Les routes touristiques en France

Bayeux (14)

Bayeux : cité médiévale aux portes des plages de Débarquement !

Ancienne cité médéviale, Bayeux est situé dans le département du Calvados en région Normandie. Aux portes des plages de Débarquement,  a été la première ville que l'opération Overlord a libérée et une des rares en Normandie à être restée intacte après les combats de la bataille de Normandie, conservant ainsi un riche patrimoine architecturale xceptionnel, datant essentiellement de l’époque médiévale et culturel. Renommée à travers le monde pour sa Tapisserie du XIe siècle inscrite au registre "Mémoire du Monde" de l’UNESCO.

En déhambulant dans les rues de cette charmante cité épiscopale, on ne devine pas les hordes de pilleurs qui la saccagèrent au fil des siècles : depuis les Vikings à Henri 1er, les troupes d'Édouard III et Charles le Mauvais, les Capétiens comme les Calvinistes, les Ligueurs et les troupe Royales ! Le charme d'une cité préservée... Sortie indemne de ces combats titanesques, Bayeux recèle une multitude de trésors à découvrir sur la route des vacances.

Découvrir Bayeux, c’est plonger dans plus de 2000 ans d’histoire marquée par plusieurs évènements importants. Fondée sur les rives de l'Aure au Ier siècle av. J.-C, sous le nom d’Augustodurum à l’époque gallo-romaine, la cité s’entoure de remparts au IIIe siècle pour se protéger des invasions. Les Vikings commandés par Rollon détruisent Bayeux en 890, après une forte résistance de Bérenger II de Neustrie. Elle est reconstruite au début du Xe siècle, sous le règne de Bothon, compagnon de route de Rollon et comte du Bessin. Au XIe siècle, cinq bourgs se créent à l'extérieur de l'enceinte, essentiellement au nord et à l'est, traduisant le développement de la ville pendant la période ducale.

Préparer votre visite touristique à Bayeux

Durant la période médiévale, cinq bourgs sont créés à l’extérieur de l’enceinte, traduisant le développement que connait Bayeux à cette époque. Sous l’impulsion de l’évêque Hugues II, puis de son successeur, Odon de Conteville, demi-frère de Guillaume le Conquérant, la ville s’enrichit d’une nouvelle cathédrale, dédicacée en 1077. C'est pourtant à cette période que la ville perd de l'influence. Guillaume le Conquérant décidant en 1050 d'installer la capitale de son duché à Caen. On peut voir sur la scène 22 de la tapisserie de Bayeux une représentation de la ville forte de Bayeux.

Bayeux grand hotel d argouges routes touristiques du calvados guide touristique de normandieLe XVIIe siècle est marqué par le développement des institutions religieuses : construction du séminaire, de l’Hôtel-Dieu,... C’est également l’époque de l’installation des premières manufactures de dentelle. Ce n’est qu’au début du XVIIIe siècle que la ville connait de profondes modifications avec d’une part la destruction des remparts et du château, démantelé sur ordre de Louis XVI à partir de 1773, et d’autre part la construction d’hôtels particuliers témoignant du luxe de l’époque. Bayeux fut la première ville française libérée suite au Débarquement, le 7 juin 1944. Épargnée par les bombardements alliés, elle n’a subi que peu de dommages. Durant la Bataille de Normandie, Bayeux tenait lieu de base à l'armée britannique. 

Retrouvez les secrets de l’histoire de l’ancienne cité médiévale à travers le vieux BayeuxAprès avoir stationné votre véhicule au Parking Place aux Pommes, puis dirigez-vous vers l'office de Tourisme qui occupe la magnifique ancienne Halle aux Poissons, rue Saint-Jean. A ses pieds, l’Aure, ce cours d’eau qui traverse la ville a permis son développement au Moyen-Âge avec ses activités artisanales comme les tanneries. Une boucle de 2,5 km dans le vieux Bayeux vous permet de parcourir la ville médiévale et d’en découvrir l’histoire et les secrets grâce à 23 bornes explicatives. Un marquage au sol spécifique, constitué de clous en bronze, vous permet de vous repérer tout au long du parcours. Laissez-vous surprendre par la richesse et le charme de Bayeux grâce aux visites guidées proposées par l'Office de Tourisme.

