Les routes touristiques en France

Rouen (Ville d'Art et d'Histoire-76)

Rouen : ville aux cent clochers !

Ville d'Art et d'Histoire, Rouen prend place au sein de la Normandie, dans le département de Seine-MaritimeCapitale historique de la Normandie et surnommée la ville aux cent clochers, Rouen est une ville passionnante. Avec un patrimoine architectural et religieux exceptionnels, il n'est pas étonnant qu'elle ait été labellisée. Si elle doit en partie sa célébrité au mythe et à la mort de Jeanne d'Arc, cette commune normande est avant tout l'un des plus importants sites touristiques de la région.

Ancienne cité, Rouen a surtout connu son essor au Moyen Âge, comme en témoigne un important patrimoine architectural présent dans tout le centre ancien de la ville. En se promenant dans Rouen, on admirera notamment des ruelles bordées de maisons à colombages, pittoresques et pleines de charme, aussi la tour Jeanne-d'Arc, vestige de l'ancien château de la ville, ou encore différentes fontaines. Pour vous y rendre à partir du Havre suivre la A25, puis l'A150 (91 km) ou depuis Paris suivre la A13 (140 km).

Le nom de la cité de Rouen est attesté sous les formes Ratumacos sur le monnayage des Véliocasses, Ratomago au IVe siècle sur l'Itinéraire d'AntoninRothomago en 853-854 sur les actes de Charles le Chauve II, 386), Roem vers 1160, Roüan encore sous l'Ancien Régime. Rouen conserve des traces de toute son Histoire. Des Vikings à la reconstruction de la deuxième guerre mondiale, la capitale normande déroule un patrimoine de plusieurs millénaires dont nous pouvons encore ressentir les vibrations aujourd’hui. Petit résumé historique d’une cité Normande. 

Préparer votre visite touristique à Rouen

Ce sont les Romains qui fondent la cité sur la rive droite du fleuve. Et déjà, Rotomagus, l’ancêtre de Rouen, est une ville importante : elle comporte un amphithéâtre, des thermes, un port. Elle subit invasions barbares et forte christianisation avant de devenir, entre 911 et 1204, la capitale du duché de Normandie, dirigée par le chef viking Rollon. L'Échiquier puis le Parlement de Normandie y sont successivement installés. À partir du XIIIe siècle, la ville connaît un essor économique remarquable grâce au développement des manufactures de textile. Revendiquée aussi bien par les Français que par les Anglais durant la guerre de Cent Ans, c'est sur son sol que Jeanne d'Arc a été incarcérée, jugée puis brûlée vive en 1431. À la Renaissance, Rouen devient un pôle commercial et intellectuel particulièrement dynamique en Europe. Très endommagée par la Semaine rouge de 1944, elle a retrouvé son dynamisme économique au cours de l'après-guerre grâce à ses sites industriels et à son grand port maritime.

Rouen ville d art et d histoire le gros horloge dans la rue du meme nom routes touristiques de seine maritime guide touristique de la haute normandieIl est possible de stationner gratuitement votre véhicule en vous dirigeant sur la rive gauche et en descendant sur les quais. La ville aux cent clochers, chère à Victor Hugo, a gardé un patrimoine exceptionnel, véritable invitation à la promenade dans son centre historique entièrement dédié aux piétons. Il fait bon flâner dans les vieux quartiers pittoresques de Rouen dont les ruelles pavées sont bordées de maisons anciennes à colombages. Vos pas vous mèneront devant des monuments remarquables et des trésors d’architecture qui défient les siècles. Au détour des ruelles et des rues, des personnages célèbres viendront à votre rencontre : Richard Cœur de Lion, Jeanne d’Arc, Pierre Corneille ou Gustave Flaubert.

