Route des marches de Bretagne-Circuit 1 (Loire-Atlantique)

Votre itinéraire et visites sur le Circuit 1 de la Route touristique "des marches de Bretagne" dans la Loire-Atlantique

Les Marches de Bretagne constituent l’ancienne zone frontalière entre la rebelle Bretagne et le royaume de France, où de grandes et petites forteresses furent construites pour former une ligne de protection. De Machecoul au Mont-Saint-Michel, une dizaine de forteresses rappellent l’ancienne frontière.

La région va, rester pendant des siècles une sorte de zone franche entre France et Bretagne, zone tampon qui subira mille déprédations de la part des uns et des autres : les marches communes Bretagne-Anjou-Poitou. 

En effet ce vaste territoire s’étend de la baie de Bourgneuf à la baie du Mont Saint-Michel en passant par tant d’autres sites encore, fut le théâtre de tous les événements qui jalonnèrent l'histoire commune de la Bretagne et de la France.

La Bretagne cessera d'être un duché indépendant en 1532, après l'Acte d'union signé à Vannes ; Machecoul et la baronnie de Retz deviennent ainsi pleinement françaises.

De la guerre à la paix, une histoire de pierres…Certaines de ces forteresses de cette contrée, fait l'objet d'un projet local de candidature à une inscription par l'UNESCO sur la liste du patrimoine mondial.

A la fois pleine de charme et riche d'un patrimoine ancien, Machecoul (km 0) ancienne cité romaine et mérovingienne, sera le point de départ de ce parcours touristique "des marches de Bretagne". Machecoul fait partie de la Bretagne historique, dans le pays traditionnel du pays de Retz et dans le pays historique du Pays Nantais. Elle fait partie des Marches Communes de Bretagne-Poitou, entre pays de Retz et Vendée Bas-Poitou.

Machecoul le chateau routes touristiques de loire atlantique guide du tourisme du pays de la loireL'histoire de Machecoul  se lit à chaque coin de rue, au détour de chaque rue, de chaque ruelle, ce qui lui donne un charme et une noblesse particulière. Elle était située dans le secteur de Sainte Croix et des Chaumes. C'est sur ce territoire qu'est fondée au XI° siècle ce qui va devenir l'abbaye de la Chaume, grâce à l'action de Harscoët de Rais. Ce seigneur fait édifier, sur le point fortifié de Ste Croix, un château avec un donjon en bois.

Le toponyme de Machecoul apparaît à la même époque, en lien avec "marche col" ou "col de la marche". C'est aussi la naissance de la paroisse de la Trinité. Le nom de Machecoul trouve son origine dans le vieux français Machicol : "mâchicoulis" en français moderne

Les ruines du château de Machecoul, dit "Château de Gilles de Retz" ou encore "Château de Barbe-Bleue" sont encore visibles sur la commune. Le bâtiment de style ogival daterait, à l'origine, du XIIe ou du XIIIe siècle. Le château de Machecoul fut l'une des forteresses des Marches de Bretagne, avec notamment les châteaux voisins de La Garnache, de La Bénate, de Palluau, de Montaigu, de Clisson et de Tiffauges.

Le château de Machecoul est un lieu chargé d'histoire, qui a connu bien des drames et des vicissitudes. Lorsqu'il était encore intact, c'était une forteresse carrée entourée de douves, avec six tours crénelées, et un donjon Il n'en reste principalement que les murs extérieurs du donjon et un pan de mur intérieur.

Gilles de Retz s'illustre durant la guerre de Cent Ans. Frère d'armes de Jeanne d'Arc de Jeanne d'Arc, il est fait maréchal de France par le roi Charles VII. De retour au pays, Gilles de Retz dont l'histoire a surtout retenu les crimes et débauches, profite de sa fortune, mène un train de vie démesuré et sombre dans le crime. Il violetortureassassine et immole en secret des enfants.

Il recourt également à l'alchimie, puis se jette dans la magie noire, manipulé par des complices qui invoquent le diable. Il est condamné à être pendu et brûlé, après un procès à NantesC'est dans son château de Machecoul, devant le pont-levis qu'il est arrêté en 1440. Il s'est rendu au capitaine Jean Labé, envoyé par le duc Jean V "le Sage" de Bretagne pour l'arrêter et le faire comparaître, le  à Nantes.

