Les routes touristiques en France

Musée de la Pêche et de Terre-Neuve (Fécamp-76)

Musée de la Pêche et de Terre-Neuve de Fécamp

Ancienne cité des Ducs de Normandie, Fécamp est située dans le département de la Seine-Maritime en région Normandie. Ancien port morutier sur le littoral du pays de Caux, la commune est située à environ 40 km au nord du HavreLa ville de Fécamp, qui est classée aujourd’hui comme une « Ville d’Art de d’Histoire », a évolué autour de la pêche. Depuis la nuit des temps, sa proximité avec la mer est son plus bel atout.

Considéré comme le premier port français, cette ville portuaire a vécu pendant très longtemps de la pêche à la morue. Jusqu’aux années 70, l’activité majeure de Fécamp est étroitement liée à la pêche avec salage, le boucan, la tonnellerie, la corderie, les chantiers navals et les scieries. Si la pêche fait toujours partie de la vie des habitants, d’autres activités comme les sports nautiques, se sont développées. Le cœur de Fécamp est toujours animé par les activités du port de pêche et de plaisance. Son port s’organise autour de cinq grands bassins, neuf quais et d’un chenal.

Les anciennes Pêcheries, musée de Fécamp est un musée qui regroupe l'ensemble des collections municipales de la ville de Fécamp. Il est situé au cœur du port de Fécamp, dans une ancienne sécherie de morue appartenant autrefois à l'armement morutier Les Pêcheries de Fécamp. Il regroupe les anciennes collections du musée des Terre-Neuvas et de la pêche et du musée des Arts et de l'Enfance. Nichée au creux de la Vallée de Valmont, Fécamp est idéalement située en Normandie à 60 km de Dieppe et de Rouen et à 40 km du Havre. Elle dispose d’une gare qui permet de rejoindre la ligne Paris Le Havre. Paris est à 2h30 en train comme en voiture de Fécamp.

Préparer votre visite touristique au Musée de la Pêche et de Terre-Neuve

Héritière d’un grand passé maritime, ancienne capitale des Ducs de Normandie, la ville de Fécamp est le témoin de la période de la pêche industrielle. Les Ducs de Normandie ont très tôt installé leur résidence d’été à Fécamp et ont notamment fait construire la grande abbaye de la Sainte-Trinité. Fécamp est, après Caen et Rouen, la troisième ville du Duché de Normandie. Nulle part avant l'établissement des Scandinaves dans les villes où se pratique aujourd'hui la pêche du hareng, on ne trouve trace de cette activité. En revanche, elle s'y développe très rapidement dès l'installation de l'envahisseur normand.

Fecamp ville d art et d histoire notre dame de bonsecours routes touristiques de seine maritime guide touristique de la haute normandieUne charte, qui date de 1030, démontre que la pêche du hareng était prisée au Tréport, à Dieppe et à « Fescam ». Le fils aîné de Guillaume le Conquérant, le Duc Robert, avait autorisé l’abbaye de la Sainte-Trinité de Fécamp d’accueillir une foire pendant la saison de la pêche. Un chantier de construction navale aurait été construit en 1066, puisque l’ensemble des ports normands ont été requis de charpenter de nombreux bateaux pour l’expédition en Angleterre. Le Monastère fécampois, aurait même offert un navire avec son équipage. La construction navale remonte donc a plusieurs siècles. Ce domaine d’activité, qui perdure depuis des décennies, aura permis de construire des bateaux destinés à toutes les marines comme la pêche, le commerce, la guerre, le sauvetage ou encore la plaisance.

Depuis le XVIe siècle, la pêche à la morue est avérée à Fécamp. Un armateur morutier de Fécamp, Nicolas Selle, qui rentrait de Terre-Neuve aurait refusé de payer les taxes aux moines de l’abbaye. Cette anecdote sur l’histoire remonte à 1561. Plus tard, en 1627, environ une vingtaine de vaisseaux fécampois auraient pêché sur les bancs de Terre-Neuve. Vers 1900, le bâtiment le plus couramment utilisé pour la pêche à Terre-Neuve est un petit trois mats goélette. Mais Fécamp arme également des trois mâts barques. Les pêcheurs se recrutent dans les villages autour de Fécamp. Vers 1903, le port aurait armé environ 73 gros mâts pour se rendre sur les bancs de Terre-Neuve.

