Les routes touristiques en France

Bordeaux (Ville d'art et d'histoire-33)

Bordeaux vos vacances dans la "perle d'Aquitaine" !

Capitale de l’Aquitaine traversée par la Garonne, Bordeaux est la deuxième ville de France pour ses monuments classés au Patrimoine mondial de l’Unesco. Dessinée par les siècles, elle alterne façades et immeubles fastueux, échoppes aux charmants petits jardins et chartreuses bourgeoises, chais et hangars revisités, nouveaux aménagements et immeubles d'architectes.

Réputée dans le monde entier pour son fameux vignoble, Bordeaux capitale mondiale du vin recèle aussi un patrimoine bâti prestigieux. À partir du IIIe siècle avant JC et jusqu'au Moyen-Âge, les Celtes, les Romains, les Francs et les Arabes y ont laissé les traces de leurs passages, ce qui confère à Bordeaux son caractère unique. Du Bordeaux gallo-romain en passant par l’époque médiévale et le XVIIIe jusqu’au Bordeaux contemporain, ce sont plus de 2000 ans d’Histoire et de Patrimoine architectural qui se déroulent devant vos yeux pendant votre visite.

Tel un véritable livre d'histoire mis à la disposition des regards des visiteurs, les vieilles pierres vous conteront, au détour ses rues et  ses ruelles bordées de monuments remarquables, la glorieuse histoire de cette la ville d'Art et d'Histoire de Bordeaux, classée au patrimoine mondial de l'UNESCO. La distinction de ce vaste périmètre de 1810 hectares est une première. La Commission du Patrimoine mondial de l'UNESCO n'avait encore jamais honoré un ensemble urbain de cette ampleur.

Préparer votre visite touristique à Bordeaux

Dirigez-vous vers l'office de tourisme, situé 12 cours du 30 juillet, afin de vous munir d'un maximum d'information pour votre visite. Commencez votre escapade touristique par la place des Quinconcessituée en bordure de la Garonne, c’est la plus grande place d’Europe. 12 hectares, avec comme son nom l’indique des arbres plantés en quinconce de chaque côté d’une esplanade. La place des Quinconces est établi à l’emplacement de l’ancien château Trompette. Celui-ci, construit au XVe siècle, avait pour rôle d’asseoir l’autorité du règne des rois de France sur la ville de Bordeaux, longtemps occupée par les Anglais. En 1816, le château Trompette est confié à la ville de Bordeaux, qui décide de le détruire afin de réaménager l’espace qu’il occupait.

Bordeaux monument aux girondins route touristique de la gironde guide touristique de l aquitaine 1Les bustes colossales des philosophes bordelais Montaigne (maire de la ville) et Montesquieu (magistrat au parlement de Bordeaux) érigés sur la place, vous sourient avec bienveillance. Le monument aux Girondins, également situé place des Quinconces, a été élevé entre 1894 et 1902 à la mémoire des députés girondins victimes de la Terreur. Les Bordelais le nomment couramment « colonne des Girondins » ou « monument des Girondins ». Celui-ci prend la forme d’une colonne, surmontée par une statue de la liberté. Au pied du monument des Girondins figure également la fontaine des Girondins, qui représente de nombreux symboles de l’Histoire, tels que le triomphe de la République pour le travail, la sécurité et la force, ou encore le triomphe de la Concorde pour la paix et le bonheur.

Dirigez-vous vers les Allées Tournyces larges allées plantées de tilleuls avec une enfilade de façades du XVIIIème ont été aménagées par Louis Urbain Aubert, marquis de Tourny et intendant de Guyenne à Bordeaux en 1745. Ces allées éponymes accueillent de nombreuses manifestations et constituent un lieu de balade agréable. Elle constitue, avec le cours Georges-Clémenceau et le cours de l'Intendance, une des limites du triangle d'or.

