Les routes touristiques en France

Brionne (27)

Brionne : petite cité normande lovée en bord de Risle !

Idéalement située pour découvrir les plus beaux sites touristiques d'une partie de la Normandie, commune de l'Eure, en région Normandie, Brionne se situe dans la vallée de la Risle, entre Beaumont-le-Roger et Pont-Audemer. A une quarantaine de kilomètres d'Evreux ou de Lisieux, c'est aussi un point de départ idéal pour parcourir la vallée de la Risle.

Pour vous rendre à Brionne depuis Rouen à Alençonprendre l'autoroute A28 qui relie les deux villes de Rouen à Alençon. La route départementale 438, permet de relier Brionne à Bourgtheroulde-Infreville (au nord-est) et à Bernay (au sud-ouest). Le paysage de la route est caractérisé par des coteaux raides et boisés et par un fond de vallée occupé par des prairies bocagères. En plein milieu d'une nature verdoyante, la cité de Brionne très ancienne à une histoire très riche, et possède encore quelques vestiges de ce passé glorieux et antique.

 

Préparer votre visite touristique à Brionne

Brionne existait déjà à l'époque gallo-romaine, son nom est attesté sous la forme Breviodurum, aux IIIe et IVe siècles. Située à la limite des territoires des Lexoviens, des Eburovices et des Véliocasses, Brionne est à un carrefour de quatre voies romaines, dont deux de première importance, elle est citée dans la table de Peutinger et en 337 dans l'itinéraire d'AntoninSur le territoire de Brionne on a découvert des antiquités gauloises, telles que hachettes et médailles, ainsi que des poteries romaines et d'autres objets curieux. La colline du Vigneron, qui doit son nom aux vignes dont elle était anciennement couverte, porte les traces d'un camp romain. Son nom indique une origine celtique et provient visiblement de la réunion du gaulois brio ou bria, pont, avec quelques noms primitifs de la Risle. La situation privilégiée du site fit de Brionne l’objet de nombreux enjeux.

Brionne hotel de ville routes touristiques de l eure guide touristique de la haute normandieDans les années 850, le chef viking Rollon lors des expéditions normandes, pilla Brionne. La ville devient normande à la suite d'un accord conclu avec Charles le Simple. Vers 980, Richard Ier de Normandie, duc de Normandie donna en dot à Godefroy de Brionne dit aussi Godefroi Crispin. Il devient ainsi comte de Brionne jusqu'à son décès vers 1020 pour être remplacé par son fils Gilbert de Brionne. La tutelle administrative fut confiée à Guillaume le comte d'Exmes, son tuteur. Selon l'historien Pierre Bauduin, c'est le duc Robert le Magnifique qui nomme Gilbert comte, au début des années 1030. Ce qui expliquerait pourquoi il conduit une opération en Vimeu contre son voisin Enguerrand Ier de Ponthieu dans la même période. Toutefois Robert de Torigni place la cession du comté d'Eu peu de temps avant la mort de Gilbert vers 1040.

Par la suite, l'histoire de Brionne apparaît comme une alternance de périodes fastes ou malheureuses. En , le duc-roi Henri Ier d'Angleterre assiège la ville et son château, qui ne se rendra, malgré l'édification de deux châteaux de siège, qu'après l'incendie de toute la ville et de ses églisesC'est en 1482 que René II de Lorraine se voit attribuer les terres de Brionne, et ses successeurs, de Claude, son fils, jusqu'à Louise de Roanne, comtesse et douairière de Brionne, en passant par René Ier d'Elbeuf ou la maison Armagnac-Brionne, dressent le flambeau seigneurial jusqu'à la Révolution. Dernier des comtes de Brionne, Charles-Eugène de Lorraine, prince de Lambesc, s'éteindra en Autriche en 1825. Avec lui s'éteint la branche française de la maison de Lorraine.

