Route des Églises fortifiées de Thiérache (Aisne)

La Route Touristique des Églises fortifiées de Thiérache dans l'Aisne en auto, moto, camping-car, en autocar, à vélo...

La Thiérache dans l'Aisne fût un lieu de passage historique compte tenu de sa proximité avec l’Empire Germanique. La Thiérache est située au cœur de la ligne de défense du Royaume de France, marquée par les guerres de Cent Ans, la guerre de Trente Ans, la Fronde, les guerres contre le Saint-Empire puis contre l'Espagne.

Durant cette période sombre, la Thiérache se pare d'églises fortifiées, véritables forteresses, du Moyen-âge jusqu’au XVIIe siècle. Les villageois se retranchent dans leurs églises et les dotent de fortifications avec donjons, tourelles, meurtrières…et surtout de salles de refuge.

Les premières églises fortifiées apparaissent au IXe siècle. Elles ont servi de refuge aux habitants lors des passages des hordes ou des armées. La Thiérache compte quelques soixante-et-onze églises fortifiées qui constituent un ensemble patrimonial unique, fruit d'une architecture religieuse alliant nécessité de la défense militaire.

Contrairement aux vieilles églises fortifiées du Midi de la France, qui ont été réalisées en un seul tenant par des architectes aguerris, les églises fortifiées de Thiérache l'ont été progressivement par les seules communautés d'habitants qui en avaient la charge administrative.

Il faut donc distinguer la partie spécifiquement religieuse de l'église à savoir le chœur et la nef, datant des XIIe-XIVe siècles, de la partie défensive des édifices, érigée pour l'essentiel des XVIe-XVIIe siècles. La singularité de ces églises constitue désormais un patrimoine protégé et reconnu à part entière de la région de Picardie.

Le nombre, la spécificité et l'intérêt des églises fortifiées de Thiérache dans l'Aisne, principalement, mais aussi dans les Ardennes sont tels que, si plusieurs ouvrages leur ont été consacrés, les Offices de tourisme de ces deux départements  proposent de nombreux circuits touristiques pour remonter le temps et partir à leur découverte.

Entre Guise et Hirson, "La route touristique de la vallée de l'Oise" et son bras s'étirant en direction du sud-est entre Étréaupont et Aubenton, "La route touristique de la vallée du Thon". Un peu plus au sud, entre Vervins et Vigneux-Hocquet, "Le circuit de la vallée de la Brune".

A proximité immédiate au sud-est, "Le circuit de la vallée de la Serre" et plus à l'est encore, et hors du département de l'Aisne, "La route touristique des églises fortifiées des Ardennes ".

Route Touristique des Églises fortifiées de Thiérache de la Vallée de l'Oise

La Flamengrie (km 0) située au nord du département sera le point de départ de ce premier circuit des Églises fortifiées de Thiérache dans l'Aisne. l'église fortifiée de la Nativité-de-la-Sainte-Vierge du XII siècle possède une nef à 6 travées et collatéraux avec piliers rectangulaires sans chapiteaux supportant des arcades en tiers-point, transept avec arcades en plein cintre.

Wimy l eglise saint martin routes touristique de l aisne guide du tourisme de picardiePrendre la direction de La Capelle-en-Thiérache, via la N2 (4 km). L’église Sainte Grimonie de La Capelle est particulière, elle fut construite à l'emplacement de la précédente, ancienne chapelle de la forteresse, entre 1883 et 1887 par l’architecte Garnier, auteur également de l'Opéra de Paris et le Théâtre Marigny. Il mélangea le style roman italien à l’esprit mauresque à la mode à l’époque. 

Continuer vers Wimy, via les D1043 et D493 (13 km). L'église Saint-Martin de Wimyvéritable forteresse possède pour façade, un donjon carré surmonté d'un toit à deux égouts flanqué en avant de deux énormes tours de cinq mètres de diamètre, le tout en brique, sauf soubassement en grès aux tours. Le reste de l'église qui s'étend en arrière du donjon forme un parallélogramme en pierre, avec nombreuses restaurations de brique. 

Poursuivre vers Ohis, via la D31, D75 et la rue de Fougères (14 km). L'église Saint-Maurice d'Ohis ne présente pas de signe extérieur de fortification. Cependant, elle dispose d'une salle de défense intérieure, située au-dessus du chœur. L'accès se fait depuis la sacristie. La toiture du clocher, la croix et le coq ont été rénovés. Puis direction Sorbais par la D31 (15 km) pour admirer l'église Saint-Martin de Sorbais.

La prochaine étape de ce parcours touristique des Églises fortifiées de Thiérache dans la Vallée de l'Oise sera Autreppes, via la D31 (28 km). L'église fortifiée Saint Hilaire d'Autreppes, datée de 1632, est construite en brique avec un soubassement de grès, à décor de brique vernissée, en forme de croix latine. Elle est surtout remarquable par son clocher-donjon quadrangulaire flanqué de deux tourelles circulaires, encastré dans la partie occidentale de la nef.

