Les routes touristiques en France

Route de l'Art baroque en Savoie dans la vallée de la Maurienne - Circuit 2 (Savoie-73)

Votre itinéraire et visites sur le Circuit 2 de la Route touristique "de l'Art baroque en Savoie dans la vallée de la Maurienne "

Le premier circuit vous a accompagné jusqu'à Saint-Colonban-des-Villards (km 0)Dirigez-vous ensuite vers Saint-Sorlin-d'Arves, via les D927 et D926 (21 km), situé au pied du Col de la Croix de Fer et du glacier de l’Etendard. Un vrai village de montagne avec un riche patrimoine, en commençant par l'église Saint-Saturnin construite en 1603, agrandie en 1656 et reconstruite en 1695. 

Un monument incontournable à visiter au plein coeur des Sybelles qui fait partie de l'histoire des Arves. L'église de style baroque est située à l’entrée du village de Saint-Sorlin-d'Arves, lieu-dit l’Eglise. Elle tire surtout son originalité des couronnes mortuaires en perles de verre : elles couvrent littéralement l'ensemble de ses façades !

Au XXème siècle, des femmes confectionnaient manuellement de petites fleurs qui, assemblées entre elles, formaient les couronnes. Les familles achetaient ces couronnes et les accrochaient au mur de l’église ou de  mairie afin qu’elles ne soient pas abîmées par la neige l’hiver. Certaines sont encore protégées par un auvent en tôle les protégeant ainsi du vent et des intempéries.

A l'intérieur de l'église Saint-Saturnin, ce sont les décors peints ou sculptés qui embellissent les murs. Au-dessus de l'entrée, la tribune est décorée de quinze tableaux : ils représentent le Christ et ses douze apôtres avec, à chaque extrémité, un personnage vêtu de blanc, le visage masqué par une cagoule. Il s'agit de deux pénitents, membre de la confrérie qui suivait, de là-haut, les offices religieux. Le retable majeur, tout d'or et de couleurs, est le mobilier le plus remarquable. Son tableau central représente saint Saturnin, dont la commune porte le nom dans sa variante locale.

Saint sorlin d arves eglise saint saturnin routes touristiques de la savoie guide du tourisme de rhone alpesUn bel antependium en cuir de Cordoue agrémente le devant de l'autel : en son milieu vous attend saint Saturnin, patron de la paroisse et protecteur des moutons, figuré en évêque. Et n'oubliez pas les retables latéraux, œuvres des mêmes artistes que le retable principal : Jean Simond et Sébastien Rosaz.

Au sommet du hameau de l’Eglise, près du ruisseau, l’Oratoire de la Sainte Barbe fut construit en 1722. Emporté par un éboulement de terre en 1859, il fut reconstruit en 1884 par les habitants du hameau. La Chapelle Saint-Pierre est située à côté du nouveau cimetière à l’entrée du village de Saint-Sorlin-d'Arves, elle est l’édifice le plus ancien du village construite en 1483. La Chapelle Saint Joseph est située à gauche en descendant le chemin du Four Vieux, elle fut fondée en 1672. Situé plus bas que la chapelle Saint Joseph, à droite du chemin et le long du ruisseau de la Ville, un vieux bâtiment abrite le four banal construit en 1665 où les habitants de Saint Sorlin d’Arves venaient pétrir et cuire leur pain à raison d’une fournée par mois.

Passez Saint-Jean-d'Arves, via la D926 (24 km),  petit village de montagne au pied du Col de la Croix de Fer et en face des Aiguilles d’Arves. Les Aiguilles d'Arves sont une curiosité géologique constituée de 3 hauts sommets. Le premier ressemble à une tête de chat. Les deux autres sont sensiblement identiques et culminent à la même altitude, à un mètre près ! Continuer jusqu'à Albiez-Montrond (34 km). Auparavant scindé en deux communes, Albiez le Vieux et Montrond se sont réunies en 1972 pour former la commune qui s'appelle Albiez-Montrond. Villages avec une vue panoramique sur tous les massifs environnants.

Église Saint-Michel située au chef-lieu du village est érigée sur un promontoire, dans un cadre grandiose, au pied des Aiguilles d'Arves. L’église de style baroque a été bâtie en 1889 sur une église du XVIe siècle, seul le clocher de l’époque subsiste. Le clocher mesure 20 m de hauteur, sa flèche est en pierre de taille et son campanile en tuf. L'intérieur de l'église est éclairé par 7 vitraux et la belle rosace de la tribune. En 1987 a été peinte la fresque du cœur de l’église. Cette fresque est la reproduction d’une des plus grandes œuvres de Fra Angelico, la Transfiguration peinte en 1440 et qui se trouve au couvent San Marco à Florence (Italie).

