Les routes touristiques en France

Bourdeaux (Village perché-26)

Bourdeaux : village médiéval niché au cœur de la haute vallée du Roubion !

Petit village, entre le Vercors et la Provence, Bourdeaux est située dans le département de Drome et la région de Auvergne Rhône-Alpes. Entourée de moyennes montagnes, cette destination est aux portes du Parc naturel régional des Baronnies provençales. Bourdeaux prend place à une cinquantaine de kilomètres de Valenceà 30 km à l’est de Montélimar, dans un cadre de collines verdoyantes, au sein d’un magnifique panorama à la croisée des directions de Crest, Dieulefit ou Nyons.

Bourdeaux village médiéval dresse les ruines de ses châteaux dans un panorama ouvert sur la montagne de Couspeau. Son histoire forte, empreinte de protestantisme, a façonné la commune et le caractère de ses habitants. Bourdeaux est une terre d’accueil traversée par les chemins de randonnées (GR9) et par le sentier européen  « sur les pas des Huguenots »  (GR 965). Vous êtes également tout proche de la forêt de Saou, l’une des plus belles forêts de la Drôme, avec sa cuvette de 12 km en forme de bateau. Bourdeaux dispose d'un important artisanat avec des ateliers de céramistes, de potiers et de peintres à découvrir sur place.

Préparer votre visite touristique à Bourdeaux

Depuis Montélimar pour vous rendre à Bourdeaux prendre la D328 (37 km). Entre Dieulefit et Crest, entre Drôme provençale et Vercors, le pays de Bourdeaux est un territoire perché et méconnu qui regroupe 9 communes le long de la vallée du Roubion, belle vallée bordée par les montagnes d'Angèle, de Couspeau, de Méliandre ou encore de Saint-Maurice. Une région très verdoyante et préservée de moyenne montagne : rochers, forêts, falaises et sommets rappellent les paysages de moyenne montagne propices à de belles sorties en pleine nature pour se ressourcer.

Bourdeau village perche routes touristiques de la drome guide touristique de rhone alpesBourdeaux serait issu d'un toponyme pré-romain Burdigala qui, selon Morvan, procéderait de burd- (crique) et *gala (marais). Pour d'autre, le nom de Bourdeaux viendrait du mot « borda » qui signifie en latin "métairie, petite exploitation agricole"... Territoire des Voconces, réparti sur 5 départements actuels (Drôme, Isère, Hautes-Alpes, Alpes-de-Haute-Provence, Vaucluse). La région de Bourdeaux passe au 1er siècle avant notre ère sous domination romaine. Bourdeaux, "Borda", ne devait être alors qu'un quartier agricole de Crupies. 

Le village de Bourdeaux se regroupe au Moyen Âge dans la plaine autour de l'église primitive, qui deviendra ensuite prieuré de Saint-Savin, et dont la trace écrite remonte à l'an 1032. La région subit ensuite la guerre entre les évêques de Die et les seigneurs de Poitiers. Le village est regroupé sur la colline de Viale. C'est de cette époque que datent les deux châteaux dominant la ville : "château inférieur" aux évêques de Die, "château supérieur" au Comte de Valentinois, Aymar de Poitiers. La guerre prend fin en 1357.

La paix voit le rattachement de cette partie du Dauphiné au Royaume de France, en 1456. Temps de relative prospérité, la Renaissance donne à Bourdeaux quelques belles maisons. La Réforme de l'Église, lancée par Luther en 1520, gagne toute l'Europe : Un temple est construit à Bourdeaux en 1559. En 1562 éclatent les guerres de religion, et Bourdeaux reste un siècle durant à l'écart des combats. En 1683, deux ans avant l'interdiction du culte (révocation de l'Édit de Nantes), un massacre des protestants , "le combat des Bourelles", et la destruction du temple, marquent tout le pays. La guerre contre l'hérésie dure jusqu'en 1787

Fortement touché par les guerres de religion, Bourdeaux fut toujours une citadelle frondeuse, ardemment républicaine, cachant des juifs pendant la seconde guerre mondiale. Aujourd'hui, Bourdeaux reste très apprécié des touristes pour son charme particulier et pour son patrimoine architectural de grand intérêt. En rive gauche du Roubion, sur une butte culminant à 474 m, le village perché forme une ”crête” parallèle à la vallée, longue d’environ 300 m. Bien délimitée au nord et au sud par des vallons et à l’ouest par une petite combe, la colline offre, côté est, une forte pente où s’est accrochée la Viale, au pied de ses deux châteaux.

