Parcours touristique dans la Lozère (48)

Le Mont Lozère, point culminant des Cévennes qui a donné son nom au département de la Lozère. Les sites remarquables comme la Cham des Bondons, Les vignes et son pont sur le tarn routes touristique de la lozere guide du tourisme du languedoc roussillonla cascade de Runes, le pic Cassini et les sources du Tarn. Traversé par le Chemin de Stevenson, le Mont Lozère...

La Lozère a des caractéristiques assez différentes dans le nord, qui est typiquement une région de douces collines avec de vastes landes et forêts, et la zone au sud du Mont Lozère, qui est un paysage spectaculaire avec des gorges profondes et de raides collines, couvertes de forêts. C'est dans la moitié sud de la Lozère qui est le plus intéressante pour les touristes.

Au nord-ouest du département de la Lozère, c'est le passage ancestral des troupeaux, conduits chaque été en transhumance par les bergers, qui a façonné le relief de ce pays généreux où plane encore le souvenir des légendes du Gévaudan... et ce, depuis Nasbinals, charmante petite ville de caractère aux toits de lauze située sur les plateaux herbeux de l'Aubrac, à la flore remarquable, jusqu'aux forêts et rivières de la granitique Margeride, au nord-est.

L'Aubrac et la Margeride, avec leurs étangs à leurs lacs, de Nasbinal à Langogne, en passant par Bonnevombe, offrent de bien jolies promenades, parmi les landes de bruyères et les bois, un rêve pour les amateurs de grands espaces et de nature intacte. On peut aussi y pratiquer, l'hiver, le ski de piste, de fond ou des randonnées nordiques.

Parcours et itinéraire touristique de La Lozère

L'Aubrac, cette région est célèbre dans toute l'Europe pour la variété de sa flore ; l'Aubrac aux mille facettes est un plateau d'altitude qui s'étend sur trois départements. C'est un espace de pâturages rudes et de burons, de vaches et de tomme. Ses paysages magnifiques, quasi-désertiques, sont un enchantement sous la neige comme dans l'air clair du printemps.

Au nord-ouest de la Lozère, il existe un épais entassement de nappes basaltiques recouvrant le sol cristallin, suite des grands ensembles volcaniques auvergnats. Des formes particulières marquent le paysage, pitons ou murs de basalte comme au roc de Peyre ou à la Fare de Chirac, étendues prismatiques comme au pont des Nègres...

Ciselé par les glaciations du Quaternaire, qui y ont laissé des lacs scintillants et des tourbières grisâtres, animé par le murmure des ruisseaux, il s'étend paisiblement, couvert de landes et de prairies. Mais ses contreforts sont faits de pentes difficilement accessibles : en Lozère, l'Aubrac culmine au Signal de Malhebiau, à 1 471 m.

Après un sommeil de parfois six mois sous un épais manteau neigeux, la nature explose au printemps : jonquilles, narcisses, genêts, gentianes... Ce plateau d'origine volcanique, assis sur le basalte, est une terre jugée austère en raison de son paysage atypique et de son climat rude en hiver, mais attachante.

La Margeride, Au nord-est, le socle cristallin affleure sur l'ensemble de la Margeride, l'un des plus vastes massifs granitiques d'Europe. Hauts plateaux couverts de pâturages où subsistent des petites forêts de pins sylvestres et de hêtres, ils dépassent les 1 000 m d'altitude en moyenne et sont entaillés sur leur pourtour de vallées profondes aux versants arrondis et aux cours d'eau tumultueux.

Au centre, ce n'est que moutonnement de croupes harmonieuses. Le Signal de Randon domine de peu l'ensemble de ses 1 565 m. La décomposition du granit a laissé de grands blocs qui parsèment les landes ou parfois s'amoncellent en chaos. Le sud de la Margeride est constitué par la montagne du Goulet, massif schisteux qui repose sur le socle cristallin. Il isole une petite région très insolite en ces lieux  : la plaine de Monbel, petit causse d'altitude.

Souvent en Margeride, la terre est pauvre, le climat rude ; le seigle est la seule céréale que les hommes ont pu cultiver dans ces contrées austères. La lande à genêts prédomine, se couvrant au printemps d'une infinité de tâches d'un jaune éblouissant... Il s'agit de la région la moins peuplée d'Europe.

Cette chaîne montagneuse peu élevée forme pourtant une barrière nord-sud qui ne s'abaisse que très peu au passage des cols : de la vallée de l'Alagnon à celle du Lot, elle sépare depuis toujours les eaux qui coulent vers la Garonne de celles qui rejoignent la Loire. Sur ses contreforts, vers l'ouest, coule la Truyère  ; elle traverse cette région et trace une frontière avec le Cantal, où elle est enjambée par le viaduc de Garabit, oeuvre d'Eiffel.

Aumont aubrac routes touristique de la lozere guide du tourisme du languedoc roussillonDescendant de la Margeride, grossissant les eaux du Triboulin, la Truyère s'est fait une vallée au pied de l'Aubrac, où villes et villages ont profité pour se développer, sur les premiers contreforts.