L'itinéraire passera par Saint-Algis en suivant la D31 (31 km). L'église médiévale du XIIIème fut fortifiée dès le XVIème ; tout l'effort de la communauté se concentra alors sur le large et monumental donjon à base carré, aussi gros que celui de Prisces mais moins élevé. L'église fortifiée Saint-Algis fût initialement flanqué de 4 tourelles, il n'en subsiste aujourd'hui que deux, en retrait. Cet imposant donjon de brique, dont l'accès aux étages est aujourd'hui interdit, se compose de 4 niveaux.

Poursuivre vers Marly-Gomont (34 km), située au milieu d'une vallée verdoyante sur la rive gauche de l'Oise sur la pente d'une colline. L'église Saint-Rémy de Marly-Gomont a subi de nombreuses modifications au cours de son histoire. 

Poursuivre en direction d'Englancourt, via la D774 (36 km). Englancourt fait partie de ces communes de Thiérache qui ont le privilège de posséder une église fortifiée remarquable construite en 1855. L’église fortifiée Saint-Nicolas offre une singularité par rapport à la plupart des édifices fortifiées de Thiérache : Elle ne comporte pas de clocher et son donjon est en son cœur.

Continuer vers Crupilly, via la rue de l'Ecouffe (41 km) pour admirer l'église fortifiée Saint-Michel. L'église fortifiée Saint-Michel de Crupilly possède un assommoir, un élément de défense rare en Thiérache. A voir aussi le lavoir en bordure du Brulé, construit par le duc d'Aumale.

Prendre la D462 et la rue du Général de Gaule jusqu'à Malzy (45 km). Contrairement à sa voisine, l'Église Sainte-Catherine de Monceau-sur-Oise, à Malzy, c'est le choeur de l'église, beaucoup plus haut que la nef qui est fortifié. Le soubassement de la nef, qui porte la date de 1680, est en pierre calcaire. 

L eglise sainte catherine de monceau sur oise routes touristique de l aisne guide du tourisme de picardiePoursuivre en direction de Monceau sur Oise, via la D462 (48 km) pour y découvrir son église Sainte Catherine située an centre la commune, à l'angle de la Rue du Général de Gaule et de la rue de la résistance. L'église Sainte -atherine de Monceau-Sur-Oise est une église fortifiée du XVIème siècle, avec un portail plein cintré remanié en 1921, avec les restes de moulures anciennes en pierre.

Prendre la rue de la Couturelle vers Faty (49 km). L'église Saint-Martin de Faty a été construite au XIIe siècle, avant d'être fortifiée au XVIIe siècle. Des consolidations ont eu lieu au XXe siècle pour le clocher.

Puis, se rendre à Beaurain via la D462 (52 km). L'église fortifiée Saint-Médard de Beaurain est isolée sur une hauteur entre les deux villages de Beaurain et Flavigny-le-Grand qui composent la commune actuelle. 

Continuer en direction de Guise via la D960 et la rue de Vervins (57 km). La ville se situe entre le Vermandois et la Thiérache. Traversée par l'Oise, Guise doit surtout sa renommée à son château fort dont le donjon est baignée par la rivière. Présente dès les débuts du Moyen Âge, la ville présente un patrimoine qui s'étend sur plusieurs siècles. Les monuments, souvent classés, témoignent des différentes histoires de cette cité du nord.

Quitter Guise en direction de Macquigny via la D1029 et la D69 (64 km). Aux portes de la Thiérache, l'église Saint-Martin à Macquigny est la première église fortifiée en venant de Saint-Quentin. Elle est construite en pierre de taille contrairement aux autres églises fortifiées qui sont en brique.

Revenir sur Guise, puis prendre la direction de Lavaqueresse via la D1029 (82 km). L'édifice fortifiée Notre-Dame-de-l'Assomption de Lavaqueresse a sa façade sud agrémentée de différents motifs décoratifs, est réalisés en briques vitrifiées. 

Poursuivre votre circuit touristique des Églises fortifiées de Thiérache de la Vallée de l'Oise en direction d'Esqueheries, via la D776 (87 km). L'église Saint-Martin est située sur un tertre dominant le village, elle est par sa taille et sa cohérence une des plus remarquables églises de Thiérache. L'église fortifiée Saint-Martin d'Esqueheries est construite de 1530 à 1659, construite entièrement en brique à l'exception du soubassement extérieur en grès. 

Suivre la direction de Lerzy via la D774 et D1730 (99 km). L'église fortifiée Sainte-Benoîte de Lerzy fut construite au XVIe siècle dans sa forme actuelle, et son clocher date du XIIe siècle. Elle possède un clocher, une grosse tour carrée, flanqué dans les angles nord-ouest et sud-ouest de deux tourelles circulaires.

