Les routes touristiques en France

Route du Grison (27)

La Route touristique du Grison dans Eure

La pierre de grison belle pierre appelée aussi "grison du pays d’Ouche" est typique du sud de la Normandie. Très utilisée au Moyen-Âge, elle est constituée d’un poudingue de silex et d’argile ferrugineuse qui lui donne une couleur brun-rouille. Vous la retrouverez sur de nombreux édifices sur cette route touristique. Traversé les vastes plaines et massifs forestiers qui agrémentent le paysage de cette route du Grison, aux jolies maisons à colombages, abritant de nombreux vestiges du passé. Le charme et la diversité de ses paysages se marient à la richesse de son patrimoine architectural : église classée, château, porte médiévale, maisons à pans de bois….

Un peu d'histoire... Dès la fin du VIIIème siècle, de redoutables guerriers de la mer arrivent de Scandinavie, appelés “Vikings”, dévastent les côtes d’Angleterre, d’Ecosse, d’Irlande et de France. Rollon, leur chef, choisit de remonter la Seine et de gagner la vallée de l’Eure.  Le pouvoir royal français, peu puissant pour éradiquer le raid, préfère abandonner les territoires du comté de la Basse Seine, par le traité verbal de Saint-Clair-sur-Epte, en 911. Rollon reçoit alors la possession d’un duché qu’on appellera “Normandie”.

C’est donc pendant près de trois siècles que la vallée de l’Avre a eu le périlleux honneur de servir de frontière entre la France et la Normandie. De nombreuses forteresses y ont été édifiées comme défenses. Les plus importantes furent celles de Verneuil, Tillières et Chennebrun situées en première ligne de défense, le long de l’Avre, ainsi que celles d’Avrilly, Breteuil, Gouville et Damville, plus au Nord.

La route du grison est située sur l’ancienne région frontalière sud du Duché de Normandie. Richard II, Guillaume Le Conquérant, Henri Beauclerc, Richard Cœur de Lion puis Philippe Auguste ont été les principaux bâtisseurs des bourgs, forteresses et édifices religieux qui jalonnent ce territoire. Cette route touristique du Grison dans Eure, vous propose 8 étapes particulièrement marquées par cette période historique. Églises, ouvrages hydrauliques, confréries de charité, donjons et tours, mottes féodales, portes fortifiées sont quelques uns des sites que vous pourrez visiter durant votre périple.

La Route touristique du Grison en auto, moto, camping-car, en autocar, à vélo...

Breteuil sur iton ruine de la forteresse routes touristiques de eure guide touristique de haute normandieLa route touristique du Grison dans l'Eure partira de Breteuil-sur-Iton (0 km), bordé par un vaste ensemble forestier et traversé par un bras de rivière, a connu un fort passé historique. L’histoire de Breteuil-sur-Iton est dominée par sa situation aux frontières de la Normandie, les vieilles pierres "parlent" de cette l'histoirePartez sur  les traces de Guillaume, Breteuil-sur-Iton fut dès 1054 une place fortifiée par Guillaume Le Conquérant pour défendre le Duché de Normandie contre les attaques du roi de France. La forteresse était entourée de fossés alimentés par le détournement des eaux de l’Iton. Les archers et seigneurs de Breteuil participèrent à la conquête de l’Angleterre en 1066 lors de la Bataille d’Hastings. De ce château, il ne subsiste que quelques vestiges, surélévations ou buttes, restes de murailles, appartenant à la grande enceinte située dans le parc de l’ancien château de la famille Pillon de Buhorel et dans le grand jardin public.

L’importance de la cité était à ce point prépondérante que la nécessité de lui procurer artificiellement un cours d’eau s’imposa aux chefs normands. C’est ainsi que fut créé, en 1054, le bras forcé de l’Iton depuis le Becquet à Bourth jusqu’à Condé-sur-Iton destiné à renforcer les défenses du château de Breteuil , « rempart inexpugnable longtemps opposé aux rois de France ».

Commencer votre visite par la place Laffitte et l'hôtel de ville construit en 1840 sur le modèle de l’ancien Hôtel-Dieu et son château, il est réputé pour l’une des portes de son orangerie de style Renaissance. Le bâtiment de style néogothique est imposant et son architecture est remarquable. L'édifice a été construit sur les fondations de l'ancienne chapelle.

