Route du circuit de la vallée de la Rance (35)

La Route touristique "de la vallée de la Rance" :

Pour votre prochaine escapade en Bretagne, voici une route touristique cheminant au fil de l’eau, ce parcours touristique de la Vallée de la Rance part à la rencontre d’une nature tour à tour monumentale et intimiste. 44 km pour comprendre ce pays définitivement marqué par l’influence de la mer, si proche...

La Rance achève son parcours aux pieds de Dinard et Saint-Malo, en une ria somptueuse. Un estuaire en vert émeraude et bleu profond, comme au Minihic-surRance où la cale sèche de La Landriais rappelle la vocation maritime de la Rance : on y construisait les bateaux destinés aux Terre-Neuvas et la région fournissait bien des marins au long cours.

Ici se mêlent eaux douce et salée pour inventer un univers où se succèdent criques boisées et amples baies. La force des flots envahissant l’estuaire a longtemps permis l’exploitation de moulins à marées tels ceux du Quinard à Saint-Jouan-des-Guérêts ou de Beauchet à Saint-Père-Marc-en-Poulet.

Ils ont parfois moins bien traversé les âges : du moulin de Fosse-Mort au Minihic-surRance où il ne reste qu’une arche de pierre insolite posée sur la rive comme un œil ouvert sur le paysage aquatique. Blottie sous les frondaisons, la chapelle de la Souhaitier, à Plouër-sur-Rance, évoque elle aussi ce passé rude, dédié à la mer, à ses bonnes et mauvaises fortunes. 

Elle se dresse au creux de la baie, halte paisible et intimiste, marquant ainsi le point de départ d’une randonnée pédestre. La foule estivale se tient à l’écart de ces havres miniatures que surplombent avec majesté des pins maritimes.

En Vallée de Rance, hameaux et villages s’intègrent au paysage pour ne jamais en dénaturer la beauté tranquille. Saint-Suliac, classé parmi les Plus Beaux Villages de France, se mire dans les eaux paisibles

De malouinières en fortifications… De part et d’autre de la rivière, le patrimoine bâti présente aux amateurs de belles pierres des haltes passionnantes. Les Malouinières à Saint-Jouan-des-Guérêts et de Montmarin à Pleurtuit témoignent de la richesse des armateurs malouins.

Quant à l’architecture militaire, elle laisse ici des témoignages bien divers : à Saint-Suliac les vestiges d’un ancien camp viking rappellent que l’homme se plaît depuis longtemps en cet univers abrité des colères marines, toutefois assez proche de la mer pour en tirer les bénéfices.

La Route touristique "de la vallée de la Rance" en auto, moto, camping-car, en autocar, à vélo...

Au fil de cet estuaire préservé, ce circuit touristique de la vallée de la Rancer vous offre de nombreuses activités, balades et découvertes seront au programme avec une nature, au fil de l’eau.

Saint malo routes touristiques dans l ille et vilaine guide du tourisme en bourgogneCommencer votre exploration par la Cité corsaire de Saint-Malo, capitale de la mer, joyau de la Côte d’Émeraude… quels que soient les qualificatifs qui lui sont attribués, Saint-Malo a toujours été, au cours de son histoire, le rendez-vous de toutes les aventures, de tous les rêves… Vaisseau de pierre sur l'embouchure de la Rance, Saint-Malo dresse fièrement ses remparts au-dessus de ses plages et de son port.

Les façades et tours émergeant des fortifications donnent à la ville sa silhouette unique. Pour aborder la cité malouine, le chemin de ronde offre des vues imprenables aux visiteurs. A l'intérieur des remparts, la promenade se poursuit entre les hautes demeures. En admirant leur allure, difficile de croire que la plupart ont été reconstruites après les bombardements de 1944.

C'est un superbe ensemble que forme la cité malouine, avec ses remparts, son château et ses beaux bâtiments. Incontournable lors de votre flanerie, la promenade des remparts, elle offre de splendides vues sur la mer, les plages de sable au pied des remparts, le fort National - une oeuvre de Vauban, le port et les bâtiments de la ville intra-muros.