Pour finir se parcours touristique continuer vers Froidestrées, via la D1730 (101 km), pour admirer l'église refuge Saint-Michel de Froidestrées.

Retour sur La Flamengrie via la N2 (108 km).

Fin de cette première étape de cette Route touristique "des Églises fortifiées de Thiérache".

Retrouvez tous les détails de ce parcours sur notre page : itinéraire du circuit de la route touristique "des églises fortifiées de Thiérache de la vallée de l'Oise".

Route Touristique des Églises fortifiées de Thiérache du pays de Vervins

Marle (km 0), petite ville du grand Laonnois, porte de la Thiérache, sera le point de départ de ce circuit touristique des Églises fortifiées de Thiérache du pays de Vervins. Tel un véritable livre d'histoire mis à la disposition des regards, les vieilles pierres de Marle vous conteront, au détour des rues et ruelles bordées de monuments remarquables, la glorieuse histoire de cette cité médiévale. 

Bâtie au début du gothique, à la fin du douzième siècle vers 1180, l'église Notre-Dame de Marle est le monument le plus imposant de la cité. Elle forme une croix latine avec transepts, bas côtés et porche. Elle s'orne d'un triforium, rare dans une église de cette taille.

Burelles l eglise fortifiee saint martin de burelles routes touristique de l aisne guide du tourisme de picardieSans oublier le musée des Temps barbares de la période mérovingienne situé dans une zone de moulins datant du Moyen Âge. Sortir de Marle par la N2 pour se rendre à Rogny (6 km) où se trouve l'église fortifiées Saint-Évent de Rogny

Poursuivre en direction de Prisces, via la D61 (10 km), l'église fortifiée de la Nativité de la Sainte-Vierge de Prisces est qualifiée d'exceptionnelle. Comme à Burelles et Hary, la protection sur le côté nord de l'édifice contre les attaquants était d'abord assurée naturellement, par la déclivité du terrain. Elle date du XIIe siècle, elle se vu dotée au XVIème siècle d'un imposant donjon carré en brique rouge à décor de briques vitrifiées de vingt-cinq mètres. Le plus haut donjon des églises de Thiérache !

Continuer vers Burelles (13 km), situé sur les rives de la Brune. L'église fortifiée Saint-Martin de Burelles est remarquable. D’origine médiévale, l’église Saint-Martin possédait alors une nef unique, est fut fortifié au milieu du XVIe siècle (1540) puis au milieu du XVIIe siècle. Son plan est celui d'une croix latine à l’envers avec 3 branches fortifiées pour tirs croisés. La partie forte fut réalisée par un maçon thiérachien dans un style local en briques.

La prochaine étape du parcours touristique sera Hary, via la rue du Ponceau et la rue Verte (15 km). Hary fut une seigneurie de l’abbaye du Val-de-Grâce. La partie dominante de l'église fortifiée Saint-Corneille-et-Saint-Cyprien d'Hary, est un solide clocher carré dont la destination n'était pas d'arrêter une force ennemie régulière, mais seulement d'offrir un asile sûr aux habitants du village.

Continuer vers Nampcelles-la-Cour, via la D61 (21 km). Remarquable également, l'église Saint-Martin, est située sur une butte. L'église fortifiée Saint-Martin de Nampcelles-la-Cour au chœur et à la nef en briques rouges, domine la Vallée de la Brune du haut de ses 2 tours de briques et de son donjon en pierre blanche...

Poursuivre en direction de Bancigny, via la D36 et D747 (27 km). Bâtie en pierres taillées grises avec de nombreuses reprises en briques rouges, l'église fortifiée Saint-Nicolas de BancignySa construction date du début du XVIIIe siècle.

Rester sur la D747 jusqu'à Jeantes (28 km), l'église fortifiée Saint-Martin de Jeantes est mentionnée au XIIe siècle dans une charte de l'évêque de Laon Barthélémy comme dépendante de l'abbaye de Saint-Michel. Il ne subsiste cependant rien de cette première église, à l'exception des fonts baptismaux, en pierre bleue de Tournai.

Votre itinéraire passera par Plomion (32 km), cette petite commune dans le Thiérache du Centre abrite une étonnante église fortifiée, dont les fondations datent des XIIe-XIIIe sièclesL'église Notre-Dame de Plomion est un important témoignage des entreprises de fortification des édifices cultuels, si remarquablement représenté en Thiérache depuis le XVIIe siècle. Elle a été construite totalement en brique sur les bases de l'ancienne église, là où une garnison était en permanence en poste.

Cap ensuite vers Gronard - Harcigny, via la D37 (43 km), prendre le temps de s'arrêter pour découvrir l'église Saint-Théodulphe de ce village typique de la Vallée de la Brune. Eglise fortifiée des XIe et XVIe siècles, coiffée d'un donjon et de deux tours circulaires d'angles en façade, cette église est située dans un cadre agréable et verdoyant. Le clocher est une grosse tour carrée construit en briques.