Il existe un petit parcours au sein du centre historique nommé "la viale", afin de découvrir l'histoire de Bourdeaux à travers des lieux et édifices importants. Le cœur historique, un quartier tout en hauteur lui-même dominé par d'énormes ruines,  vous permet de profiter d'un magnifique panorama sur la montagne de Couspeau. Le village de Bourdeaux se décrit en trois entités : la Viale (le village perché) accrochée au coteau et autrefois protégée par une enceinte, le Bourg de la Chevalerie qui est en fait la partie basse de la Viale, et le Bourg de la Recluse, sur la rive droite du Roubion.

Bourdeau village perche calade routes touristiques de la drome guide touristique de rhone alpesAprès avoir stationné votre véhicule, dirigez-vous vers l'office de Tourisme de Bourdeaux, situé 7 Place de l'Eglise. Une fois avoir récolté toutes les informations pour préparer votre visite, découvrez à votre rythme les charmes multiple du village. En sortant de l'office de tourisme, tournez sur votre gauche vers la place de la Chevalerie, appelée place de l’Égalité sous la Révolution en 1789Un maréchal ferrant y a eu son atelier jusqu'en 1990. Le sol a été remonté de plus de 2m, ce qui a rendu la rue droite moins pentue. Nous voyons le haut de la porte charretière du moulin de l'Evêque presque au ras du trottoir.

Jusqu’au percement de la route vers Dieulefit en 1835, la place de la Chevalerie et la place de l’Église ne formaient qu’une seule entité, qui constituait le forum social, commercial et industriel de Bourdeaux. Jusqu’à douze foires s’y tenaient chaque année, et les marchés se tenaient à l’emplacement actuel de la Mairie.

En face de place de la Chevalerie une ruelle passe sous les maisons. Elle vous mène à l'Hôtel de Ville (1882) à l’origine il fut une école des Filles, et Salle des Fêtes. Entrez dans le village médiéval par l'unique porte NordCette porte est l'entrée nord de l'enceinte médiévale de la viale de Bourdeaux. Le village, regroupé à la base du château inférieur, etait doté d’une enceinte au pied de laquelle passait l’ancien chemin de Dieulefit. On a conservé deux portes : la Porte Nord et la Porte de la Chèvre Morte. L’enceinte est encore visible dans le soutènement de la calade menant à la Fontaine d’Alberte. Aussitôt passé la porte Nord, dite Porte du Coulard, sur la droite vous accédez à la rue du Coulard, d'une vingtaine de mètres de longueur, très pittoresque. Vous pouvez y voir de belles fenêtres Renaissance du XVIe siècle. 

Une grande montée d'escaliers suit l'ancien tracé des remparts, c'est la montée de la Chèvre MorteElle vous emmène vers une deuxième porte appelée "porte de la Chèvre Morte", expression pour expliquer une charge en travers des épaules. Plusieurs ruelles ont retrouvé leur pavage si caractéristique : la Chèvre Morte, la calade, le chemin de la Fontaine d’Alberte. A proximité de la porte de la Chèvre Morte, vous pouvez remarqué l'emplacement du four banal où les gens cuisaient leur pain, aujourd'hui c'est une place où fut planté un mûrier lors du bicentenaire de la Révolution en 1989. Le mûrier évoque l'importance de la sériciculture dans la vallée aux temps anciens.

