Les routes touristiques en France

Histoire du Var (83)

Saint raphael l ile d or la tour sarazine routes touristiques du var guide du tourisme de la provence alpes cote d azurDe ses premiers habitants des temps préhistoriques, le Var a conservé un riche patrimoine mégalithique. Il faut remonter à l'aube de l'humanité pour retrouver les plus anciennes traces d'une présence humaine sur le territoire varois, dans le massif de l'Estérel et la vallée du Verdon.

La douceur et l'attractivité du climat de la Provence ont fixé nos lointains ancêtres sur les rives de la Méditerranée depuis les temps les plus reculés. On trouve des traces de présence humaine - 350 000 ans avant J.-C. - sur les terrasses qui dominent les lits de l'Argens et du Reyran.

Dans les vallées de Salernes et de Brignoles, on a relevé les traces d'une activité d'agriculture et d'élevage, vieilles de 4 000 ans avant J.-C., qui attestent de la sédentarisation des premiers habitants.

A l'époque du néolithique, l'apparition du culte des morts a donné lieu à l'édification de sépultures dont certains dolmens subsistent encore aujourd'hui. L'âge du fer a favorisé les premières concentrations dans les premiers villages fortifiés sur les hauteurs. Vers 500 avant J.-C., le Var est peuplé de Ligures, bientôt rejoints par les Celtes. On peut donc bien parler, dès cette époque, d'une civilisation celto-ligure.

À partir de 500 avant JC, les Grecs de Marseille fondent des comptoirs sur le littoral de ce territoire peuplé de tribus celto-ligures : Tauroeis au Brusc ou Olbia près d'Hyères.

En 600 avant J.-C., les Grecs Samos et Protis fondent la ville de Massilia - Marseille - dont la puissance commerciale va rapidement rayonner sur toute la région, principalement sur la côte, avec la création des villes de Tauroeis - Six Fours - et Olbia, - Hyères -, et même Cabalaria - aujourd'hui Cavalaire. En 155 avant J.-C., les villes de Nice et d'Antibes, possessions phocéennes, menacées par les Déciates, peuplade indigène venue du haut pays, appellent les troupes romaines à leur secours.

Les Romains, présents dans la région à partir du IIe siècle, fondent en 49 avant JC la colonie romaine de Forum Julii (Fréjus). Une importante voie romaine, la via Aurelia, traverse le territoire actuel du Var d'est en ouest.

Les Romains vont progressivement s'installer dans toute la Provence, la guerre des Gaules leur livre la totalité du territoire, ils tracent la célèbre Via Aurélia, qui relie la vallée du Rhône à l'Italie, créent le port de Forum Iulii - Fréjus - qui devient une base militaire de première importance, comme en attestent les dimensions de l'aqueduc, de l'amphithéâtre et des autres monuments romains.Toulon n'est alors qu'un petit port de faible importance. La Pax Romana répand ses bienfaits sur toute la région qui connaît une longue période de tranquillité et de prospérité.

Dès le IIIe siècle, le christianisme se répand. En 372, est nommé le premier évêque de Fréjus. L'empereur Constantin se convertit, la région se couvre de monastères et d'abbayes, les moines se révèlent d'excellents techniciens de l'agriculture et de l'élevage.

Port cros parc national guide touristique du var pacaLa désagrégation et la chute de l'Empire romain, en 476, livre toute la Provence aux barbares : Burgondes, Wisigoths, Ostrogoths se disputent les dépouilles de cette riche province. Les Francs leur succèdent. Charles Martel repousse les Arabes à Poitiers en 732, mais les Sarrasins solidement installés dans les Maures lancent de constantes attaques contre les villages du moyen pays.

De cette époque date l'obsession des murailles, des villages fortifiés de remparts sur les pitons, seule parade possible des paysans désarmés contre l'envahisseur, qui va imprégner toute une architecture défensive pendant des siècles.

Durant le Haut-Moyen-Âge, le territoire du Var connaît l'arrivée des peuples barbares, Wisigoths, Burgondes, Francs, et les incursions des Sarrasins. Un semblant d'ordre est rétabli à la fin du Xe siècle.

Le territoire fait alors partie du Comté de Provence, placé sous l'autorité lointaine du Saint Empire romain germanique. Les Varois passent sous l'autorité du comte de Provence, puis sous celle de Charles d'Anjou, frère de saint Louis, qui crée une administration très structurée et partage en deux - Draguignan et Saint-Maximin -, le baillage de Fréjus.

