Route autour des oratoires de Normandie (27-28)

La Route touristique autour des oratoires ou Mariette en Normandie

Témoins des angoisses et des souffrances des hommes du passé, les Oratoires ou Mariettes méritent de parcourir cette route touristique entre l'Eure et Eure-et-Loire. Ils constituent en outre une des curiosités du Thimerais.

Un oratoire est un lieu consacré à la prière ou petit édifice appelant à la prière, pour invoquer la protection divine. L’oratoire peut succéder à d’anciens lieux de culte christianisés. Mais si certaines images sont des témoignages de christianisation de symboles païens tels que menhirs, roches, arbres ou sources, toutes n’ont pas cette origine.

L'édifice peut être façonné dans un monolithe, ou de briques, ou de pierres du pays, suivant les régions de France. Vraisemblablement, dans le passé, d’anciens rites appliqués à des mares ont existé dans le Thimerais.

Ces manifestations d’ordre folklorique, et dont il reste bien peu de choses, nous sont révélées d’abord par l’idée populaire des Mariettes et par la présence, en quelques points, d’un oratoire associé à une mare.

Le Thymerais est une région naturelle française issue du Perche composée du plateau au nom éponyme situé entre l'Avre et l'Eure. Dans les régions sèches des plateaux du Thimerais, les points d’eau habituels sont remplacés tant bien que mal par des mares de grandeur variable. 

Auprès de ces dernières, à l’époque actuelle encore, on trouve parfois un oratoire ou une petite chapelle que les gens du lieu appellent Mariette. Peut-être y a-t-il à l’origine de ce vocable un véritable jeu de mots, Mariette étant à la fois un diminutif de Marie et de mare ?

Comme les mares et les oratoires se rencontrent parfois isolément dans des carrefours, on pourrait penser que le fait de les découvrir ensemble dans de tels endroits, ne prouve pas qu’il y ait un rapport quelconque entre les deux. C’est possible, cependant, nous avons plusieurs exemples où la mare et l’oratoire sont en dehors d’un croisement de chemins.

Les plus anciens de ces édifices remontent à deux siècles. Ils ont longtemps été l’objet de pèlerinages individuels et collectifs.L'oratoire a un caractère rural puisqu'il permettait aux paysans vivant dans un univers parfois décentré de venir se recueillir pieusement auprès d'un saint patron et de s'adonner à une prière sans pour autant se rendre à l'église.

Elles peuvent aussi marquer le souvenir de lieux miraculeux ou d’apparitions, être érigées en ex-voto ou en souvenir.. Elles peuvent aussi rappeler des lieux désertés, ou bien être une étape sur un pèlerinage ou un itinéraire de procession.

Édifies tantôt sur le domaine public, tantôt dans les propriétés privées, les Mariettes témoignent de la foi et de la gratitude des croyants venus solliciter la vierge Marie, à laquelle, pour l’essentiel, ils sont consacrés, d’où leur nom.

La Route touristique Autour des oratoires de Eure en auto, moto, camping-car, en autocar, à vélo...

Dominée par la majestueuse tour de la Madeleine, la cité médiévale de Verneuil-sur-Avre classée plus beau détour, sera le départ de ce parcours pour de découvrir ces petits oratoires ou Mariettes qui bordent les routes des campagnes Normandes.

Verneuil-sur-Avre recèle un beau patrimoine, qu'il convient d'apprécier en flânant, au gré de ses rues pittoresques, jalonnées de vieilles maisons à pans de bois et d'anciens hôtels particuliers, et le long de ses jolies promenades, bordées de tilleuls, dominant les anciens fossés défensifs de la ville. 

Verneuil sur avre plus beau detour tour grise routes touristiques de eure guide touristique de haute normandieSituée non loin de l'agréable parc floral André Faugère, la tour Grise, donjon du XIIIe siècle construit par Philippe Auguste. Elle tiendrait son nom de la pierre utilisée pour sa construction, le grison, elle accueille de nos jours des expositions culturelles.