Derrière cette deuxième porte une petite place : vous voilà à présent sur la place du Jeu de Paume. Au-dessus était la place du Marché Neuf, qui se trouvait hors les murs. Vers le Sud partait, contournant le château, le chemin vers Dieulefit actuellement GR9. Dans la montée de la Viale, sur votre gauche se trouve l’Église paroissiale Notre-Dame dite Notre-Dame de Viale ou, peut-être, chapelle de confrérie construite vers la milieu du 15ème siècle contre l'enceinte de la ville. Appellée chapelle Jésus, Marie, Joseph dans un compte-rendu de visite de l'évêque en 1644. Utilisée comme église paroissiale durant la Réforme et avant la location d'une salle destinée au culte catholique en 1703. Voûte aménagée en 1701. En 1838, construction d'un campanile carré en brique. Le mur côté rue a 2,50m d'épaisseur pour résister à la poussée de la voûte. Au Nord, le portail gothique et son oculus datent du XIVe. 

Bourdeau maison renaissance routes touristiques de la drome guide touristique de rhone alpesSur le mur de l’Église Notre-Dame de Viale vous pouvez remarquer le départ d'une arcature, c'était la 2ème porte Sud. Le cul de four de l'abside est peint à fresque et montre un décor d'architecture gothique et des drapés pouvant dater de la Renaissance. Le petit clocher de 1843 n'a jamais eu de cloche. Le pays de Bourdeaux est une terre protestante, farouchement protestante, et la petite fraction catholique de la population a eu bien du mal à faire vivre ses lieux de foi. Actuellement l'édifice est un lieu d'exposition.

En face de l'église, la Maison Renaissance dite « du Seigneur » par les Bourdelois,  construit à la fin du XVe siècle pour Etienne de Vesc, précepteur de Charles VIII. Le bâtiment a peut-être été la capitainerie de Bourdeaux. En 1666, une aile accueillant des dépendances agricoles (pigeonnier, petite étable) a été ajoutée créant ainsi une cour fermée. La propriété n'a pas été vendue comme bien national à la Révolution. En 1831, elle appartient à Jean Chirol, indigent de la commune de Bourdeaux.

Son édification fut liée à la période protestante de Bourdeaux (1560-1620) durant laquelle la puissance de la famille du Poët-Célard était à son apogée. La ”maison du seigneur”, dont la dernière restauration date de 1997, possède un puits, le seul point d’eau en Viale pendant des siècles. Elle présente une façade Renaissance une toiture à grand débordement et des fenêtres à meneaux. 

Continuez en direction de la Courtine, le belvédère de la Courtine surplombe le beffroi. Ce beffroi ou tour de l'horloge, dont l’existence est connue en 1560, marque de sa silhouette sobre le paysage de la Viale. Le bâtiment a servi de prison à des soldats de la compagnie de Rastky en 1740 qui ont inscrit sur le mur avec la pointe d'un couteau : Hugon et ... dragons en prizon pour coups de tizon donnés à leur hôte 1740. On ne sait si la cloche sonna beaucoup d’alertes, mais plusieurs générations d’horloges donnèrent l’heure. Réparation de la mécanique de l'horloge par les frères Couriol en 1752. Nouveau cadran pour l'horloge en 1832. Le mécanisme actuel est installé en 1953.

Le belvédère de la Courtine offre un très beau paysage sur la vallée du Roubion et une partie du Pays de Bourdeaux.  Vers le Nord, vous remarquez la tour de Mornans de 650m, donjon cylindrique à 3 niveaux. A quelques kilomètres à l'Ouest de Bourdeaux, le site fortifié de Mornans occupe un éperon rocheux qui domine la région, entre Saoû et Bourdeaux. Ses vestiges sont d'un accès facile, depuis Bourdeaux plutôt que depuis Mornans et sa mairie. Ancien donjon du château fort de Mornans, propriété du seigneur de Mornans construit au 4e quart du XIIIe siècle. Ce château a été abandonné à la fin du XIVe siècle sans doute à la suite d'une attaque des Routiers de Raymond de Turenne. La tour a été remontée en partie au XVIIe siècle, en 1904 le sommet est ébranlé suite à un tremblement de terre. A l'Est, vers le col de la Chaudière, vous apercevez la tour de Bézaudun/Bine sur sa colline pelée. Vers le Sud continue la chaîne de Couspeau, vous voyez Angèle (1606m) et Miélandre (1451m). Les lavandes sauvages colorient Couspeau en juillet. 

