Route "Mémoire et grandeur d'édifices roman" Circuit 2 (Vienne)

Votre itinéraire et visites sur le Circuit 2 de la Route touristique "Mémoire et grandeur d'édifices roman" dans la Vienne

Après cette arrêt à Morthemer (km 0), lors du premier circuit, poursuivre en direction de l'Abbaye Saint-Sauveur de Charroux, via les D8 et D727 (44 km). Riche de son histoire, le village de Charroux, ancienne capitale de la Marche et cité des reliques, est un trésor médiéval. L’histoire de Charroux commence avec son abbaye Saint-Sauveur fondée par Charlemagne en 789. Au fil des siècles, l’abbaye devient un centre religieux principal de la chrétienté : il s’y tient le 1er concile de la Paix de Dieu en 989.

Les papes et empereurs y faisaient des dons qui ont fait la richesse du village. Ces reliques, dont des fragments de la Sainte-Croix, attiraient les pèlerins de tous horizons se rendant à Saint Jacques de Compostelle. La découverte des reliquaires, en 1856, déclencha la reprise des ostensions, classées au patrimoine immatériel de l’UNESCO.

L'abbaye Saint-Sauveur de Charroux a été démolie dans le courant du XIXe siècle. Il reste encore quelques vestiges de style roman et gothique, à l'instar de la tour lanterne du XIe siècle, dite de Charlemagne, du centre de la rotonde de l'ancienne église, du cloître et de quelques piliers du chœur et du transept.

La Route touristique "Mémoire et grandeur d'édifices roman" en auto, moto, camping-car, en autocar, à vélo...

Charroux la tour charlemagne routes touristique de la vienne guide du tourisme de poitou charentesOutre son abbaye, Charroux, classé aujourd'hui "Petite cité de caractère" possède un exceptionnel bâti médiéval : maisons à colombages du XVe et XVIe siècles, halles du XVIe siècle où se tenaient les foires, la porte de l’Aumônerie, ancienne entrée principale de l’abbaye, le château de Rochemaux du XVe siècle, transformé en partie au XVIIe et nombreuses caves ou encore la très jolie église Saint-Sulpice.

Enfin, Charroux, étape sur le Chemin de Saint-Jacques de Compostelle, est dotée d’une maison pour l’accueil des Pèlerins. A présent, Il est temps de filer en direction de Civray, via la D148 (55 km).

Autour de l'église Saint-Nicolas de Civray, la cité s'est étendue. Chef-d'oeuvre de l'art roman Poitevin du XIIe siècle. Sa façade rectangulaire comporte une profusion de sculptures dont les délicieuses Vierges Sages et Vierges Folles et, plus rare, l'Assomption de la Vierge. A l'intérieur, elle s'orne d'une fresque qui conte la légende de Saint-Gilles. A l'extérieur, vous découvrirez une Tour-Lanterne octogonale sur le chevet.

Construit le long de la Charente qui se divise en deux bras pour entourer un îlot, le centre-ville de Civray s'organise autour de deux rues parallèles aboutissant à deux ponts. Dans le vieux Civray, logis et hôtels particuliers sont témoins de la fonction économique et administrative de la ville, qui fut le siège d'une importante sénéchaussée, sous l'Ancien Régime. Vous pouvez découvrir notamment l'Hôtel de la Prévôté, construit à la fin du XVe siècle, le long du circuit touristique.

Cet édifice s’appelle, aussi, "Hôtel Louis XIII" en souvenir du passage du roi à Civray. En effet, Louis XIII coucha dans cette maison les 2, 3 et 4 janvier 1616. Profitez d'un beau panorama de Civray et de l'église depuis les vestiges du château fort des Xe et XIe siècles.

Continuer vers Saint-Maurice-la-Clouère, via la D1 (84 km). L'église Saint-Maurice-la-Clouère, d'une rare élégance, date de la fin du XIe et début XIIe siècle et doit son originalité à son plan tréflé. A noter également le portail latéral nord, aux voussures abondamment sculptées et ornées de dragons par des artistes du XIIIe siècle.

