Les routes touristiques en France

Cathédrale Notre-dame-de-l’Assomption - Clermont-Ferrand (63)

La cathédrale Notre-dame-de-l’Assomption : chef d’œuvre de l’art architectural religieux !

Idéalement située entre la Limagne et la chaîne des Puys dans le département du Puy-de-Dôme, plus de deux mille ans d'histoire se sont écrits dans les pierres de Clermont-Ferrand, capitale historique de l'Auvergne. La ville natale du célèbre mathématicien et philosophe Blaise Pascal, dispose d'un riche patrimoine dont la majestueuse cathédrale Notre-dame-de-l’Assomption.

Cette cathédrale noire et gothique s'élance vers le ciel, elle est la plus haute cathédrale en pierre de lave édifiée en France. Elle couronne la butte du centre historique de Clermont. Le profond anthracite de la pierre de lave lui confère sa singularité. La Cathédrale de Clermont-Ferrand fut mise en chantier en 1248, pour s'achever en 1902... Cependant, Viollet le Duc termina la façade occidentale en 1884. Cet édifice bâtit sur plusieurs siècles, est un chef d’œuvre de l’art architectural religieux, et un des incontournables à visiter à Clermont-Ferrand.

La principale originalité de la cathédrale Notre-dame-de-l’Assomption est le matériau utilisé : la pierre de Volvic, de type trachy-andésitique qui donne une couleur sombre et dont la résistance permit d'élever des piliers d'une grande sveltesse. Cette particularité lui valut le surnom de Cathédrale des charbonniers par les frères Goncourt.

Préparer votre visite touristique dans la cathédrale Notre-dame-de-l’Assomption

Lorsque vous arrivez à Clermont-Ferrand, la cathédrale Notre-dame-de-l’Assomption est facilement repérable, les flèches jumelles en pierre noire de cette structure gothique étant visibles depuis n'importe quel coin de la ville. La cathédrale est construite au sommet de la butte centrale qui forme le centre ancien de Clermont-Ferrand. Elle se trouve au carrefour des différentes rues et places de l'époque médiévale reprenant le tracé de la ville fortifiée du IIIe siècle. Le parvis méridional donne sur la place de la Victoire, au centre de laquelle se trouve la statue du pape Urbain II qui lança la première croisade lors du concile de 1095.

Clermont ferrand vue sur la cathedrale notre dame de l assomption routes touristiques du puy de dome guide touristique de l auvergneLe Ve siècle fut marqué par la présence et le rayonnement de l'évêque Sidoine Apollinaire, poète et homme politique, gendre d'Avitus, l'un des derniers empereurs romains. Entre 470 et 475, il organisa la défense de la ville de Clermont face aux attaques répétées des troupes wisigothes du roi Euric qui finirent par l'emporter. Malgré une défense victorieuse des Arvernes, Rome céda la cité des arvernes aux Wisigoths en échange de la Provence. 

Au Ve siècle, Namace , en latin Namatius, neuvième évêque de la cité des Arvernes, fit bâtir une première cathédrale obtenant ainsi que le culte chrétien sorte du quartier appelé le "vicus christianorum" aujourd'hui quartier Saint-Alyre. Namatius dédia cet édifice aux saints Vital et Agricol, dont on fit venir les reliques de Ravenne. La description faite par Grégoire de Tours indique que l’église, la plus ancienne construite intra muros, était une basilique en forme de croix de grande importance, ornée de marbre, elle possédait une nef et deux collatéraux. Elle mesurait 150 pieds de long, 60 de large et 50 de haut (43,5 m pat 17,4m et 14,5m). Elle comptait 42 fenêtre, 70 colonnes et 8 portes

La cathédrale primitive fut détruite en 760 par Pépin le Bref, et restaurée par l’évêque Adalbertus entre 764 et 768. De nouveau détruite lors des raids normands en 915, c’est l’évêque Étienne II, ancien abbé de Conques et frère du vicomte de Clermont, qui entreprirent de la reconstruire en style roman. L’évêque Étienne II fit bâtir, par Alleaume, une troisième cathédrale, romane, qui fut consacrée à la Vierge en 946. Elle passa pour un modèle inégalé et servit probablement de prototype à de nombreuses églises d'Auvergne.

C'est au XIe siècle que la cathédrale connut une période d'enrichissement, alors que les évêques de Clermont obtinrent le droit de battre monnaie de la part de Guillaume V d'Auvergne, privilège qu'ils conservèrent jusqu'à François Ier. Au XIIe siècle, l'abbé Suger la nomma Sainte-Marie épiscopale pour la distinguer de Sainte-Marie principale à savoir Notre-Dame du Port ce qui donna à penser à l'historien clermontois Ambroise Tardieu que cette dernière pourrait avoir servi de cathédrale après les attaques normandes du Xème siècle.

