Route de la Vallée d’Iton (27)

La Route touristique de la Vallée d’Iton dans Eure

Au fil de l’Iton et à travers les bois, cette paisible route touristique de l'Eure, vous fera découvrir la « rivière folle », qui s’exprime le plus souvent dans d’étroits vallons et cultive ses charmes au milieu des prairies et des villages qu’elle traverse, des curiosités environnantes et une nature empreinte de sérénité.

Rivière de 120 km, l’Iton prend sa source dans l’Orne et se jette dans l’Eure à Acquigny. Dotée d’un cours sinueux, la rivière folle est souterraine sur une distance de 8 km, une particularité géologique appelée Sec Iton.

L’Iton sillonne plaines et forêts où se sont installés fermes, chaumières, châteaux, églises, moulins et lavoirs. De nombreux lavoirs jalonnent les bords de la rivière Iton : les propriétaires donnant directement sur la rivière pouvaient y construire un lavoir, dont certains n’hésitaient pas à monnayer l’accès.

Dès le 13e siècle, la présence de nombreux moulins est attestée, comme celle du moulin d’Harrouard, placé sous l’autorité de l’abbaye Saint-Taurin jusqu’au 15e siècle. La plupart était destinée à moudre le blé, mais certains avaient une utilisation plus « industrielle ».

À partir du XVIe siècle, les moulins sur l'Iton à Bourth sont transformés en usines à fer : le Fourneau, la Forge, la Fenderie, la tréfilerie de Chéraumont, qui sont bien exploités jusque dans la deuxième moitié du XIXe siècle.

La fabrication des épingles dans des ateliers familiaux occupe, pendant des siècles, la majeure partie de la population. 

Travaillant à domicile dans des ateliers familiaux, les épingliers et les ferronniers vendirent sur les marchés bien au delà du département jusqu’à la fin du XIXème siècle.

L’Iton a toujours joué un rôle économique et social important. Partout et en tout temps, la rivière a été détournée et exploitée : l’aqueduc romain, les fossés de défense médiévale, le Canal de la Reine Jeanne, les industries :  moulins, le flottage de bois pour la construction de navire pour la marine royale, drapiers et foulons, tanneurs, bouchers et bourreaux.

Remontez son cours et vivez la tranquillité des petites routes de nos campagnes.

La Route touristique de la Vallée d’Iton en auto, moto, camping-car, en autocar, à vélo...

La route touristique de la vallée d'Iton commence à partir de Bourth (0 km). Bourth, quel nom bizarre ! Personne ne sait comment l’écrire, et jusqu’au XVIIIème siècle, c’était Bourght, Bourt, Bourg…

Les Romains sont passés par là, une voie romaine pavée, parallèle à la rivière Iton, est devenue l'une des deux rues principales. Depuis le XIe siècle, Bourth est l'un des éléments des domaines des seigneurs de Tillières. Au XVe siècle, la baronnie de Bourth passe par héritage aux Le Veneur.

Bourth le becquet de l iton routes touristiques de eure guide touristique de haute normandieVers le Ve siècle, fut édifiée une première église. L'église Saint-Just d’origine romane reconstruite au XVIe siècle : comporte 24 stalles du XVe siècle aux miséricordes, pareclose et appuie-mains de style réaliste. Ouverte tous les jours de 8h à 18h.

Découvrez pour cette etape, une curiosité historique unique en son genre. Pour satisfaire les besoins de la population et les nécessités de la défense, Guillaume le Conquérant fit creuser, vers 1030, un canal plus élevé que le cours naturel, dérivant les eaux de l’Iton, en aval de Francheville, pour alimenter les fossés de Breteuil.

Son fils, Henri Ier Beauclerc, entreprit la même opération pour alimenter les fossés de Verneuil, point de partage des eaux à quelques kilomètres en amont. La construction de cette fausse rivière d’une dizaine de kilomètres durera de 1119 à 1131. Les 2 canaux s’appelleront “bras forcés de l’Iton” et l’ouvrage de maçonnerie le “Becquet“.

Par ses deux déversoirs en U, inclinés l’un par rapport à l’autre, il ressemble à un bec d’où son nom de “Becquet” qui lui est resté. Restaurés à plusieurs reprises, huit siècles après, il tient toujours son rôle.

