Entre bastides et pigeonniers - Circuit 3 (Haute-Garonne)

Votre itinéraire et visites sur le Circuit 3 de La Route touristique "des bastides et pigeonniers" dans la Haute-Garonne

Amoureux des belles pierres et belles histoires, férus d’art et d’architecture, ce troisième circuit de la route touristique des bastides et pigeonniers dans la Haute-Garonne livre ses derniers secrets qui ont traversés le temps.

Les églises au clocher-mur typique, les châteaux de Roqueville, les cloîtres et chapelle de pèlerinage rivalisent tout le long du parcours. Tous ces monuments méritent que l’on s’y arrête, tout autant que la vue sur les vallées et les Pyrénées en impose.

Après cette pause à Saint-Sulpice-sur-Lèze, continuer votre circuit touristique "des bastides et pigeonniers" dans la Haute-Garonne vers Beaumont-sur-Lèze via les D4 et la D74 (7,2 km). Très vite, la stratégie militaire fixa un fort sur la hauteur de Beaumont.

Un document tardif du XVII° siècle confirme par quelques maigres indications la présence du fort. Sur le plan cadastral du début du XIX° siècle, on voit se dessiner très nettement les limites de l’ancien fort.

La place, l’esplanade et les rues qui tournent autour correspondent globalement à l’emplacement des fortifications qui devaient entourer le fort consulaire. Beaumont-sur-Lèze possède des exemples de pigeonnier à double tour, visible depuis l’extérieur comme au château de Vignolle. 

Beaumont sur leze le chateau de vignolles routes touristiques de hautes garonnes guide du tourisme midi pyreneesA voir aussi sur la commune de Beaumont-sur-Lèze : l’Eglise paroissiale “Saint Martial”le clocher possède une cloche de bronze du XVIe siècle, le Château de Vignolles et sa Chapelle, la chapelle Saint-Pierre-de-Celles.

Suivre la direction de Muret via la D4 et D12 (20,3 km). La ville de Muret s'est particulièrement illustrée dans l'histoire pour un évènement particulier. Le 12 septembre 1213, elle fut le théâtre d'une bataille capitale qui fit basculer l'avenir de l'Occitanie. Le roi Pierre II d'Aragon perdit la vie lors de cet évènement tragique, ce qui provoqua l'annexion du Languedoc par le royaume de France et la défaite totale du catharisme.

Muret possède un centre historique plein de charme qu'il faut absolument découvrir, ville natale de Clément Ader, le pionnier de l'aviation. La prospérité médiévale de la ville dure jusqu'au XVIIe siècle, quand les capitouls de Toulouse, jaloux de sa puissance, obtiennent de Louis XIII qu'il en fasse démolir le château comtal.  En longeant la Louge au nord, vous passerez aux pieds des ruines du château.

Des berges de la Garonne, vous apercevrez ensuite les vestiges du vieux pont de bois. Les anciens remparts de la cité médiévale sont également visibles des curieux, ils dominent un espace vert aménagé. La ville de Muret est l’héritière d’un patrimoine architectural riche, vous traverserez les siècles et l’histoire, en parcourant les rues pavées de Muret.

À voir aussi : la place du Mercadar, ancienne place aux Herbes du XIe, et la maison natale de Clément Ader (au n°19 de la rue). Enfin, il ne faudra pas manquer de visiter l'église Saint-Jacques du XIIe, remarquable pour son clocher gothique toulousain du XIVe siècle et son orgue XVIIIe siècle, tous deux classés. Autour des vieilles pierres roses et ruelles médiévales,  Muret, vous aurez l’embarras du choix, la ville ne compte pas moins de 12 pigeonniers.

En vous baladant dans la commune de Muret, vous pourrez également découvrir le château de Rudelle inscrit aux Monuments Historiques, le château de Cadeilhac, ou encore le château de Montégut-Ségla qui abrita en son temps Jeanne de Montégut-Ségla, poète et traductrice du XVIIIe siècle.

L'étape suivante sera Carbonne via A64 (43,8 km). Comme de nombreux villages du Sud-Ouest de la France à cette époque, le village d’origine a été saccagé par les troupes de Simon de Montfort en 1244 pendant la croisade contre les cathares. Une dizaine d’années plus tard, le peuple retourne à Carbonne, et construit l’une des premières bastides.

En 1350, le Prince Noir et ses hordes détruisent le village. Les moines de l’abbaye de Bonnefont créèrent alors une bastide plus au nord au XIVe siècle, protégée par des remparts dont des pans sont encore visibles aujourd’hui et qui ne cessèrent leur fonction défensive qu’en 1780. Le 12 août 1799, une insurrection royaliste et fédéralistes se déroule au château de la Terrasse.