Admirer l‘église Saint Sulpice dont l’origine remonte aux prémices de la Normandie. Guillaume Le Conquérant y maria sa fille Adèle en 1081 avec le comte Etienne de Blois. L’église possède de très intéressants vestiges romans en matériau local de « grison » , qui lui donne un caractère original. L'intérieur est tout aussi remarquable particulièrement grâce à ses vitraux. Pour retrouver un historique plus poussé de Breteuil-sur-Iton en visitant le musée des métiers d'autrefois. Vous y découvrirez au cours des visites guidées plus de trente métiers et scènes de vie retraçant le quotidien des habitants de Breteuil.

Poursuivre votre escapade touristique vers Rugles (16,6 km) par la D141. Savez-vous que Louis de Coutes, dit Minguet, seigneur de Rugles, a été le page de Jeanne d'Arc ?Rugles fut occupée par les Anglais de 1417 à 1450. En 1590, elle fut un refuge pour les Ligueurs et fut dévastée et pillée. Située dans le passage d'une voie Antique cette ancienne localité dans la vallée de la Risle en Pays d'Ouche est un lieu empreint d’une riche histoire. Son passé industriel fait sa renommée, grâce à la pierre métallique de son sous sol, Rugles joua un rôle important dans l’industrie des épingles, des aiguilles et des clous du XIe au XIXe siècle. Cette industrie du fer date de l’époque gallo-romaine : on fabriquait déjà l’épingle au XIe siècle. Autour des forges, c’est toute une population qui trouvait là ses activités : bûcherons, charbonniers, charretiers, papetiers... Ce serait la présence abondante dans son sous-sol de substances métalliques appelés "Régules" par les Romains qui aurait donné l’étymologie du nom de Rugles.

Le patrimoine architectural également très présent, avec deux églises dont une datant du Xe siècle, deux châteaux, un lavoir, des maisons de caractères… incite, avec les aménagements paysagers récents des rives de la Risle, à la promenade en famille. En flanant découvrez aussi la Tour de la Madeleine de Verneuil et la Tour de l'église Saint-Germain. L'église Notre-Dame-Outre l’Eau, est l’une des plus anciennes églises de France. Cette église romane précoce du Xe siècle a été bâtie avec les matériaux d’un édifice gallo-romain présent sous l’église. Désaffectée à la Révolution Française, cet édifice implanté au bord de la Risle, est aujourd’hui une salle d’expositions et de spectacles. Au passage, admirez le rond-point des clous. Seize clous qui représentent les seize communes du canton et un rappel du passé de fabrique de clous et épingles dans la ville. De Notre-Dame-Outre-L’Eau, l’une des plus anciennes églises de France bâtie sur d'anciens thermes romains, jusqu’aux forges et fourneaux, Rugles s’enorgueillit d’un patrimoine unique. Elle compte de nombreuses constructions d’architecture typiquement normande.

Becquet de l iton routes touristiques de l eure guide touristique de la haute normandiePrendre la direction de Bourth via la D54 (27,5 km) pour découvrir en particulier le Becquet. Les Romains sont passés par là, une voie romaine pavée, parallèle à la rivière Iton, est devenue l'une des deux rues principales. Depuis le XIe siècle, Bourth est l'un des éléments des domaines des seigneurs de Tillières. Au XVe siècle, la baronnie de Bourth passe par héritage aux Le Veneur. Bourth a depuis très longtemps eu une tradition industrielle, comme en témoignent la grosse forge de Bourth et le haut fourneau. Cette forge fut installée vers 1640 par la famille Leveneur de Tillières au bord de l’Iton pour utiliser sa force motrice hydraulique. Le minerai de fer est extrait du sol où il affleure. À partir du XVIe siècle, les moulins sur l'Iton sont transformés en usines à fer : le Fourneau, la Forge, la Fenderie, la tréfilerie de Chéraumont, qui sont bien exploités jusque dans la deuxième moitié du XIXe siècle. La fabrication des épingles dans des ateliers familiaux occupe, pendant des siècles, la majeure partie de la population. La ferronnerie se développe plus récemment. 

