Les routes touristiques en France

Ailhon (Village de caractère-07)

Ailhon : village de caractère caché dans les pins maritimes !

Ailhon est située dans le département de l'Ardèche en région Auvergne-Rhône-AlpesEn plein coeur de l'Ardèche méridionale, Ailhon classé Village de Caractère se trouve à une dizaine de kilomètres au sud-ouest d'Aubenas. Parmi les villages d’Ardèche que nous vous recommandons de découvrir, il y a Ailhon, pour son patrimoine architectural intéressant ainsi que son site paysager.

A partir d’Aubenas prendre la D104 puis la D153 direction Fons. Ensuite, vous n’avez plus qu’à suivre la route de Fons en direction d’Ailhon et vous voilà sur place ! la commune se trouve au cœur d’une forêt de pins maritimes ce qui lui donne un véritable charme. Ailhon est constitué d’une multitude de hameaux parmi lesquels ont compte Le Gay, avec ses sépultures préhistoriques et Daüs, qui abrite encore de nombreux vestiges datant de l’Antiquité. D'ailleurs Daüs signifie "tertre" en celtique. La visite d'Ailhon, c'est la découverte d'un patrimoine architectural qui a conservé toute son authenticité aussi bien dans le village que dans les douze hameaux de la commune. 

Préparer votre visite touristique à Ailhon

La paroisse d’Ailhon était autrefois importante car, jusqu’au milieu du XIXe siècle, elle comprenait également les territoires des actuelles communes de Chazeaux, Fons et Lentillères ; le tout formait le mandement de Chazeaux. C'est en 1298 qu'apparaît pour la première fois le nom de la famille noble d'Ailhon, lorsque Pierre d'Ailhon vend une maison fortifiée voisine du château de MirabelLors des guerres de Religion, principalement de 1586 à 1591, le village paie un lourd tribut : du fort d'Ailhon, pris et repris, il ne reste plus qu'une tour noyée dans la maison Chabert au sud du village. 

Ailhon village de caractere vue sur le clocher de l eglise routes touristiques de l ardeche guide du tourisme rhone alpesEn 1670, Ailhon participe à la révolte de Roure, provoquée par la rumeur d'une augmentation des impôts. Toute la région se souleva avec Antoine du Roure en tête. Après de longs mois, les mousquetaires du roi rétablirent l'ordre. Les insurgés, armés de faux et de bâtons, sont massacrés par les armées du roi dans la plaine de Lavilledieu. Antoine du Roure est condamné au supplice de la roue. Les désordres suivant la Révolution permettent à la bande de brigands de Fourniquet de Chassiers, exécuté à Saint-Cirgues-de-Prades en mai 1800, d'écumer les environs.

Lors de votre découverte du village de caractère d'Ailhon, vous aurez l’opportunité de visiter le lieu grace au parcours balisé d’environ 1h30 pour petits et grands, qui vous permettra de découvrir la plupart des centres d’intérêt de ce village : site des faÿsses, arboretum, pierres plantées, gourgues et béalières… Le plus beau joyau de ce village est l'église Saint-André, témoin parfait du passage de l'art roman à l'art gothique. En effet, la partie la plus ancienne de l'église est la nef avec son arc doubleau et ses voûtes en berceau brisé qui remonte au XIIe siècle. Vous pouvez donc observer les deux inspirations dans l’architecture du bâtiment. 

L’église Saint-André s’ouvre sur une vaste place ombragée où trôna jusqu’à la fin des années 1980 un "Sully", ormeau planté en 1593. En effet, à l’époque Sully, grand Ministre de Henri IV, avait prescrit aux maires et aux échevins des mandements du Royaume de planter un orme dans chaque bourgade, en face de l’église paroissiale, pour célébrer la conversion d'Henri IV à la religion catholique, conversion qui lui permettait d'accéder au trône de France et de ramener la paix au royaume après les guerres de Religion. En Ardèche, trois " Sully " subsistaient dans la deuxième moitié du XXe siècle, à Viviers et à Dompnac et à Ailhon.  Foudroyé en 1989, la commune d'Ailhon a dû abattre le vieux tronc devenu dangereux en 1999, mais elle l'a reconstitué et placé à l'abri, dans le fond de l'église. Dans sa notice sur Ailhon, l'érudit ardéchois Albin Mazon indique en 1898 que l'arbre, d'une circonférence de 5,50 m, est creux mais encore bien vert, peut-être parce qu'il est bien arrosé puisqu'il sert de toilettes publiques. 

