Les routes touristiques en France

Histoire

  • Histoire du Var (83)

    Saint raphael l ile d or la tour sarazine routes touristiques du var guide du tourisme de la provence alpes cote d azurDe ses premiers habitants des temps préhistoriques, le Var a conservé un riche patrimoine mégalithique. Il faut remonter à l'aube de l'humanité pour retrouver les plus anciennes traces d'une présence humaine sur le territoire varois, dans le massif de l'Estérel et la vallée du Verdon.

    La douceur et l'attractivité du climat de la Provence ont fixé nos lointains ancêtres sur les rives de la Méditerranée depuis les temps les plus reculés. On trouve des traces de présence humaine - 350 000 ans avant J.-C. - sur les terrasses qui dominent les lits de l'Argens et du Reyran.

    Dans les vallées de Salernes et de Brignoles, on a relevé les traces d'une activité d'agriculture et d'élevage, vieilles de 4 000 ans avant J.-C., qui attestent de la sédentarisation des premiers habitants.

    A l'époque du néolithique, l'apparition du culte des morts a donné lieu à l'édification de sépultures dont certains dolmens subsistent encore aujourd'hui. L'âge du fer a favorisé les premières concentrations dans les premiers villages fortifiés sur les hauteurs. Vers 500 avant J.-C., le Var est peuplé de Ligures, bientôt rejoints par les Celtes. On peut donc bien parler, dès cette époque, d'une civilisation celto-ligure.

    À partir de 500 avant JC, les Grecs de Marseille fondent des comptoirs sur le littoral de ce territoire peuplé de tribus celto-ligures : Tauroeis au Brusc ou Olbia près d'Hyères.

    Lire la suite

  • Histoire de la Haute-Loire (43)

    Monistrol d allier route a travers la haute loire routes touristiques de haute loire guide touristique auvergneLe département de la Haute-Loire, comme presque tous les départements français, date des débuts de la Révolution Française ; son nom et ses limites ont été fixés par des décrets de l’Assemblée constituante des 21 et 26 janvier, le 26 février 1790. Avant cette date, la France était divisée en provinces et les provinces en "Pays".

    Sur les limites de l’Auvergne et du Languedoc s’élève un groupe de froides et rudes montagnes. Les rudes montagnes inhospitalières du département de Haute-Loire n'ont servi durant la préhistoire qu'à permettre aux nomades de transiter du sud vers le nord, les premiers peuplements sont celtiques, puis les frontières du département se calquent sur l'implantation d'une ancienne tribu gauloise : les Vellaves, indigènes du Velay.

    Comme tous les peuples primitifs, les Vellaviens vivaient de la chasse ou de la garde des troupeaux. Dans plusieurs communes du Velay, notamment au Puy, à Vals, à Saint-Julien, à Pradelles, à La Roche-Aubert, à La Terrasse, au Monastier, à Tarsac, etc., on voit encore des vestiges de leurs habitations. Avant l’arrivée des Massaliotes, qui les premiers y pénétrèrent, on ne voyait point de routes dans ce pays, mais seulement quelques étroits sentiers perdus dans les rochers ou dans les ravins. 

    Lire la suite

  • Histoire du Centre-Val de Loire

    Le chateau d azay le rideau plus beau village routes touristiques dans l indre et loire guide du tourisme centre val de loirePar la douceur de son climat et la richesse de ses forêts, la vallée de la Loire a attiré les rois et les nobles, qui y firent construire un nombre impressionnant de châteaux.

    La Renaissance marqua l'âge d'or des châteaux de la Loire, mais beaucoup gardent les traces de constructions plus anciennes ou, au contraire, de modifications ultérieures. Il est possible d'emprunter la route touristique François Ier en Val-de-Loire, qui part de la Charente, où le roi est né, à Angoulême, et va jusqu'en Île-de-France, en passant par les châteaux de la Loire.

    A ce sujet, vous pouvez aussi consulter le site Internet de l'association des Châteaux de la Loire, qui regroupe 57 sites à visiter et l'association Les Routes de François 1er à Blois qui fait la promotion des châteaux et proposent des circuits.

    Haut lieu d'art et d'histoire, la vallée de la Loire est l'illustration parfaite de l'évolution cohérente des hommes avec leur environnement sur deux mille ans d'histoire. Grand itinéraire utilisé depuis des siècles, la vallée a été façonnée à la fois par la nature et par les rois de France.