Aujoursd'hui, Bourth est un village paisible et rustique, aux maisons anciennes groupées autour de l’église Saint-Just et de son haut clocher. Vers le Ve siècle, fut édifiée une première église. L'église Saint-Just d’origine romane : reconstruite au XVIe siècle, elle comporte 24 stalles du XVe siècle aux miséricordes, pareclose et appuie-mains de style réaliste. Ouverte tous les jours de 8h à 18h. Découvrez pour cette etape, une curiosité historique unique en son genre. Pour satisfaire les besoins de la population et les nécessités de la défense, Guillaume le Conquérant fit creuser, vers 1030, un canal plus élevé que le cours naturel, dérivant les eaux de l’Iton, en aval de Francheville, pour alimenter les fossés de Breteuil-sur-Iton.

Son fils, Henri Ier Beauclerc, entreprit la même opération pour alimenter les fossés de Verneuil-sur-Avre, point de partage des eaux à quelques kilomètres en amont. La construction de cette fausse rivière d’une dizaine de kilomètres durera de 1119 à 1131. Les 2 canaux s’appelleront “bras forcés de l’Iton” et l’ouvrage de maçonnerie le “Becquet“. Par ses deux déversoirs en U, inclinés l’un par rapport à l’autre, il ressemble à un bec d’où son nom de “Becquet” qui lui est resté. Restaurés à plusieurs reprises, huit siècles après, il tient toujours son rôle. Ce lieu bucolique est propice à la promenade et au pique-nique.

Pour la prochaine étape, prendre la direction de Chennebrun (41,7 km) par la D21A l’église, stationner sur la place à gauche pour apprécier le village à pied. Chennebrun était l'une des places fortes qui assuraient la défense de la Normandie. Face à elle, de l'autre côté de l'Avre, lui faisaient face le Thymerais et les châteaux de La Ferté-Vidame et de Brezolles, qui appartenaient aux puissants barons de Châteauneuf-en-Thymerais, fidèles serviteurs des rois de France. Le village frontière de Chennebrun justifiait le château fort, dont il reste un vestige visible dans le parc de l'actuel édifice qui a succédé à la forteresse militaire, et qui date du XVIIe siècle. 

Vers 1750-1765, le château actuel appelé "Grande maison carré des champs" fut construit par Madame de Laval-Montmorency afin de se reposer des fastes de la cour. A la fin du XVIIIe siècle, un colombier circulaire et la maison du régisseur ont été édifiés face au château. Enfin, une serre maçonnée a été ajoutée au XIXe siècle. Le château actuel a été construit en intégrant d'anciennes caves voûtées de la forteresse médiévale. Il présente des façades de briques et de moellons enduits ou laissés à nu qui sont mises en valeur par quelques ornements. Le château est entouré par un parc boisé dans lequel sont encore visibles quelques tours et courtines de l'enceinte médiévale.

Chennebrun les fosses le roy routes touristiques de eure guide touristique de haute normandieEn complément du château, les Fossés du Roy marquant cette frontière sont encore visibles dans le quartier du Moulin : ils avaient été creusés pour protéger pareillement le territoire normand de l'envahisseur potentiel français. Emprunter "la Grande Rue" par endroit, on voit l'Avre se faufiler entres les maisons. Sur la place du Marché, la mairie du village est un ancien son hôtel du XVIIe siècle. Cette maison bourgeoise du xviiie siècle siècle était l'ancien relais de poste sous l’Ancien Régime. Appréciez l'ancien moulin et les ponts de pierre traversant les bras de l'Avre. Admirer l'église Notre-Dame de Chennebrun d’origine romane, cette église a été remaniée aux XVe et XVIe siècles. Nef et chœur larges en blocage de silex. Façade en grison et clocher de brique ajouté en 1867. Elle abrite une exposition permanente sur la Confrérie des Charitons.