Pour sortir de Bourth, suivre la direction de Rugles, puis, sur la D567, continuez en direction de Francheville ancien village de forgerons via la D567 (3,9 km) et son musée de la ferronnerie. La route longe la rivière Iton. Vous apercevez un lavoir sur votre gauche.

Entre 911 et 933, Rollon et son fils Guillaume Longue Epée ont étendu leur pouvoir sur l'ensemble des pays de l'ancienne province ecclésiastique de Rouen, constituant dans ses frontières presque définitives une des plus puissantes principautés du royaume de France. 

Entre 923 et 936, grâce à un changement d'alliance en faveur du roi Raoul, ils obtiennent un agrandissement de leur territoire. Ils reçoivent alors, entre Seine et Eure, de ce fait le pays d'Avre et d'Iton qui vient accroître le duché de Normandie.

Émerveillez-vous devant la richesse de la statuaire de l’église Saint-Martin. l’église Saint-Martin de Francheville appartenait à l’abbaye de Saint-Lomer de Blois lors de la période du Duché de Normandie. La nef, partie la plus ancienne, offre des vestiges de style roman en pierres de grison. Le chœur du XVIe est bordé d’une chapelle voûtée sur croisées d’ogives. Vous découvrirez aussi l’orgue, l'une des curiosités de l'église ainsi que son riche mobilier.

Francheville est une commune pionnière dans l’histoire de la ferronnerie. La période du XIXe au début du XXe siècle marque l’apogée de cette époque glorieuse. Forgerons et ferrons, installés à domicile, étaient plus particulièrement spécialisés dans le harnachement des chevaux.

Visiter le Musée de la ferronnerie : la pierre de grison, les orgues restaurés, la confrérie de charité, de magnifiques pièces de ferronnerie et des objets du quotidien, sont quelques-uns des trésors qui vous seront dévoilés.

Admirer  le château du Tertre - 1910 : édifié par le comte Adrien du Luart sur les plans de l’architecte vernolien Maurice Storez. Privé ne se visitant pas. A voir aussi la Chapelle Malicorne ; Château d'eau du Pont-Thibout décoré d'une fresque.

Retournez ensuite sur la D567 en direction du hameau de Cintray (7,6 km). La flèche de l'église Saint-Martin est admirable. Clocher octogonal comportant 8 lucarnes en ardoise couronnées d’un fleuron en plomb découpé et estampé du début du XVIe . 

Reprenez la D567 en direction de Saint-Ouen-d’Attez. Vous passez à coté des étangs de Cintray. Au croisement avec la D840, prenez à gauche puis la première à droite vers Saint Nicolas d’Attez (12,3 km).

La paroisse se constitua dans la vallée de l'Iton sous le patronage de Saint Nicolas, un archevêque de Myre en Asie Mineure, soit la Turquie actuelle qui y vivait au Ve siècle. Ce dernier réalisa plusieurs miracles, le plus connu étant d'avoir ressuscité plusieurs jeunes enfants. D'ailleurs l'église de saint Nicolas d'Attez, y figure une statue de pierre représentée avec trois enfants à ses côtés sortant d'un cuveau.

Saint ouen d attez pierre de la joure routes touristiques de eure guide touristique de haute normandieDans une maison qui fait corps avec l’église naquit le peintre Théodule Ribot (1823-1891). Une pierre druidique nommée pierre de La Gour a été trouvée sur le territoire de la commune.

Prendre la direction de Saint-Ouen-d'Attez (13,8 km), admirer l'église Saint-Ouen des XIIe et XVIe siècle : d’origine romane, bâtie en pierre de grison. Reconstruite au XVIe siècle en blocage de silex sur soubassement de grés. Portail, en anse de panier et orné d’une moulure Renaissance, protégé par un grand porche en charpente.

Sortir de Saint-Ouen-d'Attez et longez le parc du château de Condé-sur-ItonPassez les ponts et stationnez-vous devant la grille du château. Condé fut aux 16ème et 17ème siècles propriété et résidence d’été des évêques d’Evreux. De magnifiques pièces d’eau donnent à ce domaine un aspect princier. Sur la rive gauche de l’Iton s’élevait le château restauré par Le Veneur, dans lequel coucha le roi Henri IV, la veille de la victoire d’Ivry.