À ne pas manquer lors de votre étape, la visite de deux remarquables édifices religieux : l'église de la Madeleine, avec ses beaux vitraux, sa statuaire polychrome, et surtout sa superbe tour de style gothique flamboyant, des XVe et XVIe siècles, percée de baies et ornée de personnages sculptés. A l'intérieur, difficile de résister aux vitraux ou aux différentes statues polychromes.

Pleine d'intérêt, l'église Notre-Dame, édifiée au XIIe puis remaniée aux XVe et XVIe siècles, dont l'intérieur abrite une splendide collection de statues anciennes. En vous promenant dans la ville, ne manquez pas d'apprécier les vestiges de l'église Saint-Jean, un édifice du XVIe siècle bombardé en 1944 au moment de la Seconde Guerre mondiale, ou encore l'abbaye Saint-Nicolas du XVIIe siècle.

Quittez Verneuil-sur-Avre en direction Poellay par la rue A. Briand, direction Poellay. Au stop, prendre la N12 à gauche, direction Nonancourt. Après le centre EDF, tourner à gauche vers le « Vieux Poellay ». La rue mène à une mariette. Mariette abritant une statuette de Saint Job qui guérit les brûlures, les ulcères et les manifestations cutanées.

Prendre à droite pour récupérer la RN 12. L’emprunter sur la gauche. Trois kilomètres plus loin, prendre à droite, la D54 vers Bâlines (4,6 km). Village de la Vallée d’Avre, Bâlines fut dirigée par la famille BIGOT, seigneurs de La Turgères, jusqu’en 1740 environ. Achetée par le Marquis de Courteilles, Bâlines est passée, avec Courteilles, à la famille de Rochechouard et à la Duchesse de Richelieu.

En entrant dans Bâlines, remarquez sur votre droite, au pied du pont, un lavoir. A ce carrefour, engagez-vous à gauche, pour un aller-retour vers l’église. Église Notre-Dame. L’église, placée au milieu du cimetière, date, pour le début de sa construction, du 12e siècle. Elle est ouverte au public lors des journées du patrimoine, afin de faire découvrir sa beauté intérieure, ses vitraux, ses statues et le décor du cœur.

Poursuivre vers Courteilles via la D54 (7,4 km), la commune possède deux châteaux. Passer la Mairie, vous allez longer sur votre gauche, un mur de pierre. il s’agit des murs de l’Ancien château de Courteilles datant de 1754.

Il se tenait autrefois dans un grand parc à l’anglaise, qui appartint au comte de Rochechouard puis au Duc de Richelieu, premier ministre de Louis XVIII. La construction de ce château nécessita la destruction des remparts de Verneuil pour le réemploi de ses pierres. En 1849, il est démoli et le parc est transformé en prairie.

Quelques mètres plus loin, sur le coté gauche de la route : se trouve une Mariette comportant une piéta sur l’autel et une absidiole à l’arrière. Profiter d'admirer l'église Ste Hilaire des XIIe et XVIe siècle : d’origine romane comme en témoignent les contreforts en grison du chœur en hémicycle. Nef du XVIe siècle agrandie au XIXe siècle d’une travée de brique et blocage à l’ouest.

Édifice fermé au public en dehors des offices religieux. Le cimetière, à côté de l’église, abrite la tombe d’Alexandrine Rosalie de Rochechouart, duchesse de Richelieu, qui vécut recluse au château de Courteilles.

Prendre à droite de l’église Ste Hilaire. Continuer vers Rueil-la-Gadelière par la D102. Après la Ferventerie, le circuit suit l’Avre sur quelques kilomètres. Passer le hameau de Launay où se trouve une ancienne maison du Temple qui faisait partie de la baillie templière de Chartres devenue commanderie de l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem, puis rattachée ensuite à la commanderie de Villedieu-en-Dreugesin.

Avant votre arrivé à Rueil-la-Gadelière (18,2 km) sur votre droite le long de l’Avre, vous apercevez des petites constructions en briques et pierres. Il s’agit de postes d’acheminement hydraulique. Paris manquant d’eau vers 1880, les huit sources de la Vigne, situées plus bas à Rueil-la-Gadelière ont été captées en 1891 et amenées par aqueduc jusqu’à la banlieue parisienne.

