Route au fil des anciennes brasseries dans le Pays de l'Avesnois Circuit 1 (59)

Votre itinéraire et visites sur le Circuit 1 de la Route touristique au fil des anciennes brasseries dans le Pays de l'Avesnois

Ce circuit touristique partira d'Anor (km 0) situé au cœur du Parc naturel régional de l'Avesnoisau passé industriel assez important. La Vieille Forge au village existait depuis le XIe siècle. D'autres forges ont été installées dans la vallée de l'Eau d'Anor dès le XVe siècle.

Trois verreries ont existé à Anor : la Vieille Verrerie a fonctionné du XVIIe siècle jusqu'en 1820. Une brasserie Malterie etait situé à Anor : la brasserie, malterie dite Brasserie-malterie Martin, puis Hotte Martin, puis Warocquier et Cie

Elle comprenait plusieurs bâtiments, cette brasserie malterie date de 1896, elle fut tenue successivement par la famille Martin, puis Hotte Martin, et en 1906, elle devint la brasserie Warocquier Roger, puis Warocquier et Cie.

La brasserie produisait, en 1927, 10 000 hl de bière à fermentation haute, conditionnée en bouteille, en 1946, 25 000 hl, de bière à fermentation basse, de marque Rona. Elle employait, en 1946, 30 salariés. Son exploitation cessa en 1970, la brasserie fut transformée en dépôt de boissons, aujourd'hui, elle sert de locaux et garage.

A découvrir sur la commune d'Arnor : l'église Saint-Nicolas, reconstruite en 1932, la chapelle Saint-Gorgon du XVIIIe siècle.

Prendre la D156 vers Fourmies (6,3 km) situé en "grande Thiérache"La richesse du patrimoine et culturel de Fourmies lui offre un certain charme qui témoigne de l'architecture typique de cette partie du nord de la France.

Fourmies l ecomusee du textile routes touristiques du pas de calais guide touristique nord pas de calaisA l'instar des autres brasseries de l'Avesnois, la brasserie Poulain, puis Poulain Jonequin et Cie, puis Poulain cessera son activité vers 1960 et sera entièrement détruite en 1995. Situé à la sortie de Fourmies en direction de Trélon et Ohain que ce situait cette brasserie. Les bâtiments resteront encore debout, à l'état de friche, jusqu'en 1997. Rachetés par la collectivité, ils furent démolis. Des plantations ont remplacé les bâtiments sur cet endroit escarpé.

La brasserie Poulain a été fondée en 1860, une brasserie qui a rapidement connu le succès puisque sa bière extra-blonde obtient même la médaille d'or à Paris en 1891. En 1926, c'est le grand déménagement : la brasserie Poulain s'installe rue Jules-Guesde et occupe des dizaines d'hectares donnant sur la rue de la Commune de Paris en contrebas.

Au temps de sa splendeur, la brasserie Poulain employait 50 personnes et produisait jusqu'à 40 000 hectolitres par an d'une bière de table réputée. Les ouvriers portaient et distribuaient les tonneaux de bière aux cafés et aux particuliers. C'était le temps où la bière de table s'invitait à tous les repas. La spécialité de la maison, c'était la bière de table à 3 degrés.

La commune de Fourmies comporte deux musées : l'Écomusée de l'Avesnois à Fourmies dont fait partie, de manière distincte et, le Musée du textile et de la vie sociale à Fourmies. L'église Saint-Pierre et le château de la Marlière ne manquent pas de charme non plus. Lieu de promenade très apprécié, la place verte propose également plusieurs avenues commerçantes.

Poursuivre vers Ohain via la D83 et la D963 (13 km), à travers une route traversant les prairies, et de bocage au relief un peu vallonné dans le début des contreforts des Ardennes, dite "petite Suisse du Nord". En arrivant sur le territoire d’Ohain, on aperçoit derrière des champs plein de verdure, le village qui semble dominer la contrée.

Ohain se déploie en amphithéâtre avec ses bois, ses prairies et sa haute église Saint-Martin, construite vers 1843-1845, entièrement en pierres grises. Les vitraux de l'église datent de 1888 et proviennent d'un atelier de verrerie à Trélon. Un circuit des chapelles permet de visiter un grand nombre de chapelles et oratoires dans le bourg et les hameaux de la commune.