Au XIe siècle, les moines cisterciens fondent l'abbaye du Thoronet. Périodes assez favorables, les XIe et XIIe siècles voient aussi la fondation de monastères importants : l'abbaye de La Celle, la Chartreuse de La Verne dans le Massif des Maures et l'abbaye cistercienne du Thoronet.

Les Templiers et les hospitaliers créent de multiples monastères. Les chartreux s'installent à Montrieux et à La Verne - région de Collobrières. La découverte des reliques de Marie-Madeleine à Saint-Maximin donne lieu à l'édification d'une importante basilique. C'est une nouvelle période de paix et de prospérité, qui va bientôt s'achever.

A cette époque, les calamités s'abattent sur le Var. La grande peste noire, apparue en 1348, décime toute la région. Des bandes de brigands ravagent le pays. Une guerre de succession s'ouvre entre Louis d'Anjou et Charles de Duras. Les Varois sont vaincus. Les populations fuient, de nombreux villages sont désertés. Le territoire est durablement éprouvé par les pestes et les guerres au XIVe siècle.

Rattaché à la France avec le Comté de Provence en 1481, le Var doit à sa position de frontière du royaume d'être traversé périodiquement par les armées ennemies du XVIe au XVIIIe siècle. Il est aussi touché par les guerres de religion et la Fronde. Sous Louis XIV, Vauban restructure les fortifications et l'arsenal de Toulon, lui conférant sa vocation de grand port militaire de Méditerranée. 

En 1521, une nouvelle épidémie de peste noire, amenée des antipodes dans les cales de quelque navire, se traduit à nouveau par des hécatombes.

Ile de porquerolles cabanes des premiers ermites chretiens de la gaule narbonnaise routes touristiques du var guide du tourisme de la provence alpes cote d azurLa guerre fait rage entre François Ier et Charles Quint, que soutient la Savoie. Les guerres de Religion ensanglantent toute la contrée. En 1589, la population de Brignoles, majoritairement protestante, est massacrée par les troupes catholiques du baron de Vins.

La peste sévit toujours à l'état endémique. Jusqu'au XVIIe siècle, toute la région vit dans l'incertitude et dans les troubles, dans les guerres avec leur cortège de massacres, de pillages et d'exactions de toutes sortes. Les côtes sont ravagées par les incursions barbaresques, qui souvent viennent sévir jusque dans l'intérieur des terres.

Pendant le règne de Louis XIV, sous l'impulsion de Richelieu, Vauban fortifie Toulon de 1680 à 1700. Ce futur grand port ne compte encore que dix mille habitants, il est surtout célèbre pour son bagne vers lequel convergent des détenus de droit commun de toute la France. La guerre reprend entre la France et la Savoie, le prince Eugène, un stratège autrichien au service de la Savoie, assiège Toulon.

Le Var n'est pas encore au terme de ses malheurs : pendant le terrible hiver de 1709, le gel détruit toutes les cultures, la vigne, les agrumes. De 1745 à 1750, la guerre de Succession d'Autriche ravage encore les campagnes. Tout de même, grâce à l'empreinte de la Savoie, le style baroque s'impose dans de nombreux édifices.

À la veille de la Révolution, le Var - qui n'existe pas encore en tant que département, mais fait partie de la Provence -, offre le spectacle d'une région affaiblie mais prospère, culture de la vigne, de l'olivier et des agrumes, élevage d'ovins, fabrication de bouchons de liège, exploitation des forêts pour les chantiers navals, tanneries, poteries, pêche côtière. Les échanges commerciaux sont importants entre la basse vallée du Rhône et l'Italie.

Les Varois qui ont changé si souvent de " propriétaire " se sentent tout de même complètement français. La convocation des états généraux, au printemps de 1789, fait naître l'espoir d'une vie meilleure, et la rédaction des cahiers de doléances s'effectue dans chaque village avec enthousiasme, comme dans toutes les campagnes de notre pays.

Le département du Var est créé en 1790. Il prend son nom du fleuve Var qui, à l'est, le sépare à l'époque du comté de Nice. À Toulon, d'abord désigné comme chef lieu du département, succède Draguignan. En 1860, l'arrondissement de Grasse est rattaché au territoire de l'ancien Comté de Nice pour former le département des Alpes-Maritimes : désormais, le fleuve Var ne traverse plus le département auquel il a donné son nom.

Le XIXe siècle et le début du XXe siècle constituent dans l'ensemble une période de prospérité et de développement. Le Var est marqué par l'arrivée du chemin de fer, la création de grands centres industriels à Toulon et à La Seyne, la spécialisation de l'agriculture et les débuts du tourisme.