Nampcelles la cour l eglise fortifiee saint martin de nampcelles la cour routes touristique de l aisne guide du tourisme de picardieAprès cette promenade bucolique, reprendre votre véhicule pour se diriger vers Houry, via la rue de Saint-Thiou et la D37 (45 km). Mentionnée dès le XIIe siècle dans les chartes des abbayes de Saint-Michel et de Thenailles, l’église paroissiale Saint-Médard de Houry présente toutes les caractéristiques des églises fortifiées de Thiérache, dont elle constitue un des éléments du patrimoine local.

Poursuivre en direction de Lugny (49 km), l'église Saint-Quentin de Lugny, se distingue de loin par sa haute tour-clocher carréAssise sur ses contreforts, cette imposante tour carrée est construite tout de briques et percée de meurtrières. Quelques motifs en briques vitrifiées sont incrustés au dessus de la porte et des vestiges de pierres tombales sont encore visibles derrière l'édifice.

Continuer vers Saint-Gobert, via la N2 (53,8 km). Ce village emprunte, dit-on, son nom à saint Gobert qui serait venu se retirer sur son territoire à une époque inconnue. Dès le XIe siècle, il existait un chapitre de chanoines à Saint-Gobert. Elinand, évêque de Laon, voyant le relâchement de ces religieux, les chassa en 1092, et donna leur église à l'abbé de Saint-Denis, à la condition qu'il y place des religieux de son abbaye. Admirer l'église fortifiée Saint-Rémi de Saint-Gobert.

La visite suivante sera à Franqueville via la D771 (56 km). L'église fortifié Saint-Jean-Baptiste de Franqueville possède une façade en pierre calcaire et nombreuses traces de remaniements en briques. Sur cette façade se trouve l'inscription "1678". On remarquera ses 2 niveaux successifs par rapport à la route. D'abord celui du cimetière, encore entouré de sa haie, auquel on accède par quelques marches. A voir aussi les meurtrière à hauteur d'homme.

L'étape suivante sera Voulpaix, en restant sur la D771 (60 km). La commune est établie sur deux coteaux séparés par une étroite vallée qui est traversée par une rivière appelée le Beaurepaire. Située place Émile Faucheux, l'église fortifiée Saint-Quentin de Voulpaix est construit au XIIe siècle avant d'être fortifiée au XVIIe siècle. La première église fut donc construite au XIIe siècle. Un siècle plus tard, celle-ci brula pour être reconstruite.

Prolonger votre route vers Laigny (63 km), village de Laigny est construit sur un des deux coteaux séparés par une étroite vallée traversée par une rivière appelée Le Beaurepaire comme à Voulpaix. Dans cette région où la brique est le matériau principal de construction, on s'attend à voir une église rouge. La construction est bien de couleur rouge, mais l'architecture de l'église fortifiée Saint-Martin de Laigny est peu classique.

Continuer en direction de Fontaine-lès-Vervins, via la D77 (66 km) pour découvrir l'église Saint-Martin majestueuse par son clocher-donjon du XVIe siècle. L'église fortifiée Saint-Martin de Fontaine-lès-Vervins principalement constitué de grès, le donjon est surmonté dans ses angles de deux échauguettes de briques circulaires Origny en thierache l eglise fortifiee saint cyr et sainte julitte routes touristique de l aisne guide du tourisme de picardieen encorbellement qui reposent sur des contreforts, construites en encorbellement et comprenant deux meurtrières défendant l'entrée de l'église.

Poursuivre en direction de La Bouteille, via la D963 (73 km), vous voici devant l'église fortifiée Notre-Dame de La BouteilleLes verriers établis par l'abbaye de Foigny en 1517 n'eurent d'abord qu'une chapelle en bois. L'église Notre-Dame fut construite en 1547. 

Votre escapade touristique passera par Origny-en-Thiérache, via la D963 et la rue de Vervins. Pendant des siècles, Origny a été l'un des grands centres de la vannerie française. Au début du XXe siècle, presque toute la population aurinienne et celle des alentours travaillaient l'osier récolté dans les "saussois" de la vallée du Thon. La cité d'Origny-en-Thiérache a été maintes fois ravagée. Pour se protéger, ses habitants ont édifié l'église fortifiée Saint-Cyr-et-Sainte-Julitte.

Passer ensuite par La Hérie, via la D36, D75 et la rue Maurice Brugnon (77 km), où se trouve l'église Saint-Pierre. Puis, suivre la direction de Landouzy, en revenant sur vos pas par la D75, et sur la gauche la D36 (80 km). Landouzy-la-Ville fût fondée en 1168 par une charte entre l'abbaye de Foigny et le seigneur Raoul de Coucy-Vervins, protecteur de cette abbaye cistercienne.