    Lire la suite

  • Histoire des Ardennes (08)

    Parc naturel regional des ardennes roches ardoisieres routes touristiques dans les ardennes guide du tourisme grand estContrairement aux lieux communs sur le caractère infranchissable de la forêt des Ardennes, cette région s'est montré perméable et ouverte aux échanges et aux flux migratoires. La première trace humaine dans les Ardennes date de 40 000 ans, comme en attestent des objets découverts à Roc-la-Tour et des vestiges de la plus longue ferme néolithique d'Europe, trouvés à Mairy. 

    Cinq siècles avant J.-C., les Celtes se répandent sur la région, avant de céder la place aux Romains. Ces derniers construisent des voies, dont le tracé demeure visible, à la campagne, et des habitations dont les ruines sont dévoilées au fil des fouilles. Les civilisations mérovingienne puis carolingienne succèdent à l'époque gallo-romaine.

    Charlemagne possède deux propriétés dans le département à Douzy et à Attigny. Les Ardennes sont ensuite morcelées en nombreux fiefs d'où émergent deux puissantes familles, les Comtes de Rethel et les Lamarck à Sedan. Charles de Gonzague, issu des premiers, a fondé la célèbre place Ducale de Charleville-Mézières, joyau du XVIIe siècle

     

    Lire la suite

  • Histoire de la Bretagne

    Carnac alignement de menhir routes touristiques dans le morbihan guide du tourisme en bretagneLa Bretagne est peuplée par l'homme dès le paléolithique inférieur avec une population néanderthalienne qui ne se distingue pas de celle du reste de l'Europe occidentale et qui est sans doute peu nombreuse. Sa seule particularité est l'existence d'un faciès particulier, le Colombanien, centré sur Carnac. Un des plus anciens foyers connus au monde, datant d'environ 450 000 ans, a été découvert à Menez-Dregan en Plouhinec.

    Les premiers hommes modernes arrivent en Bretagne vers -35 000 et remplacent ou absorbent les néanderthaliens. Le paléolithique supérieur est marqué par des industries de transitions, proches du châtelperronien sur la côte nord et par des industries plus classiques, de facture magdalénienne, au sud de la Loire, sans qu'on puisse savoir si la différence entre les deux est purement culturelle ou si elle reflète la persistance d'un réduit néanderthalien.

    La Bretagne ne possède qu'une seule grotte ornée, La Dérouine. Au mésolithique la Bretagne se couvre de forêts et est peuplée par des communautés relativement nombreuses, divisées en trois groupes régionaux. Au mésolithique récent s'amorce une tendance à la sédentarisation, notamment dans les sites de Teviec et d'Hoedic, avec peut-être un passage à l'élevage.

    Lire la suite

  • Histoire du Lot (46)

    Avez-vous envie... de plonger au coeur d'authentiques scènes de vie jurassique ? De vous rendre dans les premières galeries d'art de l'humanité ? Capdenac le haut escalier la fontaine romaine dite des anglais plus beau village routes touristiques du lot guide touristique midi pyreneesD'écouter la fabuleuse odyssée des climats et des paysages ? De mettre vos pas dans les traces de nos ancêtres d'il y a 25 000 ans ? De contempler des pièges à fossiles de plus de 600 espèces animales ? De vous initier aux techniques de fouilles ?

    Alors suivez le réseau des Paléonautes, un réseau unique en France créé en 2012. Les Paléonautes proposent dans le Lot et le Quercy des visites, des activités festives et de découverte autour d'authentiques traces préhistoriques et paléontologiques. Mêlant rigueur scientifique et poésie, anecdotes et récits, les Paléonautes cherchent à rendre accessible aux petits comme aux grands l'histoire de l'évolution et les grandes questions de notre humanité par des sentiers détournés.

    Lieux pédagogiques par excellence, ils contribuent également à une meilleure compréhension des techniques et métiers de l'archéologue et du paléontologue, proposant une culture scientifique accessible à tous.

    Les membres participant au réseau des Paléonautes : les grottes de Cougnac (Lot) et Foissac (Aveyron), le Centre de Préhistoire du Pech Merle (Lot), la Plage aux Ptérosaures (Lot), le musée de l'Homme de Néandertal, La Chapelle-aux-Saints (Corrèze), la Maison du Piage (Lot), l'Archéosite des Fieux (Lot), les Phosphatières du Cloup dAural (Lot).