En 1248, l'évêque Hugues de la Tour décida de lancer le chantier d'une nouvelle cathédrale, s'inspirant de la Sainte-Chapelle, qui avait fait son émerveillement lors d'un passage à ParisLe chantier fut confié à Jean Deschamps à qui l'on doit aussi les cathédrales de Narbonne et de Limoges. Inspiré par Beauvais et Amiens, il réalisa des plans originaux. Jean Deschamps travailla de 1248 à 1287 sur le chœur, dans lequel saint Louis vint marier son fils, le futur Philippe le Hardi, avec Isabelle d'AragonPierre Deschamps prit la succession de son père jusqu'en 1325, poussant les travaux au-delà de la croisée du transept. Il respecte l'élévation conçue par son père, ce qui offre à l'ensemble une certaine homogénité malgré la durée du chantier. 

De 1340 à 1355, l'architecte Pierre Juglar de Cébazat, connu pour avoir travaillé à la Chaise-Dieu, acheva les trois travées de la nef, qui permettaient de rejoindre les tours romanes de l'église d'Étienne II. Les troubles de la guerre de Cent ans ne lui laissèrent pas le temps d'achever son œuvre. Durant les années qui suivirent, le chapitre se contenta de faire sculpter un nouveau chambranle pour la porte de sa sacristieEn 1490, les murs furent ébranlés par un tremblement de terre qui laissa une longue lézarde visible à l'œil nu au-dessus du portail sud.

Clermont ferrand cathedrale notre dame de l assomption routes touristiques du puy de dome guide touristique de l auvergneAu cours du XVIème siècle, les autorités de l'église, accordèrent le droit aux marchands d'installer leurs étals sur le parvis. La dernière échoppe disparut vers 1890. En 1794, la Cathédrale faillit être détruite par les révolutionnaires, c'est un Bénédictin, Dom Michel François Verdier de Latour, qui réussit à les retenir, en faisant admettre que la Cathédrale conviendrait parfaitement aux rassemblements populaires. Seuls jubé, stalles, autel, statues et mobilier, à l'exception du chandelier pascal de Philippe Caffieri, furent détruits et trois des tours des transepts furent rasées. Le jubé gothique de la cathédrale a été racheté par un entrepreneur de la région et est encore visible de nos jours, intégré dans une maison, au 46 de la rue Fontgiève à Clermont-Ferrand.

La cathédrale de Clermont-Ferrand est la seule en France à garder témoignage du "Culte de la Raison et de l'Être suprême". Un décret du 18 floréal an II (7 mai 1794), adopté par la Convention montagnarde sur un rapport de Robespierre, instituait un calendrier de fêtes républicaines marquant les valeurs dont se réclamait la République et se substituant aux fêtes catholiques, et établissait le "culte à l'Être suprême", qui se juxtaposait au culte de la Raison.

La façade romane de la cathédrale d'Étienne II fut abattue en 1851I fallut attendre 1866 pour que démarrent les travaux d'achèvement, réalisés d'après les plans de Viollet-le-Duc par son élève Anatole de BaudotEn 1884, la façade occidentale avec ses flèches et la dernière travée de la nef étaient enfin achevées dans le respect complet des méthodes de construction du Moyen Âge. Seule la taille un peu plus sèche des pierres marque la différence. 

La tour de la Bayette, qui flanque le côté est du portail nord, doit son nom au guetteur "bayeur" autrefois posté à son sommet. D'une hauteur de 50 mètres, elle servit de beffroi à la cité et abrita longtemps une horloge : la première en 1407, une seconde en 1606, puis en 1823Elle est surmontée d'une tourelle, elle-même ornée d'un campanile en fer forgé ouvragé à l'allure méridionale. Il s'agit de la seule tour restant des quatre tours semblables d'origine. L'ascension de la tour de la Bayette dévoile une vue splendide sur Clermont-Ferrand.

La cathédrale Notre-dame-de-l’Assomption, dont l’architecture s’inspire des sanctuaires majeurs de l’Île-de-France, cache un riche intérieur. La crypte se compose d’une vaste salle d’environ 9 m de long et 6 m de large, autrefois couverte d’une voûte d’arêtes. A l’est se trouve un chœur en trois parties, à l’origine une triple abside, avec une ouverture en arc plein cintre encadré de deux niches en plein cintre. Un déambulatoire très étroit entoure le chœur, desservant quatre chapelles funéraires rayonnantes. Devenues chapelles funéraires elles ont été agrandi au XIIe ou au début du XIIIe siècleElle possède un sarcophage du IVe siècle en marbre blanc.

