Route de L'art Roman, une leçon d'histoire médiévale (Charente)

La Route touristique de "L'art Roman, une leçon d'histoire médiévale" en Charente

La charente regorge de magnifiques édifices romans, elle compte plus de 300 églises d’origine Romane réparties sur son territoire, la plupart sont maintenant restaurées et entretenues. Elles sont une composante importante du tourisme culturel et du patrimoine.

Sur cette route touristique, vous visiterez les églises romanes de Charente, construites entre les Xe et XIIIe siècles, sont caractéristiques de l'art roman saintongeais. Elles étaient présentes dans chaque paroisse, certaines ont été fortifiées, d'autres ont été remaniées beaucoup ont traversé les siècles jusqu'à nous.

Lieu d’expression d’un courant artistique aux multiples influences, témoin de la société médiévale dans l’Europe Occidentale. Une époque où peut de personnes savaient lires et écrires. La population médiéval; le plus souvent illettré; va donc lire dans les images et les sculptures polychromes qui sont sa bible, le message spirituel qui mène a son salut.

Le zodiaque, les végétaux, les chimères, griffons, basilics et visages humains affrontés et mêlés déroulent une alternance de figures symboliques qui nourrissent l'imaginaire , qui interrogent , qui effraient, qui enseignent. Venez découvrir leurs architectures si particulières, leurs peintures murales ou encore leurs sculptures, magnifiant cet art Roman.

Entre l'Angoumois, l'Aquitaine et le Périgord, l’Art Roman de la Charente se découvre dans des paysages de collines verdoyantes, des vallées riantes qui se lovent au pied des collines blanche ou le long des rangs de vigne.

La Route touristique de "L'art Roman, une leçon d'histoire médiévale" en auto, moto, camping-car, en autocar, à vélo...

Ce Voyage dans le passé commencera à partir de Barbezieux-Saint-Hilaire (km 0). Constituant un repère majeur dans le paysage de cette petite ville, dans l'ancienne province de Saintonge, l'église Saint-Mathias de Barbezieux succède à un premier édifice consacré en 1043 par Geoffroy II, archevêque de Bordeaux. Elle dresse son clocher gothique et sa haute façade au-dessus des maisons du centre historique. Vaste église de pèlerinage édifiée au XIIe siècle, remaniée à plusieurs reprises.

Prendre la direction de Reignac, via la D731 (6 km). L'église Saint-Pierre du XIIe siècle, a été remaniée et fortifiée au XVe siècle. La nef romane dont la croisée comporte une coupole sur pendentifs est augmentée d'une chapelle à croisées d'ogives et d'une chapelle gothique. Dans la nef est noté 1538. Les murs sont ornés de peintures murale et sur le mur ouest de la nef existe des restes d'une litre funéraire : des armoiries avec leurs tenants.

Continuer vers l'Abbaye de Saint-Etienne de Baignes, via la D14 (13 km), la fondation de l’Abbaye semblerait remonter au XIe siècle, la plus ancienne charte retrouvée est datée du . L’édifice actuel est totalement différent de l’ancienne Abbaye du fait des destructions et remaniements qui ont eu lieu au cours des différentes périodes.

Chalais le cloitre routes touristique de charente guide du tourisme de poitou charentesTraverser Passirac, via la D128 et la D731 (31 km), puis prendre la direction de Chalais (44 km), pour admirer l'église Saint-MartialSituée près de l'imposant château des Talleyrand-Périgord, l'église dédiée à Saint-Martial ne conserve du XIIe siècle que sa large façade. Le reste de l'édifice, ainsi que le cloître situé à proximité, ont été détruits lors des Guerres de Religion et reconstruits au XVIIe siècle.

