Les routes touristiques en France

Saint-Lô (50)

Saint-Lô : surnommée la Capitale des Ruines !

Au cœur de la presqu'île du Cotentin, à quelques kilomètres de la mer de la Manche, la ville de Saint-Lô est située dans le département de la Manche en Normandie. Aujourd'hui considérée comme la capitale du Cheval, surnommée " capitale des ruines " après les rudes batailles de juillet 1944 qui la laissèrent presque entièrement détruite,  la ville de Saint-Lô n'en a pas moins conservé son caractère avec ses remparts et ses tours dominant la vallée de la Vire.

Fière de ses racines, qui remontent au temps des Vikings, entre les promenades dans le bocage normand, et la dégustation d'une gastronomie riche et subtile où se mélangent produits de la mer et produits du terroir comme la crème, le lait ou le beurre, les visiteurs ont de quoi profiter de cette étape à Saint-Lô.

À l’époque gallo-romaine, Saint-Lô s'appelle Briovère ou Briovera, "le pont sur la Vire" en langue celtique. Occupée par la tribu gauloise des Unelles du Cotentin, la cité est ensuite conquise par les Romains. Mentionnée pour la première fois dans un manuscrit du VIe siècle, la cité de Briovère aurait vu ses défenses renforcées sur ordre de Charlemagne, sans qu'aucune trace ne l'atteste. Au fil des invasions et des religions, elle change de nom pour devenir Saint-Laud en référence à l'évêque Laud de Coutances, puis par la suite Saint-Lô.

Préparer votre visite touristique à Saint-Lô

La ville connaîtra un essor économique important au XIe siècle siècle grâce à ses industries comme le textile, les orfèvreries, le cuir et la coutellerie. A partir du XVIe siècle, la ville devra faire face aux guerres de religion qui l'affaibliront. Si Saint-Lô a beaucoup souffert lors de la Seconde Guerre mondiale et a perdu une partie de son patrimoine architectural, la ville n'en possède pas moins de beaux sites à découvrir. Malgré tout, vous pouvez voir quelques vestiges tels les remparts, l'église Notre-Dame qui fut en partie détruite lors de la dernière guerre, des rues datant du Moyen-âge et ayant été épargnées par la guerre comme les rues Porte au Four, Falourdel et Saint-Georges. Au milieu des vieilles pierres, des bâtiments modernes se dressent, mêlant à merveille passé, présent et futur.

Saint lo la porte du lait routes touristiques de la manche guide touristique de normandieVous trouverez un parking pour stationner votre véhicule rue de la Poterne, puis prendre la direction de l'Office de tourisme et de la culture de Saint-Lô Agglo, 60 Rue de la Poterne. Vous y trouverez toutes les informations pour préparer votre visite. Le quartier de Saint-Lô officiellement dénommé l’Enclos est encore presque entièrement entouré de sa ceinture fortifiée remontant au Moyen Age afin d’éviter les invasions normandes. Le quartier de l'Enclo est perché sur un promontoire rocheux, dominant la vallée de la Vire à l'ouest et les vallons de deux de ses affluents au nord et au sud (la Dollée et le Torteron).

La légende historique attribue à Charlemagne l'ordre de la construction des premières fortifications de la cité, lors de sa venue en 800, afin de la protéger des raids normands. Ils auraient été achevés en 805Ils résisteront aux attaques vikings, la ville ne se rendant qu'à cause du manque d'eau. Ils sont rasés par les Normands en 890, ils sont relevés en 1025 sous l'égide de l'évêque Herbert. Le bois est progressivement remplacé par des murailles de pierre.

Les fortifications de Saint-Lô laisseront au XIIIe siècle s'infiltrer l'armée de Geoffroy Plantagenêt. C'est à cette époque que l'enceinte est remplacée par celle que nous connaissons et renforcée d'une quinzaine de toursCommencés au XIIIe siècle, ils sont achevés au XIVe siècle après le pillage en 1346 de la ville par les troupes d'Édouard III d'AngleterreUne citadelle est édifiée en 1574, après l'occupation de la ville par les protestants en 1597 et 1574, par Jacques II de Matignon, dont il reste la tour des Beaux-Regards et la tour de la Poudrière.