Le kiosque à musique d'Ohain a été construit en 1833, le kiosque à danser  a été démonté en 1967. Reproduit à l'identique, ce joyau du patrimoine local a retrouvé son emplacement d'origine sur la place du village face à mairie. 

Profiter de votre passage pour rendre visite à la brasserie de Thiérache, situé au 15 route de Trélon. Ce produit de bouche « made in Thiérache », est décliné en deux versions avec la bière blonde et la bière de Noël aux arômes chaleureux pour réchauffer l’entrée de l’hiver.

Des cuves à la mise en bouteilles, de savantes transformations telles que le maltage, la préparation du moût, la fermentation et la maturation suivie de la garde, ont rythmé le processus de brassage. La bière mise en bouteille à la Brasserie de Thiérache offre une mousse dense et onctueuse qui met l’eau à la bouche.

Continuer vers Glageon via la D963 et la D951 (18 km). C’est un village de pierre et d’ardoise doté d’un patrimoine naturel et bâti de grande qualité. Il constitue un village clairière avec la présence proche de la forêt, véritable écrin de verdure.

La brasserie-malterie dite Brasserie-malterie Bernard Lemaire, puis Bernard Champagne, puis Bernard aurait été fondée dans la deuxième moitié du 19e siècle. La famille Bernard en reprend l'exploitation en 1927 sous le nom de Bernard Lemaire, puis Bernard Champagne, et enfin Bernard en 1946. La fabrication de bière cesse en 1940 à cause de destructions dûes à la Seconde Guerre mondiale.

L'établissement situé au 4, rue du Calvaire devient alors dépositaire de la brasserie Poulain de Fourmies , puis de la brasserie Bouchard de Saint-Amand-les-Eaux. Actuellement la brasserie sert de dépôt de boissons et de logement. En 1927 la production oscillait entre 6 et 10 000 hectolitres.

Poursuivre vers Sains-du-Nord via la D951 (20 km) situé historiquement dans le Hainaut et ses paysages rappellent la Thiérache. La brasserie-malterie dite Brasserie-malterie Happe aurait été fondée par la famille Happe dans la seconde moitié du 19e siècle. Elle fonctionne jusqu'à la Première Guerre mondiale. Elle est ensuite reconvertie en logements individuels, formant ce que l'on appelle aujourd'hui la cité Happe.

Brasserie artisanale routes touristiques du pas de calais guide touristique nord pas de calaisLa maison du bocage de Sains-du-Nord-Ecomusée de l'Avesnois est installée dans une ancienne demeure de maître transformée en ferme à la fin du 19ème siècle. La visite se déroule tant à l’intérieur qu’à l’extérieur. Pour tout savoir sur le bocage, l’activité herbagère et la filière fromagère, poussez la porte de l’étable.

A découvrir sur la commune de Sains-du-Nord : le temple de l'Amour, l''église Saint-Rémy de 1557, la grotte Notre-Dame de Lourdes, le calvaire sculpté sur le D 951, les chapelles : disséminées sur le territoire de la commune se trouvent plusieurs chapelles et oratoires

La prochaine étape sera Felleries via la D104 (32 km). Simple hameau au XVIe siècle, la commune se développe ensuite fortement, notamment autour du travail du bois, et notamment le bois tourné dénommé Bois Joli. Aujourd'hui encore, il est possible de découvrir des vestiges de cette activité artisanale dans toute la commune de Felleries, ainsi qu'un patrimoine architectural riche et charmant.

Au 14 rue de la Place, se trouvait la Brasserie-malterie Danhiez, et au 23 rue de la Mairie : la brasserie-malterie Sirot, puis Brasserie-malterie coopérative des Trois Cantons.

Une première brasserie portant le nom de Sirot aurait été fondée en 1850. De cette époque subsistent le logement patronal et l'atelier de fabrication sur rue. La malterie, en partie détruite aujourd'hui, fonctionne jusqu'en 1914. En 1920 est créée la brasserie coopérative dite des Trois Cantons, qui est le résultat de l'union d'une douzaine de brasseurs des alentours. Elle est dirigée par M. Sirot qui fait édifier un nouveau bâtiment.