Au N°10 se trouve l'hôtel particulier de la famille Bel, construit par Jacques Bel en 1703. En 1736 son fils Jean-Jacques Bel lègue l'hôtel et sa bibliothèque à l'Académie royale des sciences, belles-lettres et arts de Bordeaux. Cette bibliothèque fut l'origine de la Bibliothèque municipale de BordeauxA l'autre extrémité des allées au N°37, se trouve un bâtiment original aux formes arrondies qui fut signé par l'architecte Louis Guy Combes à la fin du XVIIIème. Ce bâtiment est connu sous le nom de Maison Meyer ou encore d'Hôtel Meyer du nom de son propriétaire d'alors. Les allées de Tourny offrent par ailleurs une très belle perspective sur la façade principale du Grand Théâtre.

Un bâtiment particulièrement majestueux attire inévitablement l'œil avec sa pointe rappelant la forme d'une proue de navire faisant référence à l'activité portuaire de BordeauxIl abrite aujourd'hui le siège du CIVB (Conseil Interprofessionnel des Vins de Bordeaux) avec la Maison du Vin de Bordeaux et son Bar à Vin emblème de la diversité du vignoble bordelais. L'on désigne donc encore cet immeuble du XVIIIème siècle comme "l'Hôtel ou maison Gobineau". A proximité, le Grand-Théâtre de Bordeaux, place de la comédie, commandé par le maréchal de Richelieu, gouverneur de Guyenne, et édifié par l'architecte Victor Louis, a été inauguré le 7 avril 1780 avec la représentation de l'Athalie de Jean RacineIl s’élève à l’emplacement de l’ancien temple des Piliers de Tutelle qui jalonnait l’ancien forum gallo-romain. Le Grand-Théâtre possède l'une des plus belles salles de spectacle du XVIIIe siècle au monde !

Situé 4, cours de l'Intendance, face au Grand Théâtre et à la place de la Comédiel'hôtel Pichon connu aussi le nom d'hôtel de Richelieu, est un hôtel particulier construit pour le président du Parlement de Bordeaux, François de Pichon entre 1610 et 1614. Le roi Louis XIV de retour de Saint-Jean-de-Luz après son mariage avec Marie-Thérèse d'Autriche y résidaSa façade est ornée de sculptures remarquables : des cariatides de face et de dos embellissent le 1er étage. Des colonnes de marbre et des sculptures de feuilles aux fenêtres ainsi que des bustes aux têtes ornées de fruits, sculptés dans la pierre, décorent les 2e et 3e niveaux. 

Poursuivre vers l’église Notre-Dame, place du chapelet, construite dans un style baroque à la fin du XVIIe siècle. L’église Notre-Dame et la cour Mably sont les seuls vestiges du couvent des Dominicains installés dans ce quartier depuis le XIIIe siècle. L’intérieur surprend par la simplicité de son architecture à laquelle s’oppose l’abondance du décor extérieur. La cour Mably et sa salle capitulaire,  partie de l'ancien couvent des Jacobins accueillent des expositions temporaires et des évènements culturels de toute nature.

Partez admirer la Porte Dijeauxégalement connue sous le nom de porte Dauphine sous Louis XIV. La porte date de 1748, élevée par Tourny. Elle a remplacé une porte médiévale qui, elle-même, en avait remplacée une romaine. La construction dirigée par Voisin fut achevée en 1750. Elle est en pierre de Frontenac, pierre dure et dense, habituellement utilisée pour les fondations d’un bâtiment. On peut remarquer dans cette pierre poreuse, des sédiments de coquillesEn plus des scènes et personnages déjà évoqués, un observateur attentif découvrira en de nombreux endroits d'autres représentations taillées dans la pierre. Personnages inquiétants, représentations animales et autres chimères sont ainsi bien visibles.

Bordeaux palais rohan route touristique de la gironde guide touristique de l aquitainePrendre la rue Bouffard jusqu'au Palais Rohansitué près de la cathédrale le palais Rohan rappelle la grandeur et la puissance des archevêques de Bordeaux au XVIIIe siècle. Il fut construit pour l'archevêque Ferdinand-Maximilien-Mériade, prince de Rohan, entre 1771 et 1784Après la Révolution, il deviendra hôtel du département puis préfecture de la Gironde et enfin hôtel de ville en 1837. Son austère façade de style Louis XVI dissimule un des plus beaux escaliers de France, considéré comme un des chefs-d’œuvre de taille de la pierre français.

