Les routes touristiques en France

Dieulefit (Ville et métiers d’art-26)

Dieulefit : fleurons touristiques de la région !

Dieulefit est située au fond de la vallée du Jabron dans le département de Drome en région de Auvergne Rhône-Alpes, à 4 km du Poët-Laval, à 10 km de Vesc, Montbrison-sur-LezBourdeaux, Pont de Barret, 12 km de la Bégude-de-Mazenc, 25 km de Grignan et enfin à 30 km à l'est de MontélimarCe n'est plus le Dauphiné, ce n'est pas encore la Provence, c'est le Pays de Dieulefit en Drôme Provençale.

Entourée de moyennes montagnes, cette destination est aux portes du Parc naturel régional des Baronnies provençales. Un pays chargé d'histoire, terre d'accueil, terre de potiers, terre de traditions et de savoir-faire, avec ses diverses poteries, ses galeries d'art, son picodon, petit fromage de chèvre aux saveurs fortes. La tradition de la poterie dans le pays de Dieulefit remonte loin dans le passé: les fouilles archéologiques ont livré des vestiges de fours et de poteries datant de l'époque gallo-romaine.

Qualité de vie et métiers d’art sont étroitement liés à l’âme de Dieulefit. Dieulefit est classée "station touristique",  a été labélisée "Station Verte" et "Ville et Métiers d’art". C'est l'un des fleurons touristiques de la région !

Préparer votre visite touristique à Dieulefit

Depuis Montélimar pour vous rendre à Dieulefit prendre la D540, dans cette région de la Drôme Provençale, les paysages changent : c’est vallonné ! On y aperçoit les premiers vergers d’oliviers. Entre Dauphiné et Provence, le riche et vert paysage de Dieulefit alterne entre forêt de châtaigniers et premiers champs de lavande. Le village est situé en moyenne montagne verdoyantes au bord de la rivière Jabron. C’est dans un écrin de verdure encerclé par la forêt de Saoû, la montagne de Miélandre et de la Lance que se situe le pays de Dieulefit-Bourdeaux. Rochers, forêts, falaises et sommets rappellent les paysages de moyenne montagne propices à de belles sorties en pleine nature pour se ressourcer.

Dieulefit viale routes touristiques de la drome guide touristique de rhone alpesL'histoire nous apprend que sur le territoire était implantée à l’origine une tribu celte, les Voconces, puis les Romains laissèrent leurs traces, les écrits au Moyen Age établissent la construction de Notre-Dame de la Calle par l’ordre des Hospitaliers et celle d’un château sur le flanc des Rouvières par la seigneurie de Vesc. Dieulefit vit passer au VIIIe siècle les Sarrasins mais connu la prospérité au XVe grâce à une très importante industrie du drap. Malgré des périodes de tension, ce pays protégé, semblait prédestiné à servir de terre d’accueil à tous ceux qui fuyaient les troubles du temps.

Dès 1930, le pays accueillera des Italiens fuyant la crise, puis le fascisme et, entre 1937 et 1939, des Espagnols voulant échapper à la guerre civile. Pendant la Seconde guerre mondiale entre 1940 et 1943, avec la complicité d’une employée de mairie qui fournissait de faux-papiers et celle de la population, Dieulefit a accueilli nombre de réfugiés, enfants juifs, leurs familles, militants politiques, intellectuels, peintres, poètes, artistes... ils trouvèrent un havre de sécurité dans la commune et ses environs. Le nombre d’habitants  qui s’élevait à l’époque à 2 500 se vit doubler. Il n’y eut aucune dénonciation. Un mémorial à la résistance civil a été érigé dans le parc de la baume en 2014 et il est possible de visiter le « sentier des réfugiés » qui retrace l’histoire des nombreux artistes qui ont trouvé refuge à dieulefit durant cette sombre période de l’histoire. Plusieurs dieulefitois se sont vu décerner le titre de « Justes parmi les nations ».