Sur les murs du chevet, les moellons de pierre calcaire conservent les marques des tailleurs de pierre. Un ensemble de peintures murales gothiques et renaissance, ajoute encore à l’intérêt de cette belle église romane.

Saint-Maurice-La-Clouère abrite d'autres monuments remarquables comme le château de Galmoisin. Un bois de chênes, un rebord de vallée et une courbe de la Clouère dessinent le cadre de ce domaine, construit au xviie siècle pour des notables poitevins. Une grille en fer forgé donne accès à une cour d'honneur. A noter aussi le château de l'Audonnière, du XVe siècle. Promenade possible dans le parc traversé par un canal alimenté par la rivière Clouère.

Lusignan sera la prochaine étape de ce circuit touristique, via D742 (101 km, situé sur un promontoire dominant la vallée de la Vonne. Déjà présente à l'époque des Celtes sous la forme d'un oppidum, la commune de Lusignan voit son histoire étroitement liée à celle des Lusignan, une famille très puissante du Poitou, entre le Xe et le XVe siècle. Le patrimoine architectural de la ville permet également d'en apprendre un peu plus sur l'histoire de cette cité pleine de charme.

Ne manquez pas d'apprécier l'église Notre-Dame-et-Saint-Junien de Lusignan fondée dans la première moitié du XIe siècle par Hugues IV de Lusignan. De style roman, elle a subi au fil des siècles de nombreux dommages, notamment au cours des guerres de Religion. De toute beauté, l'extérieur permet d'admirer un chevet orné de sculptures comme Mélusine aux ailes déployées, un dragon, un lion ailé ou un diablotin, tandis que les modillons offrent également un bestiaire des plus intéressants.

Lusignan maison du xve dans le centre historique routes touristique de la vienne guide du tourisme de poitou charentesNe manquez pas d'admirer la sirène à queue de poisson qui rappelle la légende de Mélusine, le sanglier, le visage de la femme grimaçante, symbole de la vanité. L'intérieur de l'église ne manque pas non plus d'intérêt, notamment avec sa nef de près de soixante mètres de long, sa crypte du XIIe siècle, ou ses vitraux du XIXe siècle.

En vous promenant dans la commune de Lusignan, vous pourrez admirer le château de Lusignan, autrefois plus grand château fort de France. Il aurait été, selon la légende, construit par la fée Mélusine pour son mari Raymondin de Lusignan. Berceau de la famille des Lusignan dont certains membres furent rois de Chypre et de Jérusalem. Édifié au Xe siècle, détruit au XIIe, puis reconstruit entre le XIIIe et la fin du XVe siècle, il fut démantelé sur ordre d'Henri III à la fin du XVIe siècle.

Aujourd'hui, il est encore possible d'admirer au cœur d'un jardin d'agrément, une partie du donjon, la base de la tour poitevine, une citerne, l'entrée d'un souterrain fermé, les fondations du moutardier, ainsi qu'une tour-escalier dans la muraille. Sur la place du Bail, ancienne basse-cour du château de Lusignan, il est possible de voir une sculpture moderne de Mélusine prenant son envol.

Vous pourrez admirer d'autres éléments du patrimoine, à l'instar la maison du Gouverneur, édifiée sur le mur d'enceinte du château au XVIIe siècle, les maisons du Moyen Âge et de la Renaissance de la rue Galice, l'ancienne entrée fortifiée de la rue Babinet, ou encore la fontaine de Sé. Alimentée par une source située sous l'église, elle serait, selon la légende, le lieu de rencontre entre Mélusine et Raymondin. 

Des portes remarquables et des façades anciennes ponctuent les ruelles de la ville ancienne de LusignanProlongez votre promenade jusqu’à la Promenade de Blossac, un jardin à la française aménagé au XVIIIème siècle.

Poursuivre votre escapade touristique en direction de Jazeneuil, via la D94 (117 km). Edifié autour d’un méandre de la Vonne, la commune de Jazeneuil fait partie du Pays des Six Vallées. La vue du chevet de l’église prieurale Saint-Jean-Baptiste du XIIe siècle se reflétant dans les eaux de la Vonne est un pur moment de bonheur. Cette merveille de l'art roman présente un aspect intéressant de l’art roman. 