Suivez la rue Saint-Jean jusqu'à l'ancien hôtel du Croissant (au n°51), cette hôtel a été édifié au XVe ou XVIe siècle par un "riche bourgeois ou une famille aristocratique"L'immeuble est bâti en pierre plus précisément en pierre de taille et moëllons. La tour est imposante et sert d'habitation. Elle comporte une tourelle en encorbellement, un linteau armoriéa donné son nom à l'édifice et à l'impasse, est présent : il représente des étoiles et un croissant. Prendre l'allée de l'Orangerie, puis la place du Quebec jusquau 31 rue Larcher où se situe la Maison Louis XV, dite maison de la Du Barry du XVIIIe siècle, cette maison aurait hébergé la comtesse du Barry.

Incontournable, à proximité le centre Guillaume-le-Conquérant, ancien Grand séminaire de Bayeuxde la fin du XVIIe siècle et du XVIIIe siècle, situé rue de Nesmond. Il abrite la célèbre tapisserie de Bayeux, document unique au monde, dite de la reine Mathilde. Réalisée au XIe siècle, cette broderie de laine, d'une longueur de 70 mètres et d'une hauteur de 50 centimètres, retrace la conquête de l'Angleterre en 1066 par le duc de Normandie, Guillaume le Conquérant. Remarquablement conservée, la Tapisserie de Bayeux est inscrite au registre « Mémoire du Monde » de l’UNESCO, afin d’être protégée et recensée comme document d’intérêt universel. 

En face du centre Guillaume-le-Conquérant, l'ancien Hôtel-Dieu a été fondé au début du XIIIe siècle. La grande salle des malades a été détruite en 1823 et remplacée par l'hôpital actuel. Les bâtiments anciens subsistant datent des XVIIe et XVIIIe siècles. La communauté d'Augustines a été créée en 1643 (passage entre 1644 et 1648 de la Bienheureuse Catherine de Longpré, restauratrice de l'Hôtel-Dieu de Québec) , ce qui a donné lieu à l'édification du logis des religieuses et au réaménagement de la chapelle du XIIIe siècle par Monseigneur de Nesmond entre 1696 et 1702. L'infirmerie et les communs ont été construits par Monseigneur de Rochechouart en 1768. La chapelle a été remaniée au XIXe siècle. 

Revenir sur vos pas vers la rue Larcher, au passage admirer la roue à eau au bord de l'Aure. Profitez du Parc Michel Ornano pour effectuer une promenade bucolique. Prendre la rue Tardif en face du parc, puis à gauche la rue des Chanoines. Au n°1, vous pouvez remarquer une cheminée dite Lanterne des morts attenante à la maison sise 1, rue des Chanoines des XIIIe et XVIIIe siècle. Continuer dans la rue des Chanoines, puis sur votre gauche la rue de la Cambette. Au n°11 et 15, admirez l'hôtel Fréard du Castelédifié vers 1770 pour le mathématicien Raoul-Adrien Fréard du CastelFaire demi tour, au 12 de la rue des Chanoines admirer la maison du XVIIIe siècle. 

Tournez à gauche dans la rue Bourbesneur. Au n°10 de cette rue, admirez la Maison dite du Gouverneur, (Ancien musée Charles de Gaulle). Cette demeure ne fut l'hôtel du Gouverneur du Château que vers le milieu du XVIIIe siècle, au temps de la famille Couvert de CoulonLe style de la maison est Renaissance sur continuation du plan de la construction de la fin du XVe siècle. La tour, très altière, a été remaniée dans la première moitié du xviie siècle par les bossages. La tourelle carrée comporte également des bossages; nettement libérée de la tour, elle donne l'impression d'un enfant porté par sa mère. Sur la cour et sur la rue, on remarque les belles fenêtres à meneaux et un écusson entouré de lambrequins et sommé d'un casque. L'ancienne muraille gallo-romaine, dont la crête assez large forme une petite terrasse, borde la cour.

