Route de la Côte de Lumière - Circuit 2 (Vendée)

Votre itinéraire et visites sur le Circuit 2 de la Route touristique de la "Côte de Lumière" en Vendée

L’horizon sera votre seule limite sur ce deuxième circuit de la route touristique de la côte de Lumière avec une diversité incroyable de paysages : des plages de sable fin, des forêts, des marais et des dunes. 

Profitez des sentiers côtier qui vous offriront un panorama exceptionnel sur la mer. Appréciez la nature préservée du littoral en longeant la côte sauvage et escarpée, émerveillez-vous devant ces beaux panoramas.

A chaque lieu son pouvoir d’enchantement, de la baie de Cayola à la Corniche vendéenne, en passant par les falaises de Sion ou la pointe de Grosse Terre. Promenez-vous près de ces sites et laissez vous bercer par la douceur maritime, rêvez par la poésie du marais. Faîtes la rencontre d’un territoire d’une richesse gastronomique maraîchine et maritime insoupçonnée.

Après cette pause à Brem-sur-Mer (km 0), poursuivre en direction d'Olonne-sur-Mer (10 km). Olonne-sur-Mer est le village originaire du pays d'Olonne, lequel était composé des actuelles communes de L’Île-d’Olonne, du Château-d'Olonne et des Sables-d'Olonne.

La commune offre une variété de paysages, une majeure partie de la Forêt domaniale d'Olonne est située sur la commune. La côté sauvage bénéficie de 8 kms de plages, avec ses deux plages de Sauveterre et les Granges.

Olonne sur mer cote de lumiere routes touristiques de vendee du tourisme du pays de la loireLe centre-ville historique d'Olonne-sur-Mer possède un patrimoine historique important. De l'église Notre-Dame d’Olonne du Xe siècle, le plus vieil édifice du Pays des Olonnes, aux manoirs de la Jarrie ancienne maison forte du XIIe siècle située au sud du bourg et de la Mortière, une autre maison forte située au nord du bourg. Ainsi que le château de Pierre-Levée construit sur le modèle du Petit Trianon de Versailles au XVIIIe siècle.

L’ancienne maison noble de la Gachère (propriété privée) se dresse dans le village du même nom et plusieurs maisons bourgeoises du XIXe siècle (propriétés privées) sont localisées dans le bourg d’Olonne-sur-mer. Visiter le musée des traditions populaires, celui-ci retrace la vie dans l’arrière-pays sablais à la fin du XIXe siècle. 

Olonne-sur-Mer a la particularité de posséder, en dehors de son centre-ville construit sur une hauteur, près d'une dizaine de petits villages typiques comme la Girvière, la Bauduère, la Bréchoire, l’Allerie…, très pittoresques, presque tous disséminés sur les marais comblés de la commune qui bordaient, au début de notre ère, l'ancienne baie d'Olonne.

De l’autre côté du pont de Champclou, les marais de l’Ile d’Olonne et ses sauniers s’ouvre aux visiteurs pour une balade. Le circuit touristique de la côte de Lumière passera par Les Sables-d'Olonne via la D32 (17 km).

Sur le parcours, la "Côte sauvage" s'étend sur 11 km, dans une succession de vastes plages dont la plage de la Paracou et la plage de l'Aubraie. elle dresse ses remparts de rochers surmontés de sentiers douaniers avec la Corniche du Nouch, la côte rocheuse de la Chaume, invite les visiteurs à une promenade de 2 km en front de mer.

Puis, découvrez la ville des Sables-d'Olonne, haut lieu de la voile et de la plaisance et point de départ du mythique Vendée Globe ! La grande plage de sable fin de 3 km, l'une des plus belles d'Europe est l'atout irrésistible Des Sables-d'Olonne.

Fondée en 1218 par Savary de Mauléon, prince du Talmondais, la ville connaît un essor commercial sous l'impulsion de Louis XI et de son Conseiller Philippe de Commines, grâce à qui est créé le 1er port. Avec l'arrivée du chemin de fer en 1866 avec les "trains" dits de plaisir. Les villas balnéaires se multiplient aux abords du Remblai : promenade du bord de mer, c'est la Belle Epoque Sablaise.

Au cœur des Sables-d'Olonne se niche dans les petites ruelles un vieux village de pêcheurs et de maraîchers nommé La Chaume, le berceau de la cité. La Chaume était à l'origine une île, appelée île Vertime. À La Chaume, deux belvédères demeurent incontournables pour saisir d'un seul coup d'œil toutes les beautés de la baie des Sables-d'Olonne.