À l'intérieur de l'église Saint-Martial, les plafonds exceptionnel sont ornés de peinture en trompe-l’œil qui mérite à lui seul le détour. A l'actuel emplacement de l'orgue se tenait la chapelle des Talleyrand-Périgord, princes de Chalais. D'une église à l'autre découvrer l'église Saint-Christophe de style néo-roman située à l'est de la Tude. Il y avait à son emplacement une première église datant du XIIIe siècle. Puis, l'église Sainte-Marie située encore plus loin que Saint-Martial sur la crête séparant les vallées de la Tude et de la Viveronne.

La prochaine étape de la route touristique de l'art Roman médiévale en Charente sera Aubeterre-sur-Dronne, village classé "Plus beau village de France", via la D2 (56 km). Église Saint-Jacques et Saint-Jean d'Aubeterre-sur-Dronne attend votre visite. L’origine de cette collégiale remonte à la fin du XIème siècle, elle a été très endommagée par les Protestants en 1562, au début des Guerres de religion. Cette Merveille de l'Art Roman se situe dans la partie haute d’Aubeterre-sur-Dronne.

C'est dans la partie basse d'Aubeterre-sur-Dronne que se situe aussi son joyau, l'église souterraine de Saint-Jean. Elle a été creusée au XIIe siècle, et sa vocation première fut d'abriter un reliquaire aménagé dans la paroi calcaire. Les pèlerins cheminant vers Saint-Jacques étant de plus en plus nombreux à faire étape devant les Montmoreau saint cybard l eglise saint denys routes touristique de charente guide du tourisme de poitou charentesreliques, une église puis une crypte furent creusées, puis une salle encore plus grande après qu'un mur de soutien fut constitué au XVIIe.

Reprendre votre véhicule pour vous rendre à l'église monolithe Saint-Georges, via la D17 (78 km). L'église souterraine monolithe de Gurat, des XIe et XIIe siècles, est une ancienne chapelle creusée dans une falaise par un ermite. Au départ ce qui était une grotte naturelle a été agrandi par la main de l'homme pour en faire un sanctuaire rupestre. L'église monolithe Saint-Georges, connue sous le nom de "Chapelle Saint-Georges", est située à l'aplomb du centre bourg;

Poursuivre vers Montmoreau-Saint-Cybard, via la D143 (92 km). Au Moyen-Age, l'église Romane Saint-Denys faisait partie d’un Prieuré qui dépendait de l’Abbaye de Nanteuil, elle accueillait les pèlerins en route vers Saint Jacques de Compostelle, la Via Turonensis (Chemin de Tours)Elle a été construite à la fin du XIIe siècle, endommagée en 1562, au début des Guerres de Religion et mal réparée.

Continuer en direction de Saint-Eutrope, via la D10 (95 km), l'église Saint-Eutrope de la Lande date pour ses parties les plus anciennes du XIe siècle. Ancien prieuré, elle fut restaurée au XIXe. De style roman, elle est remarquable par son ancienneté et son architecture est primitive. La nef non voûtée permet d'admirer la charpente originelle. Une ancienne porte abrite désormais une statue de la Vierge.

Suivre la D74 et la D674 jusqu'à Aignes-et-Puypéroux (101 km) pour visiter l'abbaye de PuypérouxL'abbaye de Puypéroux aurait été fondée, si l'on en croit la tradition, au VIe siècle par saint Gilles. Occupée par des moines bénédictins, ceux-ci la quittent lors des guerres de Religion et il faut attendre le début du XIXe siècle pour que le site retrouve vie et soit le siège d'une institution d'éducation pour jeunes filles sous l'appellation d'abbaye de Notre-Dame des Anges.

Fin de cette première étape de cette Route touristique "L'art Roman, une leçon d'histoire médiévale".

Retrouvez tous les détails de ce parcours sur notre page : itinéraire du circuit 1 de la route touristique "L'art Roman, une leçon d'histoire médiévale".

La prochaine étape sera le Prieuré Saint-Jean-Baptiste situé à Ronsenac, via la D54 et D16 (113 km). La fondation de ce monastère se situe entre 1081 et 1101 à la suite de la donation de l'église de Ronsenac par l'évêque de Périgueux à Hugues, abbé de Cluny. Situé à quelques centaines de mètres hors du diocèse d'Angoulême, il sera l'un des seuls prieurés clunisiens en Périgord avec celui de La Rochebeaucourt.