Les artistes de l'époque ont mis tout leur talent dans la réalisation des décors et des sculptures du chevet. Elle fut le siège d'un prieuré dépendant de la Chaise-Dieu. Bel équilibre du chevet aux baies en plein cintre en arcatures aveugles séparées par des contreforts en forme de colonnes. Les chapiteaux sont décorés de végétaux et d'animaux. Jazeneuil relevait, de la châtellenie de Lusignan. Ceci peut expliquer la similitude de style entre les églises de ces deux villages.

Le lavoir, tout proche, reçoit l'eau provenant de la fontaine de Saint-Macou, résurgence d'un eau dont la source se trouve sous le choeur de l'église. Puis l'eau se déverse dans la Vonne. Le patrimoine de Jazeneuil présent se distingue par la Maison poitevine du XVe siècle, un musée permettant de découvrir les objets du quotidien d'autrefois, des poupées, des meubles.

Le logis ou château de la Cour est une demeure fortifiée du xve siècle ou une maison forte plus qu’un château. Il occupe une position en surplomb des méandres de la Vonne. Le jardin est un espace botanique et pédagogique dont la vocation est de faire découvrir les plantes tinctoriales. Le moulin de Mongoulin est un ancien moulin situé tout près de Jazeneuil.

Continuer vers Fontaine-Le-Comte, via la D95 et la D611 (136 km). L'origine de la commune remonte à un don de terres et de forêts fait entre 1127 et 1137 par Guillaume X, comte de Poitiers et duc d'Aquitaine, à Geoffroi de Loriol, archevêque de Bordeaux. Celui-ci confie à l'ordre des cisterciens le soin d'y fonder une abbaye, à proximité d'une source, d'où le nom de la commune. Ce fut notamment au cours du Moyen Âge que l’histoire de Fontaine-le-Comte prit de l’importance.

Fontaine le comte abbaye augustine des comtes du poitou routes touristique de la vienne guide du tourisme de poitou charentesSon abbaye Notre-Dame vaut le coup d’œil. En effet, elle est imposante par ses proportions, elle possède une sobriété décorative et son originalité vient de sa lumière qui pénètre dans l’abside par sept baies plein cintre. Pour la petite histoire, cette abbaye est une fondation monastique du XIIe siècle, il ne reste aujourd’hui que le logis abbatial, le réfectoire et un bâtiment entourant le cloître.

Malgré les époques traversées, la commune peut se vanter d’avoir conservé un formidable ensemble monastique datant des XIIe et XVe siècles. Certaines caractéristiques, tels ses chapiteaux, dénotent une importance artistique, alors que de nombreux édifices religieux, quant à eux, n’ont pas pu se relever des différentes guerres. L’ancien logis du prieur, ou prieuré, a été construit à la fin du XIVe siècle. Le logis abbatial[ est situé place de l'église.

Quand on arrive de Poitiers par la nationale 11, on découvre l'abbaye Notre-Dame de Fontaine-Le-Comte à flanc de coteau, bien dégagée, notamment son chevet, avec le vallon verdoyant au premier plan.

La commune de Fontaine-Le-Comte possède divers vestiges archéologiques : un enclos datant de l'âge de Bronze, des vestiges d'un aqueduc gallo-romain, des sépultures du haut Moyen-âge, les vestiges d'un atelier de potier datant du bas Moyen-âge, un enclos et un ferrier non datés. Trois aqueducs de l'époque gallo-romaine desservaient Poitiers et se rejoignaient au sud de la ville, à la Tranchée.

Plusieurs Logis prennent place dans la commune comme le Logis des Piliers, les premières informations traitant du domaine des Piliers datent de 1250. A cette époque, il était aussi connu sous le nom des Deffends et comme étant la possession de l’abbaye de Fontaine-le-Comte. Le Logis de Chaumont est mentionné dès 1081 comme relevant de l'abbaye de Montierneuf. Les terres sont rattachées à l'abbaye de Fontaine-le-Comte en 1149.

