Les routes touristiques en France

Aubignan (84)

Aubignan : entre Mont Ventoux et Dentelles de Montmirail !

Idéalement située en Provence, à seulement quelques kilomètres de Carpentras, le village d’Aubignan entre Mont Ventoux et Dentelles de Montmirail, est un petit village du Vaucluse en Provence-Alpes-Côte d'Azur. Le territoire d'Aubignan est un mélange de collines et d'anciens marécages. A deux pas de Beaumes de Venise et des fameux vignobles Côtes du Rhône.

Le village d’Aubignan vous accueille au cœur du Comtat Venaissin, pour une visite de quelques jours ou pour un séjour plus long… La région offre une multitude d'expériences inoubliables grâce à une nature abondante et des sites historiques très connus. En plein coeur du Vaucluse entre Avignon et le Mont Ventoux, Aubignan n'est jamais très loin des sites et lieux à visiter.

En partant de Carpentras, la route D7 arrive au sud de la commune qu’elle traverse pour ensuite se diriger, par le nord, vers Beaumes-de-Venise et VacqueyrasLe paysage de la route est entouré de paysage fascinant de terres agricoles, de collines et d'anciens marais. Le village d'Aubignan est construit sur une petite colline. La commune a son territoire partagé entre la plaine alluvionnaire du Comtat, au sud, en direction de Carpentras, et le piémont détritique des Dentelles de Montmirail, au nord. C’est ce dernier terroir qui est particulièrement favorable à la vigne.

Préparer votre visite touristique à Aubignan

Entre mont Ventoux et Dentelles de Montmirail, cette petite ville aurait été fondée au début de notre ère. Il s’agirait du territoire d’un certain Albanius qui a donné son nom à la cité. Les formes anciennes du nom de la cité sont attestées du Xe siècle au XIVe siècle. On trouve Albegnano (951), Albagnano (1135), Albanhano (1206) et Albanhanum (1319). La forme occitane étant Aubinhan. Les toponymistes proposent donc, le nom d’un homme gallo-romain Albanius avec le suffixe -anum.

Aubignan la porte de france routes touristiques du vaucluse guide touristique de provence alpes cote d azurLa commune d'Aubignan est occupée depuis le Paléolithique. Sur le territoire où se situe aujourd’hui la commune d’Aubignan, différentes découvertes de monnaies et fragments de tuiles attestent d’une présence gallo-romaine. Il semblerait que le premier possesseur de notre territoire fut un romain nommé Albanius à qui cette terre fut donnée en récompense de bons services militaires, d’où le nom dérivé d’Aubignan. Elle se développe peu à peu, s'intégrant au Xe siècle dans un ensemble monastique. Elle n’a pas échappé au destin du Comtat Venaissin et fut dirigée par les Comtes de Toulouse puis cédée à la Papauté. Elle passe dans les mains des comtes de Toulouse au XIIe siècle avant de devenir propriété du Comtat Venaissin et donc du Vatican, jusqu'en 1790. Fortifiée au cours du XIVe, la cité devient ensuite seigneurie puis marquisat, avant de voir son architecture radicalement transformée au XVIIIe siècle avec la construction d'hôtels particuliers.

Ce village fortifié saura séduire les amateurs de vieilles pierres. En vous promenant dans le village d'Aubignan, vous serez séduit par son calme et sa sérénité. Après avoir stationné votre véhicule, dirigez-vous vers l'Office de tourisme Aubignan - Ventoux Provence, situé Place Anne-Benoîte Guillaume. L'Office de Tourisme de la commune se trouve dans l'ancien Hôtel-Dieu, construit au milieu du XVIIIe siècle. Il est venu à l'époque remplacer un hôpital devenu trop petit. S'inspirant de l'architecture des hôtels particuliers, l'édifice présente sur sa façade de hautes fenêtres et des chaînages d'angle. Il accueille aujourd'hui l'Office de Tourisme de la commune.