A l'arrière du palais Rohan, un premier jardin avait été tracé en 1777-1778 sur un plan régulier à la française. Dès 1783, l'archevêque Champion de Cicé le fait mettre à la nouvelle mode anglaise. La Révolution le transforme ensuite en jardin botaniqueCe jardin contient aussi une fontaine Wallace et plusieurs œuvres d'art remarquables. Vous pouvez faire un crochet au Musée des Beaux-Arts de Bordeaux, 20 Cour d'Albret. Fondé en 1801, le musée des Beaux-Arts, est le plus ancien musée municipal de Bordeaux. Il permet de découvrir des grands noms de la peinture européenne et des artistes bordelais ayant appartenu à diverses époques et écoles. Il présente la particularité d'être en deux lieux séparés : le musée des Beaux-Arts, cours d'Albret, et la galerie des Beaux-Arts, place du Colonel-Raynal.

Lors de votre déambulation, ne manquez pas de visiter la 
Cathédrale Saint-AndréSituée sur la place Pey Berland, face au Palais Rohan, la Cathédrale Saint André marque la limite entre le Vieux Bordeaux et la ville moderne. De style gothique, elle fut construite au XIe siècle et accueilli plusieurs mariages royaux. En 1137, le mariage d'Aliénor d'Aquitaine, alors âgée de quinze ans, avec le futur Louis VII, roi des Francs ; et en novembre 1615, le mariage d'Anne d'Autriche, Infante d'Espagne, et de Louis XIII, roi de France et de Navarre.

La Cathédrale Saint-André est le plus important édifice religieux de Bordeaux. On vous invite à la visiter pour voir ses magnifiques orgues et ses jolis vitraux. Elle possède une architecture imposante et particulière, puisque son clocher est séparé du reste du bâtiment. Il s’agit de la Tour Pey Berland, construite au XVe siècle car le clocher d’origine était jugé trop instables pour soutenir les cloches. On peut se rendre à son sommet à 66 mètres de hauteur en montant plus de 200 marches. C’est un lieu idéal pour profiter d’une belle vue panoramique sur Bordeaux et ses nombreux monuments.

La prochaine étape de votre promenade sera le Musée d'Aquitaine, situé 20 cours Pasteur. Le site accueillait au XVIe siècle le couvent des Feuillants.Le musée d'Aquitaine à Bordeaux rassemble les objets et les documents liés à l' histoire de Bordeaux et de l'Aquitaine, de la Préhistoire à l'Époque contemporaine. Il regroupe administrativement le Centre national Jean-Moulin de Bordeaux et le musée Goupil dont il conserve la collection. Au bout de la rue Saint James, au pied de Saint Eloi, face à la rue du Mirail et en léger retrait du cours Victor Hugo se trouve la Grosse Cloche. Elle est aussi appelée porte Saint-Éloi (du nom de l'église accolée) ou porta Sancti Jacobi (car située sur le chemin de Saint-Jacques de Compostelle)

C'est un des rares monuments civils avec la porte Cailhau que la ville conserve du Moyen ÂgeL'un des plus vieux beffrois de France  seul vestige des anciens remparts de la ville, dont les cloches rythment la vie bordelaise depuis le XIIIe siècle. Cette porte défensive servit aussi de prison. Les jeunes gens qui se conduisaient mal étaient enfermés dans ses geôles munies de porte de 10 cm d’épaisseur et garnies d’énormes verrous. Les blagueurs disaient qu’ils logeaient à l’hôtel du Lion d’Or, une allusion à la girouette du dôme central représentant effectivement le roi des animaux, un des symboles des rois d’Angleterre.

