Les routes touristiques en France

Bagnoles-de-l'Orne (61)

Bagnoles-de-l'Orne : petit coin de paradis niché dans un écrin de verdure !

Petit coin de paradis niché dans un écrin de verdure au coeur du Parc Naturel régional Normandie-Maine, Bagnoles-de-l'Orne est situé au sud-est de la Normandie, dans le département de l'Orne fait de bocage et de forêt, de haras et de châteaux. Bagnoles-de-l'Orne petit bijou de Basse-Normandie est célèbre pour ses bains hydrothérapeutiques ayant notamment des vertus curatives pour les rhumatismes.

Saviez-vous que Bagnoles-de-l'Orne, arrosée par le court d'eau de la Vée, tient son nom du latin Balneolas, qui signifie « petit bain, petit établissement de bains » ? Selon la légende locale, les origines de l'activité thermale datent du Moyen Âge. Le seigneur médiéval Hugues de Tessé, sentant que son cheval Rapide atteint la fin de sa vie, décide de l'abandonner dans la forêt d'Andaine. Il est stupéfait quand l'animal revient quelques heures plus tard, fort et totalement revitalisé. Sans aucun ressentiment, Rapide emmène son maître vers les eaux de Bagnoles où, après avoir bu, il est lui aussi rajeuni. La station thermale est née.

Dans un autre conte, il est rapporté qu'un très vieux moine franciscain, qui lui aussi a pris les eaux de Bagnoles, retrouve une étonnante vigueur et saute entre les plus hautes roches situées au-dessus de la ville. Ces roches s'appellent toujours « le Saut du Capucin ». Les légendes arthuriennes sont une autre facette de cet endroit, puisque Bagnoles et ses environs sont censés être le pays de Lancelot du Lac. L’activité thermale connue de Bagnoles remonte au XVIIe siècle. A cette époque, les forges de Bagnoles sont cependant plus connues que sa source et il faut attendre la fin du XVIIe siècle pour trouver dans divers documents quelques mentions de ce qu'on appelle alors la "fontaine de Baignoles".

Préparer votre visite touristique à Bagnoles-de-l'Orne

Mais le véritable promoteur de la station est Hélie de Cerny, auteur d'un Traité des eaux minérales de Bagnoles paru en 1740. Il fait construire un bain pour les hommes, un autre séparé pour les femmes et un troisième pour les pauvres ainsi que plusieurs corps de logis pour loger les malades et leurs équipages. Vers 1770, le chevalier de Tréperel, successeur d'Hélie de Cerny, effectue d'importants travaux de rénovation. La Révolution apporte un certain trouble dans l'exploitation des bains, qui passe alors entre plusieurs mains successives. L'eau des sources donne naissance au XIXe siècle à cette station réputée. 

Bagnoles de l orne quartier belle epoque routes touristiques de l orne guide touristique de normandieAprès une longue pause causée par la Première Guerre mondiale, le développement du tourisme à Bagnoles-de-l'Orne s'est poursuivi. Pendant les "années folles", le succès de Bagnoles-de-l'Orne a augmenté. Conformément à la mode, les bâtiments érigés durant cette période ont été fortement influencés par le style Art Déco. De magnifiques villas en témoignent encore dans le quartier Belle Epoque créé par Albert Christophle, député et préfet de l'Orne, entre 1886 et 1914.

On vous emmène en balade dans Bagnoles-de-l'Orne… A l'horizon, un lac, une forêt à perte de vue : pas de doute, vous arrivez à Bagnoles-de-l'Orne, votre destination loisirs et santé. Prenez la direction de l'office de tourisme, place du Marché, vous trouverez de nombreux parking pour stationner votre véhicule. Empruntez un sentier appellé un "pas-d’âne" pour rejoindre le quartier Belle Époque construit à la fin du XIXe siècle par l’architecte Albert Christophle en 1886. C’est bien dans le quartier Belle-Epoque, avec ses longs boulevards bordés de somptueuses villas, que vibre l’âme de Bagnoles.