Au coeur de ces territoires réservés, l'écologie prend tout son sens. Ils abritent des espèces animales menacées, aujourd'hui réintroduites dans l'espace naturel : tels des loups à Sainte Lucie, des bisons à Sainte Eumlalie... Surveillés avec vigilance, ils ont chacun leur site où l'on peut les observer sans danger.

Au centre du département, non loin des vastes étendues de pierres et d'herbe rase des Causses, terres de moutons et de grands pâturages balayées par les vents, Mende, la petite et charmante préfecture de la Lozère dresse ses toits dorés, dominée par l'imposante Cathédrale Notre-Dame de St Privat commencée par Urbain V, enfant du pays devenu Pape...

Mende a aussi été élue plusieurs fois "ville la plus sportive de France". Elle possède de nombreuses infrastructures permettant aussi bien le sport de haut-niveau que le sport individuel et accueille des manifestations réputées comme le "Trèfle Lozérien", épreuve de l'enduro moto mondial.

Les villes de Mende et Marvejols sont toute des villes régionales calme, agréable à explorer et typique à la région. A l'est de Mende il y a la ville thermale de Bagnols-les-Bains. A l'ouest de Mende, vous pouvez visiter le village fortifié de Villard et la petite ville de La Canourgue, très pittoresque par les petits canaux et les ruisseaux qui traversent le centre de la ville, de nombreux monuments historiques sont intéressants à voir.

À l'extrême est de la Lozère, en haut d'un plateau rocheux et isolé se trouve le village de La-Garde-Guerin. Même si cela implique un assez long détour pour arriver ici, nous ne vous recommandons de la visiter :  c'est un village historique très intéressant et intacte avec de belles vues sur la vallée en dessous. A l'approche de La Garde-Guérin du sud, vous passerez devant le grand lac de Villefort, qui offre diverses possibilités de loisirs pendant les mois d'été.

Hures la parade la ferme caussenarde routes touristique de la lozere guide du tourisme du languedoc roussillonEn descendant vers le sud-ouest, sur les hauteurs du Causse Méjean et dans les gorges de la Jonte, vous pourrez observer chevaux sauvages et vautours. Quant aux Gorges du Tarn, que l'on peut descendre en barque ou en canoë, elles jouent la surprise en déployant leurs «canyons»... paysages vertigineux, superbes escarpements et corniches découpées, comme de Saint-Chely-du-Tarn à Hauterive.

Les causses, les gorges du Tarn et de la Jonte ; la vallée du Tarn est une région particulière, composée de fraîches forêts et d'herbe rase. Au sud-ouest, tout change. A l'ère secondaire, la mer s'est avancée sur le massif ancien et, pendant 60 millions d'années, calcaire et marnes se sont déposés en couches alternées sur des milliers de mètres de hauteur.

Les rivières, au débit plus important que de nos jours, ont creusé d'imposantes gorges dont la profondeur atteint parfois plus de 500 m, qui séparent des plateaux dénudés et arides : les causses. Le plus vaste est le causse de Sauveterre, entre le Lot et le Tarn. Légèrement vallonné, il conserve quelques maigres forêts.

Entre Tarn et Jonte s'étend le causse Méjean. C'est un immense plateau calcaire du Jurassique, vaste vaisseau coupé du reste du département par des falaises qui développent une longueur de plus de 120 km. Son seul lien avec la "  terre ferme  " est l'isthme, large de moins d'un kilomètre, qui le rattache au massif de l'Aigoual au col de Pérjuret. Enfin, tout au sud, la Lozère ne compte qu'un petit bout du causse Noir, qu'elle partage avec le Gard.

Du Rozier à Ispagnac, en passant par Sainte Eminie et Quezac, réputée pour son eau gazeuse, le Tarn serpente entre des murailles escarpées et sépare le Causse Méjean du Causse de Sauveterre, offrant de magnifiques promenades à effectuer en empruntant la route de la Corniche ou dans des barques à fond plat, si vous partez de La malene... De nombreuses activités peuvent être pratiquées dans la région, du rafting à la spéléologie, en passant par l'escalade, le golf, la baignade ou.... la pêche !

De là, vous pourrez rejoindre Florac une ville attrayante à explorer, au coeur du Parc Naturel des Cévennes, à l'entrée des gorges du Tarn. Près de là, ne manquez pas de faire un détour par le site de la Cham des Bondons, le second site mégalithique d'Europe après celui de Carnac en Bretagne, avec ses 150 menhirs et ses 30 tertres funéraires.

Sainte enimie le pont sur le tarn plus beaux villages routes touristiques de lozere guide touristique du languedoc roussillonL'itinéraire le plus populaire pour explorer le sud de la Lozère est de suivre la route entre Les Vignes et Pont-de-Montvert qui traverse les Gorges du Tarn. Le Pont-de-Montvert, qui est une petite ville charmante et pittoresque sur le bord de la rivière du Tarn,  un endroit idéal pour prendre une pause.