    Lire la suite

  • La Lorraine haut lieu de l'histoire de France

    Ligne maginot aquatique routes touristiques de la moselle guide du tourisme de la lorraineEn passant par… la Lorraine, on découvre une région façonnée par les hauts faits de l’Histoire. La Moselle, les Vosges, la Meuse, la Meurthe-et-Moselle : quatre départements pour une région aux multiples facettes, la Lorraine.

    Ces traces de passé ont laissé d’impressionnants sites fortifiés comme les ouvrages d’artillerie de la Ligne Maginot ou la citadelle souterraine de Verdun.

    Restent les séquelles de la guerre et ces tranchées qui ne s'oublient pas. Pour que l'histoire marque le pas, les Lorrains ont fait de Verdun un symbole et bâti, en lieu et place du conflit meurtrier, le Centre mondial de la Paix, des Libertés et des Droits de l'homme.

    Un siècle après la Première Guerre mondiale, la région Lorraine est toujours associée à des événements tragiques qui ont eu lieu dans les combats des tranchées autour de Verdun.

    Bien que cette histoire attire toujours les visiteurs, il y a aussi beaucoup d'autres villes historiques et des sites d'intérêt, des attractions et des parcs naturels de la région à découvrir !

    Lire la suite

  • Histoire du Tarn (81)

    Ambialet vallee du tarn la prequ ile routes touristiques du tarn guide du tourisme de l occitanieLe département actuel du Tarn résulte d'une longue histoire qui a précédé sa création en 1790. Commencée il y a 500 000 ans avec les plus anciennes traces humaines, elle se poursuit avec la tribu gauloise des Rutènes. Leur territoire est tour à tour intégré dans l'Empire Romain, le royaume Wisigoth de Toulouse et le royaume Franc.

    Devenue vassale du comté de Toulouse, le territoire du Tarn, nommé Albigeois en référence à Albi sa capitale, est ravagé par les combats de la croisade des Albigeois. Il est intégré au domaine royal en 1270 et appartiendra désormais à la province du Languedoc. A la Révolution, il prend le nom du Tarn, la principale rivière qui le traverse.

    Les premières traces d'occupation humaine remontent à plus de 500 000 ans, au bord des rivières de l'Agout et du Tarn. Le département fut marqué bien plus tard par le Moyen Age et les croisades.

    L'essor du pastel et de l'agriculture tarnaise permit aux vignerons de Gaillac de prospérer. Le développement des mines de charbons vers Mazamet consacra le début de l'industrialisation.

    De nos jours, le Tarn prospère essentiellement grâce au tourisme, ainsi qu'à certains grands acteurs économiques.

    Lire la suite

  • Histoire de l'Ariège (09)

    Parc naturel regional des pyrenees ariegeoises les cascades d ars routes touristiques de ariege guide du tourisme midi pyreneesDes grottes préhistoriques aux grottes minières du XIXe siècle, le département de l'Ariège possède un patrimoine historique exceptionnel. Gaston Phoebus, les magdaléniens et aziliens, les cathares, la guerre des Demoiselles, les guerilleros espagnols et autres francs-tireurs partisans, Delcassé, Delpech, Clausel ancien président du Sénat, l'Ariège fourmille de grands hommes et de grandes idées.

    Nos ancêtres les Magdaléniens... C'est ainsi que débute l'histoire connue de l'Ariège environ 15 000 ans avant J.-C. Avec la Dordogne, le département est le plus riche en grottes ornées du paléolithique supérieur, entre 30 000 et 10 000 ans avant J.-C.

    Les grottes de Niaux, de la Vache, à Alliat, de Bédeilhac, se rattachent notamment à cette époque.

    Un peu plus tard, soit 8 000 ans avant Jésus-Christ, le thermomètre est remonté de quelques degrés et l'on rentre dans la période de l'azilien, du nom de ce gigantesque ensemble souterrain qui se déploie dans une succession de salles et de galeries, au coeur même du Plantaurel, aujourd'hui sur la commune du Mas-d'Azil. Mais cette grotte a été occupée depuis l'époque moustérienne, le plus ancien ; environ 50 000 ans avant Jésus-Christ.