Condé-sur-Iton (18,2 km) est un site d'occupation très ancienne, un lieu de passage mentionné sur l'itinéraire d'Antonin et la carte de Peutinger, au carrefour de voies importantes en provenance de Lisieux et d'Évreux au nord, vers Dreux et Chartres au sud et au sud-est ; en outre, on a mis au jour, à Condé, les vestiges d'un cimetière gallo-romain. La dédicace de l'église, à saint Martin, pourrait être l'indice d'une christianisation précoce.

Revenez sur vos pas et, après les ponts, prenez à gauche deux fois, d’abord direction Grandvilliers puis direction Chambray. Traversez Séez Moulins (20,5 km) en prenant à droite puis à gauche vers le Domaine de Chambray et son lycée agricole.

Le site de Chambray est à l'origine un poste fortifié dominant le gué de l'Iton, zone frontalière entre la Normandie rattachée à la couronne d'Angleterre et le comté de Chartres. Le Château de la famille de Chambray aussi dit château de Chambray, le corps principal du bâtiment, construit sur les cuisines du manoir du XVe, date des XVIe et XVIIIe siècles.

Restent aussi du XVe, la poterne d’entrée, le colombier et la chapelle. L’ensemble fut remanié au XIXème par Jacques de Chambray. Autour du château, se trouvent un ancien pressoir, un arboretum, jardin médiéval, un parc de 32 ha, dans lequel une petite chartreuse a été édifiée en 1740. 

Prendre la direction de Gouville (23,2 km) par la D883, puis Roman (27 km) via le chemin du Moulin. On retrouve le nom de Roman en 1170 lorsque Simon de Grandvilliers donna le patronage de Roman à l'abbaye de Lyre. Ingenulfe de Gouville, sieur de Roman approuva cette donation avant de mourir vers 1200.

Saint ouen d attez routes touristiques de eure guide touristique de haute normandieContinuez tout droit. Vous passez à proximité de la chapelle Saint-Aignan dans l'hameau de Blandey du XIVe siècle sur votre gauche. Désaffectée depuis la fusion des deux communes en 1845. En 1990, le mobilier cultuel est transféré vers l'église Saint-Mélain. Elle conserve cependant une verrière intitulée Vierge de Pitié avec donateur, ainsi qu'une dalle funéraire en pierre du XIIIe siècle.

Au niveau de la D51, prenez à gauche deux fois, passez le pont et prenez à droite en direction de Les Brosses de Authenay. A l’époque gallo-romaine, un aqueduc de 30 km qui prenait naissance à Roman, alimentait, par les eaux de la rivière, les importants thermes du Vieil Evreux.

Suivre l'Iton par le bois du Tertre et continuer rue du Moulin jusqu'à Damville (30,8 km). Damville dut son importance à sa situation sur la frontière normande. Elle formait du côté de la France, avec Tillières-sur-Avre et Breteuil, une ligne de forteresses qui arrêta souvent l'ennemi.

Damville est situé dans la vallée de l’Iton au patrimoine varié à découvrir pendant votre escapade sur la route touristique de la vallée d'Iton : la motte féodale : éminence de terre sur laquelle on a construit une tour pour protéger le village et accueillir ses habitants en cas de danger, à l’époque médiévale, halle, lavoirs, maisons bourgeoises, maison natale de Jacques Villon…

Visiter l'église Saint Evroult du XVIe, elle comprend une longue nef et un chœur avec une chapelle à deux travées au nord de la nef et une tour à l’opposé au sud. Toutes les parties anciennes du monument appartiennent au style gothique flamboyant. La Mairie, rue Lagescarde est une bâtisse des XVIIIe et XIXe siècles, anciennement « Château Laval », probablement propriété des Montmorency-Laval à l’époque où Damville était duché des Montmorency.

La forteresse, aujourd'hui disparue, simple tour entourée de fossés où coulait l'Iton, appartient à la Maison de Crespin. Elle est construite vers 1035, lorsque Guillaume le Conquérant succède à son père Robert Ier de Normandie.