La ville de Saint-Malo occupe une place privilégiée sur cette route touristique de la vallée de la Rance. Après votre visite, sortez de la ville en direction de La Goëletrie via la D201 (6km), puis Saint-Jouan-des-Guerets via la Rue du Fougeray (9 km).

Saint-Jouan-des-Guérets se situe sur la rive droite de l'estuaire de la Rance, le bourg domine à 41 mètres d'altitude la Grève et le moulin à marée de Quinard qui sont à fleur d'eau. La commune compte de nombreux manoirs et malouinières, demeures estivales de riches armateurs malouins. Sur les circuits de randonnée, vous pourrez apercevoir le château de la Ville-ès-Oiseaux, les manoirs de Saint-Elier, de la Plussinais, et celui du Tertre à proximité immédiate des circuits.

Le château de La Ville-ès-Oiseaux est l’une des trois plus anciennes propriétés recensées à Saint-Jouan-des-Guérets où résidait un seigneur. Il était autrefois occupé par les Magon de la Vieuville, une des branches de la grande famille malouine à l’époque la plus prospère de la cité corsaire. Le château de Saint-Elier construit au XVIIIè siècle a appartenu à une famille de riches armateurs : les Magon de Saint-Elier.

Saint jouan des guerets malouiniere routes touristiques dans l ille et vilaine guide du tourisme en bretagneLe manoir conserve un colombier. Le manoir de La Plussinais construite au début du XVIIIe siècle, en direction de Saint-Malo, est une très belle propriété entourée de jardins, de bosquets et de champs. A côté se trouve la chapelle Saint-François dédiée à Saint-François d’Assise. Chaque manoir ou malouinière possédait sa propre chapelle qui en était un des éléments constitutifs.

Admirer le Moulin à marée de Quinard, construit au XIXè siècle, ce moulin utilisait la force des marées. Une réserve d’eau de 4 hectares et demi se remplissait à chaque marée. L’eau était retenue par une digue et entourait le moulin à marée. Ce fut le plus grand des moulins de Rance. Il cessa de fonctionner en 1925.

La commune de Saint-Jouan-des-Guérets compte trois îles sur la Rance : l’île Harteau (privée), l’île aux Moines (ou Notre-Dame) et l’île Chevret. Ces deux dernières appartiennent au Conseil Général d’Ille-et-Vilaine, qui les a acquises dans un but de protection des oiseaux. L’île Harteau était autrefois cultivée en légumes primeurs. L’accessibilité à marée basse est devenue plus difficile depuis la construction du barrage de la Rance (marées artificielles).

L’île aux moines était occupée jusqu’au XVIIIè siècle par des ermites qui allumaient des feux la nuit pour guider les chalands sur la Rance et sonnaient une cloche par temps de brume. Y subsistent quelques ruines d’une chapelle du XVè siècle.

Prenez la direction de Les Gastines via D117 (12 km), puis continuez vers Beauchet via D117 (13 km) où se trouve le Moulin de Beauchet (ou Boschet). A l’origine entièrement fait de bois, il fut reconstruit en pierre après un incendie au 19eme siècle. On utilise alors l’énergie marémotrice pour moudre le blé. L’électricité arrive en 1957, marquant la fin de l’énergie des marées.

Vallee de la rance le moulin du beauchet routes touristiques dans l ille et vilaine guide du tourisme en bretagneLe moulin de Beauchet est un des plus anciens ouvrages de ce genre de la région. Le moulin, son mécanisme et sa digue sont inscrits au titre des monuments historiques. Le bras de Rance dans le fond duquel il se trouve abrite en hiver de nombreux oiseaux migrateurs. 