    Lire la suite

  • Histoire de la Champagne-Ardenne

    Parc naturel regional de la foret d orient aube guide touristique de la champagne ardennePeuplée dès la Préhistoire de nombreux sites néolithiques en témoignent, la Champagne-Ardenne était déjà un espace d'échanges entre différentes peuplades sédentaires et nomades. Cela dura jusqu'au dernier siècle avant Jésus-Christ. A cette époque, les habitants du nord de la Champagne-Ardenne sont les Rèmes et ceux du sud les Lingons, premiers habitants de l'époque celtique, deux peuples venus primitivement de Belgique.

    Les dolmens et les menhirs ne sont pas la propriété des terres bretonnes. Dans le département de l'Aube, reine des mégalithes, on dénombre à ce jour pas moins de treize dolmens, sept menhirs et seize polissoirs, un nombre de mégalithes (traduction littérale de " grosses pierres ") suffisamment étendu pour servir de prétexte à une promenade dans le Nogentais (10), car c'est dans ce coin, au nord-ouest du département, que ces monuments anciens, d'origine préhistorique, ont été conservés.

    Dans l'Aube, les spécialistes ont daté les mégalithes de la période du néolithique final (entre 4 500 et 4 000 ans avant Jésus-Christ). C'est à Marcilly-le-Hayer à la sortie de la commune en direction de Bercenay-le-Hayer, sur la D374 que siègent encore deux dolmens à quelques centaines de mètres l'un de l'autre. Ils sont indiqués par un panneau " monuments historiques ".

    Lire la suite

  • Histoire de l'Allier (03)

    La montagne bourbonnaise depuis le rocher saint vincent routes touristiques de l allier guide touristique auvergneDes origines qui remontent au quaternaire (40 000 avant J.-C.), à l'époque gallo-romaine, le Bourbonnais entre dans l'histoire lors de la guerre des Gaules.

    52 avant J.-C., Jules César traverse l'Allier à la hauteur de Neuvy et Souvigny. A partir de 428, l'époque mérovingienne voit s'ériger de nombreuses forteresses, dont certains vestiges sont encore en élévation, et en 476 c'est la fin de l'Empire romain. Dès l'Antiquité, l'Allier se distingue par ses villes d'eaux.

    Le christianisme fait bientôt son apparition, notamment à Ebreuil et Chantelle, sans doute à Néris. Saint Pourçain, saint Patrocle et saint Menoux en sont les figures les plus marquantes.

    En 913, Charles le Simple donne à Aymar quelques fiefs sur les bords de l'Allier ; les successeurs prennent presque tous le nom d'Archambault, qui reste attaché à la ville de Bourbon-l'Archambault. En 915, Aymard, donne aux moines de la toute puissante et récente abbaye de Cluny, la possibilité d'ouvrir un prieuré à Souvigny.

    Vers la fin du XIIe siècle, la ligne masculine de la famille de Bourbon s'éteint. Sous Charles le Bel, le Bourbonnais est érigé en duché-pairie en faveur de Louis Ier.

    Lire la suite

  • Histoire du Poitou-Charentes

    Les premiers hommes qui choisirent la région pour villégiature s'installèrent au paléolithique inférieur (de 780 000 à 180 000 ans avant J.-C.). Ils vivent sur la plage, brisent Ruelle sur touvre routes touristique de charente guide du tourisme de poitou charentesdes galets pour s'en faire des armes et tentent d'apprivoiser le feu. Puis c'est le paléolithique moyen (180 000 à 31 000 ans avant J.-C.). Les chercheurs ont retrouvé des traces de la civilisation acheuléenne, en Charente.

    A cette époque, l'Homo-erectus chasse le bison ou le lion, il possède pointes, racloirs et scies en silex et a domestiqué le feu. Dans la région de Saint-Césaire, en Charente-Maritime, le squelette d'une jeune néanderthalienne, âgé de 34 000 ans a été découvert en 1979, elle fut baptisée "  Pierrette  ". Les paléontologues ont trouvé à ses côtés des outils qu'ils attribuèrent à la période de l'homme de Cro-Magnon.

    Au néolithique (de 7 500 à 2 500 ans avant J.-C.), l'autochtone devient résident et se lance dans l'agriculture, il cultive le blé et l'orge, certes de manière sommaire mais tout de même  ! Il élève également des ovins et des caprins (élevage toujours en vigueur dans la région). La généralisation du polissage et de la céramique l'entraîne petit à petit vers l'artisanat et le travail des métaux (bronze et cuivre).

