Les routes touristiques en France

La routes du tilleul dans la Drôme (26)

La Route touristique du tilleul dans la Drôme

L'évocation du tilleul vous fait invariablement songer à la tisane que votre tante Berthe vous obligé à avaler le soir ?... Révisez votre jugement en suivant les traces d'une histoire qui remonte au début du XIXe siècle. Regardez-les, dans leur robe verte et dorée border les départementales qui défilent..., humer cette odeur de miel égoutté, cette saveur parfumée. Ceci est bien du tilleul… mais des Baronnies.

Des tilleuls il y en a un peu partout en France, des cours d'école aux places des villages. mais dans le sud-est de la Drôme, l'arbre a pris une place spécifique.. du marché de la chasse à la grande foire de buis, capital de cette production emblématique, le cœur des baronnies a battu pendant près de deux siècles au rythme des récoltes de tilleul, dont l'usage médicinal date du XVIe siècle. retour sur cette belle épopée agricole, sur cette route touristique avec des acteurs d’aujourd’hui, passionné et optimiste.

Aux portes des Hautes-Alpes, du Vaucluse et des Alpes-de-Haute-Provence, vous êtes à un carrefour où les influences s'entrechoquent : ciel bleu, cigales, lavande et tout à la fois, déjà, une certaine rigueur alpine.

Méconnu, le pays des Baronnie chanté par Giono, alterne les espaces boisés et les grands territoires pelés, conjugue agriculture ; élevage ovin, caprin, lavandiculture, tilleuls, et tourisme vert. Son bon air est réputé.

Découvrez les Baronnies, une terre préservée où la promesse de bien-être et d’authenticité sauront vous séduire… Faites la tournée ds villages perchés, dont l’habitat rural provençal témoigne d’un passé riche. Vous y admirerez les nombreuses chapelles, les églises, les cabanons perdus, les fontaines et les lavoirs…

La route touristique commence à La Chasse, petit village aux confins de la Drôme provençale donc le château rappelle l'histoire d'une légende locale, Phyllis de la charce.

La Route touristique "du tilleul dans la Drôme" en auto, moto, camping-car, en autocar, à vélo...

La charce (km 0), village producteur de tilleul pittoresque, dressé sur une butte surplombant la vallée de l'Oule sera le départ de cette route touristique. Le village, près de la limite des Hautes-Alpes, est fier de son héroïne, Philis de la Charce, qui aurait battu le Duc de Savoie en 1692 pour le compte du roi de France... Il reste de ce passé glorieux un château restauré et de jolies ruelles calmes.

La charce routes touristiques de la drome guide touristique de rhone alpesLes restes du château du XVIe siècle se dresse sur un petit promontoire à la confluence de l'Oule avec l'Establet. Il a conservé fort belle allure en retrouvant notamment sa toiture depuis son acquisition par la mairie de La CharceChacun au gré de ses balades aura tout le loisir de découvrir les charmes multiples du patrimoine naturel de la commune, entre le détroit sauvage d'Establet et la Vallée de l'Oule.

Non loin de La Charce se trouvent les gorges de Pommerol, l'une des merveilles du Dauphiné, les falaises de Rémuzat et de Saint-May où les vautours ont été réintroduits récemment. A quelques kilomètre, la D61 vous emmenera à La Motte-Chanlancon (7 km). Entre Diois et Baronnies, aux confins des Hautes-Alpes, cette contrée excentrée affiche sa singularité. Le centre bourg, riche de belles bâtisses, est implanté au carrefour des vallées de l'Oule, d'Aiguebelle et de l'Arnayon dans un écrin de montagnes. Sa situation géographique en fait un paradis pour les randonneurs.

Dans ce petit village médiéval de la Drôme Provençale de La Motte-Chanlancon, perché sur une colline, entouré de montagnes qui culminent à plus de 1500 m, vous pourrez découvrir nombreuses rues en calades, charmantes ruelles fleuries, des passages voûtés, qui vous content leur histoire, des fontaines typiques et lavoirs feront leur apparition, tout en haut du village, une église, de laquelle vous pourrez admirer une magnifique vue panoramique.

Il faut se perdre dans les ruelles de La Motte-Chanlancon au coeur de la Vallée de l’Oule, au détour desquelles vous découvrirez aussi la maison Urtin, les ruines de l'ancien village et du château au lieu-dit "La Motte-Vieille", le prieuré Notre-Dame-de-la-Visitation, le prieuré Saint-François-Régis, le temple... Et les tilleul sur la route !