Montez jusqu'aux châteaux, deux châteaux forts dominent le village perché dit Viale, On accède très aisément à ces deux châteaux par le GR9 particulièrement bien balisé à Bourdeaux. :

Le château inférieur dit château des Evêques de Die (castrum de Bordelis) est implanté à une centaine de mètres au Nord. Il occupe l'emplacement d'un ressaut de l'éperon rocheux qui parcourt le site. Château construit au XIe ou XIIe siècle par les évêques de Die pour défendre, au Sud, le village perché dit "Viale". Le château aurait été détruit par Raymond de Turenne. En 1450, il est déjà signalé comme étant en mauvais état. Aujourd’hui, ne subsiste qu’un haut pan de mur appelé le Grand Manteau sur lequel s'est appuyé l’enceinte du village. À l’origine il devait servir à protéger le village du château supérieur. L’épaisseur de la muraille, presque 3 m, est impressionnante.

Le château supérieur dit château des Comtes de Poitiers (la mota de Bordelis) occupait le sommet de la colline. Château construit au XIIe siècle par Aymar de Poitiers, comte de Valentinois, mentionné sur une charte du 10 février 1333, aujourd’hui disparue. Le château aurait été détruit par Raymond de Turenne, en 1450, il est déjà signalé comme étant en ruine. L’enceinte du village s’est appuyée sur ses murailles, dont subsiste cet immense mur, nommé le ”Grand Manteau”. À l’origine il devait servir à protéger le village du château supérieur. Cinq siècles après son abandon, il conserve encore plusieurs éléments architecturaux qui permettent d’imaginer les volumes d’origine. Les vestiges montrent un pentagone d’environ 2000 mètres carrés, renforcé par trois tours pleines aux angles Nord, Nord-Est et Nord-Ouest et présentant une grande cour intérieure. Un donjon carré, à l’angle Nord-Est conserve encore une archivolte à décor de palmettes et d’entrelacs. L’entrée principale à l’Ouest montre des traces d’assomoir.

Bourdeau beffroi et ruines du chateau routes touristiques de la drome guide touristique de rhone alpesLa tour carrée de Murinais est un bastion construit à la Vauban ; elle forme la pointe d'un pentagone irrégulier qui servait de gué sur les remparts. Vous pouvez également voir une porte gothique. Cette petite porte aux montants moulurés est le dernier vestige de la chapelle Jésus Marie Joseph construite en 1550. La maison mitoyenne était le presbytère avant de devenir propriété du Prieur de Saint-Savin en 1784, ce dernier détruisit la chapelle.

Revenez vers la Fontaine d'Alberte. Cette fontaine était un important point d'eau du village médiéval. Cette fontaine était l'un des trois points d'eau du village médiéval et fut jusqu'en 1826 la seule source d'eau potable des habitants de la Viale. Elle fit l'objet de travaux sous le mandat de Jean-Louis Larivière, maire de l'an II (1792) à l'an IV (1794) de la république, comme en témoigne la pierre gravée encore en place. Cette fontaine devînt célèbre grâce à la légende d'Alberte de Poitiers et de ses amants rivaux, imaginée en 1838 par Alexis Muston alors pasteur à Bourdeaux et fin lettré.

Descendez en passant par la place de la Chevalerie, puis tournez à droite vers le Grand temple de BourdeauxLe Grand temple de Bourdeaux, le plus vaste du département, démontre l’importance du culte protestant dans la région. A l’origine, le Grand temple était une construction destinée au culte catholique. Commencé vers 1710 siècle l’Église ne fut jamais achevée. ce qui montre bien la difficulté qu'a rencontrée la reconquête catholique dans cette vallée. Vendue comme bien national en l’an IV, les protestants de Bourdeaux l’achetèrent en 1806, et assurèrent la fin de la construction qui se situe vers 1809. A l’intérieur, les très belles boiseries, chaire et tribunes, sont l’œuvre d’un artiste local, Laurent Borne. La simplicité de l’édifice confère une beauté austère au plus grand temple de la Drôme.