Le quartier Belle Époque est créé sur une parcelle de 43 hectares de la forêt des Andaines entre la voie ferrée et l’établissement thermal. Percé de trois boulevards parallèles bordés de somptueuses demeures, il compte quatre rues perpendiculaires et une place centrale. Tel un musée à ciel ouvert, de chalets atypiques en villas somptueuses, il présente de véritables œuvres d’art.

Rejoignez les rives du lac où se trouve juste en face, le chalet normand, construit en 1893 pour Gabrielle Schmer, propriétaire à Paris. Il s’agit de l’une des premières maisons du quartier Belle Époque construite en 1893 pour une veuve parisienne. La demeure à pans de bois rappelle certaines villas de Deauville ou Cabourg.

Engagez-vous sur le boulevard Lemeunier de la Raillère, au n°4 et 6 se trouve la Villa "Les Pins". Villa de type chalet, bâtie au début XXe. Façade décorée de boiserie : auvents, balconnets et bow-window ou oriel. A proximité léglise du Sacré-Cœur a été construite en 1934 par l’architecte Olivier Michelin grâce aux souscriptions de curistes. Elle vient remplacer l’ancienne chapelle dite des "Cent Marches" datant de 1897. Cette église Art déco, d’une blancheur éclatante, est édifiée en béton armé. 

L’Église est labellisée Patrimoine du XXe siècle pour son architecture Art Déco mais également pour ses vitraux signés du maître-verrier par Charles Lorin de Chartres en 1934 sur le thème de l’eau par référence à la source de Bagnoles de l’OrneLa façade de léglise du Sacré-Cœur présente un porche de style néo-mauresque, orné de volutes et surmonté d’un clocher à colonnes. Le mobilier en cuivre et les chapiteaux représentant des boutons de roses en référence à Sainte Thérèse.

Au n°22, l'ancienne villa "Sans Pareille", la Villa "La Juchée" édifiée en 1903  par et pour Alphonse Appert, entrepreneur installé à Flers, est dans le style néo-normandPrendre la direction du Musée des Sapeurs Pompiers au n°16 Boulevard A. Christophle. Installé dans l'ancienne chapelle Sacré Coeur style néo-roman construite en 1906, ce musée expose la plus importante collection de pompes à bras hippomobiles de France, les plus anciennes datent de la Révolution, dont la Distinguée datant de 1795C’est en 1989, à l’initiative de Bernard Jarry, pompier volontaire, que cet espace avait vu le jour, devenue propriété de l’Union départementale des sapeurs-pompiers. Un patrimoine précieux acquis au fil du temps !

Au n°11, la Villa "La Choltière", ancienne "villa Carmen" datant de la fin XIXe, à la façade symétrique de briques polychromes et ferronneries. Modèle repris en 1900 à Tessé la Madeleine et dans le village de Neuilly le Vendin en Mayenne. Au n°20, la Villa "Élisabeth" a été édifiée à la fin du XIXe. Le parement joue sur l’alternance de briques et de pierres. Remarquez les frises en faïence bleue et jaune, les appuis de fenêtre et le balcon en fer forgé ainsi que la coquille Saint-Jacques audessus de la fenêtre du dernier étage.

Toujours sur le boulevard A. Christophle, au n°22 la Villa "Marjolaine" construite en 1903 est remarquable pour ses plaques de cabochons. Au n°24, la Villa "Beau Séjour" est une maison témoin construite en 1899 pour l’entrepreneur Alphonse Appert. Elle présente des plaques de lave émaillée ainsi que des frises de briques vernissées rouges, bleues, jaunes et vertes. Un bas relief orne l’allège de l’oriel (fenêtre avancée). La villa d’origine comprenait un plan en équerre et une tourelle d’angle. Elle a été agrandie pour être transformée en hôtel. Aujourd’hui, c’est une maison privée.

