Route de l'épopée médiéval en Vendée - Circuit 3

Votre itinéraire et visites sur le Circuit 3 de la Route touristique de l'épopée médiéval en Vendée

Aliénor d’Aquitaine, Richard Cœur de Lion, Alphonse de Poitiers ; Comte du Poitou, le roi Saint-Louis, le cardinal de Richelieu guideront vos pas sur ce troisième circuit de la route touristique de l'épopée médiéval en Vendée.

Le Moyen Age, dix siècles d'histoire rattacher la petite histoire de Vendée à la Grande Histoire de France. Des siècles de guerres, d'épidémies, de disettes, de mortalité infantile effroyable, de domination écrasante des seigneurs sur le peuple mais aussi siècles de poésie, d'amour courtois, d'essor commercial, des cathédrales, des universités... et de légendes, comme celle attribuées à Geoffroy de Lusignan !

De nombreuses légendes ont été attribuées à Geoffroy de Lusignan. L'une d'elle le décrit comme l'un des dix fils de la fée Mélusine. Issus d'une union interdite avec un mortel, les garçons seraient nés affligés d'une tare, d'où le surnom de "Grand'dent" attribué à Geoffroy.

Mais une autre légende veut que Geoffroy de Lusignan soit un descendant du célèbre Pantagruel de Rabelais : le géant serait en effet le "Grand-père du beau cousin de la soeur aînée de la tante du gendre de la bru de sa belle-mère" !

Quitter la Cité fortifiée, Vouvant (km 0) classé parmi les plus beaux villages de France et petite cité de caractère. Capitale de la Vendée jusqu'au début du XIXe siècle, la ville d'Art et d'Histoire de Fontenay-le-Comte via la D938 (15 km) sera la prochaine étape de cette escapade touristique. Elle fait également partie de l'association nationale des plus beaux détours de France.

Fontenay le compte l eglise notre dame routes touristiques de vendee du tourisme du pays de la loireLorsque Aliénor d’Aquitaine, née à Nieul-sur-l’Autise, reine de France et d’Angleterre renonce à ses possessions au profit de son fils Richard Cœur de Lion, Fontenay et les territoires alentours lui doivent obéissance et redevances.  Alphonse de Poitiers, Comte du Poitou et frère du roi Saint-Louis, reçoit le Poitou en apanage et Fontenay ajoute alors «le Comte» à son nom.

L’arrivée des Comtes du Poitou marquera le XIe siècle à Fontenay-le-Comte avec le château féodal dont on peut admirer les vestiges au Parc Baron. Stratégiquement bien placé sur la falaise et dominant la rivière, on y entre du côté de la Fontaine des Quatre Tias : pont levis et système de défense puissant en font un objet de convoitise.

Saint Louis fera de Fontenay la capitale du Bas Poitou, la transformant en place forte, cernée de remparts. Le Puy Saint Martin et Les Loges devinrent des faubourgs et l’entrée de la ville se fait par le Pont des Sardines ainsi appelé en raison d’une importante poissonnerie située sur les quais du port. Avec le XIIIe siècle, c’est le règne des Lusignan, l’époque de la Fée Mélusine !

Chaque époque a doté Fontenay-le-Comte d'un patrimoine original et divers : Du quartier des Illustres au Faubourg des Loges, le vieux Fontenay vous dévoilera des joyaux d’architecture datant du moyen-âge. En déambulant à travers les ruelles similaire à celui de l'époque médiévale, ne manquez pas la maison à pan de bois de la rue des Loges. Cette maison à colombages est sans nul doute la plus ancienne de Fontenay-le-Comte.

Aliénor d'Aquitaine vous guide à travers ses trésors d'architecture. Fontenay-le-Comte connut un développement économique important dès le Moyen Age, et c'est à l'époque de la Renaissance que sont édifiées les plus belles constructions : la fontaine de Quatre Tias, les hôtels particuliers, le château de Terre-Neuve, l'hôtel de Grimoüard, l'Hôtel Gobin dit " la Sénéchaussée "...

Ville Renaissance et ancienne capitale du Bas Poitou, Fontenay-le-Comte, aux portes du Marais Poitevin invite a flaner à la découverte de ses rives pleines de charme et de ses richesses architecturales comme autour de la place Belliard. Vous serez émerveillés par les maisons à arcades qui rappellent la splendeur de la ville à l’époque de François 1er. 