Poursuivre en direction de Saint-May, via la D61. En chemin, vous trouverez le Château de Cornillon dominant le site naturel exceptionnel du Pas des Ondes avec sa cluse, cascade, grotte, plans d'eau aménagés (11 km). Quand vous aurez dépassé les gorges de Saint May, il faut franchir un petit pont vert, et emprunter la minuscule route neuve qui mène au village de Saint-May via la D94 (22 km), accroché en position vertigineuse au dessus des gorges et de ses rochers gris-jaunes.

Blotti contre une paroi rocheuse, entre cyprès et sapins, Saint-May est tout entier construit en escaliers et possède encore une belle petite église à abside ronde en vraies pierres, des restes de remparts parcourus de rosiers grimpants, quelques ruines ouvertes à tous les vents, des passages voûtés obscurs, une fontaine et des cadrans solaires... Garé sur le parking "visiteurs", vous serez peut-être accueilli par un troupeau de chèvres brunes.

Saint-May est encore un merveilleux village perché, avec une vue imprenable sur la vallée où coule la rivière l'Eygues, dominé par les ruines de l'abbaye de Bodon fondée au VIe siècle, que vous atteindrez en grimpant un escalier. Il n’en reste plus qu’un portique avec colonne, quelques fenêtres gothiques et sculptures.

Les falaises environnantes, comme le rocher du Caire, abritent plusieurs nids de vautours fauves réintroduits en 1996 depuis la commune voisine de Rémuzat située en contrebas. Selon la légende, les vautours recherchent toujours le corps du saint qui avait été caché dans une cavité du rocher du Caire avant d'être transféré à ForcalquierEn saison, on peut aussi voir des vautours moines et des vautours percnoptères. 

Les gorges de l'Eygues, d'une longueur d'environ 8 km, forment un étroit défilé où il n'y a de place que pour l'Eygues et la route nationale. Elles sont bordées de rochers à pic d'où dévalent au printemps, de nombreux ruisseaux en cascades. Sans oublier le site de coquillage pétrifiés.

Sainte jalle routes touristiques de la drome guide touristique de rhone alpesSur la D94 en direction de Nyons, bifurquez sur la D64 vers Sainte-Jalle (41 km), ancienne capitale du "Grenier des Baronnies". Au coeur de la vallée de l'Ennuyé, vous rendrez dans le parc naturel régional des Baronnies ProvençalesSainte-Jalle réserve de belles surprises aux amateurs d'authenticité, si l'on prend le temps de grimper les calades et escaliers pavés qui mènent dans la partie médiévale du village. Une dépaysante balade dans le passé vous attend, d'autant que les vieilles maisons de pierres grises sont pour la plupart très bien restaurées.

La partie médiévale, sur sa crête, est pleine de charme. Fief des Montauban au XIIIe siècle, Sainte-Jalle a encore de beaux restes, passages voûtés, poternes, pan de murs et anciennes portes ayant appartenu à des fortifications, clocher roman de l'église de Notre-Dame de Beauver du XIIe et son porche sculpté remarquable… Vous pourrez ensuite redescendre prendre un verre sur la terrasse qui surplombe l'Ennuyé ou vous reposer dans l'allée des platanes à l'ombre dense de ses arbres séculaires.

Les vestiges du château, l’ancienne muraille et quelques tours rondes nous rappellent que Sainte-Jalle était autrefois une importante cité marchande. Continuer votre escapade vers le col d'Ey (48 km), via la D108. On pourra encore l'admirer Sainte-Jalle en haut du col d'Ey (718 mètres), le clocher de son église pointant au milieu des champs de lavandes et de vignes, entre abricotiers et tilleuls. La montée vers le col d'Ey est envoûtante, elle offre un panorama sur la vallée de l’Ennuye.

La vallée de l'ouvèze vous fait de l'oeil et vous embarque jusqu'à Mévouillon, via la D546 (78 km), village coincé entre les montagnes de Buc et de Croc. Etonnante histoire que celle des Mévouillon qui, en quatre siècles, créèrent un empire par la puissance militaire, le perdirent par manque de trésorerie, et disparurent dans l'oubli au point que seul un minuscule village commémore maintenant leur nom.

A l'origine du nom, une tribu gauloise, les Médulles, des téméraires qui n'hésitent pas à participer (Ve siècle avant JC) à l'expédition du chef gaulois Bellovèze en Italie et à y faire vraisemblablement souche en fondant une ville, Mediolanum, plus connue de nos jours sous le nom de Milan.