Poursuivez vers la place du Général de Gaulle : ancienne place centrale, entourée de luxueuses villas, initialement prévue pour devenir le centre-ville. Celui-ci s’est finalement installé autour du lac où avaient été construits les Casinos des Thermes, le Grand Hôtel à la gare. Remarquez au n°1 la  Villa "La Source", ancienne villa "Joyeuse". Cette Villa construite en 1895, a été aggrandie en 1955, son décor est dépourvu de brique rouge. Elle a conservé son parc planté de chêne sur l’arrière.

Engagez-vous sur le boulevard Lemeunier de la Raillère pour admirer la Résidence "Sylvabelle" au n°30. Anciennes villas "Dzaemma" et "Le Loup" réunies pour être transformées en hôtel devenu résidence. Revenez sur le Boulevard A. Christophle, au n°26 la villa "Le Castel" édifiée vers 1903 par Léon Bénard, entrepreneur à Bagnoles de l’Orne demeure un chef-d’œuvre décoratif qualifié de « maison catalogue ». La diversité des matériaux comme le laitiers, grès, briques émaillées, ... et la richesse du décor la classent dans le style éclectique.  Remarquez les fenêtres qui sont toutes différentes permettant d’illustrer toutes les possibilités de décor autorisé par le cahier des charges et les cheminées de briques rouges et jaunes. Regardez sur l’arrière l’annexe témoin qui complète l’ensemble.

Au n°28, la Villa "Chên’Houx", ancienne villa "Les Myrtilles" construite en 1895, sa façade décorée de boiseries et de verrières. Utilisation de briques rouges et de grès employés en assises alternées. Au n°21, remarquez les décors du perron de la Villa "Graziella", construite par Léon Bénard pour lui-même. Vous voilà devant la Villa "Mon Désir" situé au n°30, elle s’inspire de la Villa "Le Castel". Construite vers 1925, en utilisant les laitiers : matériaux poreux et rouillés, collés dans le mortier. A côté, au n°32 la Résidence "Trianon", édifiée fin XIXe, transformée en hôtel puis résidence. Remarquez les nombreux décors et les volumes utilisés en façade : balcons, bow-windows, cartouches et cabochons en faïence sous la toiture.

Prendre à droite vers le Boulevard Lemeunier de la Raillère, au n°50 et 52 la Villa "La Tourelle", Ancienne Villa "Simone", a été construite en 1903. Elle a fait l’objet d’un article sur une revue d’architecture pour la variété de ses matériaux employés, le nombre de ses balcons en bois et les décors de ses toitures. Revenir sur vos pas, au n°36 du boulevard A. Christophle, la Villa "Printania" a été construite en 1905. Elle est la plus grande des villas édifiées dans le quartier Belle Époque avec ses 150m² habitables par étage. De construction soignée avec son entrée latérale dont la porte est de style Art-Nouveau et sa décoration discrète. Au n°44, la Villa "Duguesclin", ancienne villa "Bouquerel", de type chalet, construite au début du XXe. Face à elle, au n°46 la Villa "Robinson" a été réalisée en 1906 pour un propriétaire de Paris. Elle était destinée à être louée pendant la saison thermale.

Tournez sur la droite de nouveau vers le Boulevard Lemeunier de la Raillère, face à vous la Villa "Matignon" au n°58 est l'ancienne villa «Les Palmes», construite en grés sans décor en brique. Remarquez son toit à longs pans et sa croupe. Déhambulez vers le bout de ce boulevard, jusqu'à l'ancien Hôtel de Ville dans la rue L. Margeron. Lors de sa construction, bâtiment qualifié d’édifice de style classique italien. Ancienne maison de repos commandée par A. Christophle pour les employés du Crédit Foncier (1887-88). Elle servit de villa, hôtel de ville, école.