Toujours sur la D117, prenez la direction de Saint-Suliac, via D117 (15 km). Le village classé "plus beaux villages de France" se présente en amphithéâtre situé au fond d'une anse. Véritable belvédère sur l’estuaire de la Rance, Saint-Suliac est longtemps resté un village de terre-neuvas sur lesquels veillait la Vierge de Grainfollet.

Dans les ruelles où courent les enfants à la sortie de l’école, les fleurs poussent entre les pierres de granit des magnifiques maisons. Moulin à marée, anciennes salines, menhir... sont parmi les richesses locales que l’on peut admirer dans un site remarquablement préservé. Il est encadré au nord par la pointe de Grinfolet et au sud par la pointe du Mont Gareau éperon rocheux naturel d'où l'on embrasse à perte de vue la Rance, ses villages et ses paysages maritimes.

C'est également du haut de ce promontoire que se découvre à marée basse, dans l'Anse du Vigneux, un camp fortifié Viking occupé entre 900 et 950 de notre ère. Ce retranchement constitue une découverte importante identifiable par certains auteurs comme étant la petite cité de Gardaine.

En poursuivant votre découverte de ce circuit touristique de la vallée de la Rance, en direction du mont Garrot, au croisement des deux routes, vous  longerez une propriété en bien piteux état ressemblant à une ferme fortifiée. En réalité, il s'agit de l'ancien manoir de la Baguais. Son origine date du début du 16ème siècle et il a bien perdu de sa superbe au cours du temps.

Moulin de quinard vallee de la rance routes touristiques dans l ille et vilaine guide du tourisme en bretagneFlanqué d'une chapelle qui disparaîtra au 18ème siècle, d'une prison détruite en 1870 et d'une "Maison des Dêmes" aussi nommée "Présidial". Il fut une résidence du comte Guillaume de Marboeuf, conseiller puis président du parlement de Bretagne. 

Passez par Le moulin de la clarté, puis votre périple arrivera à La ville-Es-Nonais via la D407 et la D7 (18 km). Voilà encore un nom de village qui prête à sourire... Son origine vient d'un couvent de religieuses qui occupera longtemps le centre du bourg. Sur la rive droite de l'estuaire, il est le gardien du Pont Saint-Hubert, du côté du département d'Ille-et-Vilaine.

L'église, située au centre de La ville-Es-Nonais dans un îlot de verdure, n'a pratiquement pas changé depuis son édification. La vieille chapelle qu'il fallut démolir pour permettre son érection, faisant partie d'un monastère qui donnera son nom au village, fit pourtant l'objet de transformations jusqu'en 1846. Elle appartenait au couvent des nonnains.

Il n'en reste aujourd'hui que quelques pierres et le souvenir de l'ancien réfectoire. Ce dernier fut reconstruit en demeure privée après une lente agonie et sera longtemps surnommé la "Maison aux Nonnes". Situé à l'angle de la route menant à l'église, précédé d'une petite cour fermée. Quelques vieilles demeures ont été bâties sur le territoire de La Ville-es-Nonais, datant du 16ème au 18ème siècle.

La commune compte plusieurs Manoirs : le Manoir de la Baguais du XVIe siècle, le Manoir de Vauboeuf au Port-Saint-Jean de 1621 et le Malouinière de La Haute-Motte du XVIIIe siècle avec sa motte féodale. Quittez le village par la route menant à Plouer-sur-Rance vous longerez, un peu plus loin, le cimetière de La Ville Es Nonais. Après quelques centaines de mètres sur le plateau, elle redescend vers Port Saint-Jean.

La ville es nonais l eglise paroissiale notre dame et sainte anne routes touristiques dans l ille et vilaine guide du tourisme enA l'entrée du hameau, devant un bien vilain pignon de maison portant les traces d'anciennes peintures, un très vieux calvaire paraît en marquer la limite originelle. Datant probablement du 12ème siècle et dédié à Sainte-Anne de Rance. La niche abritait une statuette en bois représentant la Sainte. Après avoir échappé à l'incendie, aux pillages, à la Révolution, retrouvée miraculeusement puis réinstallée sur son socle ... elle a disparu !