Sables d olonne sur la cote sauvage de la chaume routes touristiques de vendee du tourisme du pays de la loireLe premier est le belvédère de l'esplanade du Prieuré Saint-Nicolas, patron des marins pêcheurs et des bateliers. Ce lieu de culte est une ancienne chapelle du XIème siècle. Le deuxième mirador est la tour d'Arundel, dernier vestige du château fort construit au XIIème siècle par lord d'Arundel, alors gouverneur anglais du Poitou, sous le règne des Plantagenets. La Tour d'Arundel faisait alors partie du système défensif du château et du port.

Enfin, la Place Sainte Anne, connue pour sa grande fresque murale au pied de l'église Sainte-Anne qui représente la vie du quartier. Il s’agit d’un trompe-l’oeil réalisé par l’artiste Manfred Landreau. Les maisons qui attirent le plus de curieux sont, indéniablement celles du quartier de l'île Penotte. Madame Chouette, Dracula ou encore des chauves-souris sont autant de motifs en coquillages qui animent les devantures des maisons. 

Sans oublier le quartier du passage : le quartier le plus ancien côté les Sables.  Le quartier du Passage, entre port et plage, avec ses maisons anciennes, les anciens logis d'armateurs et ses ruelles étroites, dont : la rue du Paradis (actuellement rue Manuel), la rue de l'Enfer, figurant au Livre Guinness des records de 1987 comme étant la rue la plus étroite du monde avec 40 cm au sol, la rue Rapide…

A quelques minutes des plages des Sables-d'Olonne, partez à la découverte de l'arrière-pays, à l'Île-d'Olonne, découvrez les marais et l'observatoire d'oiseaux, situé sur la voie migratoire du littoral. Prenez de la hauteur du haut du clocher de l'Île-d'Olonne en été, une vue exceptionnelle sur les marais et les communes environnantes vous attend. Lieux naturels exceptionnels et incontournables à découvrir sur ce parcours.

La prochaine étape de ce circuit sera Le Château d'Olonne via la rue du docteur Charcot (24 km). Le Château d'Olonne s'offre aux vagues de l'Atlantique sur 5 kilomètres. De la plage de Tanchet à la baie de Cayola, la côte rocheuse du Château d'Olonne met tous nos sens en émoi. Contrairement à la courbe harmonieuse dessinée par le remblai des Sables, son prolongement se définit par des falaises écorchées par les assauts de l'océan.

Un sentier des douaniers mène au célèbre Puits d'Enfer, faille rocheuse où les vagues s'engouffrent à grand fracas les jours de tempête. D'aucuns croient y entendre les cris d'un noyé ou les accents déchirants d'un marin damné. Depuis longtemps, le Puits d'Enfer désarçonne, trouble, inquiète. Chacun y va de son anecdote, de son boniment, de son conte...

Sables d olonne cote de lumiere routes touristiques de vendee du tourisme du pays de la loireÀ quelques encablures du Puits d'Enfer, l'abbaye romane bénédictine Saint-Jean d'Orbestier s'impose comme une sentinelle juchée sur les dunes et bravant les embruns. Fondée par Guillaume IX, Duc d'Aquitaine et Comte de Poitou : Elle témoigne de ce qui fut un important monastère bénédictin entre le XIIe et le XVIIIe siècle. Il ne subsiste aujourd'hui que l'église et le logis de l'Abbé qui date du XVe siècle. 

A voir près de l'abbaye Saint-Jean d'Orbestier, les pêcheries en pierre. A marée basse, ces anciennes écluses à poissons sont visibles. Elles témoignent d'une technique de pêche ancestrale, la pêche à pied.

La commune de Château d'Olonne tire son nom d'un château fort construit au Moyen Âge qui fut le siège de la Baronnie d'Olonne. Ce château a été démantelé par Richelieu, lors des Guerres de Religion afin d'éviter une potentielle invasion des Anglais, l'église Saint-Hilaire actuelle fût bâtie sur les ruines de l'ancien château avec les mêmes pierres.

Dans le centre-bourg de Château d'Olonne, empruntez également le sentier des douves ou l'allée du Parc et découvrez la résidence du Fenestreau, résidence des seigneurs d'Olonne au XVIIe siècle. Dans le bois Saint-Jean et ses bunkers, vestiges du mur de l'Atlantique, offre un magnifique panorama et une vue plongeante sur la baie de Cayola. 