L’activité de pêche à Terre-Neuve, au cours de son histoire, s’est souvent trouvée contrariée par les conflits que la France a connus. En temps de guerre, l’activité de pêche se révélait impossible et nombre de Terre-Neuvas se faisaient corsaires lorsqu’ils n’étaient pas requis sur les navires du roi.  Totalement interrompue pendant la période révolutionnaire, la pêche morutière recommence à se développer à partir de 1815. Suite à la Première Guerre Mondiale, la ville de Fécamp a été considérée comme la « Capitale des Terre-Neuvas » par sa flotte de chalutiers. Des milliers de marins ont quitté le port normand à bord de leur morutier pour rejoindre les riches eaux de Terre-Neuve. Chaque année, 25 000 tonnes de morues salées étaient débarquées et travaillées.

"La tempête et la brume sont, pour les marins de Terre-Neuve, deux sources de grands dangers", écrivait en 1936 le Père Yvon, célèbre aumônier des terre-neuvas. La mythologie qui s’est construite autour des terre-neuvas fluctue entre misérabilisme et geste héroïque. L’étiquette de « bagnards du chalut » ou «Forçats» de la mer colle à la peau de ces pêcheurs exilés pour de longs mois sur les bancs de Terre-Neuve, exploités par des armateurs peu scrupuleux et contraints à un labeur harassant.  Douze heures de travail, six de repos, et ainsi de suite pendant les six mois que durait la campagne dans les eaux glacées de l'Atlantique. Les bateaux revenaient remplis, entre 700 et 1 000 tonnes, mais trop de pêche tue la pêche : au fil des ans, les bancs ont été dévastés. D'aucuns comparent la fin des morutiers au destin des régions minières.

Pendant près de cinq siècles, ces rudes pêcheurs ont bravé les eaux glaciales de l’Atlantique Nord, ramenant chaque année dans les ports français des milliers de tonnes de morue. En 1987, une ultime campagne prenait la mer. Mais sa mémoire est toujours vive… Fécamp en a gardé la mémoire et les traces. Un héritage qui fait toujours la fierté des Fécampois et se visite aujourd’hui le long des quais. C'est là que, sur les quais, les marins se réunissent pour se raconter leurs histoires de pêches, les embellir, les tordre ou bien rétablir, à leur manière, la réalité. D'où le nom :  «Menteux» signifierait «menteur», les canulars de la cité y naissent ou y grandissent. De cet endroit, le port avec ces cinq bassins, neuf quais, sept postes de déchargement, cinq grues ; véritable centre vivant de la ville, omniprésent et coloré, on y croise toujours de vieux hommes burinés. Ce qui s'est passé en 1987 résonne encore comme une tragédie.

Marité, Etoile et Belle Poule, les trois ont été construits dans les chantiers Fécampois. C’est sans compter la série des 16 canots de sauvetage comme l’Onésime Frébourg actuellement à Fécamp. Ou encore, ces yachts prestigieux des années 30, parfaitement entretenus, qui naviguent encore aujourd’hui comme l’Odyssée dessiné par François Camatte et construit à Fécamp en 1935.

C'est de l'église Saint-Étienne que part, chaque premier dimanche de février, la traditionnelle procession de la Saint-Pierre des Marins, qui marquait et annonçait autrefois le proche départ des Terre-Neuvas de Fécamp. Les techniques de pêche aux filets dérivants ou encore la technique de fumage ou saurissage du poisson, décrite dans le "traité général des pêsches" de Duhamel du Monceau en 1772 sont encore pratiquées par des femmes et des hommes aujourd’hui dans les locaux de la " boucane " de l’association Dundée Indépendant.