Au XVe siècle fut construite la citadelle qui abritait à l’époque un palais épiscopal. En 1812, une partie des remparts fut détruite à la demande de Napoléon 1er, afin de développer la ville en dehors de l’enclos et inciter ainsi les habitants à déménager vers les faubourgs. Saint-Lô perd alors sa vocation industrielle pour devenir un grand centre administratif, avec la création du palais de justice en 1823, la prison en 1824 et l’Hôtel de ville en 1849 le long de la rue Carnot. La reconstruction de la ville après la Seconde Guerre mondiale, a permis de dégager et de mettre en valeur les remparts

Pour commencer votre parcours touristique, dirigez-vous au pied des remparts, vers le souterrain, à proximité du rond-point du 6 juin. En mars 1943, les Allemands qui occupent la ville de Saint-Lô décident de faire creuser ce souterrain pour y installer un hôpital militaire. Encadrés par cinq civils allemands, une quinzaine d’ouvriers français et étrangers, la plupart requis au titre du Service du Travail Obligatoire, travaillent sur ce chantier jusqu’en juin 1944. Dans l’après-midi du 6 juin 1944, un officier allemand accepte que les malades de l’hôpital, situé en face du rocher puissent y être transférés. Dans la nuit, ils furent rejoints par ceux qui fuyaient la ville en feu. Quelque 700 personnes y furent accueillies et soignées. Aujourd’hui, le sol ayant été rehaussé, la porte d’entrée du tunnel se trouve en partie dissimulée, mais une plaque apposée tout à côté sur le rocher rappelle ces événements.

Continuez en empruntant sur votre droite la rue Torteron et longez les remparts. Vous pouvez voir en passant, adossé à la paroi rocheuse, un monument dédié à la mémoire des victimes civiles du 6 juin 1944. Continuez en direction de la Porte au laitune des entrées de la citadelle, elle protégeait le côté sud de la cité. La Porte au lait est une petite tour en demi-lune, une tour à éperon à deux faces et deux flancs, de seize pas de façade, faisant office de bastion. Dans un décrochement de la muraille, la porte au Lait est flanquée par deux grosses tours circulaires et protégées par une tête de pont. En empruntant la rue porte au lait, vous passez sur le pont sous lequel passait le "Torteron", un ruisseau maintenant canalisé sous vos pieds.

Saint lo eglise notre dame routes touristiques de la manche guide touristique de normandieCette Porte au lait se nomme ainsi car les paysannes passaient sur ce pont pour aller à la place Gambetta (parvis de l’église Notre Dame) afin de vendre leur lait. En effet, la production laitière était très importante dans la région Saint-Loise. La statue d’une laitière normande est d’ailleurs visible sur la place de l’hôtel de ville.  Si vous levez les yeux sur la muraille, vous apercevrez le blason de la ville, au dessus de la porte : une licorne furieuse. Farouche et insaisissable, cet animal mythique ne peut être approché que par une vierge. Sa pureté, sa droiture l’associe à l’image de la vierge Marie, patronne de la ville.

Montez les escaliers qui vous mèneront à l’église Notre-Dame, superbe monument de style gothiqueSa construction débute en 1297 avec l'édification de la tour nord, l’édifice est construit par étape, en fonction de la place disponible dans l’enclos, fortement urbanisé et ne s'achève qu'au XVIIe siècle avec les flèches nord et sud. Il fallut attendre le début du XVe siècle pour voir s’élever la nef. En mars 1464, selon l’inscription gravée sur la façade près du portail, on commença la tour sud, ou "tour des cloches" sur un terrain resté occupé jusque-là par les maisons. Enfin en 1479, Geoffroy Herbert devenait évêque de Coutances : il avait le goût de l’architecture et on lui doit beaucoup de constructions en Normandie.

Après les bombardements de 1944 seuls la tour Sud sans sa flèche, le chœur et les bas côtés restaient debout. L’église Notre-Dame, conserve, dans sa restauration les stigmates de la guerre : un mur pignon aveugle "cicatrisant" en schiste vert du Nord-Cotentin a été construit en retrait de la façade disparue. Après la visite de l’église Notre-Dame, remontez la rue Carnot et longez l’église : vous pourrez admirer un obus datant de la Seconde Guerre Mondiale, encastré dans l’angle d’un contrefort, et la curieuse chaire extérieure permettant de faire des sermons dans la cour du palais épiscopal. Il existe quatre Chaire extérieure en France.