Albiez montrond eglise saint michel routes touristiques de la savoie guide du tourisme de rhone alpesÉglise Saint-Michel renferme aussi des œuvres du XVIe et XVIIe siècle et notamment,la statue de St Michel en bois polychrome et de nombreuses autres statues. Autour de l'église subsistent de magnifiques Croix en fer forgé, ornements des tombes disparues. Dans chaque hameau du village se trouve des chapelles Baroque. Dans le haut du village, ne manquez pas l'éco-musée au Mollard.

Passez Albiez-le-Vieux, puis Albiez-le-Jeune, via la D80 (46 km), bijou dans son écrin de verdure avec comme diamant les majestueuses Aiguilles d’Arves.Albiez-le-Jeune se situe sur un plateau dominant le bassin de Saint-Jean-de-Maurienne, au milieu de la vallée de la Maurienne. Le village est adossé à l'est d'une grande crête montagneuse le séparant de la commune de Montricher-Albanne.

La route vous amène sur un plateau garni d’une ou deux maisons et de la flèche d’un clocher. Le mur des maisons est fait de pierres brutes posées sur un enduit de terre et de chaux fabriqué sur place. Aucune pierre n’est taillée. Le linteau des ouvertures à peine dégrossi d’un tronc de mélèze supporte le poids d’un mètre d’épaisseur de mur. En fait la rusticité de ces maisons nous raconte la grande dureté à peine imaginable des conditions de vie des générations passées. 

Sur plus de 150 églises construites ou reconstruites dans l'ensemble du territoire savoyard entre 1815 et 1860, 10 l'ont été en Maurienne, dont la première, dès 1820 à Albiez-Le-JeuneL'église Saint-Germain avec sa façade simple et sobre, a été construite au XIXe siècle dans un style architectural néo-classique savoyard. L'intérieur de l'église est décoré par Joachim Maggia. Sur la coupole est représenté, Saint Germain porté par des nuages et accompagné d'anges. On trouve aussi sur la voute de nef les 3 vertus théologales qui sont la foi, l'espérance et la charité.

Enfin, de part et d'autres du cœur, vous trouverez quatre évangélistes qui illustrent l'art du trompe l'œil de Joachim Maggia. L'autel a été financé par Ducruez Alexis et Ducruet Augustin et réalisé par les frères Gilarldi. Ils ont réutilisé les œuvres de Louis Borrelin (sculpteur baroque) avec un style plus néo-classique.

Votre prochaine visite se situera à Montricher, via la D80 et la D81 (74 km). La route étroite se faufile dans des bois magnifiques, après de nombreux lacets au cœur d’une forêt profonde vous retrouvez l'église Sainte-Madeleine est imposante pour une église de village et contraste avec les constructions des maisons voisines. Elle a été reconstruite en 1850 par tous les habitants du village. Chacun a donné quelques jours de travail ou de mulet en fonction de ses ressources. De style néoclassique sarde, elle correspond à l’époque où la Savoie après occupation française, revient dans le royaume de Piémont Sardaigne de 1815 à 1860.

Comme toutes les églises de ce style baroque, celle de Montricher est très décorée : des voûtes couvertes de peintures, des statues et un autel en bois sculpté et doré. L'église Sainte-Madeleine de Montricher est construite sur des pilotis de mélèze, légèrement à l'écart du village, en lieu et place de l'ancienne église. Elle se distingue nettement du reste du village, notamment par sa hauteur, son clocher massif et l'abside hémicirculaire. L'église est richement décorée et fait place également à la lumière. Trois autels se trouvent en son sein : le maître autel, l'autel dédié à saint Antoine et celui dédié à la Sainte Vierge. Les retables, tableaux et sculptures datent du début du XIXe siècle.

De nombreuses croix aussi bien dans les villages qu'aux alentours témoignent de la ferveur des habitants et sont les souvenirs d'anciennes missions liturgiques. Les hauts de la commune permettent de très vastes panoramas sur une distance de 60 km à la ronde jusqu'à la pointe de Rochemolon au-dessus du col du Mont-Cenis à la frontière italienne, les sommets de la Vanoise, le mont Thabor, le grand Galibier, les aiguilles Noires, le massif des Écrins dans les Hautes-Alpes, les Encombres, la vallée des Arves, le pic de l'Étendard, le massif de Belledonne et plus au loin les contreforts du massif des Bauges dans les Préalpes.