Le musée des Terre-Neuvas et de la Pêche

L'histoire et le patrimoine des Terre-Neuvas à Fécamp à été soigneusement mis en valeur au musée des Terre-Neuvas et de la PêcheAprès 24 ans d’existence, et avoir reçu plus d’un million de visiteurs, le musée des Terre-Neuvas a fermé ses portes le 31 décembre 2012 pour préparer son transfert vers le musée des Pêcheries, situé quai Capitaine-Jean-Recher, au cœur du port, où plus de collections sont présentées. Le musée dans l'ancienne sécherie des pêcheries de Fécamp a comme objectif une nouvelle présentation des collections maritimes, enrichies de nombreuses dotations de particuliers, associées aux riches collections municipales d'art, d'histoire et de l'enfance. Il a le label Musée de FranceD’emblée, Les Pêcheries s’inscrivent parmi les plus beaux et les plus captivants musées de cette région.

Fecamp ville d art et d histoire pecheries museee de fecamp routes touristiques de seine maritime guide touristique de la haute normandieLes Pêcheries, musée de Fécamp est situé dans un bâtiment industriel réhabilité. Construite en 1948 par l’armement « Les Pêcheries de Fécamp », la sécherie « La Morue normande » est en activité jusque dans les années 80. Après la guerre, Fécamp a retrouvé son titre de capitale des Terre-Neuvas, jusqu’à la crise de la pêche des années 70-80. Les activités industrielles cessent en 1996. L’imposant bâtiment présente une structure en béton armé avec des poteaux poutres. Il a été conçu par l'architecte parisien André Hamayon et construit par l'entrepreneur Florentin Pollet

Le musée se visite de bas en haut, sur cinq étages, et présente des collections provenant du rassemblement de deux autres musées. Au 4e étage: une collection d'objets retraçant l'histoire de la ville. Au 3e étage: une présentation de l'histoire des terre-novas, ces pêcheurs qui du XVe au XXe siècle partaient au large de Terre-Neuve pour y pêcher la morue. Au 2e étage: des peintures et sculptures liées à la région. C'est un espace de conservation de la mémoire collective qui mène des recherches historiques, notamment sur la grande pêche morutière, et qui propose d'importantes expositions temporaires. Les collections se développent ainsi sur plusieurs niveaux.

Dans l’organisation du nouveau musée des Terre-Neuvas et de la Pêche, le belvédère au sommet du bâtiment s’est imposé comme point de départ du parcours. La visite commence donc par le belvédère avec accès par ascenseur panoramique, puis en descendant étage par étage un ample escalier central. Entièrement vitré, il offre une vue exceptionnelle à 360° sur le port, la ville de Fécamp et les falaises de la Côte d’Albâtre. Trois plans-reliefs y sont disposés permettant de comprendre l'évolution urbanistique de la cité depuis le Moyen Âge jusqu'à nos jours. Réussite aussi, car cet ajout ne dénature pas le bâtiment d’origine.

Située en contrebas du belvédère, la galerie historique au 4e étage présente l'histoire de la cité avec des éléments archéologiques de l'époque paléolithique jusqu'à l'histoire du mur de l'Atlantique. Le musée évoque également l'abbaye de Fécamp, les Corsaires, l'histoire des loges maçonniques et la naissance des bains de mer. Il couvre des sujets assez divers. On commence la visite par l’histoire de la ville depuis l’Antiquité et même le Néolithique.

Vient ensuite au 3e étage consacré à l’histoire des pêches à la morue, au hareng et la pêche fraîche pratiquées par les Fécampoisen particulier la pêche à la morue dans les eaux glaciales de Terre-NeuveTrois parcours correspondent aux trois types de pêche ayant marqué l'histoire de la cité : la pêche au hareng, mentionnée dès le XIe siècle dans les comptes de l'abbaye de la Sainte-Trinité, la pêche à la morue pratiquée du XVIe siècle au XXe siècle et enfin la pêche fraîche. L'histoire des Terre-Neuvas fécampois occupe une large division de la séquence Marine et Pêches. De nombreuses maquettes, des pièces authentiques et des explications détaillées permettent de se représenter la vie difficile de ces pêcheurs.

