Les routes touristiques en France

Châtillon-en-Diois (Plus beau village de France-26)

Châtillon-en-Diois : charmant village classé "Village botanique" et "plus beaux villages de France" !

Châtillon-en-Diois est située dans le département de Drôme en région de Auvergne Rhône-Alpes. Au centre d'un triangle formé par Valence, Montélimar et Gap, Châtillon-en-Diois expose ses vignobles et ses façades médiévales au chaud soleil du Sud du Parc Naturel Régional du VercorsAu pied de la montagne de Glandasse, il fait partie des nombreux villages pittoresques de la Drôme.

En plus d’être classé comme l’un des "plus beaux villages de France", Châtillon-en-Diois fait aussi partie des "villages botaniques" de la Drôme. Il faut aller flâner dans les ruelles du village médiéval de Châtillon-en-Diois pour y découvrir entre autres les vestiges d’anciens remparts, de ravissantes maisons de pierre, et une jolie mairie. Perché à 560 m d’altitude, au pied des falaises du Glandasse, Châtillon-en-Diois est une étape pleine de charme en Pays Diois.

La cité propose un circuit pédestre à la découverte de près de 350 espèces de plantes grimpantes, plantes au sol et arbustes.

Préparer votre visite touristique à Châtillon-en-Diois

Pour visiter Châtillon-en-Diois, à partir de Valence suivre la N7, puis la D93 en suivant la vallée de la Drôme. La ville de Châtillon-en-Diois est située au pied du massif calcaire du Vercors et au bord de la rivière de la Drôme. Entouré de vignes et dominé par de hautes falaises, son environnement reste encore sauvage et préservé. La route est entouré de l’un des plus hauts vignobles de France, tirant son originalité de ses nombreux cabanons de vigne typiques. Deux cabanons ont été restaurés à l’initiative du Parc Naturel Régional du Vercors pour inciter les autres propriétaires à des restaurations respectueuses du patrimoine… parfois avec succès.

Chatillon en diois plus beau village de france les routes touristiques de la drome guide touristique de rhone alpesLové autour de son rocher sur lequel était édifié le château, situé à 570 mètres d’altitude, Châtillon-en-Diois a connu  beaucoup de péripéties au cours des siècles. Châtillon dérive du bas latin castellum, diminutif de castrum, avec le suffixe -ionem. Castrum a d'abord désigné tous les types de forteresse, du simple donjon à l'enceinte urbaine. Il s'est par la suite spécialisé au sens de "château fort" puis à celui de "grande maison de plaisance". L’origine de Châtillon est une implantation de colonisation romaine située en terrain plat, à environ 1 km à l’ouest du village actuel. Par la suite, les invasions des "barbares" de toute sorte et les affrontements entre féodaux obligèrent les châtillonais à quitter leurs résidences de plaine pour s’installer sur un piton facile à défendre.

Châtillon fut pillée et détruite par des routiers de passage pendant la guerre de cent ans. D’où la nécessité de reconstruire les remparts, ce qui fut décidé en 1379 sur un nouveau tracé, élargi à la vieille ville actuelle. En 1561, la Réforme est bien installée dans le Diois et une Eglise est fondée à Chatillon. Au cours des guerres de religion, Châtillon sera l’objet de combats à cause de sa position stratégique et ses murailles seront détruites en 1573. La seconde moitié du XIXe siècle vit la création de la route de Die à Chatillon et son prolongement en évitant le village. Il en résulta le développement sur cette voie de toutes les activités commerciales et un certain abandon de la vieille ville, avec pour contrepartie sa préservation.

Le village médiéval, traversé par la rue des Rostangs, artère principale depuis le Moyen Âge jusqu'au milieu du XIXe siècle, a hérité de nombreux vestiges que l'on découvre lors de belles promenades dans les Viols, du latin Via : petites ruelles. Au fil de la flânerie, laissez-vous succomber à l'atmosphère paisible de ce village médiéval par excellence avec ses étroites ruelles en pente pavées, mais aussi à ses fontaines, ses façades fleuries et ses passages voûtés. 19 fontaines sont à découvrir dans ce joli village de Châtillon-en-DioisDes haïku inscrits sur chacune des fontaines du village et repris dans les info-bulles de la carte sont l’œuvre de l’atelier d’écriture de l’association « Feuilles Volantes » avec la collaboration de l’association « Fleurs et Fontaines ».