Mais d’où vient le nom de Dieulefit Plusieurs hypothèses, mais qui n’ont pas été vérifiées, sont énoncées :

Un manuscrit de l’abbé Robin avance que des envahisseurs arabes auraient crié en voyant le village : ALLABA ! Et de l’admiration exclamative de ces hôtes inopinés serait né le nom : « Il est un coteau que l’on nomme les Plattes et qui au Moyen Age s’appelait Allaba, mot composé d’Alla qui, en arabe, signifie Dieu et du verbe ba venant de baon qui signifie faire, ce qui veut dire Dieu l’a fait, Dieulefit, Deusfecit en latin... ».

Origine religieuse disent d’aucuns  qui offrent une autre approche « En 1275, Dieulefit possédait un prieuré absorbé au XIVe siècle par la Commanderie de Poët-Laval. Deu lo fes dit son origine : fondation sous une inspiration religieuse d’une ville neuve à une certaine distance de l’ancienne église de la Calle, aujourd’hui sur le site du cimetière, fondation faite à frais communs par le précepteur de Poët-Laval, de l’ordre hospitalier de Saint-Jean de Jérusalem et des seigneurs laïcs ».  

La poterie a toujours été étroitement liée à l'histoire de Dieulefit et de sa région. La tradition de la poterie dans le pays de Dieulefit remonte loin dans le passé: les fouilles archéologiques ont livré des vestiges de fours et de poteries datant de l'époque gallo-romaine. Selon la légende, le Pays de Dieulefit fût le premier essai de Dieu lors de la création du monde et son argile servit à créer le premier homme. Une Poterie traditionnelle à usage domestique était fabriquée autrefois à partir d'une argile extraite localement. L’apogée de la céramique se situe au XIXe siècle. Le XXe siècle fait la transition entre une production utilitaire, réalisée par des ateliers employant plusieurs ouvriers, et l’installation d’artistes qui ouvrent la voie à un nouveau répertoire de formes.

De grands noms de la céramique comme Etienne Noël ou Jacques Pouchain ont également marqué la tradition potière de leur empreinte. Aujourd'hui, une quarantaine d’ateliers perpétue l’appellation de “terre de potiers”. De nombreux potiers et céramistes exposent leurs créations dans leurs ateliers, dans les galeries ou des boutiques. Cette tradition artistique s'est élargie à la peinture et à la sculpture : plusieurs galeries d'art se sont installées au cœur du village de DieulefitQualité de vie et art de vivre sont étroitement liés à l’âme de Dieulefit. Ce magnifique village provençal remarquablement préservé avec sa place ombragée de platanes, sa belle église Saint-Roch et un dédale de ruelles charmantes que l'on découvre à pied est un incontournable sur la route de vos vacances.

Les ruelles de la Viale dans la vieille ville sont une invitation à flâner et à remonter le temps, le quartier de la Viale permet de visualiser les différentes époques de l'histoire de Dieulefit.  Après avoir stationné votre véhicule, dirigez-vous vers l'Office de Tourisme Pays de Dieulefit-Bourdeaux, situé au 1 Place Abbé Magnet, autrefois place du marchéDans l’ancienne halle aux grains l’Office de Tourisme s’appuie sur les remparts du XIVe siècle. L'office du tourisme propose un circuit, en suivant des numéros inscrits sur des plaques en poterie qui jalonnent les murs des maisons de la Viale découvrirez ainsi les secrets de ce site ancien.

Sur la place se trouve le beffroi de Dieulefit ou tour de l'Horloge date de 1534, décorée d’une fontaine et d’un cadran solaire où s’inscrit une phrase en langue d’oc locale : «lou temps passo, passo lou ben» ; «le temps passe, passe le bien». L’église Saint-Roch, qui domine la place, fut construite en 1710 pour accueillir les protestants contraints de revenir à la religion catholique après la Révocation de l’Édit de Nantes. 