L’approche technique est très présente, avec par exemple une très belle collection de maquettes de chantier navals et outils de pêcheUne riche collection de maquettes de voiliers et de chalutiers est présentée, dont des maquettes de prestiges. Ces dernières se présentent sous la forme d’une demi-coque placée contre un miroir donnant l’illusion d’un navire complet. Ces maquettes, d’une grande précision, étaient commandées par l’armateur qui les validait pour la construction finale. Le parcours de cette zone se construit sur le plan technique avec une mention particulière pour le doris le plus ancien conservé dans les collections maritimes françaises, surnommé Popaul datant de 1946. La séquence s'enrichit de vitrines présentant les chantiers navals de Fécamp avec les maquettes de chantier des goélettes l'Étoile et la Belle Poule, aujourd'hui navire-école de la Marine nationale et les gabarits de doris y trouvent une place de choix.

L'hommage aux sociétés de sauvetage en mer fait l'objet d'un espace supplémentaire. Des maquettes et des tableaux y sont présentés, dont des portraits de sauveteurs comme celui d'Onésime Frébourg (1853-1923), l'un des plus célèbres charpentiers de navires et sauveteur fécampois au XIXe siècle, récompensé par la croix de chevalier de la Légion d'honneur en 1901. Cette dernière est également conservée au Musée. Sur le plan ethnographique, les collections présentent sur des supports multimédias une riche collecte de témoignages sonores et d'archives cinématographiques. Des bornes auditives et des films permettent aux visiteurs de découvrir la vie des marins terre-neuvas au XIXe siècle, mais aussi l'activité sociale et économique de la ville autour de la pêche.  Le volet humain de l’aventure des Terre-Neuvas est également présenté avec des espaces consacrés aux familles des pêcheurs. 

Fecamp ville d art et d histoire espaces pecheries routes touristiques de seine maritime guide touristique de la haute normandiePoursuivant la descente au 2e étage, vous pourrez admirer les riches collections de Beaux-Arts et les collections régionales d'armoiries, costumes et bijoux normands, un cabinet de curiosités, les collections du Musée de l'Enfance du docteur Léon Dufour, comprenant notamment une fascinante collection de biberons depuis l'Antiquité jusqu'à la période contemporaine.

La collection ethnographique, traitant du Pays de Caux, est illustrée par la présentation de meubles, céramiques, costumes et bijoux régionaux, au travers d'une muséographie originale conçue par le muséographe Achim von Meier. Le mobilier exposé dans cette séquence comprend des coffres normands du XVIe siècle ainsi que des armoires de mariage en chêne aux fins décors sculptés d'époque Louis XVI. Contenant le trousseau de l'épouse, l’armoire de mariage revêt une importance particulière en pays de CauxDes costumes traditionnels cauchois sont présentés dans cette section comme une blaude de travail, le vêtement emblématique des paysans cauchois, et une cape de gros drap. Ces capes, appelées aussi pelisses ou capots, étaient fermées par une agrafe composée de deux plaques en argent moulé. Une collection d'agrafes est exposée aux côtés de ces costumes traditionnels.

L’artisanat régional est mis en lumière à travers la présentation de faïences de Rouen du XVIIIe et de faïences fines du Havre de la fabrique des frères Anselme et Fortuné Delavigne. De nombreuses céramiques anglaises, appelées « lusterware », agrémentent cette riche collection. Elles ont la particularité d’avoir un reflet métallique. Ramenées de leurs voyages par les Fécampois, ces céramiques étaient très appréciées en Normandie et en Bretagne où elles étaient surnommées alors « faïence de Jersey » car elles transitaient le plus souvent par l’île de Jersey bien que leur  production se faisait à Sunderland ou dans le Staffordshire.

Le cabinet de curiosités réunit des objets rares et insolites ramenés du monde entier par des navigateurs au long-cours et des collectionneurs fécampois. Le cabinet réunit entre autres des objets de l’Antiquité égyptienne et précolombienne, des nacres sculptées, du travail de marins, des ivoires, de la céramique chinoise ou encore de la verrerie de Venise.