Afin de le découvrir le riche patrimoine historique et religieux en parcourant Brionne, 22 panneaux sont installés dans les différents lieux et sites afin de rappeler son histoire. Après avoir stationné votre véhicule sur l'un des parkings de la ville, dirigez-vous vers la Place Frémont des Essarts. Pierre-Victoire de Frémont des Essarts fut maire de 1825 à 1829. Engagez-vous sur votre droite dans la rue de la Soie, puis prendre la direction du château-Mairie de BrionneDans les rues de Brionne, on peut découvrir différents vestiges du passé industriel et agricole de la ville. Ainsi, il est possible d'admirer des moulins à huile du XIXe siècle, des moulins à blé, ou encore un moulin à foulon. Des filatures de laine ou même de coton sont encore visibles, même si ces activités n'ont plus lieu à Brionne.

Continuez par l'allée Guillaume Le conquérant, le pont sur la Risle a été détruit par l'armée Française lors de la déroute de 1940, puis reconstruit. Ce pont a vu passer des générations d'ouvriers depuis la création d'une filature de lin et d'un moulin à huile au tout début du XIXe siècle. Vous voici dans le quartier Saint-Denis, sur la place du même nom se trouve l’église Saint-Denis, aujourd'hui désaffectéeDeux églises trouvent refuge à Brionne, les origines de l'église Saint-Denis pourraient remonter au XIe siècle, cependant elle a perdu son authenticité après les remaniements qu’elle a subis lors de ses différentes restaurations, notamment celle du XIXe . En août 1050, sous le règne de Guillaume le Conquérant, il est probable que l’église Saint-Denis ait pu abriter les assemblées du jugement pour hérésie de l’archidiacre Béranger. Henry Ier d’Angleterre la détruisit en 1124, puis entreprit sa reconstruction qui s’acheva en 1130. Elle fut ensuite endommagée en 1356, durant la guerre de cent ans, lors du siège de Brionne par les Anglais, réparée provisoirement et put être utilisée pour le culte paroissial jusqu’en 1457. Sa restauration définitive se termina en 1536.

Au XVIIIe siècle, sur l’initiative de la famille de Lorraine, l’édifice en piteux état fut rénové. Les armes de Lorraine furent peintes à l’intérieur. Sous la révolution, en 1790, l’église Saint Denis fut désaffectée. Elle servit de lieu de réunion pour les premières assemblées communales. En 1860, le cimetière qui l’entourait fut déplacé au pied de la côte du Vigneron, son lieu actuel. Pratiquement inutilisée, l’église tomba progressivement en ruine. C’est grâce à l’intérêt d’un propriétaire nommé Tragin, habitant du faubourg St Denis, que l’édifice put être sauvé. A sa mort, cet homme célibataire légua tous ses biens à la ville sous la condition qu’elle répare l’église pour y célébrer les offices. Le Maire de l’époque, Monsieur d’Heudières, entreprit de grands travaux.

Brionne domaine de lorraine routes touristiques de l eure guide touristique de la haute normandieEn 1872, il donna sa démission par suite d’une mésentente avec le conseil municipal au sujet des réparations. Les travaux effectués sauveront l’édifice qui ne sera cependant pas rendu au culte. C’est un serrurier Brionnais nommé Cavillon qui réalisa la croix en fer forgé du clocher restaurée récemment. En 1875, le conseil municipal y autorisa le dépôt de marchandises. Léglise Saint Denis servira alors de lieu de stockage pour le grain, dépôt de matériel des Ponts et Chaussées et entrepôt municipal. Détruite en partie par les bombardements de 1944, elle fut reconstruite à l’identique car considérée alors comme « silo » par les services de la reconstruction. En 1969, des travaux d’aménagement intérieurs furent entrepris par la ville pour la transformer en salle de sport sur deux niveaux tout en respectant les valeurs architecturales de l’édifice. Actuellement elle est encore utilisée comme salle de sport.