Rueil tire son nom du romain "rotoialo" qui signifie "passage". Le village devait peut-être ce nom à un gué ou à un pont franchissant la rivière dite de "La Vigne". La Gadelière tire son nom d'un chevalier nommé "Gadel" qui fit bâtir une forteresse et donna le nom de "La Gadelière" à son domaine. Une communauté se rassembla autour du château, donnant par la suite naissance à la commune de La Gadelière.

Le nom de cet ancien village, comprenant plusieurs hameaux aux alentours, rappelle son importance pendant la période de la Guerre de Cent Ans dans le système de défense contre les Anglais qui occupaient Verneuil-sur-Avre.

D'une nef romane modifiée au XVIe siècle, l'église de Rueil-la-Gadelière présente un intérêt architectural certain. Elle possède également un mobilier riche et varié de différentes époques. Vous pourrez admirer la dernière maison du village abritant le four banal et datant du 12ème siècle.

Suivez la direction de la mairie pour vous stationner devant. Maurice de Vlaminck, célèbre peintre fauviste qui vécut à la Tourillière de 1925 à 1958. Le buste de Vlaminck, sculpté par Paul Belmondo en 1962, place de la mairie et sa tombe au cimetière de Rueil sont deux témoignages de la présence du peintre dans la commune. 

Revenez sur vos pas, et avant le pont, prenez la D316 à gauche, vers Beauche. A l’intersection avec la D25, prendre à gauche. Sur votre droite, une Mariette : consacrée à Sainte Barbe que l’on invoquait pour la protection des biens et des personnes face aux incendies, à la grêle et aux orages. Belle statue de pierre du XVIe siècle, près d’une tour qui rappelle son emprisonnement.

Chennebrun chateau routes touristiques de eure guide touristique de haute normandieDans le village de Beauche (23 km), prendre la D117b à gauche pour y découvrir, à la sortie du village, une piéta. Mariette avec Piétà : elle a été construite par des enfants en hommage à leurs parents décédés en 1828. Revenir vers Beauche et continuer en direction de Boissy-les-Perche (29,7 km).

Boissy-Lès-Perche est un village du Thymerais, limitrophe du département de l'Eure. Située sous l'Ancien Régime dans la province du Thimerais, Boissy-lès-Perche s'est trouvée intégrée dans les possessions des ducs d'Alençon, comtes du Perche. La commune est remarquable par son patrimoine.

Dans le bourg de Boissy-Lès-Percheon peut admirer l'église Saint-Pierre, le presbytère de la fin du XVIIe siècle ainsi que la Maison Ganivet, belle demeure édifiée sous le Directoire. Neuf châteaux et manoirs sont situés sur le territoire communal, issus pour l'essentiel d'anciennes seigneuries établies au Moyen Âge afin de surveiller la frontière du royaume de France et de la Normandie.

Un des monuments les plus anciens du village se nomme La Pierre Bise. À son existence paraissent attachées diverses légendes et culte issus du paganisme qui incitèrent les évangélisateurs à abattre cette pierre aujourd'hui à terre et brisée en deux. Jusqu'au siècle dernier pourtant elle était considérée comme une pierre "qui chante", plus exactement qui tinte la nuit ou par temps de brouillard.

Traverser Boissy-les-Perche et poursuivre tout droit jusqu’à Saint-Victor-sur-Avre via la D155 (33,1 km). Les fermes d’aujourd’hui ont succédé aux anciens fiefs des familles nobles. Arrivé au bourg, prendre à gauche, la vieille église désaffectée, privée de son clocher depuis la révolution de 1789, servait de grange dans une ferme du bourg. Édifice privé ne se visitant pas.

En face de la chapelle se dresse la mairie et la pompe qui fournissait autrefois l’eau potable aux habitants. Une vieille pompe à eau et un ancien pressoir sont visibles à quelques mètres de la chapelle.

Continuer en direction de Rohaire (C57). A Quettey (34,7 km), se diriger vers Saint-Christophe-sur-Avre, d’abord par la C58, puis la C40 à droite. Emprunter la RN12 par la gauche et aussitôt dans un chemin à gauche, remarquez une marietteMariette Notre-Dame de la Délivrande : les femmes proches de l’accouchement venaient y prier devant Marie, la « mère ».