Dieulefit calade routes touristiques de la drome guide touristique de rhone alpesLaissez sur votre droite la rue du Calvaire, les hautes façades de cette rue sont les anciens remparts de Dieulefit transformés en habitations. Vous pénétrons dans la Viale par la Grande Rue du ChâteauQuelques restes des fortifications et des jardins du château témoignent du passé féodal du village au XIIIe siècleTournez à droite, rue des Prisons, puis rejoignez la place Saint-Pierre, le centre de la ville médiévale. On y voit la façade restaurée de la Maison Renaissance, la maison des consuls, patrimoine communal, qui illustre l’architecture de nombreuses demeures de la Viale. Le centre du village est vraiment délicieux, particulièrement la rue piétonne qui le traverse en alignant les adresses gourmandes et les boutiques d’artisanat.

De la place Saint-Pierre, admirez le clocher de l’ancienne église Saint-Pierre, premier bâtiment religieux construit intra muros en 1402. L'église Saint-Pierre, connue initialement sous le nom de Saint-Roch, protecteur de la peste, a été édifiée au début du XVe siècle dans une ville nouvellement enclose par une enceinte.Dans un premier temps, c'est une confrérie de pénitents que dessert l'église, puis celle-ci devient paroissiale en 1648 pour remplacer l'église Notre-Dame de la Calle, jugée trop éloignée du centre du nouveau bourg, et en mauvais état. L’imposant clocher de l’église Saint-Pierre date de 1530. En partie reconstruite au XVIIe siècle, un temps agrandie par l'ajout de deux chapelles qui seront finalement supprimées, l'église Saint-Pierre est à son tour jugée trop exiguë au XVIIIe siècle et elle laisse sa place comme église paroissiale à l'actuelle église Saint-Roch. Seul le chœur voûté d'ogives se révèle d'origine.

L'édifice fut très affecté lors des guerres de Religion, incendié et en partie démantelé par des Protestants en 1561. Vous pénètrez par une porte du XVIe siècle, une partie des décors de la porte et le clocher demeurent typiques du style Renaissance. A l’intérieur de l'église Saint-Pierre, vaste narthex, chaire en pierre et deux autels baroques du XVIIe siècle dont l’un, dédié à Saint-Roch, se situe dans la chapelle du clocher. Elle abrite par ailleurs plusieurs objets classés comme des bannières de procession, un reliquaire, des tableaux et la clôture du chœur qui le séparait de la nef.

Continuez votre balade dans la haute Viale, laissez-vous charmer par un festival d’escaliers et ruelles tordues avec rigole axiale, encore souvent en calades, arches barrant les rues comme dans la rue Saint-Pierre. Engagez-vous dans la Rue supérieure (Superre). Après le passage sous une arche et une voûte typique, vous arrivez sur la place de l’Ancien Temple (rue de l'ancien Temple), détruit par les catholiques à la Révocation de l’Édit de Nantes en 1685. Tournez à droite vers la place des BoulevardsÉtonnants noms de rues car c’est loin d’être un boulevard. Souvent dans les villes boulevard signifie l'emplacement des anciens remparts démolis. L’importance des noms des rues lors de vos balades touristiques dans une villes et villages peuvent s'avérer une source de renseignements importantes. Profitez du point de vue sur la «cuvette» de Dieulefit et les toits de la Viale.