Commencez votre balade depuis la Place du Vieux MarchéOn ne peut pas parler de Rouen sans évoquer Jeanne d'Arc. Plusieurs bâtiments permettent de retracer son histoire, depuis la tour Jeanne d'Arc, ancien donjon du château où s'est déroulé son procès en pleine Guerre de Cent Ans, jusqu'à la place du Vieux Marché où elle fut brûlée vive le 30 mai 1431. Une grande croix indique d'ailleurs l'emplacement du bûcher. Aujourd'hui, cette place très vivante accueille de très nombreux restaurants et bars. Vous pourrez y admirer de nombreuses maisons à pans de bois et/ou à encorbellement aux façades typiques. Une grande partie n'est en fait constituée que de façades anciennes remontées à cet endroit.

La Place du Vieux Marché abritait l'ancienne église Saint-Sauveur, détruite pendant la Terreur, en 1794-1795, mais dont les substructions ont été dégagées lors de la rénovation de la place et sont visibles sur le côté sud de l'actuelle église Sainte-Jeanne d'ArcAu centre de cette place, l'église Sainte-Jeanne-d'Arc, édifice moderne datant de la fin des années 1970, abrite de remarquables vitraux du XVIe siècle provenant de l'ancienne église Saint-VincentDirigez-vous vers l'angle de la place donnant sur la rue du Gros Horloge et tournez à droite pour rejoindre la place de la Pucelle, place historique de Rouen.  Anciennement appelée place du Marché aux veaux, elle a pris ce nom à l'issue d'une méprise. On a longtemps pensé que c'était sur cette place que Jeanne d'Arc avait été brûlée. 

Ne manquez pas d'admirer la façade de l'Hôtel de Bourgtheroulde, ancien hôtel particulier datant en grande partie du XVIe siècle, aujourd'hui transformé en hôtel. Guillaume II le Roux, seigneur de Bourgtheroulde et membre de l'Échiquier de Normandie, décida à la fin du XVe siècle de se faire construire un hôtel en pierre digne de son rang, dans le style Louis XII, transition entre le gothique flamboyant et le style de la Première Renaissance françaiseSon architecture est à rapprocher de celle du palais de justice et du bureau des Finances contemporains. Sur la place de la Pucelle se trouve une Fontaine gallo-romaine. Lors des travaux de construction d'un parking souterrain en 1994, sous la place de la Pucelle, une fontaine gallo-romaine du IIIe siècle a été découverte. Démontée, elle a pris place au rez-de-chaussée du siège ERDF Manche-Mer du Nord-Normandie, situé au n°9.

Traversez la place pour rejoindre la rue de la Vicomté, en tournant à gauche. Arrivés au bout de la rue, tournez à droite pour vous rendre dans le rue du Gros Horloge, artère la plus célèbre de la ville. La rue tire son nom du Gros Horloge, autre trésor historique remarquable et monument emblématique de Rouen, que vous pourrez visiter. Le Gros-Horloge est une horloge astronomique datant du XIVe siècle et dévoilant un cadran du XVIe siècle. Constitué d'un beffroi gothique, d'un cadran Renaissance et d'une fontaine Louis XV. C'est dans ce beffroi que se trouvent les cloches et l'horloge de la ville, dont le mécanisme, qui fonctionna jusqu'en 1928, fut l'un des plus anciens d'Europe. La rue du Gros Horloge aussi l'une des rues les plus fréquentées de Rouen, à la fois pour son ambiance historique inimitable mais aussi pour ses nombreux magasins.