Prendre la direction d'Armentières-sur-Avre (37,7 km) par la N12 jusqu’à l’église. Église Saint-Martin des XIIe -XVIe siècle. A l’origine romane (XIIe siècle), l’édifice a subi de nombreux remaniements au XVIe siècle. Édifice fermé au public en dehors des offices religieux.

Quitter la RN12 pour rejoindre Chennebrun via la D78 (40,5 km) en tournant à droite. Entrer dans le bourg par une rue étroite sur la droite. A l’église, stationner sur la place à gauche pour apprécier le village à pied. Chennebrun était l'une des places fortes qui assuraient la défense de la Normandie.

Face à elle, de l'autre côté de l'Avre, lui faisaient face le Thymerais et les châteaux de La Ferté-Vidame et de Brezolles, qui appartenaient aux puissants barons de Châteauneuf-en-Thymerais, fidèles serviteurs des rois de France.

Le village frontière de Chennebrun justifiait le château fort, dont il reste un vestige visible dans le parc de l'actuel édifice qui a succédé à la forteresse militaire, et qui date du XVIIe siècle. En complément du château, les Fossés du Roy marquant cette frontière sont encore visibles dans le quartier du Moulin : ils avaient été creusés pour protéger pareillement le territoire normand de l'envahisseur potentiel français.

Chennebrun eglise notre dame routes touristiques de eure guide touristique de haute normandieAdmirer l'église Notre-Dame de Chennebrun d’origine romane, cette église, remaniée aux XVe et XVIe siècles. Nef et chœur larges en blocage de silex. Façade en grison et clocher de brique ajouté en 1867. Elle abrite une exposition permanente sur la Confrérie des Charitons.

Puis, visiter le domaine de Chennebrun : son château du XVIIIe siècle, son parc entouré de hauts murs, son pigeonnier et les vestiges de son château du Moyen Âge. De l'époque du château fort subsistent encore les murs d'enceinte et les tours de guet.

Reprendre votre véhicule et rejoindre Gournayle-Guérin (44,2 km) par la D21. Après le calvaire de Chennebrun, prendre à gauche et remarquer une mariette. Le socle et le fond de couleur bleu témoignent de la présence probable d’une vierge Marie remplacée aujourd’hui par un crucifix.

Le village de Gournayle-Guérin dépendait du château féodal de Gournay, habité au XIII ème siècle par les chevaliers de Guérin. Puis par les familles de Tournebeuf, Trousseauville, Mezières et de 1547 à 1752 par les Montmorency-Laval, dont les armes figurent sur les poutres de l’église.

Admirer l'église, dédiée à Saint Lambert, qui date du XVI ème siècle. Détail émouvant, à l’angle de la nef et du cœur, le « pendentif » qui supporte le poids de la charpente est décoré d’une petite tête ; autoportrait du tailleur de pierre qui l’a réalisé. Une inscription au mur de la nef rappelle la mémoire de Denis Léon de Gournay, mort en 1893, et dont les descendants habitent toujours son château. Fermée au public en dehors des édifices religieux.

Continuez à gauche vers la croix de pierre et la chapelle de la famille Collas de Gournay du XIXe siècle. Reprenez la D21 à droite.où se situe une Mariette érigée en 1865 et donnée par Collas de Gournay. Elle abrite une Vierge enceinte écrasant un serpent. Les murs sont ornés au pochoir. Présence d’un oculus à l’arrière (petite fenêtre ronde).

Gournayle guerin eglise saint lambert routes touristiques de eure guide touristique de haute normandieAdmirer aussi le Château de Gournay à droite avant le carrefour, du château du XIIe siècle ne subsiste que les deux tours sud. Le château actuel a été remanié au XVIIIe et XIXe siècle. Propriété privée ne se visitant pas

Après la mariette de Gournay-le-Guerin, tourner à droite sur la D166 en direction des Barils (52,1 km). Traverser le village des Barils, passer devant l’église. Le nom de la localité est attesté sous la forme Barilz au XIIe siècle. Il est issu du gallo-romain barriculus qui désignait une barrique puis du latin médiéval barriclus en référence à un petit tonneau. Le nom du village vient donc des barils qu’on y fabriquait autrefois.