Poursuivre en direction de Talmont-Saint-Hilaire via la D949 (37 km). Seize kilomètres d’un littoral alternant falaises bordées de forêt, criques cachées, grèves de galets et longue plage de sable fin, prélude à un estuaire émeraude nourrissant un dédale de marais et de chenaux, Talmont-Saint-Hilaire possède une nature généreuse et préservée.

La commune s'est développée d'abord autour de son château, constitué primitivement d'un donjon érigé au XIe siècle par Guillaume le Chauve, vassal du duc d'Aquitaine. Après quelques décennies passées sous domination du roi de France, le château est considérablement renforcé par Raoul de Mauléon, vassal de Richard Cœur de Lion, et le duc d'Aquitaine à la fin du XIIe.

Une visite de Talmont-Saint-Hilaire débute par celle de son joyau : jadis en bord de mer, désormais éloigné du littoral de plusieurs kilomètres, le château de Talmont était en partie construit en galets. Dominant l'estuaire de la rivière du Payré et le port, ses agrandissements successifs témoignent de l'évolution des techniques en terme d'architecture militaire.

D'autres éléments du patrimoine architectural et historique de Talmont-Saint-Hilaire méritent votre attention. C'est le cas de l'église de Saint-Hilaire du XIe siècle, plusieurs fois remaniée. Édifiée au XIXe sur le site d'un ancien prieuré, la chapelle de Bourgenay surmonte une crypte antérieure à la Révolution. Admirer les belles façades des nombreuses maisons anciennes. Sur le port, un canon provenant d'une frégate du XVIIIe semble surveiller le rivage.

Talmont saint hilaire sur la cote sauvage de la chaume routes touristiques de vendee du tourisme du pays de la loireLes anciens moulins à pivot dont certains du XIIe siècle ou de vieux pigeonniers comme celui du Breuil, sont également intéressants. Plus étonnants encore, les empreintes d'animaux préhistoriques et fossiles mis au jour au Vaillon. Reste ensuite à découvrir et à profiter du littoral et de ses richesses. On pense au bassin ostréicole du Payré, l'estuaire du Payré étant en tant que tel classé Grand Ensemble Naturel pour sa remarquable biodiversité.

Sans oublier les chateaux des Granges-Cathus du XVIe siècle, de la Garcillière et le château de Bourgenay. L'église Saint-Pierre, de style XIIe siècle, la chapelle Saint-Pierre du Xe siècle, le manoir du Veillon, les Halles du XIXe siècle. L'Ostréiculture et les marais salants de la Guittière.

Continuer vers Jard-sur-Mer via la D21 (46 km), cette commune mérite cette étape sur la route de la côte de Lumière. Composée de petites ruelles et de rues où se côtoient de vieilles maisons vendéennes et de coquettes villas modernes, elle peut s'enorgueillir de bénéficier d'un environnement naturel avec ses différents paysages : plages, forêt, marais...

La beauté des paysages séduira les amoureux de la nature et les amateurs de jolies photos. Sans compter d’une table d’orientation est installée, chemin des Amourettes, afin d’avoir une vue panoramique sur le marais. La pointe du Payré mérite un détour pendant votre flanerie. Le Payré est une petite rivière qui rejoint deux autre cours d’eau pour former l’estuaire du Payré, véritable abri naturel derrière la dune du Veillon.

Un aménagement a été installé pour se promener le long des falaises. Le départ se fait depuis le parking de la plage de la Mine (à 3 km du centre-ville). Vous traverserez la forêt tout en ayant des points de vue sur l’océan. Puis vous arriverez à la Pointe avec une vue sur l’estuaire du Payré, le bois et la plage du Veillon de Talmont Saint Hilaire.

Longeville sur mer routes touristiques de vendee du tourisme du pays de la loirePartez à la découverte de l’église Sainte Radégonde de type roman, construite au XIème siècle, située à l’entrée de la commune. C’est à Richard Cœur de Lion, roi d’Angleterre, que l'on doit cette imposante église romane achevée en 1198. Quant à la chapelle Sainte Anne, elle est située près de la mairie, sa première pierre a été posée en 1650.

Le port de Jard-sur-Mer est surplombé par le Moulin de Conchette qui offre un panorama unique sur l’océan grâce à ses promenades aménagées. Construit à la fin du XIXème siècle, ce moulin à vent a été entièrement rénové.

Prolongez votre route vers Saint-Vincent-sur-Jard (49 km), situé dans une magnifique petite baie, en face de l’Ile de Ré. En vous promenant sur le sentier côtier de la dune de la Ragnette, le long de la forêt, vous découvrirez la  Pointe du Grouin et le phare de la Tranche sur Mer mais aussi l’Ile de Ré avec son phare des Baleines.