Un circuit constitué de 14 étapes, vous fait déambuler au fil des ruelles étroites du pittoresque village médiéval de Châtillon-en-DioisChaque maison traditionnelle étire ses toits de tuiles romaines vers l’âpre falaise du Glandasse en toile de fond… Ouvrez grands les yeux, le patrimoine de Châtillon regorge de souvenirs cachés tels que de nombreuses fresques ! Pour débuter le circuit, après avoir stationné votre véhicule au parking devant le amping Municipal Les Chaussières, Chemin du Bez, prendre la direction de l’office de tourisme de Châtillon-en-Diois.

En sortant de l'office de tourisme, prendre la Viol du Bez au passage admirez le lavoir du Moulin, puis face à vous dans la rue de la Gare la fontaine de la Porte Neuve. Tournez à gauche, passez devant le Bassin Gachet, puis prendre sur la droite dans la Rue des Fours Chaux. En chemin, le Grand Lavoir (ou lavoir du Champs de Foire). Suivre sur votre gauche la rue du Ruisseau, découvrez le Blason de Châtillon-en-DioisCe blason, retrouvé dans les années 1960 sur une cheminée de la maison consulaire, rue des Rostangs, a été adopté comme armes de Châtillon-en-Diois. Il condense l'histoire de la baronnie de Châtillon.

La partie supérieure du Blason est un rappel des armes de l'abbaye de Guignaise, située non loin du bourg, et dont il ne demeure que quelques vestiges de nos jours. La partie gauche (une tour et trois heaumes d'argent sur fond bleu) reproduit les armes de Monsieur de la Tour Gouvernet, capitaine protestant qui, vers la fin du XVIe siècle, fut gouverneur de Die et seigneur de la baronnie de Châtillon-en-Diois. Enfin, les quatre bandes rouges de la partie droite évoquent les liens de parenté qui unissaient les anciens seigneurs de Châtillon (les Arnaud d'Aix et les princes d'Orange) avec les comtes de Provence. En 1239, Malbérionne , dame de Châtillon, apporte la seigneurie de Châtillon en dot lors de son mariage avec Raymond de Baux, prince d’Orange. Après la mort de Malbérionne en 1308, ses descendants vendent la seigneurie de Châtillon à l’évêque, comte de Die.

Chatillon en diois plus beau village de france fontaine routes touristiques de la drome guide touristique de rhone alpesDeux niveaux de remparts sont encore visibles dans la cité de Châtillon-en-Diois : en haut les remparts du château, en bas les remparts du village dont les soubassements ont servi de base à des maisons. Plusieurs étapes importantes marquent leur édification. En 1242, Isoard, seigneur de Châtillon, édifie les premières murailles avec la contribution financière des habitants. Les consuls acceptent cette charge pour mettre la population à l'abri des attaques de pillards et des conflits d'intérêts entre différents seigneurs. D'abord frappé par la peste en 1347, puis détruit par les troupes d'Olivier du Guesclin (le frère de Bertrand), les habitants se protègent par de nouveaux remparts qui viennent renforcer l'enceinte déjà construite en 1242. En 1379, les murailles sont renforcées, rehaussées et leur tracé agrandi sur l'ordre du comte-évêque de Die. En 1573, les remparts et le château sont démolis sur ordre du gouverneur du Dauphiné, comme ceux de Die ou de Dieulefit par crainte que les protestants ne puissent disposer de places fortes.

Dans le haut de la rue du Ruisseau, sur votre droite la fontaine du Pont du Ruisseau. Traversez le Pont de Baïn construit à la fin du XVIIIe siècle, facilitant l'accès au vieux village par les charrettes. Au Moyen Âge, l'entrée dans le bourg se fait d'abord en traversant à gué le torrent en contrebas, puis par une étroite arche de pierre. La profondeur du ravin est alors une excellente défense naturelle mais également une gêne pour la circulation des marchandises et des hommes. Le pont actuel avec ses accès de forme coudée fut jusqu'en 1860 le seul pont sur le Baïn.