Prendre sur votre droite, et une nouvelle fois à droite dans la rue de la Maîtrise, l'hôtel Morel de la Carbonnière se trouve au n°17. Bâti en pierre, l'hôtel a été édifié au milieu du XVIIe siècle, le commanditaire est Thomas Morel, écuyer et procureur du roi de l'élection de BayeuxL'édifice comprend deux ailes dont l'une sert de logis et l'autre les dépendances. Au bout de la rue de la Maîtrise, tournez à gauche dans la rue Bienvenu. Située dans le prolongement de l'ancienne rue des cuisiniers, la maison dite d'Adam et Eve au n°6 de style moyen-âgeux intrigue les touristes et cache quelques histoires.

Bayeux cathedrale notre dame routes touristiques du calvados guide touristique de normandieLa maison d'Adam et Ève date de la fin du XVe siècle, il s’agit d’une maison à colombage (technique du pan de bois), construite en encorbellement (l’étage du dessus est légèrement avancé). Cette technique permettait de gagner de l’espace, mais aussi de payer moins d’impôts. Ce qui intrigue le plus sur cet édifice, ce sont les différentes statues. Tout en haut, nous retrouvons l’arbre de la connaissance du bien et du mal, sur lequel se faufile le malicieux serpent qui poussera les malheureux à croquer dans la pomme. À sa gauche trône Adam, et à sa droite pose Ève. D’où le nom. Sur les extrémités nous pouvons admirer à gauche « un ange tenant un glaive », et la représentation de « la lapidation de Saint Étienne » à droite. À l’étage du dessous, des éléments du bestiaire de l’époque sont sculptés. On retrouve, pêle-mêle, une sirène, une licorne (elle a perdu sa corne avec les années), un berger, un griffon en mauvais état…

Désormais hôte du conservatoire de la dentelle de Bayeux, le bâtiment n’est plus totalement d’origine. Tout le rez-de-chaussée et ses statuettes ont dû être restaurés au XIXe siècle. Tout porte à croire que la maison accueillait précédemment deux petits commerces en son sein. L'arrière et le second corps de bâtiment est visible depuis la rue de la Juridiction, adjacente. La façade sur cour est en pierre et comprend une tourelle d'escalier à vis. Le second corps de bâtiment est lui aussi en pierre, comprenant également une tourelle d'escalier à vis. Le conservatoire de la Dentelle à pour l’objectif de sauvegarder un savoir-faire vieux de plus de 300 ans. Initiation et formation y sont proposées en sus des expositions permanentes et temporaires.

Pénétrez dans la Cathédrale Notre-Dame de style roman et gothique normandelle prend place sur les vestiges d’un forum datant de l’époque gallo-romaine, lui-même bâtit sue des ruines mérovingiennes. La cathédrale actuelle fût consacrée le 14 juillet 1077, en présence de Guillaume Le Conquérant et de Mathilde de Flandres. La Cathédrale Notre-Dame accueillait alors la Tapisserie de BayeuxRavagée par un incendie lors du siège de la ville de Bayeux, elle fut reconstruite au cours du XIIe siècle en style gothique. Sa base, les tours occidentales et la crypte romanes ayant été sauvegardées. Elle fait partie d'un ensemble épiscopal remarquablement préservé.

Votre prochaine visite sera le Musée d'art et d'histoire Baron Gérard installé dans l’ancien palais épiscopal, situé 37 Rue du Bienvenu. Le musée offre une mise en scène innovante pour vous présenter l'histoire de la Normandie, de la préhistoire jusqu'à l'époque contemporaine. Vous pourrez admirer quelques 600 œuvres d'art (dont des toiles impressionnistes de Caillebotte, Boudin, ou d'autres) mais aussi des objets trouvés lors de fouilles archéologique sur l'ensemble du Calvados et du Bessin , ainsi que des expositions consacrées à la dentelle et la porcelaine de Bayeux.