En face, l’ancien temple de Bourdeaux, devenu chapelle méthodiste au XIXe siècle, est actuellement une propriété privée. Continuez vers le Pont sur le Roubion. Le pont médiéval de deux arches inégales avec une chapelle Sainte-Catherine en son centre  sera remplacé par un pont métallique au XIXe siècle et un pont en béton au XXe siècle. Dirigez-vous  vers la Place de la Lève, elle tient son nom du fort de La Lève, en amont de la place qui contenait les flots impétueux de Roubion lors de ses nombreuses crues. Puis, vers la Place de la Recluse, elle porte le nom d'une pénitente, recluse en ce lieu qui expiait ses fautes et vivait de la charité.

A présent, rejoignez directement l'église Notre-Dame-de-l'Assomption, le 22 octobre 1865, pose de la 1ère pierre et bénédiction de la grosse cloche par Monseigneur Guentlette. Le 11 août 1867, consécration de l'église par Mgr Guentlette. Restauration de l'édifice en 1988. L’église de Bourdeaux a un intérêt historique et patrimonial indubitable, même si sur les plans architectural et culturel elle est en retrait de bien d’autres bâtiments du village. Elle appartient indubitablement à sa « silhouette », au même titre que les ruines des châteaux qui dominent la Viale et les immeubles qui composent le village. 

En vous promenant dans Bourdeaux , vous avez sans doute été surpris de voir des tombes hors cimetière ? Lorsque la Réformation s’implante en France, il n’existe que les cimetières liés à l’église catholique. Leur terre, consacrée, ne saurait accueillir des chrétiens « hérétiques » : séparés dans leur foi et leur vie, les protestants et les catholiques le seront aussi dans leur dernier repos. L’édit de Nantes, si attentif à déminer tous les conflits, ordonne alors que « toutes les villes et lieux » soient pourvus d’un cimetière pour ceux de la « Religion prétendue réformée ».

Bourdeau temple methodiste appele la chapelle routes touristiques de la drome guide touristique de rhone alpesMais au moment de sa Révocation, les cimetières protestants sont désaffectés. Mesure logique : l’abjuration des « nouveaux convertis » leur ouvrait à nouveau l’accès aux cimetières paroissiaux. Cependant, au moment de mourir, beaucoup proclament leur fidélité à leur ancienne foi. Ils refusent le cimetière paroissial et choisissent d’être enterrés dans leur propriété. Ainsi est née la tradition des « cimetières de famille » : quelques tombes dans un jardin ou un pré, encloses ou non par des murs, parfois signalées par un arbre.

L'Edit de tolérance de 1787 n'a pas aboli cet usage qui perdure aujourd'hui même si la création de nouveaux cimetières est interdite. A bourdeaux par exemple, vous trouverez le cimetière de protestants dit cimetière privé de la famille TurcDans ce cimetière sont enterrés les membres de la famille Turc, une très ancienne famille protestante de Bourdeaux. Les inscriptions sur les pierres tombales indiquent que la plus ancienne inhumation remonte à 1866. Et le cimetière privé des familles Muston et Le DanoisCimetière sans doute édifié à l'occasion de l'inhumation du pasteur Alexis Muston en 1888. Le pasteur vaudois Alexis Muston est né à Bobbio dans le Piémont en 1810. Docteur en théologie, il s'exile en France en 1836 et s'installe à Bourdeaux où il sera pasteur jusqu'à sa mort en 1888. Chevalier de la couronne d'Italie, auteur de l'Israël des Alpes, naturaliste, peintre naturaliste, Alexis Muston était une figure politique et culturelle de Bourdeaux. De nombreuses citations bibliques sont inscrites sur les pierres tombales.

Pour finir votre parcours, une promenade s'impose au "Muret d'Art" : chemin de randonnée patrimonial international réhabilitant des murets en pierre sèche grâce à l'intervention d'artistes et de muraillers. En octobre 2019, soutenus par la commune et par les Amis du Pays de Bourdeaux, des artistes en résidence à Bourdeaux ont créé des oeuvres sur le circuit de la Viale. Domingo Cisneros, sculpteur mexicain-canadien, a réalisé trois croix en hommage aux premiers habitants celtes, aux Huguenots, et à la Résistance en Vercors, ainsi qu'un ours-lion stylisé, emblème de la nature sauvage. Sandrine Reynaud, sculptrice résidant en Espagne, a taillé dans un bloc une main monumentale qui, d'une pichenette, envoie rouler les pierres du muret. Myriam du Manoir, plasticienne ardéchoise, fait surgir des murailles les traces fantômes du village médiéval.