Le Domaine de La Terrasse se situe dans un quartier historique de Carbonne. Le Château style renaissance construit par Pierre de Potier en 1482 repose sur les fondations d’un château fort du moyen-âge.

Ville d’art et de culture, Carbonne possède un patrimoine architectural d’importance. Témoins de l’histoire de la ville, les monuments, les maisons de caractère et les vestiges du passé jalonneront vos promenades en vous réservant de belles surprises au détour d’une place, d’une rue, comme l'église Saint-Laurent fondée au XIVe siècle, Deux halles aux marchands dont une de 1882. C’est aussi une ville d’eau et ses ponts en témoignent.

Le colombier du Grilhon à Carbonne de la fin du XVIe siècle avec sa coupole en briques, son lanternon ouvragé et sa grille d’envol à 16 trous est merveilleusement bien conservé. Si vous avez le temps, vous pouvez jeter un œil sur celui de Dupau avant de profiter du patrimoine paysager superbe de Carbonne, lovée contre le fleuve Garonne, face aux coteaux et à ses falaises. 

Sans oublier le moulin de Ferrery, moulin à eau sur l'Arize construit en 1827 sur ordonnance de Charles X. Avant de vous lancer dans un marathon de bastides : Montesquieu-Volvestre, Cazères, Palaminy,  Martres-Tolosane et Alan, toutes à seulement quelques kilomètres les unes des autres.

Prendre la direction de Montesquieu-Volvestre via la D627 (56,6 km), implantée dans la vallée de l’Arize. Le Volveste était un lieu d’échange et de passage entre les trois comtés. Il constituait une sorte de marché ou de « limen » situé sur des terres très convoitées. C’est donc en 1238 que le comte de Toulouse Raymond VII décide d’implanter cette bastide.

Montesquieu volvestre eglise saint victor routes touristiques de hautes garonnes guide du tourisme midi pyreneesDécouvrez une bastide authentique du Volvestre située dans une boucle de l'Arize. Il faut se perdre dans les ruelles de Montesquieu-Volvestre, au détour desquelles vous découvrirez : la Halle du XIVème siècle, l'église St Victor fondée en mai 1246, l’église présente un intérêt historique dont la façade fortifiée massive en brique rappelle que l'église, lieu de recueillement, faisait aussi partie du système de défense de la ville.

Les sept moulins fariniers ou à batan (foulon), témoignent d'une activité liée d'une part aux productions agricoles et d'autre part à la fabrication et à la commercialisation du drap. Offrez-vous donc une promenade jusqu'au Castéra : une colline de 336 m. Le sommet avec son calvaire et table d'orientation se trouve à plus de 100 m au-dessus de Montesquieu-Volvestre il offre une vue panoramique sur la cité et la chaîne des Pyrénées.

Poursuivre votre itinéraire touristique vers Cazères par la D40 (71,4 km). Situé entre Volvestre et Comminges, Cazères est une ancienne bastide bâtie en 1282 par Eustache de Beaumarchais pour le compte du roi.

Depuis la Place du petit Nice, il est possible d'embrasser d'un seul regard et l'église et les berges de la Garonne. Cette place est ainsi désignée car les habitants aiment à voir dans ce panorama une évocation de la ville de Nice et de sa vieille ville vue depuis le bord de plage.

De belles découvertes vous attendent dans Cazères: la maison de la Case, maison à pans de bois était un relais de l'abbaye de Montserrat. Elle accueille désormais l'office de tourisme. Les Maisons à colombages. L'église Notre-Dame-de-l'Assomption, datant du XIIIe et XIVe siècle, l'ancienne chapelle des capucins, le cloître de l'ancien couvent des Capucins, du XVIIe siècle. Le lavoir et fontaine du passage de l'Hourride.

Sans oublier la halle, œuvre de Hector d'Espouy de 1884, en remplacement d'une ancienne halle en bois du début du XVIIe siècle, édifiée sur l'emplacement du fossé qui séparait à l'origine la bilo barrado et la bilo enclosado. À chaque extrémité de la halle se trouvent deux statues du sculpteur Frédéric Tourte.

Continuer vers Martres-Tolosane via la D10 (78,1 km), ancienne bastide et capitale de la faïence d'art en Haute-Garonne, situé à l’orée du piémont pyrénéen, au coeur du Comminges, dans la plaine de la Garonne.