L'ancien palais épiscopal du XVIe siècle, se déploie en quatre sous-ensembles. L'aile A abrite actuellement le musée Baron Gérard. A l'ouest, l'aile B renferme l'entrée principale du palais ainsi que l'escalier d'honneur. A l'étage, se trouvent d'ouest en est et à la suite, la salle dite des pas perdus, la grande salle des audiences et enfin, la chapelle épiscopale. L'aile C correspond à l'aile du palais qui fut détruite puis reconstruite en 1833 pour servir de maison d'arrêt. Enfin, l'aile D, palais édifié en 1770-71, est actuellement occupée par l'hôtel de ville. Cet édifice est représentatif de la première Renaissance en Normandie, avec sa chapelle de plan octogonal construite au début du XVIe siècle sous l'épiscopat de Louis de Canossa, humaniste et prélat, qui occupa le siège de Bayeux de 1516 à 1531. Le décor peint a été réalisé dans la première moitié du XVIIe siècle, puis restauré au XIXe siècle. Au XIXe siècle, l'ancien évêché fut en partie affecté au Tribunal d'Instance et la chapelle servit de salle de délibération.

Au niveau du n°12 de la rue Laitière se trouve des vestiges archéologiques gallo-romains découvert en 1882. Il s'agit d'un petit édifice thermal. Déhambuler dans la rue Laitière, prendre à gauche la rue Saint-Martin. A l'angle de la rue des Cuisiniers (n°1), belle maison à pan de bois des XIIIe, XIVe et XVe siècle. La maison au n°3 est du XVIe siècle. Pour les plus courageux, vous pouvez descendre cette rue des Cuisiniers pour admirer d'autres maisons, comme celle du n°14. Toutefois, il faudra revenir sur vos pas !

Poursuivre dans la rue Saint-Martin, prendre à gauche la rue Franche. Arrêtez-vous au niveau de la maison du n°5 édifié au XVIe, cette maison possède une belle tourelle d'escalier. Un arrêt s'impose également au n°7 pour admirer l'hôtel de la Crespellière du XVIIIe siècle. L'immeuble est bâti en calcaire selon le style Régence, le logis possède un fronton triangulaire, deux ailes en retour et des "proportions harmonieuses". Prolongez vos pas dans la rue Franche, prendre à droite la rue de la juridiction et une nouvelle fois à droite dans la rue du Général-de-Dais.

Au 14, se trouve l'hôtel de la Tour du Pin ou l'hôtel de Bricqueville, hôtel urbain édifié en 1770, pour Moisson d'Urville. La famille de Bricqueville acquiert l'édifice qui prend le nom de la Tour du Pin à partir de 1830. Son implantation en alignement de voirie constitue l'une des originalités de cet édifice et dénote l'astuce du maître-d'oeuvre : la parcelle peu profonde est implantée en limite des anciens remparts avec aménagement d'une petite surface de jardin délimitée par des balustres, le tout s'organisant autour de la cour. L'harmonie de la composition architecturale d'ensemble, ainsi que l'équilibre des gabarits sont remarquables. La sobriété du style architectural est très représentative de la construction de cette époque. La façade arrière, bien que plus austère, n'en dénote pas moins un intérêt équivalent. Les intérieurs ne comportent aucun décor significatif mais ont conservé leur distribution d'origine, et un escalier très harmonieux. Un peu plus loin, du n°8 à 16, l'hôtel de Castilly a été édifié en calcaire vers 1730Le commanditaire Pierre-Augustin de Boran confie l'élaboration des plans à Jacques Moussard. Le blason que portait le fronton de l'avant-corps central a disparu. Deux ailes entourent l'avant-corps.