La première église de Landouzy-la-Ville fut consacrée en 1168, l’arc triomphal de l’entrée du chœur date de cette période. En 1591, Landouzy fut incendié par les Impériaux, il le fut à nouveau par les Espagnols, en 1653. Après ces destructions, l'église Notre-Dame-de-l'Assomption fut reconstruite, elle était à l'époque entourée d'un mur de grès. Le clocher fut restauré en sous le règne de Charles X, en 1827-1828, la façade a été édifiée en 1888.

Poursuivre en direction d'Aubenton, via la D38 (93 km). Construite entre 1044 et 1176, l'église fortifiée Notre-Dame d'Aubenton restera jusqu'à la révolution un prieuré de l'abbaye de Saint Michel. Au XVIIe siècle, la nef est couverte d'un plancher divisé en caissons carrés polychromes. Son orgue provient de l'Abbaye de Bucilly, tout comme de nombreuses toiles et statues dont la fameuse "vierge bleue" qui veille toujours sur le village.

Passer par Logny-lès-Aubenton, via la D38 (95 km), à voir l'église fortifiée Saint-Rémi de Logny-lès-AubentonReprendre votre chemin en direction de Vervins, via la D37 et D29 (101,7 km). C'est une des capitales de la Thiérache, une région naturelle constituée de bocages et de terrains vallonnés qui couvre également une partie des départements voisins du Nord et des Ardennes mais aussi de la Wallonie.

Vervins est une cité pittoresque au cœur d'un territoire verdoyant, il reste une grande part de ce patrimoine à découvrir pendant cette étape. Vos visites à Vervins peut débuter par l'église fortifié Notre-Dame, édifiée au XIe siècle puis reconstruite suite à l'incendie de la ville en 1552 par l'armée espagnole, les travaux de reconstruction et d'embellissement durèrent jusqu'à la fin du 16ème siècle. Elle fut largement remaniée et embellie au XVIIIe dans un style gothique.

L'église a gardé des voûtes, un chœur et des piliers gothiques décorés de peintures aux armes des donateurs. Elle conserve du mobilier et des tableaux provenant, par exemple, de la Chartreuse du Val Saint-Pierre, notamment un monumental tableau de Jouvenet. On s'attardera sur les vitraux et peintures monumentales du XIXe siècle.

Retour vers Marle par la N2 (117 km).

Fin de cette Route touristique "des Églises fortifiées de Thiérache".

Retrouvez tous les détails de ce parcours sur notre page : itinéraire du circuit de la route touristique "des Églises fortifiées de Thiérache du pays de Vervins".

Route Touristique des Églises fortifiées de Thiérache de la Vallée de la Serre

Le circuit Touristique des Églises fortifiées de Thiérache de la Vallée de la Serre partira de Rozoy-sur-Serre (km 0), située sur la rive gauche de la SerreLa collégiale Saint-Laurent, reste dressée, belle et fière, dominant le village, témoin des temps, témoin de1000 ans de l'histoire rostande. La ville possède trois églises : la plus ancienne, dédiée à la Vierge, était située sur la rive droite de la Serre, l'église de Sainte-Catherine abrite aujourd'hui l'hôtel de ville et l'église fortifiée Saint-Laurent.

Montcornet l eglise fortifiee saint martin de montcornet routes touristique de l aisne guide du tourisme de picardiePrendre la D18 jusqu'à Berlise (6 km).  A découvrir l’église fortifiée Saint-Martin du XVIe siècle. Le chœur de l'ouvrage est plus élevé que la nef. Des meurtrières sont visibles sur le mur sud. On aperçoit la base d’une ancienne tourelle. L’église possède un clocheton en charpente. Vous pouvez aussi admirer le colombier.

Poursuivre vers Noircourt (8 km). Si la présence d'un château est rapportée tant par la tradition orale que par des monographies anciennes, il n'en subsiste que très peu de vestiges aujourd'hui dont le sanctuaire de l'église Saint Nicolas datant du XIII ème siècle. Église fortifiée Saint-Nicolas de Noircourt a été ultérieurement fortifiée par un donjon carré, une tour avec mâchicoulis, des meurtrières et des échauguettes...

Continuer en direction de Montloué en restant sur la D36 (10 km). Un escalier monumental vous mènera à la plus grande des églises fortifiées de Thiérache, l'église fortifiée Saint-Martin de Montloué datant du milieu du XVIe siècle. 

La prochaine étape de ce circuit des Églises fortifiées de Thiérache de la Vallée de la Serre passera par Montcornet, via la D36 (15 km). L'église fortifiée Saint-Martin de Montcornet est très remarquable ; elle appartient à la transition du roman au gothique et a la forme d'une croix grecque, aussi large que longue. Huit tourelles élégantes lui donnent l'apparence d'un château-fort. Son portail est orné de belles sculptures gothiques. La flèche qui s'élevait sur l'édifice, fut détruite en 1574.