Pour changer, observez l’urbanisme de Martres-Tolosane. Au lieu de présenter un plan orthogonal, le village a conservé une curieuse configuration circulaire. Martres-Tolosane appartient au genre appelé "villages circulaires" ou "circulades".

Martres-Tolosane s'enroule autour de ses murs, une curieuse alternance de maisons à colombages, avec des murs de galets, brique ou pierre. Le boulevard circulaire remplace les anciens remparts. A l'intérieur de la cité, les rues suivent un tracé concentrique ou sinueux, et les petites maisons resserrées témoignent d'un passé de ville bien défendue.

Martres-Tolosane détient de nombreux autres trésors architecturaux comme une partie des remparts ainsi qu’un imposant donjon abritant aujourd’hui le musée archéologique dévoile nombre de vestiges issus de la villa gallo-romaine située sur la commune, ses portes d'entrées, ses petites rues médiévales... Puis, tout à coup, voici une place que domine une antique église, où l’on peut découvrir des sarcophages finement sculptés.

Les curiosités dans la bastide de Martres-Tolosane sont nombreuses : en plus de la faïence, fierté locale au secret bien gardé, on s'intéressera aux nombreux vestiges gallo-romains, au château de Martres des XVIe et XVIIe siècles, mais aussi à ceux de Soulase du XIXe siècle et Thèbe, et à la fontaine de Saint Vidian.

Alan la porte de benque du xive siecle routes touristiques de hautes garonnes guide du tourisme midi pyreneesVotre périple touristique vous emmènera à Alan via la D10 (87,1 km). La bastide d'Alan fut fondée en paréage par l'évêque du Comminges, Bertrand de Miremont et le roi Philippe III le Hardi en 1270. Résidence des évêques, la bastide d'Alan conserve de nombreux vestiges de son histoire : la place centrale, le tour barbacane, le portail de la vache, des maisons à encorbellement.

Le palais des évêques du Comminges, à la fin du XVe siècle, l'évêque Jean de Foix de Grailly transforma sa demeure en un fastueux palais décoré de fresques, disparues pour la plupart ; la tour octogonale abritant un escalier à vis est un chef d'œuvre de l'art gothique flamboyant, avec son tympan orné d'une vache monumentale sculptée.

En 1912, la célèbre vache, menacée d'exportation, fut défendue et sauvée par les habitants d'AlanUn palais endormi, oublié de tous, la vaste bâtisse tomba peu à peu en ruine jusqu'en 1969, où un ténor d'opéra, Richard Gailland, avec l'aide d'amis passionnés, entreprit courageusement le sauvetage architectural du palais.

Plusieurs édifices religieux prennent place à Alan : au XVIIIe siècle, l'évêque Gabriel Olivier de Lubière de Bouchet décide de fonder avec ses propres ressources un hôpital près de la chapelle Notre-Dame-de-Lorette, lieu de fréquents pèlerinages et offrandes. L'église Notre-Dame-de-la-Nativité d'Alan. La source et la chapelle de Notre-Dame de Saint-Bernard, construite à la suite des apparitions mariales à Madeleine Serre en 1682.

Pour terminer ce circuit, on file sur le côté occidental du département pour découvrir 2 dernières bastides : Montréjeau et Boulogne-sur-Gesse. Un conseil : venez le lundi à Montréjeau pour son marché et profitez-en pour boire un café à l’ombre des arcades.

Suivre la D635 en direction de Boulogne-sur-Gesse (115 km), ancienne bastide située sur la Gesse au coeur de la Gascogne, voisine du Gers et des Hautes Pyrénées, entre Gascogne et Comminges fondée en 1286 par Eustache de Beaumarchais, sénéchal de Toulouse, pour le compte du roi de France, en paréage avec les moines cisterciens de l'Abbaye de Nizors.

Dominée par l'église Notre-Dame de l'Assomption, l'ancienne bastide de Boulogne-sur-Gesse a la particularité d'accueillir dans le même îlot l'église et la Halle. Des bastides de l'époque, elle garde le plan régulier et quelques traces des remparts. L''église Notre Dame de l'Assomption, construite en grès jaune de Péguilhan, date du XIVème siècle, et abrite des fresques magnifiques et aussi d'autres peintures murales remarquables.

Une ballade dans le centre de Boulogne-sur-Gesse vous fera découvrir des vestiges intéressants, témoins de son riche passé : meurtrières, murailles et douves de la Bastide, caches de mécanisme pour lampadaires au gaz, niche de sainte Barbe "faiseuse d'orage"... La halle est au même emplacement depuis 8 siècles, le bâtiment actuel construit sous Napoléon III, date de 150 ans. Il est constitué d'un édifice en pierre et d'une halle en fonte (type Baltard). Elle abrite actuellement la Mairie et l'Office de Tourisme.