Poursuivre sur votre droite, vous voici au niveau de la Fontaine du château. Le village médiéval, aujourd'hui en partie restauré, a conservé bon nombre de ses ruelles étroites, appellées localement des "viols". Engagez-vous dans la Viol du ChâteauAutrefois, on  montait au château par un petit escalier, aujourd'hui devenu un passage privé... Les vestiges du château sont situés désormais dans cette propriété privée. Vous pouvez voir encore un reste de l'escalier qui conduisait à une poterne du château.

A l'époque gallo-romaine, le rocher qui domine le bourg est pourvu d'un poste de surveillance qui abrite une petite garnison. Au XIIIe siècle, le fortin primitif se transforme peu à peu en castellum pour le seigneur de la baronnie avec une salle de justice, une cour fermée dont la porte ouvrait sur le côté nord. Celle-ci est le refuge des habitants et de leurs récoltes lors d'attaques de pillards, comme le précisent les différentes chartes de liberté concédées aux habitants dont la plus ancienne connue est celle de Malbérionne datée du 4 novembre 1285. Le château contrôlant la vallée du Bez fait de Châtillon le chef-lieu d'une vaste baronnie aux mains de puissants lignages seigneuriaux. En 1573, il est démoli, tout comme les remparts, par ordre des gouverneurs du Dauphiné de qui dépendait l'intégralité du comté du Diois depuis 1450, par crainte que les protestants n'en fassent une place forte.

Toujours sur votre droite la Viol Saint-Nicolas, vous emmène à l'église Saint-NicolasAdossée à la falaise, au pied du château, cette chapelle seigneuriale, sépulture des nobles châtillonnais, fut construite vers 1200. Du XIVe au XVIIe siècle, elle assure les fonctions d'église paroissiale remplaçant le prieuré de Guignaise, situé loin du bourg. Déclarée en mauvais état dès 1549 par l'évêque de Die, elle est abandonnée en 1688 au profit de l'église Saint-Julien. L'église Saint-Nicolas présente un plan simple aux dimensions réduites. La voûte romane du choeur, creusée en partie dans la roche, est composée de petits moellons de calcaire et de tuf. L'emplacement de poutres dans le rocher et le reste d'une fenêtre dans l'ancien mur sud indiquent la position de la nef aujourd'hui disparue.

Chatillon en diois plus beau village de france viol routes touristiques de la drome guide touristique de rhone alpesLa rue principale du bourg médiéval, dite rue des Rostangs, a peu changé depuis le XIIIe siècle, les maisons ont pu garder leur structure d’origine. De chaque côté de la rue, l'emplacement d'échoppes témoigne d'un commerce actif. Dans ce village très resserré, les maisons s'étagent souvent sur 5 niveaux. Des caves pour le vin, le rez-de-chaussée pour le matériel et le cheval ou le mulet. La cave à vin permettait le foulage dans une cuve accessible grâce à une échelle. Dans nombre de maisons de Châtillon-en-Diois, un ou deux niveaux de caves sont creusés pour le stockage du vin et de diverses denrées. Le système de voûtes de la bergerie repose sur un pilier central. Outre les brebis, on pouvait y loger les chèvres, l'âne, le mulet, les volailles et dans un coin, le cochon. Les mangeoires étaient de deux types : l'auge du cochon creusée dans un bloc de pierre ou un tronc d'arbre, les râteliers pour les herbivores, claies retenant le foin ou les fagots de feuilles sèches.

Sur la droite, le pesureau petit escalier de pierre permettant l'accès à l'étage d'habitation, est une construction typique de Châtillon-en-Diois. Sous le pesureau, on trouve souvent le pourciou (écurie du cochon). Le dernier étage consacré au grenier, avec sa poulie pour monter les charges. La plupart de ces escaliers ont été supprimés au XIXe siècle lors des aménagements de voirie. C'est au milieu du XIXe siècle qu'une percée est faite dans la rue des Rostangs pour rejoindre le Champ de Foire par le nouveau pont qui enjambe le fossé et celui qui franchit le torrent de Baïn.

La rue des Rostangs, principale artère du vieux village médiéval est élargie.  En effet en 1856, une nouvelle route est tracée en contrebas du village : c'est elle qui permet aujourd'hui sa traversée. La voie ferrée ajoute aussi à l'attrait des quartiers modernes et la vieille ville haute est peu à peu abandonnée.