Prendre la N12 vers Verneuil-sur-Avre (56,3 km), dominée par la majestueuse tour de la Madeleine, la cité médiévale de Verneuil-sur-Avre est classée plus beau détour de France. Verneuil-sur-Avre recèle un beau patrimoine, qu'il convient d'apprécier en flânant, au gré de ses rues pittoresques, jalonnées de vieilles maisons à pans de bois et d'anciens hôtels particuliers, et le long de ses jolies promenades, bordées de tilleuls, dominant les anciens fossés défensifs de la ville. Située non loin de l'agréable parc floral André Faugère, la tour Grise, donjon du XIIIe siècle construit par Philippe Auguste. Elle tiendrait son nom de la pierre utilisée pour sa construction, le grison, elle accueille de nos jours des expositions culturelles. La porte d'Armentières est le vestige des fortifications de la ville de Verneuil, cette porte a été empruntée par Saint-Louis en 1257. Créée en 1120 par Henri r er Duc de Normandie et roi d'Angleterre, dit « Beauclerc », Verneuil était la place forte principale de la frontière à la fin du Duché (1204).

À ne pas manquer lors de votre étape, la visite de deux remarquables édifices religieux : l'église de la Madeleine, avec ses beaux vitraux, sa statuaire polychrome, et surtout sa superbe tour de style gothique flamboyant, des XVe et XVIe siècles, percée de baies et ornée de personnages sculptés. A l'intérieur, difficile de résister aux vitraux ou aux différentes statues polychromes. Pleine d'intérêt également, l'église Notre-Dame, édifiée au XIIe puis remaniée aux XVe et XVIe siècles, dont l'intérieur abrite une splendide collection de statues anciennes. En vous promenant dans la ville, ne manquez pas d'apprécier les vestiges de l'église Saint-Jean, un édifice du XVIe siècle bombardé en 1944 au moment de la Seconde Guerre mondiale, ou encore l'abbaye Saint-Nicolas du XVIIe siècle.

Tillieres sur avre ancienne porte fortifiee routes touristiques de eure guide touristique de haute normandieSuivre à présent la direction de Tillières-sur-Avre (66,7 km) en restant sur la N12, ancienne place forte sur la frontière franco-normande, en bordure de la rivière Avre. Situé sur un point fort élevé de la rive gauche de l'Avre, un château fut nommé Tillières ou Tuillières, parce qu'il y avait là une tuilerieTillières-sur-Avre est un village pittoresque et typique de la Normandie. Ancienne place forte, englobée dans la région normande en 911, Tillières-sur-Avre servait de défense à la ligne de l’Avre, Dès le XIe siècle, Tillières-sur-Avre assoit son rôle stratégique en devenant une place forte qui protégera la frontière sud entre le Duché de Normandie et le Royaume de France.

La cité Normande fut l’objet de nombreux conflits entre la France et l’Angleterre et devint française sous Philippe Auguste en 1202. Certains vestiges de cette époque sont encore visibles à Tillières-sur-Avre : la place d’armes du château féodal au grand Parterre avec un très beau panorama, la porte de la rue du Fort qui donnait accès à ce château. De son passé chargé d’histoire, Tillières a conservé des maisons à colombages du XVI ème siècle, un lavoir, le pont de la Guillerie et l’église romane de Saint Hilaire et son orgue. Outre le patrimoine médiéval omniprésent, la commune a la particularité de posséder de nombreuses enseignes de commerçants en fer forgé ainsi qu’un imposant cadran solaire à côté de la Mairie.

Prendre la D60 jusqu'à Damville (80 km), Damville dut son importance à sa situation sur la frontière normande. Elle formait du côté de la France, avec Tillières-sur-Avre et Breteuil, une ligne de forteresses qui arrêta souvent l'ennemi. Damville est situé dans la vallée de l’Iton au patrimoine varié à découvrir pendant cette étape : la motte féodale : éminence de terre sur laquelle on a construit une tour pour protéger le village et accueillir ses habitants en cas de danger, à l’époque médiévale, halle, lavoirs, maisons bourgeoises, maison natale de Jacques Villon…

Visiter l'église Saint Evroult du XVIe, elle comprend une longue nef et un chœur avec une chapelle à deux travées au nord de la nef et une tour à l’opposé au sud. Toutes les parties anciennes du monument appartiennent au style gothique flamboyant. La Mairie, rue Lagescarde est une bâtisse des XVIIIe et XIXe siècles, anciennement « Château Laval », probablement propriété des Montmorency-Laval à l’époque où Damville était duché des Montmorency. La forteresse, aujourd'hui disparue, simple tour entourée de fossés où coulait l'Iton, appartient à la Maison de Crespin. Elle est construite vers 1035, lorsque Guillaume le Conquérant succède à son père Robert Ier de Normandie. Tillieres sur avre les remparts routes touristiques de eure guide touristique de haute normandieCertains noms de rues actuelles, patrimoine historique, nous renseignent sur l'emplacement des anciens remparts, comme la rue de la Citadelle, ou encore l'énigmatique rue du trou-au-chat : il s'agissait en fait d'un passage très étroit pratiqué dans la muraille, à mi-chemin entre les portes de Paris et de Verneuil.