Villebois lavalette le chateau et l eglise routes touristique de charente guide du tourisme de poitou charentesContinuer vers Villebois-Lavalette, via la D16 (117 km). La petite cité de caractère de Villebois-Lavalette, c'est avant tout un château. Perchée sur sa colline, la forteresse médiévale, avec son enceinte flanquée de six tours ronde, dispose d'un vaste panorama sur la campagne environnante. Construit sur un ancien oppidum gallo-romain, le château a été bâti au Xe siècle avant d'être fortifié au XIIIe siècle par la fameuse famille des Lusignan.

Le circuit touristique de "L'art Roman, leçon d'histoire médiévale" passera par Édon, via la D5 (124 km). Entre le Xe et XVIIIe siècles, Édon était le siège d'une viguerie, alors dans le diocèse de Périgueux. Son patrimoine présent se distingue par l'église Saint-Pierre d'Édon des XIe et XIIe siècle, remaniée au XVe siècles, édifice massif roman, avec extension de la nef d'un côté comme on en trouve parfois dans la région.

La prochaine visite sera l'ancien monastère de l'ordre de Grandmont de Rauzet, via la D939 (130 km). Ancien prieuré de l'ordre de Grandmont, ordre monastique austère et peu connu, aujourd'hui disparu. Il est situé à Combiers, en bordure de la forêt d'Horte. Il ne reste plus aujourd'hui de l'ancien prieuré que la chapelle et un bâtiment monastique, une partie de l'ancienne cuisine au sud et l'ancienne aile occidentale en partie sur les fondations anciennes, reconstruite en grange.

Prendre la D41 en direction de l'église Saint-Pierre de Rougnac (138 km). L’église Saint-Pierre de Rougnac, édifice d'origine pré-romane est signalée dès le VIIIe siècle. Elle est reconstruite au XIIe siècle sur une crypte, qui est la plus vaste et la plus remarquable du département. Cette crypte serait la sépulture des seigneurs du Repaire.

Poursuivre vers la Gardes-Le-Pontaroux, via la D16 (144 km). La très belle église Notre-Dame des XIIe et XVe siècle présente un clocher roman carré à trois étages d'arcades surmonté d'une pyramide en pomme de pin, et une porte remarquable dans un gothique flamboyant. Il s'agit d'une ancienne prieurale. Cette ancienne prieurale vaut le détour pour son clocher à trois étages d'arcades tout en rondeur et simplicité mais aussi pour le charmant lieu où elle est installée.

Plassac rouffiac eglise saint cybard routes touristique de charente guide du tourisme de poitou charentesContinuer en direction de Plassac-Rouffiac, via la D5 et D22 (167 km) pour y admirer l'église Saint-Cybardsituée en haut d’une colline dominant les environs. Elle a été construite au XIIe siècle en style Roman et restaurée à la fin du XIXe siècle. L'édifice est consacré à Cybard d'Angoulême, ermite mort en 581Cette église, vicairie perpétuelle, dépendait de la maître-écolie de la cathédrale d'Angoulême.

Après cette visite, il sera temps de filer en direction de Champagne-Vigny, via la D107 et la D7 (173 km). L'église Saint-Christophe de Champagne-Vigny est romane et date du début du XIIe siècle. Elle a été remaniée au XVe siècle puis à la fin du XIXe siècle. La cloche a été donnée en 1850 par Alfred de Vigny qui en est le parrain. A voir lors de cette étape le logis du Maine-Giraud date du XVIe siècle. 

Ce parcours touristique passera par la Collégiale Saint-Arthémy à Blanzac-Porcheresse, via la D5 (175 km). Cette collégiale, placée sous le vocable de saint Arthémy, évêque des Arvernes et martyr au IVe siècle, a une origine assez obscure. Elle aurait été fondée par les moines de Puypéroux qui seraient venus s'y installeren 1120, Guillaume de Nersac en était abbé.