Allez jusqu'au bout de la rue pour atteindre la place de la CathédralePrenez le temps d'admirer la Cathédrale Notre-Dame de Rouen, chef-d'œuvre de l'art gothique dont le début de construction remonte au XIIe siècle. Élevée sur les fondations d'un édifice du IVe siècle, elle possède encore son palais épiscopal et abrite les tombeaux des ducs de Normandie, à l'instar de Rollon ou du fameux Richard Cœur de Lion. Culminant à 151 mètres, sa flèche est la plus haute de France. Deuxième cathédrale la plus haute du monde derrière Cologne, elle dévoile en son intérieur l'histoire du vitrail du XIIe siècle à nos jours, ainsi que les sépultures de plusieurs ducs de Normandie. Sa façade éblouit par ses 70 sculptures représentant notamment des apôtres, des saintes, des anges ou encore d'anciens archevêques de Rouen. Sur la façade sud, la tour de Beurre, haute de 80 mètres, est un bel exemple de gothique flamboyant. Celle qui a inspiré une série de 30 tableaux de la cathédrales de Rouen peinte par Claude Monet, est sûrement le plus beau monument de la ville de Rouen.

Dirigez-vous vers à gauche de la Cathédrale pour cheminer dans la rue Saint-RomainSon caractère pittoresque en a fait un sujet de prédilection pour les peintres et graveurs. Dans cette rue, vous découvrirez également de nombreux ateliers d'artisans d'art, notamment de faïence. Historial Jeanne d’Arc se trouve également dans cette rue. Un musée à ne pas manquer si vous souhaitez en apprendre plus sur ce personnage historique incontournable de l'histoire de France.  Après l'Historial, admirez le Palais archiépiscopal de Rouen situé au n°7, il demeure le seul en France à conserver sa fonction et à former cet ensemble cathédrale-archevêché. 

Rouen ville d art et d histoire la cathedrale notre dame routes touristiques de seine maritime guide touristique de la haute normandieLe premier manoir épiscopal devait à l'origine se situer au sud de la nef de la cathédrale actuelle. C'est sans doute au moment des invasions normandes et de la création du duché que l’archevêché se déplace au nord-est, au chevet de la cathédrale. Le palais archiépiscopal de style gothique, contemporain de la cathédrale, est construit par Guillaume de Flavacourt. Il réalise la tour de guet et la grande salle dont il reste aujourd'hui le pignon avec sa baie. Cette salle fut le lieu où s'est tenue la dernière séance du tribunal qui a condamné Jeanne d'Arc le 29 avril 1431 et le second procès dit de « réhabilitation » en 1456. Le logement des archevêques s'élevait le long de la cour des Libraires.

Poursuivez votre chemin quelques mètres puis tournez à gauche dans une petite rue couverte, la rue des Chanoines, véritable petite merveille pour vivre un moment hors du temps. Une fois le porche passé, vous découvrez une ruelle pleine de charme aux maisons biscornues. Les chanoines, ces clercs attachés au service d’une église, passaient par là pour se rendre à leur messe biquotidienne. Ils y logeaient peut-être. Au bout de la rue, la rue se rétrécit et vous débouchez rue Saint-Nicolas, voie commerçante. De ce côté-ci, la rue est quasiment invisible. La rue reçoit son nom de l'ancienne église Saint-Nicolas, disparue en 1840. La rue a été partiellement détruite le 19 avril 1944 par les bombardements alliés visant la gare de Sotteville. Les habitations de la frange rue de la République / rue de la Croix-de-fer ont gardé leur caractère d'origine.

Au bout de la rue Saint-Nicolas, vous arrivez rue de la République. Traversez-la et remontez-la sur quelques mètres pour rejoindre la rue du Père Adam en tournant à droite. Poursuivez sur une dizaine de mètres et arrivés à l'intersection, bifurquez sur votre droite pour emprunter la rue Damiette ancienement "rue de la Miette", renommée pour ses magasins d'antiquités. Elle comporte plusieurs édifices protégés au titre des monuments historiques. Levez les yeux et admirez les nombreuse façades en colombages. Au bout de la rue Damiette, vous arrivez devant l'église Saint-Maclou, joyau de l'art gothique flamboyant.