Tournez à gauche sur le boulevard A. Christophle, puis prendre à droite vers le boulevard P. Chalvet. Du n°26 au 40, les Villas "La Favorite, Les Oiseaux, Les Bouleaux, Cendrillon et La Gloriette" est un ensemble de petites maisons construites au début XXe siècle lorsque les parcelles avaient été divisées en 2. Elles sont donc proportionnelles à la surface du terrain. Prolongez vos pas, au n°24 bis la Villa "Le Nid-Bel", anciennes villas "Denise Bagnoles de l orne villa les houx routes touristiques de l orne guide touristique de normandieet Mireille" signées Dubouchet architecte à Rouen et Léon Bénard, entrepreneur à Bagnoles de l’Orne. Maisons jumelles d’inspiration Art Nouveau, construite pour deux soeurs du Havre. Des cloisons amovibles permettaient de diviser ou non la maison en deux. Ces deux maisons jumelles appartenaient à deux sœurs, Denise et Mireille, qui vivaient chacune de leur côté. Mais ce qu’on ne peut voir de l’extérieur, c’est qu’un ingénieux système cloison amovible reliait les deux villas permettant aux dames du Havre de faire salon commun.

Au n°24, la résidence "L’ermitage" a été construite en 1907 pour y loger les employés des entreprises Léon Bénard transformée en hôtel puis résidence. Au n°19, remarquez les décorations de la tourelle de la Villa Les Houx construite vers 1897. Au n°17, la Villa "H" bâtie en 1899 pour Amédée Hédin, son initiale figure sur la façade sur une faïence bleue, verte et jaune. Remarquez les plaques de cabochons et la couverture en tuiles de cette villa où vécut le peintre local Émile Mangenot. La Villa "Les Hortensias", au n°14 a été construite en 1898 par Léon Bénard pour sa famille. La façade est décorée en briques peintes. "Le Chalet Corrézien", au n°9 a été construite pour un capitaine en retraite à Chartres. Cette villa par son architecture, rappelle l’austérité et le dépaysement des zones de montagne.

Toujours sur le boulevard P. Chalvet, au n°10 la Villa "La Chesnaye" a été construite en moellons de grés à la fin du XIXe siècle. Elle possède une décoration discrète concentrée dans la frise végétale en faïence bleue et jaune. La Villa "L’Aurore" au n°8 est une villa type chalet construite à la fin du XIXe siècle, remarquable pour ses bow-windows et son portillon décoré en cuivre en ferronerie et personnage et fleurs en fer forgé. La Villa "Les Chênes" au n°6 est également une Villa type chalet réalisée en 1897 pour Cordier de Potelle, ancien notaire de La Flèche. Au n°4, l'Hôtel "Le Christol" est l'ancienne villa Christol construite par M. et Mme Christol, agrandie agrandie à trois reprises pour être transformée en hôtel. Remarquez la richesse décorative de ses faïences et briques vernissées.

Pour finir cette promenade dans le quartier Belle-Epoque de Bagnoles-de-l'Orne, lchalet suédois, au 2 Bd Albert Christophle, demeure l’une des rares exceptions au strict cahier des charges défini par l’architecte bagnolais puisque celui-ci provient du Pavillon de la Suède de l’exposition universelle de 1889 à Paris. Racheté par Georges Hartog, directeur des Thermes et remonté pièce par pièce en 1890. Ses boiseries aux têtes de chevaux stylisées et étoiles de neige contrastent avec le décor balnéaire des villas du quartier.

Continuez vers le lac, devant celui-ci prendre à gauche rue du professeur Louvel, arrêtez-vous devant le panneaux d'information touristique au niveaux au début de la rue. C’est avec un certain étonnement que vous apprenons que le lac de Bagnoles-de-l’Orne a vu le jour dès 1611. Il était situé au cœur de la forêt des Andaines et permettait d’alimenter une forge en contrebas. À cette époque, il mesurait sept hectares soit le double de sa superficie actuelle. À la fin du XVIIIe siècle, cent-vingt ouvriers répartis dans une quinzaine de bâtiments travaillaient à la forge.

