Au coeur de la Meuse Circuit 2 (55)

Votre itinéraire et visites sur le Circuit 2 de la Route touristique "au coeur de la Meuse"

Après cette véritable leçon d'histoire dans Verdun (km 0), prendre la direction de Thierville-sur-Meuse par la D38 (3,1 km) pour ce deuxième circuit de la route "au coeur de la Meuse". A voir l'église Saint-Brice située rue de la Libération, construite en 1768, endommagée par la Première Guerre mondiale, l'église est restaurée. Le parcours touristique passera par Charny-sur-Meuse (8,9 km).

Le village de Charny se caractérise comme un lieu de passage et un lieu défensif, mais aussi un lieu central qui domine la région au Nord de l'arrondissement de Verdun. Devenu une place forte importante le lieu est très disputé. La lutte pour le château fort de Charny-sur-Meuse, alors fief de l'évêché de Verdun est rude tant la convoitise des comtes de Bar est grande. 

Sous l'Ancien Régime Charny-sur-Meuse entre dans le réseau juridique et fiscal de l'Abbaye Saint-Paul de Verdun. Ces moines de l'ordre des prémontrés tiennent le Bénéfice de la ferme de Villers les Moines (aujourd'hui à 2 km sur la route de Thierville).

La Première Guerre mondiale fait suite à une série de conflits ravageurs qui touche Charny-sur-Meuse, à la position frontalière, telles la guerre de Trente Ans, les guerres révolutionnaires ou encore le siège de Verdun de 1870. Après la défaite de 1870, le village s'intègre dans le système de défense organisé par Séré de Rivières.

Forges sur meuse eglise saint martin routes touristiques de la meuse guide du tourisme de la lorraineL'attaque allemande sur la région fortifiée de Verdun, à partir de février 1916, voit la destruction complète de Charny-sur-Meuse dont la population a été au préalable évacuée. En 1939, le spectre de la guerre ressurgit, la "drôle de guerre" cède la place en mai 1940, à la réalité d'un conflit à laquelle on n'était pas préparé. Les ponts sur la Meuse sont détruits par le génie français pour retarder une avancée allemande implacable.

Poursuivre votre périple vers Marre (13,9 km). Proche de la côte 304 et des deux forts surplombants le village, Marre a été le théâtre d'affrontement lors de la bataille de Verdun en 1916. Continuez sur la D38, puis la D123 jusqu'à Forges-sur-Meuse (21 km). 

Le Bois de Forges a été un champ de bataille particulièrement meurtrier en 1914. Le , le tonnerre des canons marque le début de la bataille de Verdun. Situé sur le secteur de Verdun, Forges-sur-Meuse perdu par les troupes françaises le  et repris le  disparaîtra totalement sous l'acharnement des pilonnages des obus français et allemands.

Continuez vers Vilosnes-Haraumont via la D123 (30,9 km). Admirez l'église Saint-Barthélemy de Vilosnes, construite en 1778. L'église Saint-Firmin de Haraumont, construite en 1771. Sans oublier la chapelle des Naufragés, reconstruite au XIXe siècle, cette chapelle est édifiée au bord de la Meuse car les courants entraînaient les corps des noyés à cet endroit.

Le roi de Prusse Frédéric-Guillaume II de Prusse a pris un repas à l'intérieur de l'ancienne chapelle le 2 octobre 1792, alors qu'il ordonnait la destruction du pont de bois par le feu.

La prochaine étape du circuit touristique sera Écurey-en-Verdunois via la Grande rue (41,9 km). Comment ne pas tomber sous le charme d’une architecture traditionnelle magnifiquement préservée. Les flamandes sont les maisons de la campagne meusienne étaient généralement construites les unes à côté des autres, sur toute la profondeur du bâtiment. De plus, elles possédaient au moins une pièce borgne.

Typiquement lorraine, la flamande apparaît dans les années 1830-1840. Il y a un circuit des flamandes au cœur de Écurey-en-Verdunois comportant 12 étapes pour découvrir le village meusien et ses particularités. L'église de l'Assomption présente encore des fenêtres trilobées sur les côtés. 