Prendre la direction de Laon, ville d'Art et d'Histoire, via la D51 (59 km). La cité médiévale perchée de Laon, flanquée de sept kilomètres de remparts, abrite de nombreux monuments pour le bonheur des amateurs de vieilles pierres. Sa splendide cathédrale gothique, surmontée de cinq puissantes tours, domine majestueusement l'ensemble de la ville haute.

Quitter Laon pour le village de Remies, via la D1044 (79 km). La visite de ce village est très ancien permet de découvrir des maisons du XVIe , XVIIe et XVIIIe siècle. Remarquable également, l'église Saint-Brice de Remies fait partie des églises fortifiées de Thiérache. La partie la plus ancienne date vraisemblablement du XIIIe siècle, l'abside du seizième. L'édifice a subi une profonde restauration en 1885, date figurant sur le clocher.

Monceau les leups l eglise saint martin de monceau les leups routes touristique de l aisne guide du tourisme de picardieL'étape suivante sera Monceau-lès-Leups, via la D554 (82 km), une partie du nom (leups) de Monceau-lès-Leups vient de loups en vieux picard. L'église fortifiée Saint-Martin de Monceau-lès-Leups possède un donjon chœur de l'église comprenant, au-dessus du chœur, une salle refuge appareillée de meurtrières et d'une bretèche en briques. On y accédait par un escalier dans la tourelle accolée. Le donjon est couvert en bâtière. La nef moins haute est dans le prolongement du chœur

Continuer vers Nouvion-et-Catillon, via la D26 (86 km)La commune est située dans le Laonnois et est traversée par la Serre, Catillon et Nouvion se trouvant sur la rive droite alors que Pont-à-Bucy est majoritairement sur la rive gauche. Traversant le temps et les époques, découvrir son église fortifiée Saint-Rémy de Nouvion-et-Catillonconstruit à la fin du Moyen Âge.

Poursuivre en direction Chatillons-les-Sons, en restant sur la D26 (108 km). A voir l'église de la Visitation-de-la-Sainte-Vierge de Chatillons-les-Sons, plusieurs parties sont du XIXe siècle. L'arcade qui supporte le clocher porte l'inscription : Roulard, curé, 171... le dernier chiffre est illisible. Une chapelle a été bâtie en 1843, et refaite en 1867 et une autre date seulement de 1872.

Continuer en direction de Cilly, via la D58 (121 km), le territoire du village, est presque tout en pente avec en son bas le passage de la rivière La SerreL'église fortifiée Saint-Martin de Cilly possède un clocher carré construit en briques fortifié fait office de donjon percé de meurtrières. 

Suivre la D58 jusqu'à Bosmont-sur-Serre (123 km). l'église fortifiées Saint-Rémi de Bosmont-sur-Serre du XIIe siècle est l’une des très rares églises à posséder encore, presque intacte, sa charpente initiale.

Prolonger votre périple sur la D58 en direction de Tavaux-et-Pontséricourt (127 km). L'église fortifiée Notre-Dame de Tavaux-et-Pontséricourt, fût construite au XIe siècle, de style roman. L'église a subi de multiples remaniements au cours des siècles. De l'église primitive du XIIe siècle ne subsiste qu'une partie du massif occidental, présentant un grand clocher à baies en plein-cintre et muni d'un élégant triforium.

Continuer sur la D58 en direction d'Agnicourt, (131 km). En 1795, Agnicourt prend le nom de Agnicourt-et-SéchellesL'église fortifiée Saint-Médard d'Agnicourt, est en pierres blanches, La nef fut édifiée au XIIe siècle puis remaniée et fortifiée au XVIe siècle. Portail ouest avec rosace en forme de "triskell" (celtique) du XVe siècle, tourelles en pierres. Monument "intéressant" par ses proportions et sa situation sur une butte. La tour est couverte de pierre et non d'ardoise.

Votre parcours touristique passera par Vigneux - Hocquet, via la D59 (136 km), une route au paysage champêtre de vallons et d'arbres. L’église fortifiée Saint-Martin de Vigneux - Hocquet est un édifice de 42 m de longueur. Elle s’articule nettement en trois parties dans une silhouette caractéristique où le clocher à l’ouest et le chœur à l’est encadrent puissamment une nef moderne bien plus basse. Elle fait partie du réseau de protection des forts-églises de la vallée de la Serre.

Dohis l eglise fortifiee de la nativite de la sainte vierge de dohis routes touristique de l aisne guide du tourisme de picardiePoursuivre vers Chaourse, via les D966 et la D74 (141 km). Le clocher de l'église fortifié Saint-Denis et à Saint-Martin de Chaourse, attire et étonne le regard par sa hardiesse et son originalité, c'est une haute tour quadrangulaire de 25 mètres du XIIIe siècle. C’est un véritable donjon féodal qui a résisté aux ravages causés par les Normands et par les guerres qui ont suivi. Les deux énormes tours, placées à l’extrémité de la nef comportent des salles de résistance superposées.