Certains noms de rues actuelles nous renseignent sur l'emplacement des anciens remparts, comme la rue de la Citadelle, ou encore l'énigmatique rue du trou-au-chat : il s'agissait en fait d'un passage très étroit pratiqué dans la muraille, à mi-chemin entre les portes de Paris et de Verneuil.

Vous pourrez terminer votre visite en passant par la chocolaterie Michel Cluizel via la D140, dont un espace muséographique le “Chocolatrium” est ouvert au public.

Sylvains les moulins moulin mulot routes touristiques de eure guide touristique de haute normandiePoursuivre vers Sylvains-les-Moulins via la D51 (40 km) en passant par Coulonges. La commune est bordée par la rivière l'Iton sur laquelle se sont bâti plusieurs moulins à eau vraisemblablement au XIXe. On retrouve le moulin de février, le moulin du coq et le moulin de Villez situé à environ 1 km les uns des autres...

Prenez la première route à gauche qui mène à l’église de Sylvain les Moulins. Garez-vous sur l’aire de stationnement à gauche et poursuivez à pied vers l’église. Église Saint Arnoult du XIe siècle : d’origine romane, elle présente des murailles de moellons disposés en arêtes de poisson. 

A la sortie du cimetière, vous trouverez une porte de l’ancien presbytère, aux piliers de briques et pierres de 1733 et portant les anneaux pour chevaux. Faites demi tour et reprenez à gauche la D51 vers Evreux.

Admirer le château de Coulonges du XIXe siècle : ancienne propriété du domaine d’Hellenvilliers. Actuel château de la fin XIXe construit selon le style du XVe correspondant à un goût prononcé pour le MoyenÂge en cette fin du XIXe. Aménagé par Napoléon pour Joséphine de Beauharnais répudiée, et détruit en 1837. Propriété privée ne se visitant pas.

Prenez la première route à gauche vers la Touchardière. Arrêtez-vous à l’angle du croisement. A pied, prenez le chemin en face et admirez une belle ferme du XIXe siècle. Plus loin sur le chemin, l’Iton se divise en deux bras.

Reprenez votre véhicule, partez à droite en direction du Tertre et prenez la première à gauche, direction les Verrières. Sur votre gauche, 15m plus bas, vous apercevez l’Iton. Au croisement, devant un fronton de tennis, prenez à gauche. Au cedez-le-passage, prenez la D60 à gauche jusqu’à Villalet. Vous traversez la Grande Forêt d’Evreux.

Suivre la direction de Villez par la rue des Essarts , sur la place communale : bel ensemble rural de la maison et de la Mairie typiques de la fin du XIXe siècle, à garniture de briques. En retrait dans la propriété qui fait face à la Mairie, remarquez les restes de l’église locale avec une petite fenêtre romane. Ancien couvent (plus loin, à gauche, rue de la Haye Richer) : pension pour enfants abandonnés. Clocheton et grille avec juda surmontée d’une croix.

Après Villez, vous traversez la Bochelle avec une belle ferme du XIXe siècle, puis le Haut Bois qui possède de nombreuses mares, autrefois essentielles sur les plateaux. Le 16 août 1944, dans le Haut-bois fut torturé, fusillé puis enterré vivant Gaston Levrette, agent de liaison FTPA la fourche, prenez à gauche.

Vallee de l iton routes touristiques de eure guide touristique de haute normandiePrendre la direction de Villalet sur votre gauche via la Rue de la mairie et la D32 (47 km)Au rond point, prenez la D55 vers Evreux. En sortant des habitations, prenez la première à gauche vers l’Hôtel Dieu pour admirer le dolmen et la ferme, une grange dimière typique, puis faites demi-tour et reprenez à droite la D55.

Au rond point, continuez tout droit. Observez tout de suite sur la gauche le château de la Trigale du XIXe siècle et sur la droite, deux mares classées ZNIEFF. Au pont, poursuivez sur la gauche. Puis, plus loin, prenez la première à gauche vers le Rebrac.