Ce monument est composée de deux tours circulaires de 40 mètres de haut reliées par un bâtiment central et dominée par le léopard d'or. À l'origine c'était un ensemble de quatre tours rondes et crénelées auxquelles furent adjointes, au xiie siècle, deux autres tours et ne s'élevait que d'un étage. Ces deux dernières se situaient à l'emplacement du milieu de l'actuel cours Victor Hugo qui était à l'époque un fossé longeant le rempart.

Traversez la place Fernand LafargueAujourd’hui gaie et chaleureuse, la place Fernand-Lafargue a pourtant un passé sombre : ancienne place du Vieux Marché, elle a longtemps abrité le pilori de Bordeaux. Elle était aussi la scène des autres tortures infligées par le bourreau sous les ordres de la Jurade au Moyen Âge et jusqu’au XVIIe siècle. Elle était aussi celui du commerce des viandes et poissons, des produits de maraîchage ou du pain. Aujourd'hui à 100 mètres de la rue Sainte-Catherine, elle abrite des terrasses de café animées et accueille de nombreux petits concerts de rue.

Poursuivre vers la porte de Bourgogne appelée aussi porte des Salinières, elle a été un temps la Porte Napoléon pour célébrer la venue de l'Empereur à Bordeaux en 1808Le nom "Salinières" venant du sel utilisé à l'époque par les marchands du quartier. La porte est située à l'extrémité des anciens fossés des Salinières actuels Cours Victor-Hugo (ancienne rue des Fossés) à l'emplacement de l'ancienne porte médiévale des Salinières. Elle marque l'entrée officielle de la ville sur l'ancienne route menant à ParisSa conception classique et moderne se rapproche de celle des arcs de triomphe, tel que celui de Titus à Rome.

Face à la porte de Bourgogne, le Pont en pierre est l'un des monuments symbole de la ville de Bordeaux, au même titre que le Grand Théâtre, la façade de la Bourse ou la colonne des Girondins. Construit sur ordre de Napoléon 1er, il comporte dix-sept arches, en clin d’œil au nombre de lettres figurant dans le nom de Napoléon Bonaparte. Inauguré en 1822, le pont de pierre, il sera pendant près de 150 ans le seul pont à unir la rive gauche, ville historique, et la rive droite, et son quartier de la Bastide.

Flanez jusqu'à l'Hôtel Acquart, située 23, rue Ausone. C'est une ancienne maison de négociants du début du XVIIe siècle pour ses façades, de style maniériste, et du second quart du XVIIIe siècle pour le reste de l'immeuble qui a été remanié. Deux atlantes colossaux soutiennent le balcon de l'étage : génies marins en demie ronde-bosse, le dos au mur, la nuque ployée vers l'avant, les bras prenant appui sur les arcades. Le rez-de-chaussée présente un ensemble de salles voûtées qui faisaient sans doute office d'entrepôts.

Bordeaux porte cailhau route touristique de la gironde guide touristique de l aquitaineEn architecture, un atlante ou télamon est une variante masculine de cariatide. Le classicisme bordelais a rarement utilisé ces supports que l’on rencontre plus fréquemment dans l’art baroque. Que l’on considère les statues viriles des Atlantes ou les figures féminines des Cariatides, quand ces personnages ont le bas du corps pris dans un socle de pierre plus large en haut qu’en bas, on dit qu’ils sont engainés. Bien que rares à Bordeaux, cette rareté n’affecte en rien la qualité des quelques ouvrages parsemés dans la ville, très souvent méconnus des bordelais eux-mêmes, tant il n’est pas toujours simple de marcher la tête en l’air.

Au bout de la rue Ausone, vous trouverez la porte Cailhau situé Place du Palais. Cette porte, d'une hauteur de 35 mètres, était une porte défensive qui a été érigée à la fin du XVe siècle (1493-1496). Elle commémore la victoire de Charles VIII lors de la bataille Italienne de Fornoue. La porte Cailhau permet également de trouver la trace de l'ancien rempart de Bordeaux et d'en mesurer sa largeur. Les 2 portes situées à plusieurs mètres de hauteur et donnant aujourd'hui dans le vide, étaient à n'en pas douter celles qui permettaient d'accéder au chemin de ronde. 