Dirigez-vous vers Ligugé blotti au sein de la vallée du Clain, via la D87 (143 km). La ville est connue pour son abbaye Saint-Martin, premier monastère d'Occident fondé en 361 par Saint Martin de Tours. L’abbaye Saint-Martin de Ligugé est un monastère de moines bénédictins.

Sous l'avenue qui conduit à l'abbatiale actuelle, ont été retrouvés les vestiges du premier édifice bâti au IVe siècle. A un premier bâtiment, un martyrium qui pourrait dater de la fin du IVe siècle, sont rajoutées au Vie siècle trois nefs. Passé par de nombreuses destructions et reconstructions, ce lieu de culte connaît des époques fécondes, notamment durant les périodes mérovingienne et carolingienne, le XIe siècle et le XIVe siècle.

À côté de l'abbaye Saint-Martin de Ligugériche de son histoire et de ses traditions conservées, l'église et la crypte cachent des trésors. Sur les vestiges d'églises plus anciennes, l'église Saint-Martin a été construite au XVIe siècle et remaniée au XIXe, ce qui lui confère un intérêt architectural remarquable.

Liguge abbaye saint martin routes touristique de la vienne guide du tourisme de poitou charentesLa crypte et la salle du clocher sont des lieux ouverts au public à certaines périodes de l'année, ils permettent de découvrir les vestiges du bassin gallo-romain et des lieux de culte bâtis à cet emplacement au fil des siècles, dans une superposition des époques et des architectures. Le plus ancien témoignage architectural conservé dans la crypte correspond à une vaste piscine gallo-romaine de plan rectangulaire.

La piscine était au centre d'un sanctuaire, alimenté par les sources du coteau. Le bâtiment serait alors le vestige arasé d'un temple gallo-romain dédié au dieu Lug de la fin IIIe - début IVe siècle. C'est dans cette piscine romaine, alors asséchée et abandonnée, que Martin se serait installé, dans un habitat provisoire. Rehaussé dans sa partie flamboyante au XVIe siècle, le clocher et ses voutes témoignent de l'époque romane de l'église de l'abbaye au XIe siècle.

Sur la place, en haut des marches, a été replacée la bordure de l'ancien parvis, orné d'un lion de justice aux armes de Geoffroy d'Estissac. Sur la façade de l'église sont scellés les couvercles de sarcophages mérovingiens de moines des Ve et VIe siècles.

Le cœur de la cité de Ligugé se niche aux abords de l'abbaye Saint-Martin de Ligugé, toute l'histoire de Ligugé se décline autour de cette abbaye. Dans le bourg et ses alentours, vous pourrez admirer un patrimoine et des maisons aux styles architecturaux différents. Comme la villa San Martino construite à la fin du XIXe siècle, la maison Huysmans demeure à l'architecture inspirée des bâtiments religieux.

Découvrez aussi le domaine de la Réauté, la chapelle du catéchumène reconstruite au XIXe siècle rend hommage à Saint-Martin, fondateur de l'abbaye de Ligugé. Ce patrimoine culturel s'accompagne d'un espace naturel très riche que les amateurs de randonnées pédestres.

La dernière étape de cette route touristique "Mémoire et grandeur d'édifices roman" sera Nouaillé-Maupertuis, via la la route de Poitiers (153 km). Ce village comporte un territoire abbatial important et, est célèbre pour la bataille de 1356 durant laquelle le roi Jean le Bon fut fait prisonnier par le Prince de Galles. L'église abbatiale prit plusieurs noms : Notre-Dame Saint Hilaire puis, depuis les transferts des restes de Saint Junien, en 830, elle prit ce dernier nom.

Nichée en bordure de la rivière Miosson, l'ancienne abbaye bénédictine de Nouaillé-Maupertuis, fondée au VIIe siècle puis fortifiée au XVe siècle, dégage un charme indéniable. Dès cette origine, l'abbaye est conçue comme un édifice imposant et indépendant. De ce premier établissement monastique, il a été retrouvé un pavage en terre cuite aux motifs imprimés avec des poinçons en bois gravés. Des plaques gravées d'entrelacs, insérées dans les murs de la crypte, datent aussi de cette époque.