Les collections du Musée de l'Enfance du docteur Léon Dufour ont trouvé une place importante aux Pêcheries, Musée de Fécamp. Nommée Musée de l’enfance, cette section est entièrement consacrée à l’œuvre de la Goutte de lait et aux objets liées à l’enfance. Le docteur Léon Dufourpédiatre est le créateur à partir de 1894 de « La Goutte de lait », organisation qui fut très active pour promouvoir la stérilisation du lait destiné aux nourrissons. L’organisation a pour but de distribuer aux enfants le nécessitant des biberons de lait stérilisé. Durant toute sa vie, il collectionne des objets du monde entier en relation avec l’enfance. À partir des objets qu’il réunit, il ouvre le musée de l’Enfance en 1918 dans un but très clairement pédagogique et hygiéniste. Le musée se trouve au siège de l’œuvre de La Goutte de lait à Fécamp. En 1933, le musée est transféré au Pavillon de l’enfance et sera fermé définitivement en 1958. Il faudra attendre 1997 avec l’exposition « Les biberons du docteur Dufour » pour redécouvrir l’importance des collections liées à l’enfance. Les collections du docteur Léon Dufour se composent également d’objets liés à l’enfance comme des berceaux, des bonnets et des porte-bébés. Des objets plus étonnants composent cette collection comme des grigris utilisés en tant que remèdes populaires et confisqués par le docteur Dufour à ses patients fécampois.

Fecamp ville d art et d histoire doris routes touristiques de seine maritime guide touristique de la haute normandieLe musée possède une importante collection d’arts graphiques avec des dessins remontant au XVIe siècle et des œuvres d’Eugène Delacroix. Afin de les préserver, ces œuvres fragiles sont présentées par roulement dans le tunnel des dessins. Le musée des Pêcheries présente des dessins par thèmes. En 2019, c'est la prestigieuse série de 28 portraits dessinés de la Renaissance qui a été exposée par roulement. Ces portraits avaient été légués au musée de Fécamp en 1950 par André-Paul LerouxLe musée présente également des œuvres allant du xvie siècle à nos jours avec Eugène Le PoittevinÉmile SchuffeneckerJules NoëlJules et Georges DiéterlePierre-Charles Le MettayHenri de Saint-DelisUranie Colin-LibourSaint-IgnyJean-Paul LaurensLéon CognietÉdouard ToudouzeAlexeï BogolioubovHenry E. Burel, Martine Dubilé… Les collections sont enrichies de sculptures comme celles de François-Alexandre DevauxAlfred Boucher, ce dernier était le professeur de Camille Claudel, et Yvonne Diéterle, dont l'œuvre intitulée Le Sommeil (1903).

Le 1er étage est dédié aux expositions temporaires et au centre de documentation. L'Entresol est occupé par les anciens vestiaires des filetières et le bureau de l’armateur, tous deux se visitent avec un guide sur réservation. le Rez-de-chaussée est composé de l’accueil, de la librairie et d’un auditorium. Très accessible et peu connu , ce musée des Terre-Neuvas et de la Pêche est pourtant très enrichissant et il mérite votre visite.

Carnet pratique de Fécamp

Les incontournables de Fécamp

  • Les visites des villes et villages. 
  • Circuits de randonnées pédestres et cyclotouristiques.
  • Panoramas
  • Gastronomie : n'oubliez pas votre panier gourmand. Bénédictine et harengs, voilà les deux spécialités locales de Fécamp !

Visites à Fécamp

  • Musée des Terre-Neuvas et de la Pêche : soucieux de faciliter l’accès de ses collections au plus grand nombre, le musée propose une offre variée, adaptée aux besoins pédagogiques des enseignants et de leurs classes :
  1. La visite libre (durée : à déterminer lors de la réservation) : en autonomie devant sa classe, l’enseignant anime une visite qui porte sur le thème qu’il a choisi. Le Service Educatif du musée le conseille lors d’une pré-visite accessible sur rendez-vous et met à sa disposition des ressources qu’il va pouvoir exploiter.
  2. La visite guidée : la classe est accueillie par un guide-conférencier pour une visite "découverte" des collections, l’exploration d’un thème, d’une période ou d’une exposition. Quelques exemples : la grande aventure des Terre-Neuvas ; du hareng dans les filets ; être enfant au XIXe siècle ; la vie cauchoise au XIXe siècle ; la forme d’une ville ; André Hamayon, un architecte de la Reconstruction…
  3. La visite guidée suivie d’un atelier : le musée dispose d’un espace pédagogique où sont proposés des ateliers de pratique artistique, en lien avec la visite effectuée par les élèves. Quelques exemples : panorama de sculptures ; graffiti marins ; peintures marines…
  4. Les visites guidées ne dépendent pas du Service Educatif du musée. Pour obtenir des renseignements et effectuer les réservations, il faut contacter le Service Archives-Patrimoine de la ville de Fécamp.

