Route du sel (39 - Jura)

La Route touristique du sel dans le Jura

Depuis toujours, on extrait le sel de l’eau de mer, de mines : sel gemme ou de sous-sols où il se trouve sous forme de saumure : eau très salée. Dans ces deux derniers cas, son origine remonte aux temps où la mer s’avançait très loin dans les terres.

Exploité dès la préhistoire et en tout cas dans l'Antiquité latine, le sel du Jura devient une source de richesse vers le vie siècle quand l'abbaye d'Agaune dans le canton du Valais, en Suisse reçoit en donation du roi de Bourgogne Sigismond des droits sur les salines de Salins.

Pendant très longtemps, sa production, son commerce et sa consommation ont été contrôlés et taxés par les autorités en France, l’impôt sur le sel fut la gabelle. Cette source de profit a fait l’objet d’une grande sollicitude de la part des contrebandiers et des bandits. Malgré la présence des gabelous.

Les gabelous étaient des douaniers responsables du commerce du sel, et donc de la perception de la gabelle.

Les voies du sel ne sont pas impénétrables, cette route touristique du sel dans le Jura racontent l'histoire du commerce de cette précieuse denrée de la Franche-Comté productrice.

Suivant les routes prises par le commerce du sel, ce parcours touristique invite à visiter entre des sites de production : comme la Saline royale d’Arc-et-Senans, la Grande Saline de Salins-les-Bains. Les établissements thermaux utilisant de l’eau salée à Salins-les-Bains ou Lons-le-Saunier font aussi partie des haltes importantes.

À cela s’ajoutent des invitations à découvrir les produits et les pratiques artisanales des terroirs traversés, ainsi qu’à visiter divers lieux situés sur ou autour de la routes de l'or blanc.

C'est l'occasion d'aller voir de plus près le patrimoine du Jura qui est omniprésent sur la route. Églises, châteaux, forteresses, ruelles médiévales, musées…

Partir sur les traces du sel, voilà un programme original pour vos prochaines vacances ! Profitez de l'offre de Terra Salina qui valorise six itinéraires pédestres et cyclables. Le long des voies historiques du sel, ces itinéraires touristiques permettent de découvrir les richesses historiques et culturelles du territoire.

La Via Salina touristique, la Via Salina historique, la Via Francigena, l’Echappée Jurasienne et le Sentier des Gabelous. L’occasion de parcourir, à pied, à vélo ou en auto, les routes par lesquelles l’or blanc circulait dans le passé.

La Route touristique du sel en auto, moto, camping-car, en autocar, à vélo...

Les principaux gisements de sel gemme du Massif du Jura se répartissent en trois zones prépondérantes. La zone sud est la plus importante : elle se situe en bordure des premiers contreforts du Revermont, avec deux sites principaux Lons-le-Saunier-Montmorot et Salins-les-Bains, mais également avec des gisements à TourmontGrozonPoligny.

Plus au nord, près de Besançon une zone moins riche s'étend de Montferrand-le-Château à Châtillon-le-Duc avec les gisements de Pouilley-les-Vignes et Miserey-Salines.

Lons le saunier salines de lons le saunier montmorot routes touristiques du jura guide du tourisme de franche comteCette route du sel peut demarrer dans la commune limitrophe de Lons-le-Saunier de Montmorot (km 0). La saline de Montmorot est une mine de sel active de 1752 à 1966 à Montmorot. Des bâtiments subsistent et sont reconvertis, certains abritent les archives départementales du Jura.

Les bâtiments de l'ancienne saline abritent aujourd'hui les archives départementales du Jura. Vous pouvez voir aussi le Château de Montmorot.

Prendre la direction de Montaigu au sud de Lons-le-Saunier (4,2 km) par la D52E4 et D678, pays de Rouget de Lisle. La saline de Montaigu est une mine de sel active de 1892 à 1959 à Montaigu et Perrigny.

Une concession de 731 hectares est accordée à Monsieur Cantenot le  pour la recherche de sel gemme à Montaigu. Les puits de sondage sont établis sur la commune de Perrigny et les bâtiments d'exploitation sont construits entre 1891 et 1892 sur la commune de Montaigu, territoire qui sera réuni vers 1963 à celui de Lons.

Les bâtiments sont rachetés vers 1963 par la société Grosjean qui les utilises comme caves d'affinage jusqu'en 1975 et le bâtiment d'évaporation est démolie. La cheminée d'usine est abattue en 1983. Ne subsiste alors que la maison du gardien et les anciens puits de Perrigny. Visiter l'église de Montaigu.