Comme dans toutes les campagnes françaises, le département du Var a payé un lourd tribut à la saignée de la première guerre mondiale. Entre les deux guerres, on " découvre " la côte varoise, artistes et célébrités s'y bousculent. Le tourisme se développe rapidement, les aménagements touristiques - routes, ports - se multiplient.

Le Var vit deux événements importants de la Seconde Guerre mondiale : le sabordage de la flotte à Toulon en 1942 et le débarquement de Provence en août 1944. 

Sainte maxime routes touristiques du var guide du tourisme de la provence alpes cote d azurEn 1940, le Var est intégré à la zone libre - non occupée -, mais, le 12 novembre 1942, les Allemands l'envahissent, en réplique au débarquement des armées alliées en Afrique du Nord. La flotte de Toulon se saborde - cent trente-cinq navires de guerre - pour ne pas tomber aux mains de l'ennemi.

Le 15 août 1944, la première armée française sous les ordres du général de Lattre de Tassigny débarque au Dramont, à côté de Saint-Raphaël. Le 29 août, Toulon est libérée.

La grande explosion touristique du Var est liée à la prospérité des années soixante. En quelques décennies, le département s'équipe des infrastructures qui le hissent à l'une des toutes premières places des paradis touristiques. Des villes nouvelles apparaissent sur la côte, Port-Grimaud, Les Issambres ou à l'intérieur, Cogolin.

De multiples ports de plaisance sont créés - port Santa-Lucia à Saint-Raphaël, Port-Fréjus... - ou aménagés. Des petits villages comme Saint-Tropez, Sainte-Maxime, accèdent à une notoriété internationale. Les vieilles industries traditionnelles périclitent, mais l'expansion des nouvelles technologies et du secteur tertiaire génère des milliers d'emplois.

La création de la région administrative Provence-Alpes-Côte-d'Azur - PACA -, en 1974, enchâsse le département du Var dans un ensemble démographique et économique de premier plan qui lui donne de nombreux atouts pour assurer son développement futur.

Aujourd'hui, le département du Var a imaginé une architecture multipolaire qui se construit sur huit territoires basés sur les schémas de cohérence territoriale, et mise sur leur capacité à porter des projets dynamiques et innovants. Sur ces territoires, la métropole toulonnaise et Provence Méditerranée, la Provence Verte, Haut-Var Verdon, l'Aire Dracénoise, le canton de Fayence, Var Estérel, le Golfe de Saint-Tropez et Cœur du Var, sont implantées huit maisons départementales, facteurs supplémentaires de concertation des représentants locaux.

Nos coups de coeur dans le Var

Hébergement :

Restauration :

Les dernières news touristiques

N'oubliez pas !

Par respect pour les habitants et l'environnement, merci de respecter les panneaux signalétiques et consignes. Merci de respecter le droit de propriété et de ne pas pénétrer sur les terrains privés :

  • Observez le code de la route en tous lieux et en toutes circonstances, et soyez courtois avec les autres usagers que vous pourrez croiser sur votre chemin.
  • Camping et Feux interdits (pas de barbecue)
  • La nature est fragile et des chutes de pierres sont parfois fréquentes.
  • Veuillez ramasser vos déchets avant de partir.
  • Plus que les sacs plastiques ou les pailles, ce sont les mégots de cigarettes qui pollueraient le plus les océans. les filtres à cigarettes se dégradent très lentement. Deux ans en moyenne.
  • L'un des "petits gestes élémentaires" à accomplir : ne plus jeter ses mégots par terre. ​Pensez boite à mégots !

Vacanciers_Noel 2013_300x250

Séjours Thalasso et Spa jusqu'à -70%: détendez-vous au meilleur prix!

Trouver un séjour dans le Var avec nos partenaires

  • Les Heures Claires Sainte-Maxime (Var-83)

    Dans le Golfe de Saint Tropez, Sainte Maxime se dresse bâtie en plein midi et abritée des vents par les derniers contreforts du Massif des Maures. Cette situation exceptionnelle en fait un lieu de séjour idéal. La douceur de son climat et la beauté de son site attire de nombreux peintres, poètes et écrivains. On entre dans la vieille ville par des rues piétonnes animées, la balade se poursuit vers les superbes jardins de la Promenade et se termine sur la grande jetée qui permet de découvrir le merveilleux panorama qu'offre le Golfe.

    350,00€ TTC

Provence-Alpes-Côte d'Azur tourisme Var visites Provence-Alpes-Côte d'Azur Histoire