En bas du coteau, franchissez l’Iton par le pont à droite. Découvrer la Bétoires dans le lit à gauche : zone de disparition des eaux à travers le plafond des cavités de craies. Le Sec Iton est une particularité géographique du cours de la rivière l'Iton, le cours d'eau disparaît dans des entonnoirs comblés de cailloux situés au fond du lit de la rivière : les pertes.

Ces pertes sont invisibles l'hiver mais faciles à reconnaître l'été lorsque l'eau s'y engouffre. Un réseau de petits canaux permet à la rivière d'éviter les pertes afin que les champs en aval continuent à être arrosés. Le lit souterrain de la rivière se poursuit sur plusieurs kilomètres et aboutit dans une sorte d'étang où on voit l'eau réapparaître en faisant bouillonner la surface.

Franchissez à nouveau l’Iton. Après avoir passé la pittoresque Mairie de Villalet, prenez à gauche sur la D32. Franchissez à nouveau l’Iton. Augets , panneaux avant le pont est un: ouvrages de maçonnerie construits par l’homme pour maintenir l’eau en surface.

Admirer le calvaire et les ruines de l’église St Médard : arcature plein cintre, ancienne entrée du chœur. De plan rectangulaire avec chœur en retrait. La construction semble remonter au XIVe et XVe siècles mais elle fut remaniée au XVIe siècle.

A la sortie du village, prenez la route à droite. Au Moulin du Coq (48,4 km), prenez à gauche après le pont. Le Moulin de Villez est l'ancienne habitation du Colonel Rémy, héros de la résistance. Le Général De Gaulle vint y séjourner lors d’une visite à son ami.

Prenez à gauche direction Le Sacq. Au croisement, prenez à gauche vers le Moulin de Février. Avant le pont, stationnez dans le chemin de droite et, à pied, au bout du chemin, allez voir les vannages et la roue du Moulin de Février (propriété privée). Faites demi-tour et au carrefour, prenez à gauche pour traverser le Clairet. 1.5 km plus loin, à l’embranchement, prenez à gauche, direction Le Sacq (56,9 km).

Prenez l’épingle à cheveux à droite. Sur votre gauche se trouve le Moulin du Sacq (propriété privée) et 100 m plus loin, le lavoir communal. Au carrefour, prenez à gauche. Après le pont, vous apercevez le Moulin Mulot (propriété privée) et sa grande roue métallique. Faites demi-tour. 

Sur votre gauche, remarquez qu’un cimetière privé jouxte le cimetière communal, puis la chapelle diocésaine précédée d’une allée bordée de haies. A la sortie du village, vous trouvez sur votre droite la Mairie et son dolmen "Pierre Laye". Un monument druidique, nommé Pierrelé, plat, mesurait environ 2,50 mètres de long, et reposait sur trois autres de moindres volumes.

Les pierres de ce dolmen furent enlevées en 1832, pour servir à l’établissement d’une chaussée accédant au nouveau pont de Mousseaux. Le dolmen repose désormais devant la Mairie du Sacq depuis environ 40 ans.

Continuez tout droit au premier comme au second carrefour. Traversez le Buisson Hardouin (60,2 km) jusqu’à la D140. Prenez alors à droite en direction de Damville.

Retour vers Bourth (86,9 km) via la D9833 et la D567.