L’église Saint-André apparaît dans les textes à la fin du xiiie siècle. En effet, à cette époque, des contestations s’étaient élevées entre l’évêque de Viviers, le chapitre cathédral et l’université des prêtres au sujet de leurs possessions respectives. La question fut réglée en 1289 par une sentence arbitrale de l’archevêque de Vienne, légat du pape, sentence par laquelle la paroisse d’Ailhon fut, avec d’autres, attribuée au corps du chapitre. Il faut d'abord s'arrêter au centre de la place et en faire le tour du regard pour apprécier l'harmonie de ces façades de grès de hauteur identique et dominées à l'est par le clocher de l'église Saint-André

Le clocher mur est composé d’une partie rectangulaire percée de quatre baies, surmontée elle-même d’un fronton triangulaire doté d’une seule ouverture. Deux fines corniches séparent ces différentes parties. Une croix couronne l’ensemble. On ignore la date de construction du clocher, il aurait dû être écimé, sur ordre de Louis XIV, pour punir les habitants d’avoir participé à la révolte de Roure (1670), mais il est probable que la sentence n’ait pas été exécutée. Seulement deux de ses quatre baies sont actuellement pourvues de cloches. Il paraît qu’elles étaient quatre autrefois mais que, lorsque les nouvelles paroisses de Fons et de Lentillères furent dotées d’une église, les paroissiens de chacune d’elles vinrent récupérer une cloche à Ailhon. En pénétrant sur le terrain qui jouxte l’église au nord, nous pouvons voir l’arrière du clocher qui conserve l’abri du clocheron en bon état.

Ailhon village de caractere calade routes touristiques de l ardeche guide du tourisme rhone alpesLe portail très simple de l'église Saint-André, en arc brisé, est seulement orné de deux voussures de section circulaire retombant sur des colonnettes engagées couronnées de chapiteaux dépourvus de toute décoration. La date de 1509 que vous pouvez lire sur la façade laisse présumer qu’elle correspond au moment où furent réalisés les travaux d’agrandissement. Au-dessus du portail s’ouvre une étroite fenêtre qui, pour sa part, est de forme typiquement romane.

En pénétrant dans l'église Saint-André, vous trouverez dans un bel édifice où se juxtaposent harmonieusement les styles roman et gothique et dont l’architecture est soulignée par un très bon éclairage. La nef, couverte d’un berceau fortement brisé, est de toute évidence d’un style roman tardif. On la date généralement de la fin du XIIe siècle, voire du XIIIe siècle. Elle comporte deux travées séparées par un robuste doubleau ; le mur du fond percé d’une fenêtre à très large ébrasement intérieur, dont nous avons remarqué déjà la présence de l’extérieur, en est évidemment contemporain.

En revanche, les deux bas-côtés voûtés d’ogives, créés en perçant de larges ouvertures dans les murs de la nef romane, sont naturellement postérieurs, sans doute de la fin du XVe et du début du XVIe siècle si l’on se fie à la date de 1509 inscrite sur la façade. L’édifice reçoit la lumière par des fenêtres à réseau ouvertes dans les bas-côtés et dans le mur de fond du chœur. Les arcs d’ogive et les formerets, de facture robuste et très sobre, retombent sur des culs-de-lampe ornés de figures très diverses, anges, masques humains, animaux, ou de masques grotesques… le choeur et les bas-côtés, ont été remaniées jusqu'au XVI° siècle.  Une cuve baptismale du XVe siècle sert de bénitier.