Poursuivre sur la D5, puis prendre la route de Villebois-Lavalette en direction de la Chapelle templière à Cressac Saint-Genis (182 km). Situé au lieu-dit le Temple, ou le DognonElle était également désignée sous le nom de commanderie du DognonLa commanderie de Cressac était une commanderie hospitalière après avoir été templière, et dont il reste la chapelle, édifice roman remarquable par la présence de fresques représentant des scènes de la victoire des croisés.

Passer Cressac Saint-Genis, via la D7 (184 km). Au cœur des collines du Blanzacais, aMoyen Âge et sous l'Ancien Régime, les paroisses de Cressac et Saint-Genis étaient en Angoumois, proches de la Saintonge au sud-ouest. Elles étaient dans le diocèse d'AngoulêmePuis, direction Bessac, via la D46 (187 km). L'église fortifiée Saint-Jean-Baptiste date initialement du XIe siècle. L'origine de la cure est inconnue. L'édifice a été plusieurs fois remanié au cours de son histoire.

Continuer vers l'église Saint-Jacques de Conzac, via les Grands Champs (191 km). Cette église du XIIe siècle est l'ancienne chapelle d'un prieuré dépendant de l'ordre clunisien; elle est considérée à juste titre comme un bijou de l'art roman. Situé au milieu des prés dans le hameau de Conzac, elle fait partie des sept églises de Charente consacrées à Jacques le Majeur.

Passer par Saint-Bonnet, via la D5 (200 km). L'église de Saint-Bonnet date du XIIe ou XIIIe siècle, remaniée au XVe siècle. Elle est remarquable par la déviation de son axe, symbolisant la tête penchée du Christ lors de sa mort. Au Moyen Âge, l'église de Saint-Bonnet dépendait du prieuré de Barbezieux et la terre de Saint-Bonnet était une possession des seigneurs de Barbezieux. Saint-Bonnet était connue autrefois pour sa production de vins blancs, avant la crise du phylloxéra.

Continuer vers Vignolles, via la D68 (205 km). L'église Notre-Dame date du XIIe siècle, mais elle a été remaniée au XIVe siècle et son chevet a été restauré au XIXe siècle. La commune abrite de belles fermes datant du XVIIe au XIXe siècle et les vestiges de moulins à vent, au Clos, à l'est du bourg.

Le circuit touristique passera par Birac, via la D14 (212 km). L'église Notre-Dame date probablement du XIIIe siècle. Dévastée par les protestants durant les guerres de religion, sa toiture n'a été refaite qu'en 1630. Son chevet a été renové au XVe ou XVIe  siècle, en croisée d'ogives à huit nervures. La façade a aussi été remontée à cette époque. 

Fin de cette deuxième étape de cette Route touristique "L'art Roman, une leçon d'histoire médiévale".

Retrouvez tous les détails de ce parcours sur notre page : itinéraire du circuit 2 de la route touristique "L'art Roman, une leçon d'histoire médiévale".

La prochaine étape de ce parcours touristique sera Châteauneuf-sur-Charente, via la D14 (268 km). L’église Saint-Pierre-aux-Liens de Châteauneuf-sur-Charente est un ancien prieuré bénédictin de l’abbaye de Bassac. L’église Saint-Pierre est l’un des plus beaux spécimens d’art roman en Charente, cette basilique à trois nefs terminée par un transept est de construction de diverses époques.

Dirigez-vous vers Saint-Même-les-Carrières, via la D10 (277 km), situe en Grande Champagne (1er Cru du Cognac). Saint-Même-les-Carrières pour "les carrières de pierres" et pour "le sable". L'église Saint-Maxime, ou Saint-Même, de l'ancien diocèse de Saintes, date du troisième tiers du XIIe siècleElle a beaucoup souffert pendant les guerres de religion et a été restaurée en 1680Une porte murée du côté nord devait permettre l'accès direct depuis le château qui jouxtait l'église.