De l'abbaye de La Chaume, fondée au XIe siècle, il ne reste que quelques murs et un pigeonnier du XVIIe siècle. Toutefois, une promenade dans les rues suffit pour retrouver toutes ces traces visibles de l'histoire de Machecoul.

Quitter Machecoul par la D263 en direction de La Bénéte (19 km). À la veille de la Révolution française, le territoire de la commune actuelle faisait encore partie des basses marches communes entre le Poitou et la Bretagne. La commune était divisée entre trois paroisses : La Benâte, Saint-Étienne-de-Corcoué et Saint-Jean-de-Corcoué. 

La paroisse de La Bénate, anciennement La Bénaste, La Bénâte est mentionnée pour la premère foisen 1150. Elle devient au fil des siècles le siège d'une importante châtellenie, de taille considérable puisqu'elle va s'étendre sur 33 paroisses. Parmi celles-ci se trouvent 26 paroisses situées dans le pays des Marches Bretagne-Poitou.

Le seigneur de La Bénate avait, en outre, quelques fiefs dans 7 autres paroisses plus éloignées : La GarnacheLa MarneLa Trinité de MachecoulSaint-Pierre de BouguenaisLe BignonHaute-Goulaine et MonnièresLa construction du château de La Bénate débute en 1383. La châtellenie sera réunie au duché de Retz en 1581 et appartiendra aux ducs de Retz jusqu'à la Révolution française.

A découvrir sur la commune : le Menhir de la Pierre Folle à la Bénate, datant du Néolithique. La Chapelle Notre-Dame-la-Blanche du XVe siècle, le manoir de Bayers, le château de la Grange, à Saint-Jean-de-Corcoué, remanié au XIXe siècle.

Poursuivre en direction de Clisson surnommée "Clisson l’italienne" via la D54 (54 km), situé sur les bords de la Sèvre. En effet, Clisson affiche une architecture influencée par le modèle toscan. Au carrefour de trois anciennes provinces, l'Anjou, le Poitou, la Bretagne, Clisson possède une histoire passionnante qui fait remonter le temps jusqu'aux environs du XIe siècle.

Clisson le chateau route touristique de loire atlantique guide du tourisme des pays de la loireSon château médiéval, ancienne forteresse flanquée de tours construite entre les XIe et XVIIe siècles, surveillait autrefois la frontière sud du duché de Bretagne. La période très prospère du Moyen-Âge et l'appartenance au duché de Bretagne marquent encore de nombreux édifices. D'illustres personnages ont habité l'imposant château de Clisson comme Olivier V le Connétable ou François II, père d'Anne de Bretagne...

Clisson était la clé de voûte de la défense des Marches de Bretagne face au Poitou et à l'Anjou. La vallée de Clisson fit partie du comté d'Herbauges. Elle devient définitivement bretonne en 851 par le traité d'Angers entre Charles le Chauve et Erispoë, roi de Bretagne en intégrant les Mauges, Herbauges, en même temps que le Pays de Retz voisin.

La vallée de Clisson se structure au cours du XIIe siècle autour du château de Clisson dont la construction est entamée sous Guillaume de Clisson, sur un éperon rocheux dominant la Sèvre, et se poursuit grâce à ses seigneurs successifs, dont le fameux Olivier V de Clisson.

Ville médiévale les ruelles pavées et pentues de Clisson vous mèneront vers de nombreuses balades. Les vestiges des remparts de la ville s'offre à votre regardavec notamment la porte sud dite porte "Cabareau" ou "Cahareau". Empruntez l'un des escaliers de la cité de Clisson pour jouir d'une très belle vue sur les toits de tuiles de la cCité historique au caractère unique où la tuile et la brique se mêlent à l'ardoise et au granit.

En rejoignant les halles du XVe siècle puis en traversant la Sèvre par le pont de la Vallée, on découvre l’ambiance italienne de la cité. Les halles médiévales et l’église romane rappellent elles aussi la prospérité de la ville au Moyen Âge.

