Les routes touristiques en France

La Bourboule (63)

La Bourboule : une histoire d'eaux pour des vacances actives !

Située en moyenne montagne, à une altitude de 850 mètres, La Bourboule, à la fois station thermale réputée pour ses eaux curatives, station verte de vacances et station Kid, est situé dans le Puy-de-Dôme, en région Auvergne, à l'ouest du Mont-Dore et au sud-ouest de Clermont-FerrandElle fait partie aussi du Parc Naturel Régional des Volcans d'AuvergneÀ tous les amateurs d'histoire, les nostalgiques de la Belle Epoque, La Bourboule plonge les visiteurs au XIXe siècle.

"Borvo", dieu celte des sources, serait à l’origine du nom de la ville. L’histoire de la station thermale de La Bourboule dépend surtout de la richesse en eaux de son patrimoine volcanique. Son activité thermale remonterait à l'époque gallo-romaine.  Vers 1830, une cuve en bois, probablement un vestige d’une piscine gallo-romaine a été découverte lors de fouilles. Plus sûrement, c'est vers 1450 que fut installée au pied du mamelon granitique de la "Roche des fées" la première Maison des Bains et ses rustiques baignoires de bois. La notoriété de la station commença en 1814 avec la construction du premier établissement thermal.

1854 est une année déterminante grâce à la découverte des propriétés thermales des eaux : chacun rêve alors de capter sa source. Cette période de développement est marquée par la « guerre des puits » entre les familles Choussy et Mabru se déchirant sur la propriété des différentes sources thermales.  Avant d'aboutir en 1872 à la construction de l'établissement Choussy. 1875 a été le point de départ de son extension et de sa prospérité, qui a fait d’elle une « Grande ville d’eaux », qu’elle est devenue en quelques années. En 1877, on inaugura l'établissement Les Grands Thermes. Des hôtes de marque fréquentent alors la station : la Reine de Roumanie, Buster Keaton, le Roi Farouk, Sacha Guitry.

Au début du XVIIème siècle, l’activité thermale n’en était qu’à ses premiers bouillonnements. Il fallut attendre l’avènement des villes d’eaux, une mode initiée par l’Impératrice Eugénie, pour que selon la légende, d’un coup de baguette magique, le modeste hameau de la Roche des Fées se métamorphosa, dès le début des années 1900, en une reine des villes d’eaux, de réputation internationale dans le traitement des affections respiratoires et cutanées. Dans la 1re moitié du XXème siècle, elle est l’une des stations thermales les plus importantes du Massif central en compétition déclarée avec l’autre station du massif du Puy de Sancy, Mont-Dore, dont les eaux ont d’autres propriétés que celles de La Bourboule. C’est l’âge d’or de la station thermale.

Préparer votre visite touristique à La Bourboule

Une promenade en centre-ville permet d'admirer le riche patrimoine architectural de la cité thermale, à travers des édifices datant de la période faste de la station. Comme toutes les stations thermales, La Bourboule vous laisse découvrir des villas, hôtels et un casino Belle Epoque, dont l’élégance ne pourra vous laisser indifférent. Dirigez-vous vers l'office de Tourisme de La Bourboule, place de la République au rez-de-chaussée de la Mairie.

La bourboule route touristique du puy de dome guide du tourisme auvergneL’hôtel de Ville se trouve dans l'ancien casino des Thermes dit "des Cariatides", en référence aux statues grecques qui portent le balcon de la façade. Construit en 1891 par l'architecte Léon Picard, sur commande de la Compagnie des Eaux Minérales, le bâtiment est racheté en 1910 par la municipalité dans le but d’installer progressivement les services tels que les bureaux de la Poste, le théâtre municipal et l’office de tourisme. Il est construit en pierre de la Bughette, pierre blanche d’origine volcanique, utilisée pour la construction de nombreux bâtiments à la Bourboule. C’est un monument remarquable pour sa façade et son balcon soutenu par quatre Cariatides, pour la mosaïque rehaussées d'or du hall d’entrée et pour son imposant escalier d’honneur richement sculpté et orné. Dans la salle des machines à sous, de riches décors d'inspiration du XVIIIe siècle.