Il y a des villages très attrayant tout le long des Gorges du Tarn, y compris Montbrun à l'entrée des gorges et Castelbouc. Un autre point fort dans les gorges du Tarn est une visite au village de Sainte-Enimie, construit sur la pente raide au-dessus de la rivière et classé parmi les "plus beaux villages de France". Un peu plus à l'ouest, nous vous recommandons également de visiter le village de Saint-Chely-du-Tarn.

Au sud des Gorges du Tarn, il existe d'autres gorges à explorer, tels que les Gorges de la Jonte, à l'ouest de Meyrueis. Alors qu'elles sont moins spectaculaires ou connues que les Gorges du Tarn, elles sont toutefois très belles et une visite est fortement recommandé. Dans le sud de la Lozère, des ne manquez pas les sites touristiques comme les curieux rochers éparpillés dans le paysage du Chaos de Montpelier-le-Vieux entre Florac et Meyrueis, tandis qu'à Saint-Pierre-des-Tripiers, vous pouvez visiter le belvédère des Vautours.

Lorsque la température extérieure est un peu élevé, vous pourrez vous rafraîchir avec une visite dans l'un des réseaux de grottes de l' Aven Armand ou les vastes Grottes rose de Dargilan prendre la route du sud de Meyrueis.

Poursuivez vers Villefort et le Mont Lozère à partir duquel de nombreux circuits peuvent être effectués puis, plus au sud, vers le mont Aigoual et sa station météorologique qui surplombent les Cévennes, longtemps impénétrables. Le massif des Cévennes est parcouru de nombreux circuits de randonnée pédestre et, l'hiver, on peut y pratiquer le ski. Il y a encore d'impressionnant paysage à explorer autour du Mont Aigoual à la frontière sud avec le département du Gard, au sud-est de Meyrueis.

Le pont de monvert routes touristique de la lozere guide du tourisme du languedoc roussillonLa façon la plus intéressante de voyager entre le nord et le sud de la Lozère est de suivre la route entre Le Bleymard au nord du Mont-Lozère, et Le Pont-de-Montvert au sud. Le petit ruisseau que vous croisez dans Le Bleymard est la source de la rivière du Lot, près de sa source.

La route entre les deux villes passe à proximité de la pointe du Mont Lozère le plus élevé, et il y a un petit sentier qui vous mènera au sommet. Une montagne exposé avec un paysage très pittoresque et le plus haut sommet du Parc National des Cévennes. Au sud du Mont Lozère vous pouvez voir les mégalithes préhistoriques fascinants à La Cham des Bondons avec 154 menhirs la région est la deuxième après Carnac dans la taille des sites préhistoriques en France.

Dans le nord de Marvejols, à Prinsuejols vous pouvez visiter le château de la Baume, un château de granit construit du 17ème au 18ème siècle avec une façade austère qui cache un intérieur richement décoré. A Saint-Léger-de-Peyre au nord de Marvejols, nous vous proposons de visiter le Parc des loups du Gévaudan, vous pourrez admirer des loups vivant en liberté dans un environnement naturel qui s'étend sur 20 hectares.

Au nord de ce secteur, vous pouvez aussi apprécié la visite de la ville tranquille d'Aumont-Aubrac, qui a plusieurs bâtiments d'intérêt historique. Il y a plusieurs petits villages d'intérêts dans cette partie du nord de la Lozère qui se combinent pour faire une agréable journée de balade : Arzenc, Apcher, Fournels et Le Malzieu.

Nos coups de coeur dans la Lozère

Hébergement :

Restauration :

Les dernières news touristiques

Les parcs et sites animaliers en Lozère

  • Les loups du Gévaudan : un parc naturel d'une vingtaine d'hectares dans lequel vivent en liberté plus de 100 loups de Sibérie, de Mongolie, de Pologne et du Canada.
  • Le belvédère des vautours : site au cœur des gorges de la Jonte, dans lequel on peut observer des vautours sauvages colonisant les hautes falaises de calcaire.
  • La Réserve de bisons d'Europe de Sainte-Eulalie : Une réserve qui permet aux bisons de vivre en semi-liberté sur deux cents hectares. Vivant à l'état sauvage seulement au nord de l'Europe, ces bisons ont été réintroduits en Margeride.
  • Les chevaux de Przewalski : des spécimens de ces derniers chevaux sauvages dans le monde sont regroupés sur le causse Méjean.

Préparez vos vacances dans la Lozère avec nos partenaires

Vacanciers_Noel 2013_300x250

Séjours Thalasso et Spa jusqu'à -70%: détendez-vous au meilleur prix!

Trouver un séjour dans La Lozère avec nos partenaires

Aucun produit à afficher

Languedoc-Roussillon tourisme Parcours touristique Lozère visites

Ajouter un commentaire