On trouve mention, dès 1336, d'un premier hôpital à Aubignan, et l'on sait que la commune compte également, entre 1590 et 1770, un établissement de la Charité, Aumône et Mont-de-Piété. La localisation de ces institutions demeure inconnue. L'existence de ces deux pôles dans un village atteste la spécialisation des établissements hospitaliers au XVIe siècle. Charités et aumônes tiennent autant de l'asile que de la prison, tandis que les hôpitaux se consacrent de façon plus nette aux soins médicaux.

C'est en 1745 que l'on construit l'actuel Hôtel-Dieu, afin de remplacer l'ancien hôpital, vétuste et trop petit. Comme souvent à l'époque, on choisit un emplacement hors les murs, bien ventilé et pourvu d'un accès direct à l'eau. Aubignan fait alors bâtir un bel édifice au plan rationnel, inspiré de l'architecture des hôtels particuliers, avec sa façade ordonnancée, ses hautes fenêtres ou encore ses chaînages d'angle. La commune suit en cela, à son échelle, le parti choisi par les autres villes du Comtat ; que l'on pense à l'Hôtel-Dieu de Carpentras, véritable " palais pour les pauvres " que construit à la même époque Monseigneur d'Inguimbert, évêque du lieu.

Accédez dans le cœur ancien par la Porte de France par la Rue Tour des Remparts. Comme dans de nombreux villages et villes, le noms de nos rues et ruelles ont une grandes importances historique et fond partie de notre patrimoine. La Porte de France supporte l’horloge du village surmontée de son campanile. 

Il reste une partie des remparts du XIVe siècle dans le village. Au XIIe siècle, le territoire est sous l’autorité des Comtes de Toulouse avant de faire partie du Comtat Venaissin, parcelle cédée à la papauté et qui le demeura jusqu’en 1790. Comme partout en Comtat Venaissin, Aubignan se dota de fortifications au cours du XIVe siècle sur ordre de Clément VI, pour se protéger des mercenaires. Le Conseil de Ville se réunit et décida de faire un vingtain des fruits (impôt indirect d’un vingtième) pour financer les travaux. La porte de France et une tour restent caractéristiques de cette époque

Dirigez-vous vers la Place du Portail Neuf, situéé Allée Nicolas Mignard. La dénomination de cette porte "portail Neuf" viendrait peut-être de ce qu'elle fut édifiée postérieurement au reste des fortifications. Elle présente dans tous les cas certains aspects communs avec la Porte de France, comme les dimensions générales, la nature de la pierre, la hauteur moyenne des assises. Remarquez la glissière de la herse, défense que l'on actionnait depuis une pièce à l'étage ; les deux portes qui permettaient d'accéder à cette salle de garde sont encore bien visibles. Il est possible que l'espace relativement large qui servait à la manipulation de la herse était aussi à l'occasion utilisé comme assommoir. Des meurtrières complètent le dispositif défensif. La partie supérieure de la tour a disparu, mais l'on peut raisonnablement imaginer qu'elle était couronnée de créneaux et merlons.

Sous l'arche intérieure, des trous de boulins conservent le souvenir du cintre en bois sur lequel la voûte a été bâtie. Une grande partie de la muraille qui se dressait au niveau de cette porte est détruite en 1844. En effet, la commune souhaite alors vendre aux enchères les matériaux provenant de cette démolition, afin d'utiliser la somme obtenue pour la réparation du clocher et de la toiture de l'église. Tout contre la porte, une fontaine adossée rafraîchit l'atmosphère du lieu depuis 1865. Ses eaux alimentent, comme souvent, un lavoir rectangulaire. Toutes les pierres de taille utilisées pour la construction de cet ensemble proviennent des carrières de Caromb.

Aubignan rue tour des remparts routes touristiques du vaucluse guide touristique de provence alpes cote d azurA quelques pas de là, la mairie s'est installée dans une bâtisse du XVIIIe siècle entièrement rénovée. A l'automne 1754, le Conseil de la communauté décide d'acheter la maison du marquis de Baroncelli pour y construire la nouvelle Maison de Ville. Le marquis souhaitait vendre ce bâtiment pour employer l'argent ainsi obtenu à la construction d'un château sur sa terre de la Condamine, à l'entrée de la ville en venant de Carpentras, juste après le pont sur le Brégoux. La communauté doit également négocier avec le recteur de la chapellenie du Corpus Christi qui possède une petite maison enclavée dans celle du marquis.