Suivez le Quai Gambetta en direction du Casino Chardon, au passage admirez les mosaïques du pont de Vendeix créées en 1920 et restaurées en 2018. L'hôtel des Iles Britanniques, au 11-53 Quai Gambetta est un ancien hôtel ouvert au public en 1887, date à laquelle ses mérites sont vantés dans le "Guide pittoresque du malade et du touriste". Il possédait plusieurs annexes dans le quartier et a été réaménagé au niveau des combles par l'architecte clermontois Marcel Jarrier en 1937. Conçu sur un modèle assez courant, ce grand bâtiment possédait un ascenseur hydraulique de Claret, Il est aujourd'hui converti en résidence de tourisme.

Situé Quai Mal Fayolle, la construction du casino Chardon du nom de son propriétaire date de 1892. Cet édifice majestueux est le résultat de plusieurs campagnes de construction, l’aile gauche étant la plus ancienne. L'architecte Emile Camut édifia, pour remplacer un bâtiment en bois, la partie Est, qui est la partie centrale visible actuellement, flanquée sur sa droite d'un seul corps de bâtiment. Les élévations sont décorées de mosaïques rehaussées d’or à motifs floraux. Dans le grand hall, deux coupoles sur pendentif couvrent l’important volume de l’entrée et de la mezzanine. De style Art Déco, le décor géométrique rappelle par endroit une calligraphie orientale. Ce bâtiment a su conserver les décors remarquables anciens : mosaïques en façade, décor stuqué de la salle de jeux, coupoles dans le hall...

Traversez la Dordogne, pour vous rendre au quartier des Thermes ChoussyCe quartier a marqué la naissance de la ville et son histoire thermale, c’est ici que se situe l’un des plus beaux miroirs de faille, témoin de la séparation du socle granitique en 2 blocs : celui de la Roche des Fées et celui qu’il faut imaginer glissant sur le 1er, 340 m plus bas. Cette faille est à l’origine de la remontée des eaux thermales. 

Déhambulez sur le Boulevard Louis Choussy pour admirer de belles Villas et résidence comme la Villa Cécile au n°62, la Villa du Rivage au n°89 et à  l'angle avec le quai de la Libération : la Résidence de Paris. Revenir vers la rue Choussy. La partie des thermes Choussy que vous apercevez est la plus récente. La partie ancienne se situe rue Choussy, 1er établissement de cure de la station. En 1814, Jacques Guillaume Lacoste achète le seul établissement utilisant les eaux thermales et fait construire en 1821 la Maison des Bains (aile nord). Ce petit établissement va constituer le noyau de la station. La famille Choussy l’achète en 1828 et devient l’un des principaux acteurs du développement de la station. À voir à proximité : la mosaïque du passage Choussy ; le captage de la source Choussy-Perrière.

Suivre la rue Choussy, puis la rue Mabru pour arrivez sur la place Guillaume Lacoste où se trouve l’ancien hôpital thermal Guillaume Lacoste avec ses motifs floraux en céramique. En 1864, Antoine Guillaume Lacoste, fils du propriétaire de la première maison de bains, fait don d'une maison avec jardin et cour aux hospices de Clermont-Ferrand, afin d'héberger les malades pauvres en cure à La Bourboule. Les matériaux polychromes animent la façade du bâtiment, notamment les briques vernissées et les motifs floraux en céramique. Bâtiment reconstruit en 1900, depuis, il a été vendu et appartient aujourd'hui à un particulier qui y a aménagé des appartements.

Prendre à gauche le boulevard Clemenceauartère principale de la ville. Au n°7, se trouve le premier hôtel de ville de La Bourboule construit en 1887. Le bâtiment est acheté en 1912 par la célèbre chocolaterie de Royat "À la Marquise de Sévigné". Levez les yeux sur le vitrail du fronton pour remarquer le visage de la marquise. Laissez le square Maréchal Joffre sur votre droite, place festive de la ville, pour vous rendre aux Grands Thermes de la Bourboule, situé Boulevard Georges Clemenceau. 