Remonter sur Lons-le-Saunier via la D52 et l'Avenue Camille Prost (8,1 km), vous arriverez au Puits Salé. Le Puits-Salé est la principale source salée de Lons-le-Saunier, et le plus ancien site occupé de la ville. Cette source fut en effet exploitée dès l'Antiquité; elle devint même au Moyen-Age l'une des principales sources de revenus de Lons-le-Saunier.

Des fouilles ont d'ailleurs mis à jour plusieurs objets gallo-romains, exposés au musée d'archéologie. La production de sel diminua toutefois à partir du XIVème siècle, car trop d'eau douce s'infiltrait dans les sources. Depuis 1966, il n'y a plus de sel produit au Puits-Salé. Les eaux sont toutefois toujours exploitées par les thermes. Une canalisation souterraine relie d'ailleurs cette source aux thermes Lédonia.

Lons-le-Saunier doit son nom à ses sources salées, d'abord exploitées par les Romains, qui ont fait la fortune de familles de Bourgogne, de Vienne et de Chalon à partir du Moyen Âge, mais aussi de nombreuses abbayes et couvents.

Lons le saunier entree du site historique des sources du puits sale et ledonia routes touristiques du jura guide du tourisme de franche comteLa ville de Lons-le-Saunier possède trois sources d'eau salée : Lédonia, Chavenay et Naparix, dues aux gisements de sel gemme du Trias supérieur, situés en bordure des premiers contreforts du massif du Jura et remontés vers la surface à la suite de la formation de ce dernier.

Les salines de Lons-le-Saunier sont avec les salines de Salins-les-Bains parmi les plus anciennes connues, en activité depuis environ 6000 ans jusqu'en 1968.

Il suffit de partir en promenade dans les rues du Vieux Lons pour admirer des trésors architecturaux. Ainsi, au gré de votre flanerie, vous pourrez admirer les Monuments Historiques comme le théâtre de la rue Jean Jaurès, la statue de Rouget de l'Isle, l'église Saint-désiré et notamment sa crypte, la fontaine des dauphins, l'hôtel de ville, la tour de l'horloge ou encore l'église des Cordeliers.

La pittoresque rue du Commerce, bordée d'arcades, et la place de la Liberté, agrémentée de jets d'eau et entourée de beaux édifices tels que le théâtre et la tour de l'Horloge, comptent parmi les lieux phares de la ville à voir pour cette étape.

Sortir de Lons-le-Saunier par la D1083 en direction de Poligny, Cité de Caractère, capitale du fromage Comté. Ville incontournable sur cette route touristique par la richesse de son patrimoine historique et sa gastronomie. La saline de Poligny est active de 1896 à 1932. Le gisement est encore utilisé par l'usine Solvay de Tavaux jusqu'en 2007.

La saline de Poligny est une mine de sel active de 1896 à 1932, le gisement sera encore utilisé par l'usine Solvay de Tavaux jusqu'en 2007. La concession minière accordée le  et débouche sur la construction de la saline de Poligny en 1895-1896 par la Compagnie des Mines de Sel de Poligny, en bordure de la ligne de Dole-Ville à Poligny.

Les deux trous de sonde dits « du Haut » et « du Bas », sont creusés entre 1892 et 1893 à 70 mètres d'écart et à 800 mètres de l'emplacement de la saline. La production du sel commence en mai 1896On peut aussi mentionner la source salée des Nans près de Champagnole, encore utilisée au XIXe siècle pour l'usage domestique.

Le bâtiment d’évaporation est partiellement démolie entre 1970 et 1980. Plusieurs bâtiments subsistent au début du xxie siècle est sont reconvertis en fromagerie industrielle.

Dole ville d art et d histoire source antique de goux routes touristiques du jura guide du tourisme de franche comtePour les amoureux de vieilles pierres, la cité de caractère de Poligny a de nombreux hôtels particuliers et de belles fontaines anciennes. Les vestiges des anciens remparts avec la tour de la Sergenterie. Magnifique apothicairerie de la fin du XVIIe siècle dans les bâtiments de l'ancien Hôtel-Dieu.

Passage par la très jolie cité, qui mérite le label " Ville d'art et d'histoire ", la ville de Dole via la RN5 (75,1 km). Dole séduit les visiteurs par son patrimoine architectural qui est d'une grande richesse. Les édifices religieux et les vestiges romains y font notamment foison. Une flânerie dans les rues de Dole est une balade à travers l'Histoire.