Sur votre droite dans la Rue des Rostangs, admirez la Maison consulaireConstruite en 1533, cette maison devient, à partir de 1544, le siège de l'assemblée des notables élus (consuls et syndics) qui administrent le village jusqu'à la Révolution. Sa très belle architecture voûtée a traversé les siècles sans changement. Au rez-de-chaussée se trouve le four banal encore visible aujourd'hui. Au premier, une petite pièce pour stocker les archives et la salle de délibération des Conseils qui abrite de 1685 à 1738 la première école de Châtillon. C'est sur le manteau de la cheminée de la pièce principale que furent trouvées les armes de Châtillon.

La belle fontaine dite des Consuls, alors la seule du village, a été encastrée dans l'arche murale, au XIXe siècle lors de l'élargissement de la rue des Rostangs. Descendre vers la Place de la Concorde unique place au coeur du village. A proximité se trouve la Fontaine de la placette et la Fontaine du Viol de l'Hôpital. A partir du  XIIIe siècle, sur cette Place de la Concorde on procèdait à l'élection des représentants des Châtillonnais : syndics et consuls prévus par les Chartes successives régissant les rapports entre le seigneur et les habitants. C'est sur cette place que le 24 juillet 1789, les Châtillonnais apprirent, en Assemblée Générale, les événements parisiens relatifs à la prise de la Bastille et décidèrent d'armer une milice. Sous la Révolution la place est alors baptisée Place de la Concorde. La place est fermée, au sud, par la magnifique façade d'une vaste demeure construite sur les remparts.

Chatillon en diois plus beau village de france tour de l horloge routes touristiques de la drome guide touristique de rhone alpesDans la Viol de la Crotte se trouve une Maison traditionnelle desservie par un escalier intérieur en pierre, à partir du niveau de la rue, qui a remplacé, au XIXe siècle, le pesureau traditionnel. Au premier étage, la pièce commune avec sa cheminée sert à la vie quotidienne. Le second étage est partagé en trois pièces plafonnées : deux petites chambres avec lits et placards et un espace servant de magnanerie au printemps. On stockait dans le grenier le foin, la paille et diverses récoltes, hissés dans un sac grossier (bourra) ou un filet (les trousses) à l'aide d'une corde passée dans une poulie en haut de l'ouverture et tirée en bas par un mulet se déplaçant dans la rue.

Sur la droite dans la Viol du Roux, deux autres fontaines : la fontaine du Viol du Roux, et celle de la place du même nom. Vous voici devant la Tour de l'Horloge édifiée vers 1725.  La tour, devenue au fil des ans l'emblème de la commune, a été bâtie au-dessus de l'une des deux portes médiévales qui donnaient accès à Châtillon-en-Diois intra-muros. Elle comportait, dès sa construction, une horloge à une aiguille et une cloche baptisée Marie-Marguerite qui sonnait les heures. Sa cloche appelait , au XVIIIe siècle, les protestants au culte jusqu'à ce que leur nouveau temple fut achevé...

La toiture du campanile surmontée d'un système cosmogonique schématisé : alignement de la Terre, du Soleil avec ses planètes et de la Lune, évoque le Siècle des Lumières et des Sciences. Le beffroi présente en façade un décor géométrique peint et à l'intérieur, dans la montée d'escalier, des fresques à motifs floraux. Au début du XXe siècle le passage voûté sous la tour a été élargi par suppression de l'escalier qui permettait d'accéder à cette dernière depuis la rue. La tour domine la place du Reviron et sa fontaine, créée en 1523, où les charrettes trouvaient jadis la place de faire demi-tour.

La Mairie est un ancien hôtel particulier construit à la fin du XVIe siècle par un compagnon d'armes du connétable de Lesdiguières, François de Philibert, seigneur de Venterol. À la révocation de l'Édit de Nantes le propriétaire de l'époque, issu de la noblesse protestante, se convertit et lègue à sa mort en 1709, ce bâtiment au prieur de Guignaise. En 1738 on y transfère l'école et en 1791, à la vente des biens nationaux, la communauté des habitants l'achète pour y installer la mairie.

En raison de la rareté et de la qualité de ses décors peints, les façades et la toiture sont protégées au titre des Monuments Historiques. Le décor des façades présente un trompe-l'oeil architectural sans doute contemporain de la construction de l'édifice : un faux appareillage de briques, souligné de rinceaux, encore lisible aujourd'hui. L'escalier intérieur présente des frises intéressantes qui rappellent les fresques extérieures.