La bourboule grands thermes routes touristiques du puy de dome guide touristique de l auvergneLes Grands Thermes, reconnaissables à ses étonnantes coupoles orientales furent commandés en 1876 par la Compagnie des Eaux Minérales de La Bourboule à l’architecte Agis-Léon Ledru. Chacun des dômes comportent des motifs sculptés à têtes humaines. Les petits dômes de style néo-byzantin aux écailles de zinc donnent au bâtiment un caractère monumental. Ledru a opté pour un plan symétrique simple et rationnel, sans toutefois renier les influences des thermes antiques. Deux immenses galeries, l’une pour les hommes, l’autre pour les femmes, communiquaient autour des buvettes. Aujourd’hui, ils appartiennent à la commune de La Bourboule.

Sur le boulevard Clemenceau, vous pouvez découvrir au-dessus de chaque terrasse et commerce, différents styles architecturaux et décoratifs, de l’Art Déco au néo-classique, en passant par les influences de La Nouvelle Orléans. Sur le boulevard, admirez un des joyaux du patrimoine thermal : l’ancienne pâtisserie Rozier. Construite en 1920 elle est couverte de mosaïques, résultat de la collaboration entre l’architecte clermontois Louis Jarrier et les célèbres mosaïstes Gentil et Bourdet. Ce décor est très répandu au début du XXe siècle. Au rez-de-chaussée des figures géométriques ; au 1er étage des motifs à la gloire de l’eau. Au rez-de-chaussée, elle comportait l'espace pâtisserie et un salon de thé, à l'étage un salon de danse avec tribune pour l'orchestre s'ouvrant en façade par une vaste loggiaTrès inspirée par le style art déco, la composition est harmonieuse et animée.

Dirigez-vous vers l’église Saint-Joseph : construite de 1885 à 1888, en lave blanche agglomérée de divers matériaux volcaniques, elle rappelle le style des églises romanes d’Auvergne. L’édifice est largement inspiré de l’art auvergnat et on l'y retrouve, en un résumé néoroman assez bien maîtrisé. Le chevet se compose de l’étagement des chapelles du déambulatoire, de la toiture de celui-ci, puis de la partie haute du chœur. Le décor fait expressément référence à l’architecture religieuse auvergnate du Moyen Âge : mosaïques de pierres bicolores en damier, rosaces ou épis formant frises, concentrées au chevet. En 1941, la décoration intérieure est achevée avec les 20 magnifiques chapiteaux sculptés par Henri Charlier, artiste bourguignon.

Traversez une nouvelle fois la Dordogne, puis continuez votre découverte par les villas sur l'avenue d'Angletterre comme l'ancienne Villa des Peupliers au n°167 et la Villa les Elfes au n°55. Prendre la rue de Strasbourg pour déboucher sur l’avenue d’Italie, appelée le quartier des villas. Certaines villas ont été réalisées par l’architecte bourboulien Amable Brageon : Villa Charlotte au n°71, construite entre 1891 et 1909 emblématique avec ses bow-windows en bois peint (logettes suspendues). La Villa les Cyclamens au n°86 construite avant 1909 de style pittoresque et néo-gothique. La Villa les Salanganes au n°54 construite avant 1909 de style régionaliste et pittoresque (avant-toits reposant sur des consoles en bois) et enfin, la Maison Sole Mio au n°43. Vous pouvez remarquer le style éclectique propre aux villes thermales et des détails d’architecture tels que : garde-corps en fer forgé à motifs floraux, briques vernissées de couleur bleue, carreaux de céramique vernissée à décor de feuilles, balcons en pierres taillées, toitures débordantes reposant sur des consoles en bois.

La bourboule hotel de voyageurs routes touristiques du puy de dome guide touristique de l auvergnePrendre la rue Pasteur, au passage admirez le temple protestant, édifice réalisé en 1896 et financé par la Compagnie des Eaux minérales, pour satisfaire les nombreux curistes anglais et protestants de l’époque. Il est fermé au culte depuis 1975. Ce temple renferme un portail entrée couvert d'un fronton et une tourelle hexagonale couverte d'une flèche. Tournez à gauche dans l'avenue de Verdun, puis suivre le quai de l'hôtel de ville.

L'hôtel de voyageurs, dit hôtel Métropole, construit sur le quai comporte une façade en tuf, dit localement pierre de la Bugette, trachyte et andésite et une abondance de décors tels qu'un garde-corps en fer forgé, des décors en céramique, des éléments sculptés et une belle porte d'entrée en bois. L’ancien palace Métropole. Il ouvre ses portes en 1895. Il accueille une clientèle fortunée : des têtes couronnées comme la reines de Grèce, de Roumanie, d’Egypte, mais aussi des vedettes comme Buster Keaton, Sacha Guitry… Actuellement, le Métropole est devenue une résidence, revendue par appartements, comme beaucoup d'anciens palaces de La Bourboule.