Carnet pratique de la Route touristique de la Vallée d’Iton

Les incontournables de cette route touristique

Visites & Activités

  • Bourth
  1. Le Becquet de l'Iton : ouvrage hydraulique du xiie siècle qui partage les eaux de l'Iton en les conduisant vers deux bras forcés, creusés pour arroser Breteuil et Verneuil-sur-Avre.
  2. Ce lieu bucolique est propice à la promenade et au pique-nique, et des aménagements spéciaux facilitent son accès aux personnes à mobilité réduite.
  • Francheville
  1. Office de Tourisme et les Amis du Musée de la Ferronnerie vous proposent une visite guidée exceptionnelle de Francheville, située sur la commune nouvelle de Verneuil d’Avre et d’Iton.
  2. Musée de la ferronnerie : Un guide du patrimoine et l’association des Amis du Musée de la Ferronnerie vous entraînent avec passion dans l’histoire de cette époque méconnue. Ouvert sur RDV.
  • Saint-Ouen-d'Attez
  1. Verger du souvenir : 11 pommiers d’essences traditionnelles de Normandie disposés comme les étoiles du drapeau européen pour rendre hommages à 11 soldats originaires du village, morts pour la France.
  • Château de la famille de Chambray
  1. Aujourd’hui, le domaine abrite un centre de formation et un lycée agricole. La visite permet de découvrir les extérieurs du château, grâce à une série de panneaux explicatifs "Un domaine seigneurial normand à travers l’histoire". Accès libre et gratuit. 
  • Damville
  1. Un parcours historique de la ville vous présente les principaux monuments et personnages historiques ayant fait la renommée du bourg. Dépliant disponible à la Maison Cantonale.
  2. Pour une pause détente, profitez du site des étangs : aire de pique-nique, jeux pour enfants, pédalo, mini-golf…
  3. Chocolaterie Michel Cluizel : musée du chocolat, lieu d’histoire et d’initiation au cacao et au chocolat.

  • Verneuil-sur-Avre
  1. Ancienne église, l'Espace Saint-Laurent accueille aujourd'hui de nombreuses expositions culturelles dans différents domaines.
  2. Découvrez la ville à pied grâce aux parcours fléchés «Circuit historique» et le «Circuit des fossés» disponibles à l’office de tourisme.
  • Saint-Nicolas-d'Attez
  1. Dans le cadre des Journées du Patrimoine en septembre, l'église Saint-Nicolas est ouverte au public de 10h à 12h et de 14h30 à 17h30. L'église est ouverte tous les cinquième dimanche de chaque mois.
  2. Randonnées pédestres une fois par mois ; concert à l'église ; foire aux puces ; soirée beaujolais ; courses cyclistes le 14 juillet ; lots et repas organisés par le comité des fêtes "Le réveil de Saint Nicolas".

Festivités

  • Verneuil-sur-Avre
  1. La fête des Gueux, médiévales de Verneuil-sur-Avre, se déroulent chaque année au mois de mai. 
  2. Un feu d'artifices et un bal populaire sont proposés au 14 juillet pour la Fête nationale. Un marché artisanal nocturne est également organisé.
  3. Au mois d'août, place au festival jeune public Le temps des lutins avec des animations et des spectacles pour les enfants.
  4. Le festival des Etoiles symphoniques se déroule au mois d'août et propose des concerts de musique de chambre ou de musique classique.
  5. La Vache et le Caribou est un festival franco-québécois mettant en avant les deux cultures et leur attachement profond.
  6. Le salon du livre Geneviève Moll se tient au mois de septembre, avec la remise du prix de la biographie.
  7. Au mois de septembre, le festival Les Mauvaises Graines met en avant les musiques actuelles.
  8. Un marché de Noël a lieu au mois de décembre.

Plus d'information

Pour vous rendre sur la Route touristique de la Vallée d’Iton

Bonifacio

Couvert 17 °C

Couvert

  • Min: 17 °C
  • Max: 17 °C
  • Vent: 47 kmh 280°

Le saviez-vous ?

Le château de Coulonges à Sylvains-les-Moulins a longtemps appartenu à la famille Dampierre. Marc-Antoine de Dampierre a pris le pseudonyme d'Henri Coulonges en souvenir de cette propriété.

Par ailleurs, on retrouve la présence du colonel Remy dans un des moulins de la commune, le moulin de Villez; on dit que le général de Gaulle aurait séjourné quelques jours chez le colonel Rémy lors de son retour en France.

On retrouve dans les correspondances du colonel Rémy un papier à en tête avec un petit moulin siglé « moulin de Villez »

Nos coups de coeur sur la Route touristique de la Vallée d’Iton

Hébergement :

Restauration :

Les routes touristique de Eure

Préparez vos vacances sur la Route touristique de la Vallée d’Iton avec nos partenaires

Vacanciers_Noel 2013_300x250

Séjours Thalasso et Spa jusqu'à -70%: détendez-vous au meilleur prix!

Trouver un séjour sur La Route touristique de la Vallée d’Iton avec nos partenaires

Aucun produit à afficher

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 17/04/2019