Les Pêcheries , musée de Fécamp - 3, quai Jean Recher, 76400 Fécamp -  musee@ville-fecamp.fr - Téléphone : 02 35 28 31 99

  • Visites guidées ou théâtralisées : patrimoine maritime, médiéval, industriel, militaire : autant de facettes de l’histoire de Fécamp à découvrir. Laissez-vous conter les grands moments de la cité en compagnie d’un guide agréé. Au programme : visites guidées ou théâtralisées, ateliers et activités ludiques pour le jeune public. Programme des visites et plan des circuits disponibles auprès des Offices de Tourisme de Fécamp, Yport.
  • Chapelle Notre-Dame de Salut : nichée sur le Cap Fagnet et servant d'amer (repère maritime) aux bateaux, la chapelle des marins possède une atmosphère particulière. Elle abrite de nombreux ex-voto, offrandes des marins suite à un voeu exaucé et sauvegarde la mémoire des péris en mer.
  • Église Saint-Etienne : l'église Saint-Etienne, érigée au XVIe siècle, restée inachevée jusqu'au XIXe siècle, comporte un portail Renaissance classé Monument Historique. Bâtie sur un promontoire, elle domine le port et reste surtout l'église privilégiée des marins qui y fêtent chaque année la Saint- Pierre (le 1er dimanche de février).
  • Blockhaus du mur de l'Atlantique : Occupée par les troupes allemandes de juin 1940 à septembre 1944, Fécamp se voit dotée en 1942 d'une importante station radar intégrée dans le dispositif du mur de l'Atlantique.
  • Palais Bénédictine : Insolite, magique, à l'architecture éclectique d'inspiration gothique - Renaissance, le Palais Bénédictine invite à la découverte d'une histoire et d'un produit. C'est dans ce site exceptionnel qu'est élaborée depuis plus d'un siècle la liqueur Bénédictine, exportée à 95 % dans le monde entier. Ce monument, inauguré en 1900, vous propose cinq thèmes à découvrir : un palais à l'architecture hors du commun, une collection exceptionnelle d'art religieux ancien, des plantes et épices du monde entier, la distillerie et les caves de la liqueur Bénédictine, un espace dégustation et une boutique. Le cabinet des manuscrits sur le circuit de visite du musée. Dans ce cabinet, sont présentés les plus beaux manuscrits anciens de la collection Palais Bénédictine : livres d'heures, enluminures des XVe et XVIe siècles, ainsi que des chartes de l'abbaye de Fécamp des XIe et XIIe siècles.
  • Palais Ducal : Richard I et Richard II font de Fécamp l'une des capitales du Duché de Normandie. D'abord modeste pied à terre en bois, le palais est reconstruit en pierres par Richard II. 
  • Musée-Découverte du Chocolat : Une invitation gourmande à découvrir l'histoire, la culture, la transformation de la fève de cacao jusqu'à la tablette de chocolat. Visite payante, vidéo et dégustation.
  • Jardin de Louanne : Découvrez, redécouvrez, éveillez vos sens, soyez en harmonie avec la nature : 15 000 m² de jardins à thèmes à visiter : jardin de rocaille, jardin aquatique...
  • Musée de Fécamp : site internet

Activités à Fécamp

  • Sente aux matelots : autrefois chemin de pèlerinage, la "sente aux matelots" relie le port à la chapelle Notre-Dame de Salut (départ quai Maupassant).
  • Cap Fagnet : Du haut de ses 110 mètres, le Cap Fagnet offre un panorama saisissant sur la mer, les falaises, le port et la ville de Fécamp.
  • Woody Park : Woody Park est un parc de loisirs qui vous proposes de nombreuses activités à 5 minutes de la plage et du centre ville. Parcours aventures, paintball, jeux urbains interactif avec GPS, combat de sumos, babyfoot humain...