Poursuivre votre découverte vers l'église Notre-Dame-de-l'Annonciation-et-Saint-Victor-Martyr. La particularité de cette église est de ne pas être orientée, traditionnellement, le choeur des édifices chrétiens est tourné vers l'Est, vers la Terre Sainte. En effet, la construction est adossée au rempart et seule sa façade nord, donnant sur la place, permettait de ménager la porte d'entrée. Son plan, simple, est composé d'une nef et de deux bas-côtés. Le choeur se termine par une abside voûtée d'arêtes, à la manière gothique, et l'on peut se demander s'il ne s'agit pas là d'un vestige du début du XVIIe siècle.

La façade de l'église présente une ornementation peu commune : elle ressemble à un chapeau de gendarme aux ailes allongées. Au centre s'ouvre la porte à archivolte cintrée, encadrée par quatre pilastres ioniques. Ces derniers soutiennent un entablement complet. Au-dessus et à chaque extrémité de la corniche, on trouve un pot-à-feu à demi engagé dans la façade. Au centre, un oeil de boeuf ovale est surmonté d'une palmette, le tout coiffé par un C couché d'où descendent deux guirlandes. L'église a été intégralement reconstruite dans la première moitié du XVIIIe siècle. En partie endommagée sous la Révolution française, elle voit son clocher rebâti en 1845 en pierre de Caromb.

L'église Notre-Dame-de-l'Annonciation-et-Saint-Victor-Martyr est adossée aux remparts. La partie nord des remparts fut détruite par le seigneur d'Aubignan en 1757. Le marquis de Seguins-Pazzi, fait démolir la partie septentrionale des remparts. En effet, le marquis avait fait construire dans son jardin d'agrément un pavillon pour son frère, et les fortifications séparaient ce terrain, situé hors les murs, de son château. Les aubignanais ont beau protester, ordonner aux ouvriers d'interrompre les travaux, les remparts sont effectivement détruits. Plus tard, vers 1843, ce sont les habitants eux-mêmes qui font abaisser les remparts d'un mètre au-dessus de la rue des Lices, afin de jouir de plus de luminosité. 

Le presbytère, à gauche de l'église, fut construit en 1713, et remanié en 1732, lors de la construction de l'église. Il est bâti sur deux grandes caves voûtées, où les habitants venaient donner la dîme : prélèvement d'un dixième des récoltes au profit de l'autorité ecclésiastique, au prieur. Sur la façade donnant sur la place, une belle fenêtre à traverse témoigne à l'évidence d'une première époque de construction. A droite de l'église se trouvait autrefois le cimetière. Il est remplacé en 1843 par le bâtiment actuel, destiné au rangement des bancs, bannières et autres éléments servant aux fêtes, et qui sert à cet usage jusqu'en 1907.

Un peu plus loin la Place du Château de Pazzis, nous rappelle le château disparu des de Seguins-Pazzi. On ignore la date de sa construction, mais il occupait jusqu'à la Révolution, époque à laquelle on le détruisit, une grande partie de la place. En 1793, au cours d'une séance extraordinaire à la maison commune, on décide d'ôter les décombres du château et un membre du Conseil demande que l'on " fasse un feu de joie pour extirper le venin aristocratique ". Des fouilles, organisées sur la place en 1846, permettent de récupérer les belles pierres provenant de la démolition.