Mais lorsqu’en 1811, un violent orage s’abat sur Bagnoles, les eaux du lac montent très vite et le barrage cède. Le torrent dévaste les installations et emporte le marteau de forge qui pesait près de trois tonnes. L’étendue d’eau n’ayant plus d’intérêt économique, on répare la digue, mais les berges deviennent des champs. Ce n’est que bien plus tard que le lac que nous connaissons aujourd’hui prend la forme d’un lieu de détente et de villégiature.

Bagnoles de l orne site naturel du roc au chien routes touristiques de l orne guide touristique de normandieEn poursuivant dans la rue, vous trouverez le légendaire site naturel du Roc au Chien sur votre droiteLes amoureux de la nature aiment ce lieu, et pour cause : ce pierriers dégage un petit quelque chose de mystique… Cet ensemble rocheux en surplomb est constitué d’un beau grès armoricain regorgeant d’histoire. Les pierriers se sont formés lors des périodes glaciaires qui se sont succédé depuis plus de 2 millions d’années. Fréquents en montagne, ils ont, dans le territoire du Parc Normandie-Maine, un caractère exceptionnel. Ils s’observent sur les versants pentus des lignes de crêtes qui le structurent. La pierre, emplie de son histoire et de sa longue formation au cours des millénaires, vaut le coup d’oeil.

Du Mont des Avaloirs à la Fosse Arthour, des Alpes Mancelles aux cascades de Mortain et au pierrier de Bagnoles-de-l’Orne, c’est une succession d’escarpements rocheux. Ce surplomb rocheux domine la profonde cluse où coule la Vée, trente mètres plus bas. Il offre un beau panorama sur les Thermes et le lac de Bagnoles de l’Orne. Il existe beaucoup de légendes sur le nom de Roc au chien. L’une d’entre elles raconte qu’un enfant imprudent jouant trop près du bord serait tombé dans une crevasse. Son chien l’aurait suivi et grâce à ses aboiements, on aurait pu retrouver l’enfant et le sauver. À la mort du chien, en souvenir et par reconnaissance, on aurait enterré l’animal sur place et appelé l’endroit le « Roc au Chien ». Une autre que le Roc au chien ne serait autre qu’un méchant seigneur pétrifié par un simple tailleur qui voulait sauver sa fiancée…

Les légendes baignent des Eaux de Bagnoles de l’OrneSelon la légende, les origines de l’activité thermale remontent au Moyen Âge. Voici, comment Hugues de Tessé, seigneur des lieux découvre fortuitement les eaux miraculeuses de la source de Bagnoles. Aux confins de la Normandie, du Maine et de la Bretagne, un seigneur de haut lignage et de grand renom possédait une grande fortune, de grands domaines et de grands biens. Il s’appelait Hugues, vidame de la Ferté-Macé, seigneur de Tessé et de Couterne.

Ce dernier aurait tout donné pour retrouver sa jeunesse ainsi que celle de son fidèle destrier avec qui il avait gagné de nombreuses batailles. Un beau jour, il décide d’abandonner son cheval trop fourbu dans la forêt afin qu’il puisse y « mourir en paix ». Mais à sa grande surprise, le seigneur voit sa monture réapparaître un mois plus tard, tout fringant, comme au temps de leurs nombreuses victoires sur les champs de bataille. Il décide alors de le suivre en forêt pour voir d’où il pouvait bien venir et quel miracle avait pu le transformer ainsi. Son cheval le conduit à une gorge profonde, où personne n’avait encore osé s’aventurer. Des vapeurs émanaient d’une source d’eau tiède et sulfureuse.