    Il devient également bâtisseur, outre les dolmens (table de pierre) il érige aussi des monuments qu'il voue au culte des morts comme en témoigne le Tumulus de Bougon (Deux-Sèvres), admirablement conservé. Des traces de fossés entourant un camp ont été découvertes sur la commune de Juillac-le-Coq en Charente.

    Lire la suite

  • Histoire de la Lorraine

    Parc naturel regional des vosges du nord paysage routes touristiques guide du tourismeDurant l'Âge du fer, L'actuelle Lorraine est occupée par les Trévires au nord, les Médiomatriques dans la Basse-Moselle, les Leuques dans la Haute-Moselle, les Lingons à l'extrême sud-ouest et les Séquanes à l'extrême sud-est.

    Lors de la conquête romaine de la Gaule, la Lorraine est incluse dans la Gaule belgique. Lors de la paix gallo-romaine les principales cités sont : Metz (Divodurum Mediomatricorum), Verdun (Verodunum), Toul (Tullum).

    Après le déferlement des Huns d'Attila, les Francs conquièrent la Gaule belgique. Ils créent en particulier un royaume dont la capitale est Metz (1er roi : Thierry, fils de Clovis) et qui deviendra peu après l'Austrasie.

    La Lorraine telle que nous la connaissons aujourd'hui est un vestige du royaume créé pour le Carolingien Lothaire II, la Lotharingie, alors que ses frères recevaient les royaumes d'Italie et de Provence. En 880, la Lotharingie sera intégrée à la Francie orientale, qui deviendra le Saint-Empire romain germanique.

    Lire la suite

  • Visites et excursions en Lorraine

    La Moselle, les Vosges, la Meuse, la Meurthe-et-Moselle : quatre départements pour une région aux multiples facettes, la Lorraine. La Lorraine compte des paysages contrastés et diversifiés qu'il est bon de découvrir lors de belles randonnées pédestres ou à vélo.

    Le parc naturel regional des vosges du nord routes touristiques guide du tourismeLes amoureux de la nature seront aussi heureux de se rendre dans un des trois parcs naturels de la région. : le Parc Naturel Régional de Lorraine, le Parc Naturel Régional des Vosges du Nord et le Parc Naturel Régional des Ballons des Vosges.

    La Lorraine a su mettre en valeur ces espaces grâce à plusieurs parcs naturels régionaux fort appréciés des randonneurs, et à de nombreux canaux. La Lorraine vous offre la magie de son eau, elles s'appellent Vittel ou Contrexéville, Bains-les-Bains, Plombières ou Amnéville. Célèbres pour leurs eaux, ces stations attirent curistes et touristes en veine de remise en forme ou d'un coup de chance au casino.

    A ne pas manquer pour son architecture le casino art-déco de Vittel, classé au patrimoine de l'Unesco.

    Moins minérales mais plus poissonneuses, la Moselle, la Meurthe et la Meuse regorgent de truites, de carpes et de brochets. Tout comme les lacs de Madine, de Pierre Percée et de Gérardmer à fréquenter en été ou en hiver, pour s'y baigner ou patiner.

    La Lorraine est la destination idéale pour satisfaire vos envies d'eau. Les Romains, les premiers, ont décelé l'importance des sources thermales de la région. Amnéville, Sarrebourg, les Vosges, Longwy : le sol lorrain prend soin, depuis des siècles maintenant, d'une population désireuse de thermalisme et de cures de régénération.

    Lire la suite

  • Histoire de la Haute-Garonne (31)

    Lorsque Vers 121 avant J.-C. la Provincia romana fut organisée par les Romains, le peuple Aquitain des Convènes occupait la moitié sud du département, tandis que les Saint bertrand de comminges plus beau village les ruines antiques et la cathedrale medievale routes touristiques de haute garonne guie du tourisme de midi pyreneesTestosages étaient installés dans la grande région de Toulouse et avaient amassés beaucoup d'or en exploitant les mines de l'Ariège. Ils furent d'abord considérés par les Romains comme des alliés et conservèrent une certaine indépendance.

    Mais comme ils s'unirent aux Teutons contre les Romains lors d'une tentative d'invasion, en punition, ils se virent privés de leurs privilèges et délestés de quelques tonnes d'or.