Elle fonctionne jusqu'en 1984. La brasserie est alors convertie en dépôt de boissons. En 1927 la production de bière était de 15 000 hectolitres ; en 1930 elle s'élevait à 5000 hectolitres, avec une capacité de 26 000 hectolitres ; en 1946 et 1956 on produisait 20 000 hectolitres de bière de fermentation haute et basse. En 1920 on recensait 50 ouvriers. Incendié en juillet 2014 et démolie en octobre 2015.

Fonctionne jusqu'en 1922. A une date inconnue l'édifice est repris par un tourneur sur bois, qui cesse toute activité vers 1960. Une partie des bâtiments est alors convertie en logements individuels.

La Brasserie-malterie Danhiez  est construite en 1852. Elle fonctionne jusqu'en 1922. A une date inconnue l'édifice est repris par un tourneur sur bois, qui cesse toute activité vers 1960. Une partie des bâtiments est alors convertie en logements individuels.

En vous flanant dans la commune de Felleries, ne manquez pas d'admirer l'église Saint-Lambert, ou encore les jardins de la Belleuse pour une promenade poétique et romantique au cœur d'un site verdoyant. Le sentier des Moulins permet de découvrir tout le patrimoine historique de la commune. Un calvaire et quelques chapelles disséminées sur le territoire.

Prendre la direction de Pont-sur-Sambre via D33 (52 km). Symbole de Pont-sur-Sambre, la tour de guet située en plein centre du village mesure 18 mètres de haut. Elle aurait été construite au XVIIe siècle.  Pont-sur-Sambre est également la ville natale de Félix Delmarle, peintre au style moderne (1889-1952).

La Maison natale du peintre Félix del Marle du milieu du XIXe siècle situé au 119 Grand'Rue, devint la maison patronale d'une brasserie construite vers 1888. La brasserie-malterie Delmarle cesse ses activités vers 1950. Aujourd'hui, c'est une auberge de campagne qui se trouve sur le site de l’ancienne brasserie, complétée par des chambres d’hôtes.

Autre ancienne brasserie situé au 213 à 217 de la Grande Rue : la brasserie malterie Émile Blanchard puis Derombise Joly puis Derombise sœursEn 1861 Emile Blanchard acquiert un terrain ainsi que quelques bâtiments de ferme et y installe une brasserie-malterie. A son décès en 1894, Melle Picard en devient propriétaire. En 1895 les Derombise Joly en font l’acquisition.

Brasserie routes touristiques du pas de calais guide touristique nord pas de calaisEn 1904-1905 de nouveaux bâtiments de brasserie sont construits et le matériel est modernisé. Pendant la Première Guerre mondiale le cuivre et le matériel sont réquisitionnés et la brasserie cesse momentanément le brassage. En 1919 une nouvelle installation est mise en place. La brasserie cesse son activité de mai à août 1940.

En 1945 elle prend le nom de Derombise soeurs et fonctionne jusqu’en 1957, date de sa conversion en dépôt de boissons de la brasserie Bouchard de Saint-Amand-les-Eaux (59). En 1985 l’établissement est restauré et converti en bibliothèque, boulangerie et restaurant. En 1927 et 1946 la malterie fonctionnait et la brasserie produisait 10 000 hectolitres de bière de fermentation haute. La brasserie occupait 10 ouvriers et 3 livreurs.

Une église primitive gallo-romaine fut construite sur l'emplacement d'un temple païen, édifié à la gloire des Nymphes. Son existence est mentionnée dans une charte du chapitre de Saint-Géry de Cambrai daté de 1125. L'édifice actuel, en forme de croix latine, est édifié sur les ruines de cette église primitive comme en témoignent les restes d'un ancien portail de style ogival et un pavement de carreaux rouges du XVème siècle découvert lors de travaux.

Hautmont sera la prochaine étape de cette route touristique au fil des anciennes brasseries dans le Pays de l'Avesnois via la D959 et la rue d'Aulnoye (60 km). Située dans la vallée de la Sambre, celle qui était autrefois surnommée la ville aux cent cheminées, en raison de ses nombreuses usines, a abritée la Brasserie-malterie de la Sambre.

Connue dès le VIIe siècle, Hautmont se développe autour de son abbaye, et prend son nom d'un petit oratoire dédié à saint Waast et érigé au lieu-dit, Mont-Aigu. La commune connaît son âge d'or entre le XVIe et le XVIIe siècle, développant son industrie, ainsi que l'art de la brasserie.