Continuez votre promenade, prendre à gauche la rue de Saint-Malo, puis encore à gauche la rue Royale où se situe l'hôtel de Royville du XVIIIe siècle. Revenir sur vos pas, et poursuivre à gauche dans la rue Saint-Patrice jusqu'au Manoir de la Caillerie édifié au XVIIe siècle (n°56). Son portail s'apparente aux portails des manoirs de Douville à Mandeville-en-Bessin et de celui de la ferme-manoir de Longeau à Crouay.

Bayeux seminaire routes touristiques du calvados guide touristique de normandieDirigez-vous vers l'église Saint-Patrice, la fondation de la première église date du Ve siècle. Au XIIe siècle, la première église romane entourée d'un cimetière planté d'arbres est attestée. Le mur nord du chœur marque l'emplacement du mur nord de l'édifice primitif. A la fin du XVe siècle, elle fut réparée des dégâts causés lors de la guerre de Cent Ans par des bandes anglo-navarraises. Le clocher est un intéressant spécimen de l'architecture de la Renaissance qui fut élevé entre 1544 et 1549 grâce à la générosité d'un riche bourgeois de la paroisse, appelé Samson. Il est bâti hors-œuvre sur le flanc sud de l'église et superpose six étages. Par sa qualité acoustique, sa nef est très appréciée des mélomanes ainsi que des chefs de chœur.

Après cette visite, rendez-vous au n°1 de la rue de Cabourg. Après avoir été un couvent de la Charité, ce bâtiment a servi de casernes de pompiers, de maisons de jeune, de manufacture de porcelaine et est aujourd'hui destiné à la municipalité et la communauté des communes. L'édifice construit en calcaire s'organise autour de magnifiques escaliers. Le couvent a été créé en 1652 par deux moniales issues du protestantisme afin de "lutter contre la pauvreté, le libertinage et l'hérésie". Une chapelle est édifiée en 1706-1708.

Suivre sur votre gauche la rue des Bouchers, quelques maisons méritent votre attention : au n°76, la maison date du XVIIIe siècle, elle possède une porte et un balcon Louis XV. Au n°36, la maison est également du XVIIIe siècle. Sur la gauche de la rue Saint-Malo, vous trouverez au n°4, la maison dite de François Ier du XVe siècle. La façade de bois  de la maison est digne d'attirer votre attention ; c'est une grande habitation a deux étages, toute couverte de statues de saints et dont le luxe de sculptures annonce qu'un homme riche et zélé pour les arts l'avait fait élever. Le chaperon de pierre qui borde le rampant du toit, aux deux pointes et pignons de la maison, se termine, suivant l'usage des XVe et XVIe siècles, par des animaux fantastiques d'assez grande taille. Au-dessous du bord de la toiture, les grosses poutres verticales sont décorées de statues engagées. Si l'on pénètre dans la cour, on y trouve une façade en pierre accompagnée d'une tourelle à pans coupés où serpente un escalier en hélice. Des fenêtres a croix décorées de crochets et de belles moulures dans le style du XVe siècle augmentent l'effet pittoresque de l'ensemble.

Pour finir votre itinéraire touristique dans Bayeux, continuez dans la rue rue Saint-Martin vers le parking. Au n°6 et 8, l'immeuble dit Hôtel du Cadran a été édifié entre 1794 et 1796 en remplacement d'une église dédiée à saint MartinL'immeuble est bâti en calcaire selon le style néo-classiqueLa façade comporte des pilastres et un décor de guirlandes. Elle possède un outre en beau balcon de fer forgé et un cadran solaire est situé en son centre.

Immanquablement, on prendra sa voiture pour filer voir les plages du débarquement, à commencer par celle d'Arromanches, et les musées. Le Musée de la Bataille de Normandie, situé Bd Fabian Ware, à Bayeux. Bayeux est en plein cœur de la zone de débarquement de Normandie de 1944. Elle a d’ailleurs été la première ville française libérée. Le Musée Mémorial de la Bataille de Normandie retrace les évènements du D-Day jusqu’au départ des Allemands. Il y a quelques véhicules (chars, Jeep, GMC Radio) et des pièces d’artillerie. Le Musée aborde aussi la vie autour du débarquement avec une partie consacrée aux reporters de guerre et aux conditions de soin pendant le conflit. 