Continuez votre flanerie vers Le port Saint-Jean via la D366 (20 km), point de départ du sentier du littoral qui longe les bords de Rance jusqu'au barrage de Saint-Suliac par le mont Gareau. C'est à partir du port Saint-Jean que la Rance estuarienne apparaît. Port Saint-Jean fut un lieu où s'établirent, vers l'an 1100 de notre ère, les chevaliers Hospitaliers de Jérusalem. En ce temps-là, le village s'appelait Port Stablon.

Les chevaliers Hospitaliers de Jérusalem érigèrent, à proximité du petit port actuel, un hospice qui recevait non seulement les malades, mendiants et pauvres mais aussi les pestiférés et lépreux encore nombreux en ce temps-là. Ils assuraient par ailleurs le passage d'une rive à l'autre du fleuve par une barque appelée par la corne de brume.

Cette commanderie vit son importance décliner au 17ème siècle puis disparaître totalement au début du 19ème siècle. Entretemps, elle érigea deux chapelles, l'une à Port Stablon, l'autre à Vauboeuf. Un violent incendie ravagera le village en 1768, ne préservant que le manoir de Vauboeuf, alors demeure des chevaliers de Malte, et sa chapelle.

Port Stablon aura toujours été une terre de prédilection pour les religieux : un prieuré, aujourd'hui disparu, fut construit au nom d'une Sainte-Marie des Sablons et un monastère, dont il ne reste rien non plus, fut érigé par des Bénédictins non loin du village, au bord du chemin menant à Doslet.

A la limite du pont, vous trouverez un sentier qui vous offrira deux possibilités : soit descendre sur la grève si la marée est basse, soit suivre le littoral en direction de la cale de plaisance de La Ville es Nonais. De là vous aurez de merveilleuses perspectives sur l'aval et vous pourrez poursuivre vers le mont Garrot.

Le port saint jean vallee de la rance routes touristiques dans l ille et vilaine guide du tourisme en bretagneAu Port Saint-Jean, on trouve deux ponts sur la Rance : le pont Saint-Hubert, suspendu, 286 m (1957-1959) et le pont Châteaubriand, en arc, 265 m (1991).

Traversez la Rance en direction de Langrolay-sur-Rance via Rue de la ville Chevalier/D12 et D366 (27 km). Les plus beaux sites de Langrolay-sur-Rance sont son église Saint-Laurent et ses bords de Rance, dont deux grèves , celle de Morlet et celle du Roué, reliées par un chemin de ronde très agréable l’été. A l’opposé, un autre chemin de ronde rejoint la chapelle de la Souhaitier. 

L'église Saint-Laurent a été construite à partir de 1709 à l'initiative de la famille Gouin de Beauchêne. Elle possède sur sa façade ouest un double escalier qui permet d'accéder directement à la tribune. La grève de Morlet, sur les bords de la Rance, accueille un sanctuaire dédié à Notre-Dame-du-Châtelet, objet de dévotion des marins de la commune.

La commune de Langrolay-sur-Rance compte sur son territoire le château de Beauchêne, une malouinière construite au début du XVIIIe siècle pour Jacques Gouin de Beauchêne à l'emplacement d'un ancien manoir dont il subsiste quelques éléments datant du XVIIe siècle.

Vous passerez ensuite à Saint-Buc via la D12 (30 km), pour arriver à Le Minihic-sur-Rance via la D114 (32 km). Située en bordure de la Rance, à la frontière entre les Côtes-d’Armor et l’Ille-et-Vilaine, Minihic-sur-Rance compte sept sites naturels à découvrir en empruntant un sentier littoral. L’anse de la Gautier, les Hures, la pointe du Ton, la pointe du Crapaud, la grève des Marais, l’anse de la Fosse Morte et l’anse de Saint-Buc.