L'abbaye de la Bénisson-Dieu de Nizors, fût fondée vers 1180 par l'abbaye de Bonnefont. Aujourd'hui, cette abbaye est une demeure privée. Vous pouvez l'apercevoir en empruntant le chemin de randonnée PR1A. Une petite chapelle de Sérault construite en retrait de la Bastide date de 1773. A voir aussi : le viaduc des Coucuts et le lac alentour, les gorges de la Save et le lac de la Gimone.

Dernière étape de ce parcours des bastides et pigeonniers, la bastide de Montréjeau via les D633 et D34 (148 km). Située dans le couloir Neste-Garonne, Montréjeau, se dresse dans un paysage très diversifié de montagnes, de plaines, de collines et de vallées, dans la partie de ce que l’on appelle le Pays de Rivière.

Montrejeau routes touristiques de hautes garonnes guide du tourisme midi pyreneesMontréjeau est l’un des quatre seuils des Pyrénées garonnaises. La cité sert de lien entre les Pyrénées centrales et le piémont de Gascogne d’une part, les plaines de Bigorre et du Haut Languedoc d’autre part. Montréjeau attire les visiteurs de passage par la richesse de son patrimoine architectural qui témoigne d'une histoire illustre.

Du haut de son promontoire, Montréjeau est née sous la forme d'une bastide créée par le traité de paréage entre Eugène de Beaumarchais, sénéchal du roi de France Philippe III le Hardi, et Arnaud d'Espagne-Montespan, vicomte de Couserans, conclu en 1272 au château de Montespan. Durant la Révolution française, Montréjeau est le théâtre d'une bataille. Le 20 août 1799, une insurrection royaliste est écrasée aux portes de la ville.

La découverte de la bastide de Montréjeau se poursuit tranquillement, au gré de ses ruelles, de ses places et de ses monuments. Construite au XIIIe siècle, l'église Saint-Jean-Baptiste connaît une campagne de reconstruction au XIVe siècle suite à l'incursion des troupes anglo-gasconnes du Prince Noir, fils d'Édouard III d'Angleterre. Non loin, la chapelle Sainte-Germaine mérite également un arrêt pour admirer son incroyable architecture.

En vous baladant dans Montréjeau, vous pourrez admirer l'ancien hôtel du Parc du XIXe siècle et la Halle Le Maresquier de 1939, l'hôtel de Lassus date de la seconde moitié du XVIIIe siècle. Il présente notamment un clocheton du XVIIe siècle ainsi qu'une orangerie inspirée du petit Trianon de Versailles. De style néo-Renaissance, le château de Valmirande a été édifié à la fin du XIXe siècle par le baron Bertrand de Lassus.

Non loin, une tour médiévale a été construite pour accueillir un calorifère à vapeur, et au château est rattachée une charmante chapelle avec de très beaux vitraux et marbres. Ne manquez pas d'apprécier, le parc et le jardin classés Jardin Remarquable, œuvre des frères Bühler, déjà à l'origine du parc de la Tête d'or à Lyon et du parc Borély à Marseille.

Fin de cette troisième étape de cette Route touristique "des bastides et pigeonniers" dans la Haute-Garonne.

Poursuivez ce parcours touristique en suivant : itinéraire du circuit 1 de la Route touristique "des bastides et pigeonniers".

Pour vous rendre sur la route touristique "des bastides et pigeonniers"

Beaumont-sur-Lèze

Peu nuageux 19 °C

Peu nuageux

  • Min: 17 °C
  • Max: 21 °C
  • Vent: 18 kmh 140°

Le saviez-vous ?

La plupart des monuments peuvent être vus depuis le bord de la route.

Merci de respecter le droit de propriété et de ne pas pénétrer sur les terrains privés.

Nos coups de coeur sur la route touristique "des bastides et pigeonniers"

Hébergement :

 

Restauration :

Les routes touristique de la Haute-Garonne

Préparez vos vacances sur la route touristique "des bastides et pigeonniers" avec nos partenaires

Vacanciers_Noel 2013_300x250

Séjours Thalasso et Spa jusqu'à -70%: détendez-vous au meilleur prix!

Trouver un séjour sur la route touristique "des bastides et pigeonniers" avec nos partenaires

Aucun produit à afficher

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 27/02/2020