Suivre la direction de l’église Saint-Pierre, sur votre parcours vous trouverez la Maison des Pèlerins au 28 rue des argentiers, un bel exemple d’immeuble bourgeois construit vers 1760. Elle nous rappelle que Bordeaux est sur l'Itinéraire de Saint-Jacques de Compostelle. Ce n’est pas un hasard si l’église Saint Pierre se trouve au cœur du Vieux Bordeaux, sur l’emplacement même du port Gallo-Romain. Bordeaux, port avant d’être cité, devait honorer le patron de ceux qui vivaient du fleuve et constituaient l’essentiel de sa population. On trouva en 1832, sous la place Saint-Pierre, une magnifique statue d’Hercule, en bronze, qui devait décorer l’entrée du port alors aménagée à l'embouchure d'un "estey", la Devèze. Ce grand bronze de style hellénistique, est l’une des plus belles pièces du Musée d’Aquitaine.

A partir de la place Saint Pierre, la rue du Parlement Saint Pierre permet de rejoindre la place du Parlement. Elle s'appelait place du Marché Royal. Plus tard, au moment de la Révolution elle sera rebaptisée place du Marché de la Liberté avant d'adopter en 1848 le nom de place du Parlement. On retrouve d'ailleurs encore la trace de ses noms successifs gravés dans la pierre. Place pavée, bordée d’immeubles du XVIII, la place est une vitrine de l’architecture édifiée sous Tourny. On y retrouve des façades harmonieuses et uniformes, des pierre taillée de Gironde, des mascarons sculptés aux clés de voûte des fenêtres (figure humaine sculptée dans la pierre à la fonction originelle apotropaïque), des balustrades en fer forgé, ainsi que des lignes de refend et arcades plein cintre. Les immeubles offrent donc une belle rétrospective du style baroque et rocaille, aussi appelé style rococo. 

Une jolie fontaine, datant du second empire, trône au centre de la place. Édifiée en 1865 par l’architecte Louis Garros, à qui l'on doit également l'hôtel Exshaw, belle illustration du style néogothique anglais, sa plus belle réalisation. Son soubassement est composé de grosses dalles de pierre dorées. Elle est surmontée de statues de femme symétriques. Lorsqu'on est au pied de la fontaine de la place du Parlement, le regard se pose inévitablement sur la fontaine des 3 Grâces, situé sur la Place de la Bourse.

La monumentale fontaine des 3 Grâces, de style baroque, son bassin circulaire est alimenté par l'eau qui s'écoule de la bouche de quatre personnages barbus et chevelus. A son sommet, ce sont des visages féminins qui surplombent la fontaine. Selon certains, pour les visages des trois statues, le sculpteur se serait inspiré de trois souveraines de l’époque : l’impératrice Eugénie, la reine Isabelle d'Espagne et la reine Victoria d’AngleterreL'emplacement ou se trouve aujourd'hui cette fontaine fut auparavant successivement occupé par deux autres statues. La première était une statue de Louis XV à cheval inaugurée en 1743, retirée et fondue en 1792, la seconde une statue de Napoléon III qui a également été détruite. C'est en 1869 que la fontaine représentant les 3 Grâces a fait son apparition ici.

C'est sur cette place de la Bourse que commence l'effacement du Bordeaux médiéval enfermé dans ses murs depuis des siècles. La place de la Bourse, initialement place Royale, fut la première place ouverte d'Europe, elle a été réalisée sous les intendances de Boucher et Tourny, par les architectes du roi Jacques Gabriel et son fils Ange-Jacques Gabriel, entre 1730 et 1755Elle est bordée par deux pavillons symétriques : le palais de la Bourse et l'hôtel des douanes. Ces deux édifices conservent toujours leur fonction initiale de chambre de commerce et d'administration des douanes.