La crypte découverte en 1885 est particulièrement mutilée avec des voûtes détruites, des excavations pour y installer des sarcophages et les fondations de la cathédrale gothique. On peut restituer son plan d'origine vers l'an mil et on sait par un texte du moine Helgaud de l'abbaye de Saint-Benoît sur Loire qu'elle servit de modèle à la crypte de la collégiale Saint-Aignan d'Orléans édifiée par le roi Robert le Pieux et consacrée en 1029. La crypte de la Cathédrale, seul vestige de l'ancienne cathédrale est ouverte aux visiteurs en d'été. Le mobilier de la crypte présente aussi un grand intérêt. Il comprend :

Un sarcophage en marbre du IVème siècle qui servait d'autel dans le transept nord de la cathédrale avant la Révolution. Il fut acheté en 1793 pour être transformé en abreuvoir. Récupéré après la tourmente, il servit d'autel pour la chapelle des Carmes Deschaux avant d'être transporté dans la crypte de la cathédrale en 1960. Sur la façade principale, les sujets se suivent en frise continue, encadrant la figure de la défunte dans l'attitude de l'orante, les bras levés vers le ciel, accueillie par saint Pierre et saint Paul. Ce mobilier constitue un précieux témoin des premiers temps du christianisme en Auvergne.

Un sarcophage du Ve ou VIe siècle, trouvé sous le dallage de la cathédrale en 1822, montre le Christ et les apôtres insérés dans des niches délimitées par des colonnettes.

Clermont ferrand cathedrale notre dame de l assomption la crypte routes touristiques du puy de dome guide touristique de l auvergneDes fragments de corniches et de modillons à copeaux en grès de Chaptuzat, qui devaient orner la cathédrale d'Etienne II. De belles peintures murales datant du début du XIIIème ornant la partie tournante du déambulatoire auquel on accède par un petit tunnel creusé dans les fondations gothiques. Elles furent exécutées à la demande de la famille à qui l'on avait concédé l'usage d'une des chapelles. Elles représentent le Sermon sur la Montagne et la multiplication des pains, puis, presque effacée, l'Annonciation. En face : une Vierge en majesté qui faisait partie d'une Adoration des mages. Les autres scènes sont indistinctes.

C’est au Xe siècle à Clermont qu’apparut la toute première statue d’une vierge en majesté. Vers 946, Étienne II, ancien évêque de Conques, commanda une statue reliquaire pour la Vierge, peut-être inspirée de la statue-reliquaire de sainte Foy dorée à l’or fin, fabriquée sans doute au IXe siècle. Cette première statue, destinée à orner l’autel de la nouvelle cathédrale, est sans doute l’archétype des vierges romanes auvergnates. Cette statue-reliquaire avait une tête en vermeil entourée de pierreries, son corps étant recouvert de plaques d’or, d’argent et de cuivre, et la chaire était rehaussée d’or et de pierres précieuses. Détruite et fondue pour la monnaie de Paris pendant la révolution, sa trace fut retrouvée dans le Codex Claramontanus de la bibliothèque de Clermont-Ferrand.

L'intérieur de la cathédrale abrite une horloge du XVIe siècle qui sonne lorsque des automates de Mars et de Faunus battent la tête du vieux Tempus, qui représente le temps.

La cathédrale Notre-dame-de-l’Assomption de Clermont présente un rare ensemble de peintures murales de la fin du XIIe au XVe siècle et également une prestigieuse collection de vitraux médiévaux, la plus belle en France après la Sainte-ChapelleChartres et BourgesLes vitraux représentant des saints et des martyrs datent des XIIIe et XIVe siècles. Le grand orgue est également incontournable. Il épouse parfaitement la forme des vitraux car il a été conçu et construit en même temps que cette partie de la cathédrale.

Carnet pratique de Clermont-Ferrand

Les incontournables de Clermont-Ferrand

  • Les visites des villes et villages.
  • Circuits de randonnées pédestres et cyclotouristiques.

Visites

  • Musée Bargoin : il abrite deux départements : l’un consacré à l’archéologie et l’autre aux textiles. Musée Bargoin  45 rue Ballainvilliers 63000 Clermont-Ferrand Tél. : 04 43 76 25 50 accueil.museebargoin @clermontmetropole.eu
  • Muséum Henri-Lecoqpourvu d'un jardin pédagogique et d'agrément, le muséum explore le patrimoine naturel du territoire, animaux, végétaux, roches, fossiles et interroge le visiteur sur l'histoire des sciences et techniques. Museum Henri-Lecoq - 15 rue Bardoux 63000 Clermont-Ferrand Tél.: 04 43 76 25 60 accueil.museum@clermontmetropole.eu
  • Musée d'art Roger-Quilliot : Place Louis-Deteix 63100 Clermont-Ferrand -Tél.: 04 43 76 25 25 - accueil.marq@clermontmetropole.eu
  • Cathédrale Notre-Dame-de-l'AssomptionHeures d'ouverture de l'Office de tourisme (sur réservation pour les groupes) de mi-juillet à fin août, visites guidées de la cathédrale et de son quartier, sous la conduite d'un guide-conférencier agréé par le ministère de la Culture. les mardis et vendredis à 11h (durée 1h). Plus d'informations au 04.73.98.65.00.  site internet