Bijou de la Renaissance, cette ville d'Art et d'Histoire possède un patrimoine millénaire  en témoignent aussi l'église Notre-Dame de style gothique. Du XVe siècle, elle succède à une église de l’époque romane comme en témoigne la crypte du XIe siècle. L’histoire tourmentée de Fontenay-le-Comte est visible à travers son architecture et son mobilier : murs du Moyen Âge, chapelles de la Renaissance, retable du XVIIe siècle...

Sans oublier le château de Terre-Neuve,  joyau de la Renaissance française, construit en 1580, par Nicolas Rapin, Grand Prévôt de la Connétablie de France, et compagnon du Roi Henri IV.

Le grand salon est orné d’éléments de décor du château de Chambord tels que les soleils dorés à l’or fin qui proviennent de la chambre de Louis XIV. Une cheminée Renaissance affiche un symbole de la formule magique alchimique au centre de son imposant manteau. Le château se distingue également par ses plafonds à caissons de pierres sculptées, caractéristique de l’architecture Renaissance.

Sortir de la Ville d’art et d’histoire de Fontenay-le-Comtevia la D148, pour visiter l'Abbaye d'Aliénor à Nieul-sur-l'Autise (28 km), fondée en 1068. En 1069, Airaud, fils probable du seigneur de Talmont fonde l’abbaye de Nieul. Sept années plus tard, le duc d’Aquitaine confirme cette fondation dans la maison de Airaud Gassedenier à Vouvant. 

L’abbaye Saint-Vincent croise bientôt la route de la grande Histoire. Elle devint abbaye Royale grâce à Aliénor d'Aquitaine, Reine de France puis d’Angleterre, qui y serait née en 1122. 

Nieul sur l autise petite cite de caractere abbaye saint vincent routes touristiques de vendee guide du tourisme du pays de la loireL'histoire de Nieul-sur-l'Autise est essentiellement liée à l'implantation de l'abbaye qui bénéficiait de la protection des comtes du Poitou et ducs d'Aquitaine. Les religieux participèrent aux travaux au dessèchement et à l’aménagement de l’insalubre Marais poitevin grâce au canal des Cinq-Abbés.

Ruinée après les Guerres de Religion, abbaye Royale fut abandonnée par les moines et à la Révolution, les terres et bâtiments furent vendus comme Biens Nationaux. Cependant l'abbaye est l'un des rares ensembles monastiques de l'époque romane dans la région ayant conservé une abbatiale, un cloître avec ses quatre galeries et des bâtiments presque intacts.

En fin de parcours, la Maison d’Aliénor et sa muséographie plongent les visiteurs au cœur de la vie monastique médiévale en révélant les origines du monachisme dans la région ainsi que les différentes étapes de la réalisation du Marais Poitevin.

Une fois visité ce chef-d'œuvre de l'art roman français, on poursuit la visite de Nieul-sur-l'Autise dans un registre différent mais tout autant chargé d'histoire avec la Maison de la Meunerie, un ensemble patrimonial formé autour d'un moulin érigé sur le cours de l'Autise en 1728. Au bord de la rivière, la Maison de la Meunerie fait revivre le dernier moulin à eau de Vendée selon une méthode traditionnelle d’écrasement des grains sur meule de pierre.

Non loin, le parc du château du Vignaud, datant du Premier Empire offre un écrin de verdure où il fait bon flâner. On boucle le tour d'horizon historique de Nieul-sur-l'Autise avec le camp néolithique de Champ Durand mis au jour en 1971. Protégé par des enceintes et fossés, le site de 3 hectares abritait probablement une place d'échanges commerciaux et des habitations.

Située entre plaine et marais, Nieul-sur-l’Autise "Petite Cité de Caractère", où l’ombre de la grande Aliénor d’Aquitaine veille depuis toujours sur l’abbaye Saint-Vincent possède tous les atouts pour une visite incontournable sur ce parcours touristique.