Le minihic sur rance vallee de la rance routes touristiques dans l ille et vilaine guide du tourisme en bretagneUne invitation à contempler de splendides paysages ainsi que la faune et la flore qui les habitent. Autrefois paysans, les habitants de ce petit village en bord de Rance se sont convertis en paysans-marins. Au XVIIe siècle, la commune comptait ses premiers charpentiers et calfats et durant le XIXe siècle, 42 constructeurs de chaloupes, chaloupes canonnières et bateaux plats évoluaient sur les chantiers.

L’activité fut abandonnée au profit de la fabrication d’un autre type d’embarcation, les doris, dont les Minihicois devinrent des spécialistes jusqu’à la Première Guerre mondiale. Témoin de cette période, la cale sèche en bois du chantier naval de la Landriais qui  a fait l’objet d’une réhabilitation par une association locale.

Autre édifice notable de la commune : la chapelle dédiée à Sainte-Anne, reconstruite en 1660 et inscrite à l’inventaire des monuments historiques. La commune compte plusieurs Manoirs : Le manoir du Houx, édifié aux XVIIe et XVIIIe siècles, le Manoir des Auffenais, possédé de 1919 à 1945 par les écrivains Jérôme et Jean Tharaud. le Château de Saint-Buc, qui a appartenu au sénateur Léon Jenouvrier.

Pour finir ce parcours touristique suivez la direction de La Richardais via D114 et Rue du Général de Gaulle/D114 (36 km). A La Richardais flotte un parfum d’exotisme, même au creux de l’hiver, grâce à l’eau d’un vert limpide bordant le croissant de grève blonde. Visitez le Musée Manoli.

Retour sur Saint-Malo via D168 (44 km) en passant sur le barrage de la Rance. L'usine marémotrice de la Rance est le monument le plus connu de la commune, même si le barrage en lui-même est partagé avec la commune de Saint-Malo. Les installations de production d'électricité sont situées sur la rive gauche du fleuve, sur la commune de La Richardais.

Pour les amateurs de parcs paysagers, les Jardins du Château du Montmarin, classés aux Monuments Historiques, vous proposent une promenade entre jardin à la française et parc à l'anglaise, massifs floraux et jardin potager... Enfin, les plages qui ponctuent le circuit seront autant d’invitations à la baignade et au farniente.

Carnet pratique de la Route touristique "de la vallée de la Rance"

Les incontournables de cette route touristique

Randonnées

Les berges de la Rance accueillent des chemins de randonnée tout le long du territoire des communes, avec quelques passages où il est nécessaire de remonter à l'intérieur des terres, comme à l'anse de la Landriais. 

La Richardais au nord et Dinan au sud peuvent ainsi être reliées à pied.

Plus d'information

Saint Malo : site web

Saint-Malo tourisme : site web

Office de tourisme de Saint-Malo - Esplanade Saint-Vincent 35400 Saint-Malo Tél. : 0 825 135 200 Email : info@saint-malo-tourisme.com - Site web

Office de Dinard - 2, boulevard Féart 35800 Dinard Tél. : 02.99.46.94.12 Email : info@ot-dinard.com - Site web

Groupement d’Intérêt Touristique Pays touristique de la Baie du MontSaint-Michel - Bretagne Romantique -  bis, Place de la Cathédrale 35120 Dol-de-Bretagne Tél. : 02.99.48.34.53 Email : info@paysdelabaie-mtstmichel. com - Site web

Comité du Tourisme de Haute-Bretagne Ille-et-Vilaine - 4, rue Jean Jaurès BP 60149 35101 Rennes cedex 3 Tel. : 02.99.78.47.40 Email : contact@bretagne35.com - Site web

Visites

  • Pleurtuit : Les Jardins du Château de Montmarin Château de Montmarin Tél. : 02.99.88.58.79 Email : domaine-du-montmarin@wanadoo.fr Ouvert d’avril à octobre tous les jours (sauf le samedi) de 14h à 18h.
  • La Richardais