Carnet pratique de Bourdeaux

Les incontournables de Bourdeaux

  • Les visites des villes et villages. 
  • Circuits de randonnées pédestres et cyclotouristiques.
  • Panoramas
  • Gastronomie : n'oubliez pas votre panier gourmand avec quelques picodons (fromages de chèvre), des abricots, pêches, et des nougats de Montélimar.

Visites à Bourdeaux

  • Visite du village
  • Visite guidée du village : visite commentée de la Viale (vieille ville) 
  • A voir sans hésiter la chapelle romane St Jean de Crupies, le temple des Tonils, les viales (vieux villages) de Crupies, le village perché du Poët Célard...
  • Circuits des villages perchés, visite des neufs villages du Pays.

Activités à Bourdeaux

  • La Forêt de Saoû surplombée des 3 Becs et Couspeau qui culmine à plus de 1500 mètres...
  • Plusieurs circuits pédestres permettent de visiter l’ensemble du patrimoine protestant local.

Festivités à Bourdeaux

  • Une foire est organisée chaque dernier dimanche d'avril et d'octobre.
  • En été, le festival Nouvelle du Conte est l'occasion d'assister à des lectures et à des spectacles.
  • Fête Médiévale de Bourdeaux : depuis de nombreuses années, la Fête du 15 Août fait revivre, chaque été, la légende médiévale du village. La nuit tombée, le défilé aux flambeaux, suivi de l'embrasement des ruines et du vieux quartier, clôturent les festivités. Site internet
  • Un marché de Noël a lieu en fin d'année.

Plus d'information

  • Mairie de Bourdeaux  - Place de la Chevalerie - 26460 Bourdeaux - Tél. : 04 75 53 32 04 - Site internet
  • Dieulefit tourisme : site internet
  • Office de Tourisme de Dieulefit-Bourdeaux - Bureau de Bourdeaux - Rue Droite - 26460 Bourdeaux-sur-Roubion - Tel.: 04 75 53 35 90
  • Patrimoine Aurahlpin : site internet
  • Fédération Française "Sur les pas des Huguenots et des Vaudois" - 8 rue garde de Dieu - 26220 Dieulefit - Sur les pas des Huguenots : site internet
  • Val de Drôme : site web
  • Vallée de la Drôme tourisme : site web
  • ​​​​​​​Office de tourisme Drôme sud provence - 2 bis avenue Jean Perrin26700 PierrelatteTél. +33 (0)4 75 04 07 98 - Drôme sud provence : site web
  • Drôme des collines tourisme : site internet
  • Drôme touristique - 04 75 63 10 88 - otvaldedrome@gmail.com : site web
  • Drôme provençale : site web
  • Auvergne Rhône Alpes tourisme : site web

Marchés à visiter proche de Bourdeaux

  • Bourdeaux : marché tous les jeudis matin.
  • Dieulefit : marché Vendredi (9km)
  • Saillans : marché Dimanche (13km)
  • La Begude-de-Mazenc : marché Mardi (16km)
  • Crest : marché Mardi & Samedi (18km)
  • La Motte-Chalancon : marché Lundi (23km)
  • Nyons : marché Jeudi & Dimanche (25km)
  • Valreas : marché Mercredi (25km)
  • Luc-en-Diois : marché Vendredi (25km)
  • Grignan : marché Mardi (26km)
  • Die : marché Mercredi & Samedi (26km)