Bordeaux la place de la bourse derriere son miroir d eau routes touristiques en gironde guide du tourisme nouvelle aquitaine 1Au sud de la place se tient donc l'hôtel des Douanes situé dans l'ancien Hôtel des Fermes du Roi. Ce fleuron du patrimoine douanier est également un bâtiment emblématique du Bordeaux du XVIIIe siècle. Il a été construit entre 1735 et 1738 spécifiquement pour accueillir la Ferme Générale, compagnie privée, ancêtre de la douane sous l'Ancien Régime, qui prélevait pour le compte du roi les droits et taxes sur les marchandises. Les sculptures représentent Minerve protégeant les arts et Mercure favorisant le commerce de la ville. Il abrite en sein le Musée national des douanes

Au nord se trouve le palais de la Bourseactuelle Chambre de commerce et d'industrie de Bordeaux, réalisé entre 1742 et 1749 par Ange-Jacques Gabriel, après la mort de son père de Jacques en 1742. Le cadran de l'horloge est d'Hustin, un faïencier bordelais, et l'intérieur est composé de tableaux et de tapisseries des Gobelins.

Les frontons des autres bâtiments et les mascarons représentent la grandeur des princes : Neptune ouvrant le commerce, la jonction Garonne-Dordogne, le Temps découvrant la Vérité. Les inspirations des mascarons sont multiples : aux traditionnels Neptune et Bacchus s'ajoutent des animaux fantastiques, des figures féminines, des visages du carnaval, des anges, des fauves... Mais les mascarons de la place de la Bourse reflètent aussi l'histoire de Bordeaux avec par exemple la reproduction de visages de femmes africaines en référence à la traite négrière qui fit la richesse de la ville au XVIIIe siècle.

En face de la place de la Bourse : le miroir d'eau. Situé sur les quais le long de la Garonne, il est le plus grand miroir d'eau du monde avec une surface de 3 450 m2. Cette œuvre originale, due au paysagiste Michel Corajoud, alterne des effets extraordinaires de miroir et de brouillard. Les métamorphoses régulières de 2 cm d'eau sur une gigantesque dalle de granit transforment l'endroit, magique, en une scène permanente de jeux pour les enfants, de rêverie pour les amoureux, de flânerie rafraîchissante par temps chaud, les pieds dans l'eau.

Bordeaux hotel boyer fonfrede route touristique de la gironde guide touristique de l aquitaineProlongez votre flanerie dans Bordeaux vers la place Jean-Jaurès où vous trouverez l'hôtel Boyer-Fonfrède, ou hôtel Fonfrède, situé à un des angles de l'îlot Louis, au 1, cours du Chapeau-Rouge. Construit en 1778 par l'architecte Victor Louis, et réputé pour son escalier monumental. L'escalier en spirale et sans appui est un chef-d’œuvre de stéréotomie. Il s'élève sur trois niveaux et fit l'admiration de l'Empereur germanique, Joseph II, en visite à BordeauxCette hôtel particulier appartenait à Pierre Boyer-Fonfrède, un riche négociant bordelais, qui possèdait aussi plantations et esclaves dans les colonies.

L'Hôtel Saige du XVIIIe siècle se trouve également au cours du chapeau rouge. L'immeuble forme la partie ouest de l'îlot Louis, compris entre le cours du Chapeau-Rouge, la rue Louis et la rue Esprit des Lois. L'hôtel fut construit par l'architecte parisien Victor Louis pour le richissime armateur, négociant et parlementaire François-Armand de SaigeLa veuve de Saige, dont l’époux a été décapité en 1793, cède l’hôtel au maire de Bordeaux en 1808. L'architecture de l'Hôtel Saige s'inspire directement du Palais Mancini, somptueux bâtiment dessiné par Carlo Rainaldi.