Victime de sa puissance, la forteresse et l'ancien village des Mévouillon furent rasés en 1684 par arrêté de Richelieu. Seul vestige de la forteresse : un puit. De nos jours, ce petit village est réputée pour sa lavande bleue, et ses sites de parapente. En effet, Mévouillon est connu aussi pour ses champs de lavandes en fleur, la taille des bouquets et le ramassage de la fleur en juillet embaument toute la région. Vous pouvez découvrir sur la commune le fort de Mévouillon, rocher qui supportait la vieille ville et son fort. Les églises et chapelles, les vieux lavoirs...

Suivre la D546 jusqu'à Villefranche-le-Château niché au pied de son château.  Le château ayant appartenu, entre autres, aux Seigneurs de Mévouillon. Le village est entouré des montagnes de Chassenaye qui fournit une eau abondante et pure avec ses trois sources, Buc qui met son chapeau lorsque la neige est annoncée et Bergiès d'où s'envolent deltaplanes et parapentes.

La Chapelle Sainte Marie Madeleine a été détruite deux fois. La première reconstruction a eu lieu en 1260, la deuxième au XVII siècle, mais nul ne sait si c'était à la même place. 

Votre prochaine étape sera le charmant petit village de Séderon, via la D546 et D542 (86 km), profitez du charme de ses grandes étendues sauvages et ses champs de lavande.D'origine médiévale, propriété des Mévouillon, la commune de Séderon est ensuite passée dans les mains des comtes de Provence à partir du début du XIVe siècle.

Dominé par les rochers de la Tour et du Crapon qui ferment la vallée par un étroit goulet laissant échapper la rivière Méouge, Séderon est un passage naturel entre Provence et Dauphiné, découvrez son intéressant patrimoine architectural. En vous baladant dans le village, ne manquez pas d'aller admirer les fresques et les vitraux de l'église communale réalisés dans les années 1940 par André Seurre. Non loin, il est également possible de découvrir les ruines de la chapelle Notre-Dame-de-la-Brune du Xe siècle, une ancienne halte sur le pèlerinage de Saint-Jacques de Compostelle.

Montbrun les bains plus beau village village perche les routes touristiques de la drome guide touristique rhone alpesLa D542 vous emmenera jusqu'au pittoresque village perché de Montbrun-les-Bains (101 km). Vous arriverez à Montbrun-les-Bains par une très belle route qui serpente dans un superbe paysage doux, de pins et de tilleul, vignes et cerisiers, agrémenté de quelques falaises striées. Jusqu’à ce qu’on aperçoive au loin, le village médiéval se dressant face au mont Ventoux, entouré de collines verdoyantes et dominant une jolie petite plaine plantée de lavandes parfumées.

Au cœur du Parc Naturel Régional des Baronnies Provençaleslaissez-vous séduire par cet ancien bourg médiéval, caractérisé par ses hautes maisons en pierres. Ses hautes maisons à six ou sept niveaux, soutenues par des contreforts bâtis sur le roc et par de puissantes arcades, s'étagent les unes sur les autres tel un énorme jeu d'orgues.

Adossé à la colline, face au mont Ventoux, le vieux village de Montbrun-les-Bains se dresse à 600 mètres d'altitude, dominées par les tours ruinées du château Renaissance des Dupuy-Montbrun. Après s’être garé dans la partie récente du village, sur le parking en contrebas des remparts, vous grimperez à pied pour une inoubliable promenade dans le passé.

Votre visite de Montbrun-les-Bains commencera par le beffroi du XIIIe siècle, également appelé tour de l'Horloge, et sa très belle fontaine.  Il marque l'entrée du vieux village médiévale. Poursuivez votre chemin à travers les petites ruelles caladées typiques, les escaliers pavés pour aller découvrir l'église. Construite au XIIe siècle à même les remparts, elle abrite de belles boiseries et un magnifique retable du XVIIe siècle. Vos pas vous conduiront ensuite au sommet du village où subsistent les ruines d'un château.

Vous profiterez aussi d'un panorama splendide sur le mont Ventoux et un paysage harmonieusement coloré de champs de lavandes, de tilleuls, d'oliviers et de vignes. Montbrun-les-Bains possède aussi le privilège d'être classé parmi les plus beaux villages de France. Les eaux de Montbrun-les-Bains ont des vertus bienfaisantes avérées et attirent les curistes depuis l'époque romaine. Qui ne rêverait d’une petite cure de remise en forme à Montbrun-les-Bains, un des plus beaux villages de France ?

Un détour via la ferme de la Nigle (Exploitation de plantes aromatiques et médicinales), route d'Aulan et le château d'Aulan est conseillé. 