Dans le fond de l'église Saint-André, à coté du mécanisme d'horlogerie, est placé le couvercle du sarcophage de Jean de Roqua, abbé de l'abbaye cistercienne ardéchoise des Chambons de 1438 à 1476. L'abbé y est représenté par sa crosse abbatiale. Sa présence ici s’expliquerait par le fait que Jean de Roqua, qui avait des attaches familiales à Aubenas, résidait souvent à la maison du Crouzet, dépendance de l’abbaye des Chambons proche d’Ailhon. Cette pierre tombale de forme prismatique est ornée d’un côté de la crosse abbatiale et de l’autre d’un « roc d’échiquier », ancienne pièce du jeu d’échecs, ancêtre de la tour, qui a été adoptée comme figure héraldique. Dans le cas de Jean de Roqua, il s’agit, bien sûr, d’armes parlantes. Notons que c’est un des neveux de cet abbé des Chambons, Bernardin Nogier de Roqua, qui fut le bâtisseur à Pont d’Aubenas de la belle « maison de Roqua » achevée en 1513. Vous verrez également l’énorme tronc du Sully, de 5,50 mètres de circonférence, conservé au fond de l’église Saint-André.

En flânant dans les callades du petit village d’Ailhon, vous pourrez aussi admirer de très belles maisons de grès aux fenêtres et portes ornées de linteaux finement sculptés. La mairie possède quelques trésors historique dont un vieux cadastre daté de 1836, et constitué de plusieurs planches parfaitement conservées. On y trouve une carte de la commune, et les différents hameaux, et une reproduction du village. Un Compoix daté de 1653, énorme ouvrage de recensement des propriétés et des propriétaires afin de répartir équitablement l’Impôt. Un drapeau laïc : la tradition républicaine toujours bien ancrée à Ailhon, se manifestait d’une manière spectaculaire au début du siècle. Les familles ne craignaient pas d’afficher très ouvertement leurs opinions laïques à l’occasion des cérémonies d’obsèques. Un drap rouge et noir était tendu pour accompagner le défunt à sa dernière demeure. On pouvait lire cette sentence sans équivoque : "ni dieu, ni prêtre" qui rappelle le fameux "ni dieu ni maître" des anarchistes chers à Léo Ferré.

Riche de son histoire, vous pourrez découvrir dans ce village d'Ailhon des traces de l’époque Gallo-romaine avec les vestiges d’une fonderie ancienne, se situant au-dessus de la salle polyvalente qui permettait à cette époque d’exploiter le minerai de fer. Ne manquez pas les "faÿsses" du vallon des Treillas, à cinq minutes du centre du village. Les faÿsses désignent les cultures en terrasse soutenues par des murs de pierres sèches, un des éléments les plus importants du patrimoine. Les "faÿsses", sont également appelées accols, échamps, restanques, tasso. Un flanc de vallon est entièrement occupé de faÿsses qu’une série d’escaliers permet de descendre en ligne presque droite.

Avec l’aide du Parc Naturel Régional des Monts d’Ardèche, la commune a réalisé un sentier de découverte à travers ces faÿsses. Des plaques de lave émaillée illustrent les méthodes de construction et l’utilisation des terrasses tout en conduisant le visiteur jusqu’au ruisseau en bas du vallon. Le sentier continue en remontant sur l’autre flanc du vallon et permet de découvrir le système d’irrigation du jardin avant de revenir au village. En bas de la parcelle, une source est récupérée dans une citerne voûtée sous un bel arc de décharge. Sur le flanc opposé du vallon, au-dessous du hameau du village, des jardins étaient cultivés aux XIXe et XXe siècles : ils étaient alimentés en eau par des sources, captées dans des citernes voûtées d’où l’eau s’écoulait par des béalières : canalisations taillées dans le grès, pour emplir des gourgues (bassins ronds d’environ 80 cm de diamètre, évidés dans un gros bloc de grès). Béalières et gourgues étaient soigneusement jointées pour éviter les pertes. L’un de ces jardins a conservé tout son réseau d’irrigation ; ainsi faÿsses, béalières et gourgues forment ensemble un témoignage remarquable de cette architecture paysanne d’il y a 150 ans.