Revenez sur nos pas en direction de la rue Zig-Zag, la bien nommée,  puis admirer devant vous la "Parterre", bâtisse entourée de maisons Renaissance restaurées et dont la cour est dotée de jardins en terrasses. Sur la droite, passez par la Rue du Terron et sous la voûte pour trouver, blottie sous les remparts, la Fontaine du Terron dont l’eau est acheminée par une tuyauterie en poterie de DieulefitSur votre droite, la rue des Boulevards, abrite une maison Renaissance, à proximité se situait le Château dit des Hospitaliers. Continuez en empruntant la deuxième rue à gauche, rue Casse-Cou, pour arrivez de nouveau dans la Rue du Terron où l’on devine de petits jardins secrets en hauteur. Par l’escalier à gauche au milieu de la rue vous arrivez de nouveau à la Petite Rue du Château, place et rue du Château pour un joli retour dans l’histoire. Le château du Seigneur de Vesc n’existe plus ; des maisons ont été construites sur son emplacement. Les maisons datant du XVIIe siècle font imaginer la ville à l’époque de la révocation de l’Edit de Nantes. Des maisons bourgeoises des XVIIIe et XIXe siècles témoignent de l'évolution architecturale de DieulefitLe lavoir, plus loin dans la rue, est encore utilisé

Tournez à droite et passez sous une voûte, puis immédiatement à gauche dans la rue du Pont-Percé, admirez au passage la "viol" couverte typique (viol du latin via : voie et/ou du provençal viou : sentier, chemin rural qui a 1m ou 1m et quart de largeur). Le passage vous emmène rue Justin-Jouve traversez la rue. En bas des escaliers, se trouve la coquette place Gainarde avec à gauche, une fontaine. Descendez encore quelques marches, puis retournez-vous. Une deuxième fontaine se trouve sous la rue, à gauche des marches. Remontez la rue, tournez à gauche pour longez les remparts. Puis, enfin prenez la ruelle à droite pour rejoindre la Fontaine du Portail Neuf fondé en 1551.

Dieulefit vieille maison rue du bourg routes touristiques de la drome guide touristique de rhone alpesPoursuivre la ruelle vers la rue Justin Jouve, sur la gauche la place des Tilleuls domine le ruisseau du Merdari. Dirigez-vous ensuite à droite vers le centre-ville de DieulefitAu n° 19 se trouve une portion de la rue Juiverie. Cette rue fut détruite en 1865 afin de permettre la réalisation de la rue Justin-Jouve (dite rue Neuve). Poursuivre en direction de l’Espace Culturel «La Halle», suivie de la Mairie sur la droite.

De retour au pied de l’Horloge, tournez à droite. Plus bas, tournez à gauche après la boutique du cordonnier, sur le carrefour de la Rose, large rue pavée. En remontant vers la rue du Bourg, à droite, découvrez une des curiosités du coin : la rue Couverte ou rue Sous-les-Maisons, passage souterrain qui part du carrefour de la Rose et se glisse noir et mystérieux en contrebas, parallèlement à la rue du Bourg. Dans la rue du Bourg, sur votre gauche, vous pouvez voir une Maison XVIe siècle. Perpendiculairement à cette rue, plusieurs viols montent telle la rue Chinchourle avec sa place du XVIe siècle restaurée, la rue d’Audiffret et ses trois arches ainsi que la rue Brugière qui termine la série des viols.

Le Chemin des artistes réfugiés s'inscrit dans un travail de mémoire original se situe dans un quartier bordant le bourg de Dieulefit. Le chemin des artistes est proche de ce que fut la pension Dourson et de l'école de Beauvallon où plane le souvenir de Marguerite Soubeyran, Catherine Krafft (1899-1962) et Simone Monnier (1913-2010). Le chemin, de moins d'un kilomètre, serpente dans un vallon dominé par les imposantes collines du Montmirail et des Ventes. Les installations qui permettent de découvrir les œuvres sont originales. Elles sont adaptées au décor naturel, à la végétation, à l'œuvre présentée et à l'artiste évoqué. Le chemin se termine par une grotte artificielle creusée dans un grès friable, le safre selon la dénomination locale. Elle porte le souvenir des abris creusés par les membres de l'école de Beauvallon, particulièrement les élèves. Ils devaient être un refuge en cas de rafle par les Allemands ou les autorités de Vichy. Cet abri domine la « cabane d'Eisenchitz » d'abord dénommée la « cabane de mamie » terminée en 1938. À l'intérieur, des panneaux biographiques illustrent les portraits et photographies de Willy Eisenschitz, Claire Bertrand, Otto Wols, Étienne Martin. 