Suivre la D72, puis la D41, passez le Col de Fontaube (115 km) entre Vaucluse et Drôme, permettant de franchir le massif des Baronnies  reliant PlaisiansCe col offre une vue splendide sur le versant nord du mont Ventoux ...Classée route remarquable, elle offre un panorama magnifique sur la face nord du Ventoux. La clue de Plaisans (120 km), est un très beau rocher du même type que St-julien ou Ubrieux. Petit site familiale tranquille avec un accès rapide et facile et un pied de falaise confortable.

Continuer sur la D72 en direction d'Eygaliers (124 km), petit village de la Drôme Provençale, étagé sur une colline et presque cerné par un torrent. Le village est placé à l’ouverture de la vallée du Derboux. La vallée se faufile entre deux montagnes : celle de la Nible au nord et celle de Bluye au sud. Eygaliers est surplombé d'un château en ruine avec remparts du XIIIe siècle, aujourd'hui propriété privée.

Le village médiéval est logé sur les deux rives. Pour y accéder, il faut emprunter un petit pont aux côtés duquel se trouve un lavoir. Celui-ci est alimenté par la source du Jas. Classé au patrimoine des lavoirs de la Drôme, sa construction remonte à 1886. Admirez l'unité des teintes des maisons du village, les expositions dans l'église romane Sainte-Madeleine, les vergers sur l'ubac de la montagne du Bluye. La situation géographique du village d'Eygaliers offre des possibilités de promenades et de randonnées : le tour du Petit Ubac, la montagne de Bluye,...

Poursuivre toujours sur la D72, puis prendre la D5 sur votre droite en direction de Buis-les-Baronnies (130 km). Au loin, le Mont Ventoux se dresse fièrement dans le paysage. Dans son écrin de falaises, Buis, petite ville de charme baptisée Buis-les-Baronnies en 1928, est entourée de prairies, de champs de lavande et d'oliveraies plantés en terrasses.

Buis les baronnies routes touristiques de la drome guide touristique de rhone alpesPour vous imprégner de l'atmosphère si accueillante de Buis-les-Baronnies, essayez de venir un mercredi ou un samedi matin. En effet, la place du marché sur laquelle trône une charmante fontaine est une véritable invitation à découvrir les saveurs de la région. Entourés d'arcades du XVe siècle, les étals fleurent bon la Provence et débordent de mille couleurs. Tout autour, vous pourrez observer le style gothique de la plupart des arcades et les façades colorées de la pittoresque place.

On prétend que le village de Buis-les-Baronnies est né autour d'un grand buis, voisin d'une source. Au Moyen Age, le Buis est la capitale administrative des barons de Mévouillon, grande famille des Baronnies. La cité est alors réputée pour ses vins et ses draps. Après la grande peste du XIVe siècle, Louis XI fait venir des Suisses alémaniques pour repeupler la région. On leur doit la magnifique place des Arcades de style bernois. Le vignoble laisse peu à peu place aux oliveraies.

Avec l'arrivée du chemin de fer en 1907, le commerce du tilleul connaît un grand essor et Buis en devient la capitale mondiale. Après avoir stationné votre véhicule sur l'un des grands parkings extérieurs, direction les ruelles typiques de la vieille ville propices à la découverte du patrimoine bâti. Buis-les-Baronnies regorge en effet d'édifices et de vestiges lui conférant un attrait certain. Les vieilles maisons et les vestiges de l'ancienne enceinte du XIVe siècle rappellent en outre l'époque médiévale.

Dans une ancienne tour des remparts est installée de nos jours la Maison des Plantes consacrée aux plantes aromatiques et médicinales des Baronnies. On ne peut vous parler de Buis-les-Baronnies sans parler du Tilleul et des Plantes aromatiques qui sont une des richesses des Baronnies provençales, pour en découvrir leurs secrets il vous suffira de vous promener, de parcourir les marchés ou de rencontrer des producteurs qui seront heureux de partager leur connaissance et leur savoir-faire.

En juin, les fleurs jaunes du tilleul ou «de l’arbre à miel », distillent une délicieuse odeur très douce. Sa culture, venue remplacer celle de la vigne à la fin du XIXème siècle, a valu à Buis-les-Baronnies la place de capitale historique du tilleul.

Les gens du cru vous parleront sûrement du “pont roman”, qui date en réalité de la fin du 17ème siècle, et enjambe l’Ouvèze. Autres monuments à ne pas manquer : la chapelle des Ursulines et sa porte Renaissance ou encore la chapelle de l'ermitage de Saint-Trophime du XVIIe siècle, située sur un piton rocheux, à trois kilomètres au sud du centre-ville de Buis-les-Baronnies.