La prochaine étape de ce circuit des "Marches de Bretagne" en Loire-Atlantique sera la petite cité ligérienne d'Oudon situé sur les bords de Loire, via la D763 (89 km). Le château médiéval d'Oudon perchée sur son éperon rocheux, domine la Loire. Sa tour, emblème de la commune, prend place sur la rive droite du Hâvre et date du XIVe siècle.

Oudonl le chateau routes touristiques de loire atlantique guide du tourisme du pays de la loire 1Par sa position et son château, Oudon était une importante pièce défensive de la Marche de Bretagne, faisant face à la citadelle de Champtoceaux en Anjou, le château contrôlait le trafic fluvial et avec celui d'Ancenis, verrouillait le passage vers Nantes. Oudon, comme Ancenis est ainsi plusieurs fois assiégé. Notamment en 1174 par Henri II Plantagenêt, en 1214 par Jean sans Terre et en 1230 et 1234 par Louis IX.

Alain de Malestroit, lieutenant général du duché de Bretagne, en 1385, obtient l'autorisation de construire au confluent du Havre et de la Loire l'actuel château d'Oudon à condition de démolir celui de Vieille Cour. Sur l'autre rive de la Loire se dresse Châteauceaux, citadelle comparable à celle de Carcassonne, appartenant à Olivier de Clisson, petit-fils du connétable, et à sa mère Marguerite.

Olivier descend par sa grand-mère du duc Jean III de Bretagne et sa mère revendique pour lui la couronne ducale. Elle invite en son château le duc Jean V et le sire d'Oudon qu'elle retient prisonniers. L'armée bretonne assiège la ville et délivre son duc. Châteauceaux sera rasée et les habitants devront reconstruire leur ville en dehors de l'ancienne citadelle, l'actuel Champtoceaux.

De nombreux sites sont à découvrir le temps de quelques promenades dans les rues du vieux centre de Oudon ou aux alentours. Plusieurs demeures de caractère sont toujours visibles, comme la Pilardière, le Greffin, le Buron, le Tertre qui a appartenu à la sœur de Jules Verne, ou encore Omblepied, une villa néo-classique inscrite aux Monuments Historiques.

Vous pourrez également admirer les restes d'une ancienne aumônerie ou léproserie aujourd'hui reconvertie en demeure privée. On peut encore voir le portail de l'ancienne chapelle datant du XVe siècle.

Fin de cette première étape de cette Route touristique "des marches de Bretagne".

Poursuivez ce parcours touristique en suivant : itinéraire du circuit 2 de la route touristique "des marches de Bretagne".  

Pour vous rendre sur la route touristique "des marches de Bretagne"

Machecoul

Brume 19 °C

Brume

  • Min: 18 °C
  • Max: 19 °C
  • Vent: 4 kmh 0°

Le saviez-vous ?

N'oubliez pas !

Par respect pour les habitants et l'environnement, merci de respecter les panneaux signalétiques et consignes :

  • Feux (pas de barbecue) et Camping interdit
  • La nature est fragile et des chutes de pierres sont parfois fréquentes.
  • Veuillez ramasser vos déchets avant de partir.
  • Plus que les sacs plastiques ou les pailles, ce sont les mégots de cigarettes qui pollueraient le plus les océans. les filtres à cigarettes se dégradent très lentement. Deux ans en moyenne.

L'un des "petits gestes élémentaires" à accomplir : ne plus jeter ses mégots par terre. 

​Pensez boite à mégots !

Nos coups de coeur sur la route touristique "des marches de Bretagne"

Hébergement :

Restauration :

Les routes touristique de la Loire-Atlantique

Préparez vos vacances sur la route touristique "des marches de Bretagne" avec nos partenaires

Vacanciers_Noel 2013_300x250

Séjours Thalasso et Spa jusqu'à -70%: détendez-vous au meilleur prix!

Trouver un séjour sur la route touristique "des marches de Bretagne" avec nos partenaires

Aucun produit à afficher

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 20/04/2020