L'hôtel de Laubardemont se situe au 40 cours du Chapeau-Rouge, anciennement Fossés du Chapeau-Rouge, où s'élevait un rempart datant de l'époque romaineL'ensemble consiste en deux bâtiments séparés par une cour intérieure et reliés par deux galeries. Le quatrième niveau sur la rue a été ajouté au XIXe siècle. La façade mesure en tout 31 mères de long. Quant au style, il s'apparente fortement à celui de l'Hôtel Martin. Cette grande maison bourgeoise fut construite sur trois niveaux dans les dix premières années du XVIIe siècle. Son propriétaire était Mathieu Martin, conseiller au Parlement et secrétaire du roi, futur baron de Laubardemont, frère de Raymond Martin qui avait fait construire l'Hôtel Martin.

Mathieu Martin, secrétaire du roi, choisit d'employer le même maître d'oeuvre que son frère : Henri Roche ; mais ici la maison fut entièrement construite au ras de la rue. Les travaux furent commencés en 1608 et terminés vers 1612. Comme son frère Mathieu Martin reçut des invités de marque à l'occasion du mariage royal en 1615. Il fut l'hôte du duc de Guise. Lhôtel de Laubardemont appartint aux Laubardemont jusque dans la dernière décade du XVIIe siècle. Ils furent alors obligés de la vendre à Pierre Lalande, duc de Hins. Au XIXe siècle, elle fut transformée en hôtel de voyageurs et depuis 1913 elle est occupée par un organisme bancaire.

Après avoir visiter les quartiers de Bordeaux profiter des terrasses du vieux Bordeaux, savourer l’ambiance nocturne des quais... Cette très belle ville du sud-ouest de la France, ne se visite pourtant pas que pour son histoire. C’est aussi la région des vins de Bordeaux, réputés comme les meilleurs au monde. Pour ne rien gâcher, la proximité de la côte atlantique lui confère bien d’autres attraits. La Dune du Pyla est proche, prête à être escaladée ou survolée.

Carnet pratique de Bordeaux

Les incontournables de Blaye

  • Les visites des villes et villages.
  • Circuits de randonnées pédestres et cyclotouristiques.

Visites

  • Palais Rohan : Si vous souhaitez visiter ce monument, s'adresser au bureau des visites guidées : groupes@bordeaux-tourisme.com
  • Cathédrale Saint-André : Au gré des siècles, le clergé a constitué de véritables trésors dans les édifices religieux, accumulant de remarquables œuvres d'art liturgique. Le Trésor est à découvrir le mercredi et le samedi de 14h30 à 17h30. L’entrée de la cathédrale est gratuite. Site internet
  • La tour Pey Berland peut se visiter toute l’année, au dernier étage des 213 marches, elle offre un panorama unique sur la ville. Site internet
  • La Grosse Cloche : cette porte est ouverte à la visite. Un guide vous accompagnera dans ces étranges cachots habités encore par les souvenirs de ceux qui ne respectaient pas le couvre-feu ou l’ordre public.
  • La porte Cailhau : l’intérieur du monument offre quatre niveaux de visite, enrichis d’explications sur l’histoire des remparts et de la ville au Moyen Age, de vidéos et de films, ainsi que d’une exposition permanente consacrée à la taille de la pierre (Collection Jean Missègue).
  • Place du Palais : Visite libre sans réservation, dernière visite 30 minutes avant la fermeture.
  • Musée national des douane : Cet établissent, unique en France, présente l’histoire de l’administration des Douanes (l’une des plus anciennes en France), de l’époque moderne à nos jours, et à travers elle une partie de l'Histoire de France. Site internet
  • Palais de la Bourse : site internet
  • Visite du port en bateau.