C’est vers 1827 que La Bourboule est dotée de ses premiers hôtels, mais c’est à partir de 1860 que commence la véritable transformation. Le premier établissement hôtelier à être construit est le Grand Hôtel de l’Etablissement, à côté des Thermes Choussy. L’ancien Palace Hôtel est construit avenue Ledru à peu prés à la même époque. L’Hôtel Métropole, œuvre de Teillard, l’Hôtel des Iles Britanniques de Gardin, l’Hôtel Richelieu suivront ensuite.

Vous pouvez finir votre escapade touristiuqe de La Bourboule par une balade bucolique dans le Parc Fenestre et le ruisseau de VendeixIdéal pour flâner, le charmant parc est un bel espace boisé propice à la détente. Parc à l'anglaise de 12 ha et réalisé à partir de 1874, le Parc Fenestre abrite des séquoias anciens, une pièce d'eau et une aire de jeux pour les enfants. Le ruisseau Le Vendeix traverse le parc avant de se jeter dans La Dordogne dans le centre de La Bourboule.

Prenez tout le temps d’explorer ensuite la réserve naturelle de la vallée de Chaudefour, la station de Super-Besse, et bien sûr, le Puy de Sancy, point culminant du Massif Central avec ses 1886 m.

Carnet pratique de La Bourboule

Les incontournables de La Bourboule

  • Les visites des villes et villages.
  • Circuits de randonnées pédestres et cyclotouristiques.

Visites

  • Visites guidées de la ville, mais aussi pour se renseigner sur les nombreuses randonnées (à pied, à vélo voire à cheval) au départ de La Bourboule, tout renseignement au 04 73 65 57 71.
  • Parc Fenestre : Ce parc pour enfants de 12 hectares a été créé dès les débuts du thermalisme à La Bourboule, au XIXe siècle. Il est niché entre le mont Charlannes et le quartier haut de Fenestre au Sud de La Bourboule. Il se compose de vastes pelouses, de bassins, de bosquets, d’espaces arborés, d’allées bitumées, de chemins et d’un café-bar. Site internet

Activités & Festivités :

  • Les Grands Thermes, typiques de l'architecture Belle Epoque, sont spécialisés dans le traitement des voies respiratoires et des dermatoses. Des séjours bien-être et remise en forme y sont également proposés. Renseignement au 04 73 81 21 39 - Site internet
  • Casino : site internet
  • Sur le mont Charlannes qui domine la ville et qui était relié jadis au centre par une télécabine, la marche nordique est à l'honneur aux beaux jours, la pratique des raquettes, du ski de fond et de la luge sont accessibles en hiver. Renseignement 04 73 65 57 71.
  • Ski Planet : site internet
  • France Montagnes : site internet
  • Fin février-début mars, le festival Larsenik met en valeur les groupes régionaux de musique actuelle.
  • Fin mai, le festival Plein la Bobine met à l'honneur le cinéma destiné spécifiquement au jeune public.
  • Fin juin, le festival Festi-Fanfare rassemble les fanfares, dans une atmosphère conviviale (avec défilés en ville).
  • Le second week-end de juillet, le festival Sancy Outdoor réunit les passionnés de sports nature.
  • En juillet et août, concerts et spectacles de théâtre de rue gratuits sont programmés très régulièrement sur le square Joffre, en centre ville.
  • En juillet et août, toujours, spectacles de Guignol et Siestes Musicales au parc Fenestre.
  • La dernière semaine de juillet, festival international des arts (exposition de peinture et concerts), au casino municipal.
  • Le premier week-end de septembre, la fête patronale rassemble attractions foraines, concerts et animations pour tous publics.
  • A noter par ailleurs que de mi-juin à mi-septembre, en centre-ville, un marché bio est organisé chaque mardi matin.