Ailhon village de caractere routes touristiques de l ardeche guide du tourisme rhone alpesSi l’on veut profiter de la campagne environnante, on peut suivre les ruelles du village d’Ailhon jusqu’à sa sortie côté ouest. On se retrouvera alors très vite entouré de champs sur une petite route de campagne en direction du cimetière qui sera parfaite pour apprécier la vue sur les environs. Vous pouvez encore vous balader aux abords du village le long de l'ancienne voie romaine. La qualité des paysages et un vaste réseau de randonnées en font un territoire propice aux activités de pleine nature.

Votre visite peut aussi être l’occasion de partir à la découverte de la croix des morts constituez de quatre marches en pierres sèches, une croix “en forme de croix de Saint-André, des extrémités boulées” avec deux dates. En haut : 1549 ou 1949 , “ Par rapport au fait que s’est en 1840 que Fons n’a plus dépendu d’Ailhon, on peut penser qu’il s’agit de1949 ". C’est à cette date qu’à eut lieu une importante mission. En bas 1577, sans aucun doute. C’est à cette époque que la peste a fait bien des ravages dans nos contrées. “Ce serait sur ce site, que le curé de la paroisse accueillait le cercueil arrivant de Fons, pour accompagner le défunt à l’église (d’Ailhon). Les porteurs déposaient leur lourd fardeau pour une pause. Une autre thèse est émise par le curé de Largentière “vu l’éloignement de l’église… c’était le lieu de rassemblement des habitants des hameaux et des fermes des environs venant aux funérailles.” Ces deux thèses ne sont pas incompatibles.

Rendez-vous aussi au mines de ferAu sud du village d’Ailhon et sous la crête de Montagard s’étend un filon de minerai de fer qui était exploité à l’époque gallo-romaine comme on le voit au-dessus de la salle polyvalente où l’on retrouve des traces de fonderie ancienne. Au XIXe siècle l’exploitation était reprise par plusieurs sociétés minières qui se faisaient délivrer des concessions de recherche et d’exploitation sur des territoires bien délimités. Au-dessous du Merzelet, une petite voie ferrée permettait de pousser des wagonnets sur 300 mètres pour les amener à un plan incliné sur lequel un système à câbles utilisait le poids du wagonnet descendant pour hisser le wagonnet montant. Le minerai était ainsi repris sur des tombereaux pour être traité dans de petites fonderies locales.

Dans les environs pour découvrir différents endroits typiques de la région comme les pierres plantéesLes pierres allongées, détachées du substrat rocheux proche sont utilisées brutes ou parfois retaillées avec des perforations.Il s’agit d’une pratique très fonctionnelle utilisant la pierre omniprésente comme tuteur de vigne. Ces pierres plantées sont généralement alignées au faîte d’un mur de soutènement de terrasse.

Carnet pratique de Ailhon

Les incontournables de Ailhon

  • Les visites des villes et villages.
  • Circuits de randonnées pédestres et cyclotouristiques.
  • Au fil de l'eau : l’Ardèche

Visites

Activités à Ailhon

Plus d'information

Consulter nos pages :

  • A voir dans Ailhon
  • A faire dans Ailhon
  • Parcours touristique de Ailhon
  • Histoire de Ailhon

Festivités à Ailhon

Marchés à visiter près de Ailhon

  • Aubenas : marché Samedi (4km)
  • Vals-les-Bains : marché Jeudi & Dimanche (7km)
  • Largentiere : marché Mardi (7km)
  • Jaujac : marché Mardi & Vendredi (8km)
  • Thueyts : marché Vendredi (13km)
  • Rosieres : marché Lundi (15km)
  • Joyeuse : marché Mercredi (15km)
  • Ruoms : marché Vendredi (17km)
  • Vallon Pont d'Arc : marché Jeudi (22km)
  • Privas : marché Mercredi & Samedi & (25km)