Classée aux Monuments Historiques, la maison natale de Louis Pasteur peut aujourd'hui être visitée. Labellisée Maison des illustres, elle propose des vitrines d'objets personnels du scientifique, des maquettes, des vidéos ou encore des écrits du grand homme. C'est l'une des étape de la route touristique Pasteur

Vous ne manquerez pas non plus d'admirer l'église Saint-Jean-l'Evangéliste du XXe siècle, notamment pour sa grille monumentale en bronze sculpté qui représente des scènes de l'Apocalypse.

Prendre la direction d'Arc-et-Senans, cité de caractère (111 km) par la D673 et la D31. Cette commune doit sa renommée à un monument imposant, classé au patrimoine mondial de l'Unesco  : la Saline royale d'Arc-et-Senans, édifiée pour l'exploitation du sel. La saline de Salins dans le Jura se vit adjoindre celle d'Arc-et-Senans. Implantée près de la forêt de Chaux, elle porte aussi le nom de saline royale de Chaux.

Afin d'approvisionner la saline en "petites eaux" depuis les puits de Salins-les-Bains, un saumoduc fut construit. Il formait une double canalisation en sapin, qui traversait collines, routes et forêts, en suivant le cours de la Furieuse et de la Loue. Cette canalisation était enterrée afin de la rendre moins vulnérable aux dégâts du temps, du gel et des pillards.

Afin de le sécuriser plus fortement, 10 postes de garde furent construits le long du tracé du saumoduc, formant ainsi le "chemin des gabelous". L'écoulement et la teneur en sel de la saumure étaient mesurés à chaque poste, et les résultats étaient relevés chaque samedi et portés à la saline. Les gabelous étaient à l'époque des douaniers responsables du commerce du sel, et donc responsable de la gabelle.

Arc et senans cite de caractere saline royale routes touristiques du jura guide du tourisme de franche comteIls devaient faire face à des "faux-sauniers", qui perçaient les canalisations afin de récupérer une partie du liquide chargé de sel.  Avant de rejoindre Arc-et-Senans, il passait notamment par les communes de Rennes-sur-Loue et Port-LesneyPlusieurs musées sont aujourd'hui hébergés dans la saline. Elle compte parmi les plus importantes salines d'Europe de son époque.

Poursuivre vers Salins-les-Bains, classé cité de caractère via la D121 et la D472 (127 km). Salins-les-Bains s'étire le long de la rivière Furieuse,  dans un creux surplombé par le mont Poupet. Le fort Saint-André et le fort Belin veillent sur la cité du sel. L'or blanc a assuré la prospérité de la ville pendant des siècles.

La ville possède une histoire glorieuse due à un passé industriel florissant de production du sel, remontant au Ve millénaire av. J.C. Aujourd'hui, le sel joue toujours un rôle dans la vie salinoise, à travers l'activité thermale et touristique. Les Salines de Salins-les-Bains, classées au Patrimoine mondial de l'humanité par l'Unesco, et le musée du Sel adjacent attirent chaque année des dizaines de milliers de visiteurs

Aujourd'hui, ce site industriel se découvre en visite guidée. Le parcours permet de comprendre le processus de production du sel ignigène : le rassemblement et le pompage des eaux salées dans les souterrains, leur élévation à la surface, leur évaporation pour obtenir du sel dans la salle des poêles, et enfin leur stockage dans les magasins des sels.

Poursuivre votre parcours touristique en suivant la direction d'Ornans dans le Doubs, surnommée la petite Venise comtoise (165 km) via D492. Construite dès le VIe siècle dans l'un des plus beaux sites de Franche-Comté, sur les bords de la Loue, elle est aussi la ville natale du peintre et sculpteur Gustave Courbet.

La ville d'Ornans classé cité de caractère présente beaucoup de charme, avec ses jolies maisons anciennes sur pilotis qui se mirent dans les eaux de la Loue. Ce bel ensemble pittoresque peut être admiré depuis le Grand Pont et la passerelle enjambant la rivière.

Prochaine étape la ville de Pontarlier (200 km) via la D67 et la N57 situé sur l'itinéraire franco-suisse de la Route de l'absintheCapitale du haut-Doubs, elle fait également partie du réseau des Plus Beaux Détours de FrancePontarlier s'est fait connaître à travers le monde grâce à la production d'absinthe au début du siècle dernier. Aujourd'hui la ville a renoué avec cette tradition puisque deux distilleries produisent à nouveau l'absinthe.

Vous pouvez suivre cette route touristique du sel vers la Suisse... Le parcours se poursuit dans le Jura Suisse avec la ville d’Yverdon-les-Bains. Outre ses thermes réputés, la cité possédait une place importante dans le négoce du sel.