Atelier Manoli Musée et jardin de sculptures 9, rue du Suet Tél. : 02.99.88.55.53 Email : atelier-manoli@manoli.org Ouvert de mai à octobre le week-end et les jours fériés de 15h à 19h. En juillet et août de 10h30 à 12h et de 15h à 19h. Site web

Usine marémotrice de la Rance Tél. : 02.99.16.37.14 Email : geh-ouest-communication@edf.fr Ouvert en juillet et août du lundi au samedi de 10h à 18h, en avril, mai, juin et septembre, tous les jours de 10h à 12h30 et de 13h30 à 18h, et pendant les vacances scolaires du mercredi au dimanche de 10h à 12h30 et de 13h30 à 18h

Croisières Chateaubriand en Rance Gare maritime, Barrage de La Rance Tél. : 02.99.46.44.40 Email : chateaubriand@chateaubriand.com Ouvert toute l’année. Horaires sur demande. Site web

  • Dinard

Compagnie Corsaire Croisières en Rance Tél. : 0.825.138.035 Email : infos@compagniecorsaire.com Ouvert d’avril à septembre. Horaires sur demande. De 9h30 à 12h et de 13h30 à 18h. Site web

  • Pleudihen-sur-Rance

Musée de la pomme et du cidre La Ville Hervy Tél. : 02.96.83.20.78 Ouvert en avril, mai, juin et septembre de 14h à 19h et en juillet et août de 10h à 19h. 

Pour vous rendre sur La Route touristique "de la vallée de la Rance"

Saint-Malo

Brume 18 °C

Brume

  • Min: 18 °C
  • Max: 18 °C
  • Vent: 11 kmh 10°

Le saviez-vous

Le , Saint-Malo proclame son indépendance au royaume de France et devient la République de Saint-Malo. L’épisode de quatre ans s’achèvera le avec la conversion au catholicisme du roi Henri IV, la ville revenant à l'issue de cette période dans le giron des rois de France.

Les doris

Dès le XVIè siècle, de nombreux hommes du pays malouin embarquaient pour les campagnes de pêche à Terre-Neuve. A bord de leurs navires, ces pêcheurs emmenaient de petites barques à fond plat servant à tendre les lignes pour pêcher la morue : les doris. Une fête pour célébrer ce patrimoine maritime a lieu chaque année sur la Rance fin août : la fête des doris, de cale en cale.

Contes et légendes d'Ille-et-Vilaine.

Parmi ces récits légendaires s'y trouve également conté un épisode de la vie de Saint-Suliac dans l'histoire de la Guivre ou du serpent. Ce moine gallois a vécu au 6e siècle dans le village qui porte aujourd'hui son nom. Il y meurt en l'an 606 à l'âge de soixante seize ans. La tradition veut que celui-ci repose toujours au bas de la nef de l'église. On lui doit la fondation d'un monastère qui est à l'origine du bourg actuel

Nos coups de coeur sur la Route touristique "de la vallée de la Rance"

Hébergement :

La Goëletterie

En bordure de Rance, dans un endroit calme et reposant, Henri et Raymonde vous accueillent dans leur maison de caractère.Chambres d'hotes 3 épis.

Du jardin vous aurez une superbe vue sur l'estuaire de la Rance. Vous pourrez également flâner sur les chemins de ronde et découvrir les petits villages côtiers.

Raymonde et Henri Trevilly - 20 rue de la Goëletterie 35400 Saint-Malo - Tél : 02 99 81 92 64 - Mail : raymonde.trevilly@wanadoo.fr - Site web

Restauration :

Les routes touristique d'ille et Vilaine

Vacanciers_Noel 2013_300x250

Séjours Thalasso et Spa jusqu'à -70%: détendez-vous au meilleur prix!

Trouver un séjour dans l'Îlle-et-Vilaine avec nos partenaires

Aucun produit à afficher

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 26/04/2018