Le bourg, s'est développé autour de l'église Saint-Vincent de type romane de la fin du XIIe siècle. Richard Cœur de Lion qui séjourna plusieurs années dans le Talmondais à la fin du XIIe siècle procéda à la construction du clocher actuel, sur les fondations du vieux donjon du IXe siècle. C'est à Georges Clemenceau, venu passer sa retraite à Saint-Vincent-sur-Jard, et à sa maison devenue musée, que la commune doit sa réputation.

L'ancienne mairie, coiffée de son campanile, selon la volonté de Clemenceau, est devenue le siège de l'Office de Tourisme de Saint-Vincent-sur-JardL’accès aux plages se fait par l’Esplanade Clemenceau, au Goulet et par le chemin de Belesbat, où l’on peut trouver des parkings. Avec leurs étendues de sable, leurs pentes douces et l’espace dunaire entouré de forêts et de marais, les paysages alentours sont remarquables.

Dans la campagne où coule la petite rivière du Goulet, vous rencontrerez la petite rivière du Goulet et le dolmen du Grand Bouillac. En vous éloignant  un peu, vous découvrirez les communes environnantes avec les marais à poissons vers Jard, le début du Marais Poitevin vers Longeville...

Reprendre son véhicule pour se rendre à Longeville-sur-Mer en restant sur la D21 (54 km), situé en limite nord du célèbre Marais PoitevinEn effet, Longeville-sur-Mer est à l'extrémité du Parc naturel régional du Marais Poitevin.

Son origine remonterait à l'époque romaine. Pourtant ce territoire de la côte sud vendéenne fut habité bien plus tôt, comme en témoigne la présence de nombreux menhirs. Jusqu'au XVe siècle, Longeville-sur-Mer se situait à l'entrée du golfe des Pictons, immédiatement au bord de la mer. 

L'originalité de Longeville-sur-Mer réside dans son bourg situé à quelques kilomètres de ses 3 plages du Bouil, du Rocher et des Conches, ramassé autour de son église Notre-Dame-de-l’Assomption du XIIème siècle. Admirer le moulin des Rabouillères surnommé le "Moulin Bots Piats". Ce surnom avait été donné en rapport à son propriétaire, M. Raynaud, qui portait des sabots plats (usés), si bien qu’à un bal du village on le surnomma "Bots Pias". 

La route des Conches qui mène à Angles traverse une zone de marais, dans laquelle on peut observer de la route des oiseaux sauvages, notamment des cygnes et des cigognes.

Poursuivre en direction de La Tranche-sur-Mer via la D105 (66 km), surnommée la Petite CalifornieLa Tranche-sur-Mer conserve et cultive son caractère insulaire. La commune a en partie gardé l'aspect typique de l'habitat du marais : on y retrouve le charme des maisons basses aux murs blancs et aux toitures de tuiles rouges. On s'y perd dans les ruelles pavées qui s'entrelacent pour finalement converger vers la Grande Place au centre du village.

Trois quartiers extérieurs au centre-ville de La Tranche-sur-Mer y sont rattachés : le secteur côtier de la Grière, le hameau de La Terrière installé au revers de la dune et le quartier du phare. On y trouve l'église et son parvis refait à neuf, la grande place du marché, les Halles, l'Office de Tourisme et bien sûr les rues piétonnes commerçantes qui mènent à la Plage Centrale.

Au sud de La Tranche-sur-Mer, le secteur côtier de la Grière ; le quartier du Phare, en lisière de forêt ; enfin plus au nord, en revers de dune, le hameau de la Terrière. La tranquille anse de Maupas offre 13 kilomètres de plages de sable fin face à l'île de Ré.

Six lieux emblématiques du patrimoine tranchais ne seront pas à manquer pendant votre étape : Le phare du Grouin du Cou, l’église Saint-Nicolas construite en 1868 , la maison forestière et la forêt domaniale, l’écluse à poissons : en 1729, 7 écluses ont été recensées à La Tranche sur Mer., le marais et le moulin Grolleau.

Continuer vers La Faute-sur-Mer via la D46 (77 km), en traversant la Réserve Naturelle Nationale la Belle Henriette. La Faute-sur-Mer se distingue par sa configuration particulière : une presqu'île bordée par l'océan Atlantique d'un côté et la rivière Le Lay, de l'autre. Façade maritime particulièrement étendue et ses 8 km de plages, bordées par des forêts de pins.

La Pointe d'Arçay et la lagune de la Belle Henriette, aux deux extrémités de la commune, sont des réserves naturelles qui se visitent accompagnées de guides, pour observer les oiseaux, les roselières et la forêt littorale.