Poursuivre jusqu'à Albanne, via la D81 (79 km) où l'église Saint-Alban vous attend. Saint-Alban est le premier martyr d’Angleterre au IVe siècle, en Maurienne, trois autres paroisses invoquent un saint d'origine de Grande-Bretagne : Saint-Alban-d'HurtièresSaint-Colomban-des-Villards, et Saint-Thomas-Becket-de-Canterburry à Avrieux. L'église se situe en limite basse du village, elle pourrait ressembler aux autres maisons qui l’entourent si ce n'est le clocher qui la distingue. La façade représente deux fresques, une montrant Saint-Maurice, patron de la Savoie, et l'autre montrant Sainte-Catherine-d'Alexandrie.

La construction de l'église actuelle remonte à 1681, sa construction a duré quatre ans. L'église Saint-Alban sera restaurée à de nombreuses reprises. Les vitraux datent de 1894. Le clocher de tradition romane a été raccourci en 1794 sous les ordres des révolutionnaires. À l'époque, la toiture du clocher devait probablement être entièrement maçonnée comme c'est le cas pour de nombreuses églises de Maurienne. De chaque côté de l’entrée, on découvre 2 fresques qui ont été restaurée en 1985 dont les couleurs rappellent l’Italie. L’intérieur conçu selon les règles de l’art baroque est richement décoré. Les trois retables sont en pin cembro sculpté.

On dit qu'une ancienne église romane se trouvait dans le haut du village. L'on retrouve çà et là quelques matériaux de réemplois utilisé dans les constructions :  comme par exemple un morceau de tuf ouvragé appartenant vraisemblablement à un chapiteau de colonne dans le mur de soutènement du jardin du presbytère d’Albanne.

La chapelle Notre-Dame-de-Pitié ou de Misericorde est aussi de style est baroque, la chapelle est mentionnée dès 1730 et la présence de chapelain à Albanne depuis bien avant encore. La chapelle est semble-t-il placée sous le vocable de la Misericorde à la suite des grandes pestes et des calamités qui ont affecté la vie villageoise. La décoration intérieure est sobre et présente quelques motifs floraux au regard du visiteur. L'autel montre une colombe ainsi que des colonnes ouvragées, le tableau montre une pietà aussi représentée dans le statuaire.

Egalement à découvrir la chapelle Saint-Jacques à Albannette (82 km) est aussi de style baroque, elle est mentionnée en 1650, elle sera restaurée à de nombreuses reprises. La chapelle est au cœur du village et est surmontée d'un clocheton en arcade. L'autel, de même facture que ceux d'Albanne, est très ouvragé et présente un tableau de saint Jacques. Deux statues en bois doré et polychrome datant de 1748 représentent saint Jacques le Majeur et saint Jean l'évangéliste. La chapelle a été restaurée à la fin des années 1990, deux angelots sont présents sur la façade.

Entre Albanne et Albannette, se trouve la vierge des Moulins (ex-voto), à proximité immédiate du torrent et à l'ombre d'un rocher, située au beau milieu de la combe à avalanche et censée protéger les villages de ces dernières. La vie était difficile en Savoie, l'émigration saisonnière devint la règle. La vie était rude pourtant les habitants parvinrent à élever de véritables petits chefs-d’œuvre de l'art religieux.

Saint martin de la porte routes touristiques de la savoie guide du tourisme de rhone alpesRejoindre Saint-Martin-de-la-Porte, via la D902 (108 km) en passant le col du télégraphe. C’est à Saint-Martin-de-la-Porte, que se situe l’église Saint-Martin de style baroque. Avec sa flèche reconstruite en 1889 sur la tour du clocher beaucoup plus ancienne, l'église Saint-Martin à la double particularité de posséder le clocher à bulbe le plus récent et le plus méridional du département. Une découverte à faire ! 

Une tradition prétend que la commune porte le nom de saint Martin en souvenir de son passage lors d'un voyage en Italie : le saint homme aurait parcouru la Maurienne jusqu'au village avant de franchir le col des Encombres pour redescendre en Tarentaise par Saint-Martin-de-Belleville... Devenu le patron de la paroisse, il est représenté a plusieurs reprises dans l'église, soit en habits d'évêque, soit dans sa tenue de légionnaire romain.

L'église Saint-Martin abrite des éléments remarquables, à commencer par les peintures murales, le retable majeur du XVIIe siècle et ses trois panneaux encadrés de colonnes torses, un tableau de 1757, les statues de l’ancienne poutre de gloire ou encore le retable du Rosaire qui possède une niche centrale avec statue de la Vierge qui pourrait être une œuvre de Gilardi du XIXe siècle... Voilà des éléments de décors intérieurs propres à vous faire voyager dans le temps au gré des savoir-faire de générations d'artistes !