La façade occidentale de léglise Saint Denis est flanquée de contreforts et est percé d'un portail rectangulaire inscrit dans un arc brisé. Les côtés de la nef sont rythmés de contreforts et percés de baies en arc brisé. Les façades latérales des bras du faux transept sont percées de deux baies brisées à remplage séparées par un contrefort. La tour-clocher s'élève sur quatre niveaux. Le premier niveau est percé à l'est d'un portail en arc brisé surmonté de deux baies aveugles. Le deuxième niveau est percé d'une baie en plein-cintre à voussure et le niveau supérieur est percé de baies géminées en plein-cintre. La flèche pyramidale est ouverte par des petites lucarnes. L'annexe est ouverte à l'est par un portail en arc brisé et deux baies, reprenant l'élévation du la tour du clocher. Cette partie de l'édifice n'est plus couverte. Le chevet est flanqué de contreforts et est percé d'une large baie brisée à remplage surmontée d'une rose également à remplage. Le chœur et le clocher datent du XIIe siècle, la nef du XIVe et le transept du XVIe siècle.

Suivre la rue Saint-Denis, plusieurs maisons méritent votre attention dont au n°47, une maison d’Artisan textile. Au passage admirez le lavoir et l’école publique des garçons. La Maison de Lorraine et la Place de Lorraine rappellent l'histoire de la cité. Henri de Lorraine (15 novembre 1661 - 3 avril 1713) était Comte de Brionne. Il a été membre de la branche cadette de la Maison de Lorraine et Grand Écuyer de France. Le Domaine de Lorraine édifié au début du XVIIIe siècle, se compose d’un manoir en brique et pierre et de dépendances. Son ancien pressoir abrite aujourd'hui l'Office de Tourisme de la ville. et l’Ecole de Musique.

Passez le petit pont et le grand pont sur la Risle, puis prendre la direction de l'église Saint-Martin. Lors de votre parcours touristique de Brionne, ne manquez pas de découvrir cette église dont l'origine remonte à 1030. L'histoire de l'église de Brionne est celle d'une longue série de destructions et de reconstructions. Détruite complètement en 1124 par Henry II d’Angleterre. Reconstruite en 1183, l'église Saint-Martin fut détruite par la foudre. En 1356, pillée par les Anglais, l’édifice fut utilisée comme forteresse et détruite à nouveau par les Français. Restaurée de 1452 à 1457, l’Eglise actuelle fut bénie le 1er Juillet 1458. Encore pillée en Avril 1562 par les Protestants, endommagée en 1772 par un incendie, elle fut rapidement réparée.

Brionne eglise saint martin routes touristiques de l eure guide touristique de la haute normandieL'édifice actuel date de 1458, mais conserve deux rangées de piliers rectangulaires de la fin du XIIe siècle, ainsi qu'une tour carrée et quelques autres éléments romans et gothiques de la même époque.  La façade en silex et pierres de taille présente un rez de chaussée roman, un étage gothique et une porte d’entrée du XVIIIe siècle. La façade occidentale est composée de trois parties flanquées de contreforts, correspondant au plan intérieur. La partie centrale est percée d'un portail rectangulaire, surmonté par une large baie en arc brisé à remplage obstruée. Les côtés de la nef sont percés de baies en arc brisé à remplage, séparées par des contreforts. Les contreforts sud sont coiffés de pinacles en amortissement. Des portes sont ouvertes sur la nef au niveau du clocher, au sud et au nord. La nef est couverte d'un toit à deux pans et le vaisseau sud de la nef est couvert d'un toit en appentis. Le clocher à pavillon carré percé de petites baies est coiffé d'une flèche de type Corneville percée de lucarnes. Le chevet est composé de trois parties flanquées de contreforts. Les parties latérales sont percées d'une baie en arc brisée à deux lancettes et la partie centrale d'une baies plus importante à trois lancettes, dont la partie inférieure a été obstruée. Le chœur est couvert d'un toit à deux pans et les espaces latéraux sont couvertes de toit en appentis.

À l'intérieur de l'église Saint-Martin, vous découvrirez la contre-table du maître-autel dessiné vers 1694 par le moine-architecte du Bec-HellouinGuillaume de la Tremblaye. Il provient de la chapelle de la Sainte-Vierge de l’église abbatiale de l’Abbaye du Bec-Hellouin. Il fut récupéré et sauvé lors de la destruction de l'abbaye.