A deux pas du Musée Mémorial, il y a le cimetière militaire britannique. C’est le plus important en France avec 4 648 tombes de soldats du Commonwealth tombés pendant la bataille de Normandie. D’autres vestiges de la Seconde Guerre Mondiale sont visibles dans la ville et autour. Allez faire un tour sur les plages du débarquement (Gold beach et Omaha beach), les plus proches sont à seulement 10 kms du côté d’Arromanches.

Carnet pratique de Bayeux

Les incontournables de Bayeux

  • Les visites des villes et villages.
  • Circuits de randonnées pédestres et cyclotouristiques.
  • Dégustations de produits normands dans les fromageries, caves à cidre...

Visites

  • Balade à cheval dans le centre de Bayeux.
  • Circuit par le petit train.
  • Port-en-Bessin-Huppain, port de pêche artisanale, réputé pour sa coquille Saint-Jacques.
  • Les plages du Débarquement : Omaha Beach, Gold Beach, Juno Beach, le cimetière américain, la Pointe du Hoc, Arromanches et le port artificiel, la batterie allemande de Longues-sur-Mer...
  • Les châteaux et manoirs : châteaux de Balleroy, ColombièresFontaine-Henry, Creully, manoir d'Argouges, abbayes de Juaye-Mondaye et de Cerisy-la-Forêt et prieuré Saint-Gabriel...
  • Les jardins remarquables du château de Brécy, les jardins de Castillon et le Parc Naturel Régional des Marais du Cotentin et du Bessin.
  • Bayeux dévoile son histoire à travers la visite de ses 3 musées : La Tapisserie de Bayeux, le Musée Mémorial de la Bataille de Normandie et le MAHB - Musée d'Art et d'Histoire Baron Gérard - Site internet
  1. Musée de la Tapisserie de Bayeux : La Tapisserie de Bayeux, document unique au monde, est une broderie de laine sur une toile de lin réalisée au XIe siècle. Centre Guillaume Le Conquérant - 13 bis rue de Nesmond - 14400 Bayeux - Tél. : 02 31 51 25 50 - tapisserie@mairie-bayeux.fr
  2. Musée Mémorial de la Bataille de Normandie : Ce musée retrace, de manière thématique, les opérations et combats qui se sont déroulés sur le territoire normand lors de la Bataille de Normandie du 7 juin au 29 août 1944. 2 boulevard Fabian Ware - 14400 Bayeux - Tél. : 02 31 51 25 50 - bataillenormandie@mairie-bayeux.fr
  3. Musée d'Art et d'Histoire Baron Gérard - MAHB : il vous invite à un voyage à travers l’histoire de l’art européen, de l’archéologie à l’art moderne. Pièces archéologiques et ethnographiques, peintures, sculptures, dessins, photographies, porcelaines et pièces de dentelle de Bayeux sont exposés sur plus de 2 100 m². 37 rue du Bienvenu - 14400 Bayeux - Tél. : 02 31 51 25 50 - mahb@mairie-bayeux.fr

Activités & Festivités :

  • Bayeux Aventure : site internet
  • Bayeux Lisieux Catholique : site internet
  • En juillet et août, les mardis, jeudis et samedis, la cathédrale et l'arbre de la Liberté deviennent les écrans éphémères du spectacle "Rendez-vous à la cathédrale : les Lumières de la Liberté". Un son et lumière constitué de projections à 360°, contant la liberté en Normandie et dans le monde.
  • En décembre et janvier, le spectacle "La Cathédrale de Guillaume" permet à la Tapisserie de Bayeux de retrouver son écrin originel grâce aux nouvelles technologies.
  • Graine de Mots, festival des arts de la parole, en février tous les deux ans (années paires).
  • Festival International du Cirque de Bayeux, en mars tous les deux ans (années impaires). Site internet
  • D-Day Festival Normandy, autour du 6 juin.
  • Fêtes Médiévales de Bayeux, le premier week-end de juillet.
  • Rendez-vous à la cathédrale, "Les lumières de la liberté" en juillet/août les mardis, jeudis et samedis soirs.
  • Prix Bayeux-Calvados des correspondants de guerre, tous les ans en octobre.
  • Spectacle La Cathédrale de Guillaume en décembre-janvier.