A voir dans le village : Eglise Saint-Lambert (évêque de Liège) du 16e siècle. Clocher-porte du 18e siècle. Château d’origine médiévale réaménagé au 19e siècle. Une Petite chapelle notre-Dame en briques du 19e siècle vers Chandai et une autre à l’entrée du village des Barils.

Au cimetière des Barils, prendre la direction de Pullay (56,6 km) sur la droite. Entrer dans Pullay par la route à droite, et continuer jusqu’à l’égliseSaints Gervais et Protais. D'origine romane, elle a été partiellement reconstruite au XVIIe siècle.

Revenir sur vos pas et prendre à droite jusqu’au cimetière où se trouve une Mariette : vierge en terre cuite peinte en blanc. Jolie croix en fer forgé au sol. Se diriger à gauche du cimetière.

Traverser la RN26 vers l’école des Roches. Poursuivre à gauche vers Mandres (60,7 km) par la D674. Admirer la mariette juste avant le pont de la voie ferrée. Les Romains y construisent une voie qui va de Condé-sur-Iton au Mans. Le tracé de cette voie existe toujours appelée aujourd'hui route de la Patinière.

Au abord de l’église de Mandres du début XVIe siècle dédiée à saint Pierre se trouve une Mariette ornée des armes de la famille des Essarts, récemment restaurée. Après l’église, tourner à droite direction Cintray jusqu’à l’intersection. Emprunter la D56 à droite. Traverser l’Iton. Prendre la première à gauche, par Gauville, puis de nouveau à gauche. Suivre la C25 direction Breteuil-sur-Iton, puis Verneuil-sur-Avre, puis Piseux.

Traverser la D840. Suivre la direction de Piseux (71,3 km), d’abord à droite puis à gauche sur quelques mètres. Garrez-vous au bout de la haie. Faites quelques pas sur le chemin à droite pour admirer la mariette et, plus loin, apercevoir la chapelle du château. Faire demi-tour et prendre à gauche pour passer devant l’entrée du château.

D'après le guide de l'Eure, la sulfureuse amie de Flaubert, Musset et Vigny, Louise Colet (1810-1876), dont le "salon littéraire" à Paris était très fréquenté, séjourna souvent à Piseux, sa fille y possédant une propriété de campagne. Elle repose, d'ailleurs, au cimetière de Verneuil-sur-Avre.

L'église Saint-Denis de Piseux fut donnée au début du 13ème siècle à l'abbaye de Jumièges qui acquit ensuite la seigneurerie qu'elle conserva jusqu'à la Révolution.

A voir sur la commune de Piseux : Mariette : vierge et enfant décapités, la Maison de Frileuse: cette propriété appartint longtemps à la famille Bissieu de Verneuil qui donna son nom au hameau du Bois Bissieu. Le  Château de Charnelles: la propriété que l'on appelle aujourd'hui "le château" a été créée le au 19ème siécle et se situe à l'emplacement de l'ancien bourg de la commune de Charnelles.

Le château correspond à l'ancien presbytère agrandi et amélioré. Quant à la chapelle, c'est l'ancienne église paroissiale. Sur le mur d’entrée du château, une plaque évoque la bataille de Verneuil, entre troupes françaises et anglaises, qui s’est déroulé durant la guerre de Cent Ans

Sans oublier la Grande Maison de Longuelune: cet ancien manoir seigneurial fut pendant longtemps le siège du fief de Longuelune qui s'étendait sur les paroisses de Longuelune, Grosbois et Piseux. Pour finir, le Manoir de Grosbois: cette ancienne propriété, appartint au 18ème et 19ème siècle à la famille Aubéry du Boulley de Verneuil.

Retourner à Verneuil-sur-Avre (79,6 km ) en prenant deux fois à droite via la D51.