Prenez la direction de la Place du chevalier Herluin entourée de maisons à colombage. Herluin, vulgairement nommé Hellouin, est né en 995/997 à Bonneville-Aptot, et mort le 26 août 1078. Herluin fut élevé sous le toit du comte Gilbert de BrionneIl se montra d’abord un vaillant soldat à qui le duc Robert lui-même accorda plus d’une marque d’estime. Un jour de 1034, au milieu d’une affreuse mêlée où il n’avait plus guère aucun espoir de salut, il fit le vœu de déposer le glaive, de quitter le siècle, et de revêtir l’habit des moines, s’il échappait à un aussi grand péril.

C’est pour remplir ce vœu que, peu de temps après, il se retira comme ermite pour s’installer dans un de ses domaines, autrefois nommé Burneville, et plus tard Bonneville, mais cependant attesté sous la forme Burnencvilla dans un texte de 1041 et qui prendra plus tardivement le nom de Bonneville-sur-le-Bec. Puis, fonda l’abbaye Notre-Dame du Bec.

Engagez-vous dans la rue Des Canadiens où se trouve l'ancienne maison justice de paix. L’ancienne Justice de Paix qui accueille l’association « Brionne Carrefour d’Histoire » a fonctionné de 1798 à 1961. Cette bâtisse comprend une salle d’audiences à charpente médiévale, un bureau de greffier et l’ancienne prison, dont deux cellules sont restées dans leur jus. On peut voir sur les murs en pierre les graffitis et les dessins réalisés par les détenus. Brionne est l’une des rares communes de France à avoir conservé presque intacts ces locaux.

Prendre le sentier du vieux château, le donjondernier vestige du château ruiné, surplombant la cité fut édifié à la fin XIe siècle. C’est un des rares donjons carrés normands conservés en Normandie. Il ne joua cependant pas de rôle important pendant la Guerre de Cent Ans. Situés sur une pointe de coteau, dominant la cité de Brionne, il offre ainsi de nombreuses perspectives sur l'ensemble de la vallée de la Risle en rive droite. Il avait notamment pour rôle de surveiller la voie Rouen-Alençon qui depuis le moyen age franchit la vallée en ce point.

Brionne ruines du donjon routes touristiques de l eure guide touristique de la haute normandieSelon toute vraisemblance, le château de Brionne a été érigé à la fin du XIe siècle, voire au premier quart du XIIe siècle. Cette construction venait remplacer un château primitif, celui qui est mentionné en 1047, et qui se situait dans la vallée de la Risle, sur une île, sous la petite ville actuelle, quelque part sous les rues, et partiellement détruit en 1735 pour la construction de moulins sur la Risle. L’histoire du château de Brionne se raconte comme une épopée par Orderic Vital. Né le 16 février 1075 à Atcham, en Angleterre, et mort en 1141 ou 1143 à l’abbaye de Saint-Évroult, Orderic Vital est un moine anglo-normand connu comme l'un des plus importants historiens du Moyen Âge.

Vers 1040, Gui de Brionne est en possession des importants châteaux forts de Brionne sur la Risle et de sa seigneurie avec le titre de comte, et de Vernon sur la Seine. Il les a reçus après la mort, vers 1040, de Gilbert de Brionne, tuteur du duc de Normandie Guillaume. Selon Guillaume de Poitiers c'est le duc lui-même qui lui auraient concédé les châteaux de Brionne et de Vernon. Blessé à la bataille du Val-ès-Dunes, en 1047, Gui de Brionne échappe à la capture sur le champ de bataille. Il se réfugie alors dans son château de Brionne, avec une importante troupe armée, et en renforce les fortifications. Il faudra trois ans de siège au duc de Normandie pour l'en déloger. C'est seulement une fois réduit à la famine que Gui de Brionne et les siens se rendront.

Orderic Vital explique que Guillaume le Conquérant a confié le château d'Ivry à la garde de Roger de Beaumont mais que vers 1089, le nouveau duc, Robert Courteheuse, cède la forteresse à Guillaume de Breteuil. En compensation, Roger reçut le château de Brionne. Un autre chroniqueur, Robert de Torigni, donne une version légèrement différente : le fils de Roger de Beaumont, Robert Ier de Meulan, aurait demandé au duc d'échanger Ivry contre Brionne, ce qu'il obtient.