Autour de Dieulefit, se trouve 14 petits villages à ne pas manquer. Le circuit des vieux villages comme Le Poët-Laval avec son musée du protestantisme, Châteauneuf-de-MazencPont-de-BarretRochebaudinSouspierreEyzahutVesc... Vous êtes également tout proche de la forêt de Saou, l’une des plus belles forêts de la Drôme, avec sa cuvette de 12 km en forme de bateau. Sans oublier l
a spécialité du Pays de Dieulefit-Bourdeaux : le Picodon ! Fromage de chèvre, classé AOC Drôme-Ardèche, avec un appellation « méthode de Dieulefit » dont la particularité est un goût plus corsé, obtenu par un affinage plus long, entrecoupé de lavages.

Carnet pratique de Dieulefit

Les incontournables de Dieulefit

  • Les visites des villes et villages. 
  • Circuits de randonnées pédestres et cyclotouristiques.
  • Panoramas
  • Gastronomie : n'oubliez pas votre panier gourmand avec quelques picodons (fromages de chèvre), des abricots, pêches, et des nougats de Montélimar.

Visites à Dieulefit

  • Visite du village
  • Visite guidée du village : visite commentée de la Viale (vieille ville) tous les jeudis à 16h ou 17h en juillet-août. Réservation à l'Office de Tourisme (visite payante).

Activités à Dieulefit

  • Art et artisanat : poteries, sculptures, peintures, galeries d'art (plan à retirer à l'Office de Tourisme).
  • Maison de la céramique : accueille des expositions tout au long de l’année. Elle dispense aussi une formation professionnelle et propose des ateliers pour les enfants et les adultes. La Maison de la Céramique retrace également l’histoire de la céramique des carrières d’argile exploitées dès l’époque gallo-romaine, jusqu’au portrait des 46 potiers installés au Pays de Dieulefit et Bourdeaux.
  • Nombreux circuits pédestres (pochette de 24 circuits en vente à l'Office de Tourisme) - GR du Pays de Dieulefit (110 km).

Festivités à Dieulefit

  • Grand marché de potiers à la Pentecôte toutes les années impaires.
  • Marchés de la création tous les dimanches matin en juillet et août.
  • Balades nocturnes de la Viale de mi-juillet à mi-août.
  • Fête du Picodon le 2ème dimanche d'août.
  • Fête patronale le week-end après le 15 août.
  • Des marchés et vide-greniers tout au long de l'été.

Plus d'information

Marchés à visiter proche de Dieulefit

  • Dieulefit : marché Vendredi (0km)
  • La Begude-de-Mazenc : marché Mardi (10km)
  • Valreas : marché Mercredi (17km)
  • Grignan : marché Mardi (17km)
  • Nyons : marché Jeudi & Dimanche (19km)
  • Saillans : marché Dimanche (22km)
  • Crest : marché Mardi & Samedi (23km)
  • Montelimar : marché Mercredi, Jeudi, Vendredi & Samedi (25km)
  • La Motte-Chalancon : marché Lundi (25km)
  • Donzere : marché Samedi (30km)