Carnet pratique de la Route touristique Autour des oratoires de Eure

Les incontournables de cette route touristique

Visites & Activités

  • Verneuil-sur-Avre
  1. Ancienne église, l'Espace Saint-Laurent accueille aujourd'hui de nombreuses expositions culturelles dans différents domaines.
  2. Découvrez la ville à pied grâce aux parcours fléchés «Circuit historique» et le «Circuit des fossés» disponibles à l’office de tourisme.
  • Bâlines
  • Le Bois des Aigles : Immergez-vous dans le monde captivant des rapaces. La promenade se fait en pleine nature, dans un parc ornithologique de 5 ha, jalonné de volières.

Le Bois des Aigles - Route de Turgères - 27130 Bâlines - 02 32 30 62 61 ou 06 16 51 52 97.

  • Chennebrun
  1. Eglise Notre-Dame de Chennebrun  - Ouverte de 10h à 17h en juillet et août.
  2. Le musée des Charitons expose les ornements et objets de cette confrérie religieuse active jusqu'en dans les années 1950. L'entrée de ce musée se situe sous le clocher de l'église Notre-Dame de Chennebrun.
  3. Château de Chennebrun : Visites guidées en juillet et septembre.

Festivités

  • Verneuil-sur-Avre
  1. La fête des Gueux, médiévales de Verneuil-sur-Avre, se déroulent chaque année au mois de mai. 
  2. Un feu d'artifices et un bal populaire sont proposés au 14 juillet pour la Fête nationale. Un marché artisanal nocturne est également organisé.
  3. Au mois d'août, place au festival jeune public Le temps des lutins avec des animations et des spectacles pour les enfants.
  4. Le festival des Etoiles symphoniques se déroule au mois d'août et propose des concerts de musique de chambre ou de musique classique.
  5. La Vache et le Caribou est un festival franco-québécois mettant en avant les deux cultures et leur attachement profond.
  6. Le salon du livre Geneviève Moll se tient au mois de septembre, avec la remise du prix de la biographie.
  7. Au mois de septembre, le festival Les Mauvaises Graines met en avant les musiques actuelles.
  8. Un marché de Noël a lieu au mois de décembre.

Plus d'information

  • Normandie Sud Tourisme -  site web
  • Verneuil-sur-Avre : site web
  • Normandie Tourisme : site web
  • Rueil-la-Gadelière : site web
  • Les Barils : site web
  • Mandres : site web
  • Piseux : site web
  • Oratoire en France - 58 Boulevard Saint-Denis , 92400 Courbevoie
    Tél. 06 16 76 19 09 et 01 47 88 47 72 - oratoires.asso@gmail.com : site web

Pour vous rendre sur la Route touristique Autour des oratoires de Eure

Bonifacio

Ciel dégagé 21 °C

Ciel dégagé

  • Min: 21 °C
  • Max: 21 °C
  • Vent: 8 kmh 50°

Le saviez-vous ?

Les amis de la Cour Pétral

En 2013, l’association Les amis de la Cour Pétral a été créée dans le but de « réunir des personnes désireuses de faire connaître et mettre en valeur le patrimoine historique et naturel du Perche, et plus particulièrement celui de l’ancienne abbaye de la Cour Pétral.

Bataille de Verneuil (17 août 1424)

c'est dans la plaine de Charnelles qu'eut lieu, durant la Guerre de Cent Ans, la célèbre bataille de Verneuil entre les forces anglaises commandées par le régent Bedford et les troupes françaises du roi Charles VII avec  ses alliés écossais .

Les combats furent très violents et cette défaite française fit 7 000 morts dans les deux camps soit un tiers des effectifs en présence. L'emprise anglaise se maintint encore de nombreuses années sur cette région.

Nos coups de coeur sur la Route touristique Autour des oratoires de Eure

Hébergement :

Restauration :

Les routes touristique de Eure

Préparez vos vacances sur la Route touristique Autour des oratoires de Eure avec nos partenaires

Vacanciers_Noel 2013_300x250

Séjours Thalasso et Spa jusqu'à -70%: détendez-vous au meilleur prix!

Trouver un séjour sur La Route touristique Autour des oratoires de Eure avec nos partenaires

Aucun produit à afficher

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 17/04/2019