Jarnac l eglise saint pierre routes touristique de charente guide du tourisme de poitou charentesPoursuivre vers Gondeville (280 km). Un premier château fort a été construit au Xe siècle sur une île de la Charente pour barrer la route aux Vikings qui remontaient la Charente. Il aurait été détruit pendant la guerre de Cent Ans, mais existait encore au XVIIIe siècle. Ses pierres auraient servi à construire le château actuel. Il abrite aujourd'hui la mairie. L'église Notre-Dame qui dépendait de l'ancien diocèse de Saintes a été construite après 1683, date de la création d'une paroisse.

Prendre la direction de Jarnac, via la D154 (287 km), ville natale de l'ancien président de la République française, François Mitterrand. Plusieurs sites à sa mémoire peuvent ainsi être visités. Construite à l'origine à la fin du VIIIe siècle, l'église Saint-Pierre a été maintes fois reconstruite au fil du temps, dévoilant des éléments de plusieurs époques différentes. 

Après avoir exploré Jarnac et profité de son cadre enchanteur, poursuivez votre escapade touristique en direction de Sigogne, via la D736 (294 km). Au Moyen Âge et sous l'Ancien Régime, cette paroisse relevait directement de la châtellenie de JarnacL'église Saint-Martin de Sigogne date du XIe siècle, retouchée à diverses époques, présente tous les caractères du style roman à nef unique.

Traversez Plaizac (297 km)L'église paroissiale Saint-Hippolyte, des XIIe et XIVe siècles, a été donnée à l'abbaye Saint-Cybard d'Angoulême vers 1206. Elle est remarquable; c'est un monument du style de transition, ou roman tertiaire. La façade est ornée d'un portail à quatre archivoltes, richement ornées de dessins géométriques. La corniche qui domine cette belle porte n'est elle-même qu'un cordon de dents de scie.

Puis prendre la direction de Rouillac (303 km). L'église Saint-Pierre de type romane des XIe-XIIe siècle adopte la forme de la croix latine et est terminée à l'orient par une abside en hémicycle profond. La nef est rythmée par des demi-colonnes engagées, toutes couronnées de chapiteaux ornés. La croisée du transept est couverte d'une coupole sur pendentifs.

Poursuivre vers Saint-Cybardeaux, via la D939 (308 km). L'église Saint-Cybard, est une cure de l'abbaye Saint-Cybard d'Angoulême, dès le règne de Charlemagne. L'église qui ne possède plus rien de cette époque, mais peut-être des restes du XIe siècle à la base de son clocher, a été remaniée dans toutes ses parties. Sa nef comporte un bas-côté du XVIe siècle; le chœur est du XVIIe siècle, la façade est romane avec un bas-côté du XVIe siècle.

Continuer vers Montignac-Charente, via les D939 et la D11 (322 km). Pendant le Moyen Âge, Montignac était sur le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle qui passait en Charente par Nanteuil-en-ValléeTussonSaint-Amant-de-BoixeAngoulêmeMouthiersPuypérouxAubeterreLors de la guerre de Cent Ans, Montignac eut à souffrir de nombreux dégâts, la place forte étant convoitée par les deux camps, et les fortifications étaient négligées.

La prochaine étape de cete itinéraire sera l’Abbaye de Saint-Amant-de-Boixe, via la D15 (324 km). L'ancienne abbaye aurait été fondée suite à l'installation au VIe siècle, d'un ermite, Amant dans une vaste forêt. Il y meurt vers 680 entouré de diciples qui élèvent un sanctuaire sur sa sépulture. Un pélerinage sur celle-ci se développe et bientôt un monastère y est édifié.