Après cette promenade bucolique, se direr vers Renneval, via la D74 (147 km). De l'église médiévale du XIIe siècle, il reste peu de chose de l'église fortifiée Notre-Dame Renneval. Elle fut incendiée par l'armée espagnole en 1552. Les travaux de reconstruction et d'embellissement durèrent jusqu'à la fin du XVIe siècle.

Prendre la direction d'Archon, via la D110 (154 km). L'église fortifiée Saint-Martin d'Archon remonterait au XIIe siècle. Cet édifice est un bel exemple d’église rurale fortifiée construite entièrement en briques du premier tiers du XVIIe siècle. L'église a perdu 2 de ses 4 grosses tours d'angles circulaires, dont elle était équipée à l'origine.

Continuer en direction de Morgny-en-Thiérache, via la rue des Lavoirs (158 km). Bâtie en pierre avec de nombreuses reprises en brique, l'église fortifiée Saint-Nicolas Morgny-en-Thiérache du XIIIe siècle, se compose d'une nef précédée d'un portail en arc brisé, flanqué de deux échauguettes de brique. Mais l'essentiel des fortifications a été très concentré sur le choeur.

Cuiry-lès-Iviers situé sur la rive gauche de la Brune sera votre prochaine étape du circuit des églises fortifiées de Thiérache de la Vallée de la Serre, via la D61 (160 km). L’église fortifiée Saint Martin de Cuiry-lès-Iviers date des XVIe et XVIIe siècles. L’ouvrage en brique est typique de l’architecture de la Thiérache, un très beau clocher tour de défense est coiffé d'un clocheton d'inspiration flamande.

Suivre la rue principale, puis la D61 jusqu'à Dohis (163 km). Ce village-rue fut une seigneurie relevant de la baronnie de Rozoy. Le dernier seigneur fut le Comte d’Apremont. Dohis a conservé de belles fermes ainsi que la ” maison du bailli ” qui date du XVIe siècle et surtout l'église fortifiée de la Nativité-de-la-Sainte-Vierge de Dohis.

Niché au coeur de la campagne thiérachienne, le charmant village de Parfondeval, classé "Plus beaux villages de France", via le Chemin Vicinal Ordinaire N°2 (167 km). Dans le village de Parfondeval les habitations s'alignent artistiquement autour de l'église. Vous pourrez admirer des jolies maisons toutes de briques rouges et de toits en ardoises. Partez à la découverte de l'église fortifiée Saint-Médard, datant du XVIe siècle construite sous le règne de deux rois.

Pour finir cette Route Touristique des Églises fortifiées de Thiérache de la Vallée de la Serre prendre la direction de Grandrieux, via la D520 et la rue principale (169 km). L'église fortifiée Saint-Nicolas de Grandrieux du XVIe siècle est bâtie entièrement en briques, elle été modifiée à plusieurs reprises.

Fin de cette troisième étape de cette Route touristique "des Églises fortifiées de Thiérache".

Retrouvez tous les détails de ce parcours sur notre page : itinéraire du circuit de la route touristique "des Églises fortifiées de Thiérache de la Vallée de la Serre".

Carnet pratique de la Route Touristique des Églises fortifiées de Thiérache

Les incontournables de cette route touristique

Visites & Activités

  • Les visites des villes et villages.
  • Circuits de randonnées pédestres et cyclotouristiques.

Activités et Festivités

  • Guise
  1. Château-fort de Guise : la forteresse de Guise contrôle l'Oise. Il existe, encore aujourd'hui, d'importants vestiges de cette bourgade fortifiée, élément du système de fortification du nord du royaume de France au temps de la Renaissance. Club du Vieux Manoir - Château Fort de Guise - Allée Maurice Duton – BP 13 - 02120 Guise - Tél. : 03.23.61.11.76 - chateaudeguise@clubduvieuxmanoir.fr - Site internet
  2. Le Familistère de Guise est un musée de France : Lieu important de l'économie au cours du XIXe siècle. Il accueille désormais un musée, classé Musée de France, sur la vie au Familistère et la production de l'usine Godin. Les visiteurs peuvent notamment admirer des photographies d'époque, des appareils produits par l'usine, ou encore des documents sur la vie des habitants. Le Familistère de Guise - 262 Aile Droite - 02120 Guise - Téléphone : 03.23.61.35.36 - accueil@familistere.com - Site internet
  • Marle
  1. Dans toute la ville, des panneaux, indiquent les noms des anciennes rues, places et maisons, perpétuant ainsi le passé historique de la ville.
  2. Musée des Temps barbares - période mérovingienne - situé dans une zone de moulins datant du Moyen Âge. Il se situe dans un parc archéologique où ont été reconstitués une ferme mérovingienne et un village franc.
  • Burelles
  1. L'église Saint-Martin de Burelles : Visite commentée sur réservation (étage compris) auprès de l’association Saint-Martin de Burelles. Visite de groupe sur réservation auprès du musée de la Thiérache à Vervins.
  • Vervins
  1. Maison du Patrimoine-Musée de la Thiérache : La maison du patrimoine est installé dans le cœur historique de Vervins, dans un immeuble de brique des XVIe et XVIIe siècles. Elle abrite le musée de la Thiérache qui présente dans trois salles, des collections géologiques, archéologiques, artistiques et historiques.