En vous baladant dans la commune, on finit par tomber sur cette adorable petite place pittoresque au charme provençal avec son lavoir et sa fontaine, autrefois théâtre des ragots des villageois qui passaient par-là et des femmes qui venaient laver le linge domestique. L'ensemble est tout à fait caractéristique des constructions du XIXe siècle, avec un bassin octogonal qui répond à la pile centrale elle aussi à huit côtés, surmontée d'une corniche et d'un acrotère traditionnel en pomme de pin. La pierre utilisée provient des carrières voisines de Caromb. La fontaine existait déjà en 1827, mais elle était située plus à l'est.  Sur la fontaine actuelle, on s'aperçoit que son allure a été sensiblement modifiée par l'ajout de quatre têtes d'anges de la bouche desquelles s'écoule l'eau. Ces visages doux se généralisent dès la seconde moitié du XVIIIe siècle et, par opposition aux masques à têtes de monstres des fontaines baroques, marquent un changement de style.

La commune accueil également la chapelle Saint Sixte, sur l'actuel domaine viticole Saint-Sauveur, Route de Caromb. Elle est probablement l'édifice conservé le plus ancien d'Aubignan. Vendue comme bien national sous la Révolution française, reconvertie aujourd'hui en caveau de vente et de dégustation. Cet édifice roman, mentionné dès le XIe siècle, est souvent confondu avec la chapelle Saint-Sauveur, qui, aujourd'hui disparue, se dressait un peu plus au nord. Un volume simple et des lignes pures font de Saint-Sixte un bel exemple de l'art roman provençal. La façade principale, aux assises régulières, ne comprend que deux ouvertures, la porte et une fenêtre à l'aplomb, toutes deux en plein cintre. La couverture de la nef était à l'origine faite de lauzes.

À l’entrée se trouve une Inscription lapidaire : "TVNE lA (S)OME TIGE DVFARDA A (M)ASLE DAMNES". Charles Rostaing a proposé la traduction suivante pour le début : « L’ânesse maigre, à cause de sa charge, jeûne… ». La suite reste toujours mystérieuseA l'intérieur, la chapelle comprend une nef unique à deux travées dont les arcades sont aveugles, voûtée en berceau légèrement brisé ; une travée de choeur séparée de la nef par un arc diaphragme complète ce dispositif. L'abside en cul-de-four, bâtie en moellons, est plus basse que la nef, ce qui laisserait penser qu'elle est antérieure au reste de la chapelle, qui aurait pu être reconstruite au XIIe siècle. La fenêtre absidiale, longtemps occultée et noyée dans du sable, a été dégagée au cours des restaurations. Elle possède toujours une fresque reprenant les mêmes thèmes que l’abbaye de Ganagobie et Saint-André-de-Rosans. S’y mêlent des monstres, des chimères, un cavalier juché sur sa cavale et une bête se traversant le flanc de sa queue fleuronnée. Outre l’indication d’une appartenance à l’abbaye de Cluny, ces thèmes orientaux situent sa date de décoration au retour de la première croisade (1096-1099)1

Non loin d'Aubignan le site des dentelles de Montmirail est le rendez vous des amateurs de randonnées et des passionnés d’escalade. Les vignobles des alentours sont réputés : Beaumes de VeniseGigondasVacqueyrasCairanneChâteauneuf du Pape

Carnet pratique d'Aubignan

Les incontournables d'Aubignan

  • Les visites des villes et villages. 
  • Circuits de randonnées pédestres et cyclotouristiques.
  • Panoramas
  • Gastronomie : n'oubliez pas votre panier gourmand.

Visites d'Aubignan

  • Le canal de Carpentras,
  • L’étang du Moulin neuf,
  • Le Mont Ventoux.

Activités d'Aubignan

  • Tennis
  • Pêche
  • Escalade
  • De nombreux circuits pédestres ou vélo sont répertoriés
  1. Un premier circuit vous permettra de découvrir non seulement les vignobles mais également de charmants villages souvent perchés : Beaumes-de-Venise, VacqueyrasGigondasSabletSéguretVaison-la-RomaineCrestet, puis revenir par la route des Dentelles de Montmirail en passant par SuzetteLafareLa Roque-Alric.
  2. Un autre circuit permet de découvrir le massif montagneux et les champs de lavande : Le Barroux et son beau château, Malaucène d'où vous accéderez au Mont Ventoux. A 1400 m environ vous atteindrez la station de ski du Mont Serein. En descendant du sommet du Ventoux, vous vous dirigerez vers Sault. En passant, vous aurez traversé la 2ème station de ski "le Chalet Reynard" puis vous reviendrez vers Carpentras en empruntant la route des Gorges de la Nesque avec ses très beaux panoramas.
  3. Un circuit partant vers le sud vous permettra de découvrir Carpentras, Pernes-les-FontainesL'Isle-sur-la-Sorgue, Fontaine de Vaucluse, remontez par Gordes, l'abbaye de SénanqueVenasque, Carpentras.