    Le vin italien arrive à grands flots via la voie Domitia, et la région très à l'aise dans ses sandales, n'a cure de la Gaule de Vercingétorix. Toulouse prend des allures de ville, elle est la 3e ville de la Gaule romaine et est au centre du commerce régional. Des thermes sont construits, notamment à Montoulieu-Saint-Bernard, tandis que Montmaurin et Chiragan : Martres-Tolosane se développent autour de l'activité agricole.

    Au IIIe siècle, le christianisme fait déjà de nombreux émules, et Saint-Saturnin premier évêque de Toulouse en l'an 250 meurt martyrisé.

    En 406, la région est envahie par les Vandales qui, comme leur nom l'indique, vandalisent tout sauf Toulouse ! En 418, ce sont les Wisigoths qui s'emparent de la région, Toulouse devient leur capitale. Les chrétiens sont persécutés mais Toulouse brille.

    Lire la suite

  • Histoire des Pyrénées-Atlantiques (64)

    Les grottes d'Isturitz étaient déjà occupées par l'homme de Neandertal il y a 80 000 ans et le furent jusqu'à -10 000 ans avant notre ère. Des flûtes préhistoriques datant du Vallee d ossau routes touristique des Pyrénées-Atlantiques guide du tourisme AquitainePaléolithique supérieur soit environ de 35 000 à 10 000 avant J.-C. y ont été trouvées. Des harpons en os, des figurines de bison sur plaquette en grès, des têtes de propulseurs en bois de renne du Magdalénien moyen : environ 17 000 et 12 000 ans avant notre ère, ont également été découverts.

    Antiquité

    Durant l'antiquité, l'actuel département est occupé par des peuples dits proto-basques, les Bénéharnais qui habitaient la cité antique de Beneharnum (l'actuel Lescar), les Llourais qui se situaient autour de la cité antique de Iluro (l'actuel Oloron), les Suburates qui occupaient l'actuelle province Basque de la Soule... tout ce petit monde partageait certainement une même langue pré indo-européenne.

    En 56 avant J.-C., Crassus, lieutenant de Jules César, entreprend la conquête de l'Aquitaine. La population de la région, plutôt hostile aux romains, oppose une résistance. Quelques peuplades montagneuses échappent d'abord à la conquête romaine, mais elles finissent cinq ans après par se soumettre à Jules César que rien n'arrête.

    En 27 avant J.-C., sous Auguste, la région, comme l'ensemble des territoires situés au sud de la Loire, est intégrée à la Gaule aquitaine.

    Lire la suite

  • Midi-Pyrénées : Histoire

    De l'histoire des Cathares à nos jours, il aura fallu plusieurs siècles aux Midi-Pyrénées pour se construire et devenir le territoire qu'elles représentent aujourd'hui. Ce passé historique est aujourd'hui une véritable richesse car il a façonné à la région avec une identité très forte, dont ses habitants sont fiers.

    Parc naturel regional des pyrenees ariegeoises les cascades d ars routes touristiques de ariege guide du tourisme midi pyreneesVers -500  avant J.C., une grande nation gauloise, les Volques, prend ses quartiers dans la région et vers -300 avant J.C., l'une de leurs tribus, les Tectosages, s'établit à Toulouse. Bonnes terres, bonnes positions, ils s'enrichissent.

    Au Ier siècle avant J.-C., la romanisation arrive. Tolosa : Toulouse et Lugdunum Convenarum : Saint-Bertrand-de-Comminges prospèrent en troquant les blés de la région contre du vin italien. Puis au Ier siècle après J.-C., le vin n'est plus italien mais entre autres de Gaillac. Les poteries, elles, viennent de Montans et de la Graufesenque : Millau. Toutes les villes gauloises se sont romanisées  : Cahors, Auch, Eauze, Albi...

    Le christianisme se diffuse dans la région avec ses premiers martyrs toulousains. Au IIIe siècle, la dédicace par les Toulousains d'un sanctuaire à Saint-Sernin rappellera les martyres subis par l'évêque saint Saturnin. Dernier âge prospère de l'Antiquité finissante, le IVe siècle est marqué dans toute la région par une merveilleuse éclosion dans les campagnes, de grandes "  villas  " comme Elusa : Eauze, Seviac, Chiragan : Martres-Tolosane, Villa Valentine : Saint-Gaudens ou encore la Villa Montmaurin où des riches exploitants résident.