Activités & Festivités :

  • Bordeaux Fête le Fleuve : années impaires.
  • Salons des Antiquaires : janvier / octobre.
  • Jumping international : février.
  • L'escale du Livre : avril.
  • Foire internationale de Bordeaux : mai.
  • Régate internationale d'Aviron : mai.
  • Fin juin, les quais de la Garonne sont en liesse au moment de l'un des deux événements phares de la ville que sont "Bordeaux fête le fleuve" les années impaires et "Bordeaux fête le vin" les années paires. Au programme : des concerts, des spectacles, un feu d'artifice, ainsi que de nombreuses animations !
  • Ciné concerts : mai / juin.
  • Les Epicuriales : juin.
  • Bordeaux Fête le Vin : années paires en juin.
  • Festival du Conte : juin.
  • Festival de Jazz : juin / novembre.
  • Festival des Jardins : juin.
  • Marché des Créateurs : juin.
  • Golf Open international : juin.
  • Festival international d'Orgue : juillet / août.
  • Festival musical d'été : juillet.
  • Criterium cycliste international : été.
  • Tennis Open Gaz de France : septembre.
  • Novart, en novembre, spectacles multidisciplinaires contemporains... près de 60 grandes manifestations à caractère international !

Marchés à visiter près de Blaye

  • Bordeaux : marché Lundi, Mercredi, Jeudi, Vendredi, Samedi & Dimanche (0km)
  • Begles : marché Mercredi (4km)
  • Cenon : marché Mercredi (4km)
  • Bruges : marché Samedi (6km)
  • Gradignan : marché Samedi (8km)
  • Eysines : marché Dimanche (8km)
  • Carbon-Blanc : marché Jeudi (9km)
  • Bassens : marché Dimanche (9km)
  • Blanquefort : marché Samedi (10km)
  • Leognan : marché Samedi (12km)

Sites touristiques près de Blaye

  • Bordeaux Port : site du patrimoine
  • Bordeaux cathédrale Saint-André (chemins de pèlerinage) : site du patrimoine
  • Tour Pey-Berland : monument national
  • Bordeaux basilique Saint-Seurin (chemins de pèlerinage) : site du patrimoine
  • Bordeaux basilique Saint-Michel (chemins de pèlerinage) : site du patrimoine
  • Parc zoologique de Bordeaux Pessac : parc animalier ou zoo (10 km)
  • Jardins du château de Mongenan : jardin remarquable (20 km)
  • Parc du château de Grenade : jardin remarquable (20 km)
  • Jardins du château de Vayres : jardin remarquable (22 km)
  • La Sauve église St Pierre (chemins de pèlerinage) : site du patrimoine (22 km)
  • La Sauve Majeure abbaye (chemins de pèlerinage) : site du patrimoine (22 km)
  • Abbaye de La Sauve Majeure abbaye : monument national (22 km)

Plus d'information

Consulter nos pages :

Bordeaux les routes touristiques en gironde guide du tourisme nouvelle aquitaine

Pour vous rendre à Bordeaux

Ciel dégagé

Bordeaux

21 °C Ciel dégagé

Min: 20 °C | Max: 21 °C | Vent: 26 kmh 290°

Le saviez-vous ?

N'oubliez pas !

Par respect pour les habitants et l'environnement, merci de respecter les panneaux signalétiques et consignes. Merci de respecter le droit de propriété et de ne pas pénétrer sur les terrains privés :

  • Observez le code de la route en tous lieux et en toutes circonstances, et soyez courtois avec les autres usagers que vous pourrez croiser sur votre chemin.
  • Camping et Feux interdits (pas de barbecue)
  • La nature est fragile et des chutes de pierres sont parfois fréquentes.
  • Veuillez ramasser vos déchets avant de partir.
  • Plus que les sacs plastiques ou les pailles, ce sont les mégots de cigarettes qui pollueraient le plus les océans. les filtres à cigarettes se dégradent très lentement. Deux ans en moyenne.
  • L'un des "petits gestes élémentaires" à accomplir : ne plus jeter ses mégots par terre. ​Pensez boite à mégots !

Nos coups de coeur à Bordeaux

Hébergement :

Restauration :

Découvrez les sites et lieux touristiques de la Gironde

Vacanciers_Noel 2013_300x250

Séjours Thalasso et Spa jusqu'à -70%: détendez-vous au meilleur prix!

Trouver un séjour à Bordeaux avec nos partenaires

Date de dernière mise à jour : 27/01/2022