Marchés à visiter près de La Bourboule

  • La Bourboule : marché Samedi (0km)
  • Mont-Dore : marché Vendredi toute la journée (5km)
  • Murol : marché Mercredi (16km)
  • Besse-et-Saint-Anastaise : marché Lundi (17km)
  • Saint-Nectaire : marché Dimanche (19km)
  • Bort-les-Orgues : marché Mardi & Samedi (29km)
  • Champeix : marché Vendredi (30km)
  • Marcenat : marché Vendredi (32km)
  • Chamalieres : marché Mardi & Jeudi & Samedi (33km)
  • Clermont-Ferrand : marché Mercredi & Mardi & Samedi (34km)

Sites touristiques près de La Bourboule

  • Banne d'Ordanche : site de grand beauté naturel (4 km)
  • Lac du Guery : site de grand beauté naturel (7 km)
  • Puy de Sancy : site de grand beauté naturel (9 km)
  • Jardins de Cordès : jardin remarquable (13 km)
  • Eglise de Notre Dame (Orcival) : monument religieux (15 km)
  • Lac Pavin : site de grand beauté naturel (16 km)
  • Eglise de Notre Dame (Saint-Nectaire) : monument religieux (18 km)
  • Volcans d'Auvergne : parc regionale naturel (24 km)
  • Puy de Dome : Grand Site de France (27 km)
  • Eglise Notre Dame (Saint-Saturnin) : monument religieux (28 km)
  • Saint-Saturnin : plus beaux village (29 km)
  • Jardins du château de la Batisse : jardin remarquable (30 km)

Plus d'information

Consulter nos pages :

  • A voir dans La Bourboule
  • A faire dans La Bourboule
  • Parcours touristique dans La Bourboule
  • Histoire de La Bourboule

Pour vous rendre à La Bourboule

Ciel dégagé

La Bourboule

19 °C Ciel dégagé

Min: 19 °C | Max: 19 °C | Vent: 8 kmh 44°

Le saviez-vous ?

Dans la 1ère moitié du XXe siècle, La Bourboule est l'une des stations thermales les plus importantes du Massif central en compétition déclarée avec l'autre station du massif du Puy de Sancy, le Mont-Dore, dont les eaux ont d'autres propriétés que celles de la Bourboule.

C'est l'âge d'or de la station thermale. La Bourboule accueille une élite bourgeoise venant de France et d'Europe, des stars de l'époque y séjournent comme Buster Keaton ou Sarah Bernhardt.

De grands hôtels sont construits et le site de Charlannes : mont qui surplombe la Bourboule est aménagé avec la construction d'un hôtel, d'un terrain de golf (qui fermera en 1939) et d'un funiculaire pour relier la station à ce mont.

Au cours des Trente Glorieuses, la Bourboule abandonne son costume de station mondaine pour devenir la plus importante station thermale de France pour enfants sous l'impulsion de la Sécurité Sociale.

Nos coups de coeur à La Bourboule

Hébergement :

Le camping Les Vernières est situé sur les bords de la Dordogne à la Bourboule, en direction du Mont Dore. Dans un cadre verdoyant planté d'arbres centenaires et de grands espaces.

Une vue dégagée, les pieds en éventail, relaxez vous et respirez : dans les cabanes, les chalets ou passez votre séjour dans la Yourte Mongole

Camping les Vernières - 170, Avenue Maréchal de Lattre de Tassigny - 63150 La Bourboule - Tel : 04 73 81 10 20.

Plus d'information : Camping les Vernières

Restauration :

Le Restaurant de "Dame Tartine" avec vue sur les monts du Sancy, vous propose ses spécialités régionales dans un cadre typique et traditionnel. Vous découvrirez, dans une ambiance chaleureuse, une cuisine Auvergnate goûteuse réalisée par son chef Denis, avec des matières premières de qualité. restaurant montagnard typique, situé au rez de chaussée, avec ses menus de pays savoureux.

Auberge "Le Buron de Dame Tartine" - Albane Dupic - Route du Sancy - 63240 Le Mont Dore

Plus d'information : Auberge "Le Buron de Dame Tartine"

Découvrez les sites et lieux touristiques du puy-de-Dôme

Vacanciers_Noel 2013_300x250

Séjours Thalasso et Spa jusqu'à -70%: détendez-vous au meilleur prix!

Trouver un séjour à La Bourboule avec nos partenaires

Date de dernière mise à jour : 19/05/2022