    La fin de l'Antiquité est d'une courte embellie pour la région avant les invasions meurtrières des Vandales (406 après J.C.), les bien nommés. La légende veut qu'ils aient épargné Toulouse grâce aux mérites de son pasteur, Saint Exupère. Puis snobant Saint Exupère, les Wisigoths s'emparent de Toulouse. Ce sont les plus "  civilisés  " de tous les Barbares.

    Le royaume wisigothique englobe bientôt l'Espagne et le Languedoc. Toulouse, qui a rang de capitale, vit un petit siècle d'or.

    Lire la suite

  • Les Vosges patrimoine et histoire (88)

    Saint die des vosges la cathedrrale routes touristiques des vosges guide du tourisme de la lorraineQuoi faire dans les Vosges ? Route touristique en France dans ses pages énumères les lieux avec des classifications touristiques officielles aux alentours et d'autres lieux d'intérêt à visiter dans les Vosges  en Lorraine qui devraient servir d'inspiration si vous êtes en vacances.

    Ce guide du patrimoines et de l'histoire des Vosges à pour but de vous faire découvrir les monuments, le patrimoine et l'histoire des Vosges.

    Un amphithéâtre gallo-romain du Ier siècle restauré à partir de 1963 (parmi les dix plus vastes du monde romain) ainsi que la plus grande mosaïque (224 m²) d'Europe tous deux situés dans le Sanctuaire gallo-romain de Grand.

    La ville de Saint-Dié-des-Vosges est classée « Station touristique » depuis 1998 avec notamment sa cathédrale, son cloître et la célèbre tour de la liberté.

    Marraine de l’Amérique, la ville se considère aussi la capitale mondiale de la géographie accueillant le festival international de la géographie chaque année en septembre.

    Lire la suite

  • Histoire du Château de Castelnau-Bretenoux (46)

    Édifié du XIIe au XVIIe siècle sur une colline surplombant différentes vallées, le château fort de Castelnau-Bretenoux, situé à Prudhomat, est une Chateau de castelnau bretenoux routes touristiques du lot guide touristique midi pyreneesimposante forteresse médiévale en pierre rouge dotée d'un donjon et munie de remparts. Le château, tout comme son intérieur meublé, sont ouverts à la visite.

    Vaste château avec collections de meubles et d'objets d'art du Moyen-âge au 18ème siècle, le tout dans un bâti en grès rose, niché au cœur de la campagne lotoise. Non loin de la bastide médiévale de Bretenoux et de la ville de Saint Céré.

    La construction du château de Castelnau-Bretenoux s’est déroulée sur plusieurs siècles, du XIIe siècle au XVIIe siècle. Son origine remonte à Hugues de Castelnau, qui fait édifier une enceinte autour de son domaine. Il est l’ancêtre d’une lignée familiale très puissante, baronnie inféodée aux comtes de Toulouse et qui prospère dans une région riche en ressources agricoles.

    De sa période médiévale, on retrouve le donjon carré et un logis seigneurial. Il fut ensuite réaménagé au XVe siècle pour s’adapter à l’artillerie naissante. Il sera pris par Henri II Plantagenêt mais redeviendra propriété des barons de Castelnau à l’issue de la guerre de Cent Ans.

    Lire la suite

  • Vos vacances sur les traces des Cathares !

    Montsegur le chateau routes touristiques de ariege guide du tourisme midi pyreneesCitadelles en ruine d'un côté, fastes célébrations d'un catholicisme triomphant de l'autre... Le Midi-Pyrénées porte les traces et les stigmates... des sanglantes croisades menées au XIIIe siècle pour défaire l'hérésie cathare.

    Bien des sites et des villes de la région conservent aujourd'hui la marque, et, quelquefois, l'âme de ce qui fut une religion méconnue au temps de la civilisation occitane ancienne qui était celle des troubadours, de la tolérance, de la démocratie et de l'amour courtois...

    Le catharisme, en fait, demeure mal connu de beaucoup, car appréhendé via des documents provenant plus ou moins directement de l'Inquisition.

    La désignation " cathare" vient du grec "catharos" signifiant " les purifiés". Les Cathares eux-mêmes ne se dénommaient que bons chrétiens ou bonshommes.

    Ni adorateurs du soleil, ni doués de pouvoirs surnaturels, les Cathares étaient donc des chrétiens. Ils pensaient toutefois que leur monde était trop terrible pour être l'oeuvre du seul Dieu. Ils croyaient ainsi en un second principe créateur.

    Lire la suite