Sites touristiques près de Dieulefit

  • Abbaye d'Aiguebelle (Montjoyer) : Monuments Religieux (18km)
  • Nyons : Plus beaux détours de France (19km)
  • Crest : Plus beaux détours de France (23km)
  • Mirmande : Plus beaux villages de France (27km)
  • Abbatiale Sainte-Marie (Cruas) : Monuments Religieux (28km)
  • Jardin des herbes : Jardins remarquable (29km)
  • Eglise de Saint Michel (La Garde-Adhemar) : Monuments Religieux (29km)
  • Viviers : Secteurs sauvegardé (30km)
  • Cathédrale Notre-Dame (Saint-Paul-Trois-Chateaux) : Monuments Religieux (31km)
  • Vaison-la-Romaine : Villes d'art et histoire (32km)
  • Cathédrale Notre Dame de Nazareth (Vaison-la-Romaine) : Monuments Religieux (32km)
  • La Ferme aux crocodiles : Zoo ou parc animalier (34km)
  • Seguret : Plus beaux villages de France (36km)
  • Dentelles de Montmirail : Sites d'un grand beauté naturel (38km)
  • Mont Ventoux : Grand Sites de France (42km)
  • Cirque d'Archiane : Sites d'un grand beauté naturel (43km)
  • Aigueze : Plus beaux villages de France (47km)
  • Grotte de Saint-Marcel : Sites d'un grand beauté naturel (47km)
  • Théatre Romain d'Orange : Sites du patrimoine (48km)
  • Mont Aiguille : Sites d'un grand beauté naturel (52km)
  • Parcs naturel régional du Vercors (53km)
  • La Roque-sur-Ceze : Plus beaux villages de France (57km)
  • Cascades du Sautadet : Sites d'un grand beauté naturel (57km)

Consulter nos pages :

  • A voir dans Dieulefit
  • A faire dans Dieulefit
  • Parcours touristique dans Dieulefit
  • Histoire de Dieulefit

Pour vous rendre à Dieulefit

Peu nuageux

Dieulefit

33 °C Peu nuageux

Min: 31 °C | Max: 33 °C | Vent: 8 kmh 293°

Le saviez-vous ?

N'oubliez pas !

Les lieux les plus enchanteurs sont souvent les plus vulnérables. L'affluence du tourisme pouvant fragiliser encore plus les lieux, veillez à en prendre soin et à ne laisser aucune trace de votre passage. Par respect pour les habitants et l'environnement, merci de respecter le droit de propriété et à la vie privée, respecter les panneaux signalétiques et consignes. 

  • Veillez à toujours respecter les biens et les personnes lors de votre passage et de ne pas pénétrer sur les terrains privés.
  • Observez le code de la route en tous lieux et en toutes circonstances, et soyez courtois avec les autres usagers que vous pourrez croiser sur votre chemin.
  • Camping et Feux interdits (pas de barbecue) - La nature est fragile et des chutes de pierres sont parfois fréquentes.
  • Veuillez ramasser vos déchets avant de partir. Plus que les sacs plastiques ou les pailles, ce sont les mégots de cigarettes qui pollueraient le plus les océans. les filtres à cigarettes se dégradent très lentement. Deux ans en moyenne. L'un des "petits gestes élémentaires" à accomplir : ne plus jeter ses mégots par terre. ​Pensez boite à mégots.

Soyez vigilants et attentifs à tous ces petits gestes pour que nos petits et grands paradis le reste encore de nombreuses années et que les personnes qui passeront derrière nous en profitent tout autant.

Nos coups de coeur dans Dieulefit

Hébergement :

Le Théron "Chambres d'hôtes"

le Théron, maison forte Renaissance, bâtie sur les remparts cernant la « Viale » (quartier historique de la ville), domine les toits de Dieulefit, depuis tant de siècles, toujours sentinelle de la porte nord de la muraille du village, en lisière des bois qui grimpent à l’assaut des collines environnantes.

3 vélos sont à votre disposition, mais si vos préférences vont à la marche, les chemins, balisés ou non, sont innombrables et le G.R.9 passe même au pied du Théron.

Plus d'information : Le Théron - Rue des Boulevards - 26220 Dieulefit - Tel: 06 15 06 43 38 - Site internet

Restauration :

 

Découvrez les sites et lieux touristiques de la Drôme

Vacanciers_Noel 2013_300x250

Séjours Thalasso et Spa jusqu'à -70%: détendez-vous au meilleur prix!

Trouver un séjour à Dieulefit avec nos partenaires

Aucun produit à afficher

Date de dernière mise à jour : 16/09/2023