Le village de Saint-Martin-de-la-Porte est entouré de forts, de refuges et de sommets prisés par les touristes et les promeneurs. Le patrimoine rural prend un aspect pittoresque à La Porte, hameau perché aux ruelles étroites, sinueuses et pentues. A la Villette, il se présente comme un balcon reposant. A Mollardurand, il se combine avec un panorama impressionnant sur le fort du Télégraphe et les vestiges d’un siècle d’activités industrielles en fond de vallée.

Sur les hauteurs de Saint-Michel de Maurienne, face au fort et au Col du Télégraphe, découvrez le village de Beaune sera la prochaine étape de votre escapade touristique, via la D219 (116 km). Beaune le Grand-village et Beaune-l’église sont rattachés à la ville de Saint Michel de Maurienne. Essentiellement composé de maisons d'habitations authentiques en pierres et bois dont certaines sont anciennes, d’autres ont été superbement rénovées ces dernières années. 

Vous pouvez découvrir le village, son église, et vous promener en direction des Avanières ou des villages voisins de la Traversaz et du Thyl. De nombreux sentiers partent de ces villages vers les Avanières entre autre. Construite en 1518 pour 5 hameaux, l'église Notre-Dame de l’Assomption de Beaune possède un clocher dont la flèche élancée est entièrement en maçonnerie de tuf, spécificité qui ne devient la règle que plus en amont dans la vallée, en Haute-Maurienne.

L'église Notre-Dame de l’Assomption de Beaune domine, comme une sentinelle face au col et au fort du Télégraphe, toute la vallée de l’Arc au-dessus de Saint Michel. L’église Notre-Dame de l’Assomption de Beaune a vu passer 5 siècles d’histoire, du Duché de Savoie à la France en passant par le royaume Sarde. Elles a subit au fil du temps agrandissements, embellissements, et restauration. A chaque entrée dans ce lieu, visiteurs et paroissiens sont ravis par la beauté du monument et sa riche ornementation baroque, et ne peuvent que rendre hommage à ceux qui l’ont bâtie et l’ont ornée au fil du temps de leurs deniers.

En franchissant son seuil de l'église Notre-Dame de l’Assomption de Beaune, on ne peut qu’avoir le coup de cœur devant les ors des retables et la fraîcheur des fresques. Le décor intérieur conserve quelques sentences divines péremptoires peintes sur les murs… Dès le vestibule, vous êtes prévenus : "tremblez à l'approche de mon sanctuaire". Dans le vestibule, à droite de l'entrée donnant sur la nef, un tronc a la particularité d'accepter non seulement les dons en numéraire, mais aussi en nature, sous forme de céréales versées par une ouverture prévue à cet effet.

Parcourez la nef à la découverte du travail des artistes des XVIIIe au XIXe siècle au travers des peintures murales, retables et autres tableaux que ornent le site… A découvrir ou redécouvrir !

A proximité de Beaune, via le Chemin de la Fondanette vous trouverez le village du Thyl (120 km). L'ancienne commune était composée des villages du Thyl dit parfois du Dessus, du Thyl-Dessous et La TraversazUn sentier archéologique a été créé sur l'ancien territoire de la commune sur lequel se trouve un important patrimoine mégalithique notamment une roche gravée au village du Thyl-Dessous ou encore des blocs cupulaires au-dessus du chef-lieu. 

L'église saint Laurent du Thylancienne église paroissiale, a été consacrée le 11 août 1867. L'association de sauvegarde du patrimoine du Thyl a entrepris sa restauration. Chaque village possédait une chapelle, dont la plupart des objets ont été entreposés dans l'église.

La chapelle saint Georges du XVIIe siècle situé à La Traversaz est remarquable. Sur son parvis une curieuse et rare croix de passion car elle est en pierre et date de 1685 montre les symboles de la passion et le lac d’amour de la Savoie. Au-dessus de la porte la fresque du mythique saint Georges et sur le côté un cadran solaire. 

A l’intérieur de la chapelle saint Georges, la porte ouverte permettant l’accès au seuil entouré d’une grille (Ouverte seulement dans certaines occasions ou sur demande), vous laisse découvrir un retable, une poutre de gloire avec deux beaux angelots, une statue de saint Georges, des murs peints et un trésor liturgique. Son mobilier intérieur se compose d’un bel autel et retable baroques et de plusieurs tableaux ; des décors peints fleuris ornent les murs avec une fenêtre en trompe-l’œil. Les deux saints Grégoire sont largement évoqués. Dans le clocher une cloche date de 1707.