Poursuivre en direction de Maillezais via la D15 (37 km) et l'Abbaye du marais, ancienne forteresse-cathédrale édifiée en 1003 sur une île du Golfe des Pictons. Maillezais est l'une des plus belles portes d'entrée vers le Parc Naturel Régional du Marais poitevinL'abbaye a contribué à la création de ce paysage. En effet, ce sont les moines de Maillezais qui, associés à 4 autres abbayes, vont lancer et diriger les grands travaux d'assèchement en 1217.

Les abbayes de Maillezais, Nieul-sur-l'Autise, Saint-Michel-en-l'Herm, l'Absie et Saint-Maixent s'unissent pour aménager ce vaste territoire qui devient le Marais Poitevin. D'une terre gorgée d'eau, les moines vont faire une citadelle spirituelle, culturelle et économique au rayonnement international.

Maillezais les ruines de l abbaye routes touristiques de vendee du tourisme du pays de la loireVers l'an mil, l'île de Maillezais accueille ses premiers défricheurs : les moines de Saint Benoît. À la suite d'un événement tragique intervenu lors d'une chasse, sur son île perdue au milieu de l'ancien golfe des Pictons, la Duchesse Emma d'Aquitaine décide d'y fonder un monastère. Bientôt la nouvelle abbaye bénédictine Saint-Pierre de Maillezais, grâce aux nombreuses donations des Ducs d'Aquitaine, occupe une place majeure en Poitou.

Elle en devient même leur panthéon: Guillaume VI et Eudes y sont inhumés, tout comme leur père Guillaume le Grand, mort à Maillezais en 1030. Mais cette richesse suscite très vite la jalousie des seigneurs voisins qui, par convoitise, incendient et pillent l'abbaye bénédictine Saint-Pierre de Maillezais. L'histoire la plus connue est celle du seigneur Geoffroy II de Lusignan, dit la Grand'Dent, dont la légende raconte qu'il serait l'un des fils de Mélusine.

En 1317, le Pape Jean XXII décide de scinder le diocèse de Poitiers en trois : Maillezais et Luçon se voient érigées en évêchés. L'abbatiale de Maillezais est élevée au rang de cathédrale, l'abbaye est agrandie et devient un foyer de la vie intellectuelle à la Renaissance. C'est d'ailleurs à cette époque que l'évêque Geoffroy d'Estissac accueille un certain François Rabelais, qui s'instruit à l'abbaye durant cinq années.

À partir des Guerres de Religion, l'abbaye de Maillezais vit de nouveau dans la tourmente. Transformée en forteresse de défense au XVIIe siècle, l'abbaye Saint-Pierre est alors gouvernée par les protestants, dont le fameux chef militaire Agrippa d'Aubigné. Mais les assauts répétés des forces catholiques causent très vite sa ruine, l'abbaye de Maillezais est abandonnée.

L'abbaye bénédictine Saint-Pierre de Maillezais est aujourd'hui un vrai bijou d'architecture : périodes romane, gothique ou renaissance, elle a toujours fait figure de modèle. Ses ruines majestueuses se dressent encore, témoins silencieux d'une grande histoire : l'Histoire de France. L'Abbaye de Maillezais, est sans nul doute, le plus grand site historique du Marais Poitevin.

N'oubliez pas de visiter la très belle église Saint-Nicolas du XII ème siècle et son portail richement orné, dans le centre de MaillezaisCertains éléments du bâtiment permettent de la dater plus précisément de 1140. L'église est dédicacée à saint Nicolas de Myre, patron des mariniers. Flâner au pied des ruines de l'abbaye, au Vieux Port, un espace entièrement piétonnier. En face de l'abbaye, un autre embarcadère, le Petit Port Sauvage.

Prendre la D25, passer Maillé, Vix, puis Chaillé-les-Marais (65 km). Continuer en direction de Luçon et sa Cathédrale Notre Dame de l'Assomption, via la D949 (81 km). Luçon a été façonnée par les moines du Moyen Age et par les évêques qui leur ont succédé. Parmi eux, Armand-Jean du Plessis, cardinal de Richelieu. Le souvenir du brillant Premier Ministre de Louis XIII est omniprésent dans la ville où il y a séjourné de 1606 à 1623.