Des visites guidées sont possibles et des brochures disponibles auprès du 03 23 91 30 10. Entrée gratuite, renseignement au 03 23 98 94 51.

  • Rozoy-sur-Serre
  1. Collégiale Saint-Laurent : Fondée en 1018 elle est aujourd'hui mise en valeur par une association locale "les Amis de Rozoy et de sa collégiale" souhaitant valoriser le quartier du Chapitre. Cette association organise visites guidées, conférences et spectacles afin de faire revivre ces lieux…
  • Laon
  1. Un petit train touristique permet notamment d'apprécier tous les charmes de la vieille ville.
  2. La cathédrale Notre-Dame. Ouvert au public, le cloître ne manque pas d'intérêt avec sa galerie unique à sept travées. 
  3. Musée d'art et d'archéologie de Laon
  • Parfondeval
  1. Visite guidée de Parfondeval.
  2. L'église Saint Médard, édifiée au milieu du XVIème siècle,  vous surprendra par son authenticité. Avec son accès à la salle de refuge ,elle est la seule à proposer une scénographie relatant son histoire et celle des églises fortifiées de Thiérache. 
  3. Maison des Outils d'Antan : C'est un véritable conservatoire avec plus de 2 000 outils de la vie et de l'artisanat rural essentiellement de la première moitié du XXème siècle. Visite sur réservation uniquement.
  4. Randonnée le chemin de la brique et du torchis (durée 45 minutes)

Plus d'information :

Pour vous rendre sur la Route Touristique des Églises fortifiées de Thiérache

Vervins

Nuageux 20 °C

Nuageux

  • Min: 19 °C
  • Max: 20 °C
  • Vent: 15 kmh 90°

Le saviez-vous ?

N'oubliez pas !

Par respect pour les habitants et l'environnement, merci de respecter les panneaux signalétiques et consignes :

  • Feux (pas de barbecue) et Camping interdit 
  • La nature est fragile et des chutes de pierres sont parfois fréquentes.
  • Veuillez ramasser vos déchets avant de partir.
  • Plus que les sacs plastiques ou les pailles, ce sont les mégots de cigarettes qui pollueraient le plus les océans. les filtres à cigarettes se dégradent très lentement. Deux ans en moyenne.
  • L'un des "petits gestes élémentaires" à accomplir : ne plus jeter ses mégots par terre. 

Pensez boite à mégots !

Nos coups de coeur sur la Route Touristique des Églises fortifiées de Thiérache

Hébergement :

Le Bocage

Situé à Sorbais, au coeur de la verdoyante Thiérache, cette ferme typiquement thiérachienne vous accueille dans ses jolies chambres à la décoration soignée.

Après une longue journée de balade, vous pourrez même vous prélasser dans le sauna ou le bain à remous, avant de regagner votre chambre.

Des repas faits maison sont disponibles le soir en table d’hôte, le petit déjeuner généreux. Une adresse qui regorge de bonnes idées pour un séjour insolite réussi.

Plus d'information : Le Bocage - 10 rue du Gué - 02580 Sorbais - Tél. 02 23 97 49 83 - Site internet

 

Restauration :

Auberge de la Brune

Dans le beau petit village de Burelles, se cache dans une authentique longère Thiérachienne, le restaurant dans lequel ils vous concocteront des plats régionnaux au fil des saisons.

Un havre de paix et de tranquillité au pays des églises fortifiéesPour le plaisir de vos papilles, nous vous ferons partager l'âme de notre région, ses goûts, ses produits locaux... Un seul souhait : vous régaler.

Plus d'informationAuberge de la Brune - 1 rue du gros Colas - 02140 Burelles - Tél.: (33).03.23.98.17.72 -  Site internet

Les routes touristique de l'Aisne

Préparez vos vacances sur la Route Touristique des Églises fortifiées de Thiérache avec nos partenaires

Vacanciers_Noel 2013_300x250

Séjours Thalasso et Spa jusqu'à -70%: détendez-vous au meilleur prix!

Trouver un séjour sur la Route Touristique des Églises fortifiées de Thiérache avec nos partenaires

Aucun produit à afficher

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 15/07/2020