Son cheval va aussitôt s’y baigner et respirer l’air qui s’y dégageait. Le domestique qui avait suivi Sir Hugues est convaincu que c’est un piège du malin et que tout cela provient des émanations de l’enfer. Il dissuade Sir Hugues de s’y baigner. Mais celui-ci voit des cerfs et des biches aux abois s’y plonger et ainsi réussir à échapper aux chasses à courre. Il décide donc enfin de s’y baigner à son tour. Au bout de quelque temps, il retrouve lui aussi sa Bagnoles de l orne les thermes routes touristiques de l orne guide touristique de normandiejeunesse. Le serviteur finit donc par faire comme son maître après avoir fait quelques prières. Ils reviennent au manoir, à peine reconnaissables, et ayant fait provision de vie et de santé. En reconnaissance du lieu où il avait trouvé la guérison, le Seigneur de Tessé fonde un hôpital et une chapelle pour les pauvres malades et les infirmes.

De l'autre côté du site naturel du Roc au Chien, vous trouverez le b’o resort, thermes de Bagnoles-de-l’OrneL’établissement thermal de Bagnoles-de-l’Orne se visite ! Une occasion insolite de découvrir l’univers du bien-être, de la cure balnéo et du spa thermal. Comptez une heure pour une visite complète. Continuez tout droit en direction de léglise Sainte-Marie-Madeleine édifiée entre 1826 à 1828. Un prêtre curiste s’improvise alors architecte et en dessine les plans. Les habitants construisent eux-mêmes leur église, le soir après le travail et le dimanche. Elle est consacrée en septembre 1828.

En face de léglise Sainte-Marie-Madeleine admirez le Logis et la Pommeraie. Prendre l'avenue du mal de Tessé, passez le carrefour, puis prendre sur votre droite pour découvrir larboretum château de la Roche BagnoleDans ce superbe parc de 18 ha du Château de la Roche, vous aurez le loisir de découvrir une très belle collection botanique comptant 168 espèces. Du bonsaï chinois, symbole de sérénité, au pommier biblique portant le fruit défendu, de l’arbre de la liberté des révolutionnaires de l’an II aux séquoias des indiens d’Amérique, du cèdre de la montagne du Liban à l’érable des forêts du Canada, du saule langoureux de Monnet au sapin magique de Noël, de tous temps, l’arbre a accompagné le parcours de l’homme.

Situé sur la rive droite de la Vée, face aux Thermes, le quartier de Tessé la Madeleine abrite le château de la Roche-BagnolesConstruit en 1859 dans un style néo-renaissance, le château de la Roche-Bagnoles appartenait à la riche famille Goupil. En 1966, il devient la mairie de Tessé la Madeleine puis l’hôtel de ville de Bagnoles de l’Orne, le 1er janvier 2000. Le château de la Roche-Bagnoles, présente un plan régulier avec des tracés rigoureux et des façades rectilignes. L’égalité des travées et l’alignement des baies contribuent à la symétrie générale du bâtiment. Les tourelles et échauguettes ajoutées à des fins purement décoratives donnent un aspect médiéval à l’édifice.

Suivre l'avenue des pierres plates, votre prochaine découverte sera les Pierres PlatesL’affleurement des Pierres Plates se situe à proximité du carrefour avec l’avenue Robert Cousin qui rejoint le casino 400 m plus loin vers la droite. Un parking se trouve immédiatement en contrebas, sur cette même avenue. Situé entre deux maisons, cet affleurement remarquable a été préservé de l’urbanisation. Le site des Pierres Plates présente la face supérieure d’un banc du sommet de la formation du Grès armoricain, dégagée sur une longueur d’une dizaine de mètres. La surface de banc expose des traces fossiles attribuées à des organismes marins, brachiopodes et arthropodes. Un panneau explicatif a été mis en place par la municipalité de Bagnoles-de-l’Orne.  Des traces remarquables, dont une succession de « pas de bœuf », se situent juste à gauche du panneau. D’un point de vue géologique, ce site est exceptionnel. Il y a plusieurs centaines de millions d’années, la mer venait jusqu’ici et son fond était composé de sable. Des animaux marins y vivaient comme les lingules et les trilobites. Le site est protégé dans le cadre du Parc  naturel régional Normandie-Maine.