Des bâtiments construits à cette période sont toujours visibles dans le centre médiéval et témoignent de la prospérité de la région acquise à cette époque. Pour terminer, les Mines de Bex vous plongeront au cœur de la saline avec un petit train électrique qui fera revivre sur un parcours de 800 m, la vie des mineurs et leur histoire.

Carnet pratique de la Route touristique du sel

Les incontournables de cette route touristique

Visites & Activités

  • Lons-le-Saunier
  1. Musée des beaux-arts et d'archéologie de Lons-le-Saunier
  2. Maison de la Vache qui Rit : sur le site initial de fabrication en 1921 du célèbre fromage fondu.
  3. Musée Rouget de Lisle
  • Poligny
  1. Le Circuit de la Tour : découverte de la ville de Poligny le long d'un circuit fléché au sol en 8 étapes (1,6 km) ou 10 étapes (3,4 km).
  2. La Maison du Comté, musée qui propose une visite ludique et conviviale pour tout savoir sur le fromage de Comté.
  3. Caves d'affinage du comté.
  • Dole
  1. Le musée des beaux-arts et d'archéologie, Rue des Arènes.
  2. La maison natale de Louis Pasteur, Rue Pasteur.
  • Pontarlier
  1. Musée municipal de Pontarlier, place d'Arçon.
  • Ornans
  1. Institut Courbet.
  2. Maison Nationale de l'Eau et de la Pêche (musée de la pêche).
  3. Musée du Costume et des Traditions comtoises.
  4. Musée Courbet
  5. La roche du Mont, dont l'imposante masse régulière domine la ville ; la promenade dite "de Courbet", belvédères du Château, des Pins, de la Vierge.
  • Pontarlier
  1. Musée de Pontarlier : Ses collections retracent une partie de l'histoire de Pontarlier et du Haut-Doubs.
  2. La distillerie Guy est ouverte à la visite la semaine, ainsi que la fromagerie Le Chalet.

Festivités

  • Lons-le-Saunier
  1. Le dernier week-end d'octobre, la foire du Jura s'installe à Lons-le-Saunier.
  2. Le festival Les Rendez-vous de l'Aventure vous invite à partir à la découverte de lieux inconnus à travers les films et les livres. Ce voyage s'annonce passionnant.
  • Poligny
  1. La "Percée du Vin Jaune", chaque 1er week-end de février.
  2. Le Trail de la Croix du Dan, le premier dimanche de mars.
  3. Fête de la bière : chaque année à Poligny mi-mars.
  • Dole
  1. Chaque mois de décembre, un intéressant marché de Noël est organisé.
  2. Un vide-grenier est aussi proposé dans le courant du mois de juillet.
  3. Le premier week-end de la Pentecôte, Dole accueille son festival de fanfares et de cirque. 
  4. En juillet, le festival du film de jeunesse organise plusieurs projections pour toute la famille.
  • Pontarlier
  1. Marché les jeudis et samedis matin toute l'année.
  2. Championnats de France de Tarot : en avril.
  3. Expositions artistiques en mai et en septembre.
  4. Salon des Annonciades : en août.
  5. Trans'Roller : en septembre.
  6. Absinthiades : début octobre.

Plus d'information

Pour vous rendre sur la Route touristique du sel

Bonifacio

Ciel dégagé 20 °C

Ciel dégagé

  • Min: 20 °C
  • Max: 20 °C
  • Vent: 22 kmh 250°

Le saviez-vous ?

Pays de production de l'or blanc, la Franche-Comté n'est pas soumise à la vraie gabelle royale sur le sel créée en 1343 par le roi de France Philippe VI qui transforme en monopole d’État le commerce du sel et institue un lourd impôt indirect sur sa consommation.

En 1680, Colbert, contrôleur général des Finances, crée cinq grandes Fermes chargées de percevoir les impôts : l'une d'elles est la Ferme du roi ou gabelle qui paie au trésor royal une somme définie et se rembourse en percevant une taxe sur le sel consommé par les sujets du royaume qui est divisé en six « pays » de gabelle avec des réglementations différentes.

La gabelle du sel très impopulaire est abolie par l'Assemblée constituante le 1er décembre 1790 : la commercialisation du sel est uniformisée dans le royaume et la contrebande disparaît.

Nos coups de coeur sur la Route touristique du sel

Hébergement :

Restauration :

Les routes touristique du Jura

Préparez vos vacances sur la Route touristique du sel avec nos partenaires

Vacanciers_Noel 2013_300x250

Séjours Thalasso et Spa jusqu'à -70%: détendez-vous au meilleur prix!

Trouver un séjour sur La Route touristique du sel avec nos partenaires

Aucun produit à afficher

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 02/04/2019