Festivités d'Aubignan

  • Un marché de Noël traditionnel est également proposé le dimanche avant Noël.
  • Tous les ans à la mi-mars, l'association Fêt'Arts propose Aubiz'Art, un salon d'art dévoilant plusieurs œuvres contemporaines.
  • Foire des artisans et commerçants en juin.
  • Fête le 1er dimanche suivant le 14 juillet.
  • Chaque dernier samedi de juillet, la commune propose Aubi'Nocturne, un marché nocturne d'artisanat.
  • Courses de taureaux provençales, la seconde quinzaine de juillet.
  • Foire à la brocante en août.
  • Un festival de l'humour avec différents spectacles en tous genres est proposé le dernier week-end d'octobre.

Plus d'information

Consulter nos pages : 

  • A voir dans d'Aubignan
  • A faire dans d'Aubignan
  • Parcours touristique dans d'Aubignan
  • Histoire d'Aubignan

Marchés à visiter autour d'Aubignan

  • Aubignan : marché Provençal samedi matin (0 km)
  • Carpentras : marché Vendredi (6km)
  • Courthezon : marché Vendredi (11km)
  • Malaucene : marché Mercredi (12km)
  • Pernes-les-Fontaines : marché Samedi (12km)
  • Bedoin : marché Lundi (12km)
  • Vaison-la-Romaine : marché Mardi (16km)
  • Sorgues : marché Dimanche (17km)
  • Vedene : marché Mardi (17km)
  • Orange : marché tous les jours sauf Dimanche (18km)
  • Le Thor : marché Samedi (19km)