Bagnoles de l orne casino routes touristiques de l orne guide touristique de normandieSituée à quelques pas du casino, et en bordure du lac, la maison de la Tanière sur l'avenue Robert Cousin, est aujourd’hui une propriété privée, après avoir été au début du XXe siècle un salon de thé très prisé. Cette superbe bâtisse, qui a aujourd’hui, près de 200 ans, a vu le jour grâce à la marquise Sophie Herminie de Lespinay, personnage fantasque, qui a fait frémir plus d’un habitant à cette époque. 

Profitez du Jardin Retiré, situé avenue Robert Cousin, pour effectuer une promenade bucolique. Puis, ne manquez pas un détour par le célèbre Casino de Bagnoles-de-l’Orne, vous allez peut-être toucher le jackpot. La vue panoramique sur le lac de Bagnoles-de-l’Orne ne laisse pas insensible ! Face au casino se dresse toujours le Grand Hôtel inauguré en 1898 pour accueillir les curistes fortunés. Dix ans après la création du casino, on inaugure le premier hôtel de luxe de Bagnoles. L’édifice s’élève sur quatre étages, avec deux façades longues de quatre-vingt-deux mètres. Une terrasse de soixante mètres de long avec un large escalier à double évolution conduit au grand parc qui entoure le lac.

Bagnoles-de-l'Orne est aussi une ville fleurie où les édifices font corps avec la nature, elle est jalonnée de nombreux parcs et jardins. Autres édifices qui valent le détour : les Tours de Bonvouloir de Bagnoles-de-l'Orne. Vous aimez les légendes ? Vous êtes au bon endroit ! Entre leurs pierres, il se raconte une curieuse légende : un Seigneur appelé Hugues de Tessé avait autrefois abandonné son vieux cheval dans la forêt et le retrouva, un mois plus tard, tout fringant. Son destrier le conduisit alors jusqu'à la Source de Bagnoles où il se baigna et retrouva sa jeunesse. Grâce à cette fontaine naturelle, le seigneur eut alors beaucoup d'enfants et fit construire une Tour en forme phallique en remerciement… Enfin, et vous le verrez en arrivant, sachez que Bagnoles-de-l’Orne est entourée par la Forêt des Andaines ou Forêt d’Andaine. Pénétrez dans la forêt des Andaines qui encercle Bagnoles. Ici, vivent les fées Andaine et Gione, dit-on dans la région. 

Carnet pratique de Bagnoles-de-l'Orne

Les incontournables de Bagnoles-de-l'Orne

  • Les visites des villes et villages.
  • Circuits de randonnées pédestres et cyclotouristiques.

Visites

  • Jardin à visiter : "Le Jardin Retiré" : jardin intime, romantique et raffiné qui s'étend sur 2500 m².
  • Visites guidées de mi-mars à mi-novembre proposées par les guides de l'Office de Tourisme à travers 8 thématiques différentes.
  • Visite audioguidée : pour découvrir la ville à son rythme au travers de 20 étapes incontournables.
  • Parcours découverte : un parcours en 20 étapes pour découvrir de manière ludique le Grand Domaine et ses curiosités.
  • Le B’O Resort : visiter les thermes de Bagnoles-de-l’Orne.

Activités & Festivités :

  • Parcours forestier : parcours d'1.5 km comprenant 15 espèces d'arbres et 4 illustrations sur la gestion forestière.
  • La forêt des Andaines offre un cadre verdoyant exceptionnel (7000 hectares de forêt).
  • Tournoi "internationaux masculins de Bagnoles-de-l'Orne" en janvier.
  • Étape du Tour de Normandie cycliste en mars.
  • Festival d'humour "Les Andain'Ries" en avril.
  • Fête des plantes et des arts du jardin en juin.
  • Peintres dans la rue en juin.
  • Les festivals de l'été : "vendredis de l'Été" et "clés de Bagnoles" en juillet et en août.
  • Marchés de producteurs de Pays : tous les jeudis de juillet à septembre.
  • Courses hippiques en juillet et août.
  • Septembre musical de l'Orne.
  • Course VTT : "Trans'Andaines" en septembre.
  • Course à pied et marche nordique : Les Foulées des Andaines en septembre.
  • Concerts d'orgue de mars à novembre.