Continuez tout droit et dirigez-vous vers la place du Général de Gaulle, puis Rendez-vous vers l’ancienne porte de la prisonConstruite en 1824, la prison de Saint-Lô fut détruite dans la nuit du 6 au 7 juin 1944. Les Allemands y avaient laissé enfermées près de soixante-quinze personnes dont une soixantaine de patriotes et résistantsSeule la porte de l’édifice subsiste. C’est pour le symbole qu’elle représente que le conseil municipal de Saint-Lô décida d’en conserver la porte d’entrée. Une urne contenant des cendres de déportés est placée au pied de la porte. Mémorial en l’honneur des victimes de la répression nazie, elle est devenue monument départemental de la résistance.

Dirigez-vous vers la statue de la laitière normande qui se trouve au coin de la place du Général de Gaulle derrière la porte de la prison. Créée par Arthur le Duc (1848 – 1918), sculpteur de Torigni-sur-Vire (Torigny-lesVilles) une commune située à 15 km au sud de Saint-Lô. Elle est le symbole de la richesse laitière de la région Saint-Loise. Erigée en 1887 devant l’église Notre-Dame cette statue de bronze fut ensuite déménagée vers le square des Beaux-Regards et trouve sa place devant l’hôtel de ville en 1984. Elle fut déboulonnée et fondue en 1944 par les allemands afin d´en faire des canons.

En 1984, un commerçant de la ville lançe une souscription et le sculpteur Louis Derbré, refaçonne la statue d'après des plans originaux. Elle représente une paysanne normande, marquée par le travail difficile de la ferme. Elle porte sa canne à lait, lourde de 15 kilos, sur l’épaule ainsi que des orties dans son tablier. Le socle et le bassin en granit sont d'origine.

Continuez vers le Musée d'art et d'histoire situé place du Champ de Mars, dans un bâtiment à l’architecture contemporaine, le musée offre une plongée dans l’art et l’histoire de Saint-Lô des origines à nos jours. Remontez le temps et promenez-vous dans les vieilles ruelles de Saint-Lô ; revivez les effroyables destructions de la Seconde Guerre mondiale et observez la renaissance de la cité : plus de 2 000 ans d’histoire condensés en un même lieu. 

Repartez vers les remparts en suivant la rue des Noyers, où il subsiste trois tours, dont la première, à l'angle nord-est, la tour circulaire de la Poudrière. Cette tour médiévale est le seul vestige subsistant de la citadelle, elle présente encore l’amorce du mur très épais qui refermait l’enclosLa tour de la Poudrièreavec ses latrines en encorbellement, a conservée dans toute sa hauteur donnant ainsi la hauteur originelle de l'enceinte. Il y avait jadis deux tours : la tour de la Poudrière que vous voyez ici et la tour Dame-Jeanne qui fut détruite. Ces deux tours servaient à défendre la ville du côté Est. Au XVIe siècle, après avoir vaincu les protestants retranchés, le maréchal de Matignon fait construire la citadelle avec les tours des Beaux-Regards et de la Poudrière.

Empruntez le chemin piétonnier. Il mène à la porte de la dollée, l’une des entrées de l’ancienne forteresse de Saint-Lô. La porte de la Dollée dont il subsiste l’arche était une des entrées de la ville. La Dollée désigne un ruisseau qui a donné son nom à un quartier de la ville. Il faut s’imaginer ici, au Moyen-Âge, des maison et des commerces de chaque côté de cette route étroite. Cette rue s’appelait à l’époque la rue "Porte Dollée". Elle a été le lieu de batailles importantes au Moyen-Age, en particulier pendant les guerres de religion.