Sites touristiques près d'Aubignan

  • Carpentras : Villes d'art et histoire (6km)
  • Dentelles de Montmirail : Sites d'un grand beauté naturel (9km)
  • Jarditrain : Jardins remarquable (12km)
  • Seguret : Plus beaux villages de France (12km)
  • Pernes-les-Fontaines : Plus beaux détours de France (12km)
  • Venasque : Plus beaux villages de France (15km)
  • Cathédrale Notre Dame de Nazareth (Vaison-la-Romaine) : Monuments Religieux (16km)
  • Vaison-la-Romaine : Villes d'art et histoire (16km)
  • Jardin du château de Brantes : Jardins remarquable (16km)
  • Romain Théatre d'Orange : Sites du patrimoine (18km)
  • Collégiale Notre Dame des Anges (Sorgues) : Monuments Religieux (21km)
  • Mont Ventoux : Grand Sites de France (22km)
  • Fort Saint-Andre : Monuments nationaux (23km)
  • Notre-Dame-de-Bon-Repos de Montfavet (Avignon) : Monuments Religieux (24km)
  • Avignon : Secteurs sauvegardé (24km)
  • Avignon Centre : Sites du patrimoine (24km)
  • Villeneuve-les-Avignon : Secteurs sauvegardé (24km)
  • Gorges de la Nesque : Sites d'un grand beauté naturel (25km)
  • Abbaye de Sénanque (Gordes) : Monuments Religieux (25km)
  • Gordes : Plus beaux villages de France (25km)
  • Nyons : Plus beaux détours de France (30km)
  • Roussillon : Plus beaux villages de France (31km)
  • Menerbes : Plus beaux villages de France (33km)
  • Jardin aquatique Aux fleurs de l'eau : Jardins remarquable (34km)
  • Cathédrale Notre-Dame (Saint-Paul-Trois-Chateaux) : Monuments Religieux (35km)
  • La Ferme aux crocodiles : Zoo ou parc animalier (38km)
  • Jardin de la Louve : Jardins remarquable (38km)
  • Glanum : Monuments nationaux (38km)
  • Jardin de l'Alchimiste : Jardins remarquable (38km)
  • Jardin des herbes : Jardins remarquable (39km)
  • Eglise de Saint Michel (La Garde-Adhemar) : Monuments Religieux (39km)
  • Apt : Plus beaux détours de France (39km)
  • Gorges de Régalon : Sites d'un grand beauté naturel (41km)
  • Cascades du Sautadet : Sites d'un grand beauté naturel (41km)
  • Colorado Provencal : Sites d'un grand beauté naturel (42km)
  • La Roque-sur-Ceze : Plus beaux villages de France (42km)
  • Pont du Gard : Grand Sites de France (43km)
  • Baux-de-Provence : Plus beaux villages de France (44km)
  • Abbaye d'Aiguebelle (Montjoyer) : Monuments Religieux (44km)
  • Aigueze : Plus beaux villages de France (44km)
  • Parcs naturel régional du Luberon (45km)
  • Beaucaire : Plus beaux détours de France (45km)
  • Parcs naturel régional  des Alpilles (46km)
  • Lourmarin : Plus beaux villages de France (46km)
  • Grotte de Saint-Marcel : Sites d'un grand beauté naturel (47km)
  • Abbaye de Silvacane (La Roque-d'Antheron) : Monuments Religieux (48km)
  • Jardin à la française du Pavillon de Galon : Jardins remarquable (49km)
  • Viviers : Secteurs sauvegardé (50km)
  • Gorges de l'Ardèche : Sites d'un grand beauté naturel (52km)
  • Réserve naturelle nationale des Gorges de l'Ardèche : Sites d'un grand beauté naturel (52km)
  • Abbaye de Montmajour : Monuments nationaux (53km)
  • Ansouis : Plus beaux villages de France (53km)
  • Abbaye Notre Dame de Montmajour (Arles) : Monuments Religieux (53km)
  • Jardin du château de Val Joanis : Jardins remarquable (59km)

Pour vous rendre à Aubignan

Couvert

Aubignan

24 °C Couvert

Min: 23 °C | Max: 24 °C | Vent: 22 kmh 200°

Le saviez-vous ?

N'oubliez pas !

Les lieux les plus enchanteurs sont souvent les plus vulnérables. L'affluence du tourisme pouvant fragiliser encore plus les lieux, veillez à en prendre soin et à ne laisser aucune trace de votre passage. Par respect pour les habitants et l'environnement, merci de respecter le droit de propriété et à la vie privée, respecter les panneaux signalétiques et consignes. 

  • Veillez à toujours respecter les biens et les personnes lors de votre passage et de ne pas pénétrer sur les terrains privés.
  • Observez le code de la route en tous lieux et en toutes circonstances, et soyez courtois avec les autres usagers que vous pourrez croiser sur votre chemin.
  • Camping et Feux interdits (pas de barbecue) - La nature est fragile et des chutes de pierres sont parfois fréquentes.
  • Veuillez ramasser vos déchets avant de partir. Plus que les sacs plastiques ou les pailles, ce sont les mégots de cigarettes qui pollueraient le plus les océans. les filtres à cigarettes se dégradent très lentement. Deux ans en moyenne. L'un des "petits gestes élémentaires" à accomplir : ne plus jeter ses mégots par terre. ​Pensez boite à mégots.

Soyez vigilants et attentifs à tous ces petits gestes pour que nos petits et grands paradis le reste encore de nombreuses années et que les personnes qui passeront derrière nous en profitent tout autant.

Nos coups de cœur dans Aubignan

Hébergement :

Restauration :

Découvrez les sites et lieux touristiques du Vaucluse

Vacanciers_Noel 2013_300x250

Séjours Thalasso et Spa jusqu'à -70%: détendez-vous au meilleur prix!

Trouver un séjour à Aubignan avec nos partenaires

Date de dernière mise à jour : 09/11/2023