Sites touristiques proche de Ailhon

  • Vals-les-Bains : plus beau détour (8 km)
  • Vogue : plus beaux village (8 km)
  • Gorges du Gardon : Grand Site de France (10 km)
  • Balazuc : plus beaux village (10 km)
  • Monts d'Ardeche : parc regionale naturel (14 km)
  • Tanargue : site de grand beauté naturel (21 km)
  • Cascade du Ray-Pic : site de grand beauté naturel (21 km)
  • Gorges de l'Ardeche : Grand Site de France (22 km)
  • Bois de Païolive : site de grand beauté naturel (26 km)
  • Mont Gerbier de Jonc : site de grand beauté naturel (29 km)
  • Réserve naturelle nationale des Gorges de l'Ardèche : site de grand beauté naturel (30 km)
  • Viviers : secteur sauvegardé (30 km)

Pour vous rendre à Ailhon

Partiellement nuageux

Quartier Saint-Merri

7 °C Partiellement nuageux

Min: 4 °C | Max: 8 °C | Vent: 15 kmh 290°

Le saviez-vous ?

N'oubliez pas !

Les lieux les plus enchanteurs sont souvent les plus vulnérables. L'affluence du tourisme pouvant fragiliser encore plus les lieux, veillez à en prendre soin et à ne laisser aucune trace de votre passage. Par respect pour les habitants et l'environnement, merci de respecter le droit de propriété et à la vie privée, respecter les panneaux signalétiques et consignes. 

  • Veillez à toujours respecter les biens et les personnes lors de votre passage et de ne pas pénétrer sur les terrains privés.
  • Observez le code de la route en tous lieux et en toutes circonstances, et soyez courtois avec les autres usagers que vous pourrez croiser sur votre chemin.
  • Camping et Feux interdits (pas de barbecue) - La nature est fragile et des chutes de pierres sont parfois fréquentes.
  • Veuillez ramasser vos déchets avant de partir. Plus que les sacs plastiques ou les pailles, ce sont les mégots de cigarettes qui pollueraient le plus les océans. les filtres à cigarettes se dégradent très lentement. Deux ans en moyenne. L'un des "petits gestes élémentaires" à accomplir : ne plus jeter ses mégots par terre. ​Pensez boite à mégots.

Soyez vigilants et attentifs à tous ces petits gestes pour que nos petits et grands paradis le reste encore de nombreuses années et que les personnes qui passeront derrière nous en profitent tout autant.

Nos coups de cœur dans Ailhon

Hébergement :

Ombre bleue du figuier

Vous serez accueilli dans une ancienne grange en pierre entièrement rénovée. Selon vos envies optez pour un séjour tout repos dans les chambres d'hôtes (table d'hôtes plusieurs soirs par semaine) ou des vacances en toute indépendance dans l'un de nos gîtes.

Terrasses ensoleillées et ombragées, piscine, jacuzzi intérieur, grand jardin avec jeux pour enfants, rando pédestre et VTT au départ de la maison.

Plus d'information : A l'ombre bleue du figuier - 704 Chemin Des Granges De Vedignac - 07200 Ailhon - +33 4 75 36 87 94 - +33 6 76 05 82 84 - Site internet

Restauration :

Auberge d'Ailhon

Cuisine soignée mettant en avant les produits des paysans locaux et vins nature à découvrir. Ambiance chaleureuse et décontractée. Restaurant bistronomique et vins nature. Vous pouvez acheter sur place les nombreuses productions de la ferme : confitures, crèmes de marron, farine de chataigne, sirop, herboristerie, hydrolats, macérats.

Sur place : 2 chambres d'hôtes, un gîte 6 personnes et aussi une cave à vins et épicerie paysanne.

Plus d'information : Alban Saunier - Paysan Transformateur - La Maigrerie - 07110 Chazeaux

Découvrez les sites et lieux touristiques de l'Ardèche

Vacanciers_Noel 2013_300x250

Séjours Thalasso et Spa jusqu'à -70%: détendez-vous au meilleur prix!

Trouver un séjour à Ailhon avec nos partenaires

Aucun produit à afficher

Date de dernière mise à jour : 05/08/2023