La dernière étape de cette escapade touristique sur la route de "L'art Roman, une leçon d'histoire médiévale" sera la Cathédrale Saint-Pierre-d’Angoulême, via la N10 (338 km). Trois édifices ont précédé la cathédrale actuelle. Le premier dès le IVème siècle et détruit par les invasions barbares du Vème siècle. Le second à l’époque du roi Franc Clovis, il est détruit par un incendie en 981. Un troisième est construit autour de l’An Mil.

Retour vers Barbezieux-Saint-Hilaire, via la N10 (372 km).

Fin de cette troisième étape de cette Route touristique "L'art Roman, une leçon d'histoire médiévale".

Retrouvez tous les détails de ce parcours sur notre page : itinéraire du circuit 3 de la route touristique "L'art Roman, une leçon d'histoire médiévale".

Carnet pratique de la route touristique de "L'art Roman, une leçon d'histoire médiévale"

Les incontournables de cette route touristique

Visites & Activités

  • Les visites des villes et villages.
  • Circuits de randonnées pédestres et cyclotouristiques.
  • Canoë-kayak sur la Dronne
  • Les différents villages désormais regroupés possèdent des édifices qui pour la plupart sont intégrés au recensement des plus beaux exemples d'églises, abbayes ou prieurés du "roman" charentais. Des parcours de découverte ont été conçus, des panneaux et plaques d'information étant apposés. Toutes informations au 05 45 24 08 79 ou 05 45 98 57 18.

Activités et Festivités

  • Aubeterre-sur-Dronne
  1. Eglise souterraine de Saint-Jean : Il résulte de la visite de cette église très singulière une impression mêlant sacré et "magie". Ouvert tous les jours.
  2. Musée consacré à Marcel Merkès et Paulette Merval, couple vedette des opérettes françaises du XXe siècle. Information 06 43 61 40 77. 
  • Gurat
  1. Eglise monolithe Saint-Georges : Pour découvrir cette petite merveille il vous suffit d'aller à Gurat, traverser le village vers le sud par l'unique rue, autrefois voie romaine reliant Périgueux à Saintes, puis jacquaire pour le parcours conduisant de Charroux à La Réole, à la sortie du bourg tourner à gauche, après le pont garer son char et prendre le merveilleux sentier botanique aménagé, remontant la rive gauche de la rivière sur environ 600 mètres.
  • Montmoreau
  1. Un "sentier vert" comprenant trois boucles a été conçu et balisé incluant la vieille ville, le bel arboretum du parc des Mirandes ou encore des zones boisées selon les cas. D'autres circuits peuvent être envisagés comprenant les villages fusionnés, leurs parcelles agricoles ou viticoles et leurs vallons verdoyants. Cartes et renseignements au 05 45 24 08 79 ou 05 45 98 57 18.
  • Villebois-Lavalette
  1. Un circuit de valorisation du patrimoine. Il permet de découvrir les trésors de notre village et de ses alentours. Chaque lieu de visite est matérialisé par un clou en bronze orné d’une cornuelle, il est alors facile de se reporter à la plaquette papier où vous pourrez découvrir l’histoire du lieu. 
  2. Château de Villebois-Lavalette : site internet
  • Église Grandmontaine de Rauzet – Combiers
  1. Le sites est ouvert aux visiteurs, des visites guidées par un historien ou un archéologue sont disponibles sur réservation. Des animations dans l'église ont lieu durant l'été.
  • Rougnac
  1. Église Saint-Pierre : L'église se visite librement, toutefois pour plus d'information en particulier sur la crypte, contacter Mme Blanchet au 05 45 23 03 61.
  • Chapelle templière à Cressac Saint-Genis
  1. Visites d'avril à octobre sur rendez-vous. Les après midi du lundi au vendredi en juillet/août (le matin sur rendez-vous).
  • Châteauneuf-sur-Charente
  1. Un circuit d'environ une quarantaine de minutes vous emmène à la découverte des principaux monuments et points d'intérêt de Châteauneuf-sur-Charente
  • Jarnac
  1. Le circuit historique du vieux Jarnac comprend la visite de la vieille ville, de l'église Saint-Pierre et de la crypte, et les quais de la Charente. 
  2. Musée Courvoisier qui est un lieu dédié à l'histoire et à l'élaboration du cognac.
  3. Musée de la maison Tiffon-Braastad que vous pourrez visiter sur rendez-vous.
  4. Delamain, maison aux origines irlandaises, est établie depuis 1759 dans le vieux Jarnac. Réputée pour ses vieux cognacs issus des vignobles de Grande Champagne, elle est encore dirigée aujourd’hui par les descendants de James Delamain. Visites sur rendez-vous
  5. La So British maison Hine est l’une des plus anciennes maisons de négoce de Jarnac et le seul fournisseur de cognac de La Couronne d’Angleterre ! Vous pourrez découvrir l’univers intime désigné par Russel Sage sur rendez-vous.
  6. La Donation François-Mitterrand, musée installé dans un ancien chai, regroupe des cadeaux tels que peintures, sculptures, gravures et céramiques qui ont été offerts au président durant ses deux mandats présidentiels.
  • Abbaye de Saint-Amant-de-Boixe
  1. L'abbaye accueille également de nombreuses animations (spectacles, visites insolites, ateliers enfants, salon d'artisanat d'art...) programmées tout au long de l'année. Visites guidées de l'abbaye 
  • Saint-Amant-de-Boixe
  1. Abbaye de Saint-Amant-de-Boixe : Une abbaye romane, construite au IX ème siècle, abrite des bâtiments conventuels qui ont été rénovés et accueillent depuis 2008 l’Espace d’Architecture Romane, lieu où le visiteur est immergé dans la vie des moines et des bâtisseurs romans. Abbaye de Saint-Amant-de-Boixe : site web
  • Angoulême
  1. Visites par un guide-conférencier du Pays d’art et d’histoire de GrandAngoulême. Réservation auprès de l’office de tourisme du Pays d’Angoulême.
  2. Parcours de randonnée le long de la Charente : la Coulée Verte.
  3. Musée du Papier "Le Nil", consacré à l'industrie papetière, permet de découvrir l'histoire de la papeterie industrielle et les différentes étapes de fabrication du papier.
  4. Musée des Beaux-Arts, installé dans l'ancien évêché, renferme des collections paléontologiques, archéologiques et ethnographiques, ainsi que des peintures et céramiques.
  5. Musée de la Société archéologique et historique de la Charente.
  6. Musée de la Résistance et de la déportation.
  7. Le musée de la Bande dessinée (CIBDI).