Sites touristiques près de Bourdeaux

  • Crest : Plus beaux détours de France (18km)
  • Nyons : Plus beaux détours de France (25km)
  • Abbaye d'Aiguebelle (Montjoyer) : Monuments Religieux (25km)
  • Mirmande : Plus beaux villages de France (27km)
  • Abbatiale Sainte-Marie (Cruas) : Monuments Religieux (30km)
  • Cirque d'Archiane : Sites d'un grand beauté naturel (34km)
  • Viviers : Secteurs sauvegardé (37km)
  • Eglise de Saint Michel (La Garde-Adhemar) : Monuments Religieux (37km)
  • Jardin des herbes : Jardins remarquable (37km)
  • Cathédrale Notre Dame de Nazareth (Vaison-la-Romaine) (39km)
  • Vaison-la-Romaine : Villes d'art et histoire (39km)
  • Cathédrale Notre-Dame (Saint-Paul-Trois-Chateaux) : Monuments Religieux (39km)
  • Montelier : Villes fleurie  (40km)
  • Valence : Villes d'art et histoire (43km)
  • La Ferme aux crocodiles : Zoo ou parc animalier (43km)
  • Parc Jouvet : Jardins remarquable (43km)
  • Cathédrale Saint-Apollinaire (Valence) : Monuments Religieux (43km)
  • Seguret : Plus beaux villages de France (43km)
  • Parcs naturel régional du Vercors (44km)
  • Mont Aiguille : Sites d'un grand beauté naturel (44km)

Consulter nos pages :

  • A voir dans Bourdeaux
  • A faire dans Bourdeaux
  • Parcours touristique dans Bourdeaux
  • Histoire de Bourdeaux

Pour vous rendre à Bourdeaux

Ciel dégagé

Drôme

36 °C Ciel dégagé

Min: 32 °C | Max: 36 °C | Vent: 8 kmh 280°

Le saviez-vous ?

N'oubliez pas !

Les lieux les plus enchanteurs sont souvent les plus vulnérables. L'affluence du tourisme pouvant fragiliser encore plus les lieux, veillez à en prendre soin et à ne laisser aucune trace de votre passage. Par respect pour les habitants et l'environnement, merci de respecter le droit de propriété et à la vie privée, respecter les panneaux signalétiques et consignes. 

  • Veillez à toujours respecter les biens et les personnes lors de votre passage et de ne pas pénétrer sur les terrains privés.
  • Observez le code de la route en tous lieux et en toutes circonstances, et soyez courtois avec les autres usagers que vous pourrez croiser sur votre chemin.
  • Camping et Feux interdits (pas de barbecue) - La nature est fragile et des chutes de pierres sont parfois fréquentes.
  • Veuillez ramasser vos déchets avant de partir. Plus que les sacs plastiques ou les pailles, ce sont les mégots de cigarettes qui pollueraient le plus les océans. les filtres à cigarettes se dégradent très lentement. Deux ans en moyenne. L'un des "petits gestes élémentaires" à accomplir : ne plus jeter ses mégots par terre. ​Pensez boite à mégots.

Soyez vigilants et attentifs à tous ces petits gestes pour que nos petits et grands paradis le reste encore de nombreuses années et que les personnes qui passeront derrière nous en profitent tout autant.

Nos coups de coeur dans Bourdeaux

Hébergement :

Le Gap des Tortelles

Ombragé, plat et herbeux, le camping Le Gap des Tortelles est implanté en bordure de rivière. Au centre du pittoresque village de Bourdeaux, ce camping dispose d’une capacité de 38 emplacements vastes et ombragés (accessibles PMR et avec sanitaires) dont 4 cabanes cambodgia.  Il dispose de locations récentes et insolites type lodge de 5 à 6 couchages : 1 double tipis2 paillotes et 2 chalets

Calme et convivial, Le Gap des Tortelles conviendra parfaitement aux petits comme aux grands, avides de vivre des vacances simples, naturelles, culturelles ou sportives… 

Plus d'informationCamping Le Gap des Tortelles - Chem. du Gap des Tortelles, 26460 Bourdeaux - Site internet

Restauration :

 

Découvrez les sites et lieux touristiques de la Drôme

Vacanciers_Noel 2013_300x250

Séjours Thalasso et Spa jusqu'à -70%: détendez-vous au meilleur prix!

Trouver un séjour à Bourdeaux avec nos partenaires

Aucun produit à afficher

Date de dernière mise à jour : 23/09/2023