En 1090, un événement brouille Robert de Meulan et Guillaume le Roux. Il revendique la possession du château d'Ivry car il est selon lui une dépendance du château de Brionne, que son père a précédemment obtenu du duc Robert. Ce dernier, poussé par un groupe de courtisans hostiles au Beaumont, l'emprisonne et s'empare de Brionne. Après de délicates négociations, le père obtient la libération de son fils. En 1094, Roger meurt et son fils reprend la succession de ses importantes terres normandes qui comprennent notamment les châteaux de Pont-Audemer, Brionne et Beaumont.

Le donjon quadrangulaire, de nos jours en ruine, a probablement été érigé par Robert Ier de Meulan (mort en 1118), seigneur de Brionne, en remplacement du castrum primitif situé sur un îlot de la Risle, au cœur du bourg, et qui avait subi au moins deux sièges en 1047 et 1090. En 1120, c'est Galéran IV de Meulan (1104-1166) qui hérite du château à la suite de son père Robert IerAu mois d', le nouveau château doit à son tour subir un long siège mené par Henri Ier Beauclerc contre Galéran de Meulan, fils de Robert, qui finira par capitulerPhilippe-Auguste s'empara de ce donjon, en 1194, et l'un de ses successeurs, Philippe le Bel, le donna avec ses dépendances à Jean d'Harcourt, maréchal de France, en récompense de ses services.

De 1286 à 1449, pendant toute la période des guerres anglaises, Brionne éprouva les plus grands désastres ; il fut pris et repris, brûlé et pillé plusieurs fois. A leur tour les protestants se rendirent maîtres du châteaux de Brionne, en 1562, et signalèrent leur passage dans cette ville en pillant les églises. Henri IV s'en empara en 1589, et, l'année suivante il y passa la nuit avec quelques troupes.

À la suite de la déclaration de Nantes du , par laquelle, Louis XIII, sur le conseil de Richelieu, publie l'ordonnance « pour le rasement et démolition de toutes sortes de fortifications des villes et châteaux qui ne sont aux frontières et importants au royaume », les fortifications sont démanteléesLes ruines du château de Brionne sont achetées le  par le conseiller général Arthur Join-Lambert, puis données à la ville de Brionne le même jour.

Les ruines du château de Brionne, qui sont accessibles librement et toute l'année. La tour se dresse à l’intérieur d’une petite enceinte de terre en forme d’arc-de-cercle qui correspond à l’une des deux redoutes construites par Guillaume lors du premier siège de Brionne en 1047. Du donjon, qui se présentait originellement comme un massif bâtiment carré de 20 m de côté, aux murs de 4 m d’épaisseur garnis de contreforts, il ne reste plus qu’un pan et demi. La construction était divisée en trois étages, un rez-de-chaussée aveugle, un premier niveau percé de fenêtres et une salle haute couverte d’une toiture à deux pans dont la marque est encore visible sur le parement interne. L’arrachement du mur ouest laisse apparaître, au niveau du premier étage, les restes d’une cheminée romane noyée dans la maçonnerie. Sur le parement externe du mur nord, près du sommet, se voit une série de trous quadrangulaires de grandes dimensions, généralement interprétés comme les traces des supports d’un hourd en bois.

Arrêtez-vous également à la champignonnière qui fut également un refuge pendant la Seconde Guerre mondiale. Dotée d'une belle base de loisirs, cette petite cité commerçante ne manque pas de charme !

Carnet pratique de Brionne

Les incontournables de Brionne

  • Les visites des villes et villages. 
  • Circuits de randonnées pédestres et cyclotouristiques.
  • Panoramas
  • Gastronomie : n'oubliez pas votre panier gourmand.

Visites à Brionne

Activités à Brionne

Festivités à Brionne

  • Chaque mois de juillet, un festival de la marionnette permet aux petits, comme aux grands, d'apprécier des spectacles de tous genres.