Le lavoir d'Ecurey-en-Verdunois a été jusqu'en 1789, utilisé comme un four banal pour cuire le pain et cela a été tenu par les paysans du village. Par la suite, le bâtiment est reconstruit et transformé en lavoir et orné d'un cygne par la suite jusqu'à ce jour.

Passez Bréhéville via la D102 (46,1 km), à voir l'église Saint-Jean-Baptiste, construite en 1769. Puis, Brandeville (49,4 km) et son église Saint-Martin datant du XVIIIe siècle. Pour arriver à Louppy-sur-Loison situé dans la Lorraine gaumaise via la D110 (57,1 km). De belles découvertes vous attendent, a commencer par les deux églises et son château de style Renaissance.

Louppy-sur-Loison, située sur un promontoire dans une boucle formée par le Loison, devient une forteresse possédant deux châteaux réunis par des murailles d’où son appellation ancienne de Louppy-les-deux-Châteaux. Au cœur du village, à proximité de l'église, les vestiges d’une tour et d’une courtine sont encore visibles.

L’église Saint-martin de style néo-roman, située sur la place du village, est édifiée sur les ruines de l'ancien château fort et prend la forme d'une croix latine composée de trois vaisseaux avec un transept saillant se terminant par un chevet à trois pans.

Louppy sur loison eglise saint martin et ruine du chateau routes touristiques de la meuse guide du tourisme de la lorraineAdam de Menthon, chanoine de la collégiale Sainte-Madeleine de Verdun, fonde hors des remparts l'église de la Madeleine. Plusieurs hypothèses expliquent cet emplacement particulier à l'écart du village, notamment celle d'un ermitage comme en témoigne une fontaine, dite de l’Ermitage, située à proximité.

Le château de Louppy-sur-Loison offre par sa monumentalité, l'importance de son décor, ainsi que par son histoire, l'un des plus surprenants exemples de style Renaissance de la région. Il fut édifié dans la première moitié du XVIIe siècle par Simon II de Pouilly, maréchal de Barrois, gouverneur militaire de Stenay attaché au duché de Lorraine. Louis XIV y résida pendant le siège de Montmédy durant l’été 1657.

L'itinéraire passera à Jametz via la D69 (60,8 km). Dans le village aux caractéristiques typiquement lorraines, des habitations se sont groupées des deux côtés de la grande rue et notamment de belles demeures des XVIIIe et XIXe siècles. Les buttes verdoyantes de Jametz, encore visibles dans le paysage près du lavoir, rappellent l’emplacement d’un imposant château ceint de murailles, construit au XVe siècle par les princes de Sedan.

La forteresse fut un refuge protestant emblématique au XVIe siècle, surnommée « le boulevard du protestantisme ». La ville elle-même était entourée d’une enceinte bastionnée. Les fortifications du village de Jametz furent mises en ruines en 1588.

Jametz est surtout connu pour le siège qui s’y tint en 1588, par Charles III, duc de Bar et de Lorraine dépendant du duc de Bouillon, chef des protestants de la région. La forteresse est démantelée en 1672 sur l’ordre de Louis XIV alors que Vauban renforce les fortifications de Montmédy. Vous pouvez voir encore les vestiges de la citadelle de Jametz.

Outre l’église Saint-Pierre-aux-liens édifiée en 1840, admirez, dans le cimetière la chapelle Notre-Dame-du-Mont datant de 1560. Regardez le lavoir à double impluvium. Il a été entièrement rénové en 2009. Le bassin, au centre, est alimenté en eau de pluie par un toit incliné vers l'intérieur.

Reprendre son véhicule pour vous dirigez vers Iré-le-Sec par la D905 et la D643 (66,8 km). Aux abords du village, dans un cadre bucolique, on remarque un ancien moulin datant de la fin du XIXe siècle. Appelé « Moulin au bois », il poursuit son activité principale, moudre du grain, jusqu’en 1914. Le village Iré-le-Sec compte quelques demeures remarquables des XVIIIe et XIXe siècles comme l’ancien presbytère situé au 4 rue Nationale.

