Saint-Empire germanique. A voir à Le Chesne : église Saint-Jacques et le canal des Ardennes.

Montgon par la D25 (121 km) à la limite de l'Argonne ardennaise, de la Champagne, et des Crêtes préardennaises sera la prochaine étape. La vallée de Mongon est appellée aussi "vallée des écluses", avec 26 écluses sur le canal des Ardennes.

Montgon routes touristiques dans les ardennes guide du tourisme grand estLes monastères et abbayes fleurissent porté par l'élan missionnaire des ordres religieux. Ainsi à Montgon s'installe une petite abbaye, l'abbaye de Longwé, sur la rive gauche du ruisseau de même nom, dans une vallée encaissée, avec une ferme sur la rive droite et un moulin en aval. L'endroit est entre le Bois des Moindes et le Bois de Longwé. A l'Est, sur des élévations, sont construites les fermes de Monthardré et de L'Orphane.

Un château, le château de Mélimé, est construit au XVIe siècle, pour une grande partie de son logis principal, et, en particulier la tour carrée qui contient l'escalier à l'arrière. Il est flanqué de tours rondes. Il est possible qu'il ait eu un rôle défensif, comme d'autres constructions, telles que le château de la Cour des Prés, établies dans la région pour ralentir la progression éventuelle d'un ennemi venant du Saint-Empire romain germanique.

Ferme de Girondelle, anciennement château d'Élaires. Le château d'Élaire devient progressivement une ferme, la ferme de Girondelle. Le corps de logis principal est détruit lors de la Première Guerre mondiale. Le corps de logis actuel date de la Seconde Guerre mondiale.

A voir sur la commune de Montgon : le Canal des Ardennes, ses écluses et ses maisons d'éclusier. Église Notre-Dame, le Château du Bas, l'ancien moulin sur la Craquinette. l'ancienne abbaye, aujourd'hui détruite. Il subsiste une ferme et un petit moulin.

Fin de cette première étape du circuit touristique de la Route touristique des Forêts, Lacs et Abbayes : Itinéraire de Givonne à Montgon ( 121 km)

Fin du circuit ou suivez le deuxième circuit touristique de l'étape 2 "de Montgon à Orval".

Le saviez-vous ?

Découvrez les deux circuits de la route touristique des Forêts, Lacs et Abbayes

Circuit 1 Etape : "de Givonne à Montgon"

Circuit 2 Etape : "de Montgon à Orval"

Pour vous rendre sur le Circuit de l'étape "de Givonne à Montgon"

Sedan

Légère pluie 13 °C

Légère pluie

  • Min: 11 °C
  • Max: 14 °C
  • Vent: 4 kmh 150°

Nos coups de coeur sur le circuit de l'étape "de Givonne à Montgon"

Hébergement :

Restauration :

Les routes touristiques des Ardennes

Vacanciers_Noel 2013_300x250

Séjours Thalasso et Spa jusqu'à -70%: détendez-vous au meilleur prix!

Trouver un séjour dans les Ardennes avec nos partenaires

Aucun produit à afficher

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 12/06/2018