Vos visites suivantes seront situés à Avrilly (89,9 km) par la D51. Près d’Evreux qu'elle protegeait, les vestiges d'une forteresse médiévale de l'an Mil en Normandie. Le château fort d'Avrilly garde les marches orientales du Duché de Normandie depuis le 12e siècle. Abattu vers 1378, puis transformé en ferme seigneuriale à la fin du 15e siècle, il conserve encore aujourd'hui d'importants vestiges dont ceux de son donjon anglo-normand typique

Le domaine d’Avrilly fut donné au XIème siècle par le chef Viking Rollon à l’un de ses compagnons Bernard le Danois, dont descend la famille d’Harcourt. Au moyen-âge, le château fort d'Avrilly passait pour être l’un des plus importants de la contrée. On suppose que le donjon d’Avrilly a été détruit vers 1377-1378, lorsque le Roi de France ordonne de « détruire » toutes les fortifications militaires du roi de Navarre. Le site se compose de la motte féodale surmontée d'un ancien donjon, d'une basse-cour, de plusieurs pans de murs, de deux tours et deux fossés. La motte castrale est un ouvrage de défense médiéval considérée comme le précurseur du château fort.

En route pour la dernière étape, revenir sur vos pas en direction Gouville (107 km) via la D51 et la D833, le Moyen-Age voit s’édifier deux châteaux différents : Un manoir primitif dans lequel vit Simon 1er, premier seigneur de Chambray.  La construction ayant été abandonnée, un nouveau manoir du type féodal est construit par son fils Simon II. La  première chapelle est bâtie en 1239 sur l’emplacement de l’édifice actuel. Au XVIe siècle le manoir est complété par des ouvrages extérieurs ; il jouera un rôle de place forte sur la ligne de l’Iton durant la première partie de la guerre de cent ans, mais entre 1430 et 1450 il est un peu détruit, hormis la grosse tour située au nord-est du château actuel. A partir de 1450, on assiste à la construction du troisième château que l’on nommera le château du XVe siècle.

Œuvre de Jean III et de son fils Jean IV, de 1450 à 1500, époque Charles VIII – Louis XII, prédécesseur et beau-père de François Ier ; ne reste visible que : la poterne d’entrée Ouest et des tours rondes ; elles formaient une enceinte fermée par des courtines aujourd’hui abattues. Le colombier situé dans les communs est de la même époque. Les cuisines situées dans le sous-sol datent également du XVe siècle. Le corps de logis principal, façade orientée à l’Ouest rejoignait la chapelle, achevée vers 1500. Il a disparu en même temps que se construisait le château du XVIe siècle. Retour sur Breteuil-sur-Iton (113 km) via la D833.

Carnet pratique de la Route touristique du Grison en Normandie

Les incontournables de cette route touristique

Visites & Activités

  • Bourth
  1. Le Becquet de l'Iton : ce lieu bucolique est propice à la promenade et au pique-nique, et des aménagements spéciaux facilitent son accès aux personnes à mobilité réduite.
  • Breteuil-sur-Iton
  1. Circuit historique de Breteuil : demandez-le à la Maison d’Information du Public. Pour les groupes de 5 à 20 personnes, des visites guidées du centre ville ou de la motte féodale sont possibles sur rendez-vous. Information et réservations au 02 32 32 17 17 (Office de Tourisme Normandie Sud).
  2. Le Musée Vie et Métiers d’Autrefois : vous y découvrirez au cours des visites guidées plus de trente métiers et scènes de vie retraçant le quotidien des habitants de Breteuil.
  • Tillières-sur-Avre
  1. Mise en lumières de l’église et des murailles en soirée.
  2. Parcours libres et fléchés :

 Circuit historique “Au fil des pierres et de l’eau” (départ de l’église) à faire à pieds mais également possible à vélo. N’est pas accessible en poussette. Durée : de 45min à 1h.