Poursuivre votre parcours touristique dans la Viol du TempleLe temple, église protestante Unie de France a été construit sous la Révolution en 1792 sur l'emplacement de l'ancien temple édifié en 1610 et démoli en 1683 dans la logique de la Révocation de l'Édit de Nantes. " An 4 de la Liberté " est gravé sur le linteau de la porte. La façade, très simple, comporte quatre fenêtres en plein cintre et un clocher-mur de facture modeste. L'accès au sanctuaire se fait par un escalier semi-circulaire. L'intérieur, constitué par une succession de voûtes d'arêtes, est sobre et dépouillé, centré sur une bible ouverte et la chaire du prédicateur. Au bout de la Viol du Temple se trouve la fontaine de la côte.

Montez la rue du Tricot jusqu'à la fontaine avec la falaise en calcaire de Glandasse comme paysage. Revenir vers la place du Reviron, puis dirigez-vous l'église Saint-JulienConstruite hors les murs entre 1688 et 1705, sur les plans de l'architecte grenoblois Dieulament elle remplace l'église Saint-Nicolas, trop exiguë pour accueillir les "nouveaux convertis". Après un effondrement, la voûte de la nef fut reconstruite en 1745.

L'église se distingue, extérieurement, par son clocher-mur et, intérieurement, par l'ampleur de son choeur qui comporte un autel baroque datant de 1751, et des stalles. Le revêtement mural présente un décor typique du XIXe siècle. Derrière l'autel, un tableau du peintre grenoblois David représente saint Julien en Louis XIV. Cette oeuvre de 1705 rappelle par son iconographie que le saint est le protecteur du village et le roi, le protecteur du royaume.

Continuez dans la rue des Jardins, sur la gauche à quelques mètres la fontaine du Draye. Tournez dans la Rue de la Baurie. Remarquez l'ancienne Gendarmerie NationaleLa façade de cette maison présente une curiosité. On lit, en effet, une inscription double : Gendarmerie impérialeavec les aigles encore visibles, a été recouverte par Gendarmerie Nationale en réutilisant la plupart des lettres. Mais l'ancienne inscription est plus lisible que la nouvelle. Au bout de la rue, la fontaine du Baurie conclus votre découverte de Châtillon-en-Diois. Pour revnir à votre véhicule, nous vous conseillons de longez le Bès.

En partant du village, les promeneurs sont invités à explorer le rôle de la roche, de l’eau et de la forêt dans les paysages de Châtillon-en-Diois. Ces circuits de découverte complètent une offre touristique locale accessible toute l’année.

Carnet pratique de Châtillon-en-Diois

Les incontournables de Châtillon-en-Diois

  • Les visites des villes et villages. 
  • Circuits de randonnées pédestres et cyclotouristiques.
  • Panoramas
  • Gastronomie : n'oubliez pas votre panier gourmand avec quelques picodons (fromages de chèvre), des abricots, pêches, et des nougats de Montélimar.

Visites à Châtillon-en-Diois

  • Visites commentées de groupes sur rendez-vous : 04.75.21.14.44
  • Disponible à l’Office du Tourisme :
  1. « Guide pratique pour une visite du village médiéval de Chatillon en Diois » par Bernard Rave
  2. « Petite histoire de Châtillon-en-diois » par Michel Truc 

Activités à Châtillon-en-Diois

  • La forêt Giono et un parcours sylvestre vous attendent pour vous faire découvrir une nature diversifiée. Ce parcours vous amènera jusqu'à la cascade de l'Adoux, résurgence issue de la montagne de Glandaz.
  • Le sentier des Cabanons : Départ du "Cabanon à Vigne", quartier du Maupas (3 km en direction de Die). Le sentier est balisé de bornes. Quatre stations équipées de bancs et de panneaux agrémentent le parcours.
  • La montagne du Glandaz, ou Glandasse, se mérite par une belle balade (3h30) et la découverte du plateau et son environnement. Magnifique plateau d'où la vue s'étend du Ventoux à la Meige et des Cévennes aux Aiguilles de Lus.
  • Le chemin des vignes : Partant de Châtillon, ce chemin serpente à travers le vignoble et les cabanons des vignes. S'arrêter au "Serre du Poët", petite colline aménagée où l'on découvre l'ensemble du panorama.
  • Le cirque d'Archiane : A 10 km de Châtillon, au départ du village de Menée, une très belle route accède à un cirque formé par les falaises impressionnantes de la montagne Glandasse. A voir au soleil couchant. Sentier balisé "Les carnets d'Archiane".