Activités & Festivités :

  • Janvier/février : Festival international du Court-Métrage.
  • Mars : Festival Vidéoformes - Culture dans tous les sens - Festival du cercle des amis du cinéma - Clermont Geek Convention.
  • Avril : Festival Puy-de-Mômes - Journée européenne des métiers d'art.
  • Mai : Nuit européenne des Musées - Fête de la Nature - Les Arts en balade.
  • Juin : Fêtes médiévales de Dauphin d'Auvergne - Rendez-vous aux Jardins - Fête de la Musique - Europavox.
  • Juillet : Sable Show - Les contre-plongées.
  • Septembre : Forum des Sports / Forum des Associations (en alternance chaque année) - Foire internationale de Clermont-Cournon - Journées Européennes du Patrimoine.
  • Octobre : Sommet de l'élevage - Festival les Trans'urbaines - Clermont fête ses étudiants - Jazz en Tête - Clermont en rose - Nicéphore, festival international de photographie.
  • Novembre : Rendez-vous du Carnet de Voyage - Festival musiques démesurées - Salon du Tatouage fin novembre.
  • Décembre : Marché de Noël.

Consulter nos pages :

Marchés à visiter près de Clermont-Ferrand

  • Clermont-Ferrand : marché Mardi, Mercredi & Samedi (0km)
  • Chamalieres : marché Mardi, Jeudi & Samedi (1km)
  • Aubiere : marché Dimanche (4km)
  • Cebazat : marché Jeudi & Dimanche (6km)
  • Gerzat : marché Dimanche (7km)
  • Lempdes : marché Mardi (9km)
  • Cournon-d'Auvergne : marché Jeudi, Vendredi & Samedi (10km)
  • Pont-du-Chateau : marché Jeudi (13km)
  • Riom : marché Mercredi & Samedi (13km)
  • Vic-le-Comte : marché Jeudi (19km)

Sites touristiques près de Clermont-Ferrand

  • Clermont-Ferrand église Notre-Dame-du-Port (chemins de pèlerinage) : site du patrimoine
  • Cathédrale Notre Dame de l'Assomption (Clermont-ferrand) : monument religieux (3 km)
  • Eglise de Saint Léger (Royat) : monument religieux (3 km)
  • Parc du château de Blanzat : jardin remarquable (5 km)
  • Jardins du château d'Opme : jardin remarquable (6 km)
  • Puy de Dome : Grand Site de France (9 km)
  • Jardins du château de la Batisse : jardin remarquable (10 km)
  • Mozac : ville d'art et histoire (10 km)
  • Marsat : ville d'art et histoire (10 km)
  • Riom : ville d'art et histoire (13 km)
  • Saint-Saturnin : plus beaux village de France (14 km)
  • Eglise Notre Dame (Saint-Saturnin) : monument religieux (14 km)

Plus d'information

Pour vous rendre à la cathédrale Notre-dame-de-l’Assomption

Peu nuageux

Clermont-Ferrand

24 °C Peu nuageux

Min: 24 °C | Max: 24 °C | Vent: 11 kmh 0°

Le saviez-vous ?

N'oubliez pas !

Par respect pour les habitants et l'environnement, merci de respecter les panneaux signalétiques et consignes. Merci de respecter le droit de propriété et de ne pas pénétrer sur les terrains privés :

  • Observez le code de la route en tous lieux et en toutes circonstances, et soyez courtois avec les autres usagers que vous pourrez croiser sur votre chemin.
  • Camping et Feux interdits (pas de barbecue)
  • La nature est fragile et des chutes de pierres sont parfois fréquentes.
  • Veuillez ramasser vos déchets avant de partir.
  • Plus que les sacs plastiques ou les pailles, ce sont les mégots de cigarettes qui pollueraient le plus les océans. les filtres à cigarettes se dégradent très lentement. Deux ans en moyenne.
  • L'un des "petits gestes élémentaires" à accomplir : ne plus jeter ses mégots par terre. ​Pensez boite à mégots !

Nos coups de coeur à Clermont-Ferrand

Hébergement :

Restauration :

Découvrez les sites et lieux touristiques du puy-de-Dôme

Vacanciers_Noel 2013_300x250

Séjours Thalasso et Spa jusqu'à -70%: détendez-vous au meilleur prix!

Trouver un séjour à Clermont-Ferrand avec nos partenaires

Date de dernière mise à jour : 14/05/2022