Circuit nature “Le bord de l’eau, labeur de l’eau” à faire à pieds. Attention, circuit inaccessible aux poussettes, fauteuils roulants et vélos. Plans disponibles en mairie de Tillières-sur-Avre et à l’Office de Tourisme à Verneuil-sur-Avre.

  • Rugles
  1. Circuit historique – 2,5 km – 1h30. Départ : Place Foch, église Saint-Germain. Dépliant disponible à la Maison d’Information du Public.
  • Verneuil-sur-Avre
  1. Ancienne église, l'Espace Saint-Laurent accueille aujourd'hui de nombreuses expositions culturelles dans différents domaines.
  2. Découvrez la ville à pied grâce aux parcours fléchés «Circuit historique» et le «Circuit des fossés» disponibles à l’office de tourisme.
  • Chennebrun
  1. Eglise Notre-Dame de Chennebrun  - Ouverte de 10h à 17h en juillet et août.
  2. Le musée des Charitons expose les ornements et objets de cette confrérie religieuse active jusqu'en dans les années 1950. L'entrée de ce musée se situe sous le clocher de l'église Notre-Dame de Chennebrun.
  3. Château de Chennebrun : Visites guidées en juillet et septembre.

  • Avrilly
  1. Le domaine d’Avrilly : Visites guidées d’une heure accompagnées de personnes en costume d’époque. Sur rendez-vous par téléphone 48h à l’avance.

Parking privé (y compris pour les cars). Accès pour les personnes en situation de handicap à la basse-cour.

Festivités

  • Breteuil-sur-Iton
  1. Début septembre, durant 4 jours consécutifs, Breteuil vous invite à sa fête communale. 
  2. Septembre est aussi marqué par deux courses cyclistes, l'une pour le Prix du CDF, la seconde pour le Trophée Garage Lemez. 
  3. Fin octobre, Breteuil fête le livre. De nombreuses animations culturelles autour du livre sont prévues à cette occasion.
  • Verneuil-sur-Avre
  1. La fête des Gueux, médiévales de Verneuil-sur-Avre, se déroulent chaque année au mois de mai. 
  2. Un feu d'artifices et un bal populaire sont proposés au 14 juillet pour la Fête nationale. Un marché artisanal nocturne est également organisé.
  3. Au mois d'août, place au festival jeune public Le temps des lutins avec des animations et des spectacles pour les enfants.
  4. Le festival des Etoiles symphoniques se déroule au mois d'août et propose des concerts de musique de chambre ou de musique classique.
  5. La Vache et le Caribou est un festival franco-québécois mettant en avant les deux cultures et leur attachement profond.
  6. Le salon du livre Geneviève Moll se tient au mois de septembre, avec la remise du prix de la biographie.
  7. Au mois de septembre, le festival Les Mauvaises Graines met en avant les musiques actuelles.
  8. Un marché de Noël a lieu au mois de décembre.

Plus d'information

Pour vous rendre sur la Route touristique du Grison

Couvert

Breteuil

10 °C Couvert

Min: 9 °C | Max: 11 °C | Vent: 8 kmh 178°

Le saviez-vous ?

Verneuil-sur-Avre

Le 17 août 1424 dans la plaine de la Saint-Denis a eu lieu une des plus grandes batailles de la Guerre de 100 ans: La Bataille de Verneuil.

Les forces en présence sont énormes pour l’époque : plus de 10 000 soldats pour les franco-écossais et une force équivalente pour les anglo-bourguignons.

C’est une défaite majeure pour les forces franco-écossaises… Certains historiens appellent d’ailleurs cette bataille “le second Azincourt”…

Nos coups de coeur sur la Route touristique du Grison

Hébergement :

Restauration :

Les routes touristique de Eure

Vacanciers_Noel 2013_300x250

Séjours Thalasso et Spa jusqu'à -70%: détendez-vous au meilleur prix!

Trouver un séjour sur La Route touristique du Grison avec nos partenaires

Aucun produit à afficher

Date de dernière mise à jour : 31/01/2024