Festivités à Fécamp

  • Le premier dimanche de février : Saint Pierre des Marins.
  • Fin juin, début juillet : Fête de la mer, en alternance avec Fécamp Grand Escale (2022), rassemblement de vieux gréements et ambiance festive. Fécamp Grand'Escale - 14 Grand Quai - 76400 Fécamp - contact@fecampgrandescale.com - Tél : 02-27-30-93-07 - Site internet
  • Le dernier week-end de novembre : Fête du Hareng.
  • Tout au long de l'année : Concerts dans le cadre de Rivage Musical.

Marchés à visiter autour de Fécamp

  • Fecamp : marché Samedi (0km)
  • Goderville : marché Mardi (12km)
  • Etretat : marché Jeudi (14km)
  • Gonneville-la-Mallet : marché Mercredi (17km)
  • Cany-Barville : marché Lundi (19km)
  • Bolbec : marché Lundi (21km)
  • Saint-Romain-de-Colbosc : marché Samedi (25km)
  • Saint-Valery-en-Caux : marché Vendredi & Dimanche (27km)
  • Montivilliers : marché Jeudi (27km)

Sites touristiques à visiter près de Fécamp

  • Cote d'Alabatre : site de grand beauté naturel
  • Falaises d'Etretat : site de grand beauté naturel (14 km)
  • Jardin d'art et d'essais : jardin remarquable (17 km)
  • Saint-Valery-en-Caux : ville fleurie 4* (27 km)
  • Autretot : ville fleurie 4* (28 km)
  • Parc de Galleville : jardin remarquable (29 km)
  • Notre-Dame-de-Gravenchon : ville fleurie 4* (33 km)
  • Le Havre : ville d'art et histoire (36 km)
  • Honfleur : plus beau détour de France (39 km)
  • Pont-Audemer : plus beau détour de France (46 km)
  • Bois des Moutiers : jardin remarquable (47 km)
  • Abbaye de Jumièges (Jumieges) : monument religieux (48 km)

Plus d'information

Consulter nos pages : 

  • A voir à Fécamp
  • A faire à Fécamp
  • Parcours touristique à Fécamp
  • Histoire de Fécamp

Pour vous rendre au Musée de la Pêche et de Terre-Neuve de Fécamp

Couvert

Fécamp

24 °C Couvert

Min: 24 °C | Max: 27 °C | Vent: 11 kmh 329°

Le saviez-vous ?

N'oubliez pas !

Les lieux les plus enchanteurs sont souvent les plus vulnérables. L'affluence du tourisme pouvant fragiliser encore plus les lieux, veillez à en prendre soin et à ne laisser aucune trace de votre passage. Par respect pour les habitants et l'environnement, merci de respecter le droit de propriété et à la vie privée, respecter les panneaux signalétiques et consignes. 

  • Veillez à toujours respecter les biens et les personnes lors de votre passage et de ne pas pénétrer sur les terrains privés.
  • Observez le code de la route en tous lieux et en toutes circonstances, et soyez courtois avec les autres usagers que vous pourrez croiser sur votre chemin.
  • Camping et Feux interdits (pas de barbecue) - La nature est fragile et des chutes de pierres sont parfois fréquentes.
  • Veuillez ramasser vos déchets avant de partir. Plus que les sacs plastiques ou les pailles, ce sont les mégots de cigarettes qui pollueraient le plus les océans. les filtres à cigarettes se dégradent très lentement. Deux ans en moyenne. L'un des "petits gestes élémentaires" à accomplir : ne plus jeter ses mégots par terre. ​Pensez boite à mégots.

Soyez vigilants et attentifs à tous ces petits gestes pour que nos petits et grands paradis le reste encore de nombreuses années et que les personnes qui passeront derrière nous en profitent tout autant.

Nos coups de cœur à Fécamp

Hébergement :

Restauration :

Découvrez les sites et lieux touristiques dans la Seine-Maritime

Vacanciers_Noel 2013_300x250

Séjours Thalasso et Spa jusqu'à -70%: détendez-vous au meilleur prix!

Trouver un séjour à Fécamp avec nos partenaires

Aucun produit à afficher

Date de dernière mise à jour : 04/05/2024