Nouaille maupertuis abbaye de saint junien routes touristique de la vienne guide du tourisme de poitou charentesLe sarcophage carolingien de Saint Junien est présenté, de nos jours, au fond du chœur de l'église. Il conserve un décor peint exceptionnel, inspiré de tissus orientaux. Il représente des aigles dans trois médaillons perlés. Labbaye bénédictine de Nouaillé-Maupertuis est ceinte de douves et de remparts du XIIIIe siècle dont il reste des tours. Deux encadrent encore le pont qui permet de traverser le Miosson; ainsi que deux portes de part et d'autre de l'église Saint-Junien.

Avec son église Saint-Junien des XIe, XIIe et XVIIe siècles, ses bâtiments conventuels, son enceinte, ses tours et ses douves, l'abbaye forme un bel ensemble architectural. De l'importante fondation bénédictine, il subsiste à l'heure actuelle, un ensemble encore important de bâtiments. Ces derniers entourent la vaste église romane transformée à plusieurs reprises au cours des ans.

Vous pourrez visiter l'église romane Saint-Junien et sa crypte, et admirer également les extérieurs du logis abbatial, des bâtiments monastiques  ainsi que les fortifications.  Le jardin d'inspiration médiévale de Nouaillé rassemble le jardin médicinal, le potager et témoigne des caractéristiques des jardins médiévaux.

Au Moyen Âge, les moines de Nouaillé font édifier un prieuré à Availles, à 2 km de l'abbaye. Du prieuré Notre-Dame d'Availles, il subsiste aujourd'hui une petite chapelle, un portail et un bâtiment conventuel dont on ne peut voir que les extérieurs. Sur la commune de Nouaillé-Maupertuis, vous pouvez aussi admirer la chapelle de Monvinard, la mairie occupent l'ancien logis abbatial.

Proche de Nouaillé-Maupertuis, il est possible de voir le champ de bataille (itinéraire fléché). Un bloc de pierre porte la mention : « À la mémoire des chevaliers, barons et hommes d'armes de France, de Gascogne et d'Angleterre, tombés en ces lieux le . » Des panneaux explicatifs permettent de suivre les combats et d'apprécier l'importance de l'évènement pour l'histoire de France et d'Angleterre.

Retour sur Poitiers, via D12 (166 km).

Fin de cette deuxième étape de cette Route touristique "Mémoire et grandeur d'édifices roman".

Poursuivez ce parcours touristique en suivant : itinéraire du circuit 1 de la route touristique "Mémoire et grandeur d'édifices roman".

Pour vous rendre sur la route touristique "Mémoire et grandeur d'édifices roman"

Tercé

Nuageux 14 °C

Nuageux

  • Min: 13 °C
  • Max: 14 °C
  • Vent: 15 kmh 210°

Le saviez-vous ?

La bataille de Nouaillé-Maupertuis qui voit la défaite de Jean le Bon avec une armée de 12 000 hommes face aux Anglais du prince de Galles se déroule le .

Le roi Jean II Le Bon et son fils sont faits prisonniers et beaucoup de seigneurs sont tués ou pris. C'est au cours de cette bataille que Philippe, futur duc de Bourgogne, aurait prononcé cette phrase célèbre : « Père, gardez-vous à droite ! Gardez-vous à gauche ! ».

Nos coups de coeur sur la route touristique "Mémoire et grandeur d'édifices roman"

Hébergement :

Restauration :

Les routes touristique de la Vienne

Préparez vos vacances sur la route touristique "Mémoire et grandeur d'édifices roman" avec nos partenaires

Vacanciers_Noel 2013_300x250

Séjours Thalasso et Spa jusqu'à -70%: détendez-vous au meilleur prix!

Trouver un séjour sur la route touristique "Mémoire et grandeur d'édifices roman" avec nos partenaires

Aucun produit à afficher

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 03/09/2020