L'abbaye est située au bord de la Sambre, l'origine de l'abbaye d'Hautmont remonte au VIIe siècle avec sa fondation par Maldegaire (saint -incent). A la suite du démembrement de l'abbaye en 1791, les bâtiments de la cour d'honneur et de la basse-cour furent réutilisés : une verrerie début XIXe siècle , une brasserie à la fin XIXe siècle et un atelier de construction mécanique en 1894 et des habitations ont modifié les locaux et la cour. 

L'ancienne abbaye bénédictine, l'abbaye d'Hautmont est encore connue pour sa bière, que des amateurs tentent de faire revivre, autant que pour les nombreuses festivités qu'elle accueille tout au long de l'année.

Pleine de charme, la commune d'Hautmont possède également un patrimoine architectural de grand intérêt comme la chapelle Saint-Eloi, l'église Notre-Dame de l'Assomption de la moitié du XIXe siècle. En vous promenant dans la commune, vous pourrez admirer plusieurs maisons et autres commerces dévoilant des façades de style Art déco. La ville possède également un ancien fort militaire.

Suivre la direction de Louvroil via D121 (64 km). La ville s’est, au fil des siècles, construite dans la vallée de la Sambre. Louvroil dispose d’importants espaces verts. Traversée par la Sambre, elle offre la possibilité d’effecture de belles ballades avec  les berges de la Sambre et son  chemin de halage, le château Boch ou encore son bocage typique de l’Avesnois. Louvroil a accueilli aussi la brasserie-malterie des Buttes.

Votre escapade passera par Maubeuge via la D2602 (67 km). Chaque époque a laissé sa trace à Maubeuge, à commencer par la tumultueuse fin du XVIIe siècle, lorsque Vauban, à la demande du Roi Soleil, érigea sa fameuse ceinture de remparts.

Maubeuge porte de mons routes touristiques du nord guide touristique nord pas de calaisCité fortifiée, Maubeuge a conservé, malgré les destructions de la deuxième guerre mondiale, des vestiges de son passé comme en témoignent aujourd'hui la porte de Mons, munie d'un pont-levis, les fortifications et le corps de garde. Ce dernier abrite un musée qui retrace l'histoire des fortifications de la ville.

Mais Maubeuge, ce n'est pas uniquement la glorification d'un passé mouvementé à travers un patrimoine, si riche soit-il. C'est aussi la Brasserie-malterie  réunies de Maubeuge situé 79 route d’Elesmes. La brasserie-malterie, dite aussi du Pont Allant, aurait été fondée en 1919 par plusieurs brasseurs ayant obtenu des dommages de guerre. Vers 1950 la brasserie employait 500 personnes puis une cinquantainé en 1983 et 15 avant la fermeture.

La Brasserie malterie coopérative des faubourgs de Maubeuge était situé au 31 rue des Crosseurs. La brasserie-malterie aurait été fondée au début du 20e siècle. En 1927 elle est dirigée par M. Legrain, la production s’élevait à 15 000 hectolitres de bière de fermentation haute conditionnée en bouteilles.. En 1946 elle n’apparaît plus dans l’annuaire des brasseurs. Actuellement l’usine est convertie en magasin de commerce.

Maubeuge est la première ville-porte du Parc naturel régional de l'Avesnois, et il est agréable de se promener sur ses remparts. La ville intra-muros recèle de nombreux sites, édifices, monuments de toutes époques, qui possèdent une réelle valeur patrimoniale et des caractéristiques architecturales singulières.

A découvrir : le magasin à poudre, l'arsenal : rue de la Croix..Quelques rares édifices religieux provenant des siècles passés ont traversé le temps, malgré les destructions dues aux guerres.

Quitter Maubeuge en direction de Mairieux via D28 (73 km). Le  eut lieu, au lieu aujourd'hui appelé La Grisoëlle, près de la route de Mons, le combat de La Glisuelle, dans laquelle un bataillon de volontaires de la Côte-d'Or, qui faisait partie de l'avant-garde de l'armée de La Fayette, s'est couronné de gloire, en tenant héroïquement tête jusqu'au dernier homme devant une armée de 33 000 Autrichiens.