Lucon cathedrale notre dame de l assomption routes touristiques de vendee du tourisme du pays de la loireAu VIIe siècle, un monastère bénédictin aurait été fondé ici, tout d’abord connu comme dépendance de l’abbaye bénédictine de Saint-Philbert de Noirmoutier. Son abbatiale occupait l’endroit de la cathédrale actuelle. La première construction fut ravagée par les normands en 846, puis à nouveau en en 853 : le chef viking Hasting prend la ville et la pille.

Un autre chef viking, recruté par Guillaume VIII de Poitiers, comte de Poitou en 1068, arrive en 877 avant qu’il n’ait quitté la place, et l’assiège dans la ville. Hasting réussit néanmoins à négocier et à quitter la ville. Elle fut enfin incendiée par . Il n’en restera rien.

Devenue évêché par la volonté du pape Jean XXII en 1317, la cité est la capitale spirituelle du Bas-Poitou. Richelieu fut le plus célèbre des évêques de Luçon, la ville est toujours le siège de l'Evêché de la Vendée. Visiter Luçon, c'est faire un grand retour en arrière dans l'Histoire de France.

La Cathédrale Notre-Dame de l’Assomption a un passé riche. Elle a connu des destructions, des restaurations et réparations, ainsi que des ajouts, donnant à son ensemble un caractère particulier, un mélange de styles. Elle présente la totalité des grands courants architecturaux français du roman au néo-gothique. La flèche de style néo-gothique culmine à 85 mètres.

La Cathédrale Notre-Dame surprend agréablement ses visiteurs par sa luminosité et sa simplicité. La cathédrale est dotée d'un cloître harmonieux, d'un mobilier remarquable que vous pouvez découvrir librement ou à travers des visites commentées. L’espace XVIIe avec une chaire richement décorée attire l’attention.

Le cloître du XVIe siècle, attenant à la cathédrale au mur sud, riche de son harmonie, vaut à lui seul le détour. Le cloître construit en remplacement d’un cloître plus ancien dont on n’a plus de trace, comporte trois galeries de style gothique, qui datent du XVIème siècle, tout comme l’étage de l’aile Ouest.

Luçon offre de multiples découvertes, tant sur le plan religieux, culturel qu’historique : l’ancien port, le quartier des pêcheurs, la Chapelle Sainte Thérèse, La Chapelle Sainte Ursule est un joyau de la fin du XVIIe avec son plafond de bois peint, la chapelle du Carmel, ainsi que de belles maisons du XVIIIe siècle dans le quartier du Bourgneuf… et un château d’eau à l’architecture unique au monde.

Aujourd'hui, parmi les toits de tuiles du centre historique de Luçon apparaissent les toits d'ardoises des maisons bourgeoises.  Ces demeures romantiques sont agrémentées de petites tourelles et de sculptures..Les amateurs de promenades trouveront leur bonheur au Jardin Dumaine niché au cœur de la ville : magnifique parc de plus de 4 hectares cité parmi "les plus beaux jardins de France". 

En découvrant cette cité de Luçon, vous comprendrez pourquoi déjà au temps des Pictons, l’homme avait choisi ce lieu de vie.

Pour cette dernière étape, suivre la direction de Talmont-Saint-Hilaire via la D949 (119 km) pour visiter le Château de Talmont-Saint-Hilaire, forteresse classée du XIème, qui nous replonge au cœur de la société médiévale. La fondation de la forteresse de Talmont remonte au XIe siècle : Guillaume le Chauve, reçoit en fief un territoire côtier marqué par les invasions Normandes.

Suite à une campagne de fouille, il a été découvert que la construction du clocher porche était finalement antérieure aux bâtiments résidentiels du seigneur, datés à 1025. Le clocher porche est véritablement le 1er bâtiment en pierre du château, à dater en 1020. Cette région est alors sous l’autorité du comte de Poitou et duc d’Aquitaine, Guillaume V.

Guillaume le Chauve, premier seigneur de Talmont, entame la construction d’une tour en pierre vers 1020, autour de laquelle une enceinte en bois puis très rapidement en pierre, épouse la forme d’un rocher entouré d’eau. Ce site, bordé par deux rivières, la Sauvagère et le Payré, est totalement isolé deux fois par jour lors des marées hautes. En effet, la mer, aujourd’hui située à 6km au Sud, baignait alors le pied du château de Talmont-Saint-Hilaire..