Marchés à visiter autour de Brionne

  • Brionne : marché Jeudi & Dimanche (0km)
  • Beaumont-le-Roger : marché Mardi & Vendredi (14km)
  • Le Neubourg : marché Mercredi (14km)
  • Bernay : marché Mercredi & Samedi (15km)
  • Bourg-Achard : marché Lundi (19km)
  • Thiberville : marché Lundi (20km)
  • Routot : marché Mercredi (20km)
  • Pont-Audemer : marché Lundi toute la journée & Vendredi (23km)
  • Elbeuf : marché Samedi (23km)
  • Caudebec-les-Elbeuf : marché Dimanche (24km)

Consulter nos pages : 

  • A voir à Brionne
  • A faire à Brionne
  • Parcours touristique à Brionne
  • Histoire de Brionne

Sites touristiques à visiter près de Brionne

  • Abbaye de Bec-Hellouin : Monuments nationaux (4km)
  • Arboretum d'Harcourt : Jardins remarquable (6km)
  • Jardins du château du Champ de Bataille : Jardins remarquable (11km)
  • Pont-Audemer : Plus beaux détours de France (23km)
  • Elbeuf : Villes d'art et histoire (23km)
  • Parc du manoir de Villers : Jardins remarquable (27km)
  • Abbaye de Jumièges (Jumieges) : Monuments Religieux (27km)
  • Parc zoologique de Lisieux : Zoo ou parc animalier (30km)
  • Orbec : Villes d'art et histoire (30km)
  • Abbaye Saint-Georges : Jardins remarquable (33km)
  • Abbaye Saint Georges de Boscherville (Saint-Martin-de-Boscherville) : Monuments Religieux (33km)
  • Notre-Dame-de-Gravenchon : Villes fleurie 4* (34km)
  • Boutemont : Jardins remarquable (36km)
  • Rouen : Villes d'art et histoire (39km)
  • Honfleur : Plus beaux détours de France (43km)
  • Jardins du château de Miserey : Jardins remarquable (45km)
  • Montville : Villes fleurie 4* (47km)
  • Touques : Villes fleurie 4* (48km)
  • Jardin Plume : Jardins remarquable (51km)
  • Parc zoologique de Clères : Zoo ou parc animalier (53km)
  • Le Havre : Villes d'art et histoire (56km)

Plus d'information

Pour vous rendre à Brionne

Pluie modérée

Brionne

12 °C Pluie modérée

Min: 11 °C | Max: 12 °C | Vent: 26 kmh 235°

Le saviez-vous ?

N'oubliez pas !

Les lieux les plus enchanteurs sont souvent les plus vulnérables. L'affluence du tourisme pouvant fragiliser encore plus les lieux, veillez à en prendre soin et à ne laisser aucune trace de votre passage. Par respect pour les habitants et l'environnement, merci de respecter le droit de propriété et à la vie privée, respecter les panneaux signalétiques et consignes. 

  • Veillez à toujours respecter les biens et les personnes lors de votre passage et de ne pas pénétrer sur les terrains privés.
  • Observez le code de la route en tous lieux et en toutes circonstances, et soyez courtois avec les autres usagers que vous pourrez croiser sur votre chemin.
  • Camping et Feux interdits (pas de barbecue) - La nature est fragile et des chutes de pierres sont parfois fréquentes.
  • Veuillez ramasser vos déchets avant de partir. Plus que les sacs plastiques ou les pailles, ce sont les mégots de cigarettes qui pollueraient le plus les océans. les filtres à cigarettes se dégradent très lentement. Deux ans en moyenne. L'un des "petits gestes élémentaires" à accomplir : ne plus jeter ses mégots par terre. ​Pensez boite à mégots.

Soyez vigilants et attentifs à tous ces petits gestes pour que nos petits et grands paradis le reste encore de nombreuses années et que les personnes qui passeront derrière nous en profitent tout autant.

Nos coups de cœur à Brionne

Hébergement :

Restauration :

Découvrez les sites et lieux touristiques dans l'Eure

Vacanciers_Noel 2013_300x250

Séjours Thalasso et Spa jusqu'à -70%: détendez-vous au meilleur prix!

Trouver un séjour à Brionne avec nos partenaires

Aucun produit à afficher

Date de dernière mise à jour : 07/01/2024