La Brasserie-malterie Legrand, puis Pringalle Wagnon, puis Pringalle se trouvait à Mairieux au 41, route de Mons de 1888 à 1910. A voir sur la commune de Mairieux : l'église Saint-André, chapelles et oratoires dispersés...

Poursuivre en direction de Vieux-Reng via la D28 (78 km), deux brasseries ont existé à Vieux Reng : la Brasserie Coopérative de 1908 à 1914 et la brasserie Delsaux de 1860 à 1914.

C'est à juste titre que les Vieux-Rengtois peuvent être fiers de leur église car ce sont eux qui, avec une détermination considérable ont contribué à sa restauration. Une chapelle Saint Nicolas a précédé l'église Saint-Cyriaque, qui est construit au début du XVIIe siècle et consacrée le 7 décembre 1616. Vous pourrez également admirer sur la place de l'Eglise le kiosque à musique de 1925.

Sans oublier le Fort de la Salmagne, le moulin de La Salmagne situé sur le ruisseau de l'Hôpital, la cascade, ancienne retenue d'eau sur la rivière La Trouille, elle permettait d'alimenter une turbine produisant de l'électricité, nombreuses chapelles et oratoires sur le territoire.

Le parcours passera par Villers-Sire-Nicole via la D28, D28 et la rue de Maubeuge (82 km). L'ancienne brasserie-malterie Mathieuau 9 bis rue des Combattants d'Afrique-du-Nord et l'ancienne brasserie-malterie coopérative puis brasserie malterie Doué, sont enregistrées à l'inventaire général du patrimoine culturel.

De belles découvertes vous attendent dont l'église Saint-Martin du XVe siècle partiellement détruite en 1914. Le kiosque à musique, type kiosque à concert, sur la place du village. Le moulin de la Trouille, maintenant chambre d'hôtes. Plusieurs chapelles et oratoires, la chapelle de Notre Dame de Bonsecours, au lieu-dit Petit-Paris, érigée en 1840. Lla chapelle Notre-Dame de Grâce dans la rue du Château,...

Continuer vers La Longueville via la D505 (97 km). Une seule brasserie connue sur la commune : la Brasserie Lecq route de Valencienne de 1830 à 1914. Puis, Brasserie de Longueville jusqu'en 1939, Brasserie Georges Lecq fils jusqu'en 1960, et enfin brasserie Forta en 1967.

A voir l’église Sainte-Aldegonde du XVIe et XVIIIe siècle, le calvaire du XVIIIe siècle, la chapelle les Lanières, l'oratoire Notre-Dame du Rosaire. Le moulin du bois, moulin à eau de 1796, probablement à l’origine une scierie, puis moulin à farine. Quelques fermes avec un pigeonnier.

Biere du nord routes touristiques du pas de calais guide touristique nord pas de calaisSuivre la direction de Bavay via la D649 (103 km) pour un voyage au temps des RomainsLa petite ville de Bavay est réputée pour ses vestiges romains. Pendant l'Empire romain, Bavay était la "capitale" des Nerviens. Le forum gallo-romain et le musée départemental en témoignent. 

Mis au jour dans sa quasi intégralité, dont l'importance a été dévoilée par les bombardements de 1940 qui ont détruit les édifices qui le masquaient. Le forum de Bavay datant du 1er siècle est l’élément le mieux connu de la ville antique. Comme dans tout l’Empire romain, il était le cœur de la cité. Disproportionné par rapport à la taille de la ville antique , il est le seul retrouvé en France dont le plan entier ait été conservé.

Sa basilique est l’une des plus grandes connues à ce jour dans tout l’Empire romain. La visite du site archéologique de l'antique Bagacum permet de découvrir les ruines d'un forum, d'une basilique civile et d'un cryptoportique. À côté, le musée départemental d'Archéologie abrite des objets issus des fouilles menées sur le site tels que bronzes, poteries, vaisselle...

S'il est bien sûr conseillé de visiter le site archéologique et son musée, il ne faut pas manquer son centre ville avec en autres, la colonne Brunehaut, centre des 7 voies romaines. Sans oublier la Brasserie Theillier du XVIIIe siècle. La Brasserie Theillier fait la fierté de la cité depuis 1832. Une visite passionnante et complexe. Difficile de s’imaginer tout le chemin que parcourt notre bonne bière avant de se retrouver à table.