Dotée d'un portail à cinq porches aux portes en bois sculptées, l'église Saint-Maclou édifiée entre le XVe et le XVIe siècle est un autre monument incontournable de Rouen. Comme en témoigne la tradition normande, elle dévoile une tour-lanterne qui sert également de clocher à l'ensemble. Lourdement atteinte lors des bombardements de la Seconde Guerre mondiale, elle dévoile encore une sacristie sous forme de pastiche néo-Renaissance, avec notamment des colonnes de marbre d'Italie. Pour prolonger votre balade, continuez votre chemin en tournant à gauche, dans la rue Martainville. A l'intersection avec la rue Victor Hugo, tournez à gauche, là encore, les façades en colombages sont nombreuses.

Non loin prend place l'aître Saint-Maclou, soyez attentifs et guettez un panneau sur votre gauche qui vous indique l'entrée. Rouen possède en effet l'une des dernières nécropoles médiévales d'Europe en centre ville : l'aître Saint-Maclou. Fondé lors de la grande peste noire de 1348, qui tua les trois quarts des habitants du quartier. Cet ancien charnier possède encore des ornements macabres sur les façades à pans de bois de ses galeries. Construites au XVIe siècle pour servir d'ossuaire, ces dernières se dévoilent au sein d'une paisible cour arborée.  N'hésitez pas à passer le porche pour découvrir ce lieu étrange et exceptionnel. Prenez le temps de découvrir le décor macabre de l'édifice et d'en apprendre plus sur son histoire. Aujourd'hui, une partie du bâtiment accueille des expositions artistiques.

Allez au bout de la rue Victor Hugo puis tournez à droite dans la rue d'AmiensCette rue a été ouverte vers le milieu du XIXe siècle à l'emplacement de plusieurs rues insalubres, comme la rue Pigeon, la rue Neuve, la rue du Battoir, la rue des 3-Cornettes. Admirez les bâtiments remarquables et les maisons de bois, la façade de l'hôtel d'Étancourt mérite aussi votre attention. Continuez jusqu'à la Place du 39e Régiment d'Infanterie et tournez à gauche dans la rue Armand Carrel. Déhambulez jusqu'à la place Saint-Vivien, sur laquelle se trouve l'église du même nom. 

L'Église Saint-Vivien est la seule église en Normandie à porter le nom de saint Vivien, dont les reliques ont été apportées à Rouen en 1459. Il existait déjà au début du XIIIe siècle une petite chapelle, qui serait une fondation de l'abbaye de Saint-OuenEn 1230, Saint-Vivien devient une paroisse intra-muros. L'église servit d'église abbatiale à Saint-Ouen quand celle-ci a brûlé. En 1358, elle est entièrement reconstruite. Elle se compose de 2 nefs et d'un clocher. Située dans un quartier de drapiers florissant, elle s'agrandit au milieu du XVe siècle. En 1560, les calvinistes ont causé des dégâts à l'église. Aujourd'hui, on peut remarquer sur le mur nord de l'église le long de la rue Saint-Vivien, donnant vers le quartier Croix de Pierre, les restes de la fontaine Saint-Vivien ainsi qu'un tour, qui permettait de recueillir les bébés abandonnés.

Rouen ville d art et d histoire a l angle des rues martainville et damiette routes touristiques de seine maritime guide touristique de la haute normandieTournez à gauche dans la rue Eau de Robec, dans laquelle coule le ruisseau le Robec, est une voie piétonne très agréable au charme typiquement rouennais. Témoin de l’histoire de Rouen et de la vie passée des drapiers et teinturiers qui y vivaient. En y regardant d’un peu plus près, on peut apercevoir un autre témoin de la vie passée des drapiers de Rouen. Sur la plupart des habitations, sous les toitures, se trouvent encore les « greniers-étentes » qui s’avancent vers la rue et qui permettaient aux artisans de faire sécher leurs linges. La rue est bordée de maisons à pans de bois colorés. L’enchaînement de ces façades qui arborent des teintes différentes dessine un paysage pittoresque et chaleureux. Les maisons à colombages et jolies terrasses animées en font l'une des rues les plus prisées de la ville. Dans cette rue également, vous pourrez visiter le Musée national de l'Education.