Festivités à Châtillon-en-Diois

  • Les amateurs de fleurs et autres végétaux ne manqueront pas la fête aux plantes rares qui s'y déroule chaque deuxième dimanche de septembre !

Consulter nos pages :

  • A voir dans Châtillon-en-Diois
  • A faire dans Châtillon-en-Diois
  • Parcours touristique dans Châtillon-en-Diois
  • Histoire de Châtillon-en-Diois

Marchés à visiter proche de Châtillon-en-Diois

  • Luc-en-Diois : marché Vendredi (9km)
  • Die : marché Mercredi & Samedi (11km)
  • Lus-la-Croix-Haute : marché Mercredi (18km)
  • Saillans : marché Dimanche (23km)
  • La Motte-Chalancon : marché Lundi (25km)
  • La Chapelle-en-Vercors : marché Samedi (31km)
  • Veynes : marché Jeudi (32km)
  • Serres : marché Samedi (35km)
  • Crest : marché Mardi & Samedi (37km)
  • Dieulefit : marché Vendredi (38km)

Sites touristiques près de Châtillon-en-Diois

  • Cirque d'Archiane : Sites d'un grand beauté naturel (6km)
  • Mont Aiguille : Sites d'un grand beauté naturel (17km)
  • Parcs naturel régional du Vercors (26km)
  • Crest : Plus beaux détours de France (37km)
  • Cascade du Moulin-Marquis : Sites d'un grand beauté naturel (40km)
  • Gorges de la Bourne : Sites d'un grand beauté naturel (41km)
  • Grottes de Choranche : Sites d'un grand beauté naturel (43km)
  • Poligny : Villes d'art et histoire (44km)
  • Montelier : Villes fleurie 4* (45km)
  • Nyons : Plus beaux détours de France (46km)
  • Domaine de Charance : Jardins remarquable (47km)
  • Ruines de Séchilienne : Sites d'un grand beauté naturel (48km)
  • Parc du château de Vizille : Jardins remarquable (48km)
  • Jardin japonais : Jardins remarquable (57km)

Plus d'information

Pour vous rendre à Châtillon-en-Diois

Peu nuageux

Die

31 °C Peu nuageux

Min: 30 °C | Max: 32 °C | Vent: 8 kmh 256°

Le saviez-vous ?

N'oubliez pas !

Les lieux les plus enchanteurs sont souvent les plus vulnérables. L'affluence du tourisme pouvant fragiliser encore plus les lieux, veillez à en prendre soin et à ne laisser aucune trace de votre passage. Par respect pour les habitants et l'environnement, merci de respecter le droit de propriété et à la vie privée, respecter les panneaux signalétiques et consignes. 

  • Veillez à toujours respecter les biens et les personnes lors de votre passage et de ne pas pénétrer sur les terrains privés.
  • Observez le code de la route en tous lieux et en toutes circonstances, et soyez courtois avec les autres usagers que vous pourrez croiser sur votre chemin.
  • Camping et Feux interdits (pas de barbecue) - La nature est fragile et des chutes de pierres sont parfois fréquentes.
  • Veuillez ramasser vos déchets avant de partir. Plus que les sacs plastiques ou les pailles, ce sont les mégots de cigarettes qui pollueraient le plus les océans. les filtres à cigarettes se dégradent très lentement. Deux ans en moyenne. L'un des "petits gestes élémentaires" à accomplir : ne plus jeter ses mégots par terre. ​Pensez boite à mégots.

Soyez vigilants et attentifs à tous ces petits gestes pour que nos petits et grands paradis le reste encore de nombreuses années et que les personnes qui passeront derrière nous en profitent tout autant.

Nos coups de coeur dans Châtillon-en-Diois

Hébergement :

Restauration :

Découvrez les sites et lieux touristiques de la Drôme

Vacanciers_Noel 2013_300x250

Séjours Thalasso et Spa jusqu'à -70%: détendez-vous au meilleur prix!

Trouver un séjour à Châtillon-en-Diois avec nos partenaires

Aucun produit à afficher

Date de dernière mise à jour : 21/10/2023