Cette proximité permet d’ailleurs à Guillaume d’utiliser des galets pour construire sa forteresse ; la plupart des châteaux étant en bois, il peut ainsi asseoir son prestige en élevant murailles et bâtiments en pierres. Son fils, Guillaume le Jeune, poursuit son œuvre en faisant du clocher-porche reliant le bâtiment seigneurial à l’église, un imposant donjon.

Talmont saint hilaire le chateau routes touristiques de vendee du tourisme du pays de la loireLe château domine l’estuaire du Payré et un important port, le plus grand entre Nantes et Bordeaux. La ville de Talmont profite donc du commerce maritime et se développe rapidement, au Nord de la forteresse. Un quartier médiéval, doté d'une abbaye, d'une motte castrale et d'habitations se développe peu à peu à l'ombre de la forteresse.

Guillaume le Chauve y fonde l’abbaye de Sainte-Croix ; de grandes halles abritent foires et marchés où producteurs de vins et de sel affluent. Guillaume le Jeune, second seigneur de Talmont, ne manquera pas de mettre en scène ce dynamisme en construisant une salle d’apparat située dans le donjon et offrant une vue imprenable sur la ville, à travers trois grandes baies .

Après quelques décennies passées sous domination du roi de France, le château est considérablement renforcé par Raoul de Mauléon, vassal de Richard Cœur de Lion, et le duc d'Aquitaine à la fin du XIIe siècle. Au milieu du XIIIe siècle, le château de Talmont devient propriété des vicomtes de Thouars, famille la plus influente du Poitou dotée de nombreuses châtellenies.

Le château de Talmont-Saint-Hilaire fut assiégé au XVIe siècle par Henri de Navarre et son donjon fut démantelé au xviie siècle par Richelieu pour que les Anglais et leurs alliés ne puissent pas s'implanter durablement en Poitou. La dernière famille ayant le titre de Prince de Talmont, est la famille Trémoille. L'un des plus célèbres princes est Antoine-Philippe de La Trémoille, qui monta sur l'échafaud en 1794.

D'autres éléments du patrimoine architectural et historique de Talmont-Saint-Hilaire valent votre attention. C'est le cas de l'église de Saint-Hilaire plusieurs fois remaniée du XIe. Édifiée au XIXe sur le site d'un ancien prieuré, la chapelle de Bourgenay surmonte une crypte antérieure à la Révolution. Sur le port, un canon provenant d'une frégate du XVIIIe semble surveiller le rivage.

Reste ensuite à découvrir et à profiter du littoral et de ses richesses avant de revenir sur Apremont via la D21.

Fin de cette troisième étape de cette Route touristique "de l'épopée médiéval​".

Poursuivez ce parcours touristique en suivant : itinéraire du circuit 1 de la route touristique "de l'épopée médiéval".

Pour vous rendre sur la route touristique "de l'épopée médiéval"

Mervent

Nuageux 20 °C

Nuageux

  • Min: 19 °C
  • Max: 23 °C
  • Vent: 15 kmh 270°

Le saviez-vous ?

N'oubliez pas !

Par respect pour les habitants et l'environnement, merci de respecter les panneaux signalétiques et consignes :

  • Feux (pas de barbecue) et Camping interdit
  • La nature est fragile et des chutes de pierres sont parfois fréquentes.
  • Veuillez ramasser vos déchets avant de partir.
  • Plus que les sacs plastiques ou les pailles, ce sont les mégots de cigarettes qui pollueraient le plus les océans. les filtres à cigarettes se dégradent très lentement. Deux ans en moyenne.
  • L'un des "petits gestes élémentaires" à accomplir : ne plus jeter ses mégots par terre. 

​Pensez boite à mégots !

Nos coups de coeur sur la route touristique "de l'épopée médiéval"

Hébergement :

Restauration :

Les routes touristique de la Vendée

Préparez vos vacances sur la route touristique "de l'épopée médiéval" avec nos partenaires

Vacanciers_Noel 2013_300x250

Séjours Thalasso et Spa jusqu'à -70%: détendez-vous au meilleur prix!

Trouver un séjour sur la route touristique "de l'épopée médiéval" avec nos partenaires

Aucun produit à afficher

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 09/05/2020