Plus d'information :

Aubeterre sur dronne plus beau village eglise saint jacques routes touristiques de charente guide du tourisme du poitou charente

Pour vous rendre sur la route touristique de "L'art Roman, une leçon d'histoire médiévale"

Barbezieux-Saint-Hilaire

Nuageux 15 °C

Nuageux

  • Min: 15 °C
  • Max: 15 °C
  • Vent: 11 kmh 130°

Le saviez-vous ?

Eglise monolithe Saint-Georges

Une légende dit que les cloches, situées sur la surface du plateau au bord du village, ont été enlevées et cachées dans une source située à 500 m de là, le « trou de Gabard ».

Une légende plus fantaisiste dit que les huguenots ont tenté de creuser la roche pour retirer les cloches, mais n'y arrivant pas, les ont jetées dans le trou de Gabard.

Nos coups de coeur sur la route touristique de "L'art Roman, une leçon d'histoire médiévale"

Hébergement :

Restauration :

Les routes touristique de la Charente

Préparez vos vacances sur la route touristique de "L'art Roman, une leçon d'histoire médiévale" avec nos partenaires

Vacanciers_Noel 2013_300x250

Séjours Thalasso et Spa jusqu'à -70%: détendez-vous au meilleur prix!

Trouver un séjour sur la route touristique de "L'art Roman, une leçon d'histoire médiévale" avec nos partenaires

Aucun produit à afficher

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 31/08/2020