Consulter nos pages :

  • A voir à Bagnoles-de-l'Orne
  • A faire à  Bagnoles-de-l'Orne
  • Parcours touristique dans Bagnoles-de-l'Orne
  • Histoire de Bagnoles-de-l'Orne

Marchés à visiter près de Bagnoles-de-l'Orne

  • Bagnoles-de-l'Orne : marché Mercredi & Mardi & Samedi & Vendredi (0km)
  • La Ferte-Mace : marché Jeudi (5km)
  • Briouze : marché Lundi (16km)
  • Flers : marché Mercredi & Samedi (23km)
  • Villaines-la-Juhel : marché Lundi (25km)
  • Mayenne : marché Lundi & Samedi (32km)
  • Gorron : marché Mercredi (33km)
  • Conde-sur-Noireau : marché Jeudi (34km)
  • Argentan : marché Mardi & Vendredi (36km)
  • Alencon : marché Mardi, Jeudi, Samedi & Dimanche(39km)

Sites touristiques près de Bagnoles-de-l'Orne

  • Normandie-Maine : parc regionale naturel (16 km)
  • Domfront : plus beau détour de France (17 km)
  • Carrouges Chateau : monument national (20 km)
  • Saint-Fraimbault : ville fleurie 4* (22 km)
  • Saint-Loup-du-Gast : ville fleurie 4* (22 km)
  • Mayenne : ville d'art et histoire (30 km)
  • Jublains : ville d'art et histoire (33 km)
  • Saint-Ceneri-le-Gerei : plus beaux village de France (33 km)
  • Signal d'Écouves : site de grand beauté naturel (34 km)
  • Mont du Haut-Fourché : site de grand beauté naturel (34 km)
  • Sassy : jardin remarquable (34 km)
  • Forêt d'Écouves : site de grand beauté naturel (36 km)

Plus d'information

Pour vous rendre à Bagnoles-de-l'Orne

Couvert

Tessé-la-Madeleine

8 °C Couvert

Min: 8 °C | Max: 8 °C | Vent: 8 kmh 347°

Le saviez-vous ?

N'oubliez pas !

Par respect pour les habitants et l'environnement, merci de respecter les panneaux signalétiques et consignes. Merci de respecter le droit de propriété et à la vie privée :

  • Veillez à toujours respecter les biens et les personnes lors de votre passage et de ne pas pénétrer sur les terrains privés.
  • Observez le code de la route en tous lieux et en toutes circonstances, et soyez courtois avec les autres usagers que vous pourrez croiser sur votre chemin.
  • Camping et Feux interdits (pas de barbecue)
  • La nature est fragile et des chutes de pierres sont parfois fréquentes.
  • Veuillez ramasser vos déchets avant de partir.
  • Plus que les sacs plastiques ou les pailles, ce sont les mégots de cigarettes qui pollueraient le plus les océans. les filtres à cigarettes se dégradent très lentement. Deux ans en moyenne.
  • L'un des "petits gestes élémentaires" à accomplir : ne plus jeter ses mégots par terre. ​Pensez boite à mégots !

Nos coups de coeur à Bagnoles-de-l'Orne

Hébergement :

Restauration :

Découvrez les sites et lieux touristiques de l'Orne

Préparez vos vacances à Bagnoles-de-l'Orne avec nos partenaires

Vacanciers_Noel 2013_300x250

Séjours Thalasso et Spa jusqu'à -70%: détendez-vous au meilleur prix!

Trouver un séjour à Bagnoles-de-l'Orne avec nos partenaires

Aucun produit à afficher

Date de dernière mise à jour : 27/08/2022