Saint lo porte de la dollee routes touristiques de la manche guide touristique de normandieSuivez le panneau promenade des remparts, qui vous permettra de flâner sur le chemin de ronde et d’admirer le panorama sur la Vire. La Vire traverse Saint-Lô, il fait environ 130 km de long. Il prend sa source dans le sud du département à Chaulieu et se jette dans la mer de la Manche à la baie des Veys. Ce fleuve est classé voie navigable en 1835. Il est alors sillonné par des navires à fond plat : des gabares, qui assurent le transport de marchandises. Aujourd'hui, le chemin de halage est un lieu de promenade.

Continuez le sentier afin de vous diriger vers la Tour des Beaux-RegardsPromontoire naturel de schiste, découpé par les vallées du Torteron, de la Dollée et de la Vire, le rocher permet de contrôler ce point stratégique de plusieurs routes et d’un fleuve navigable. La tour des Beaux-Regards domine le flanc le plus escarpé du Rocher (plus de 30 mètres de haut). Elle offre de son sommet un vaste panorama de la Vire et de ses quartiers riverains. 

La découverte de l'Enclos de Saint-Lô se termine près de la tour de Beauregard. Pour finir la visite, empruntez les escaliers sur votre droite, vous vous trouverez à votre point de départ. Avant de quittez pas Saint-Lô, visitez le  haras national et son parc. Érigés entre 1882 et 1890, les bâtiments actuels ont été reconstruits à l'identique après la Seconde Guerre mondiale. Aujourd'hui, le site accueille près de quarante étalons de cobs normands et de selles français. De nombreux évènements y sont organisés à la période estivale.

Autour de Saint-Lô, la Vallée de la Vire est propice à la randonnée mais aussi aux activités en rivière. Plusieurs itinéraires sont à découvrir dans la Vallée de la Vire, et jusqu’en baie du Mont Saint-Michel. Les nombreux itinéraires de randonnées permettent de découvrir tour à tour des paysages époustouflants, des châteaux, des édifices religieux, des manoirs,…

Carnet pratique de Saint-Lô

Les incontournables de Saint-Lô

  • Les visites des villes et villages.
  • La promenade des remparts de Saint-Lô
  • Circuits de randonnées pédestres et cyclotouristiques.

Visites :

  • Le Haras National de Saint-Lô :  l'un des plus grands de France, propose des visites guidées. Lors des Jeudis du Haras, de fin juillet à septembre, des étalons sont présentés aux visiteurs. Des visites guidées vous seront proposées pour découvrir les écuries ainsi que des balades en calèche. Ne manquez pas les spectacles d'attelages, de saut d'obstacle et dressage en juillet et août.
  • Les Roches de Ham : elles offrent une vue panoramique sur la vallée de la Vire et le pays saint-lois. Ces falaises siliceuses sont hautes de 105 mètres.
  • La Forêt de Cerisy
  • Le chemin de halage
  • Le Château de Canisy
  • Musée des Beaux-Arts, relatant au travers de sa collection l'histoire de la tapisserie du XVIe siècle à nos jours, expose notamment la Tenture des Amours de Gombault et Macée, une oeuvre du XVIe siècle.

Activités & Festivités :

  • La Vire se découvre aussi en canoë-kayak, à la demi-journée ou à la journée. Il existe des clubs et bases de loisirs où louer du matériel et prendre le départ pour une escapade au fil de la Vire.
  • L’Abbaye et la forêt de Cerisy-la-Forêt : En bordure de forêt de Cerisy, entre Saint-Lô et Bayeux, un joyau de l’art roman normand vaut d’être visité : l’Abbaye de Cerisy-la-Forêt. Au Moyen-Age, les pèlerins y faisaient halte au cours de leur marche vers le Mont Saint-Michel.
  • Le marché «Les Virées du Terroir» débutant début juin et se terminant début septembre. La particularité du marché est qu'il se déroule en soirée sur la Plage Verte au pied des remparts de Saint-Lô.
  • En juin, la fête de la Vire et des Associations et l'occasion d'apprécier de nombreuses festivités. Un marché du terroir propose les meilleurs produits de la région, un village des associations permet de découvrir les différentes activités de la ville, tandis que des jeux traditionnels en bois ou des activités sportives sont proposés.
  • Les rendez-vous soniques sont un festival ambitieux et plein d'originalité. Au mois de novembre, la ville de Saint-Lô propose des concerts de tous types de musique, que ce soit la pop, la folk, le hip-hop ou encore l'électro.