De chaque côté du perron de l’église Saint-Hubert du XIXe siècle, deux statues en fonte du XIXe siècle représentent Saint-Paul et Saint-Pierre. Dans le cimetière, un monument néoclassique en pierre de taille : la chapelle Dumailly est le tombeau des membres de la famille du même nom. Construite à l’emplacement de l’ancien château du village, on trouve au 18 de la rue Ladela, un imposant bâtiment de ferme datant de 1774.

Il est temps de filer vers Montmédy via la D643 (76,8 km), ancienne capitale du comté de Chiny. La cité de Montmédy offre une large proposition de monuments historiques et de bâtiments à l'architecture exceptionnelle. En 1791, lors de sa fuite, le roi Louis XVI était attendu à Montmédy. Reconnu, il est arrêté à Varennes-en-Argonne.

Montmedy les remparts de la citadelle routes touristiques de la meuse guide du tourisme de la lorraineEn arrivant à Montmédy, la vision de l'énorme citadelle perchée au sommet d’une colline est absolument impressionnante. Faisant partie des Pays-Bas espagnols, la citadelle de Montmédy est l'un des plus importants ouvrages du Nord-Est de la France. Construite sous le règne de Charles Quint en 1545, remaniée au 17ème siècle par Vauban et puis par Séré de Rivières qui aménagea de nombreuses casemates militaires.

Passez les deux ponts-levis et le tunnel pour une escapade au cœur de la citadelle. Après la visite des musées, empruntez l’escalier qui vous mène sur le chemin des remparts. Avec notre fiche balade patrimoine entre vos mains, partez sur le chemin des remparts pour admirer des panoramas imprenables et découvrir la vie des soldats à travers des ouvrages défensifs.

Montmédy est propice à la contemplation et aux rêveries complices... Chaque rue, chaque chemin est imprégné d'histoire et d'émotions. Après ce voyage dans le temps, prendre la direction Stenay Via la D947 (92,9 km).

Vous aimerez vous promener dans Stenay à la découverte de son patrimoine. Après la visite dans l'ancien magasin aux vivres qui abrite le Musée de la Bière et du pays de Stenay. Passez devant l'ancien hôtel du gouverneur du XVIe et XVIIIe siècle, la galeries marchandes du XVIe siècle, l'atelier  monétaire du XVIIe siècle.

Sans oublier son patrimoine religieux comme l'église Saint-Joseph de Cervisy, l'église Saint-Grégoire, construite dans les années 1830. La chapelle du Sacré-Cœur, la chapelle de l'ancien hospice Saint-Antoine. La commune de Stenay possède aussi de nombreux châteaux : le château de Bronnelle du XVe siècle, le château de Cervisy du XVIIe siècle...

Fin de cette deuxième étape de cette Route touristique "au coeur de la Meuse" dans la Lorraine.

Poursuivez ce parcours touristique en suivant : l'itinéraire du circuit 3 entre Stenay et Bar-le-Duc.

Pour vous rendre sur la route touristique "Au coeur de la Meuse"

Bonifacio

Peu nuageux 19 °C

Peu nuageux

  • Min: 19 °C
  • Max: 19 °C
  • Vent: 4 kmh 0°

Le saviez-vous ?

N'oubliez pas !

Par respect pour les habitants et l'environnement, merci de respecter les panneaux signalétiques et consignes :

  • Feux interdits (pas de barbecue)
  • Camping interdit
  • La nature est fragile et des chutes de pierres sont parfois fréquentes.
  • Veuillez ramasser vos déchets avant de partir.
  • Plus que les sacs plastiques ou les pailles, ce sont les mégots de cigarettes qui pollueraient le plus les océans. les filtres à cigarettes se dégradent très lentement. Deux ans en moyenne.
  • L'un des "petits gestes élémentaires" à accomplir : ne plus jeter ses mégots par terre. 

Pensez boite à mégots !

Nos coups de coeur sur la route touristique "Au coeur de la Meuse"

Hébergement :

Restauration :

Les routes touristique de la Meuse

Préparez vos vacances sur la route touristique "Au coeur de la Meuse" avec nos partenaires

Vacanciers_Noel 2013_300x250

Séjours Thalasso et Spa jusqu'à -70%: détendez-vous au meilleur prix!

Trouver un séjour sur la route touristique "Au coeur de la Meuse" avec nos partenaires

Aucun produit à afficher

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 10/10/2019