Au bout de la rue Eau de Robec, poursuivez votre chemin tout droit, dans la rue du Petit Moutonavec ses 98 cm de large, c'est la deuxième rue la plus étroite de Rouen. Elle mesure 25 mètres de long, aujourd'hui encore, on y passe en file indienne. Au XIVe siècle, la rue comporte à "l'enseigne du Petit-Mouton" l'une des deux étuves à femmes de Rouen.  Au bout de la rue du Petit Mouton, vous retrouvez la rue de la République. Empruntez-la sur quelques mètres en tournant à droite. Ici, l'abbatiale Saint-Ouen se dévoile. Autre édifice religieux d'importance, l'abbatiale Saint-Ouen était autrefois le monastère bénédictin le plus puissant de toute la Normandie. Egalement représentative du gothique flamboyant et rayonnant, elle a été édifiée entre le début du XIVe siècle et le XVIe siècle. Au début du XIXe siècle, son ancien dortoir est devenu l'hôtel de ville de la commune.  À l'intérieur, remarquez les 80 vitraux qui ornent l'abbatiale sur trois niveaux. L'église abbatiale se dresse au milieu des anciens jardins du couvent, aujourd'hui jardins de l'Hôtel de ville.

Dos tourné à l'abbatiale, poursuivez tout droit dans la rue de l'Hôpital sur quelques dizaines de mètres. Son nom vient de l'Hôpital du Roi fondé au XIIIe siècle, où s'établirent les pères de l'Oratoire à partir de 1635.  Tournez à gauche rue des ArsinsAu bout de la rue des Arsins, vous voici arrivés sur la place des CarmesLe nom rappelle la présence des Pères Carmes qui y eurent leur couvent depuis 1260 jusqu'à la Révolution. Le couvent fut alors détruit. La place est créée lors de la démolition de l'église Sainte-Apolline et du cloître des Carmes, dont elle occupe l'emplacement. Traversez la place puis tournez à gauche pour emprunter la rue des Carmes. La rue se situe à l'emplacement du cardo maximus de Rotomagus. Elle porta le nom de « rue Grand-Pont » puis « rue de la Constitution » pendant la période révolutionnaire.

Parcourez la rue puis prenez la deuxième à droite pour vous rendre dans la rue aux Juifs, dont la première mention remonte à 1116. Vous vous trouvez maintenant dans ce qui fut au Moyen-Age le quartier juif. Du XIe siècle jusqu’au XIVe siècle juifs et chrétiens se côtoient donc dans les rues et sur les places de marché. Les relations entre juifs et chrétiens, longtemps harmonieuses, commencent toutefois à se dégrader à la fin du XIe siècle. Ainsi à l’occasion du départ pour la première croisade, en 1096, les juifs de Rouen subissent une persécution particulièrement violente. Ceux qui refusent de se convertir au christianisme sont massacrés, leurs biens sont pillés et leurs demeures et édifices communautaires sont détruits.

Dans cette rue aux Juifs se trouve le Palais de Justice de Rouen, ancien Parlement de Normandie à l'architecture gothique remarquable. Le Parlement de Normandie voit ses origines remonter à la fin du Moyen Âge. Sur la façade extérieure, on peut notamment admirer des gargouilles, ou encore un escalier attenant en style néo-gothique champenois du début du XXe siècle. Lourdement détruit lors de la Seconde Guerre mondiale, l'édifice a vu sa partie centrale gothico-Renaissance presque entièrement détruite. En approchant de plus près, vous verrez des impacts de balles sur les façades, traces des bombardements de 1944. Aujourd'hui, il abrite le palais de Justice.