Aiguillon sur mer le port routes touristiques de vendee du tourisme du pays de la loireLa presqu'île de La Faute-sur-Mer a été conquise par assèchement dans sa partie nord bordant La Tranche et Angles, alors que la pointe d'Arçay est une flèche littorale, oeuvre de la mer et du vent. Les premiers travaux remontent au XIIe siècle par l'établissement du canal de Luçon et en 1217, le canal des Cinq-Abbés.

Vous serez également charmés par la Rade d'Amour, la beauté des paysages séduira les amoureux de la nature et les amateurs de jolies photos. L’installation d’un belvédère perché permet l’observation de certaines espèces d’oiseaux déjà installés sur le site. Du haut de ce belvédère, vous aurez une vue panoramique remarquable sur le Lay, la Baie de L’Aiguillon et la forêt domaniale.

L'Aiguillon-sur-Mer sera la dernière étape de cette route touristique de la côte de Lumière, via la D46 et l'avenue de l'amiral Courbet (79 km).  L'Aiguillon-sur-Mer est situé sur les basses côtes qui bordent le Marais poitevin à l'embouchure du Lay. La Baie de l’Aiguillon est né de l’assèchement du Golfe des Pictons de l’époque médiéval à 1965, cet assèchement réalisé par l’homme est accéléré par le dépôt de sédiments des différentes rivières. 

La pointe de L'Aiguillon est une sorte de cordon dunaire qui pénètre dans la mer. Ce massif dunaire fut édifié entre le Ve siècle et le XIIe siècle et seule une digue de 5 km fut construite au siècle dernier pour parer aux assauts de la mer.

Toute cette partie appelée communément l'anse de l'Aiguillon du fait de son aspect, une jolie courbe, se déroule sur une vingtaine de kilomètres et offre un panorama assez sauvage puisqu'on y trouve essentiellement les boucholeurs. Son petit port de pêche pittoresque ayant conservé son authenticité, resté typique avec ses estacades et ses pilotis en bois, est réputé pour ses activités conchylicoles comme l'ostréiculture ou encore la mytiliculture.

La baie de L'Aiguillon est le passage obligé des oiseaux migrateurs : foulques, macroutes, tadornes... A l'automne, ces milliers d'oiseaux quittent le site pour des pays au climat plus clément et à la nourriture plus abondante comme l'Afrique, empruntant instinctivement le même trajet. Ce rare patrimoine ornithologique côtoie le monde floral, avec ses oeillets des dunes, ses armoises de Loyd, ses canches blanchâtres.

A découvrir les petites cabanes et parc à huîtres de la route de la pointe de l'Aiguillon, le port de l'Aiguillon, l'église Saint-Nicolas. Rue de la Moulinette, vestige d'un des nombreux moulins que la commune a compté au cours de son histoire.

Fin de cette deuxième étape de cette Route touristique "de la Côte de Lumière​".

Poursuivez ce parcours touristique en suivant : itinéraire du circuit 1 de la route touristique "de la Côte de Lumière".

Pour vous rendre sur la route touristique "de la Côte de Lumière"

Bretignolles-sur-Mer

Nuageux 11 °C

Nuageux

  • Min: 11 °C
  • Max: 11 °C
  • Vent: 22 kmh 280°

Le saviez-vous ?

N'oubliez pas !

Par respect pour les habitants et l'environnement, merci de respecter les panneaux signalétiques et consignes :

  • Feux (pas de barbecue) et Camping interdit
  • La nature est fragile et des chutes de pierres sont parfois fréquentes.
  • Veuillez ramasser vos déchets avant de partir.
  • Plus que les sacs plastiques ou les pailles, ce sont les mégots de cigarettes qui pollueraient le plus les océans. les filtres à cigarettes se dégradent très lentement. Deux ans en moyenne.
  • L'un des "petits gestes élémentaires" à accomplir : ne plus jeter ses mégots par terre. 

​Pensez boite à mégots !

Nos coups de coeur sur la route touristique "de la Côte de Lumière"

Hébergement :

Restauration :

Les routes touristique de la Vendée

Préparez vos vacances sur la route touristique "de la Côte de Lumière" avec nos partenaires

Vacanciers_Noel 2013_300x250

Séjours Thalasso et Spa jusqu'à -70%: détendez-vous au meilleur prix!

Trouver un séjour sur la route touristique "de la Côte de Lumière" avec nos partenaires

Aucun produit à afficher

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 06/05/2020