Consulter nos pages :

  • A voir à Saint-Lô
  • A faire à Saint-Lô
  • Parcours touristique dans Saint-Lô
  • Histoire de Saint-Lô

Marchés à visiter à Saint-Lô

  • Saint-Lo : marché Samedi & Vendredi (0km)
  • Marigny : marché Mercredi (11km)
  • Torigni-sur-Vire : marché Lundi (12km)
  • Le Molay-Littry : marché Jeudi (21km)
  • Isigny-sur-Mer : marché Mercredi & Samedi (23km)
  • Carentan : marché Lundi toute la journée (24km)
  • Periers : marché Samedi (24km)
  • Coutances : marché Jeudi & Samedi (27km)
  • Gavray : marché Samedi (30km)
  • Grandcamp-Maisy : marché Dimanche (30km)

Sites touristiques à visiter près de Saint-Lô

  • Roches de Ham : Sites d'un grand beauté naturel (11km)
  • Torigni-sur-Vire : Ville d'etape (12km)
  • Domjean : Villes fleurie 4* (15km)
  • Abbaye de Cerisy-la-Forêt (Cerisy-la-Foret) : Monuments Religieux (15km)
  • Forêt de Cerisy : Sites d'un grand beauté naturel (17km)
  • Plantbessin : Jardins remarquable (24km)
  • Marais du Cotentin et du Bessin : Parcs naturel régional (26km)
  • Argences : Jardins remarquable (27km)
  • Parc zoologique de Jurques : Zoo ou parc animalier (28km)
  • Coutances : Villes d'art et histoire (29km)
  • Baie des Veys : Sites d'un grand beauté naturel (29km)
  • Villers-Bocage : Ville d'etape (32km)
  • Villedieu-les-Poeles : Ville d'etape (32km)
  • Bayeux : Secteurs sauvegardé (33km)
  • Cathédrale Notre Dame (Bayeux) : Monuments Religieux (33km)
  • Forêt de Saint-Sever : Sites d'un grand beauté naturel (34km)
  • Parc zoologique de Champrepus : Zoo ou parc animalier (36km)
  • Eglise de Saint Pierre (Rucqueville) : Monuments Religieux (40km)
  • Prieuré (Saint-Gabriel-Brecy) : Monuments Religieux (40km)
  • Jardins du château de Brécy : Jardins remarquable (42km)
  • Prieuré de Saint Gabriel Brécy (Saint-Gabriel-Brecy) : Monuments Religieux (42km)
  • Granville : Plus beaux détours de France (48km)
  • Valognes : Villes d'art et histoire (52km)

Plus d'information

Pour vous rendre à Saint-Lô

Couvert

Saint-Lô

17 °C Couvert

Min: 17 °C | Max: 17 °C | Vent: 18 kmh 257°

Le saviez-vous ?

N'oubliez pas !

Par respect pour les habitants et l'environnement, merci de respecter les panneaux signalétiques et consignes. Merci de respecter le droit de propriété et à la vie privée :

  • Veillez à toujours respecter les biens et les personnes lors de votre passage et de ne pas pénétrer sur les terrains privés.
  • Observez le code de la route en tous lieux et en toutes circonstances, et soyez courtois avec les autres usagers que vous pourrez croiser sur votre chemin.
  • Camping et Feux interdits (pas de barbecue)
  • La nature est fragile et des chutes de pierres sont parfois fréquentes.
  • Veuillez ramasser vos déchets avant de partir.
  • Plus que les sacs plastiques ou les pailles, ce sont les mégots de cigarettes qui pollueraient le plus les océans. les filtres à cigarettes se dégradent très lentement. Deux ans en moyenne.
  • L'un des "petits gestes élémentaires" à accomplir : ne plus jeter ses mégots par terre. ​Pensez boite à mégots.

Nos coups de coeur à Saint-Lô

Hébergement :

Restauration :

Découvrez les sites et lieux touristiques de la Manche

Vacanciers_Noel 2013_300x250

Séjours Thalasso et Spa jusqu'à -70%: détendez-vous au meilleur prix!

Trouver un séjour à Saint-Lô avec nos partenaires

Date de dernière mise à jour : 12/11/2022