Rouen ville d art et d histoire l aitre saint maclou routes touristiques de seine maritime guide touristique de la haute normandieSous la cour du Palais de Justice a été découverte par hasard en 1976 la Maison Subline, un édifice hébraïque roman en pierresSon nom fait suite à l'existence d'un graffiti en hébreu signifiant "Que cette maison soit sublime". C'est le plus ancien monument juif conservé en Europe Occidentale (construit vers 1100), c'est aussi selon certains l'unique exemple d'école rabbinique d'époque médiévale conservée au monde. Parcourez la rue des Juifs jusqu'à son intersection avec la rue Jeanne d'Arc. Là, traversez la rue Jeanne d'Arc puis passez rue RollonVotre cheminement rue Rollon vous ramène à votre point de départ, la place du Vieux Marché. Le parcours touristique est terminée.

Après toutes ces visites, allez flâner le long des bords de Seine, soigneusement aménagés, ou au jardin des Plantes, doté à la fois d'un jardin à la française et d'un jardin à l'anglaise. Vous y trouverez de nombreuses variétés botaniques ainsi qu'une très belle roseraie. Rouen satisfera les férus d'art, de culture et de traditions avec le musée des Beaux-Arts et sa superbe collection de peintures, de dessins, de sculptures et d'objets d'art allant du XVe siècle jusqu'à nos jours, le musée de la céramique exposant de remarquables pièces rouennaises anciennes, ou encore le musée de la ferronnerie Le Secq des Tournelles, installé dans l'église Saint-Laurent et consacré aux arts du fer. Si vous montez jusqu’au panorama de la côte Sainte-Catherine, admirez la ville blottie autour de son fleuve, enserrée dans un écrin de collines verdoyantes. En marchant le long du Robec, les moulins et le patrimoine industriel vous raconteront le long passé textile de cette cité drapière dont le mouton est resté le symbole.

Carnet pratique de Rouen

Les incontournables de Rouen

  • Les visites des villes et villages. 
  • Circuits de randonnées pédestres et cyclotouristiques.
  • Panoramas
  • Gastronomie : n'oubliez pas votre panier gourmand.

Visites à Rouen

  • Le Musée maritime fluvial et portuaire de Rouen - Quai Emile Duchemin – Hangar 13 - 76000 Rouen - Tél. : 02 32 10 15 51 - Site internet
  • Musée des Beaux-Arts : site internet
  • Musée de la Céramique
  • Musée Le Secq des Tournelles
  • Muséum d'Histoire Naturelle
  • Musée des Antiquités
  • Musée de la Corderie Vallois
  • La Fabrique des Savoirs
  • Musée Pierre Corneille
  • Historial Jeanne d'Arc, installé dans le palais archiépiscopal, propose un parcours scénographique très intéressant.

Sites Musée de Rouen : site internet

Activités à Rouen

  • Rouen n'organise pas moins de treize marchés dans différents quartiers. Ils s'étalent du lundi au dimanche, avec notamment un marché bio le vendredi et le samedi. Un marché de Noël est également dévoilé au mois de décembre.

Festivités à Rouen

  • Chaque année en janvier, la ville propose son festival Regards sur le cinéma du monde qui fait notamment la promotion des films d'Afrique, du Pacifique et des Caraïbes avec des projections.
  • Au mois de mai, Rouen est la seule ville française à accueillir le Wings for Life, une course à pied se déroulant au même moment dans plusieurs pays du monde.
  • Tous les cinq ans, au mois de juin, la grande Armada prend place dans le port de Rouen. Elle permet d'admirer un grand rassemblement de voiliers géants et de navires de guerre. L'Armada de la Liberté - Boulevard Emile Duchemin - 76000 Rouen - Site internet
  • Tous les jeudis du mois de juillet, la ville propose les Terrasses du Jeudi, une série de concerts gratuits.
  • Entre octobre et novembre, la ville accueille sa fameuse foire Saint-Romain avec de nombreuses attractions.
  • Les 10 km de Rouen, course à pied, prend place dans la ville en octobre.