Marchés à visiter près de Bayeux

  • Bayeux : marché Mercredi & Samedi (0km)
  • Le Molay-Littry : marché Jeudi (12km)
  • Tilly-sur-Seulles : marché Dimanche (13km)
  • Courseulles-sur-Mer : marché Mardi & Vendredi (19km)
  • Villers-Bocage : marché Mercredi (23km)
  • Saint-Aubin-sur-Mer : marché Jeudi (24km)
  • Douvres-la-Delivrande : marché Jeudi (24km)
  • Grandcamp-Maisy : marché Dimanche (27km)
  • Caen : marché Mardi, Mercredi,Jeudi, Vendredi & Dimanche (28km)
  • Isigny-sur-Mer: marché Mercredi & Samedi (28km)

Sites touristiques près de Bayeux

  • Cathédrale Notre Dame (Bayeux) : monument religieux
  • Eglise de Saint Pierre (Rucqueville) : monument religieux (9 km)
  • Prieuré (Saint-Gabriel-Brecy) : monument religieux (9 km)
  • Prieuré de Saint Gabriel Brécy (Saint-Gabriel-Brecy) : monument religieux (10 km)
  • Jardins du château de Brécy : jardin remarquable (10 km)
  • Plantbessin : jardin remarquable (10 km)
  • Forêt de Cerisy : site de grand beauté naturel (16 km)
  • Abbaye de Cerisy-la-Forêt (Cerisy-la-Foret) : monument religieux (19 km)
  • Villers-Bocage : village d'etape (22 km)
  • Jardin des plantes de Caen : site de grand beauté naturel (26 km)
  • Prairie (Caen) : site de grand beauté naturel (27 km)
  • Abbaye de Caen (Caen) : monument religieux (27 km)

Plus d'information

Consulter nos pages :

  • A voir à Bayeux
  • A faire à  Bayeux
  • Parcours touristique dans Bayeux
  • Histoire de Bayeux

Pour vous rendre à Bayeux

Couvert

Bayeux

18 °C Couvert

Min: 18 °C | Max: 18 °C | Vent: 29 kmh 231°

Le saviez-vous ?

N'oubliez pas !

Par respect pour les habitants et l'environnement, merci de respecter les panneaux signalétiques et consignes. Merci de respecter le droit de propriété et de ne pas pénétrer sur les terrains privés :

  • Observez le code de la route en tous lieux et en toutes circonstances, et soyez courtois avec les autres usagers que vous pourrez croiser sur votre chemin.
  • Camping et Feux interdits (pas de barbecue)
  • La nature est fragile et des chutes de pierres sont parfois fréquentes.
  • Veuillez ramasser vos déchets avant de partir.
  • Plus que les sacs plastiques ou les pailles, ce sont les mégots de cigarettes qui pollueraient le plus les océans. les filtres à cigarettes se dégradent très lentement. Deux ans en moyenne.
  • L'un des "petits gestes élémentaires" à accomplir : ne plus jeter ses mégots par terre. ​Pensez boite à mégots !

Nos coups de coeur à Bayeux

Hébergement :

Restauration :

Découvrez les sites et lieux touristiques du Calvados

Vacanciers_Noel 2013_300x250

Séjours Thalasso et Spa jusqu'à -70%: détendez-vous au meilleur prix!

Trouver un séjour à Bayeux avec nos partenaires

Aucun produit à afficher

Date de dernière mise à jour : 15/06/2022