Tout près du village, les gorges d’Ubrieux ou le rocher de Saint-Julien possèdent des falaises équipées pour la pratique de l'escalade, depuis l’initiation jusqu’au plus haut niveau.

Retour vers La charce, via la D94 et la D61 (184 km).

Carnet pratique de la route touristique "du tilleul dans la Drôme"

Les incontournables de cette route touristique

Visites & Activités

  • Les visites des villes et villages.
  • Circuits de randonnées pédestres et cyclotouristiques.
  • Equestres, spéléologie, promenades accompagnées d'ânes, vol en montagne, parapente, via ferrata...

Activités et Festivités

  • Mévouillon
  1. Randonnée pédestre : entre autres le chemin du col de Riousse qui permet de découvrir toute la superbe du mont Ventoux sur fond de lavande.
  • Montbrun-les-Bains
  1. Le sentier des fontaines : disponible à l'Office de Tourisme, le sentier des 16 fontaines vous permettra de découvrir le village le long d'un cheminement de fontaine en fontaine.
  2. Possibilité de faire des cures médicalisées (voies respiratoires, rhumathologie) et de la remise en forme.
  3. Centre de remise en forme avec piscine thermale, jacuzzi panoramique, hammam, sauna, massages, cours de gym et aquagym...
  4. Ferme de la Niègle – 26570 MONTBRUN-LES-BAINS - tel. 04 75 28 84 16
  • Séderon
  1. Un parcours pour découvrir le village est disponible au départ de l'Office de Tourisme.
  2. Des chasses au trésor sont également proposées aux enfants avec Randoland.
  3. Les amoureux d'astronomie pourront se rendre au CosmoDrôme sur la montagne de Bergiès pour une romantique observation des étoiles.
  • Buis-les-Baronnies
  1. Visites : Musée des Plantes Aromatiques et Médicinales, Moulin à huile du puits communal, Couvent des Ursulines (expositions d'artistes), nombreux ateliers d'artistes...

Plus d'information :

Pour vous rendre sur la route touristique "du tilleul dans la Drôme"

Ciel dégagé

Saint-Dizier-en-Diois

1 °C Ciel dégagé

Min: 1 °C | Max: 1 °C | Vent: 8 kmh 21°

Le saviez-vous ?

N'oubliez pas !

Par respect pour les habitants et l'environnement, merci de respecter les panneaux signalétiques et consignes. Merci de respecter le droit de propriété et de ne pas pénétrer sur les terrains privés :

  • Observez le code de la route en tous lieux et en toutes circonstances, et soyez courtois avec les autres usagers que vous pourrez croiser sur votre chemin.
  • Camping et Feux interdits (pas de barbecue)
  • La nature est fragile et des chutes de pierres sont parfois fréquentes.
  • Veuillez ramasser vos déchets avant de partir.
  • Plus que les sacs plastiques ou les pailles, ce sont les mégots de cigarettes qui pollueraient le plus les océans. les filtres à cigarettes se dégradent très lentement. Deux ans en moyenne.
  • L'un des "petits gestes élémentaires" à accomplir : ne plus jeter ses mégots par terre. ​Pensez boite à mégots !

Nos coups de cœur sur la route touristique "du tilleul dans la Drôme"

Hébergement :

Restauration :

Auberge de la Clue

Avant ou après cette étape gustative, vous pouvez vous balader sur les hauteurs du village pour apprécier les 1912 m de ce mont Ventoux que l’on appelle le Géant de Provence.

Aménagée au sein du petit village de Plaisians et face au célèbre mont Ventoux, l’Auberge de la Clue vous réserve un accueil chaleureux.

Une salle rustique et une cuisine gourmande du terroir vous attendent dans ce petit coin de Drôme provençale. En été vous profitez d’une belle terrasse à la vue imprenable sur le Ventoux.

Plus d'information : Auberge de la Clue - place de l’église - 26170 Plaisians -  04 75 28 01 17 -   aubergelaclue@gmail.com

Les routes touristique dans la Drôme

Préparez vos vacances sur la route touristique "du tilleul dans la Drôme" avec nos partenaires

Vacanciers_Noel 2013_300x250

Séjours Thalasso et Spa jusqu'à -70%: détendez-vous au meilleur prix!

Trouver un séjour sur la route touristique "du tilleul dans la Drôme" avec nos partenaires

Aucun produit à afficher

Date de dernière mise à jour : 25/07/2021