Marchés à visiter autour de Rouen

  • Rouen : marché Mardi, Vendredi, Samedi & Dimanche (0km)
  • Le Petit-Quevilly : marché Jeudi, Samedi & Dimanche (0km)
  • Le Grand-Quevilly : marché Mardi & Vendredi (1km)
  • Sotteville-les-Rouen : marché Mardi, Jeudi, Samedi & Dimanche (2km)
  • Canteleu : marché Samedi (5km)
  • Bonsecours : marché Vendredi (5km)
  • Saint-Etienne-du-Rouvray : marché Mercredi (5km)
  • Mont-Saint-Aignan : marché Mercredi (5km)
  • Bihorel : marché Mercredi, Vendredi & Samedi (7km)
  • Darnetal : marché Dimanche (7km)

Sites touristiques à visiter près de Rouen

  • Abbaye Saint-Georges : jardin remarquable (10 km)
  • Abbaye Saint Georges de Boscherville (Saint-Martin-de-Boscherville) : monument religieux (10 km)
  • Montville : ville fleurie 4* (12 km)
  • Parc du manoir de Villers : jardin remarquable (14 km)
  • Jardin Plume : jardin remarquable (15 km)
  • Parc zoologique de Clères : parc animalier ou zoo (17 km)
  • Elbeuf : ville d'art et histoire (19 km)
  • Jardins du château de Vandrimare : jardin remarquable (19 km)
  • Abbaye de Jumièges (Jumieges) : monument religieux (21 km)
  • Clos du Coudray : jardin remarquable (23 km)
  • Jardin de Bellevue : jardin remarquable (27 km)
  • Lyons-la-Foret : plus beaux village de France (27 km)

Plus d'information

Consulter nos pages : 

  • A voir à Rouen
  • A faire à Rouen
  • Parcours touristique à Rouen
  • Histoire de Rouen

Pour vous rendre à Rouen

Nuageux

Rouen

7 °C Nuageux

Min: 3 °C | Max: 7 °C | Vent: 11 kmh 290°

Le saviez-vous ?

N'oubliez pas !

Les lieux les plus enchanteurs sont souvent les plus vulnérables. L'affluence du tourisme pouvant fragiliser encore plus les lieux, veillez à en prendre soin et à ne laisser aucune trace de votre passage. Par respect pour les habitants et l'environnement, merci de respecter le droit de propriété et à la vie privée, respecter les panneaux signalétiques et consignes. 

  • Veillez à toujours respecter les biens et les personnes lors de votre passage et de ne pas pénétrer sur les terrains privés.
  • Observez le code de la route en tous lieux et en toutes circonstances, et soyez courtois avec les autres usagers que vous pourrez croiser sur votre chemin.
  • Camping et Feux interdits (pas de barbecue) - La nature est fragile et des chutes de pierres sont parfois fréquentes.
  • Veuillez ramasser vos déchets avant de partir. Plus que les sacs plastiques ou les pailles, ce sont les mégots de cigarettes qui pollueraient le plus les océans. les filtres à cigarettes se dégradent très lentement. Deux ans en moyenne. L'un des "petits gestes élémentaires" à accomplir : ne plus jeter ses mégots par terre. ​Pensez boite à mégots.

Soyez vigilants et attentifs à tous ces petits gestes pour que nos petits et grands paradis le reste encore de nombreuses années et que les personnes qui passeront derrière nous en profitent tout autant.

Nos coups de cœur à Rouen

Hébergement :

Restauration :

Découvrez les sites et lieux touristiques dans la Seine-Maritime

Vacanciers_Noel 2013_300x250

Séjours Thalasso et Spa jusqu'à -70%: détendez-vous au meilleur prix!

Trouver un séjour à Rouen avec nos partenaires

Aucun produit à afficher

Date de dernière mise à jour : 23/03/2024