Valloire eglise notre dame de l assomption routes touristiques de la savoie guide du tourisme de rhone alpesRedescendre vers la vallée par la D902 pour vous rendre ensuite à Valloire (147 km), situé au pied du célèbre col du Galibier, rendu célèbre par le Tour de France et du TélégrapheValloire tire son nom de "Vallée d'Or", origine qui remonte au XIe siècle. La commune de Valloire bénéficie des nombreux aspects des paysages montagnards ; elle débute ainsi vers 700 m sur les rives de l'Arc et culmine à plus de 3 500 m aux Aiguilles d'Arves.

Lacs de montagne bleutés des Cerces ou des Rochilles, majestueuse forêt du Télégraphe, vallées alpines de la Neuvachette et de la Valloirette, ou imposants sommets du Grand Galibier, chacun pourra choisir son rythme et son décor... Valloire est un village, bâti autour de son église baroque Notre-Dame de l'Assomption du XVIIème siècle. Elle est est un haut-lieu de l’art baroque savoyard. La tradition rapporte que chaque paroissien en venant à la messe apportait des matériaux pour sa construction.

Construite entre 1630 et 1682, sur l’emplacement d’une église plus petite, église Notre-Dame de l'Assomption fut bâtie en pierres du pays dans le style définit comme “baroque Italien” pour son architecture et sa décoration. Sobre de l'extérieur, c'est à l'intérieur que cet édifice vous dévoile ses décorations. Elle présente une voûte décorée de peintures murales encadrées de moulures en stuc qui font sa richesse et son originalité. La pièce-maitresse est le retable sculpté en 1673 par François Rymellin, originaire de Durbach (Bade, Allemagne), et restauré en 1852.

Dans les 17 hameaux de Valloire se trouvent des chapelles dont 2 baroques Chapelle Saint-Jacques des Villards de 1694 et la Chapelle Notre-Dame-du-Bon-Secours de Tignyqui ont toutes leurs particularités. Se renseigner à l’Office de Tourisme au préalable, certaines chapelles peuvent être fermées. 

Autres Curiosités touristique de Valloire : le fort du Télégraphe type Séré de Rivières du XIXe siècle, les cadrans solaires : Deux sont attribués au grand cadranier piémontais Giovanni Francesco Zarbula : l’un sur une maison du chef-lieu (rue des Grandes-Alpes) et le second sur une maison aux Verneys (à proximité de la chapelle). D’autres, plus modestes, sont éparpillés dans les hameaux de Poingt-Ravier et du Serroz.

Fin de cette deuxième étape de cette Route touristique "de l'Art baroque en Savoie" dans la vallée de la Maurienne.

Poursuivez ce parcours touristique en suivant : itinéraire du circuit 3 de la route touristique "de l'Art baroque en Savoie" dans la vallée de la Maurienne.

Pour vous rendre sur la route touristique "de l'Art baroque en Savoie"

Couvert

Saint-Etienne-de-Cuines

6 °C Couvert

Min: 6 °C | Max: 8 °C | Vent: 11 kmh 219°

Le saviez-vous ?

N'oubliez pas !

Par respect pour les habitants et l'environnement, merci de respecter les panneaux signalétiques et consignes. Merci de respecter le droit de propriété et de ne pas pénétrer sur les terrains privés :

  • Observez le code de la route en tous lieux et en toutes circonstances, et soyez courtois avec les autres usagers que vous pourrez croiser sur votre chemin.
  • Camping et Feux interdits (pas de barbecue)
  • La nature est fragile et des chutes de pierres sont parfois fréquentes.
  • Veuillez ramasser vos déchets avant de partir.
  • Plus que les sacs plastiques ou les pailles, ce sont les mégots de cigarettes qui pollueraient le plus les océans. les filtres à cigarettes se dégradent très lentement. Deux ans en moyenne.
  • L'un des "petits gestes élémentaires" à accomplir : ne plus jeter ses mégots par terre. ​Pensez boite à mégots !

Nos coups de cœur sur la route touristique "de l'Art baroque en Savoie"

Hébergement :

Restauration :

Les routes touristique de la Savoie

Préparez vos vacances sur la route touristique "de l'Art baroque en Savoie" avec nos partenaires

Vacanciers_Noel 2013_300x250

Séjours Thalasso et Spa jusqu'à -70%: détendez-vous au meilleur prix!

Trouver un séjour sur la route touristique "de l'Art baroque en Savoie" avec nos partenaires

Aucun produit à afficher

Date de dernière mise à jour : 09/08/2021