A découcouvrir à Bavay les 2 églises de la ville : au centre rue de Gommeries et à Louvignies sur la Place, le kiosque dans le parc municipal. De nombreuses façades classées, aussi bien pour des édifices publics que privés,...

Votre périple touristique passera par Houdain-lez-Bavay via la D24 et la D305 (106 km). L'ancienne brasserie-malterie Carlot de 1877, a fonctionné jusqu'à 1950, actuellement convertie en ferme. La brasserie-malterie a fait l'objet d'une demande d'autorisation d'établissement en 1894. Elle fonctionnait vraisemblablement avant puisque le logement patronal porte la date de 1877.

En 1927 la brasserie, dite aussi brasserie d'Eugnies, porte le nom de Gustave Carlot. Elle cesse de fonctionner en 1950. En 1927 l'usine produisait environ 5000 hectolitres.

Votre parcours dans les rues de Bavay peut débuter par l'’église Saint-Martin de 1782, le château de Warnicamps, originellement du XIVe siècle, reconstruit vers 1700, un moulin à eau, scierie de marbre, de 1822. Vestige du moulin Richard, moulin à vent du XIVe siècle...

Poursuivre en direction d'Amfroipret via la D305, D649 et la D942 (114 km). Classée monument historique, la brasserie malterie Carlier puis Carlier Stordeur fut installée pendant la première moitié du XIXe siècle, par Auguste Carlier, sur le terrain de la ferme familiale, puis, en 1894, ce dernier sollicita l'autorisation de créer une brasserie du nom de Carlier Stordeur.

Après le premier conflit mondial, la brasserie qui avait subi des dommages fut vendue à une entreprise belge, qui se chargea de la restaurer, et qui relança l'activité.En 1920 l'usine de production de malte produisait 5000 hl de bière. Au fil du temps, plusieurs propriétaires se succéderont, les bâtiment sont réhabilités, pour être transformés en gîte rural, en 1985.

Vous serez charmés par la beauté de l’église Saint-Nicolas, construite en 1860, construite en briques sur unsoubassement de pierres. 

Fin de cette première étape de cette Route touristique "au fil des anciennes brasseries dans le Pays de l'Avesnois".

Poursuivez ce parcours touristique en suivant : itinéraire du circuit 2 de la route touristique "au fil des anciennes brasseries dans le Pays de l'Avesnois".

Pour vous rendre sur la route touristique "au fil des anciennes brasseries dans le Pays de l'Avesnois"

Anor

Ciel dégagé 11 °C

Ciel dégagé

  • Min: 11 °C
  • Max: 11 °C
  • Vent: 8 kmh 49°

Le saviez-vous ?

N'oubliez pas !

  • Par respect pour les habitants et l'environnement, merci de respecter les panneaux signalétiques et consignes.
  • Merci de respecter le droit de propriété et de ne pas pénétrer sur les terrains privés.
  • Le camping sauvage et les feux de camps sont des facteurs destructeurs dramatiques dans le milieu naturel, il est indispensable de respecter ces interdictions…
  • La nature est fragile et des chutes de pierres sont parfois fréquentes.
  • Veuillez ramasser vos déchets avant de partir.
  • Plus que les sacs plastiques ou les pailles, ce sont les mégots de cigarettes qui pollueraient le plus les océans. les filtres à cigarettes se dégradent très lentement. Deux ans en moyenne.
  • L'un des "petits gestes élémentaires" à accomplir : ne plus jeter ses mégots par terre. 

​Pensez boite à mégots !

Nos coups de coeur sur la route touristique "au fil des anciennes brasseries dans le Pays de l'Avesnois"

Hébergement :

Restauration :

Les routes touristique du Nord

Préparez vos vacances sur la route touristique "au fil des anciennes brasseries dans le Pays de l'Avesnois" avec nos partenaires

Vacanciers_Noel 2013_300x250

Séjours Thalasso et Spa jusqu'à -70%: détendez-vous au meilleur prix!

Trouver un séjour sur la route touristique "au fil des anciennes brasseries dans le Pays de l'Avesnois" avec nos partenaires

Aucun produit à afficher

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 01/04/2020